Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

(+18) Seika - Do it faster, makes us stronger

Aller à la page : Précédent  1, 2
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Ven 28 Oct - 23:39
Seika &
Edwin

Do it faster makes us stronger
Jeu 22 Sept 2022

Il était vrai que l’on pouvait régulièrement comparé Seika a un petit chaton sauvage, du moins… Quand on la connaissait comme Edwin la connaissait. Cette petite bouille pouvait montrer les crocs, la rendant encore plus adorable, tout en se laissant câliner, car elle avait fortement envie d’attention sans le dire par fierté ou bêtise. Comme les petites boules de poils, la japonaise pouvait également bouder pour un tout ou un rien, totalement incapable de gérer trop d’émotions à la fois, et ayant la capacité de passer de l’un à l’autre en une demi-seconde. Oui, Seika était un chaton caractériel, aussi craquant qu’agaçant, et terriblement épuisant. Mais au fond, n’était-ce pas cela qui faisait son charme ? À en voir le sourire amusé d’Edwin que ce dernier avait souvent d’affiché sur son visage, quand sa belle agissait de la sorte, il y avait fort à parier que oui. Le pire, c’était quand elle faisait semblant de rien, jouant les dures, usant d’insultes souvent gratuites qui ne trompaient personne, ou du moins pas son ange qui en jouait terriblement, agaçant d’autant plus sa petite-amie qui boudait que d'avantage devant cette adversaire redoutable.

Le problème ce jour-là, c’était qu’avec tout ce qui s’était produit, Seika devenait peu à peu une véritable cocotte-minute, aggravant son côté petit chaton de jour en jour. Trop d’émotions fortes et surtout contraires que la japonaise ne pouvait gérer aisément. C’était pour cela qu’en réponse à Edwin sur sa proposition de devenir partenaires, elle avait répondu de manière presque agressive malgré un petit sourire, insultant son cher et tendre gratuitement. Le concerné, quant à lui, s’approcha de sa belle, la prenant délicatement dans ses bras, en faisant attention aux deux corps qui avaient sacrément pris chers. Un petit sourire amusé, agaçant clairement Seika, Edwin expliqua à celle-ci qu’il y avait une différence entre affronter et protéger, ce qui fit grogner la japonaise qui, à ce moment-là, avait autant envie d’étriper son amant, que de l’embrasse. Ils s’étaient vraiment bien trouvé ces deux-là, ayant autant de répartis l’un que l’autre, sachant très bien clouer le bec quand il le fallait.

« C’est bien une réflexion de mec sans couille trop gentil ça. »

Clairement une réponse d’une personne bien trop fière pour avouer qu’on lui avait cloué le bec, le petit chaton en colère revenant à grande vitesse. Mais… Edwin n’avait pas que sa répartie comme arme redoutable ! Puisque les yeux de Seika étaient très attirés par autre chose de plus… Physique… La jeune femme n’avait pas choisi le plus mal fichu des hommes, bien au contraire ! En y pensant, elle ne se souvenait pas d’avoir rencontré et eut des rapports avec un garçon aussi bien formé qu’Edwin, sans compter son charme naturel qui avait un effet incommensurable sur la lionne. D’ailleurs, tout cela se lisait dans les yeux de Seika qui louchait clairement sur le torse du Gryffondor, essayant en vain de masquer cette attraction pour lui, le concernant souriant de manière amusée, ayant bien trop facilement grillé les intentions silencieuses de sa petite-amie.

Seika sentit ses joues rougir, et ce petit chaton, dans son trop-pleins d’émotions, paniqua clairement en réagissant de manière confuse. Elle se retourna dans une pirouette, protestant qu’il faisait bien chaud ici, et commençant à enlever sa brassière sous les yeux étonnés d’Edwin. Les bras commençant à ce rabaisser, son vêtement dans les mains et sa poitrine à l’air libre, Seika ouvrit en grand les yeux quand elle sentit les mains de son petit-ami passé autour d’elle, caressant son ventre avant de descendre légèrement le long de son corps. Le murmure qui accompagna ce geste n'aida en rien l’état de la japonaise… Ouais… Cette dernière était clairement en ébullition ! Les joues écarlates ! Un état de panique total ! Son cœur battait si vite qu’il pouvait s’entendre à des kilomètres ! Sans compter la température de son corps qui avait doublé en degrés, et sa respiration qui devenait bien plus sonore au rythme des baisers d’Edwin sur sa nuque à découvert. Seika sentait l’excitation montait en flèche, mais comparé à d’habitude, elle n’était pas en mode séduction, elle était totalement déstabilisée par son petit-ami qui avait totalement échangé les rôles comparés à d’habitude ! Peut-être une légère vengeance des menaces de sa nouvelle capitaine qui sait… Mais quoi qu’il en soit, c’était la première fois que Seika se retrouvé comme une pucelle, aussi paniquée que charmé devant un garçon, et cela lui donnait un nouveau genre, beaucoup plus fragile, enfantine également, totalement vulnérable et adorable. Un petit chaton paniquant en somme…

Par réflexe, alors que les mains et les baisers d’Edwin faisaient leur effet, Seika força d’un petit pas en avant, alliant cela avec une pirouette, venant balancer sa brassière au visage du lion et faire plusieurs pas rapides en avant, avant de se retourner, les joues écarlates, les poings serrés, s’agitant un peu de partout en gueulant sur son petit-ami, son accent asiatique plus fort que jamais.

« T’as qu’à en profiter, je te dirai rien ! Tu penses vraiment qu’à ça toi ! Sérieusement. Et puis… Qui t’as dis que tu m’excitais d’ailleurs ? Que j’avais envie qu’un sans couille comme toi me touche ? Idiot ! »

Ce fut une fois son monologue débité, que Seika réalisa une chose… Un détail qui avait son importance… Elle était en train de crier sur Edwin, face à lui, les seins totalement à l’aire… Une fois ce léger détail réalisé, elle se stoppa, vint envelopper sa poitrine de ses bras, son visage totalement confus et écarlate, regardant son sac qui était un peu loin et pour dire, plus proche d’Edwin que d’elle-même.

« Et rends-moi service ! Envoi le tee-shirt qui est dans mon sac ! VITE ! »

La panique, l’exitation, l’énervement, l’amour, la frustration… Tant de sentiments divers… Beaucoup trop pour Seika…
Pando - 973 mots


Informations dialogues:

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.


Dernière édition par Seika Yuuki le Lun 23 Jan - 21:26, édité 1 fois
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Mar 1 Nov - 15:49

 Do It faster, makes us stronger
Edwin Fawley & Seika Yuuki
Il était le calme et elle était la tempête, capable de s’allier pour apaiser les cieux et la mer, mais également capable de tout déclencher en même temps. Jamais personne n’était à l’abris de ce que les deux adolescents pouvaient faire, incompris par les autres, leur relation aujourd’hui vu par tous au grand jour pouvaient donner plus de mille étincelles. Nul autre couple qu’eux auraient proposé de s’affronter dans un combat, pour savoir qui était le plus fort, personne n’aurait osé agir ainsi, les couples avaient souvent tendance à agir amoureusement, se tenir la main et s’embrasser à longueur de journée. Mais leur relation avait débuté bien différemment des autres et elle continuait toujours sur la même lancée. La voir énervée de cette manière le faisait l’aimer encore plus, ayant l’impression de voir un petit lionceau agacé qui avait rapidement quitter son costume de lion devant le regard bleu de celui qu’elle aimait. Edwin ne se rendait surement pas compte du pouvoir qu’il avait sur elle, bien plus grand qu’il ne l’aurait pensé, mais il essayait toujours du mieux qu’il pouvait de la calmer et le hisser vers le haut. Même dans ce genre de situation, ou connaissant parfaitement Seika, tout pouvait arriver : la plus grosse tempête de ses derniers mois, comme le calme hyper plat d’une mer d’huile. Un autre que lui se serait offusqué des insultes qu’elle lui prodiguait même si au fond c’était dans un sens très blessant. D’autres se seraient agacés, énervé de voir Seika dans cet état, totalement incompréhensible pour beaucoup. Mais il continuait simplement silencieusement ou par quelques paroles à essayer de la calmer, de lui faire comprendre que sa victoire était entièrement méritée et que ce jeu auquel ils avaient joué était plus que dangereux. Edwin espérait au fond qu’elle le comprenne, qu’elle sache que ce qu’il disait n’était pas contre elle, ni pour la laisser croire qu’elle était faible, ou qu’elle n’était pas capable de le briser en mille morceaux si le combat avait duré plus longtemps. Il pouvait voir toutefois le regard de la jeune femme se poser sur son torse, ses joues devenir rouge et une contradiction se lire clairement dans son regard.  Elle devait sans doute imaginer que tenir bon face à lui qui venait de lui avouer ne pas avoir jouer le jeu, mais en même temps sans doute que les sentiments que chacun avait pour l’autre était si fort qu’ils reprenaient le dessus sur toute raison.

Il eu un sourire en l’entendant grogner, ce qui pouvait autant le conduire à l’échafaud que la calmer, écoutant la réflexion de sa petite-amie qui continuait à utiliser la même insulte, caché derrière des mots pour lui signifier qu’il était clairement lâche. Edwin l’acceptait si cela pouvait lui éviter de blesser la femme qu’il aimait. Il continuait à l’observer, incapable de détacher son regard d’elle, la voyant rougir, la trouvant beaucoup trop belle à cet instant même dans cet état second que le combat et la contradiction semblait avoir provoquer chez elle. Il l’observa enlever sa brassière et eu une réaction pour le moins aussi impulsive que stupide, venant la prendre dans ses bras, posant ses mains sur sa peau nue pour murmurer à son oreille. Il sentit le corps de la jeune femme devenir brûlant sous ses doigts, son cœur tambouriner fortement sous sa poitrine, à mesure que les baisés déposer dans le cou de la jeune femme devenait nombreux. Il la sentit faire un pas en avant, se détachant complètement de lui, voyant dans le regard ébène un semblant de panique qu’il ne comprit pas de suite, sentant la brassière de Seika lui arriver au visage et la jeune femme se mettre sur la défensive devant lui. Clairement là Edwin était totalement perdu face à ce qu’il se passait, encore plus quand elle reprit la parole, mêlant japonais et anglais. Il avait profité, oui clairement, se rendant compte de son erreur. Edwin recula d’un pas, tenant toujours la brassière dans sa main, observant sa petite-amie sein nue qui continua à lui crier dessus. «  Tu sais que c’est toi qui viens de te déshabiller devant moi ? » demanda-t-il, sans réellement attendre de réponse.

Le visage de Seika devint complètement écarlate alors qu’elle se rendait compte dans quelle position elle était, devant lui, comme si elle se sentait gênée de se retrouver les seins à l’air devant lui. Ce n’était pas la première fois qu’il la voyait les seins nus, mais il n’aurait pas sut dire si c’était la première fois qu’il la voyait ainsi. Il l’avait déjà vu paniqué, plus d’une fois, notamment quand ils avaient couché ensemble la première fois. Mais la situation était sans nul doute plus complexe qu’auparavant. Il aurait tout simplement pu la prendre dans ses bras et lui dire que tout irait bien.  Edwin poussa un soupir et tourna les talons, pour aller chercher dans leur affaire. Il trouva son propre t-shirt, ne fouillant pas plus que nécessaire dans le sac de Seika. Le jeune homme se retourna à nouveau et vint jusqu’à l’endroit où se trouvait sa petite-amie. «  Je suis désolé. » murmura-t-il en lui tendant son t-shirt. Edwin l’était, il n’avait pas envie de l’avoir dans cet état, il détestait ça, tout simplement, ayant pour une fois l’impression que c’était sa faute – ce qui était sans doute le cas. Il recula de plusieurs pas avant de s’asseoir sur le sol, laissant Seika reprendre ses esprits.


electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Mer 30 Nov - 18:07
Seika &
Edwin

Do it faster makes us stronger
Jeu 22 Sept 2022

Être un livre ouvert était aussi un cadeau qu’une malédiction, autant pour la personne en elle-même que pour son entourage. Il était vrai que cela permettait d’avoir confiance, ne sachant que trop bien que mentir n’était pas chose aisée, mais cela allait de pair avec les émotions, qui étaient également difficilement masqués. L’entourage pouvait alors voir rapidement dans cet ouvrage ce qu’il s’y racontait, ou du moins le résumé, l’esprit général en tant normal. Mais… Que se passait-il quand le résumé était trop fourni d’informations complexes et contraires ? Comment les pages pouvaient tourner normalement, quand elles essayaient de cacher leur contenu ? Et bien… La réponse se trouvait dans cette étrange scène qui se déroulait dans cette salle de classe, aménagée en dojo pour l’occasion. Seika ressentait bien trop de choses pour être cohérente, autant avec elle-même qu’avec son amour qui devait commencer à se perdre dans le labyrinthe de sa petite amie. En même temps, il était prévenu que ce ne serait pas simple… Mais pouvons-nous vraiment nous attendre à ce genre de chose ? Comment se préparer à ce qui est aussi imprévisible que prévisible ? Comment agir quand, en face, on pouvait autant avoir affaire à un ange qu’à un démon ? Il n’y avait surement pas de réponse claire… Simplement que ce jeune garçon devait être tout bonnement sado-maso pour avoir été prévenu de la complexité de cette relation, mais s’être pourtant battue pour qu’elle perdure…

Seika avait retiré sa brassière, dans un moment de panique, son corps cherchant un agissement habituel et familier pour retrouver un certain calme… Mais cela n’eut pas vraiment l’effet escompté, puisque la japonaise sentit deux bras chauds l’entourer, commençant à caresser son corps de pêche, avant de venir murmurer à son oreille des paroles qui fit grimper la température d’une dizaine de degrés en quelques secondes. Non, ce n’était pas vraiment le but de Seika… Mais au fond, pouvait-elle vraiment en vouloir à Edwin ? Après tout, après s’être réceptionné une brassière en pleine tête, le garçon eut raison de faire remarquer à sa belle que c’était cette dernière qui venait de se déshabiller devant lui… Et cette réflexion totalement justifiée l’était à tel point, que la concernée ne trouva pas quoi répondre de cohérent…

« Ouais... Enfin… BREF ! »

Elle n’avait rien à répondre, rougissant de plus en plus, sa langue natale rejoignant celle qu’elle avait appris en Angleterre, Seika était toute chose, et ne réussit pas à regarder Edwin, réceptionnant seulement le vêtement que celui-ci lui donna avant d’aller s’installer au sol. La japonaise enfila le long tee-shirt, lui arrivant juste en dessous des fesses, avant d’entendre les excuses de son lion qui lui fit tourner le regard dans sa direction en une fraction de seconde.

JAP « Pour changer… Je suis une idiote…. » Murmura t’elle dans sa barbe.

Son corps avait cessé de gesticuler dans tous les sens, la jeune femme ayant troqué la chaleur de l’excitation, pour une froideur de culpabilité. Son regard presque triste, mélangeant un peu de colère envers elle-même, n’avait plus rien à voir avec le précédent. Non… Elle n’aimait pas ce qu’elle voyait et entendait… Edwin s’excusait, semblant se sentir confus, alors qu’encore une fois, il n’y était pour rien, étant simplement l’amoureux adorable qu’il avait toujours été, lui pardonnant encore une fois tout, alors que la concernée ne savait que trop bien qu’elle ne méritait pas le quart.

Soupirant ainsi un grand coup, Seika finit de se mettre à l’aise en retirant son pantalon et le balançant sur le côté, son fessier caché par la longueur du tee-shirt, avant de s’avancer doucement vers Edwin. La japonaise se mit alors à genoux devant lui, avant de sentir ses pommettes se colorer légèrement, le regard gêné n’arrivant pas à se plonger dans celui du lion, sa voix étant celle d’une enfant qui était bien trop fière pour s’excuser pleinement, mais qui reconnaissant ses torts silencieusement.

« Je… Tu n’as pas à t’excuser… »


Tournant expressément le regard vers Edwin, n’arrivant pas à le regarder pour les yeux, autant par gêne que par culpabilité, Seika vint tout de même lui déposer un baiser sur la joue, avant de se laisser basculer sur le côté, s’allongeant sur le dos juste à côté de son amour, en mettant son bras sur ses yeux, essayant de cacher la couleur rosée de ses joues, tout en relevant légèrement une jambe, créant un triangle avec le sol pour le confort.

« Je me demande vraiment comment tu peux être assez con pour te battre autant… »

Elle ne parlait pas pour le combat en lui-même, mais bien pour leur relation… Oui, Edwin s’était battu pour qu’ils soient en couple, étant même allé jusqu’à la pousser à bout pour qu’elle lui avoue ses sentiments, malgré tout les avertissements de Seika, et même les démonstrations pour illustrer la complexité de la bestiole… Mais au fond, la japonaise continuait de se demander pourquoi son amoureux restait malgré tout ça… Oui il l’aimait… Mais même elle savait que si on lui faisait le quart que ce qu’elle lui faisait, elle aurait déjà pété un câble, et aurait tout arrêté.
Pando - 858 mots

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.


Dernière édition par Seika Yuuki le Lun 23 Jan - 21:26, édité 1 fois
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Mer 30 Nov - 19:17

 Do It faster, makes us stronger
Edwin Fawley & Seika Yuuki
Ce ne serait pas la première fois qu’Edwin serait complètement perdu face à Seika, ni face à ses comportements, ni face à ce que lui-même faisait. Il était certain qu’à terme, ce genre de situation arriverait à nouveau, qu’il se retrouverait totalement perdue face à ce qu’il devait faire ou dire, mais Edwin savait qu’il arriverait surement à y trouver une solution. Il y en avait toujours une, il l’espérait sincèrement. Car même si elle le repoussait encore et encore, qu’il remarquait dans son regard la rage de l’issus du combat, il pouvait sentir également les sentiments qu’ils partageaient mutuellement. Il l’aimait du plus profond de son âme et jamais il ne pourrait la laisser partir aussi facilement. Pas tant qu’il saurait que ses sentiments étaient partagés. Vraie tête de mule quand il le voulait, mais pourtant alors qu’il aurait surement put gueuler, crier pour essayer de comprendre ce qu’il se passait dans la tête de sa petite-amie, Edwin avait simplement fait la remarque évidente qu’elle était en partie responsable de sa réaction. Il avait eu envie de la prendre dans ses bras, certes ne profitant d’un appel qui n’en était pas un, sentant le contact de sa peau sous ses mains encore et encore, tel un souvenir récurrent. La réponse de Seika se fit bégayante, ne trouvant pas d’excuse à son propre geste, bien que d’un point de vue extérieur la question totalement banale d’Edwin avait sans doute réussit à calmer la jeune femme. Peut-être bien, ou pas, elle pouvait aussi bien lui sauter à la gorge que l’embrasser, là-dessus les possibilités étaient complètement multiples. Le gryffondor s’était finalement reculé, la brassière dans les mains, avant de lui tendre un t-shirt, son propre t-shirt, beaucoup trop grand pour elle, qui lorsqu’elle l’enfila lui arriva au-dessus des fesses. Par sécurité, il préféra ne rien faire et ne rien dire, avant de finalement s’asseoir un peu plus loin et d’attendre que Seika reprenne ses esprits. De là, il ne peut qu’entendre des brides de la langue japonaise quand elle murmura, les mots glissant sur ses lèvres sans qu’il n’ait pu parfaitement les comprendre. Il croisa toutefois son regard, voyant la colère s’effacer pour laisser place à un nouveau sentiment de culpabilité. Edwin s’était excusé. Pour tout, pour son geste, pour ne pas avoir été capable de se donner à fond. Car pour lui l’état dans lequel était Seika était totalement sa faute.

Edwin la regarda retirer son pantalon, son regard toujours posé sur la jeune femme, n’ayant pas réussit à la quitter des yeux, malgré la culpabilité qu’il ressentait. Il l’observa se mettre à genoux devant lui, un vague souvenir de déjà vu lui revenant en mémoire, le regard n’arrivant pas à se focaliser sur lui, quand finalement ses pommettes prirent une légère teinte rouge. Un léger sourire amoureux se dessina sur le visage d’Edwin, qui disparut quand elle l’informa qu’il n'avait pas besoin d’excuse. Il reconnaissait presque cette voix, cette sensation qu’elle lui présentait des excuses sans avoir besoin de le faire pourtant. «  Si, j’y tiens. » répondit-il simplement. Seika n’avait pas à s’excuser peut-être étaient-ils au fond tous les deux fautifs, manque de communication ou simplement fierté camouflée. Edwin sentit le baisé sur sa joue, avant de la sentir glisser pour s’allonger à côté de lui, la jambe relevée et le visage caché pour éviter de le regarder. Toujours assit, le regard du gryffondor ne la quittait pas une seule seconde des yeux pourtant. Il l’entendit alors lui demander comment il faisait pour être aussi stupide et s’accrocher autant. Ce n’était pas vraiment une demande, ni qui nécessitait de réponses, ni même qui en voulait une. Edwin s’était toujours battu pour ce qu’il lui était chère et aujourd’hui elle était la personne la plus importante au monde. «  C’était peut-être ça le truc ? Je suis trop con ? » répondit-il, le ton se faisant presque sérieux dans sa voix, bien qu’on aurait surement put y déceler un peu d’amusement. Combien de fois lui avait-on dit qu’il était stupide et qu’il n’arriverait à rien. Un léger sourire vint se figer sur son visage. «  N’importe qui de censé aurait surement arrêter de se battre autant. » reprit-il. Oui, mais Edwin n’était pas n’importe qui.

Il se retourna vers elle, mouvant son corps pour observer le bras de la jeune femme sur ses yeux, comme si elle se refusait à le regarder. Peu importe les combats en soit, si on disait facilement que Seika avait tendance à foncer dans le tas, Edwin n’était pas un gryffondor pour rien, il menait lui-même ses batailles pour ce qu’il désirait et ce qu’il pensait être mérité. Dieu savait à quel point cela n’avait pas été facile avec la jolie japonaise à ses côtés. Il se rapprocha de Seika, venant légèrement se poser un peu au-dessus d’elle, sans forcément trop empiéter son espace vitale, de peur surement de se prendre un coup malheureux, sentant pourtant la peau nue de Seika contre son torse, une envie folle de lui caresser la peau le prenant soudainement, avant qu’il ne se ravise. « Le secret c’est que je ne suis pas quelqu’un de censé, très chère. » reprit-il le visage toujours aussi souriant. Il resta un moment à la regarder ainsi, son cœur tambourinant fort dans sa poitrine, avant que finalement le gryffondor se détache, venant s’allonger à son tour sur le dos, les mains derrière la tête. « La preuve, aucune couple n’aurait pensé à faire un combat pour savoir qui était le plus fort. Alors on doit être aussi fou l’un que l’autre. » finit-il par faire remarquer. Il risquait de se prendre un coup de la dire folle, mais peu importait. Là était surement la force et l’inconscience d’Edwin, si elle avait l’habitude de foncer tête baissée, il n’était pas en reste. Elle sautait, il sautait. C’était aussi simple que ça.


electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Ven 9 Déc - 22:04
Seika &
Edwin

Do it faster makes us stronger
Jeu 22 Sept 2022

À bien y penser, et en y regardant de plus près, Edwin pouvait faire ressentir toutes les émotions possibles à Seika. Que ce soit la joie quand les deux plaisantait, la colère quand il titillait son mauvais caractère, la passion quand leurs deux corps en ébullition se rencontraient dans une danse endiablée, l’amour quand leurs regards se croisaient, la tristesse quand le risque de le perdre arrivait, et la culpabilité quand elle se rendait compte au combien elle pouvait se montrer stupide dans sa stupidité… Elle était responsable de tout ce bordel. Après tout, cette histoire de combat partait d’un défi bonne enfant, c’était la jeune femme qui en avait fait une affaire sérieuse, comme si sa vie en dépendait. Comme toujours, la japonaise n’avait pas su gérer ses sentiments, laissant la situation envenimer à tel point qu’elle avait rejeté l’affection d’Edwin, alors qu’elle était elle-même responsable du feu qui brûlait chez le Gryffondor en lui montrant sa poitrine sans souci. Tout était de sa faute, elle en était désormais persuadée, comme le fait qu’elle ne méritait peut-être pas tant que ça l’être qu’elle aimait le plus au monde…. Touchant le tee-shirt qui était celui de son ange presque machinalement, ressentant son odeur, et la douceur de ses mains comme si elles la caressaient comme il savait si bien le faire, la japonaise se sentait mal… Très mal… Mais en trop fière qu’elle était, Seika ne pouvait le dire clairement et ouvertement, se contentant d’approcher de l’être aimé, se mettant à genoux devant lui, rappelant que trop bien une soirée aussi agréable que dramatique, avant de présenter ses excuses à demi-mot, déposant par la suite un baiser sur la joue d’Edwin, ce dernier exprimant qu’il tenait à s’excuser quoi qu’elle en dise.

Seika se laissa tomber sur le sol, s’allongeant sur le dos, se cachant le visage avec son bras, ne voulant pas montrer son expression à Edwin. Elle avait honte, elle culpabilisait… Bien trop de sentiments qu’elle n’avait pas l’habitude de ressentir et qu’elle ne savait donc pas gérer, sans compter qu’il lui était insupportable de blesser moralement l’être qu’elle aimait le plus au monde… Bon, certes, cela ne l’empêcha pas de le traiter d’idiot, ne comprenant toujours pas comment il pouvait s’obstiner à en baver avec elle, alors qu’il pouvait trouver une mignonne petite amie bien plus facile sans vraiment pousser, en beau garçon adorable qu’il était. Un léger silence s’installa, avant qu’Edwin ne confirme les propos de Seika, lui provoquant un rire nerveux, trouvant très risible que son amoureux affirme ce qu’elle pensait déjà…

« Au moins, tu en as conscience, c’est déjà ça. Bon, ça te rend en effet encore plus con dans un sens, mais bon… »

L’instant d’après, Edwin mouva son corps pour se retrouver au-dessus de celui de Seika, cette dernière retirant sa main de devant son visage par réflexe non contrôlé, et même si le garçon lui laissait assez d’espace vitale, la jeune femme sentait la chaleur dans cette proximité, ayant sa respiration qui s’accélérait, son cœur voulant sortir de sa poitrine, pendant que ses joues prenaient une teinte rosée. Etrangement, ou peut-être était-ce dut à sa concentration pour éviter – en vain clairement – que son excitation ne se ressente, elle n’arrivait pas à déceler celle d’Edwin. Néanmoins, elle l’entendait, et ses mots lui fit échapper un nouveau rire nerveux. Le lion expliquait qu’il n’était pas quelqu’un de sensé… Mais ça, clairement, sa chère et tendre l’avait clairement remarqué.

« Non sans rire… »

La chaleur augmentait, et Seika avait de plus en plus de mal à retenir ses pulsions, jusqu’à ce qu'Edwin ne se détache, s’allongeant sur le dos également, mettant les mains en coussin derrière la tête. Après une longue inspiration et une longue expiration, comme pour essayer de retrouver un certain calme malgré les diverses émotions qui parcouraient et perturbaient énormément la japonaise, La voix d’Edwin fit redresser Seika sur ses mains, observant en hauteur son amour continuer son explication. Oui, ils étaient aussi fous l’un que l’autre, et étrangement, cette révélation qui était une évidence, allégea automatiquement le poids des émotions de Seika qui se sentait un peu mieux, arrivant même à sourire doucement, bien plus paisiblement que les minutes précédentes.

« Tu as probablement raison. »

Après un petit rire qui s’échappa de sa bouche, Seika se redressa entièrement en position assise, avant de basculer, et venir clairement s’asseoir sur le bassin d’Edwin, les jambes de chaque côté de son corps à lui, tripotant machinalement d’une main le pendentif qu’il lui avait offert, l’autre main étant posé sur le torse bleuté de son âme sœur. On pouvait lire l’apaisement sur son visage, mais également sa certaine gêne de par la couleur de ses pommettes. Edwin la rendait toute chose, c’était indéniable… Mais en avait-elle pleinement conscience ? Et lui, l’avait-il remarqué ? Allez savoir.

« On est certes aussi idiot l’un que l’autre, mais moi au moins, je ne suis pas une sado-maso comme toi mon petit Edwin. En vrai, plus je te côtoie depuis toutes ces années, plus j’ai l’impression de te pervertir. » Seika rigola avant de continuer. « Ou peut-être que je révèle ta face cachée en fait, j’en sais rien. »

La jeune fille souriait en coin, cet air léger qui avait repris ses droits, totalement amusé par les propos qu’elle disait. Elle aimait Edwin et serait capable de tout et n’importe quoi pour lui, mais… Au fond… Elle avait toujours cette part de culpabilité qui ne la quittait jamais. Car au fond, elle ne plaisantait pas tant que ça en parlant de perversion, ayant toujours cette impression de l’emmener au fond des abysses d’où il était sortie. Seika n’arrivait pas à le fuir, ni à le pousser à s’écarter d’elle, et pourtant si on lui posait sincèrement la question, c’était une réponse qu’elle avait depuis longtemps, et qu’elle pourrait dire sans hésitation, bien plus facilement que ces trois petits mots qui avaient donnés naissance à leur relation. Elle voulait le protéger… Mais comment protéger un être quand il faille le protéger de nous-même ? Telle était la question.
Pando - 1 016 mots

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.


Dernière édition par Seika Yuuki le Lun 23 Jan - 21:27, édité 1 fois
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Mer 14 Déc - 17:43

 Do It faster, makes us stronger
Edwin Fawley & Seika Yuuki
Dire qu’il était habitué, serait surement une mensonge. Ce qu’il appréciait en sortant avec Seika, c’était qu’il s’attendait à absolument tout et rien à la fois. Rien ne pouvait être prévisible entre eux, depuis le début de leur relation, depuis le moment où il l’avait embrassé la première fois, jusqu’au moment où tout deux avaient laisser leur émotion filée pour s’avouer mutuellement leur amour. Il ne pouvait pas prévoir les coups qui allaient surgir, les regards qu’elle allait lui lancer, mais c’était ça qui était aussi excitant que passionnant. Elle avait toujours cherché à le rejeter et Edwin savait au fond de lui qu’une part existait encore chez Seika qui pensait ne pas le mériter. Mais il l’aimait beaucoup trop pour la laisser filer, pour la laisser imaginer qu’elle devait l’éloigner de lui et faire en sorte qu’il ne se brûle pas les ailes. Il n’en avait rien à faire de sauter d’une montagne si elle était là à l’arrivée, parce que le sentiment d’amour était capable de transporter les émotions bien au-delà de toute raison. Beaucoup pensait qu’Edwin devait avoir du fil à retordre avec la jeune femme, ce qui n’était pas totalement faux, mais dans ces moments où chacun se plaisait à jouer avec les sentiments de l’autres, dans ces souvenirs où les paroles semblaient si dures à prononcer, Edwin n’aurait échangé cela pour rien au monde. Elle avait une certaine influence sur lui, tout comme il en avait sur elle et dans ce couple aussi anormal qu’il formait, ils étaient tout les deux ce qui faisait l’équilibre. Seika fonçait et Edwin se laissait porter. Il était le calme avant la tempête, mais l’un comme l’autre savait qu’à tout moment cette balance pouvait s’inverser. Il pouvait exploser de colère et elle pouvait le calmer. Ils avaient un équilibre parfait, que personne ne voyait à part peut-être eux seuls. Tout ce qu’Edwin savait, c’était qu’il voulait l’avoir près de lui aussi longtemps que ce serait possible, lui donner tout l’amour qu’elle voudrait, l’écouter quand elle ne saurait pas à qui parler, la rassurer quand elle le voudrait, lui donner sa force quand elle n’en aurait plus. Alors même à la situation qu’il vivait à cet instant, le rejet, l’incompréhension mêlé à l’angoisse qui se faisaient dans le regard de Seika, là où beaucoup se serait énervé des propos qu’elle venait de lui tenir, à plusieurs occasions, il ne faisait rien. Il s’était simplement assit, attendant la suite. Peut importe d’ailleurs qu’elle soit bonne ou mauvaise, tout ce qu’il devait faire c’était être là, répondre avec ses propres mots, ne pas chercher à aller plus loin que celui qu’il était. Et elle s’était finalement allongée à ses côtés, s’excusant, lui affirmant que c’était à elle de le faire. Mais Edwin ne lui concéda même pas les excuses, affirmant ne pas avoir agit correctement. C’était un fait, lui-même s’en était rendus compte au moment où elle l’avait repoussé. Et si Edwin était têtu, il savait se montrer patient.

Il confirma alors les propos de Seika, affirmant qu’il devait bien être stupide de s’accrocher à elle. Il l’entendit rire, lui répondre qu’au moins il s’en rendait compte, avant d’affirmer que ça ne le rendait pas moins con. Edwin eu un sourire. « Je vais prendre ça comme un compliment. » répondit-il, légèrement amusé. Ce ne serait pas la première fois d’ailleurs qu’on le traiterait d’imbécile ou d’idiot, ni venant d’elle, ni venant d’autres. Le jeune homme s’était alors redressé, venant se mettre au-dessus de Seika légèrement, la voyant baissé son bras qui cachait ses yeux, leur regard se croisant. Il ne voulait pas être trop envahissant, bien que la sentir si proche ne faisait que réchauffer son corps. Son cœur tambourinait contre sa poitrine, sentant sa gorge se faire sèche, tandis qu’il affirmait qu’il n’était pas sain d’esprit. Il l’entendit à nouveau rire, agissant comme une douce mélodie à ses oreilles. Malgré la chaleur ambiante – heureusement qu’il était torse-nu – il se rallongea sur le sol, venant mettre ses mains derrière sa tête, en lui affirmant qu’elle n’était pas plus saine d’esprit que lui. Le ton était léger, malgré les remarques qui auraient put paraitre brutal, mais le rire de Seika retentis à nouveau à ses oreilles. Il la vit alors se redresser, venant se poser sans aucun scrupule sur lui à califourchon, ne l’aidant certainement pas à redescendre en température, sa main sur son torse, alors que l’autre jouait avec le pendentif qu’il lui avait offert. Le regard bleu se posa dans ceux d’ébène de la jeune femme, son cœur continuant inlassablement à tambouriner contre sa poitrine, alors que tout ses sens étaient en éveil dû à la position dans laquelle ils se trouvaient. Elle semblait bien plus apaisée que précédemment, venant quand même le traiter d’idiot, puis de sado-maso, s’accusant alors de le faire changer à ce point. Le sourire de Seika avait changé, un sourire bien plus léger. A son tour, Edwin eu un sourire en coin, quelque peu amusé, presque joueur.  « Peut-être …  » murmura-t-il. Il se redressa légèrement, venant poser ses mains dans le dos de Seika et rapidement la fit basculer sur son dos, avant de se positionner au-dessus. « Mais si tu veux mon avis, ça me convient très bien. Même d’être perçu comme un masochiste. » répondit-il avec un sourire. Il vint délicatement embrasser les lèvres de Seika, avant de se détacher et de murmurer : « Et je n’échangerais ça pour rien au monde. » Elle aurait beau dire tout ce qu’elle voulait, en prononçant ses trois petits mots, Edwin savait très bien dans quoi il s’était engagé, et cela lui convenait. Car l’amour avait ses propres lois, bien loin de celles conventionnelles auxquelles tout le monde pensait.


electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Ven 16 Déc - 19:25
Seika &
Edwin

Do it faster makes us stronger
Jeu 22 Sept 2022

Cette force, ce pouvoir étrange de pouvoir la faire passer de rage à excitation, en passant par de la culpabilité… Seika ne voulait pas vraiment se l’avouer, mais elle se demandait si Edwin avait conscience de la puissance qu’il avait sur elle. Celle qui avait toujours était une forte tête, brillant pour son indépendance et sa force de caractère, menant les hommes par le bout du nez, usant de ses charmes comme d’un jouet, semblant réussir à faire ce qu’elle voulait d’un claquement de doigt, était maintenant à la merci d’un seul être. Et pourtant à l’origine, c’était bien la japonaise qui avait voulu aidé le finlandais à sortir des ténèbres, avec un jeu de séduction des plus divertissants… Mais à trop vouloir s’approcher du feu chaleureux, on s’y brûlé les ailes, même si ces dernières étaient d’un noir corbeaux, à l’image des démons qui habitaient depuis bien trop longtemps silencieusement le cœur de la jeune femme.  Elle lui avait avoué son amour, après qu’il lui avait démontré le sien, et si on lui posé la question sous véritaserum, elle aurait avoué simplement qu’elle préférerait mourir plutôt que de vivre sans lui, peut importe les circonstances de leur potentielle séparation. Ce qui était totalement contradictoire, vu comment l’asiatique avait fait des pieds et des mains pour repousser son ange gardien.

Ainsi, après avoir explosé lors de cette affrontement, le calme ayant remplacé la tempête, la légèreté avait repris ses droits sur le visage de Seika, qui se perdait dans le regard de son amour, rigolant quand celui-ci prit pour un compliment la vacherie de sa belle. Sur le corps d’Edwin, une main sur son torse encore marqué par le combat qui les avait opposés quelques minutes plus tôt, l’autre sur ce pendentif qu’elle ne quittait jamais, puisque c’était l’homme qu’elle aimait qui lui avait offert. Elle plaisantait oui, et voir le sourire charmeur et joueur d’Edwin, ne faisait que faire grandir la chaleur dans le corps de la japonaise, qui sentait son excitation augmentait de plus en plus… D’autant qu’elle connaissait son petit ami, et ressentait au combien cette envie de plaisir charnelle était totalement partagée, faisant ainsi grandir le sourire en coin de la lionne, prête à tout moment à dévorer son lion, qui n’était pas en reste apparemment niveau idées coquines… Glissant un peut-être, avant de se redresser, venir mettre ses bras derrière le dos de la jeune femme, faisant basculer cette dernière avant de se positionner au-dessus d’elle, accélérant leur deux rythmes cardiaque de manière très marquée. Seika écouta les paroles d’Edwin, avant de laisser embrasser une première fois, sa respiration s’accélérant au même rythme que son excitation augmentait encore plus, trouvant clairement son petit ami, à cet instant précis, plus sexy que jamais… Et ça, les yeux de la japonaise le criaient ! Tellement elle n’arrivait pas à le cacher…

« Oh… Je vois… »

Seika vint mettre une main sur la joue de son amour, forçant sur ses abdos pour venir lui offrir un long baiser aussi amoureux que fougueux, avant d’enfin rompre le contact, et plonger son regard dans celui d’Edwin.

« Alors Monsieur le Sadomasochiste, tu es donc prêt à coucher avec le diable, sans aucun regret ? Vraiment ? »

Joueuse, excitée, amoureuse, tant de sentiments positifs qui poussa les mains de la japonaise à venir jouer avec le corps musclé d’Edwin, jusqu’à atterrir sur son anatomie et titiller ce dernier de manière de plus habile. Son regard pour autant, n’avait pas quitter celui de lion, tout comme ce sourire en coin qui restait affiché, grandissant peu à peu en intensité, trahissant au passage tout l’amour qu’elle éprouvait pour son ange, tellement elle mangeait des yeux ce dernier.

« Tu es véritablement, un idiot… Un idiot de plus sexy et charmant, mais un abrutis quand même. »


On ne la changerait pas, car tout bonnement elle était comme ça, et c’était après tout ainsi qu’il l’aimait. Au fond, c’était justement le fait qu’il l’accepte comme elle était, appréciant son côté diablesse autant que celui angélique, avec une préférence pour le premier qui était prédominant, que Seika se sentait à l’aise avec Edwin depuis le départ. Il n’avait pas cherché à la changer ou à l’assagir, bien au contraire. Oui elle l’aimait, envers et contre tout, et ça personne ne pourrait jamais le changer !
Pando - 722 mots

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.


Dernière édition par Seika Yuuki le Lun 23 Jan - 21:27, édité 1 fois
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Ven 16 Déc - 21:40

 Do It faster, makes us stronger
Edwin Fawley & Seika Yuuki
Edwin ne s’en rendait pas compte, c’était un fait, de l’influence complète qu’il pouvait avoir sur Seika. Il savait très bien que ses mots et son comportement faisait quelque chose à la jeune femme, mais il ne se rendait surement pas compte de la totalité des choses. Il apprenait au fur et à mesure à gérer celle qui faisait battre son cœur, essayant de ne pas la perdre à cause de ce qu’il pourrait dire ou faire, essayant simplement d’être lui-même face à elle. Il la connaissait, il savait comment elle pouvait être, parfois un vrai petit diable et de l’autre côté un parfait petit ange. Jamais Edwin ne voudrait la changer, jamais il n’aurait eu envie de choisir quelqu’un d’autre qu’elle, parce que l’amour avait ses propres lois, mais parce que même si beaucoup avait surement du mal à comprendre comment il pouvait tenir, lui il en trouvait toujours les raisons. Elle était magnifique, elle était joueuse et derrière la carapace qu’elle montrait au monde, son âme était splendide. Seika avait eu beau chercher à le rejeter, plus d’une fois, il s’était constamment accroché, voyant en elle des choses que même la jeune femme n’arrivait pas à percevoir chez elle. Alors après s’être rendus compte que son geste n’était pas approuvé par sa petite-amie, Edwin s’était simplement calmé, conscient d’une certaine manière que le mieux était sans doute de ne rien faire pour éviter le pire. D’autres auraient probablement insister, mais il préférait l’écouter le traiter d’idiot et de sadomasochiste, plutôt que de la voir subir des émotions bien trop difficile à gérer. Il avait alors repris un ton plus léger, ne s’offusquant pas de ce qu’elle disait, la voyant toutefois revenir à lui en se mettant sur lui à califourchon, non sans essayer avec des mots de reprendre une contenance. S’il sentait tout son corps devenir chaud, celui de Seika ne devait pas être en reste, la voyant jouer avec le collier qu’il lui avait offert, alors que sa main sur son torse ne faisait qu’augmenter la température. Les mots se firent joueurs, tandis qu’Edwin venait finalement faire basculer sa belle sur le dos, venant saisir ses lèvres délicatement avant d’avouer que pour rien au monde il ne l’échangerait. Il était clairement amoureux de sa belle et peu importait les épreuves qui leur restaient à vivre, sans elle, il ne voulait plus continuer.

Il pouvait sentir de le regard de sa belle cette même lueur qui illuminait son regard bleu, cette envie qui se faisait de plus en plus insoutenable. Edwin sentit la main sur sa joue, avant de sentir les lèvres de Seika venir embrasser les siennes, passionnément. Leur regard se croisèrent, l’entendant presque comme une sentence lui proposer un pacte avec le diable, lui masochiste qu’il pouvait être. Edwin eu un léger sourire, ne quittant pourtant pas le regard de la jeune femme. « Je pensais déjà avoir signer un pacte avec lui. Et puis si le diable est aussi sexy que toi, je resigne tout de suite. »  répondit-il quelques peu amusé, alors qu’il sentait les mains de Seika glisser sur son torse, descendant légèrement jusqu’à finalement atteindre la partie la plus sensible qui était déjà prête au rendez-vous que lui proposer sa belle. Leur regard continuait de s’avouer mutuellement leur amour, le sourire chez l’un et chez l’autre ne laissant aucun doute, quand elle reprit finalement la parole, le traitant d’idiot et d’abrutis à la fois ce qui fit sourire de plus belle Edwin, qui sentait pourtant toujours la main de Seika sur lui, prêt à lui faire perdre ses moyens. C’était dans ce genre de moment qu’il l’aimait plus que tout, quand le jeu reprenait le dessus sur les angoisses et que malgré les choses qui n’étaient pas dites entre eux, l’un et l’autre se comprenaient parfaitement. Edwin eu un sourire amusé, légèrement en coin. « Tu sais que traiter quelqu’un d’idiot, même idiot sexy, surtout quand cette personne se trouve au-dessus de toi, n’est pas toujours une bonne idée ? »  fit-il remarquer, alors que sa main, venait se glisser sous le t-shirt de Seika – le sien par ailleurs, qu’il lui offrirait si elle le souhaitait – venant caresser son ventre nu jusqu’à remonter légèrement sur sa poitrine nue, elle aussi. C’était peut-être ça la magie de leur couple, capable du pire comme du meilleur et de passer à une situation explosive dans un sens bien négatif, avant de passer à quelque chose d’explosif mais totalement différent.


electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Ven 16 Déc - 22:29
Seika &
Edwin

Do it faster makes us stronger
Jeu 22 Sept 2022

C’était la magie de leur couple, passait d’un combat violent, à un amour ardent, en passant par une crise émotionnelle larmoyante. Personne, même pas eux-mêmes ne pouvaient prédire la finalité d’une rencontre en tête à tête, puisqu’ils pouvaient aussi bien se sauter dessus, comme se battre, ou encore s’engueuler à plein poumon. Mais en y regardant de plus près, ce n’était pas si incompréhensible que cela en réalité... Puisque tout résidait en une personne, un ange gardien qui déployait ses ailes au risque de les brûler : Edwin ! Le garçon savait y faire, même si sa maladresse ou son côté têtu causaient des dégâts, il arrivait toujours à arranger les choses. Parfois c’était plus compliqué que d’autres, plus longs aussi… Mais le résultat était toujours le même : Il arrivait à apaiser la bête. Mais bon, si on lui demandait comment il faisait, certainement qu’il ne serait pas répondre, cela semblant tellement naturel, que l’on aurait put comparer cela à un pouvoir inné.

Elle avait débuté la partie, en se mettant sur lui, jouant avec les muscles de son amour, la chaleur de la pièce augmentant de plus en plus, ressentant aisément qu’Edwin n’était pas en reste niveau excitation, ce qui fut confirmer peu de temps après par le concerné, qui retourna la situation à son avantage, se retrouvant sur le dessus, son sourire charmant et joueur qui faisait fondre sa belle de toute part, dans tout les sens du terme. Seika jouait avec les mots, après s’être fait embrassée, elle avait usait de ses lèvres, pou offrir à son tour un baiser des plus fougueux, exprimant verbalement que la situation avait changé, insultant amoureusement son petit ami, car oui il était idiot, totalement stupide de s’accrocher, mais qu’est ce qu’elle pouvait l’aimer son idiot… De toute son âme et de tout son être. A tel point, qu’elle ne put s’empêcher de venir jouer avec l’anatomie d’Edwin, remarquant encore plus d’avantage qu’il était bien rentrée dans la partie. Celui-ci vint alors lui expliquait avec humour qu’il pensait déjà avoir pactisé avec le diable, mais qu’il le referait sans hésiter si d’aventure il était aussi sexy que sa belle… Cette dernière laissa échappée un rire, avant d’afficher un sourire machiavélique que son amour ne connaissait que trop bien.

« Mais mon pauvre Edwin, tu n’as toujours pas compris que le diable en personne. C’est moi. »


Elle jouait avec son corps, augmentant la température des deux amants, avant que le lion ne s’y mette également, prétextant qu’il était dangereux de traiter quelqu’un d’idiot quand on était en dessous de celui-ci. Les mains du garçon vinrent alors caresser la peau délicate de la japonaise, faisant arquer légèrement son dos quand la poitrine fut atteinte, la respiration s’accélérant et devenant quelque peu brulante, même si par fierté, Seika essayait de cacher son excitation certaine… Il y avait des signes qui ne trompaient pas ! Elles expira donc fortement, fermant les yeux quelques instants, s’en mordant les lèvres inférieurs, bouffant des yeux ensuite son petit ami.

« Le problème vois-tu, c’est que tu es encore bien trop sage, tu ne seras jamais aussi dangereux que moi mon amour, même dans cette position…. Car vois-tu… »

Enroulant ses jambes autour du bassin d’Edwin, mettant ses mains autour du cou de ce dernier, Seika usa de la force d’un balancier, inspiré par une prise combative qu’elle avait apprise en cas où elle serait justement clouée au sol par une personne plus musclée qu’elle, faisant ainsi basculer Edwin sur le côté, et atterrir de nouveau sur lui un air victorieux sur le visage.

« Je mènerais toujours la danse. C’est comme ça… Trop sage, pas assez sauvage mon petit. Mais t’en fais pas, je t’aime quand même petit lionceau tout mignon. »

Elle se moquait de lui, le provoquait clairement ! C’était beaucoup trop drôle et tentant pour se retenir. Surtout qu’à cela, elle vint lui voler un baiser fougueux, en continuant de jouer avec les abdos et l’anatomie d’Edwin, en venant cette fois-ci mettre la main en dessous de son jogging, afin d’accentuer l’effet de son délicat doigté. Plongeant son regard dans celui du garçon, elle était aussi détestable que désirable, et si quelqu’un les voyait, la personne pourrait clairement se demander comment Edwin faisait pour la supporter…

Pando - 713 mots

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.


Dernière édition par Seika Yuuki le Lun 23 Jan - 21:27, édité 1 fois
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Dim 18 Déc - 14:28

 Do It faster, makes us stronger
Edwin Fawley & Seika Yuuki
Des choses n’avaient probablement pas été dites sur ce qui venait de se passer, autant sur le combat qui avait fini de manière catastrophique, que sur la réaction que Seika avait eu. Une autre personne aurait surement poser des questions, auxquelles la japonaise n’aurait probablement pas répondu, mais Edwin n’était pas vraiment de ce genre-là, connaissant sa petite-amie pour savoir que c’était peine perdue. Elle-même semblait quelque peu se ravisait sur sa manière de faire, s’étant excuser, là où le jeune homme pensait simplement que tout était de sa faute. Mais la magie opérait tout entre eux, de manière aussi soudaine et étrange à l’image du couple qu’il formait, une chose que personne ne pourrait totalement comprendre à part eux. Comment passer d’une situation éreintante à une autre, tout aussi fatigante dans un sens. Il avait alors remarqué le regard qui se faisait à nouveau joueur dans les yeux de Seika, oubliant même de poser des questions, simplement se contentant de plonger dans l’ébène des yeux de sa petite-amie. Elle était tout magnifique, aussi belle, même quand elle s’énerver, Edwin n’en restait pas moins éperdument amoureux d’elle. C’était sans doute cet amour partagé qui faisait les choses, qui faisait qu’il arrivait à la calmer même quand elle semblait partir comme une véritable tempête, qui le faisait agir calmement quand d’autres auraient surement demander à la jeune femme d’arrêter de l’insulter gratuitement. Mais lui, peu importait, bien trop habitué à Seika, il s’en amusait tout simplement, conscient que si une part devait y penser – qu’il était bien masochiste – l’autre devait passer outre pour laisser parler leurs sentiments. Il l’avait regardé se mettre sur lui, observer ses mains, faisant grandement monter la température sur le corps d’Edwin, avant que finalement, il ne vienne la faire basculer pour se retrouver au-dessus d’elle. Leur regard avait changé, le jeu reprenant ses droits, tout comme l’amour qui les unissait. Elle l’insultait à nouveau, amoureusement, alors qu’il venait lui-même jouer avec ce qu’elle lui racontait. Il sentait les mains de Seika venir jouer avec son corps, les lèvres embrassant fougueusement les siennes et clairement il commençait sérieusement à avoir chaud, si ce n’était de se sentir complètement à l’étroit.

La japonaise laissa échapper un petit rire, avant de venir lui avouer dans un sourire qui le ferait toujours fondre, qu’elle était bel et bien le diable. Edwin eu un sourire amusé à son tour, sentant toujours les mains de Seika parcourir son corps. « C’est réglé dans ce cas, j’ai déjà apposé ma signature. »  répondit-il, venant à son tour, passer les mains sous son t-shirt, pour caresser la peau délicatement de sa belle. La chaleur les remplissait tout les deux, devenant progressivement intenable, alors qu’elle venait à nouveau le traiter d’idiot. Il pouvait sentir que l’excitation était parfaitement partagée, observant le regard de sa belle venir se planter dans le sien, les lèvres se mordant légèrement. Il était bien trop sage, elle venait de le lui avouer, et Edwin le savait, mais il ne faisait que commencer, la laissant pleinement reprendre le dessus par un mouvement bien effectué, le gryffondor se retrouva finalement sur le dos à son tour. Il eu un sourire en voyant l’air victorieux de la jeune femme. Il pouvait bien la laisser mener la danse, la voir aussi joueuse, excité, et amoureuse, le rendrait toute chose à cet instant. « Ah oui … »  murmura-t-il, en sentant les lèvres de Seika prendre les siennes, lui rendant son baisé aussi fougueusement que la jeune femme. Il sentait toujours les mains de sa belle sur son torse, descendant lentement le long de son corps pour venir se glisser à l’intérieur de son jogging et toucher son anatomie.

Les deux regards l’un dans l’autre, Seika fière sans doute de la sensation qu’elle procurait à son petit-ami, il vint se redresser délicatement, usant de ses muscles pour se positionner en position assise, passant ses bras dans le dos de la jeune femme. Il vint se saisir de ses lèvres, alors que délicatement ses mains se glissaient soule t-shirt, descendant délicatement le long de ses fesses, caressant sa peau. Il détacha ses lèvres, plongeant son regard dans celui de sa belle. « Tu devrais savoir qu’il ne faut pas réveiller le lion. »  murmura-t-il, amusé, alors qu’il venait finalement soulever son t-shirt, l’enlevant pour le balancer plus loin, venant embrasser de ses lèvres sa peau, remontant délicatement le long de ses seins, usant de sa force pour faire basculer en arrière la jeune femme et revenir ainsi au-dessus d’elle, tout en continuant à embrasser le corps de sa belle, descendant de plus en plus jusqu’à arriver au niveau de son jogging. Il remonta ses lèvres, pour venir embrasser sa petite-amie, laissa sa main continuer à parcourir le corps de cette dernière, jusqu’à glisser dans le legging qu’elle portait.


electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Mer 25 Jan - 14:15
Seika &
Edwin

Do it faster makes us stronger
Jeu 22 Sept 2022

Elle aurait pu lui parler, se livrer, racontait tout ce qui se passait dans sa petite tête de lionne. Mais elle en était tout bonnement incapable. Seika se connaissait, et avait conscience que si elle laissait aller les idées ténébreuses en elle, aussi complexes que nombreuses, ce n’était pas une tempête qui allait s’abattre sur Edwin, mais bel et bien un ouragan des plus violents. La jeune femme se souvenait vaguement de ce qu’il s’était produit la dernière fois qu’elle avait tout lâché, les cicatrices encore quelque peu visibles sur ses phalanges comme parfait aide-mémoire… Alors, non, elle ne pouvait pas se laisser aller encore une fois, prendre le risque d’inquiéter ou même de blesser involontairement l’être qu’elle chérissait le plus au monde. Au moins, ce dernier avait la faculté de la calmer assez aisément, ayant les armes pour épuiser le feu noir au lieu de le ranimer, comme d’autres auraient pu le faire, le remplaçant par une braise rouge passionnée qui augmentait la température de la pièce de plusieurs degrés. Car oui, ne se laissant pas aller aux ténèbres, ce fut l’excitation qui récupéra ses droits, créant un regard joueur dans les yeux de ses amants, qui avaient la faculté impressionnante de passer du rire aux larmes et inversement en une poignée de secondes. C’était inexplicable, et à ne pas expliquer, étant simplement de l’amour, le vrai, le pur, mais également le plus dangereux…

Seika vint ainsi jouer avec le corps de son petit-ami, sachant parfaitement quelle danse pratiquer pour rendre toute chose l’être qu’elle aimait, le sentant être de plus en plus l’étroit, et ne faisant qu’accroitre sa propre excitation à cet instant. Il fallait dire que malgré les divers bleus qui parsemés leurs corps, les petites tenues dans lesquelles ils étaient, ne laissaient pas vraiment de place à l’imaginaire ni à la chasteté ! Le jeu était en place, tandis que Seika expliqua nettement qu’elle était bien le diable, faisant sourire son bel étalon qui pactisa ainsi avec l’être le plus dangereux qu’il soit. « Pactiser avec le diable… Tu as vraiment tout du parfait masochiste. » Un rire aussi moqueur que joueur, tandis que les mains d’Edwin vinrent caresser le corps de la japonaise, la sensation des doigts sur sa peau créant des frissons à la princesse des enfers, qui sentait le braiser en elle se nourrir de seconde en seconde.

La tension était plus que palpable, devenant intenable autant pour l’un que pour l’autre, Seika accélérant le rythme en prenant le dessus, faisant retourner sur le dos son ange, lui expliquant qu’il était bien trop sage pour elle, tout en jouant avec l’anatomie bien en forme du garçon. Elle l’embrassait fougueusement, montrant son désir envers lui, mais également l’intention de le rendre fou comme elle aimait si bien le faire, ce sage petit lionceau tout mignon… Les caresses continuaient, faisant leur œuvre sur le corps embrasé du jeune homme, jusqu’à ce que celui-ci décide d’agir à son tour. Il se redressa, venant passer ses mains sous le tee-shirt que porté sa belle, caressant de ses doigts la peau délicate de son amante, créant des frissons de partout, accélérant un peu plus encore la respiration de sa partenaire. Il l’embrassa, Seika lui rendait ses baisés, alors qu’elle sentait les mains de son cher et tendre, descendre le long de son dos, pour arriver jusqu’à ses fesses, murmurant qu’il était déconseillé de réveiller le lion. Un mouvement habile plus tard, le tee-shirt vola à travers la pièce, laissant à Edwin le plaisir de pouvoir combler de baiser agréable sa belle, qui était très réceptive à en voir la cambrure de son dos, et les légers gémissements qui sortaient de sa bouche. Il n’eut pas de mal à la faire basculer sur le dos, descendant avec ses lèvres le long de corps jusqu’à son jogging, avant de remonter embrasser fougueusement Seika qui en avait perdu la parole sur le coup, jusqu’à ressentir la main d’Edwin qui vint allumer l’étincelle pour faire enflammer sa belle, en passant sous le bas de celle-ci. « Ok... Je vois… » Il était fort, même très fort, et la lionne avait la sensation qu’il devenait de plus en plus fuguasse au rythme des semaines, bien moins sage en effet. Était-ce elle qui déteignait sur lui ? Ou lui qui voyait l’opportunité de montrer ce qu’il avait vraiment sous la pédale ? Seul le concerné pouvait le dire… Mais pour sûr, cela plaisait énormément à sa petite-amie qui vint balayer d’un revers de la main celle d’Edwin, plongeant son regard pénétrant dans l’océan de son amour, saisissant par la même occasion l’anatomie du garçon au garde à vous. « Tu ressembles plutôt à une proie, plus qu’à un prédateur…» Seika accéléra le rythme, avant de venir à nouveau embrasser les lèvres d’Edwin qu’elle n’arrivait pas à quitter longtemps. « Car peu importe la situation… La position… Ce sera toujours moi qui te mangerais comme je l’entends. » Un sourire en coin, malicieux, diabolique et excitée, avant de se rapprocher de l’oreille du Gryffondor comme pour lui avouer une confidence. « Car en prime, je ne te mangerai pas que les lèvres mon petit… » Replongeant son regard dans celui de son amant, cette phrase sous-entendus avait agrandi le sourire joueur et diabolique de Seika, qui continuait de jouer avec l’anatomie de son amoureux, accélérant de plus en plus, sans détourner le regard.  « Qui c’est le lion maintenant ? » Une provocation, pure et simple ! Mais c’était à leur image, puisqu’ils marchaient ainsi, à se provoquer l’un et l’autre jusqu’à l’explosion, au point ou le volcan rentre en éruption.
Pando - 936 mots

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Dim 26 Fév - 16:11

 Do It faster, makes us stronger
Edwin Fawley & Seika Yuuki
Les coups Edwin avait toujours put les encaisser, peu importe de qui ils viendraient, se relever encore et encore. Les insultes qu’elle lui avait proférées lui était complètement passer au-dessus, préférant écouter seulement ce qu’il voulait entendre, se concentrer sur une unique chose et si au final elle l’avait rejeté une première fois, Edwin avait simplement préféré la laisser reprendre le contrôle d’elle-même, ne pas forcer là où beaucoup aurait sans doute insister.  Il la connaissait sans doute mieux que quiconque aujourd’hui, connaissant ses failles, son histoire qui avait été dites dans des circonstances qui semblaient aussi loin que proches. Edwin n’avait pas envie de poser des questions qui ferait sombrer sa petite-amie et même si le combat n’avait été là à la base que comme une forme d’amusement pour les deux adolescents, les comportements et les coups plus violents n’avaient jamais été dans le but de se faire du mal. Leur relation était totalement atypique, étrange, pur et il était certain que tant que l’un serait proche de l’autre, ils feraient tout pour le bonheur de l’autre. Elle irait jusqu’à le repousser pour le garder loin de ses ténèbres et lui ferait tout pour qu’elle ne se sente jamais acculées par elle. Et jamais il ne la forcerait à quoique ce soit. Peut-être était-il stupide de penser qu’elle lui parlerait le moment venu, et que même si elle ne le faisait pas, à terme il parviendrait à comprendre à réussir à trouver les moyens pour que ça n’arrive plus. Mais déjà, le calme revenant, tout deux changeant d’humeur rapidement, l’alchimie qui était présente entre eux n’était plus à démontré, incapable de résister bien longtemps à la présence de l’autre de sorte que loin de tout les problèmes, les braises ardentes du désirs commencèrent doucement à faire brûler leur peau. Ils en avaient envie l’un que l’autre, Edwin pouvait le sentir, il pouvait le voir dans le regard ébène de sa chère et tendre qui semblait prendre son temps, comme pour le faire languir. Leur lèvres ne tardèrent pas à reprendre possession l’une de l’autre, les mains venant caresser mutuellement leur corps, sentant l’envie prendre le dessus sur toute autre conversation bien plus rationnelle que la situation précédente aurait put amener. Elle pouvait bien être le diable comme elle venait de le lui avouer, il voulait bien pactisé avec si cela voulait dire l’avoir rien que pour lui, pouvoir sentir le contact de sa peau sous ses doigts, alors que ses derniers venaient se glisser sous le t-shirt de la japonaise. Edwin l’entendit dans un rire, confirmer ses tendances à aimer souffrir, ce qui l’amusa également. « En même temps le diable n’a pas à être aussi sexy. A moins que ce ne soit que pour mieux nous tenter ... » murmura-t-il dans l’amusement du moment, alors que tout son corps entier n’était plus que désir ardent.

Il se laissa faire par la jeune femme, se laissant basculer sur le dos, sentant les mains de Seika parcourir son corps, la tension encore plus forte qu’avant, oubliant tout autour d’eux, comme c’était bien souvent le cas. Surprenant d’ailleurs quand on savait que ça arrivait plus souvent qu’on ne le pensait, qu’ils ne se soient jamais fait surprendre. Dans les mouvements qu’elle faisait, Edwin se redressa, venant coller son corps contre celui de la jeune femme, usant de ses muscles pour se garder dans cette position, les mains trouvant parfaitement leur chemin sur la peau de sa petite-amie, glissant le long de la courbe de son dos, pour venir jusqu’à ses fesses. Le t-shirt ne resta pas longtemps sur Seika, les lèvres venant finalement se poser sur les seins de la jeune femme, dans son cou et tout en continuant ses baisé, il la fit basculer à son tour sur le dos, sentant à la cambrure de son dos, à l’accélération de sa respiration le bonheur apporté. La voir ainsi, prendre du plaisir, ne pouvait que lui en donner plus, amenant encore plus de chaleur à son corps, d’excitation à mesure que les baisés et les mains, venaient sans l’once d’une hésitation, se glisser dans le legging que portait la jeune femme. Elle lui affirmer qu’il était sage, mais à ne pas se tromper à force de pratiquer, Edwin commençait doucement à prendre de l’assurance, alors que ses mains continuaient de caresser l’anatomie de la jeune femme. Il la laissa retirer sa main, sans protester. A force, le gryffondor commençait à comprendre qu’elle aimait reprendre le dessus, autant pour faire monter encore plus le désir chez l’un et l’autre, que pour faire durer leur session de jambe en l’air. Il sentit la main de Seika venir sur ses partie intimes, sans l’once d’une approche, son regard bleu se plantant dans l’ébène des yeux de la japonaise, l’écoutant lui affirmer qu’il était bien plus une proie qu’un prédateur. Les lèvres se retrouvèrent ne se quittant que très peu. Il y avait toujours un moment où Edwin savait qu’il ne tiendrait pas bien longtemps, sentant le regard amoureux et remplis de désir de Seika pénétrant le sien, les mots venant délicatement jusqu’à ses oreilles dans un murmure, car elle était prête à le manger tout entier. Les mots eurent pour effet de faire encore plus monter son excitation, un sourire sournois venant se poser sur le visage d’Edwin, avant qu’il ne se rapproche des lèvres de la jeune femme, avant de murmurer : « Vu la situation, je dirais plutôt que tu es complètement à ma merci. »  

Venant embrasser à nouveau les lèvres de Seika, rapprochant son corps de cette dernière, enlevant délicatement sa main de son anatomie, il profita quelques instants du goût de ses lèvres, avant de se redresser légèrement. Ses mains se posèrent sur le legging qu’elle portait toujours, de part de d’autres, avant de faire glisser ce dernier, non sans prendre le sous-vêtement qui allait avec, pour la déshabiller complètement. Le vêtement retirer, Edwin afficha un sourire, venant se redresser légèrement. « J’imagine que ça ne te dérange pas. »  fit-il légèrement amusé. Il vint reprendre l’embrasser à nouveau, avant de descendre ses lèvres le long de son cou, embrassant ses seins, son ventre, jusqu’à finalement descendre au niveau de son entre-jambe à la limite, non sans venir caresser de ses mains l’intérieur de ses cuisses, tout prêt de son anatomie. Ses lèvres remontèrent, alors que ses mains continuèrent de glisser le long des jambes de la jeune femme, se glissant au niveau de ses parties intimes, sans le moindre doute sur comment procurer du plaisir à sa petite-amie.  


electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Mer 1 Mar - 13:12
Seika &
Edwin

Do it faster makes us stronger

Jeu 22 Sept 2022

Le diable en personne, c’était bien Seika à n’en pas douter. Elle pouvait être observatrice quand elle le voulait, et appuyer pour faire mal, ou au contraire faire du bien. Comme un Maitre des Machines, elle savait parfaitement manier les boutons pour advenir à ses fins… Si seulement elle n’était pas aussi impulsive ! En effet, il était plus simple de manipuler la japonaise que d’elle avoir de l’emprise sur quelqu’un. Il suffisait de savoir où frapper pour la faire démarrer, mais n’essayez pas de chercher de boutons d’arrêts, il n’en existe aucun… Ou du moins… Il n’en existait aucun… Edwin en a créé un quelques mois auparavant, en dérobant le cœur de sa belle, y déposant sa patte à l’encre indélébile. Il était le seul à avoir une force assez puissance pour l’arrêter quand elle démarrait, même si d’autre pouvaient jouir d’une certaine faculté à raisonner la lionne quand elle commencait à s’énerver. Mais il n’y avait bien que son ange qui avait la possibilité de tout arrêter d’un coup net. Et pourtant, ce n’était pas en ça que la jeune femme était le plus diabolique. Elle vivait dans les ténèbres depuis tellement d’années qu’elle y avait élue domicile. Frapper autant que l’on a mal, ne pas montrer nos souffrances en faisant souffrir également… Tant de choses que Seika faisait, et qu’Edwin respectait, comme un accord, comme un pacte avec le diable qu’il faisait. Alors oui, quand son petit ami expliqua que le diable n’avait pas à être aussi sexy, supposant qu’il s’agissait là d’un moyen efficace pour qu’on se laisse tenter. Le sourire de la diablesse en question gagnant en intensité, un regard séducteur mais des plus machiavéliques, elle vint lui répondre à l’oreille. « Telle une sirène, je t’emmène dans les profondeurs des enfers, mon corps comme parfait appât. » Un sourire, encore un, avant que leur jeu de séduction ne continue de plus belle.

Elle prenait le dessus, il lui montrait que non en faisant de même. La chaleur ne faisait que monter de degrés en degrés sans jamais refroidir. Le désir était tel que tous les sens des deux amants étaient en ébullition. Venant jouer avec son anatomie, Seika sentait parfaitement que ce qu’elle faisait sonnait du plaisir à l’être qu’elle aimait, qui demeurait au-dessus d’elle. Mais même si elle pensait mener la danse, Edwin lui montra rapidement que comme il le disait si bien, dans cette position, quoi qu’elle en dise, elle était totalement à sa merci ! Et pourtant à la base, la concernée n’y croyait pas. « Ah oui ? Vraiment ? Ça m’étonnerait beaucoup…. » Sentant sa main se faire retirer avec délicatesse. Les baisers continuant, avant que le garçon ne se redresse doucement, venant retirer le peu de vêtement que gardait encore sa belle, la mettant totalement à nue, devant un haussement de sourcils intéressée de la concernée. « Ca dépend de ce qui vient ensuite. » Cette provocation, toujours la même dans ce jeu qui n’appartenait qu’à eux. Edwin embrassa le corps de sa petite amie avec tendresse, descendant jusqu’à la limite de sa fleur intime, non sans caresser de ses doigts l’intérieur des cuisses de celle qu’il aimait. Seika avait du mal à résister, sa respiration trahissait son excitation qui grimpait encore d’un cran. Son dos se cambra légèrement sous les baisers, profita de l’absence du regard de son petit ami pour souffler et s’en mordre les lèvres. Et le pire était à venir… Ou plutôt le meilleur ! Sentant Edwin remonter, il ne s’arrêta pas là, venant donner du plaisir à sa cher et tendre de sa main habile, faisant clairement monter en flèche l’excitation de Seika qui ne put retenir un petit cri de plaisir. Son dos se cambra que plus, ses lèvres mordillées fortement, ses yeux fermés, profitant clairement du moment, se demandant comment faire pour ne pas craquer ! Elle voulait répliquer mais… Bordel qu’il était doué ce garçon ! Ce ne fut qu’au bout d’un moment, à la limite que le volcan n’entre en éruption, que Seika réussit un brin à reprendre le contrôle d’elle-même. Usant de ses jambes pour faire balancier, elle vint comme précédemment en plus sec faire basculer Edwin sur le côté, se retrouvant sur lui désormais. Tout en se remettant une mèche de cheveux derrière l’oreille, la jeune femme profita de quelques secondes pour reprendre son souffle. « Tu veux jouer à ça. OK. T’es foutu mon petit lionceau. » Un regard excité au possible mais également amoureux. Délicatement, elle vint embrasser le corps d’Edwin, tout en retirant ce qui lui restait à lui également de vêtement, non sans quitter le bleu de ses yeux. « A armes égales. » Un petit sourire en coin, avant de continuer sa course. Elle descendit, descendit jusqu’à mettre ses menaces à exécution, et user de ses lèvres sur l’anatomie de son amour, sachant parfaitement quoi faire pour le faire fondre. Elle y mettait toute son excitation, mais surtout tout son amour, voulant jouer d’une part, mais surtout combler de plaisir l’être qu’elle aimait le plus au monde.
Pando - 844 mots

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Jeu 9 Mar - 19:58

 Do It faster, makes us stronger
Edwin Fawley & Seika Yuuki
Le diable et les ténèbres semblaient des choses que tous essayaient d’éviter, tentant de se plonger dans lumière, de gommer la moindre ombre salvatrice qui pourrait facilement nous apporter un peu de fraicheur. Non la vérité était que les ombres, les ténèbres vivaient dans chaque personne, mais que certains étaient plus capable de les cacher que d’autres. Le caractère jouait et malgré les sourires qui pouvaient parfois être donner, le détachement certains, il y avait des ténèbres et de la lumière dans chaque être. Edwin avait connu les ténèbres, il les avait embrassés de toute son âme des mois auparavant, connaissant autant la chaleur qui s’en dégageait que les lumières qui pouvaient s’éclairer parfois. Elle avait beau affirmer qu’elle était le diable en personne, Edwin signerait son contrat si cela signifiait être avec elle pour toujours. Peu lui importait d’ailleurs, qu’elle ne perçoit que les ombres qui l’entouraient, les ténèbres qu’elle pensait dominer, le jeune homme ne verrait toujours que de la lumière chez Seika. Sa lumière. Sa déesse. Comme la lune aimait la nuit, comme la lune pouvait pousser à la mélancolie, mais comme elle était agréable à regarder, changeante et inconstante, il l’aimerait peu importe les promesses d’ombres et de lumières. Et il continuerait à l’entourer de ses bras, de ses sourires, de sa chaleur, de cette envie d’être prêt d’elle aussi longtemps qu’elle le voudrait. Oui, parce que c’était elle, si le diable lui ressemblait, clairement il n’y avait aucune raison de lutter, voyant Seika sourire, en venant lui glisser de nouvelles promesses, qui auraient put faire frissonner n’importe qui, mais qui ne firent que monter encore plus le désir en Edwin. « Je te suivrais sans hésiter. » répondit-il. Qu’elle soit une sirène qui l’emmènerait des les profondeurs de l’océan, de sa voix mélodieuses dont le seul but serait de le noyer. Qu’elle soit un version féminine d’Hadès qui le ferait traverser les enfers pour aller retrouver les morts, peu importait, et il le savait. Elle le savait. La chaleur entre les deux adolescents ne faisant que grandir, tel un brasier rivalisant avec les flammes les plus terribles, l’envie parcourant la moindre parcelle de leur corps, bien que les mots continuassent leur manège ne faisant qu’augmenter encore plus l’envie. Edwin sentait les mains de Seika sur lui, ayant envie de la serrer contre lui, d’embrasser chaque partie de son corps, alors qu’il se laissait faire, plongeant son regard dans les ébènes joueurs et tentateur de la jeune femme. Et elle le cherchait toujours, tentant d’avoir le dessus alors qu’il était sur elle, ce qu’Edwin ne manqua pas de lui rappeler.

Le regard azur, sûr de lui, venant une nouvelle fois plonger dans l’ébène, le sourire aux lèvres, les mains du jeune homme trouvèrent eux-mêmes celle de Seika pour la faire stopper, la couvrant de baisé, tant il avait envie de sentir le contact de sa peau contre lui, contre ses mains et son corps tout entier. Un sourire avant qu’il ne vienne suggérer une demande, en enlevant le reste de vêtement qui recouvrait le corps de sa belle, non sans écouter la réponse, venant de ses lèvres parcourir le corps de sa petite-amie, prenant son temps en descendant ses baisés, venant de ses mains, caresser les jambes de Seika, les cuisses de cette dernière, la sentant se cambrer et la respiration devenant irrégulière. Il se redressa, avant de laisser sa main lui procurer sur plaisir, observant le visage de sa belle, le plaisir qu’elle prenait, lui en procurant lui-même de même. Le sourire aux lèvres, continuant son manège, sentant l’extase croitre au fur et à mesure, il n’opposa aucune résistance quand elle arrêta son mouvement, pour venir se poser sur lui, à califourchon. Le regard remplis d’amour et d’envie d’Edwin, plongeant dans celui excité de Seika, voyant cette dernière remettre une mèche de cheveux derrière ses oreilles, non sans lui promettre le même châtiment. Le gryffondor se laissa faire, laissant les lèvres de sa belle parcourir son corps, lui procurant frisson et plaisir, alors que voir les yeux ébènes ne pas le quitter une seconde, faisant grimper son excitation en flèche. Ce qui restait qui lui recouvrait le corps fut enlevé, la voyant descendre de plus en plus, jusqu’à ce qu’elle mette ses menaces à exécution, usant de ses lèvres sur son anatomie. Edwin sentit le plaisir le prendre au vif à mesure qu’il sentait les mouvements de sa bien-aimée, le faisant fermer les yeux, alors que sa respiration commençait à être saccadé, que la gorge devenait sèche. Clairement si elle continuait, il ne tiendrait pas longtemps, continuant pourtant à sentir le plaisir se faire de plus en plus grandissant en lui. Rapidement, il sentit qu’il ne pourrait plus tenir, venant se redresser pour qu’elle arrête son manège, avant de venir récupérer les lèvres de Seika, non sans glisser ses bras autour d’elle, venant faire basculer la jeune femme sur le dos, tout en ne quittant pas ses lèvres, avant de finalement la faire sienne. Ses baisés continuèrent venant descendre dans le cou de la jeune femme, reprenant ses lèvres régulièrement alors que les mouvements de son bassin, effectuer des mouvements de va et viens de plus en plus rapides, sa respiration se faisant saccader, aussi rapide au rythme des mouvements, jusqu’à ce qu’il ne tienne plus, poussant un léger son de satisfaction.

electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Mer 29 Mar - 13:40
Seika &
Edwin

[+18] Do it faster, makes us stronger.

Jeudi 22 Septembre 2022

Elle ne le sait que trop bien. Il la suivra peu importe le chemin semé d’embuches, peu importe la destination infernale, les ténèbres pouvant envelopper le jeune homme sans que celui-ci ne cille. Il est prêt à tout pour elle et c’est réciproque, mais au fond… C’est bien ça le problème en fait ! Il ne lâchera pas l’affaire, comme elle ne pourra se résoudre à l’emporter volontairement au plus profond des enfers. Telle une sirène se promenant dans cette mer agitée, loin d’elle l’intention d’emmener le marin dans les abysses, aussi charmant et amoureux soit-il. La question ne se pose pas à ce niveau, mais la volonté seule ne suffit pas toujours. Comment faire quand le marin plonge de lui-même ? Comment faire quand il vous attrape la main sans intention de la lâcher ? Comment faire quand vous entendez sa respiration se couper ? Comment ne pas culpabiliser d’avoir détruit l’être que vous aimez ? Tant de questions sans réponse et pourtant à cet instant, plus rien de tout cela ne compte. Elle l’aime plus que tout, et cette attraction entre ces deux corps est imbattable, la chaleur insoutenable pour ne pas se mettre à nu et se laisser aller à un plaisir partagé. Il la conquit d’un sourire, la fait tomber raide d’un regard, gagnant la partie au moindre contact. Il est envoutant et au fond… Elle se demande si la sirène ce n’est pas tout bonnement lui ! Après tout, ne dit-on pas que le diable est le meilleur séducteur qu’il soit ? Non… Pas lui… Sa lumière est bien trop claire pour qu’il provienne des abysses. Un ange à n’en pas douter, ses ailes d’un blanc immaculé, alors qu’il les déploie, y enveloppant Seika qui se blottit volontiers, sans avoir la force de vraiment s’en détacher. Elle l’aime. Il l’aime. Et à cet instant, c’est la seule chose qui compte véritablement.

Les doigts du garçon parcourent le corps de sa belle, l’anatomie de cette dernière en ébullition, tandis que le souffle se coupe par moment, la respiration irrégulière devant l’excitation grimpante en flèche. Le dos se cambre, tandis que les mains se crispent, de petits cris sortant de la bouche d’une fille qui croit mourir de plaisir. Est-il doué, ou est-ce l’amour qui produit cet effet ? Les deux certainement et au fond ? On s’en contre fou. Mais la fierté n’est pas passée sous silence, pas plus que l’envie de partager ce plaisir, et de rendre fou celui qu’elle aime à en crever. Aussi, elle le provoque, descendant le long de son corps, noyant ce dernier de baisers, sans pour autant que le contact visuel ne se rompt, aidant l’excitation à atteindre son apogée. Les deux êtres dorénavant en tenue d’Adam et Eve, ils comptent bien se laisser aller à ce plaisir charnel, mais pas encore non… Elle est bien trop fière pour craquer la première, et souhaite remporter la partie de ce jeu qui n’appartient qu’à eux. Alors, elle descend doucement, avant de s’amuser de sa main avec l’anatomie d’Edwin, ses lèvres douces et délicates prenant rapidement la suite. Seika ressent le plaisir que prend son petit-ami, augmentant également le sien. Elle s’en amuse certes, mais elle est conquise surtout. La respiration irrégulière du garçon la comble de bonheur. Ses yeux se fermant pour mieux apprécier le moment, l’a fait qu’accélérer de plus belle. Jusqu’à ce qu’Edwin ne se redresse, lui faisant arrêter son petit manège. Elle a un Alors, on n’en peut plus ? qui passe sous silence, l’excitation étant bien trop dense. Se faisant voler les lèvres et basculer en arrière, un petit cri de plaisir s’échappe tandis que l’amour de sa vie prend possession d’elle. Ils ne font qu’un, et elle se laisse aller. Le mouvement de va et vient étant tout bonnement divin, les cris de Seika résonnant dans la pièce. Ils sont seuls au monde à cet instant, et laissent parler leur amour réciproque. Les mouvements s’amplifient, tandis que le plaisir arrive à son apogée. Elle a clairement fait la maline, mais en bave totalement pour tenir. Elle se crispe par moment, respirant très fortement. Il est d’une divinité rare, d’un délice infini et innommable… Jusqu’à qu’enfin deux cris de satisfaction résonnent, les mouvements s’arrêtant doucement, la respiration essayant de reprendre normalement.

Seika penche sa tête en arrière, tandis qu’elle souffle lentement. Son cœur bat bien trop rapidement, et l’impression qu’il va sortir de sa poitrine lui prend. Les yeux se ferment, le silence s’installe, avant qu’un sourire aussi séducteur que narquois ne s’affiche sur le visage. « J’ai gagnée. » Les iris se font à nouveau voir, le regard fatigué néanmoins rempli d’une provocation certaine. Elle ne peut tout bonnement pas s’en empêcher en fait… C’est bien plus fort qu’elle. Venant poser ses mains sur les muscles d’Edwin, profitant de la contraction de ces derniers, et de la chaleur du corps de son amant, qui atteint toujours des sommets, elle plonge son regard dans celui du finlandais. « Il va vraiment falloir que je fasse une liste des lieux où on ne la pas fait… Enfin… » Ce foutu sourire. « Plutôt les endroits où tu as pas su me résister serait plus exacte, tu n’es pas d’accord ? » Elle peut être horrible, mais au fond… Ce couple est le parfait exemple de qui aime bien, châties bien en l’observant attentivement…
@Edwin T. Fawley - Pando - 895 mots


The End

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: (+18) Seika - Do it faster, makes us stronger
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Celestina Ward ~ Never take life too seriously, nobody ever makes it out alive anyway [Terminée]
» Seika Yuuki | RPS
» I choose you ! | Seika & Quentin
» Seika Yuuki | Terminée
» Seika Yuuki | Liens

(+18) Seika - Do it faster, makes us stronger

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: