Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
Sam 2 Avr - 2:48
Robin n'avait guère été surprise de recevoir un petit mot de confirmation de la part de Gwendoline Mirena, l'assurant qu'elle désirait poursuivre son apprentissage d'animagie. Elle n'avait même pas particulièrement attendu de réponse en lui envoyant son billet pour l'inviter à se présenter à son bureau un lundi à dix-neuf heures, une nouvelle fois. Elle aurait pu la convier à une heure un peu moins tardive, avant le dîner par exemple, mais c'était une question de confort personnel, elle avait toujours eu l'esprit plus vif le soir. Il n'en allait peut-être pas de même pour son élève, mais ça, elle s'en moquait bien. C'était ainsi, bien que consciencieuse dans son métier, elle préférait souvent faire passer son intérêt personnel avant celui des autres.

Non, elle n'était pas étonnée que Mirena revienne à la charge malgré la conclusion assez désastreuse de leur première séance. Oh, la jeune Serdaigle ne s'était pas mal comportée. Au contraire. Mais rien n'aurait pu préparer la petite à la surprise de se retrouver nez à nez avec des fauves féroces et bien vivants. Même si elle avait très bien accompli l'exercice pendant une demi-heure, sous le coup de l'émotion et du stress, elle finit par s'évanouir, assez comiquement d'ailleurs (à ses yeux) lorsque les bêtes se firent agressives. Robin avait dû la porter jusqu'à l'infirmerie et elle espérait que le même incident ne se reproduirait pas cette fois, ce qui ne signifiait pas pour autant qu'elle avait l'intention de la ménager. Elle devait bien s'en douter, et cependant, elle était certainement déjà en route pour sa nouvelle rude leçon particulière.

Rapidement, le mois de février avait succédé à janvier. Cela ne faisait que quelques semaines qu'elle était entrée en fonction et elle n'avait pas eu le temps de s'ennuyer. Entre la singulière demande de Miss Mirena et le retour mille fois plus singulier de nul autre que le prédécesseur à son propre poste, Miss Aylen Nott, sous l'apparence d'une élève de seize ans, le début de sa carrière à Poudlard s'était révélé riche en rebondissements. L'une la poussant à initier une toute jeune fille à un art délicat dont elle ne maîtrisait que la théorie, l'autre à compulser avec frénésie de vieux grimoires sinistres à la Réserve d'abord, puis à travailler en collaboration avec une étrange et rétive adolescente, passant des heures à explorer les secrets de l'alchimie dans l'espoir de percer celui de son rajeunissement. Oui, drôle de rentrée. Cependant elle ne regrettait rien. Au contraire, elle trouvait tout cela plutôt stimulant. L'ennui avait toujours été son pire ennemi. Le travail, du reste, ne lui déplaisait pas. Elle s'habituait à ses centaines de protégés et retirait une certaine fierté d'enseigner sa matière et de les voir progresser. Certains, dans son dos, lui avaient trouvé un surnom, probablement une conséquence de son nom trop long qui en rebutait certains : Robin Wood. Bien sûr, elle connaissait la légende moldue dont le nom était tiré, étant Née-Moldue elle-même. Habillée comme une Moldue, d'ailleurs, ce soir comme tous les soirs et jours. Elle le savait, bien qu'ils ne le lui donnaient évidemment pas en face, elle l'avait simplement entendu flotter dans les couloirs. Elle avait toujours les oreilles qui traînaient, comme on disait, à l'affût des gros et petits événements et des bruits de couloirs. Robin aimait se sentir au courant de tout, même si les menus remous de la vie au château étaient souvent futiles. Comme le prouvait l'étonnant retour d'Aylen Nott, on ne savait jamais quand quelque chose d'intéressant pouvait se produire.

Bon. En attendant l'arrivée de Mirena, qui ne devrait plus tarder — son horloge murale avait été réglée et ne la tromperait plus —, elle relisait ses notes de leur précédente leçon. Elle se souvenait fort bien du déroulement de la séance, mais tenait à se rafraîchir la mémoire : après lui avoir fait subir une sorte de brainstorming sur le thème des animaux, elle avait, à l'aide d'un sortilège spécial, fait apparaître une série d'animaux qui avaient servi de point de départ à la découverte de la forme animale que Mirena serait capable de prendre si elle devenait Animagus : en l'occurrence un chien, un chat, un oiseau, une vipère, un tigre et un lion. Bien sûr, on ne pouvait espérer accomplir un tel objectif en une seule leçon, mais il fallait bien commencer quelque part et s'il y avait diverses manières de tenter de devenir Animagus, c'était celle qu'elle avait décidé de retenir dans un premier temps en tenant compte du niveau de Mirena. Les interactions de celle-ci avec les animaux, et réciproquement, étaient censées donner des indices sur ce qui pouvait être ou se rapprocher de sa forme animale intérieure. L'exercice avait été assez concluant : Mirena avait réussi à apprivoiser le rouge-gorge en l'appâtant avec des graines et avait fait un gros câlin au gros doberman pendant vingt minutes. Les grands fauves avaient eu une attitude intéressée et même protectrice envers elle dans un premier temps jusqu'à ce qu'elle tente de les approcher, moment où elle s'était évanouie. Les réactions les plus intéressantes étaient clairement venues du rouge-gorge et du chien. Robin avait donc décidé de creuser cette piste pour la deuxième séance.

Mais il fallait qu'elles abordent un autre aspect important de l'animagie aujourd'hui, dont elle n'avait pas eu le loisir de l'entretenir la dernière fois. On toqua à la porte, à dix-neuf heures pile comme elle s'y attendait.


— Entrez.

La jeune Serdaigle entra, elle la salua :

— Bonsoir, Miss Mirena. Asseyez-vous.

Dans une attitude familière, elle joignit les mains sur son bureau et la regarda attentivement.

— Vous vous souvenez de notre dernière leçon, je suppose.

À ces mots, et de façon inhabituelle lorsqu'elle travaillait, une ombre de sourire releva le coin de ses lèvres, ses yeux brillèrent plus que de coutume sous l'effet d'un amusement presque imperceptible. Mais cela ne dura pas, elle reprit aussitôt sa contenance habituelle. Elle ne cherchait pas à se moquer de Mirena.

— Puisqu'elle s'est clôturée de manière si abrupte, j'ai été dans l'incapacité de vous parler de certaines choses et de vous donner des devoirs. Mais n'oubliez pas que j'attends toujours une implication intense de votre part. L'exercice de la fois précédente n'était qu'un timide avant-goût de ce qui vous attendrait si vous continuiez. Vous sentez-vous toujours capable d'aller jusqu'au bout ? Prenez le temps de réfléchir avant de répondre. Je ne vous en tiendrais pas rigueur si vous abandonniez, ajouta-t-elle d'une voix plus douce que de coutume, afin de la convaincre de son honnêteté.

Elle se tut quelques instants pour laisser le temps à Mirena de réagir avant de reprendre :


— Pour commencer, vous allez me donner vos impressions sur le précédent exercice. Qu'avez-vous ressenti — au plus profond de vous-même — pour chaque animal que j'ai invoqué ? Que pensez-vous de la conduite que vous avez adoptée ? Que changeriez-vous si c'était à refaire et si vous pensez que quelque chose pourrait être amélioré ?

Elle l'écouta parler avec attention avant de se lever et de poser deux grosses encyclopédies sur le bureau. L'une dévolue aux chiens, l'autre aux oiseaux.

— Je pense qu'il ne fait aucun doute que les réactions les plus intéressantes que j'ai observées durant ce test sont venues du rouge-gorge et du doberman. Le doberman vous a protégée et le rouge-gorge s'est laissé apprivoiser. Même si rien ne prouve pour l'instant que votre forme animale intérieure soit un chien ou un oiseau, je vous propose d'essayer de le découvrir. Ces encyclopédies recensent la quasi-totalité des espèces connues de chiens et d'oiseaux. Désormais, vous allez consacrer votre temps libre à les lire.

Très calme, elle hocha la tête :

— Vous lirez et noterez autant de choses que vous le pourrez sur les espèces et leurs caractéristiques, leur physique, leur comportement, tout. Prenez le temps qu'il vous faudra, mais j'attends que vous les lisiez en entier. Devenir Animagus suppose un solide bagage de connaissances dans le monde animal. Vous n'y échapperez pas, même si au final votre forme animale n'était pas celle d'un chien ou d'un oiseau. Est-ce que cela vous décourage ?

En vérité, Robin ne comptait pas la laisser lire les encyclopédies en entier. Vu la taille des deux monstres sur son bureau, il aurait probablement fallu y passer l'année, surtout en prenant des notes en plus. Il était réellement bon qu'elle en sache le plus possible, car plus son éventail de connaissances serait large, plus l'apprentissage en serait facilité. Mais par Merlin, aucun Animagus n'avait eu besoin d'avaler des encyclopédies par cargaisons. C'était encore une fois un test pour éprouver la détermination de Mirena. Répondre qu'elle était prête à le faire là tout de suite n'était pas difficile, mais si avec les exercices difficiles que Robin allait lui donner en plus, elle s'obstinait à tenter d'accomplir son objectif, séance après séance, alors, la professeure pourrait se faire une idée de ce qu'elle avait dans le ventre. Et elle diminuerait d'autant ses chances de perdre son temps avec quelqu'un qui abandonnerait son projet à la fin de la première année.

— Bon. Pour cette séance-ci, vous allez tenter d'apprendre à maîtriser un sortilège qui, comme celui que j'ai jeté la fois passée, est spécifiquement réservé à l'apprentissage de l'animagie. On l'appelle le sortilège du Faux Patronus, même s'il ne lui ressemble que peu. Contrairement au vrai Patronus, il peut créer plusieurs animaux, et non un seul, sous forme brumeuse et cette projection n'a aucun effet protecteur face à un Détraqueur. Par contre, ces créations sont animées, elles peuvent interagir entre elles et avec vous-même, de la même manière que les animaux que j'ai invoqués la dernière fois. Elles peuvent aussi se révéler dangereuses. Comme vous vous en doutez, ce sort est très complexe. Vous ne pouvez le jeter qu'en vous concentrant de toutes vos forces sur l'animal que vous avez choisi, mais il peut ne pas apparaître seul. Les mécanismes précis de ce sort restent un mystère. Nous reviendrons sur le comportement que vous devrez adopter face au Faux Patronus lorsque vous serez arrivée à le créer. Pour l'instant, je vais vous enseigner la formule : Falsi Patronum. Vous pouvez penser à l'espèce de chien ou d'oiseau que vous voulez. Vous pouvez aussi trouver l'inspiration dans ces livres. Des questions ?


Spoiler:
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
Mar 5 Avr - 20:04
Gwendoline avait été particulièrement surprise de recevoir une missive de la part de son professeur de métamorphose en début de semaine. En effet, la Bleue&Bronze avait pensé qu'elle y aurait mis fin après avoir assisté à sa performance désastreuse.

En effet, la jeune Serdaigle s'était évanouie et s'était retrouvée par conséquent à l'infirmerie sous le stress et l'émotion pendant presque une semaine. La petite brune était par conséquent dépitée et très déçue jusqu'à ce qu'elle la reçoive. Elle avait donc rendez-vous lundi prochain à 19h dans le bureau de son professeur pour un deuxième cours. Bien que l'heure du rendez-vous ne lui plût guère, elle avait bien été obligé d'accepter. Si elle ne l'avait pas fait, son professeur aurait très certainement pensé que Gwen préférait arrêter sa formation, or cela n'était pas du tout le cas. La fin de la semaine arriva très rapidement, ainsi que le lundi.


Gwen passa toute sa matinée à la bibliothèque afin de rattraper le retard qu'elle avait pris depuis sa convalescence. De ce fait, elle avait lu rapidement un livre sur les chiens puisqu'il s'était avéré qu'au précédent cours celui-ci l'avait protégé. Bien que ses souvenirs étaient assez flous, ce détail ne lui avait pas échappé. Elle resta entre midi et deux à la bibliothèque jusqu'à 13h pour se rendre à son cours de métamorphose en commun avec les Gryffondor. Ce cours avait été particulièrement fatigant et exténuant, de ce fait Gwen décida de remonter dans son dortoir jusqu'au rendez-vous afin de se reposer.

**

Il était 18h45 lorsque Gwen se réveilla. En effet, celle-ci s'était endormie sous la fatigue de cette journée, mais elle semblait avoir bien récupéré. De ce fait, elle prit rapidement son sac avec quelques parchemins et une plume sans oublier l'encre, sa baguette magique. Ensuite, elle quitta la tour de Serdaigle. Vu qu'il lui restait encore 10 minutes, la petite en profita pour se rendre rapidement en cuisine afin de prendre un petit sandwich, sandwich qu'elle mangea rapidement sur le chemin menant au sixième étage. Arrivée devant la porte du bureau de Miss Featherstonhaugh, Gwen frappa trois coups jusqu'à ce que celle-ci lui dise d'entrer. Gwendoline pénétra donc dans la salle, qui n'avait d'ailleurs pas changé d'un pouce d'après ses souvenirs. Elle salua poliment son professeur et s'installa juste après qu'elle lui donne l'autorisation.

À peine arrivée, qu'elle avait droit à un rappel de la précédente leçon et non pas à un simple « comment allez-vous depuis la dernière fois ? » sachant qu'elle avait dû l'emmener elle-même à l'infirmerie après son évanouissement. Enfin bref, Gwen éloigna son sentiment de colère et se reconcentra rapidement sur le sujet. Mais la colère revint rapidement sous le petit rappel de son évanouissement, Gwen serra donc les poings et tenta d'écouter au mieux le reste de la phrase de son professeur. Un silence s'installa rapidement entre les deux lorsque le professeur de Métamorphose évoqua un éventuel abandon de la jeune fille. Était-elle censée répondre ? Sans attendre plus longtemps, Gwen s'exprima :


« Je ne veux pas abandonner pas maintenant. Bien que je me suis évanouie la dernière fois. Je suis prête aujourd'hui et encore plus après ce qu'il m'est arrivé. Je suis prête à tout pour y arriver. »
dit-
elle d'une voix claire et limpide.


Son professeur reprit ensuite la parole en lui demandant ses impressions sur le précédent exercice. Gwen réfléchit un instant avant de lui donner une réponse.

« J'ai trouvé le précédent exercice très intéressant, je ne savais même pas qu'un tel sortilège exister. Pour le chien, j'étais très heureuse de l'avoir caressée et chouchoutée. Je me sentais bien avec lui, personnellement je pense que pour celui-ci rien ne serait à refaire. Concernant l'oiseau, j'étais assez surprise qu'il arrive à me faire confiance, j'étais sceptique au début, mais je pense que ça s'est bien passé. Après pour le chat, s'il n'y aurait pas eu l'oiseau peut-être qu'on aurait pu s'entendre plus facilement. Peut-être ai-je été trop brusque avec lui tout comme avec le lion et le tigre. Après réflexion, j'aurais peut-être pu les amadouer avec de la nourriture ou quelques choses dans ce genre là. Je pense que j'aurais pu améliorer tout ça, seulement s'il aurait fait chacun leur tour une apparition. » finit-elle par conclure.

Son professeur l'écouta avec attention jusqu'à ce qu'elle ait terminé. Ensuite, celle-ci se leva et prit deux grosses encyclopédies qu'elle posa sur le bureau. Gwen put entendre un bruit lorsque celles-ci se posèrent sur le bureau. Après lecture des couvertures, l'une était sur le chien et l'autre sur les oiseaux. L'avantage est qu'elle avait pu lire une partie de la première à la bibliothèque raison pour laquelle, elle sourit bêtement tout en écoutant la suite des explications.

« Je pense qu'il ne fait aucun doute que les réactions les plus intéressantes que j'ai observées durant ce test sont venues du rouge-gorge et du doberman. Le doberman vous a protégée et le rouge-gorge s'est laissé apprivoiser. Même si rien ne prouve pour l'instant que votre forme animale intérieure soit un chien ou un oiseau, je vous propose d'essayer de le découvrir. Ces encyclopédies recensent la quasi-totalité des espèces connues de chiens et d'oiseaux. Désormais, vous allez consacrer votre temps libre à les lire. » elle marqua une petite pause avant de reprendre. «  Vous lirez et noterez autant de choses que vous le pourrez sur les espèces et leurs caractéristiques, leur physique, leur comportement, tout. Prenez le temps qu'il vous faudra, mais j'attends que vous les lisiez en entier. Devenir Animagus suppose un solide bagage de connaissances dans le monde animal. Vous n'y échapperez pas, même si au final votre forme animale n'était pas celle d'un chien ou d'un oiseau. Est-ce que cela vous décourage ? »

Elle enchaîna donc rapidement avec une réponse assez convaincante :

« Non, pas du tout professeur. Pour tout vous dire, le premier livre sur les chiens. J'ai commencé à le feuilleter un peu ce matin alors que j'étais à la bibliothèque : j'ai pu découvrir beaucoup de choses sur cet animal. En revanche, je suis assez curieuse de savoir ce que contient celui sur les oiseaux. » finit-elle.

Gwen s'attendait à présent à les lires pendant l'heure tout en espérant échapper à la pratique, mais son professeur en avait décidé autrement. C'est donc de cette manière que Gwen apprit qu'elle allait devoir faire un peu de magie. En effet, elle allait apprendre à maîtriser un sortilège semblable au Patronus. Elle sortit donc rapidement de quoi écrire histoire de ne rien manquer sur les explications qui allaient en suivre. Elle nota donc rapidement les effets du sortilège : créer plusieurs animaux et non un seul contrairement au patronus et ce sous forme brumeuse. En revanche, le sortilège était très complexe, raison pour laquelle il fallait faire preuve d'une grande concentration et d'une excellente visualisation de l'animal souhaité. Elle nota ensuite la formule magique : « falsi patronum ». rien qu'à l'écoute de celui-ci, on pouvait en effet constater de l'étrange ressemblance avec son homologue contre les détraqueurs. Pour terminer, Miss Featherstonhaugh demanda à Gwen si elle avait des questions, celle-ci répondit par un simple non de la tête.


Par la suite, Gwendoline se saisit rapidement du bouquin sur le chien et commença à le feuilleter comme si elle se trouvait à la bibliothèque jusqu'à tomber sur le chien qu'elle aimerait faire apparaître.

Spoiler:

Elle se leva ensuite sans adresser le moindre regard à son professeur jusqu'au centre de la pièce comme lors de son premier cours. Elle sortit sa baguette magique, elle se concentra calmement et posément sur l'animal qu'elle voulait faire apparaître tout en imaginant sa taille, sa tête, ses oreilles, son museau, ses pattes, sa queue, ses yeux sans oublier sa couleur. Elle tenta donc par la suite de jeter le sortilège en question :

« Falsi Patronum » dit-elle avec détermination.

Sa baguette magique produit une simple fumée argentée sans la moindre forme. Fumée, qui semblait assez désagréable rien qu'à l'odeur puisque Gwen se boucha rapidement le nez. Par ailleurs, celle-ci fit tousser la Serdaigle, mais elle se ressaisit rapidement tout en se demandant pourquoi elle venait d'échouer. Mais elle ne s'avoua pas vaincue et retenta l'exercice peut-être qu'elle n'était pas assez concentrée, mais cette fois-ci aller être la bonne.

« Falsi Patronum » dit-elle avec détermination, concentration et envie.


Cette fois-ci, sa baguette magique produit une sorte d'hallo argenter tout en reproduisant l'animal qu'elle souhaitait. En revanche, cette forme ne se maintenait pas plus de 5 minutes. Gwen commençait à être épuisée, le sort prenait beaucoup d'énergie, beaucoup plus qu'elle ne l'aurait pensée. Mais elle se ressaisit tout en se demandant intérieurement pourquoi elle n'y arrivait pas.


HRP:
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
Jeu 7 Avr - 22:40
Peut-être agacée par la petite lueur d'amusement, pourtant pas méchante, qui avait dû être visible dans les yeux de sa professeure lorsqu'elle avait rappelé à demi-mot la fin malencontreuse de l'épisode précédent, Mirena l'écouta d'un air assez crispé. Robin, qui ne la lâchait pas du regard, comprit bien que ses manières froides l'irritaient passablement. Elle ne s'en inquiéta pas. C'était sa façon d'enseigner et Gwendoline était venue la trouver d'elle-même. Elle estimait qu'elle était déjà allée au-devant de ses devoirs en acceptant sa requête. Pourquoi donc aurait-elle dû s'inquiéter de sa santé alors qu'il était très évident que si on l'avait laissée sortir de l'infirmerie, c'était qu'elle allait bien ? Un petit malaise, ce n'était pas la variole du dragon. De toute manière, Mirena garda son opinion pour elle et répondit par la négative avec une vivacité qui trahissait sa vexation. Bien que son expression demeurât parfaitement sérieuse, Robin ne put s'empêcher de s'amuser intérieurement de la contrariété de la Serdaigle. C'était le genre de petits détails qui lui semblaient parfois drôles, comme l'évanouissement de la première séance, même si elle ne partageait ce sentiment avec personne.

Elle l'écouta avec la même attention que Mirena lui avait accordée elle-même lorsque celle-ci décrivit les sentiments que lui avait inspiré la première séance. Sur un bout de parchemin, elle nota l'idée de faire passer les animaux un à un, ainsi que celle pour apprivoiser les fauves et celle que le courant aurait pu mieux passer avec le chat. Peut-être l'une ou l'autre de ces choses pourrait-elle être tentée plus tard. Ensuite, elle adressa la question des encyclopédies et comme elle s'y attendait, Gwendoline se déclara prête à tout lire. En fait, la jeune femme commençait à apprécier la détermination sans faille de cette petite. Même pas un soupir de plainte ou une tentative de discussion, rien. C'était bien. Elle ne s'était pas trompée sur son compte, elle en avait même plus qu'elle n'en espérait. Robin fut d'ailleurs surprise que Mirena eût déjà commencé à lire l'encyclopédie sur les chiens. Elle la crut sur parole : il lui semblait peu probable qu'elle mente. Cela n'aurait peut-être pas été le cas avec une autre. Se gardant bien de saluer l'initiative à voix haute, elle se contenta de hocher la tête en signe d'approbation avant de commencer à expliquer l'exercice d'aujourd'hui. Mirena prit des notes, fit signe qu'elle n'avait pas de questions et se mit aussitôt au travail.

Elle feuilleta un peu l'encyclopédie sur les chiens et parut s'arrêter sur l'image d'un husky. Enfin, la première fois qu'elle tenta de jeter le sortilège, il ne se produisit rien d'autre qu'une fumée argentée sans forme qui la fit tousser. Robin n'en fut pas surprise, une version mal maîtrisée du sortilège pouvait comporter des effets négatifs surprenants. En revanche, elle se redressa sur son fauteuil et fut sur le point de dire quelque chose lorsqu'elle s'aperçut que la fumée avait fait plus que puer. En se déposant sur le visage de Gwen, elle avait provoqué l'apparition de tâches grisâtres qui s'élargissaient rapidement. Mais Mirena était tellement concentrée sur son objectif que Robin n'eut pas le temps d'intervenir avant qu'elle ne jette à nouveau le sortilège. Cette fois-ci, la forme d'un husky se dessina nettement dans la fumée. Il se maintint quelques minutes avant de se dissiper. Robin décida d'éviter de provoquer l'agitation chez son élève en l'informant immédiatement de l'état de son visage.


— C'est bien, commença-t-elle à la place, le front légèrement plissé.

Son attitude pouvait sembler étrange à Mirena qui ne l'avait encore jamais vue lui faire un compliment. Mais plutôt que de lui laisser le temps d'intervenir, Robin se leva en répétant :


— C'est bien. Vous pouvez vous rasseoir. Reposez-vous un instant.

Une invitation à se reposer, voilà qui devait sembler encore plus étrange de la part de cette professeure qui ne s'était jamais illustrée par sa prévenance envers Mirena. Évitant de l'alerter tout de suite, elle commença par fouiller calmement, mais rapidement dans ses étagères encombrées à la recherche d'un onguent miracle. Le voilà. Elle trempa le bout de ses doigts dans la pâte vert clair à l'odeur fraîche de plantes et se tourna vers Mirena en lui ordonnant :

— Ne bougez pas. La fumée que vous avez produite tout à l'heure a eu un léger effet secondaire. Ce sera réglé dans cinq minutes, mais il faut que je vous applique cet onguent.

En commençant à appliquer la pâte sur les taches, et puisque Gwen devait être inquiète de savoir ce qui arrivait à son visage, elle expliqua enfin :

— La fumée a provoqué l'apparition de taches grises. Il faut s'attendre à un risque d'effets secondaires lorsqu'on jette ce sort pour la première fois. Mais ne vous inquiétez pas, avec cet onguent, elles vont vite disparaître.

Ayant terminé son travail, elle rangea l'onguent en ajoutant :

— Restez tranquille un moment.

Jetant des feuilles séchées de romarin dans une tasse, elle ajouta de l'eau très chaude qui lui restait dans sa bouilloire après qu'elle s'était fait un café peu avant l'arrivée de Mirena, posa la tasse sur la table et laissa infuser. Elle destinait cette tisane à son élève : le romarin avait des propriétés énergisantes qui lui feraient probablement du bien après ce sortilège et ce malencontreux événement exténuants. C'était un remède doux, non-magique, qu'elle se réservait parfois lorsque le manque de sommeil lui jouait des tours en journée.

En attendant que l'onguent fasse effet et que la tisane fût prête, répandant la puissante odeur du romarin dans le bureau, Robin décida de poursuivre le cours en mettant la pratique de côté cinq minutes. Pas de temps à perdre.


— Je suppose que c'était bien le husky que vous aviez choisi de faire apparaître. Vous avez bien réussi pour un début, il ne s'est pas maintenu, mais nous travaillerons ça quand vous serez remise. En attendant, je vais entrer dans les détails de l'exercice suivant. Je vous avais expliqué que cette projection animale — qui peut être multiple, et c'est une partie intéressante, car alors des animaux peuvent apparaître qui vous correspondent peut-être sans que vous auriez pensé à eux — pourrait interagir avec vous de la même manière que les animaux que j'avais invoqués la dernière fois. Votre husky n'était pas animé parce que vous ne maîtrisez pas encore le sort, mais ça devrait venir. Une fois que vous y serez parvenue, attendez-vous à tout. Cette projection spectrale pourrait ne pas se comporter exactement comme un animal de chair et de sang. La partie la plus dangereuse de ce sort est que le Faux Patronus peut avoir une influence sur votre personne physique et morale. S'il vous attaque, par exemple, il ne pourra pas vous mordre physiquement, mais il pourrait faire bien pire : il pourrait vous paralyser sur place, s'insinuer dans vos pensées et dans vos souvenirs, susciter des émotions négatives, vous embrouiller et vous rendre incapable d'agir... Il peut également décider de faire quelque chose de cet ordre-là rien que pour vous tester. C'est impossible à prédire. En revanche, une réaction très forte peut se produire avec une projection qui vous aurait à la bonne. Elle pourrait par exemple vous envoyer l'image d'un animal qui vous correspond davantage, ou l'intuition que c'est bien lui votre forme animale, une idée, une pensée positive toute simple. Tout cela est très personnel et dépend énormément de chacun. Fiez-vous à votre intuition et soyez prudente. Moins vous maîtriserez ce sort, plus vous courrez le risque que les choses tournent mal. Je serai là pour vous protéger mais je vous déconseille vivement d'expérimenter ce sort toute seule.

Sur ces paroles réconfortantes, estimant que la tisane était prête, elle la sucra avec une cuillerée de miel à laquelle elle avait ajouté une goutte d'huile essentielle de basilic et une goutte d'huile essentielle de cannelle. Elle fit tournoyer la cuillère dans le liquide quelques secondes et posa la tasse devant Mirena :

— Buvez. Ça vous redonnera des forces pour la suite. Ensuite, si vous n'avez pas de questions, vous pourrez vous y remettre.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
Ven 8 Avr - 15:28
Gwen était tranquillement au milieu de la pièce à essayer de faire apparaître l'animal qu'elle voulait avec la formule du Faux Patronus. Mais elle n'y arrivait pas, après deux essais non fructueux à tenter de le maîtriser, elle n'y arrivait pas. Par ailleurs, ce sortilège était si puissant, qu'il réduisait l'endurance de Gwen assez rapidement et plus elle était fatiguée, plus il était difficile pour elle de se concentrer et d'essayer d'imaginer ce qu'elle voulait obtenir. Alors qu'elle s'apprêtait à recommencer une nouvelle fois pour un nouvel essai qui pouvait s'avérer dangereux, son professeur l'interrompit un instant. Gwen se retourna donc face à celle-ci d'un air intrigué.

Elle fut encore plus surprise lorsque son professeur la complimenta sur ce qu'elle venait de faire. Jamais jusqu'à aujourd'hui, elle ne lui avait adressé le moindre compliment ou que sais-je qui y ressemblerait. Était-elle D'aplomb ? Malade ? Ou folle peut-être ? Toutes ces remarques fusaient une à une dans son petit cerveau. Gwen s'apprêtait à répliquer, mais celle-ci ne lui laissa pas le temps de parler ou d'émettre un seul petit son. En effet, avant que Gwen ne puisse parler, Miss Featherstonhaugh l'invita à s'asseoir afin de se reposer un instant. Décidément, cette professeur avait un don pour surprendre ses élèves alors qu'ils ne s'y attendaient même pas. Gwen était-elle la première à en être la cible. Était-ce pour la tester une nouvelle fois ? Car elle ne l'avait encore jamais invité à se reposer et elle n'avait jamais été si prévenante envers elle. Décidément, elle agissait de plus en plus bizarrement.

Gwendoline réfléchit encore quelques minutes avant d’abdiquer à l'invitation de son professeur tellement qu'elle était fatiguée de réfléchir et de faire un exercice pratique aussi fatigant mentalement que physiquement. Cependant, la Bleue&Bronze se montra encore un peu méfiante envers son professeur. Que s'apprêtait-elle à faire ? Son angoisse augmenta encore plus lorsqu'elle la vit fouiller dans ses étagères encombrées. Que cherchait-elle ? Du poison ? Un énergisant ? Décidément elle agissait encore plus étrangement que tout à l'heure. Gwen était tellement dans ses propres pensées qu'elle n'entendit et ne vit même pas que son professeur était à présent en face d'elle et qu'elle lui parlait.

Après lui avoir dit de ne pas bouger, elle expliqua à Gwendoline la véritable raison de cet arrêt. Et oui cela était trop beau pour être vrai. Elle ne l'avait pas fait par pure gentillesse, mais plutôt par simple précaution puisque son précédent sortilège avait eu un léger effet secondaire. Effet secondaire ? Mais où ? Elle avait certes toussé tout à l'heure, mais il n'y avait rien eu de plus. Enfin d'est ce qu'elle croyait puisque à présent son professeur voulait lui appliquer de l'onguent. Appliquer mais où ? Alors qu'elle s'apprêtait à le lui demandait, Gwen sentit une certaine fraîcheur sur son visage. Voyant l'air inquiet de la jeune Serdaigle, Miss Featherstonhaugh lui expliqua d'avantage ce qui venait de se produire. Des tâches grises étaient apparues sur son visage, cela arrivait souvent d'après elle lorsqu'on jetait ce fameux sortilège pour la première fois. Mais grâce à cet onguent, les taches allaient très vite partir. Gwen n'était pas très rassurée de ce qui lui était arrivé et elle le serait encore moins si elle se serait vue dans un miroir. Heureusement qu'elle lui avait fait éviter le pire, alors que l'onguent commençait à devenir très irritant pour la petite, elle bougea. Ce qui ne passa pas inaperçu par celle-ci et lui demanda de rester tranquille pendant un moment. Ce que Gwen fit par la suite tout en regardant les mouvements de son professeur qui semblait à présent lui préparait une tasse de thé.

En effet, elle regarda son professeur jetait des feuilles séchées à l'intérieur d'une tasse. Bien qu'elle ne savait pas ce que c'était, elle avait arrêté de se poser des questions et ce depuis l'application de l'onguent. En attendant que celui-ci fasse effet, et en attendant que la tisane soit enfin prête, le professeur de métamorphose se lança dans des explications théoriques laissant donc la pratique de côté pendant quelques minutes.



Gwen écouta donc les explications de son professeur avec beaucoup d'attention. Cela faisait maintenant cinq minutes que celle-ci parlait et pendant ce temps, Gwen l'écoutait et prenait quelques notes. Une fois qu'elle eut terminé, la tisane était enfin prête et elle le lui tendit. Gwen s'en saisit profitant de l'élan de gentillesse de sa professeur et le but en une gorgée. Cette tisane lui redonna de l'énergie. N'ayant pas de question, Gwen se releva et elle s'apprêta à réessayer ce qu'elle avait entrepris de faire il y a quelques minutes : maîtriser ce maudit sortilège.

Baguette en main, Gwen se reconcentra, elle ferma les yeux et prit quelques inspirations avant de visualiser correctement ce qu'elle voulait voir apparaître en face d'elle. Puis une fois qu'elle fut prête, elle lança le sortilège avec toute la détermination et la concentration dont elle était capable.


« Falsi Patronum »

De sa baguette jaillit un hallo argenter, celui-ci prit une forme animale très rapidement. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, le faux patronus avait pris vie. Sauf que l'animal en question se sépara sans raison en deux : l'un représentait donc un pitbull et l'autre ressemblait beaucoup au husky. Gwen ne savait pas quoi ressentir face aux deux animaux: devait-elle ressentir de l'angoisse suite à ce que son professeur venait de dire précédemment ou bien de la joie, joie d'avoir réussi le sortilège. Elle n'eut pas le temps de réfléchir à cela que le pitbull courait à présent vers elle : était-ce seulement par gentillesse ? Elle le comprit peu de temps après. Celui-ci essayait simplement de jouer avec sa jambe, mais tout d'un coup, Gwen ressentit une légère fatigue comme si elle était transportée dans un autre monde. Dans ce dernier, elle ré-ouvrit les yeux, elle venait de remonter dans le temps ou plutôt elle était dans ses souvenirs, ses souvenirs d'enfance. Elle se vit donc courir dans le champ à l'âge de 8 ans avec sa chienne Flora une petite shetland pleine de vie qui lui courait derrière. À l'époque, elle aimait beaucoup courir avec elle. Une autre image resurgit de sa mémoire, la même petite Flora qui était à présent couchée sur sa maîtresse un an plus tard.

Quelques minutes plus tard, Gwen était de nouveau consciente dans le bureau de son professeur. Rien de grave ne s'était a priori passée puisque le husky était toujours présent, en revanche, l'autre avait disparu. Le husky s'apercevant du retour de son invocatrice, s'approcha doucement près d'elle afin de voir comment elle réagirait à son approche. Bien qu'un peu méfiante, Gwen s'approcha de lui également. Quelques minutes plus tard, le husky s'assit en face de Gwen réclamant une petite caresse. À son contact, Gwen eut des visions : un oiseau transportant quelque chose de brillant, un chien-loup seul en pleine forêt. Un berger Australien surveillant un troupeau de moutons et pour finir un golden retriever.

Étant incapable de maintenir le Faux Patronus plus longtemps. Les deux animaux disparurent. Gwen se retourna à présent face à son professeur pour lui faire part du voyage qu'elle venait d'effectuer ainsi que des visions qu'elle avait eues.


« J'ai fait une sorte de voyage dans le temps, enfin plutôt dans ma mémoire. J'étais avec ma petite chienne Flora, c'était une magnifique sheltand. Ensuite, j'ai eu des visions : un oiseau qui semblait transporter quelque chose de brillant, mais je n'ai pas pu identifier la race. Un chien-loup seul en pleine forêt. Un berger Australien et un golden retriever. Je ne sais pas bien ce que ça signifie, mais je suppose que je dois encore expertiser d'autre horizon. »
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
Mar 12 Avr - 21:41
Mirena ne lui compliqua pas la tâche pour l'application de l'onguent. Tant mieux. Elle ne se plaignit pas et ne la harcela pas de questions. Une autre aurait pu se montrer beaucoup plus agitée. Robin apprécia cette attitude calme. De plus, son élève l'écouta fournir des explications supplémentaires avec attention et sans l'interrompre. Ce qui était encore mieux. C'était facile de travailler avec elle, il fallait le reconnaître. Robin la regarda boire sa tisane en un coup au risque de se brûler la langue, se relever sans poser de questions et recommencer à tenter de jeter le sort. D'un petit coup de baguette magique, Robin contraignit la tasse à aller se laver toute seule dans un lavabo qu'il y avait dans un coin du bureau.

De nouveau, la fumée argentée jaillit de la baguette de Mirena et prit la forme du husky, mais rapidement, elle se divisa en deux. Robin regarda avec intérêt la silhouette reconnaissable d'un pitbull se dessiner dans la brume. Très vite, le pitbull fantomatique courut vers Mirena et par simple précaution, la professeure resserra ses doigts sur sa baguette magique, dans sa poche. On ne savait jamais à quoi s'attendre avec ce sortilège : la projection spectrale pouvait vider le sorcier de ses forces et on avait même vu des cas d'évanouissements suite à l'attaque d'un Faux Patronus cumulée à la fatigue de l'exercice. Parfois, l'entité pouvait aussi susciter des visions si horrifiques qu'elles provoquaient des crises de panique... et autres joyeusetés du même genre. De fait, alors que le pitbull touchait la jambe de Mirena, Robin vit le visage de celle-ci se troubler. Sans doute que des images mentales étaient en train de lui venir, à en juger de son regard lointain, mais étaient-elles positives ou négatives ? La jeune femme vit un très faible sourire relever un coin de ses lèvres et paria sur une bonne vision.

Pendant quelques instants, elle parut plongée profondément en elle-même, puis revint sur Terre alors que le pitbull se dissipait. Il ne restait que le husky, qui parut se montrer plutôt intéressé et amical. Tous deux s'approchèrent l'un de l'autre et le chien demanda une caresse. À l'instant où la jeune adolescente entra en contact avec lui, elle reprit son expression lointaine. Robin comprit que tout se passait bien et qu'elle n'était pas en danger pour l'instant. Elle ne le fut pas davantage par la suite. Le sortilège s'éteignit de lui-même et son élève lui fit aussitôt part de son expérience. Robin hocha la tête, sans sourire mais satisfaite, et lui répondit :


— Bien... Vous pouvez vous rasseoir. Pour ce sortilège, nous nous arrêterons là aujourd'hui.

Il était assez fatigant, surtout pour quelqu'un qui ne le maîtrisait pas encore bien, malgré sa tisane énergisante, et Robin ne pensait pas qu'elle pouvait parvenir à un meilleur résultat que celui-là. Peut-être serait-ce utile de le travailler à nouveau plus tard si elle avait besoin de nouvelles pistes pour découvrir sa forme animale. Cependant, les visions semblaient très claires. Elle fit aussitôt ses commentaires :

— Évidemment, ça aurait été trop beau que vous tombiez sur votre forme animale intérieure dès la première tentative, mais enfin ces résultats sont encourageants. Ils semblent confirmer que nous avons eu raison de creuser du côté de l'oiseau et en particulier du chien. Ces réactions de votre Faux Patronus étaient clairement positives, que ce soit du côté du husky ou de ce pitbull. Curieux que vous n'ayez pas su reconnaître cet oiseau qui tenait quelque chose de brillant dans son bec. À quoi ressemblait-il ? Vous avez bien vu quelque chose de sa forme, son plumage ? Est-ce que cela ne pourrait-il pas être une pie ? s'interrogea-t-elle. Elles ont la réputation d'adorer les objets brillants.

Robin n'était pas franchement ornithologue, mais elles avaient une encyclopédie plus que complète sous la main. Immédiatement, elle chercha donc à "pie". Le terme était assez générique et les espèces nombreuses, mais elle comprit vite que la seule sorte de pie que concernait cette légende populaire était la célèbre pie bavarde. Elle tourna l'article et ses illustrations vers Gwendoline de sorte qu'elle pût les voir.

— Est-ce qu'il ressemblait à ça ?

Évidemment, on pouvait supposer que Mirena savait reconnaître une pie quand elle en voyait une, mais après tout, ce n'était pas forcément le cas. On allait bien voir.

— La pie bavarde... cet article confirme que cette manie de voler des objets brillants est un mythe, ajouta-t-elle en parcourant l'article. Mais cela ne signifie pas que c'est une fausse piste. Cette vision que vous avez eue pouvait très bien faire référence à la légende plutôt qu'à la réalité...

Elle se renfonça pensivement dans son fauteuil et revint aux choses pratiques :

— En attendant, vous allez noter tout ce que vous venez de voir et ressentir tant que l'expérience est bien fraîche dans votre mémoire. Et pas seulement vos visions, mais aussi les apparences et le comportement de votre Faux Patronus.

Elle laissa à Gwen le temps d'écrire avant de reprendre :

— Bon, je vais vous expliquer le travail que j'attends de vous à partir de maintenant et qui sera à appliquer tous les jours. J'ignore si vous suivez l'option de divination. Si c'est le cas, on vous a peut-être déjà demandé de tenir un journal de vos rêves. C'est ce que vous allez faire, excepté que ce qui nous intéressera particulièrement sera les rêves dans lesquels des animaux apparaissent. Qu'ils soient des chiens, des oiseaux, des souris ou des escargots, peu importe. Peut-être que vous ne vous souvenez jamais de vos rêves, mais vous en faites forcément : tout le monde rêve la nuit, même si parfois le souvenir se perd au réveil. Cependant, il est possible de s'entraîner à se remémorer ses rêves. Pour commencer, vous allez prendre l'habitude de garder de quoi écrire à côté de votre lit, pour pouvoir noter vos rêves dès le réveil. Si vous ne vous souvenez de rien, notez tout ce qui vous vient à l'esprit à l'instant même, une impression, une simple idée que vous auriez pu avoir en sortant du sommeil. Creusez-vous la cervelle, tant pis si cela n'a aucun rapport avec les bêtes, l'essentiel est de donner de l'importance à cet exercice dans votre inconscient pour que vous vous souveniez de vos rêves plus facilement. Et le soir, quand vous vous endormez, pensez aux animaux en général, afin d'encourager les rêves sur le sujet. Pensez par exemple à vos cours particuliers, aux animaux que vous avez rencontrés dans la journée ou dans le passé, à ce que vous voulez du moment qu'ils sont impliqués. Je ne demande pas que vous me fassiez lire ce journal : mais chaque semaine, jusqu'à ce que nous ayons déterminé votre forme animale, j'attends que vous me donniez vos impressions par rapport aux rêves de la semaine, à l'exercice lui-même, et si des pistes vous sont venues. Et bien sûr, n'oubliez pas de commencer à lire ces deux ouvrages en prenant des notes. Vous allez commencer par étudier tous les animaux qui ont été concernés jusqu'à maintenant durant nos séances... et faire de votre mieux pour tenter de découvrir cette mystérieuse espèce d'oiseau. Quand vous aurez fini, vous passerez à toutes les races d'animaux que vous voulez et qui vous inspirent le plus dans ces encyclopédies. De toute manière, vous devrez obligatoirement les lire en entier, alors je n'ai pas besoin de dire qu'il vaudrait mieux que vous vous y mettiez sérieusement. Et bien, je pense que c'est tout pour aujourd'hui, miss Mirena, à moins que vous ayez des questions ou des remarques...

Elle laissa à Gwendoline le temps de s'exprimer si elle le voulait. Ayant satisfait sa curiosité au besoin, elle acheva :

— Vous pouvez y aller. Revenez lundi prochain à la même heure. Bonne soirée.

HRP:
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
Mer 13 Avr - 17:45
Gwen suite à sa vision n'avait pas perdu de temps et l'avait directement expliquée à son professeur, du moins elle lui expliqua seulement ce qui lui revenait en mémoire (donc à peu près tout puisqu'elle s'en souvenait parfaitement). Ce n'est qu'après le lui avoir expliqué que Gwen éprouva un léger sentiment de fatigue suite au sortilège qu'elle venait d'exécuter. Par ailleurs, le husky disparut peu de temps après puisqu'elle ne pouvait pas maintenir le sortilège plus longtemps.
Mentalement, la Bleue&Bronze était complètement épuisée, cette fatigue ne se montrait pas physiquement pour l'instant, mais au fond d'elle-même elle savait qu'elle ressentirait cette dernière un peu plus tard dans la soirée. Son professeur lui répondit rapidement en l'invitant à s'installer, il est évident qu'elle avait dû remarquer que son élève était épuisée. Le sortilège du Faux-Patronus était un sortilège très puissant et très difficile à maîtriser surtout pour une jeune fille d'à peine 14 ans. 

Gwen ne fut pas surprise à ce niveau-là puisqu'elle avait au fil des séances compris comment son professeur fonctionnait et en particulier, la jeune Serdaigle avait réussi à la « cerner ». En conclusion, Miss Featherstonhaugh n'était pas un monstre bien au contraire. Derrière ce masque se trouvait une professeur compréhensive, se souciant du bien-être et de la santé de ses élèves. Gwen n'en fit pas la remarque et préféra s'installa tranquillement sans faire d'histoire. Au fond, la brune était ravie de pouvoir se reposer un peu. Elle regarda rapidement l'heure se trouvant derrière son professeur et put voir que celle-ci affichait 21 heure. Le couvre-feu était à présent passé, Gwen espérait également qu'elle ne se ferait pas prendre sur le chemin du retour jusqu'à son dortoir, mais pour l'instant le cours n'était pas fini, du moins pas tant que son professeur le lui dirait.

Raison pour laquelle la jeune Serdaigle entreprit de sortir un nouveau parchemin, de l'encre et une plume afin de pouvoir prendre des notes sur ce qu'elle dirait. Par ailleurs, elle avait bien fait puisque son professeur entreprit donc de commenter ce qu'elle avait pu voir sous ses yeux, il y a seulement quelques minutes, sans oublier ce qu'elle avait pu entendre par la suite lorsque Gwen lui avait expliqué ses visions. Elle lui expliqua donc qu'il était peu probable qu'elle tombe directement sur sa forme intérieure dès la première tentative. Cependant, elle l'informa que ses résultats étaient très encourageants pour un début. En effet, il semblerait qu'elles avaient eu raison de creuser sur le chien et sur l'oiseau. Elle semblait particulièrement intriguer sur le fait que Gwendoline n'avait pas pu reconnaître l'oiseau, raison pour laquelle elle lui demanda quelques détails supplémentaires afin de pouvoir éventuellement l’identifier. Son professeur pensa automatiquement à une pie en vue de ce qu'elle avait pu dire précédemment, elle lui montra rapidement une image tout en lui demandant si c'était bien ce qu'elle avait vu.


Gwen regarda donc les illustrations présentent dans le livre et réfléchit un moment avant de répondre. Cependant, sa réponse fut assez vague et brève raison pour laquelle elle n'en dit pas plus.


« Je n'en suis pas certaine professeur, je ne m'en souviens pas très bien, mais d'après ce que vous me dites, il est bien possible que ce soit bien cet oiseau que j'ai vu dans mes visions. » finit-elle par répondre très peu sûre d'elle.

En réponse, son professeur survola rapidement l'article tout en faisant référence à une certaine légende. Tout en ne l'éloignant  pas des pistes potentielles. Gwen l'observa attentivement se réinstaller sur son fauteuil et elle poursuivit. Celle-ci lui demandait à présent de noter ce qu'elle avait vu, put ressentir face aux Faux-Patronus sans oublier chaque parcelle de ces derniers : comportements et apparences.

De ce fait, Gwendoline mit un certain temps avant de terminer ce que son professeur lui avait demandé, mais à présent elle avait terminé, raison pour laquelle rapidement Miss Featherstonhaugh enchaîna sur la suite :


-"Bon, je vais vous expliquer le travail que j'attends de vous à partir de maintenant et qui sera à appliquer tous les jours. J'ignore si vous suivez l'option de divination. Si c'est le cas, on vous a peut-être déjà demandé de tenir un journal de vos rêves. C'est ce que vous allez faire, excepté que ce qui nous intéressera particulièrement sera les rêves dans lesquels des animaux apparaissent. Qu'ils soient des chiens, des oiseaux, des souris ou des escargots, peu importe. Peut-être que vous ne vous souvenez jamais de vos rêves, mais vous en faites forcément : tout le monde rêve la nuit, même si parfois le souvenir se perd au réveil. Cependant, il est possible de s'entraîner à se remémorer ses rêves. Pour commencer, vous allez prendre l'habitude de garder de quoi écrire à côté de votre lit, pour pouvoir noter vos rêves dès le réveil. Si vous ne vous souvenez de rien, notez tout ce qui vous vient à l'esprit à l'instant même, une impression, une simple idée que vous auriez pu avoir en sortant du sommeil. Creusez-vous la cervelle, tant pis si cela n'a aucun rapport avec les bêtes, l'essentiel est de donner de l'importance à cet exercice dans votre inconscient pour que vous vous souveniez de vos rêves plus facilement. Et le soir, quand vous vous endormez, pensez aux animaux en général, afin d'encourager les rêves sur le sujet. Pensez par exemple à vos cours particuliers, aux animaux que vous avez rencontrés dans la journée ou dans le passé, à ce que vous voulez du moment qu'ils sont impliqués. Je ne demande pas que vous me fassiez lire ce journal : mais chaque semaine, jusqu'à ce que nous ayons déterminé votre forme animale, j'attends que vous me donniez vos impressions par rapport aux rêves de la semaine, à l'exercice lui-même, et si des pistes vous sont venues. Et bien sûr, n'oubliez pas de commencer à lire ces deux ouvrages en prenant des notes. Vous allez commencer par étudier tous les animaux qui ont été concernés jusqu'à maintenant durant nos séances... et faire de votre mieux pour tenter de découvrir cette mystérieuse espèce d'oiseau. Quand vous aurez fini, vous passerez à toutes les races d'animaux que vous voulez et qui vous inspirent le plus dans ces encyclopédies. De toute manière, vous devrez obligatoirement les lire en entier, alors je n'ai pas besoin de dire qu'il vaudrait mieux que vous vous y mettiez sérieusement. Et bien, je pense que c'est tout pour aujourd'hui, miss Mirena, à moins que vous ayez des questions ou des remarques..."

Gwendoline l'avait écouté attentivement, mais n'ayant aucune question, ni aucune remarque fit un non d'un signe de la tête. Elle avait compris ce qu'elle devait à présent faire, bien qu'elle n'ait pas suivi la divination, son amie pourrait éventuellement l'aider de ce côté-là raison pour laquelle elle ne demanda pas à son professeur. Le cours était à présent terminé, il était 21h45 lorsque son professeur l'autorisa à partir avec un petit mot au cas où elle se ferait prendre par un préfet ou par un professeur. Gwendoline rangea donc ses affaires, se releva et quitta la pièce sans oublier de remercier son professeur :

« Encore merci, bonne soirée »

La petite quitta par la suite le bureau et remonta discrètement et rapidement jusqu'à la tour de Serdaigle. Par chance, elle n'avait croisé personne, le heurtoir ne lui avait posé aucun problème. Elle s'était donc rapidement rendue dans son dortoir. Tout en laissant quelques choses sur sa table de nuit, elle respira un grand coup et elle s'endormit tout en espérant faire des rêves et qu'elle s'en souvienne à son réveil.

HRP:
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
Page 1 sur 1

Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: