Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

Hogwarts will be our new home » Samuel, Mia, Zach & Niklaus {analespe 2017}

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Hogwarts will be our new home » Samuel, Mia, Zach & Niklaus {analespe 2017}
Dim 12 Fév - 17:24

hogwarts will be our new home
analespe 2017 » répartition de miles, samuel, mia & zach

Je tremblais, mais je n'avais pas froid.
Mon cœur battait vite, mais je n'avais pas couru.
Je semblais calme et neutre, mais j'étais fatigué et apeuré.
C'était le jour de la rentrée.

Droit comme i, une main dans la poche et l'autre jouant avec un fil qui dépasse, je patientais et observais le panneau indiquant « Voie neuf trois quart » se balançait doucement au-dessus du vide et des nombreuses têtes qui passaient. La cage de mon hamster siégeait à mes pieds, mais celui-ci de ne se trouvait pas dedans, au contraire. Sa petite tête sortait de la poche haute de mon manteau, une petite poche qui était pile au niveau de mon cœur, il adore se mettre là. Mes deux pères étaient à mes côtés, ils avaient pu se libérer pour la rentrée de leurs fils. D'ailleurs, je n'étais pas le seul à avoir cette impression d'être observé par moment, c'était mon double qui m'en avait fait part en premier. Il faut dire que quand vous connaissez le nom de nos pères, il est difficile de ne pas rester nous regardez quelques secondes. Et je n'aime pas ça. Mais bien vite je peux souffler dès que vous apercevez les Potter. Je faisais d'ailleurs ma rentrée en même temps que d'autre enfant de sorcier célèbre autre que les Potter, on pouvait compter sur le fils Malefoy, sa tignasse aussi blonde que l'était son père était visible non loin de là. Il y avait aussi le dernier des enfants Ollivander, l'avant-dernier des Dubois ou encore la fille Weasley-Granger. Décidément, il y avait de sacré nom pour ma première année et ça aussi, ça me faisait peur.

Assis sur la banquette de mon compartiment, je regardais le paysage défiler sous mes yeux. Sous mes petits yeux encore humides et légèrement rougie par les quelques larmes qui avaient coulés doucement. La raison : mes pères ne venaient pas avec nous. Oui, c'était aussi simple que ça, mais je pensais qu'ils allaient venir pour voir la répartition et puis repartir ensuite, mais non. Les parents lâchaient leurs enfants sur le quai et les regardaient partir tranquillement sans aucune inquiétude. Ce n'était que pour les vacances, qu'ils reverraient leurs enfants. Et c'est ainsi que je fus largué dans le train au côté de Sinéad. Parce que oui, nous nous étions retrouvé sur le quai peut avant le départ. Dans le train, j'ai aussi retrouvé Samuel et son jumeau à lui, Zacharias. C'était étrange. Sinéad était coincé entre deux paires de jumeaux, une identique et les deux autres non. Samuel était à côté de moi, Sinéad en face et je ne voyais pas où se trouvait mon frère et celui de Sammy. Je pris quelques photos me souvenir du premier voyage, c'était tranquille, il n'y avait pas de dispute. Puis le paysage m'engloutit et mes yeux se fermèrent doucement, les heures de sommeils que j'avais perdu lors de ma nuit furent un peu comblé lors de la traversé. Réveillé un peu à la va-vite, il faisait à présent nuit et le train semblait ralentir. Mon ventre se contracta brusquement, j'avais une nouvelle fois peur.

J'étais habillé, cravate mise, chemise rentrée dans le pantalon, j'étais prêt sans l'être vraiment. Les yeux en l'air, stupéfié par la beauté du paysage, j'avançais sans vraiment savoir où j'allais. Le Lac Noir, j'avais entendu tellement de conte à son nom. La fameuse créature marin qui habitait les lieux, j'avais mis une semaine après pour ne plus faire de cauchemars à son propos. Je pris place dans la même barque que mon frère et Sinéad, une jeune fille à la peau sombre, mais aux yeux d'un éclat brillant allait prendre place, mais elle fut appelé par un groupe de fille. Un fin sourire parcourut ses lèvres et elle repartit dans l'autre sens, laissant la place aux Worczinski. Le château se dessinait peu à peu, j'aurais aimé avoir mon appareil sur moi, prendre une photo pour pouvoir l'envoyer à mes parents. L'horizon avait presque réussi à dissiper ma peur, mon appréhension de la répartition. Mais comme à chaque fois, la réalité revenait en pleine face très rapidement et ça faisait toujours un peu mal. Le petit discours habituel ne dissipa en rien ma peur, elle l'a renforça presque même plus. Lorsque les portes s'ouvrirent, j'étais stupéfié, bloqué, impossible de bouger le petit doigt. Tous nous regardaient, nous observez, nous analysez et ça ne me plaisait toujours pas. Un garçon me donna un petit coup de coude pour me faire avancer, il ne m'avait pas l'air plus déterminé que moi à y aller, mais moins peureux malgré tout.

Tout comme mon frère, on était trop petit, c'était vrai, on a toujours été comme ça. Les plus petits. J'avais beau me hisser sur la pointe des pieds pour observer la scène. Rien. Rien du tout, je ne voyais pas grand chose, je devais juste me contenter d'écouter. La répartition se déroulait tranquillement, les élèves étaient appelés, leur maison annoncée et il partait vers leur table sous des applaudissements. Le premier de nous tous qui fut appelé, c'était Sinéad. Ça faisait bizarre, je savais qu'il était avant nous, mais je ne pensais pas que ça allait venir aussi vite. Quoi que Cornwall, c'était dans les premières lettres de l'alphabet alors. Je me mis à trembler, la liste était dans les C, j'allais bientôt passer. Sans trop de surprise, il fut envoyé à Poufsouffle. Mes deux mains se joignirent doucement pour l'applaudir. Les quelques noms qui me séparent du choixpeau défilent un par un et là, c'est notre tour. Mon frère passe avant. Il n'avait pas l'air de beaucoup s'inquiéter. Par le moins du monde en tout cas. Impossible de voir, toujours trop de monde devant moi, mais rapidement, le nom de sa maison sort. Une nouvelle fois j'applaudis doucement, essayant de le voir partir vers sa nouvelle maison. J'espère être dans la même que lui, ça pourrait être cool quoi.

C'est mon tour. Je reste bloqué encore une fois, toujours cette boule au ventre qui ne veut pas venir et qui ne fait que grandir, je respire, mais rien. Ça ne part pas. Et encore une fois, c'est le même garçon qui me sauve la mise, un petit coup de coude et j'avance vers le vieux tabouret, traversant la petite foule d'élève qui attend. C'est drôle, certain faisait des va et vient entre la table de mon frère et moi, nous étions identiques alors forcément, au début, il y avait de quoi faire peur. Je me pose sur le tabouret, il est un peu bancal, surement rafistolé au fil des années. Le choixpeau vient alors rencontrer ma tête et là, c'est le petit moment de noir.

« Tiens, tiens, un deuxième Crivey, ... Identique à l'extérieur, mais l'intérieur est tout autre. Voyons, où vais-je pouvoir te mettre ?  ... Travailleur et artiste, original et plutôt solitaire. Serdaigle, semble te convenir. Mais ... Je ne pense pas que cette maison soit la bonne. Loyal, serviable et altruiste, que de qualités que demande notre chère Poufsouffle. ... Où vais-je donc te mettre ? »

Je respire, je n'attends que le verdict, celui qui déterminera où j'irai pour ma scolarité. Je savais déjà que ma répartition jouerait entre Serdaigle et Poufsouffle, je n'avais pas l'étoffe d'un Gryffondor, ni le côté stratège et rusé des Serpentard. Je tapote des doigts le tabouret, attendant encore et toujours sa réponse. Elle semblait durer une éternité alors pour les autres, ce n'était que quelques secondes, les joies de la magie. Et soudain ...

« ... POUFSOUFFLE ! »

Soulagé, entre autre, je saute légèrement du tabouret, il faut dire que mes pieds balançaient dans le vide depuis que je m'étais assis dessus. Je m'apprêtais à descendre la première marche pour ensuite disparaître au côté de Sinéad, mais j'avais oublié une petite chose. Le choixpeau. Toujours sur ma tête. Je fais demi-tour, un sourire gêné et les joue brûlante, rouge, je le rends et repars aussi vite. La honte. La tête baissée, je fais mon petit chemin jusqu'au jaune et noir, je me pose au côté de l'irlandais, boit un petit coup d'eau et jette un regard vers la scène. La répartition de Sammy et Zach allaient être longue, il était dans les W. Mais j'attendrais.
by black arrow
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Hogwarts will be our new home » Samuel, Mia, Zach & Niklaus {analespe 2017}
Dim 12 Fév - 18:23

Le moment était venu et Gildas était impatient, car il allait très bientôt être répartie et il ne souhaitait qu'une seule chose, être envoyer à Serpentard, car il savait que c'était la maison qui lui ressemblait le plus et qui était la mieux pour lui, donc il trouverait très illogique d'être envoyer dans une autre maison. Se trouvant parmit les autres élèves, Gildas regarda autour de lui, il y avait beaucoup d'élève qui les fixaient, attendant le moment où les nouveaux seraient répartie et se dirigerait vers la table de leur maison respective. Le dernier des Ollivander approchait lentement de l'avant de la salle et était impatient, il savait qu'il serait envoyer chez les Serpentard, c'était une certitude pour lui et de toute façon, il ne se voyait vraiment pas dans une autre maison. Regardant les élèves qui venaient d'être répartie, il sourit pour ceux qui étaient envoyer chez Serpentard et attendait avec beaucoup d'impatience son tour, le choixpeau venait de répartir deux Crivey.

Finalement, la personne à l'avant nomma son nom, il aurait préféré que l'école soit au courant qu'il était une fille, mais de toute façon, personne dans son entourage n'était au courant encore. Marchant lentement, tremblant presque sur place, le jeune prit place sur le tabouret et sentit que le choixpeau était déposé sur sa tête. Il ferma les yeux et attendit un moment, puis en même temps que le choixpeau disait Gryffondor, Gildas s'écria presque. ''SERPENTARD.'' Il ouvrit les yeux et reprit ses esprits quand le choixpeau fut retirer de sur sa tête, il versa même une larme. ''QUOI? Je ne dois pas être gryffondor, je suis un serpentard, pas un lion.'' Il vit les regards se poser sur lui, mais il s'en fichait, il ne voulait pas allez à Gryffondor, il détestait cette maison depuis toujours. Observant le professeur qui tenait le choixpeau, il vit que ce dernier ne semblait pas comprendre et un peu surprit. Finalement, il se retourna et vit Graham qui avait la tête entre les mains, puis Grim qui se laissait glisser sur son banc pour se cacher.

Les yeux étaient tournée sur lui, mais il s'en fichait, après quelques secondes, il reporta son attention sur Graham et il cria. ''Graham! Dit lui que je dois être Serpentard, tu le sait que c'est là que je dois allez.'' Gildas regardait son frère, mais ce dernier ne bougeait pas, puis soudain, un professeur s'approcha de lui et l'entraina hors de la grande salle. Gildas l'écouta lui demander de se calmer, mais Gildas continuait de crier haut et fort qu'il devait être à Serpentard. Soupirant, il versa encore quelques larmes et alla prendre place à la table des Gryffondor, en larme, refusant de parler aux gens se trouvant autour de lui.

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Hogwarts will be our new home » Samuel, Mia, Zach & Niklaus {analespe 2017}
Lun 13 Fév - 18:03

Devant le Choixpeau Pourri


“Dans le petit monde où vivent les enfants, rien n'est plus délicatement perçu et senti que l'injustice.”





Vendredi 1er septembre 2017

C'était le jour. Le grand jour. Toutes leurs affaires étaient prêtes et malgré la table de déjeuner superbement remplie pour la grande occasion, Samuel ne mangeait pas grand chose. Fourchette plantée dans son bacon, il était déjà parti. Son esprit divaguait. Il savait qu'il allait rencontrer le Choixpeau Magique. Un vieux Choixpeau qui parlait et qui lisait dans les esprits.

Mais Samuel ne voulait pas qu'il lise dans sa tête. Sa tête était à lui ! A lui seul ! Même Zacharias il avait pas le droit de terminer ses phrases (bon ok lui même ne les terminait pas)... Bon par contre Samuel lui il prenait le droit de terminer les phrases de son frère s'il le voulait. Nah.

Finissant par manger son morceau de lard, son regard se perdit sur l'horloge. Elle semblait aller trois fois plus vite aujourd'hui. Il aurait pourtant juré que dix secondes auparavant il était deux minutes plus tôt... Ce jour devait être truqué. Faudrait qu'il en parle au papa des Crivey, celui qui était policier. Il fallait lui dire parce que bon ça devait tout chambouler dans le monde si un vilain sorcier faisait avancer la journée trois fois plus vite.


« Samuel ?... Sam ? »

Secouant la tête en entendant finalement sa voix, le petit garçon regarda son papa-Ja sans comprendre. « Fini ton assiette, on part dans dix minutes. »

Dix minutes ? Mais il restait une demi heure !

Trois fois plus vite.

Tout se confirmait.


***

Le quai était bondé. Rempli. Des petits, des grands et une immeeeeeeeense horloge. Les aiguilles ici avançaient trop vites et le petit rouquin vérifia sur son smartphone l'heure mais celui-ci avait buggué et l'heure y était bloquée. Comme au Chemin de Traverse. D'ailleurs fallait qu'il le laisse à ses papas.

Des mois sans internet. Sans Pokemon Go, sans la télévision, sans les jeux vidéos...

Cela allait être dur.

Encore bien il lui restait les Crivey & Zach. Mais n'empêche ! Cela devait être mortel. Son frère lui était content et se réjouissait de la magnifique bibliothèque.. Tu parles... Des livres... Quelle horreur !

En attendant le train allait déjà partir. Trois fois plus tôt que prévu. Dernier long câlin aux papas, promesses de s'écrire et de s'envoyer des colis et puis ils étaient déjà dans le wagon. Miles à ses côtés. Se raconter les dernières choses des vacances, parler des dernières vidéos youtube. Puis se demander dans quelle maison ils seraient. Espérer être ensemble.

Mais de toute façon une chose était sûre : il ne serait pas seul. Zacharias serait avec lui. C'était obligé. Les jumeaux étaient ensemble. C'était la règle d'or.


***

La nuit était en train de tomber sur le lac. Regard perdu sur le château, Samuel se demandait s'il avait été construit entièrement magiquement et si sa taille changeait selon le nombre d'élèves. Y avait des rumeurs là-dessus. Des rumeurs dingues. Parlaient t-elles des vilains sorciers qui faisaient avancer le temps ? Rien de moins sûr.

« Sam ? Saaaam ? »

Zacharias était sur la berge et semblait le fixer sans comprendre. Depuis quand ils étaient arrivés ? Y a trente secondes ils étaient encore au milieu du lac ! En attendant, il fallait sortir et sans tomber. Se rattrapant à son jumeau, le petit Worczinski rattrapa bien vite les autres à l'aide de son double. Ils quittèrent bientôt le crépuscule pour la lumière du château.

***

Les tableaux étaient nombreux. Il y avait cette vieille sorcière avec sa robe jaune qui ne quittait pas ses chats et qui les regardait en secouant la tête. Un autre, une espèce de gobelin, semblait rire de leurs têtes. Puis il y avait les immenses sabliers. Tête penchée, le petit bonhomme était en train d'en observer les blasons lorsqu'un professeur arriva pour leur dire que la cérémonie des répartitions allait bientôt commencée.

Et curieusement, là cette fois ci le temps sembla s'allonger. Le vilain sorcier avait changé le sens de son petit jeu. Cette fois-ci, c'était trois fois plus long.


***

Ils entrèrent enfin dans l'immense hall. Les bougies les regardaient et les regards brillaient (ou peut-être l'inverse). Et là, sur un tabouret, un bout de tissus rapiécé en forme de Choixpeau. C'était ça ? Le fameux Choixpeau qui avait réparti tous les élèves ? Bah il claquait pas hein... Il avait l'air d'être plein de poux brrr... Fixant les cheveux de ses camarades pour vérifier que ses amis n'avaient pas de petites bêbêtes dans les cheveux, Samuel se tourna quand Sinéad fut appelé. Il le trouvait sympa. C'était un ami à Miles mais ils avaient déjà logés en même temps chez les Crivey et tout.

Poufsouffle. Ouais c'était une bonne maison. Une maison où les plus travailleurs et les meilleurs amis allaient. Bon elle claquait pas autant que Gryffondor et les courageux mais c'était une bonne maison. Trop méconnue. Puis, le tour des Crivey arriva bien vite. Miles alla rejoindre Sinéad à Poufsouffle. Les noms continuèrent à s’égrainer. Les maisons fusèrent. Le plus jeune des Ollivander fit une scène car il allait à gryffondor. Une grimace apparu sur les lèvres de Samuel. Bon sang... Pas classe pour le fils d'un fabriquant de baguettes. En plus il voulait aller à Serpentard ? Un Serpentard ne se serait jamais fait remarquer ainsi. Les serpentards étaient trop calmes et trop fiers.

Mais le garçon fut emmené hors de la grande salle pour se calmer et le silence repris au dessus des chuchotements amusés ou désapprobateurs. La file rétrécissait.

Il en resta deux.

Se rapprochant de son frère, Samuel se sentait soudainement mal à l'aise. Il ne restait plus qu'eux. Pauvre Zacharias. C'était le dernier. Déjà comme ça, le petit jumeau se balançait d'un pied à l'autre. Quand son nom fut annoncé, il lança un dernier regard à son frère avec un sourire crispé avant d'avancer vers le tabouret. Choixpeau sur la tête, le petit bonhomme poussa un cri en entendant une voix dans sa tête.


''Que vois-je ...que vois-je ? Tu as l'air intimidé mon garçon... J'ignore qui est ce Zacharias mais tu semble lui être très fidèle.  Mon jumeau c'est mon jumeau.. Bien bien... Tu as l'air très loyal... Vous savez qui est le sorcier qui fait avancer le temps ? Non. Hum... je vois de la curiosité...  Mais si ! Il le fait avancer trois fois plus vite puis trois fois plus longtemps. ... Je ne le connais pas. Bien..de l'imagination... Mais si ! Voyons ! Vous devez le connaître forcément s'il joue avec les horloges ! Non..  Mais si  Je te dis que non...  Si ! ''

« POUFSOUFFLE ! »

'' J'ai dit que si !  Tu dois aller dans ta maison bonhomme... Ma maison ? Quelle maison ?''

Le Choixpeau fut retiré de sa tête et la lumière apparu à nouveau. La maison.. Il l'avait dite oui...Ouffle machin... Cela devait être poufsouffle. Sourire rassurant à son frère, il lui glissa un [b]« A tout de suite ! »
guilleret avant de rejoindre Miles à la table des blaireaux pour regarder la répartition de son frère.

Pourquoi le Choixpeau il prenait autant de temps ? Zacharias était forcément à Poufsouffle...

Sauf qu'il annonça Serpentard.


« Quoi ?!!?!!! Mais il se trompe !!! Il se trompe !!!?!!! »

Regard perdu, le petit jumeau regarda son frère rejoindre la table des serpents avant d'enfouir son visage dans ses bras, secoué de spasmes et de larmes.

L'Ollivander avait raison : le Choixpeau était moisi... Il fallait le remplacer.

L'obsolescence programmée ils connaissaient pas ?



Code by Joy

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Hogwarts will be our new home » Samuel, Mia, Zach & Niklaus {analespe 2017}
Lun 13 Fév - 22:44

Hogwarts will be our new home
feat. Miles Crivey, Mia Ollivander, Samuel Ebstein-Worczinski
01/09/2017

Pour justifier certaines actions, voilà le test de répartition de Zacharias… :

Zacharias était une pile électrique depuis le réveil. Et pas qu’au sens figuré, d’ailleurs ; son excitation était si forte qu’il avait fait buguer trois fois son téléphone. Sans doute une histoire d’ondes magiques.
Il ne parlait que de Poudlard. Il mangeait pour Poudlard, il préparait ses affaires pour Poudlard, il avait rêvé de Poudlard, il vivait pour Poudlard. Il pouvait enfin rejoindre le château, après une longue année des plus assommantes dans un collège moldu car on lui avait refusé de sauter une classe dans l’école magique, et il allait apprendre à devenir le meilleur sorcier de tous les temps ! Toute la matinée, il harcela Papa-Ja pour des détails et secrets sur le château, mais c’étaient des questions qu’il avait déjà posées dès qu’il avait été en âge de le faire ; ne pas avoir de réponses supplémentaires acheva de le frustrer. Il ne cessa de prier pour que la journée passe vite.

Et Sam qui était encore plus dans la lune que d’habitude ! Zach n’avait pas anticipé cette réaction-là ; il avait pensé que son frère partagerait son enthousiasme… tant pis. Au moins, ils avaient pu rejoindre les Crivey et Sinéad, après de loooooongs câlins d’ « adieu » à ses papas à qui il promit d’écrire souvent. Dans le train, au vu du manque d’énergie des trois autres, il entra en grande conversation avec Desmond, et l’heure d’enfiler les uniformes arriva en un clin d’oeil. Zach avait évidemment prévu le coup en mettant le sien sur le dessus de sa valise. L’organisation, c’était son truc.

Il profita un maximum de la traversée en barque, conscient que c’était la première et la dernière fois qu’il en bénéficierait. Quel dommage, le Lac Noir était si fascinant ! Quelle faune naturelle ou magique abritait-il ? Il avait entendu qu’un calmar géant y vivait. Il voulait absolument en avoir la preuve… mais malheureusement, personne n’eut l’obligeance de tomber de sa barque pour vérifier.

Tout le monde semblait de plus en plus stressé autour de lui. Miles la crevette ressemblait à une statue à l’air effrayé. Sinéad et Desmond n’avaient pas l’air mieux. Et Samuel… « Sam ? Saaaam ? Saaaa-aaaaaaam – » Son frère réagit enfin. « Commence pas comme ce matin, hein… sinon tu vas pas aider le Choixpeau. »
D’ailleurs, c’était sans doute la répartition qui faisait si peur à tout le monde, n’est-ce pas ? Mais cela, Zach avait du mal à le concevoir. Evidemment qu’il espérait de toutes ses forces être à Serpentard, et sans doute les autres avaient-ils aussi une maison favorite, mais… après tout, quelle importance ? Poudlard était une école géniale, et quelle que puisse être la décision finale, il y avait des tas d’amis à se faire et d’innombrables choses à apprendre. Alors pourquoi ces mines livides ?

Lui était encore plein d’entrain et ce fut presque en sautillant qu’il amena tout le monde au Château avec lui (ou du moins, il aimait croire que c’était lui que les gens suivaient), d’abord dans une petite pièce annexe, puis lorsque vint l’heure, dans la Grande Salle.
Un silence religieux y régnait. C’était le moment. Enfin. Il l’avait attendu toute son enfance.

Cornwall, Sinéad. Un ami de Miles, parfois un peu boulet, mais gentil et plus viril que lui… et assez mignon. Alors ça allait. Aucunement surpris de sa répartition, Zach sourit en le voyant rejoindre la table des Poufsouffles ; il se plairait forcément là-bas.
Crivey, Miles. Il eut besoin d’un coup de coude pour avancer, visiblement. Quel lambin ! Zach trépignait d’impatience ; à ce rythme-là, son tour n’arriverait jamais ! Mais vu la constitution de Miles, il valait effectivement mieux qu’il se ménage. Après tant d’années de coexistence, Zacharias avait encore l’impression que le moindre coup de vent pouvait briser le petit Crivey. Et un second Poufsouffle ! Zach était heureux pour lui (et ce n’était pas peu dire). Il n’aurait pu lui souhaiter mieux que d’être avec Sinéad.
Crivey, Desmond. Une nouvelle attribution qui ne l’étonna pas, mais la liste semblait s’allonger à chaque nouveau nom et Zach fit tourner ses chevilles pour faire disparaître les impatiences dans ses jambes.

Puis vinrent les D.
Puis les E…
Puis les F ?!
Mais leur nom complet était EBSTEIN-Worczinski ! Pourquoi n’avaient-ils pas été appelés ?! Ils étaient sûrement dans les W, peut-être par erreur… s’il avait pu, Zach aurait gémi. A la place, il rejeta la tête en arrière avec un souffle d’impatience, en ayant la ferme impression qu’il était le seul première année à remuer. Un camarade lui souffla un « Chhht ! » mécontent, auquel Zach répondit par son regard le plus meurtrier – ce qui sembla fonctionner.

Ollivander, Gildas. Un nom qui retint son attention et fit passer le temps par son originalité ; dans sa promotion se trouvait donc un héritier du célèbre fabricant de baguettes. Cela voulait-il dire qu’il s’agissait de quelqu’un de très doué ? Zach se dit qu’il aimerait avoir un rival… mais tout espoir lui parut interdit en voyant la crise que piqua le bonhomme en question. Sérieusement ? Zach éclata de rire au milieu des têtes toutes pâles des première année. C’était selon lui la pire manière de réagir. Certes, lui aussi aurait été déçu, à sa place. Mais au lieu de faire un caprice comme ça, il se serait attelé à rendre sa maison officielle encore plus attractive que Serpentard ! Non, décidément, il n’approuvait pas cette scène, mais elle lui permit de s’ennuyer un peu moins.

(Ebstein-)Worczinski, Samuel. Zach donna une tape virile dans le dos de son frère quand celui-ci s’avança. Il resta seul dans ce qui était auparavant un troupeau de petits loulous à l’air maladif. Mais après tout, n’était-ce pas une tradition que de garder le meilleur pour la fin ? Il supporta sans broncher, avec une fierté non dissimulée, les regards qui se posèrent sur lui. Il attendait son jugement. Mais d’abord, il y avait Sam…
« POUFSOUFFLE ! » Zach ne put que rire, un rire cristallin qui l’envahit tout entier. C’était exactement ce qu’il lui fallait. Et il serait loin d’être seul ! Puisque visiblement cela importait beaucoup pour son jumeau… ce ne serait pas un problème.

C’était à lui, désormais.
Le chemin vers le Choixpeau était dégagé. Vers son trône. Vers son règne.
Certaines personnes avaient commencé à remuer sur leur banc, impatientes de commencer le banquet. Zach les fit taire d’un claquement de ses chaussures impeccablement brillantes sur le sol verni. Il fallait que tout le monde regarde son couronnement ; qu’ils n’aient d’yeux que pour lui ; qu’ils l’applaudissent tous, comme ils auraient applaudi l’explosion finale d’un feu d’artifice. Il était la cerise sur le gâteau qu’était cette rentrée.
Dopé par ces pensées, il traversa ainsi la Grande Salle d’un pas rapide et assuré, le menton bien haut, le port droit et fier comme celui d’un paon. Il n’y avait aucun tremblement, aucun stress dans son allure. La directrice McGonagall avait le Choixpeau dans la main ; il n’eut plus qu’à s’asseoir, décidé, ses yeux bleus perçants parcourant la salle comme pour défier quiconque de ne pas prendre cet instant au sérieux autant qu’il le faisait. Une ombre commença à voiler son regard alors que le chapeau s’approchait de son crâne…

« SERPENTARD ! »
Il n’avait pas touché sa tête. Le Choixpeau avait annoncé sa décision sans même que Zach l’ait senti fouiller dans son esprit ; son intrusion avait été si brève qu’elle avait été pour Zach comme une brise légère dans son cerveau ; l’objet magique avait à peine effleuré ses cheveux roux. Le nouvel élève rayonnait de fierté en descendant de son tabouret, plantant là la directrice qui n’avait pas eu le temps de poser le chapeau, pour rejoindre sa table qui l’applaudissait à tout rompre. Il avait réussi ! Et pas qu’un peu, en plus de ça ! Qu’en pensait Sam ? N’était-il pas aussi exultant de joie que lui, en sachant que c’était l’issue qu’il avait toujours souhaité ?

Il avait la tête dans les mains.
Il pleurait… ?
Non mais quel débile, celui-là ! Il faisait une crise parce qu’ils étaient séparés ? Cela faisait des années qu’ils ne dormaient plus ensemble. Et Samuel savait bien à quel point leurs caractères étaient différents, non ?
Visiblement non.
Et puis après tout, ce n’était pas son problème ! Friedhart l’aurait grondé, s’il avait entendu ses pensées ; il lui aurait dit d’être gentil et compatissant, d’essayer de comprendre pourquoi Samuel était triste. Mais ce soir, Zacharias n’avait envie ni d’être gentil, ni d’être compatissant. Il voulait être félicité, comme le faisaient les grands à côté desquels il était assis. Il voulait être ‘le gamin qui a été tout de suite envoyé à Serpentard’. Il voulait être couvert de gloire.
Alors tant pis pour Samuel ; le festin avait commencé.

Az © 2017
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Hogwarts will be our new home » Samuel, Mia, Zach & Niklaus {analespe 2017}
Jeu 16 Fév - 17:37

Hogwarts is our Home


“La famille !... Impossible de vivre avec, et impossible de naître sans.”





Vendredi 1er septembre 2017

« Je ne veux pas y aller. »

Sa voix résonna dans la cuisine mais personne ne daigna y répondre. Ludwig n'était même pas descendu manger et Ulricht observait son assiette en silence. Sa mère quant à elle continuait sa lecture. Seule sa main qui s'était un instant crispée prouvait qu'elle l'avait entendu.

« Je n'irai pas. »

Grimace sur le visage mais pas un mot. Niklaus joua avec sa brioche en la coupant en morceaux. « Je...n'irai...pas... »

Un bruit reconnaissable dans son dos le fit redresser la tête vers le miroir de la cuisine. C'était Klaus. Et là soudainement sa mère posa son journal pour lui proposer son déjeuner en lui demandant comment il se sentait, s'il était prêt pour ses études de médicomagie et blablabla.

Super.

Enfournant sa brioche, Niklaus quitta la cuisine. De toute façon, personne ne prenait attention à lui. Dehors, il faisait encore noir. C'était à peine si le soleil se levait. Poussant la porte de la chambre de Ludwig, il le trouva assis sur son lit, un livre à la main. Ce dernier releva brusquement la tête en entendant quelqu'un pénétrer dans son domaine mais son regard noir s'adoucit en voyant Niklaus.


« Je veux venir avec toi. »

Haussement d'épaule, Ludwig lui fit signe de s'asseoir à ses côtés et le petit Dubois s'appuya contre son frère en silence tandis que ce dernier continuait sa lecture sur les magies anciennes. C'était juste injuste. Injuste qu'il ne puisse pas être dans la même école que son frère. Celui avec qui il s'entendait le mieux. Tout ça parce que leurs parents trouvaient qu'il avait une mauvaise influence.

Niklaus serait resté ainsi éternellement si son autre aîné n'avait pas débarqué.


« Sors d'ici. Immédiatement. »

« Je viens chercher Niklaus. »

« J'm'en fiche. Casse toi »

« T'as pas d'ordre à me donner. »

Ludwig s'était levé, fulminant et Niklaus avait suivi le mouvement apeuré. Klaus avait déjà sorti sa baguette.

S'interposant, Niklaus les regarda tour à tour.


« Stop... Stooop ! »

Mais la bataille faisait rage au dessus de sa tête.
Seule sa présence semblait les ramener sur terre.

Une main attrapa son bras et Niklaus se débattit comme un diable.

Un poing parti.


«Saleté ! Tu vas le payer ! »

Le nez en sang, Klaus lâcha Niklaus qui fila vers l'étage du bas, larmes aux yeux.
En haut, on pouvait entendre les insultes et les coups fuser.

Et puis la voix de leur père. Et le silence.
Des bruits de pas, Klaus râlant sur Ludwig en le traitant de saleté de mangemort.
Et leur arrivée dans la cuisine.


« Klaus. Tu reste ici. Ludwig, Niklaus avec moi. De suite. »

« Mais ma valise est en ... »

« Tout de suite j'ai dit ! »

Bouche ouverte, Niklaus soupira avant de détaler vers sa chambre alors que son père le pressait depuis l'étage inférieur. Traînant sa valise comme il pouvait, il fut soulagé lorsque Ludwig l'empoigna. Il le suivi en silence et ils sortirent de la demeure familiale alors que leur père les réprimandait sévèrement.

Niklaus n'écoutait plus. Les larmes coulaient sur son visage et lorsqu'ils se séparèrent au réseau de cheminette, son père dû l'arracher de Ludwig pour que ce dernier atterrisse à Berlin de longues heures en avance tandis qu'eux prirent le chemin de l'Angleterre.

La cheminée tournoya si longtemps que le jeune Dubois resta au sol jusqu'à ce que son père le soulève dans le Chaudron Baveur. Pas de parole. Pas de mots rassurants. Juste cette colère que Niklaus pouvait encore ressentir.

Il l'accompagna jusqu'à la voie 9 3/4 dans le calme matinal alors que le jour se levait. Puis il le laissa. Seul avec le contrôleur du magicobus.

Mine sombre, le petit garçon resserra son manteau contre lui.

Le contrôleur, un jeune homme aux cheveux noirs et aux yeux verrons vint s'asseoir près de lui en faisant apparaître un banc le long du mur. Il lui tendit une cape que le garçon accepta avec un pâle sourire.


« Premier séjour à Poudlard ? »

Hochement de tête, le jeune allemand se rembruni. Ludwig ne serait pas là. Il n'irait pas dans la même école que ses coéquipiers de quidditch.

« Tu as déjà une idée de la maison dans laquelle tu voudrais être ? »

Hochement de tête.
Il ne voulait pas satisfaire ses parents en atterrissant à gryffondor.


« Serpentard. »

« Serpentard ? ... Surprenant. D'habitude c'est Gryffondor qui ressort... »

Le contrôleur lui tendit un paquet de chocogrenouille. C'est qu'il était carrément sympa.
Ouvrant celui-ci, Niklaus haussa les épaules.


« Mes parents seraient trop content que j'aille à Gryffondor aussi... »

« Bah ils sont pas cools tes parents ? »

« Boaf... »

Le gamin croqua dans la grenouille. Il avait faim, il n'avait presque rien mangé au déjeuner.

« Bah tu es le fils d'Olivier Dubois pourtant non ? »

« Paraît ouais... »

Le contrôleur parti dans un rire.

« C'est un des meilleurs joueurs de quidditch que l'Angleterre ait connu ! J'aurai aimé avoir un père joueur de quidditch.. Ah bah regarde, t'as eu sa carte en plus ! »

C'était sinistre mais vrai. Face à lui son père plus jeune lui lançait un grand sourire.

« Tenez, je vous l'offre si vous l'aimez tant. »

Bondissant sur ses pieds, le gamin s'esquiva tandis que les autres sorciers commençaient à affluer.
Il se dirigea naturellement vers les Potter qu'il connaissait depuis un bout de temps.
Papotant avec Albus, il regrettait de plus en plus d'être un sorcier.

Cela aurait été pas plus mal de ne pas avoir de pouvoir magique si c'était pour être séparé de sa fratrie.

Prenant place dans le même wagon qu'Albus et d'autres futurs première année, Niklaus ne prenait pas attention aux événements. Yeux fermés, il râlait. Seul son estomac le poussa à prendre quelque chose au chariot de sucreries.

Bien vite, ils fut de nouveau nuit et ils arrivèrent à Pré-au-Lard.

Alors que tout le monde regardait avec émerveillement les environs, Niklaus monta dans une barque la mine sombre. Le château avait beau être sublime et merveilleux, il ne voulait pas y aller. Il ne voulait pas. Si cela ne tenait qu'à lui, il aurait sauté dans l'eau et aurait nagé jusqu'en Allemagne. Sauf que non...

Ils furent bien vite à l'intérieur et on leur fit bien vite signe de rentrer dans la grande salle. La répartition. Il fallait qu'il soit à Serpentard. Pour prouver à ses parents que même en le séparant de Ludwig, il tournerait ''mal'' s'il le voulait ! Le premier à être réparti atterri à Poufsouffle. Les noms suivants quant à eux attirèrent l'attention de Niklaus.

Crivey.

Comme Colin Crivey ?

Comme Colin ?

Son second prénom était Colin. En hommage à un jeune adolescent ayant pris part à la bataille de Poudlard et y étant décédé. Un gryffondor excessivement courageux selon son père. Ce dernier ne l'avait pas beaucoup connu mais il avait été celui qui avait ramené son corps inanimé.

Alors comme ça il y avait des jumeaux Crivey ? Qu'ils étaient petits. Qu'ils avaient l'air fragiles.


« Dubois Niklaus. »

C'était son tour. S'avançant la tête haute, le jeune Dubois, qui surplombait la quasi totalité des première année, pris place sur le tabouret.

« Ah encore un Dubois... le choix va être facile... Pas gryffondor... Pas gryffondor ? Et pourquoi donc ? Parce que mon père serait bien trop content... Hmm... Je vois certes de l'ambition mais ton désir de faire tes preuves est bien plus grand... Tu as du courage... Beaucoup du courage. Il faut du courage pour renier sa vraie nature pour poser un acte de résistance face à sa famille. Tu es un leader né, et je sais que tu trouvera ta place chez les GRYFFONDOR ! » 

Gryffondor.

Saleté de Choixpeau.

Ils allaient être trop fiers.

Enlevant le Choixpeau avec rage, Niklaus rejoignit la table des rouges et or où il se posa aux côtés d'Alek (celui qui avait été réparti juste avant lui). Soupirant, il ne fut tirer de ses pensées que par l'Ollivander faisant une esclandre.

C'était quoi ce geignard ? Mais mettez le n'importe où mais pas à gryffondor ! Il avait pas envie de ça dans son dortoir !

T'façon il avait envie de personne dans son dortoir. Sauf peut-être les Crivey. Eux ils étaient l'exception de par leur nom.

En attendant, les noms s’égrainait et la répartition se termina avec une seconde paire de jumeaux. Bah dis donc... cela s'annonçait épique comme classe quand même.

Oui il ressentait une pointe d'amusement.

Lui le leader né observait sa troupe.

Mais cet amusement redescendit bien vite.

Autour de lui, cela parlait anglais trop anglais et aucun de ses frères et/ou amis n'était présent. Et ça c'était merdique.

La merditude des choses.


Code by Joy
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Hogwarts will be our new home » Samuel, Mia, Zach & Niklaus {analespe 2017}
Page 1 sur 1

Hogwarts will be our new home » Samuel, Mia, Zach & Niklaus {analespe 2017}

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: