Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal

France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Ven 27 Jan - 22:31
Jeudi 2 août 2018 :
Gwendoline avait passé d'agréables vacances chez sa meilleure amie China, elle lui avait fait découvrir la joie de l'Australie, du Soleil, des beaux garçons et du surf. Certes Gwendoline n'avait pas été très à l'aise sur une planche au début, mais elle s'était améliorée et au fil des séances, elle était parvenue à rester dessus sans tomber (un progrès). Fière d'elle, elle en avait redemandé, jusqu'à en être presque dégoûtée, mais à chaque fois, China l'avait arrêté pour que cela ne se produise pas. Ainsi, à chaque fois elle réessayait et à chaque fois elle échouait, jusqu'à ce fameux jour.
Cependant, comme toutes histoires le bonheur à une fin. En effet, la brune avait dû repartir après deux bonnes semaines passées avec son amie. Elle n'avait pas eu le temps de poser ses affaires qu'elle avait dû repartir avec son frère en France pour ses vacances en « famille ». Le pire dans tout cela, c'était qu'elle n'avait même pas pu envoyer le moindre hibou à Nicholas, celui-ci devait certainement s'inquiéter, mais elle était persuadée qu'il comprendrait. Intérieurement, elle espérait bientôt le revoir.

**

Elle avait pris pour la première fois l'avion, cela l'avait quelque peu terrifié, cependant après le voyage sur le dos d'un oiseau tonnerre, cela passait beaucoup plus facilement à présent. Le voyage avait été quelque peu épuisant, raison pour laquelle, elle s'était directement rendue avec Alexandre dans un hôtel qu'il avait réservé sans savoir de toute évidence de la rencontre qu'elle s'apprêtait à faire. Épuisée, elle s'endormit aussitôt pour se réveiller le lendemain matin seule dans la chambre.
Une note était cependant présente sur le bureau, une lettre de son frère qui lui disait de profiter de la journée seule dans la capitale Française. La fin de la note était accompagnée d'un smiley, décidément son frère était très cool, pas comme sa mère qui ne l'aurait certainement pas laissée seule dans une si grande ville.

Le sourire aux lèvres, elle se rendit dans la salle de bain pour se préparer, elle allait passer sa journée à visiter. Elle mourrait d'envie de monter tout en haut de la Tour Eiffel et c'est ce qu'elle s'apprêtait à faire.
9h30.
Quelques minutes plus tard, la jeune fille sortit de la chambre puis de l'hôtel vêtue d'une robe bleue océan, d'un petit sac noir, de son appareil photo présent à l'intérieure sans oublier sa paire de chaussures favorites : des ballerines noires. Malheureusement pour elle, se rendre jusqu'à la tour Eiffel n'allait pas être aussi simple qu'elle ne le pensait. Tout d'abord, elle se heurta à l'obstacle de la langue, qui fut cependant très vite réglé, puisque la plupart des commerçants parlaient l'anglais. Puis, vint ensuite le problème des transports. Cependant, au bout de quelques heures, elle parvint à destination.
10h30
En bas de la tour, elle put constater qu'elle était particulièrement immense, Gwendoline était fort impressionnée. Excitée, elle s'acheta un billet pour entrer et monta tout en haut de la tour. Lorsqu'elle fut arrivée tout en haut, La Bleue et Bronze put admirer la vue, une magnifique vue de la ville s'offrait à elle. « Par la barbe de Merlin, qu'est-ce que c'est beau » dit-elle tout en se rendant compte qu'elle avait dit cette phrase à haute voix. Elle n'avait plus qu'à espérer qu'aucun moldu ne  l'ait entendu. Faisant comme si de rien n'était, elle sortit son appareil photo pour photographier le paysage.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Sam 28 Jan - 19:46




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


Je suis en vacances


Nicholas passait de très bonnes vacances avec sa mère mais ce jour là sa mère lui avait accordé quartier libre ; elle voulait profiter des saunas parisiens ? Comme s'il ne faisait pas assez chaud dehors ? Elle s'obstinait à trouver des lieux encore plus chauds pour « éliminer » oh ces femmes...

Quoi qu'il en soit Nicholas avait une toute autre idée en tête ; la dame de fer ; on lui en avait parlé et tout sportif aimait s'entrainer à gravir les étages quatre à quatre ; sa mère voulait éliminer dans un sauna lui il éliminerait la nourriture grasse de Paris en montant quatre à quatre les escaliers de la tour eiffel.

Il choisit avec minutie sa tenue, short blanc, chemise blanche ouverte à moitié, lunette de soleil. Il se regarda dans la glace avant de les enfiler et fit un clin d'oeil à l'image que lui renvoyait le miroir. Puis un souvenir... Gwendoline lui manquait ; il avait hâte de la revoir à la rentrée ; il savait qu'il était en vacances avec China suite aux hiboux qu'il avait envoyé à sa meilleure amie. Fier serpentard il n 'en restait pas moins quelqu'un de sensible ; le baiser qu'il avait échangé dans le parc était l'augure d'une belle histoire ; il avait peur et espérait ne pas lui briser le cœur.

Il était peu aimé à Poudlard et on l'avait prévenu que s'il rendait la jeune fille malheureuse, son malheur à lui serait bien pire.

Nichola quitta promptement l'appartement parisien et se dirigea vers la tour eiffel ; lunettes de soleil sur le nez, il regarda en l'air ; sifflant il ne put retenir une remarque « c'est quand même haut ce truc ». Il prit un ticket, regarda la file imposante aux ascenseur et se dirigea vers les escaliers.

Une marche, deux marches, un rythme lent mais rapidement un départ un peu plus rapide ; il le faisait doucement, éviter de déranger les autres touristes ; ralentir à leur approche repartir.

En moins de 10 minutes il arriva au dessus et regarda le point de vue « juste splendide » fut les seuls mots qui sortirent de sa bouche ; le champ de mars ; tout était parfait.

Puis une voix un peu plus loin qui le tira de sa rêverie ; une jeune femme qui le fit se retourner, robe bleue, ligne parfaite ; elle ne l'avait pas vu.... Nicholas se rapprocha en douceur d'elle, déposa sa main sur ses yeux, l'autre main sous l'appareil photo de peur qu'elle ne le lache par surprise et il lui murmura à l'oreille « douce demoiselle, vous ici... quelle agréable surprise ; devinez qui je suis ».

Nicholas était proche d'elle, le dos de Gwendoline appuyé contre son torse. Ces deux là avaient tendance à se surprendre et se rencontraient de manière impromptue cet été

.


camo©015
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Lun 30 Jan - 17:19
En admiration devant le paysage qui s'offrait devant elle, Gwendoline n'avait pas pu s'empêcher de l'immortaliser grâce à son appareil photo moldu. Toujours en contemplant le magnifique paysage, elle ne l'avait pas entendu. Surprise du contact d'une main sur ses yeux et de l'autre sur son appareil photo, elle ne put s'empêcher de sourire, notamment lorsqu'elle identifia rapidement la voix plus que charmeuse de Nicholas à son égard. Elle tenta alors de se défaire de son emprise, mais sans succès. Ainsi, elle ne put alors se retourner et resta dos contre lui et de son torse. « Il faut vraiment que je dise ton prénom pour que tu puisses enfin me lâcher pour que je puisse me retourner et te regarder » lui demanda-t-elle joueuse, n'entendant aucune réponse, elle enchaîna : « Très bien, Nicholas je sais que c'est toi, ta voix est très reconnaissable » lui dit-elle le sourire aux lèvres.

Suite à ses paroles, il la relâcha satisfait de lui-même. Gwen put alors se retourner gracieusement et lui faire face. « Quelle surprise, je ne m'attendais pas à ce que tu passes tes vacances ici » lui dit-elle sérieusement tout en étant particulièrement heureuse de le revoir. « Alors que racontes-tu de beau ? Je voulais encore m'excuser, j'aurais voulu t'envoyer quelques hiboux, mais tu sais qui m'y a empêchée » lui dit-elle en lui faisant un clin d'oeil, car en effet, Nicholas savait très bien de qui il s'agissait et de ce qu'elle était capable de faire, après tout elle n'était pas à Gryffondor pour rien. Par la suite elle enchaîna : « Tu connais Paris ? » lui demanda-t-elle tout en poursuivant : « Non car, moi c'est la première fois que je m'y rends et pour tout te dire, j'ai bien failli me perdre pour venir ici, et je suis tellement nulle en orientation que je te laisse imaginer la suite » conclua-t-elle.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Ven 10 Fév - 20:56




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


Je suis en vacances


Ce que Nicholas appréciait de plus en plus dans le hasard c'est les rencontres et on peut dire que sa relation naissante envers Gwendoline en était parsemée. Cette relation aussi précoce était elle enivrait déjà le jeune homme. Peu de ses camarades à Poudlard l'appréciait à sa juste valeur, il avait tourmenté la serdaigle les premiers temps avant de se rendre compte que l'envie de la taquiner faisait transparaître un tout autre sentiment à l'égard de la jeune fille.

Mais comment un adolescent de son âge pouvait identifier ces battements au fond de sa poitrine comme un amour naissant ? Trop jeune trop insouciant voilà ce qui le caractérisait au fin fond de lui même l'insouciance. Toutefois cette insouciance naturelle était progressivement balayée par l'envie que le jeune homme avait de se racheter une conduite... la serdaigle n'était pas innocente dans ce changement radical.

D'ailleurs lors de ses vacances à Paris avec sa mère il n'avait cessé de penser à elle ; dire qu'elle lui manquait était un grand mot mais transparent de ce sentiment actuel. C'est pourquoi il avait été heureux lorsque sa mère lui avait donné quartier libre. Laisser voguer ses idées seul en haut de la Tour Eiffel, respirer le grand air, faire des projets voilà les projets qu'il avait pour la journée.

C'est donc naturellement qu'il se trouvait quelques heures après en haut de la dame de fer, naturellement qu'il entendit la voix de Gwendoline et tout aussi naturellement qu'il se rapprocha d'elle. Douceur innée, la voix de son amie cherchant à s'extirper de ses bras avant de prononcer son nom, véritable mot de passe pour échapper à son étreinte. Il sourit lorsqu'elle se retourna gracieusement. Il avait envie de lui voler un baiser chaste et rapide, mais ce n'était pas le lieu ni le moment, libre à la jeune femme de s'emparer des siennes.

Il lacha en douceur Gwendoline et s'accouda à la rembarde alors que les questions fusaient telle une curiosité naturelle « non je ne connaissais pas Paris mais cette ville est charmante  et je conçois largement que tu aies presque pu te perdre, c'est un vrai dédalle leurs rues si ce n'est pas un labyrinthe » puis désignant le champ de mars à peine plus loin « regarde là bas c'est juste magnifique, la verdure, c'est ce qui manque le plus dans cette ville je trouve ; les bâtiments se succèdent les uns aux autres, contrairement à ce parc où on... » il aurait voulu dire embrassé mais il s'abstint « je ne vois pas d'autre parc non plus dans cette ville... par contre j'ai découvert une activité charmante le bateau mouche, c'est relaxant reposant, chaise longue pendant que le bateau vogue sur le fleuve, tu devrais essayer »... le menton sur les mains il continua «ne t'inquiètes pas tu es excusée pour les nouvelles je me doute que China t'occupait suffisamment tout comme probablement les jeunes hommes que tu as du rencontrer en vacances non ? »... Nicholas n'avait pas la langue dans sa poche, de manière directe et franche il parviendrait à comprendre la position de la serdaigle dans leur relation... etait ce un baiser volé, un baiser sans suite ? Un regard discret sur la jeune femme à ses côtés, espérant qu'elle le rejoigne il souriait

.


camo©015
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Lun 13 Fév - 17:11
Gwendoline avait beaucoup apprécié cette étreinte avec Nicholas. Elle ne put s'empêcher de lui adresser une mine froncement boudeuse, mais qui fut rapidement remplacée par un sourire radieux. S'ensuivit une tirade de la jeune femme, sans s'en rendre compte, Gwendoline monopolisa la conversation sans laisser Nicholas intervenir une seule fois. Ce n'est que lorsqu'elle eut terminé, que le Serpentard put enfin en placer une. Il ne semblait d'ailleurs pas lui en vouloir pour ça, bien au contraire puisqu'il en souriait. Ainsi, il répondait à l'ensemble de ses questions. Concernant la première, Nicholas s'était accoudé à la rembarde avant de lui répondre, puis il parla. Pour ainsi dire, elle apprit que le jeune français n'était jamais venu à Paris, tout du moins, il ne la connaissait pas. Elle ne put s'empêcher de lui rétorquer sur le ton de l'amusement « étrange, Monsieur m'aurait-il menti en me disant qu'il était d'origine Française ? » le regarda-t-elle curieusement. Elle le laissa par la suite répondre et poursuivre. Pendant ce temps, Gwendoline se rapprochait de lui pour observer la magnifique vue qui s'offrait à eux. C'est d'ailleurs à cet instant précis qu'il décida de lui montrer le champ de mars un peu plus loin. C'était vraiment splendide. Elle le regarda alors amoureusement alors qu'il hésitait à dire de vive voix le mot embrassé, raison pour laquelle elle décida de terminer sa phrase : « Où on s'est embrassé ? C'était vraiment merveilleux non ? On avait passé une excellente journée ce jour-là n'est-ce pas ? » lui dit-elle d'un air taquin.

Par la suite, il lui parla d'une activité fort intéressante et romantique soit dit en passant. Les yeux remplis de petites étoiles, elle voulait essayer et ce en la compagnie de son cher et tendre, cependant, elle n'osa le lui dire directement, celui-ci semblait en effet en pleine réflexion. Avant qu'elle ne puisse lui répondre, Nicholas s'exprimait vis-à-vis des vacances en Australie de la jeune Gwendoline prétextant qu'elle avait dû être fort occupée là-bas grâce à sa meilleure amie, sans oublier les magnifiques surfers Australiens qu'elle avait dû rencontrer. Elle se mit alors instinctivement à sourire, était-il jaloux ? Oh oui, il l'était, raison pour laquelle elle décida d'en jouer : « Il y avait de très beau garçon là-bas, mais, malheureusement pour toi tu es le seul qui m'intéresse actuellement » lui dit-elle tout en ayant mis une main sur sa joue « Tu ne sais peut-être pas surfer comme eux. Mais c'est toi que j'aime » lâcha-t-elle instinctivement sans se rendre compte de la déclaration qu'elle venait de lui faire : « J'ai résisté à leur technique de drague, tu devrais être fier de moi » enchaîna-t-elle sur un ton humoristique.

Quelques minutes plus tard, la jeune Serdaigle plaça ses mains derrières la nuque de Nicholas, le regardant amoureusement elle lui vola un baisé, baisé qu'il était libre de prolonger. Ensuite, toujours dans la même position elle lui dit : « Bon alors on y va ? Pourquoi ne me ferais-tu pas essayer ce bâteau mouche que tu me parles tant ? » conclua-t-elle. Le temps s'y apprêtait parfaitement.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Mar 14 Fév - 22:50




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


Je suis en vacances


Nicholas avait ses origines françaises certes mais malgré ses origines, il faisait peut être partie des rares français à ne jamais avoir mis les pieds en haut de cette dame de fer voire même dans la capitale. Lui son origine c'est plutôt dans le sud ouest, la montagne, l'océan, la nature voilà ce que Nicholas apprécie.

C'est pour cela que en haut de la Tour Eiffel, il avait montré à Gwendoline le champ du mars, tenter de lui faire comprendre que malgré la personnalité charmante qui émane de lui il est après tout un garçon normal, discret et proche de la nature. Puis la douce serdaigle le taquina sur ses origines. Bien entendu... il devait lui dire  « oui mon père, celui que je n'ai jamais connu était d'origine française, était oui car je ne souhaite même pas le connaître... ma mère est tout pour moi comme je te l'ai déjà dit Gwen et pour revenir à la France, tu peux paraître surprise mais je n'avais jamais mis les pieds ici ni même dans la capitale ; je suis plus proche des montages du sud ouest avec les montagnes les pieds dans l'océan que des pieds de la dame de fer vois tu... » dit il tout en laissant son regard voguer bien plus loin repensant encore à cette après midi.

Contrairement à lui par ailleurs, Gwendoline mentionna clairement ce baiser et le questionna sur cette après midi. Pour sûr que l'après midi avait été agréable et ce baiser qu'ils avaient échangé jamais il n'aurait souhaité qu'il s'arrête. Mais il avait fallu, malheureusement, que chacun ne reparte chacun dans son monde, dans sa famille.

Nicholas avait attendu par la suite impatiemment la réponse de celle pour qui son cœur battait vis à vis de ses activités en compagnie de China. Et celle-ci ne tarda point, nullement. Il perçut le ton taquin quand elle évoqua les charmants surfeurs. Il choisit même d'entreprendre une bouderie vite calmée lorsqu'elle avoua ses sentiments. Crispation soudaine. Ca il ne s'y attendait pas du tout mais alors là, elle le prenait littéralement de cours. Mais la jeune serdaigle ne s'arrêta point là, une main sur son cou, leurs lèvres unies en un baiser. Les muscles de Nicholas se crispèrent un instant.

La jeune serdaigle se recula le regarda et les yeux pétillants lui demandait de l'emmener vers les bateaux mouche. Toujours penché sur la rembarde les yeux rivés dans ceux de la serdaigle il murmura simplement « je t'emmènerai partout où tu voudras Gwendoline avec plaisir ».

Il se releva et prit la jeune fille dans ses bras, passant ses mains dans le dos de sa compagne, il la tenait entre ses bras délicatement, par peur de la casser, remontant une main pour la faire perdre dans sa chevelure, il ferma les yeux en se rapprochant de ses lèvres avant de divaguer vers l'oreille de sa douce « moi aussi je t'aime Gwen » déposant un baiser chaste dans le cou de la serdaigle, il prit sa main et souriant il lui dit « allons y je t'emmène faire du bateau ma belle ».

Les deux jeunes gens descendirent rapidement les marches de la dame de fer. Un baiser rapide une fois en bas le temps de reprendre leur souffle, ils repartirent en courant et riant aux éclats. Le fleuve leur ouvrait ses bras. Le bateau mouche était là, étrangement sans aucun passager … qu'importe le hasard fait bien les choses.

Nicholas paya les tickets et se dirigea vers le haut du bâteau ; le soleil était au zénith, il avait demandé au capitaine de naviguer, voulant profiter de cet instant romantique avec Gwendoline. Sur le devant du bâteau, Gwendoline entre ses bras il lui dit « profites de l'instant regarde c'est magnifique ».



.


camo©015
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Mer 22 Fév - 20:08
Taquine, Gwendoline venait tout bonnement de faire remarquer à Nicholas que celui-ci avait des origines françaises. Cependant, elle était loin de se douter que cette remarque referait penser Nicholas à son père qu'il n'avait jamais connu et qu'il ne souhaitait pas connaître. Confuse, la jeune femme s'excusa alors « Pardon, je ne voulais pas te refaire penser à ton père » puis elle retrouva quelque peu le sourire. La conversation dévia par la suite sur cette journée ensoleillée du mois de juillet où ils étaient embrassés. De multiples souvenirs refaisaient surface. Puis elle avait dû partir en Australie, laissant Nicholas sans nouvelle de peur que China ne remarque quelque chose ou encore qu'elle ne lui pose des questions. En parlant de la rouquine, celle-ci lui avait prévu un bon planning, planning particulièrement rempli pour ainsi dire. Par conséquent, elle avait très peu de temps pour elle et pour envoyer des lettres à sa famille ou encore à ses amis.

Elle revint aussitôt sur terre aux questions de Nicholas et de son « voyage ». Taquine, elle évoqua les magnifiques surfers pour ensuite lui faire une déclaration totalement inattendue. Elle-même se demandait encore pourquoi elle l'avait faite. Elle se demandait même pourquoi elle l'avait embrassée par la suite. Mais quand bien même, elle ne le regrettait point. Quelques minutes plus tard, le regard pétillant elle lui avait demandé de lui faire découvrir la précédente activité qu'il avait évoqué. En seulement quelques secondes, il avait accepté tout en lui renvoyant un baisé totalement inattendu. Elle l'avait surpris et il l'avait surpris. Les deux jeunes gens étaient à présent quitte, mais pour combien de temps ?

Quelques minutes plus tard, Gwendoline suivait Nicholas. Tous les deux descendaient les marches de la Tour Eiffel.   En bas de la tour, Nicholas lui vola à nouveau un baisé, mais cette fois-ci, elle l'avait anticipée et elle put le lui rendre. Puis ils partirent tous deux en courant et riant et ce jusqu'à l'activité qu'il lui avait promis. Lorsqu'ils furent arrivés près du fleuve, Nicholas paya les tickets et invita Gwendoline à monter. Ni une, ni deux la jeune Serdaigle ne se fit pas prier. Pendant le trajet, Gwen admirait le paysage dans les bras de Nicholas. Qui aurait-cru que cette journée aurait pu se dérouler ainsi. Comme quoi, le hasard faisait parfois bien les choses. Quelques secondes plus tard, elle lui dit : « C'est magnifique vraiment » lui dit-elle le sourire aux lèvres. Rapidement elle l'embrassa sur la joue. Le voyage dura un bon petit moment, mais comme chaque bonne chose, il y faut bien une fin. Ainsi, lorsque le voyage sur le bateau mouche fut terminé, Gwendoline proposa à Nicholas d'aller boire et manger quelque chose : « Tu veux qu'on aille manger un petit truc et boire un verre ? » proposa-t-elle tout en prenant la paire de lunette de soleil qu'elle avait dans son sac, car mine de rien, le soleil lui faisait mal aux yeux.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Jeu 23 Fév - 12:51




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


Je suis en vacances


Quelle belle journée s'annonçait pour le jeune serpentard ; une journée ensoleillée à profiter d'une ville qu'il ne connaissait même pas malgré ses origines françaises. Mais la journée s'annonçait encore plus radieuse depuis qu'il était tombé sur Gwendoline en haut de la dame de fer. Et l'aveu de la charmante serdaigle sur ses sentiments suffisait à complaire le jeune homme. Qui l'eut cru que ce soit elle la première qui ose exprimer ses sentiments profonds à l'égard d'un serpent ? Surtout lui même. Depuis ce baiser dans le parc d'Angleterre, elle avait réussi à le changer ; déterminé pour la prochaine rentrée à extérioriser le vrai Nicholas. Après tout, visiblement, c'était ce garçon là qu'elle aimait visiblement et peut être que ses camarades seraient eux-aussi par cette personnalité profonde... il ne manquait d'avoir peur que la révélation de cette personnalité profonde ne l'affaiblisse mais après tout pourquoi se mentir et pourquoi mentir aux autres. Oui, si on le questionnait de nouveau sur son père, il avouerait qu'il ne le connait pas, que Mathis est son demi frère que tout comme lui, le géniteur, un moldu a fui... Peut être pour cette raison qu'il était si acerbe jusque là, comment un homme peut il faire souffrir deux femmes ?

C'est pourquoi quand la jeune femme avait évoqué son père, il s'était quelque peu renfermé avant de lui voler un baiser et de lui murmurer « ne t'inquiètes pas tu es toute pardonnée, ma belle serdaigle ». Quelques courtes minutes après, les deux jeunes gens étaient sur un bâteau mouche à profiter du soleil qui montait lentement dans le ciel. A vue d'oeil, l'heure du repas de midi approchait à grands pas. Cela tombait bien il connaissait un petit restaurant sur les bords du fleure à quelques mètres de l'embarcadère. Il avait déjà son idée en tête, en terrasse en compagnie de Gwendoline . Il enserrait la jeune serdaigle de ses bras lorsque celle-ci s'exclama de la beauté. Il était rassuré au fond de lui même, car après tout, elle aurait pu lui dire que c'était juste immonde ; mais qui n'aime pas une telle balade ? Un baiser de la jeune serdaigle sur sa joue, augmenta le sourire du jeune Nicholas.

Quand ils redescendirent tous deux du bâteau, sa compagne, à croire qu'elle avait lu dans ses pensées, lui proposa de manger un petit truc et boire un verre tout en s'équipant de ses lunettes de soleil. Elle avait raison après tout, la lumière commençait à se faire un peu plus puissante, à son tour il chaussa les lunettes qu'il avait jusque là pendues sur sa chemise et lui susurra à l'oreille « dites donc Mademoiselle vous allez cesser de me devancer »  déjà des cloches à peine plus loin sonnaient l'heure du repas puis désignant un restaurant pour le moins basique sur les bords du fleuve il enchaîna « je comptais t'inviter là bas et d'ailleurs, je t'y invite ».

Les deux jeunes gens pénétrèrent dans un restaurant qu'il avait découvert il y a peu avec sa mère et se dirigèrent vers une terrasse ombragée donnant sur le fleuve. Nicholas commanda une salade tandis que Gwendoline se chargeait de passer commande à son tour.

Attendant chacun leur repas, il sirotait une boisson fraîche ; puis ne sachant réellement ce qu'il faisait il prit la main droit de la serdaigle, la caressant doucement il lui dit « dis moi Gwendoline qui es tu pour me rendre aussi fou de toi en si peu de temps ? China m'a prévenu tout comme Fred, si je te fais souffrir j'en souffrirai mais je t'aime tant que jamais je n'espère te faire souffrir, promets moi juste de me prévenir si je suis malhabile, si je suis désagréable, je veux que tu sois tout le temps franche avec moi, je souffrirais moi même si tu n'es pas franche avec moi » ; il avait besoin de dire ces vérités, besoin de mettre à plat d'ores et déjà ces craintes profondes. Il aimait la jeune serdaigle, quoi qu'en disent les gens autour d'eux et s'il venait à la faire souffrir inconsciemment il s'en voudrait éternellement.



.


camo©015
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Dim 26 Fév - 18:53
Confuse, Gwendoline s'était rapidement excusée d'avoir ranimé quelques mauvais souvenirs à Nicholas. Particulièrement gênée par la suite, elle retrouva quelque peu le sourire lorsqu'il lui vola rapidement un baiser tout en lui disant qu'elle était pardonnée. Décidément, se rendait-il seulement compte qu'il lui faisait tourner la tête ? Par la suite, ils se trouvaient tous les deux sur le bateau mouche, le couple profitait tranquillement du soleil et de la chaleur incontestable du mois d'août. Bras dans les bras, elle contemplait le paysage, lui vola un rapide baiser sur la joue et argumenta sur la beauté du paysage qui s'offrait à eux.

Lorsque le voyage fut terminée. D'une nature particulièrement enjouée, Gwendoline lui proposa d'aller manger et d'aller boire un verre tout en mettant ses propres lunettes de soleil. En réponse, Nicholas lui susurra quelques mots à l'oreille, ce qui la fit directement sourire et un peu rougir. « Je n'y peux rien, tu me connais je suis une fille impatiente, je ne sais même pas comme tu fais pour me supporter » lui dit-elle. Pour lui répondre, Nicholas lui rétorqua : « Peut être parce que tu arrives toi aussi à me supporter » lui dit-il un sourire ravageur et taquin. En réponse, Gwendoline lui tapa quelque peu l'épaule, et il la prit dans ses bras en réponse. Sur le chemin, il lui monta un restaurant tout en lui disant qu'il comptait l'inviter. Sans attendre plus longtemps, ils y pénétrèrent. Lorsqu'ils furent tous les deux installés, Nicholas commanda une simple salade. En regardant le menu, Gwendoline finit par opté elle aussi pour une simple salade, ne voulant pas ruiner Nicholas avec ses petits caprices et ses diverses gourmandises.

En attendant tous les deux leur repas. Gwendoline en profita pour boire son jus d'orange. Toujours en patientant tranquillement, elle posa ses deux mains sur la table et fixa Nicholas instinctivement et amoureusement. Quelques minutes plus tard, le Serpentard décida de prendre tranquillement sa main droite et il lui parla tout en la caressant doucement. Elle lui répondit : « Honnêtement, je n'en sais rien. Et toi ? J'aimerais bien savoir ce qui t'a plu chez moi. On dit souvent que les contraires s'attirent, j'ai dû mal à croire ce proverbe, mais vu nos caractères si différent l'un de l'autre, j'avoue que je commence progressivement à y croire. S'il te plaît, fais-moi plaisir. Ne parles plus de China ou de Fred par pitié » fit-elle tout en ignorant qu'elle finirait pas regretter cette dernière phrase. Quelques minutes plus tard, on leur apporta leur repas. Le duo tout en mangeant tranquillement en profita pour parler de tout et de rien. Ils étaient 14 heures lorsque Gwendoline eut un appel de son frère, et inversement pour Nicholas un appel de sa mère. La mine quelque peu dépitée, elle lui dit : « J'ai passé une super journée avec toi vraiment, mais, mon frère veut que je rentre à l'hôtel. Je vais devoir te laisser à contrecoeur. J'espère qu'on pourra se revoir dans les jours qui suivent, mais dans tous les cas, nous nous retrouverons à Poudlard, sauf si tu pars faire tes études en France ou dans un autre pays. J'en serais d'ailleurs relativement triste, j'avoue » finit-elle par dire, puis elle l'écouta et finit par l'embrasser pour lui dire au revoir. Quelques secondes plus tard, Gwen marchait en reculant tout en ne quittant pas Nicholas des yeux qui la regardait également partir. Puis, elle finit par se retourner et repartit en direction de l'hôtel. Allait-elle le revoir avant la fin des vacances ? Ou alors le reverrait-elle  Poudlard ? Dans tous les cas, elle était persuadée de le retrouver à la rentrée. Devrait-elle cacher cette relation ou alors la vivre et ce devant tout le château ?
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Nicholas Montre [terminé)
» Nicholas Montre liens
» Poudlard me voilà (Flashback)
» Nicholas Montre - Boîte aux Lettres
» Mauvaise Action [Nicholas]

France te voilà enfin [PV Nicholas Montre]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: