Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

Cupidon a un sacré sens de l'humour cette année !

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Cupidon a un sacré sens de l'humour cette année !
Ven 15 Avr - 14:33


Cupidon a un sacré sens de l'humour !
ft. Robin


Encore un matin. Caitlin détestait le matin. Elle était toujours à l'ouest. C'est donc muni de son radar qu'elle réussit à arriver à la salle à manger de l'école. Tous les matins c'était la même chose, personne ne devait lui parler avant qu'elle ne prenne son petit déjeuner car sinon c'était un véritable massacre. Ce n'était pas sa faute elle était plus du soir...

Quoiqu'il en soit la professeur alla chercher comme tous les matins son jus de citrouille et du café. Elle avait gardé cette habitude de son séjour en France, même si elle avait été jeune à l'époque. Et puis, elle retournait souvent voir sa tante pendant les vacances d'été plus jeune du coup le café était devenu le premier amour de sa vie.

Elle se servit donc de ces deux boissons et alla s'asseoir à la table des professeurs. Elle commença à tartiner sa tranche de pain et bu une petite gorgée du jus de citrouille pour la réveiller. Tiens... Il avait un drôle de goût aujourd'hui. Mais cela était sans importance. Mais étonnement, elle se sentit plus légère, comme si sa vision s'éclairait. C'est alors qu'elle la vit. Robin.

Elle était belle et rayonnante. Comment faisait-elle le matin pour être aussi ravissante ? Se rendant compte de ses pensées la jeune femme secoua la tête et fronça les sourcils. Depuis quand avait-elle ce genre de pensée envers sa collègue. Elle tenta de se concentrer sur son déjeuner mais quelque chose chez elle l'attirait. Elle ne pouvait s'empêcher de lui jeter des petits coups d'oeil alors qu'elle allait se servir en jus de citrouille.

Caitlin se surprit à soupirer, l'air rêveuse en l'observant. Ce qui faillait la faire s'étouffer puisqu'elle venait de croquer dans sa tartine. Elle but donc d'un coup sec son jus de citrouille pour faire passer le tout. Robin alla s'asseoir un peu plus loin sur la table des professeurs. Elles avaient pris l'habitude de ne pas se mettre à côté pour une raison qui semblait totalement superflu pour Caitlin à présent. Quelle mouche l'avait piqué ? Elle avait beau se renfrogné, repenser à la trahison qu'elle avait subit.... Elle ne pouvait s'empêcher d'avoir envie de passer du temps avec elle.

Soudain, elle se leva et se dirigea vers sa collègue ce qui devait en surprendre plus d'un. Caitlin parlant le matin ?! C'était impossible !


« Salut ! » jeta-t-elle d'un ton un peu brusque pour attirer son attention. Soudain, le rouge monta à ses joues, ça faisait un petit moment qu'elle n'avait pas rougi. « Ça va ? » demanda-t-elle simplement en passant nerveusement une main dans sa chevelure blonde. Elle se racla la gorge et demanda d'une voix un peu penaud.

« Je voulais savoir... Tu as quelque chose de spécial à faire aujourd'hui ? »

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cupidon a un sacré sens de l'humour cette année !
Sam 16 Avr - 23:05
Hmmph. Le réveil. Le foutu réveil. Robin entrouvrit des yeux tout gonflés par le manque de sommeil et jeta un regard noir à l'étrange objet en bois sombre, couvert de gravures, de forme carrée, qui bourdonnait de façon de plus en plus insistante sur sa table de nuit. Un coup de poing bien placé le fit taire, mais ce n'était que temporaire. Un bon vieux réveil moldu se serait contenté de ne plus faire aucun bruit, docilement, et Robin aurait eu le loisir de se rendormir et d'arriver en retard à ses cours dans le pire des cas. Celui-ci savait si elle se levait ou non. Ainsi donc, au bout d'une minute, il recommença à bourdonner. Et bourdonna de plus en plus fort. Comme dans les films, Robin planqua sa tête sous l'oreiller pour ne pas l'entendre. Ça ne marcha pas. Le réveil se mit à crier :

— Debout, paresseuse ! Tu dois...

Nouveau coup de poing. Nouveau silence. Nouvel éclat de la voix stridente :

— Tu pensais me faire taire aussi facilement ? Tu dois te préparer pour aller manger !
— Ce truc est pire qu'une mère, marmonna de manière indistincte la jeune femme en l'écrasant une troisième fois.

Et elle se leva, enfin, de mauvaise grâce. Pour se préparer, elle prit tout son temps. Elle n'avait jamais faim le matin. D'autant moins quand elle avait mal dormi — quasiment chaque matin, donc. Ruminant sa mauvaise humeur et un rêve étrange qu'elle faisait avant que le réveil ne la tire de son sommeil — une cérémonie incluant plusieurs sorciers vêtus de longues capes noires, comme des Mangemorts, sauf qu'ils étaient bons, qui se déroulait sur une plage au matin — elle se lava en faisant longuement couler de l'eau assez froide sur son visage dans l'espoir de se réveiller, s'habilla comme une Moldue à son habitude, acheva sa toilette, nourrit son hibou grand-duc, Grumpy, qui revenait justement d'une envolée nocturne et poussait des petits cris avec mauvaise humeur, fidèle à son nom, et enfin elle se dirigea vers la Grande Salle.

Le déjeuner était déjà bien entamé lorsqu'elle arriva. La salle bruissait de l'agitation habituelle de centaines d'élèves réunis, plus les fantômes, plus les hiboux qui venaient distribuer le courrier, plus les professeurs à leur table. Elle surprit le mot "Saint-Valentin" qui se détachait de la rumeur de la table d'une des maisons et se souvint que c'était effectivement le jour de la Saint-Valentin. S'asseyant à table, elle commença à boire un bol de café au lait sans entamer de discussion avec ses voisins qu'elle ne connaissait pas particulièrement. Pour changer de saveurs, elle but un verre de jus de citrouille, remarquant à peine qu'il avait un goût différent d'à l'habitude tant elle se sentait dans les vapes. Et elle manqua de s'étrangler sur la dernière gorgée en voyant Caitlin Swann qui avait surgi inexplicablement devant elle.

Robin, l'inébranlable Robin Featherstonhaugh à l'impassibilité légendaire, en resta bouche bée, une expression stupide sur le visage, subitement parfaitement éveillée, son verre vide toujours à la main. Caitlin était... sublime. Comment ne l'avait-elle jamais vu auparavant ?


— Salut ! lança la magnifique Caitlin Swann.

Caitlin lui disait bonjour ? Elle qui lui avait garanti qu'elle ne lui pardonnerait jamais ce qu'elle avait fait ? Elle que Robin avait si lâchement abandonnée dans le passé ?


— Ça va ? continua la merveilleuse Caitlin Swann.

Sous le choc, Robin, toujours bouche bée, ne put que poser machinalement son verre sur la table en ayant l'impression de ne retrouver que progressivement la mobilité de ses membres. Sans qu'elle sût pourquoi, son cœur s'était mis à battre plus vite.


— Je voulais savoir... Tu as quelque chose de spécial à faire aujourd'hui ?

C'est alors seulement que Robin s'aperçut qu'elle n'avait toujours pas ouvert la bouche. Enfin si, elle l'avait ouverte, très bêtement d'ailleurs — elle devait avoir l'air d'un poisson rouge — mais elle n'avait pas émis un son. Ses joues la brûlèrent de plus en plus et elle se rendit compte qu'elle était en train de rougir. Elle, toujours si détachée et calculatrice dans la moindre de ses relations, rougissait ? Mais il fallait dire que tout ce que disait Caitlin était si parfait et elle était si belle — et d'un coup, un grand nombre des souvenirs de leur amitié passée lui revinrent en mémoire. Un sentiment de honte l'étreignit : comment avait-elle pu se comporter ainsi ? Il fallait qu'elle lui supplie de la pardonner. Elle n'avait été la voir qu'une fois. Elle était lamentable. Caitlin était la personne la plus extraordinaire qu'elle ait jamais rencontrée et elle ne s'en était même pas rendu compte jusqu'ici. Il fallait qu'elle... oui, dans un premier temps, qu'elle lui réponde. Toujours aussi rouge, elle répondit :

— Euh, oui, oui, bien sûr... enfin non, pas du tout ! rectifia-t-elle vivement en envoyant mentalement au diable la journée de cours.

Qu'était-ce qu'un travail comparé à la nécessité de passer autant de temps que possible avec Caitlin Swann ? Caitlin lui faisait l'honneur de lui adresser la parole et elle ne devait pas laisser passer cette chance... Bon Merlin, elle brûlerait l'école si elle le lui demandait !


— Non, je... je suis libre, articula-t-elle en se raclant la gorge, et elle ne put s'empêcher d'ajouter : tu es vraiment très belle aujourd'hui...

Rougissant encore plus fort, elle prit à peine conscience que ses voisins lui jetaient des regards surpris — peut-être plus que surpris, mais elle ne les regarda pas pour le vérifier, n'ayant plus d'yeux que pour Caitlin. Elle se leva d'un bond, poussant bruyamment sa chaise, la tête basse, probablement plus rouge qu'un feu de signalisation. Ridicule. Que penseraient ses élèves s'ils la voyaient comme ça ? Elle avait une réputation à défendre !

— Et si... on sortait ? proposa-t-elle timidement.

Il fallait d'urgence qu'elle lui parle de ses terribles remords, qu'elle lui explique qu'elle n'était qu'une bouse de dragon insignifiante et qu'elle était prête à devenir l'ombre de son Fléreur pour passer du temps avec elle...

HRP:
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cupidon a un sacré sens de l'humour cette année !
Ven 6 Mai - 21:12


Cupidon a un sacré sens de l'humour !
ft. Robin


Caitlin était bizarre ce matin. Bon déjà, elle semblait plus réveillée que d'habitude et de l'autre elle avait adressé la parole à Robin. Deux choses qu'elle ne faisait jamais... Etait-ce le rose de la grande salle qui la faisait devenir folle ? Pourquoi y avait-il du rose aujourd'hui en plus ? On était le jour de la panthère rose ? Mais tout ceci n'avait pas d'importance pour Caitlin. Ce qui était important c'était Robin.

Elle fut amusée et à la fois gênée par la surprise de sa belle. Il fallait dire qu'elle n'avait pas beaucoup l'habitude de lui parler de façon aussi cordiale... Voir de lui parler tout court. La première question idiote pour dénouée la situation gênante fut de lui demander comment elle aller.... Pour ensuite, prise d'une folie, elle lui demanda si elle avait prévu de faire quelque chose de particulier aujourd'hui.

Caitlin avait parlé tellement vite qu'elle n'avait laissé le temps à sa merveilleuse collègue de lui répondre. Elle sentit donc le stress monter lorsqu'elle se tut pour attendre sa réponse, posant son regard perdu sur son ancienne amie. Peut-être avait-elle était tellement dure avec elle qu'à présent elle ne voudrait plus lui parler non plus...

Elle était si jolie... Surtout avec cette légère teinte rosée qui colora légèrement ses joues. La déception se peignit sur son visage à l'instant où elle lui dit qu'elle allait faire quelque chose de prévu. Quoi ?! Heureusement, elle se rectifie rapidement ce qui allégea le cœur de la blondinette. Elle avait cru qu'elle ne pourrait la voir de la journée... Cela lui aurait fendu le cœur.

Robin reprit un peu plus de contenance alors que Cait se tenait devant elle. Elle ne savait pas vraiment sur quel pied danser, elle tortillait ses mains dans tous les sens à la recherche de quelque chose d'intelligent à dire. Mais elle était tellement perturbée par tant de beauté qu'elle en perdait ses mots. Maintenant qu'elle était libre, que pouvait-elle lui demander de faire ?

Mais elle sentit tout de suite le rouge montait à ses joues lorsque Robin lui annonça qu'elle était très belle aujourd'hui. Elle baissa le regard, gênée mais heureuse, fixant ses mains qui continuaient de s'agiter.


« Merci c'est gentil... Je te retourne le compliment » ajouta-t-elle d'une petite voix timide ce qui ne la ressemblait pas le moins du monde. Elle osa alors relever le regard pour croiser celui de cette femme qui la rendait folle. Elle se rendit alors compte que beaucoup de regards surpris c'étaient dirigés vers elles. Cela ne plus pas à Caitlin et elle se demanda si elle ne devait pas tous leur jeter un sortilège de stupéfixion pour éviter qu'ils regardent la beauté de Robin. Ils n'en étaient pas digne ces affreux !

Elle se racla la gorge, se rendant compte qu'elle n'était pas dans son état normal et qu'elle n'aimait pas qu'on les observe de la sorte. Soudain, Robin se leva brusquement ce qui surprit la jeune femme. Ellea regarda interrogative, avait-elle dit quelque chose de mal ? Mais sa proposition la décontenança. Aussi, celle qui savait si bien trouver les mots commença à bafouiller.


« Oui ! Oui oui c'est... » elle se racla la gorge. « une bonne idée. »

Elle se décala alors pour laisser passer Robin devant elle, galanterie oblige. Elle la suivit d'une distance raisonnable et lança un regard noir à ses collègues, comme pour leur dire que si ils leur venaient à l'esprit de les écouter, elle les tuerait de ses propres petites mains.

Une fois sortie, elle ne sut pas tout de suite quoi dire avant de prendre la parole d'une voix légèrement tremblante.


« Écoute Robin... »

Mais elles parlèrent en même temps et Caitlin la désigna en s'excusant pour la laisser parler en premier.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

Spoiler:
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cupidon a un sacré sens de l'humour cette année !
Lun 16 Mai - 17:57
« Merci, c'est gentil. Je te retourne le compliment », « je te retourne le compliment », « je te retourne le compliment »... Ces quelques mots, tels la plus douce des ritournelles, se répétèrent indéfiniment dans son esprit tandis qu'elle croyait s'envoler, aussi légère qu'une plume, pour aller tournoyer dans la voûte céleste magique qui, en l'honneur de cette fête quelconque dont elle se fichait éperdument, avait pris une couleur bleue radieuse et sans nuages. Oui, son cœur à elle aussi semblait subitement pur et sans nuages pour la première fois de sa vie, traversé par l'élan primordial de la vie qui poussait les oiseaux à construire leur nid. Caitlin était son oiseau, et tout était parfait, transcendant, nouveau, superbe, inouï, tout avait pris une couleur dont elle n'aurait jamais été capable de rêver même dans ses songes les plus insensés, parce que sa vie à elle n'avait été que grisaille et déceptions jusqu'à ce que sa route croise celle de la femme la plus parfaite du monde dont la voix suave réchauffait et comblait son âme vide et desséchée. Pour Caitlin, Robin multipliait en pensée les propositions trop longues bourrées de superlatifs heureux et son regard se perdit rêveusement dans les plus belles prunelles bleues qui pussent se trouver en ce bas monde. La dernière fois que ces prunelles avaient plongé dans les siennes, elles ne reflétaient que le plus froid mépris et la plus brûlante rage. Et ce souvenir, seul, ternissait son bonheur et faisait saigner son cœur. Mépris mérité, rage bien cherchée, elle qui valait moins qu'un Veracrasse malade. Était-ce réellement pour elle que Caitlin paraissait buter sur les mots, rougir et perdre contenance ? Était-ce possible ?

Caitlin accepta sa proposition et la laissa même passer devant elle. Robin n'arrivait pas à y croire, le souvenir trop précis de leur terrible confrontation — qu'est-ce qu'elle avait été lamentable, ce jour-là ! — lui pesait tellement qu'elle pensa qu'elle aurait dû ramper derrière elle tel un minuscule lézard pour sa pénitence, et pourtant elle prit les devants, pressée de quitter cette salle pour tout avouer de ses remords. À chaque pas qu'elle faisait, elle se sentait à la fois plus lourde et plus légère — ce qui semblait impossible mais qui était pourtant la plus fidèle description possible — totalement étrangère aux quelques regards intrigués qui se portaient vers elles et au remue-ménage qui poussait certains élèves les uns vers les autres. Une fille se jeta au cou d'un garçon surpris et l'embrassa fougueusement, des déclarations absurdes s'élevaient d'un bout à l'autre des tables et elle, Robin, hantée par son crime, passait les grandes doubles portes comme si elle devait se rendre à l'échafaud. Une boule d'émotions douloureuses se noua dans sa gorge, tordit ses tripes et brûla ses poumons. Elle allait étouffer. Elle était mourante. Elle se tourna vers sa douce, trop généreuse Caitlin et toutes deux commencèrent à parler en même temps.


— Écoute Robin...
— Caitlin, je...

Un silence, Robin ne voulait pas l'interrompre, elle ne le méritait pas, mais Caitlin se tut d'elle-même et d'un geste, l'autorisa à prendre la parole. Alors son cœur se gonfla et elle éclata :

— Caitlin, je suis tellement, tellement, tellement désolée... Comment dire... De tout ce que j'ai fait de mal dans ma vie, t'abandonner a été le pire. Et les excuses lamentables que je t'ai présentées... oh, je ne veux même pas y penser. Ça a été la deuxième pire chose que j'ai faite, non, la première ex aequo. Tu ne peux pas savoir comme j'aimerais revenir en arrière, avoir une chance de me racheter d'une manière ou d'une autre... Quand je repense à la manière dont je t'ai blessée... S'il y avait un classement des gens les plus monstrueux et les moins dignes de naître de l'Histoire, je serais devant Voldemort. Tout ce que tu m'as dit, je le mérite et plus encore. Tu as déjà été beaucoup trop bonne pour moi.

Sa vue se brouillait en parlant, ses yeux lui brûlaient et elle se mit à renifler et à se les essuyer du revers de la main. Elle n'avait pas pleuré une seule fois depuis au moins dix ans. Elle pleurait à la fois sur elle-même et sur le chagrin qu'elle avait causé à son ancienne amie. Jamais elle ne se pardonnerait ce qu'elle avait fait !
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cupidon a un sacré sens de l'humour cette année !
Mer 15 Juin - 22:43


Cupidon a un sacré sens de l'humour !
ft. Robin


Elle ne se reconnaissait plus. Elle était plus elle-même. Elle ne savait plus aligner plusieurs mots à la suite, elle était décontenancée par tant d'émotions. Elle avait été touchée par la grâce de sa bien aimée. Quoi ?! Que venait-elle de dire ? Elle parlait de Robin ? Pourtant qu'elle ne l'avait jamais vu comme ça. Et aujourd'hui, elle avait eu THE REVELATION.

Sa raison lui hurlait que quelque chose ne fonctionnait pas, qu'il y avait un soucis quelque part... Mais pour ce qui était de son cœur, il appartenait à Robin. D'ailleurs ce dernier se sentait léger... Cela faisait des années qu'elle n'avait pas ressenti ce sentiment, cette plénitude. Enfaîte, c'était depuis son histoire avec Alex... Enfin, ça c'était avant qu'il ne la trompe.

Quoiqu'il en soit, la belle voulait passer du temps avec son amie... La redécouvrir. Seulement, les regards qui se posaient sur elles n'étaient pas pour leur plaire... Du coup, les deux jeunes femmes décidèrent d'aller un peu plus loin dans le couloir alors que Caitlin lui demandait si elle avait quelque chose de prévu dans la journée, enfin à part ses cours bien sûre.

Une fois un peu plus isolée de leur collègue, les deux belles décidèrent de parler. Cela fit sourire Caitlin. Les grands esprits se rencontraient. Elle mordit le bout des doigts en la désignant pour lui proposer de parler en première. Elle observa d'ailleurs ses lèvres, ses jolies lèvres auxquelles elle n'avait jamais vraiment fait attention. Elle se demandait quel goût elle pouvait avoir.

Elle fut étonnée, émue par les paroles de son amie. Elle les voyait d'une autre façon c'était certain. Sa gorge se serra sous l'émotion. Qu'est ce qu'elle était belle. Elle s'excusait de son comportement passé, mais comment lui dire que tout ceci était pardonnée ? Qu'elle n'avait pas besoin de se faire pardonner car elle lui donnerait tout sans concession. A la fin de son discours, Caitlin se sentit poussé des ailes et prit délicatement les mains de son amie. Oh mon dieu, qu'avait-elle fait ? Elle avait fait de la peine à la personne qu'elle aimait le plus à cet instant. Elle avait besoin de contact. Elle aurait voulu la prendre dans ses bras, mais c'était trop pour elle...


« Non c'est faux... je n'ai pas été juste avec toi... je n'ai pas su te pardonner, tenter de te comprendre... Je suis tellement désolée Robin... Je suis restée bêtement sur mes positions... Alors que tu mérites mieux Robin, tellement mieux. » Elle serra, les yeux brillants... Tentant de lui montrer qu'elle aussi était désolée.

Elle lui lâcha alors les mains, gênée par ce besoin de contact qu'elle avait eu. Elle passa une main nerveuse dans sa chevelure. Elle n'aimait pas le mélodramatique, et savait que c'était aussi le cas de Robin. Elle devait reprendre du poil de la bête.


« Et si on passait notre soirée ensemble ? Histoire de rattraper le temps perdu ? » demanda-t-elle en esquivant un tout petit sourire timide. « On dîne et après on se retrouve à la tour d'Astronomie, comme au bon vieux temps? » proposa-t-elle.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

Spoiler:
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Cupidon a un sacré sens de l'humour cette année !
Page 1 sur 1

Cupidon a un sacré sens de l'humour cette année !

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: