Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-50%
Le deal à ne pas rater :
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif à 270° Full HD 9000 ...
69.99 € 139.99 €
Voir le deal

Le jeu du chat et de la souris

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Le jeu du chat et de la souris
Sam 30 Jan - 8:05
Le jeu du chat et de la souris
Rythian Sherwood et Aselme E. William

En retournant dans le dortoir des Gryffondor, sans surprise, Rythian retrouva son chat enfermé dans une cage, et vu aussi des blessures assez fraîches sur les mains de certains étudiants. Il en déduit de façon rapide que son chat avait encore fait ce qu'il faisait de mieux. C'est à dire terroriser la population. Il soupira légèrement voyant cet animal sauvage essayer de griffer toutes les personnes qui passaient à proximité, sa pate pendouillant entre les barreaux. Il ouvrit la trappe de la cage et en extirpa la bête. Les mains du jeune sorcier étaient agrippées sous les épaules avants du chat, qui continuait de se débattre.  « L'heure est à la recherche, Maximilien ! » Son chat d'un coup se calma et grimpa sur l'épaule de Rythian, et les autres élèves présent les regardèrent d'un air étrange lorsqu'ils s'en allèrent.

Son trajet fût sans réel événements majeurs, il rencontra très peu de ses connaissances. C'était le week-end, il faisait très beau dehors donc logiquement il y avait très peu de personne dans la bibliothèque. Néanmoins il y avait quand même des étudiants éparpillés ça et là dans la grande salle remplie de nombreux ouvrages magiques. Il ne cherchait pas le dialogue donc évita d'e s'approcher de ses gens, préférant allez se réfugier dans un coin. Arrivé à une table vacante, il posa son chat sur la table à côté de sa plume et de sont petit journal qu'il gardait toujours sur lui. « Maximilien, reste ici et protège mes affaires.... Tu bouges pas ! Promis ? » Le chat le regarda avec un regard assez vide, lui montrant qu'il n'en avait rien à carrer de ses ordres. Le jeune Gryffondor laissa le chat seul et reparti chercher des livres pour nourrir ses recherches. Il revint plus tard avec une dizaine de tomes entassés les uns sur les autres. La moitié était à propos de plantes et de végétaux magique (dont le Saule Cogneur) à Poudlard. Et puis l'autre moitié de livres était composé de tout et rien, un livre sur l'histoire de la magie, un vieux livre de sort, même un livre sur les runes, bref, sûrement assez pour dissimuler le fait qu'il était à fond dans la botanique. Quand il arriva à sa table il remarqua que son chat était toujours présent, sa queue balayant lentement la surface en bois  pendant qu'il se léchait la patte gauche. Rythian était agréablement surpris de voir que son chat n'était pas parti loin, et ne s'en plaignit pas. Il s'assit sur sa chaise et éparpilla les livres sur la table, poussant son chat un peu plus loin pour libérer de la place. Celui-ci en profita au passage pour filer en douce chasser. Rythian n'ayant pas remarqué, il ouvrit un premier livre et commença a lire en parlant à son chat fugueur :

« Je n'ai toujours pas résolu le mystère des chaussettes disparus. Je dois avouer, j'ai longtemps cru que c'était toi Maximilien, mais il semblait que tu as passé tellement de temps dans cette cage que cela est impossible. Il me reste donc deux théories . La première étant qu'il y ait un esprit très maléfique qui s'amuse a voler une de chaque paire et à les apporter dans une salle cachée de Poudlard où il a une collection massive de chaussette orphelines.… Le seconde serai que j'ai simplement perdu quelques unes de mes chaussettes par maladresse. Deux théories aussi probables l'une que l'autre. Mais bon.... Qu'en penses tu Maximilien.... Maximilen ? Max ! »dit-il avec un ton assez élevé, tout en respectant le code de conduite de la bibliothèque. Il se leva pour retrouver son félin, ce qui fu assez rapide. Il n'était pas si loin, mais il avait une queue de rat qui pendouillait de sa bouche. Il arracha très rapidement le chat du sol avec une main avant de tirer avec l'autre sur la queue pour en sortir une petite ratte toujours vivante mais recouverte de salive.

« Maximilien, je t'ai dit quoi à propos de la nourriture ? On mâche avant d'avaler ! De plus ce n'est pas très propre manger quel que chose cru comme ça, sans mentioner non plus que c'est sûrement l'animal de comapnie d'un autre et il doit être térrorisé à cause de toi ! » Rythian étendit un peu plus son bras pour éloigner le petit animal de compagnie du chat, qui continuait de se débattre dans pour essayer de récupérer son déjeuner.

(c) sweet.lips

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Le jeu du chat et de la souris
Sam 6 Fév - 18:12

Mon Image

« LE JEU DU CHAT ET DE LA SOURIS. »


Une heure. Cela faisait déjà une heure qu'Aselme tournait en rond dans le château. Elle s'était levé plutôt tard, n'ayant rien à faire, et se retrouvait donc à érer dans les couloirs à la recherche d'une quelconque activité. Elle avait bien essayé de trouver des gens avec qui taper la discut', elle avait passé un petit quart d'une dans la salle commune avant d'aller lorgner du coté de la grande salle, mais ses recherches restaient assez décevantes. Les filles de sa maisons ne racontaient que des rumeurs infondées, sur les Gryffondor en général, et elle se lassait plutôt rapidement de ce genre conversation. Et Aselme n'était pas très à l'aise avec les garçons, surtout avec ceux de sa maison. La plupart étaient assez froid et elle n'osait pas les approcher. Les seuls camarades avec qui elle aurait éventuellement pu passer un peu de temps étaient quand à eux portés disparu.

En bref, Aselme s'ennuyait et se sentait un peu seule. Depuis son arrivée elle n'arrêtait pas de se dire qu'elle devait faire des efforts, rencontrer des gens et se faire des amis, mais pour une raison inconnue, elle n'y arrivait pas. Peut-être le fossé culturel, bien qu'elle soit loin d'être la seule à avoir été élevée « à la moldue ». Elle essayait tout de même de faire bonne figure et de paraître sociable, et ses efforts commençait à être fructueux, elle s'entendait de mieux en mieux avec certaines personnes, mais malheureusement pas assez pour passer du temps avec elles pendant les week-ends.

Résignée à enfin se caler quelque part, elle décida de sortir de la Grande Salle et de se rendre au Royaume du Silence et du Livre, la bibliothèque de Poudlard. Elle n'y était pas encore allé, et en désespoir de cause, elle s'était dit qu'avancer un peu ses devoirs pour la semaine suivante ne lui ferait pas trop de mal. Elle retourna vite fait à son dortoir pour récupérer son sac et Altaïr qui était restée dans sa cage pour finir sa nuit. Elle ressortit aussi vite qu'elle était rentrée, et grimpa les escaliers jusqu'au quatrième étage. Suivant le couloir principal, elle tomba finalement sur la grande porte en bois de la bibliothèque.

La première fois qu'elle l'avait vu, elle n'avait pas cru qu'une porte si grande et si travaillée soit celle d'une simple bibliothèque, puis en entrant elle avait compris que la porte, c'était de la rigolade comparé à e qui l'attendait. Les immense étagères couvertes du sol au plafond de livres, les tables bien espacées, les grandes fenêtres. Même très chargée par les meubles, la bibliothèque ne lui était pas parue exiguë. Elle changeait beaucoup du simple CDI de son école moldue, pas plus grande qu'une simple salle de cours.

Elle poussa doucement la porte en bois massif et jeta un coup d’œil timide avant d'entrer. Elle ne savait pas trop quoi faire. Des devoirs, c'était assez vague. Elle voulait faire ses deux parchemins de métamorphose, mais elle préférait aussi le garder pour la fin, rester sur une note positive. Elle se dirigea donc vers les étagères traitants du ciel, en vue de faire son devoir d'Astronomie sur Europe, une des lunes de Jupiter. Elle farfouilla dans les livres, et sortis quelques bouquins assez volumineux sur Jupiter. En lisant les préfaces, elle se rendit vite compte de ceux qui étaient à sa portée, et de ceux qu'elle n'arriverait clairement pas à déchiffrer. Elle mis les seconds de coté, plus loin sur la table, dans l'optique de les ranger plus tard. Altaïr sorti de sous la tignasse de la Serpentard pour se coucher en face de sa maîtresse, sur les livres indécodables.

Lancée dans sa lecture, Aselme prenait des notes sur un petit cahier de brouillon sans trop faire attention à ce qui l'entourait. Elle n'avait pas trop de mal en Astronomie, mais elle préférait s'invertir le plus possible dans ce devoir, au cas où les suivants seraient un peu plus... Pointus.  Au bout de sa deuxième page remplie, elle s'étira, fermant les yeux et se laissant tomber mollement sur le dossier de sa chaise, elle n'avait plus qu'à trier et tout mettre au propre et elle avait fini. En rouvrant les yeux, elle s'apprêtait à caresser sa rate qui avait manifestement filé à l'anglaise. Sachant que son petit rongeur n'était pas très « rat de bibliothèque » elle fut surprise de sa fugue. Elle se leva en chuchotant le nom de la rate pour ne pas trop gêner les autres, et ne pas se faire réprimandée par la bibliothécaire.

C'est en arrivant au bout de sa rangée de livre qu'Aselme leva la tête et vit la scène. Un jeune garçon tenait un chat blanc avec une main, et Altaïr de l'autre, mais celle-ci semblait plus maigre et plus foncée, comme si elle était... Mouillée ? La brunette se rapprocha en voyant le garçon parlait, pensant qu'il s'adressait à elle.


... sûrement l'animal de compagnie d'un autre et il doit être terrorisé à cause de toi !

La Serpentard faisait des allers-retours entre le chat -qui s'agitait dans les bras de ce qui semblait être son maître- et Altaïr, et la connexion se fit. Elle poussa un minuscule cri à peine audible avant de tendre les deux bras vers son animal pour la mettre dans le creux de ses mains. Elle tremblait et se pressa contre sa maîtresse. Aselme était atterrée et ne savait même pas comment réagir. Elle n'allait pas crier sur le garçon en face d'elle, il avait manifestement empêcher son chat de déguster son repas. D'un autre côté c'était vraisemblablement sa faute son chat ne pouvait pas s'empêcher de courir après les souris. Le château en était pourtant rempli ! Après avoir réchauffé et séché Altaïr avec les moyens du bord -des mouchoirs en papier et son écharpe- Elle leva les yeux vers le brun et essaya de se donner de la contenance.


Euh... Merci d'avoir empêché ton chat de l'avaler, je n'aurais pas trop apprécié, je pense...


Elle laissa un petit moment de flottement avant d'esquisser un petit sourire, histoire que l'atmosphère ne sois pas pesante, rien de grave n'était arrivé au final.


Ton chat fait souvent ça ? Je veux dire, s'en prendre aux rats des autres élèves. Et tu arrives toujours à les sauver in extremis ?


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Le jeu du chat et de la souris
Mer 10 Fév - 8:47
Le jeu du chat et de la souris
Rythian Sherwood et Aselme E. William

Rythian regarda d'un air confus la jeune sorciére qui semblait choquée de voir sa ratte  dans un tel état, choquée comme sa maîtresse. Il tourna la tête légèrement comme pour juger s'il y avait quelqu'un qui observait la scène, et alors qu'il réalisa qu'ils étaient vraiment seuls, il fit discrètement un pas en arrière comme s'il tentait de fuir pour éviter une confrontation. Tel un assassin qui quitte le lieux de son meurtre. Cette technique avait, à plusieurs reprises, fonctionné dans des films ou bien des séries. Il suffisait simplement de siffloter un peu pour signaler son innocence. Peut-être avait-il mal siffloté, ou peut-être était elle plus perspicace que l'individu lambda car avant qu'il ne puisse prendre la fuite, elle leva le yeux vers le Gryffondor et l' lui adressa la parole. Il força un sourire alors qu'elle le remerciait pour quelque chose dont il était un peu le fautif. Il hocha légèrement ses épaules et essaya de s'arracher de la discussion le plus vite possible mais il ne réussit pas, la jeune sorcière reprenant la conversation. Lui avait toujours le chat dans ses mains aussi féroce qu'un lion.... mais fort heureusement, aussi puissant qu'un paresseux. Cela pourrait même presque être  considéré comme adorable, à voir un chat qui agitait ses pattes dans l'air, l'expression sur son visage reflétant sa stupidité... Si seulement il    n'essayait pas de dévorer un autre animal.

« Oui... Enfin non... Il faut le comprendre. J'ai réussi à établir des statistiques sur les chances qu'il essaye d'attaquer un autre être vivant... Jusqu'à présent, on était à 83 %. Donc sur 100 cas de rencontre avec un autre être vivant, animal ou humain, il essaye d’agresser 83 des personnes rencontrés. Aujourd'hui, après cet incident on en est à environs 83,6%. Mais cela ne prend pas uniquement en compte les cas d’assaut réussi. C'est à dire que sur ces 83, enfin 83,6, cas sur 100 il y a une grande majorité que j'arrive à arrêter avant qu'il n'ait lieu. Mais je ne prend pas non plus en compte les cas où il attaque un être vivant, et où je n'ai aucune façon de le savoir. Donc qu'il ait déjà réussi a dévorer les rats d'un autre élève ? Sûrement. J'ai beau l'enfermer dans une cage durant mon absence, ou le promener partout sur mon épaule pour être sûr de ne pas le perdre. Il est probable qu'il ait réussi à dévorer un moins un rat ou deux... » 

Il dit tout cela d'une voix monotone comme si de rien n'était. Puis il y ait eu une légère étincelle dans ses yeux comme s'il avait capté qu'il parlait à une jeune fille, sûrement de première année à en juger par sa taille, qui était en plus choquée d'avoir vu sa ratte se faire agresser. Il reprit donc son discours mais avec plus d'émotion, comme pour essayer de rassurer la jeune fille... Après... est-ce qu'il réussissait ? Probablement pas, mais c'était le geste qui comptait.

« Mais... Ce ne sont pas les chats la principale menace. Mon chat, au moins, n'est pas une rapace. Avec toutes les chouettes/hiboux qui se promènent dans Poudlard, à part s'ils sont tous devenus végétarien, il me semble qu'ils mangent les rongeurs. Dans mon école de moldu je me rappelle avoir ouvert des pelotes de hiboux en cours de biologie. Il y avait des ossements ! Et je te laisse deviner à qui appartenaient ces ossements. Alors que mon Maximilien à moi, il est simplement un peu perturbé... hein ? » Dit-il en regardant le chat, le secouant légèrement dans l'air, son corps suivant le mouvement de ses bras comme une poupée inanimée. Il lâcha après le chat d'une main, lui caressant la tête en murmurant :  « Il a fini son règne de terreur le petit Maximilien, il peut enfin retourner sur son trône, mhm ? » Puis il le tourna vers son épaule, et l'appuya contre son corps, comme pour le câliner. Le chat en profita donc pour retourner sur 'son trône', perché sur l'épaule de son maître.

Rythian redirigea donc son attention vers la Serpentard et lui dit :  « Changeons de sujet, Rythian Sherwood, 3ème année, maison Gryffondor. » Il le précisa car il ne portait pas son uniforme, ni aucune autre distinction qui pourrait le rattacher à sa maison. « Mais dis-moi... Tu laisses souvent ta rate se promener sans aucune surveillance ? C'est très petit une rate, encore plus petit qu'un chat. Donc dans une école aussi grande que Poudlard, c'est vite perdu dans un trou ! Surtout, qu'en plus, ça doit être assez fragile. Un livre qui tombe d'un mètre sur sa tête et PAF la ratte, alors qu'un chat, ça peut prendre des coups.... Oh je sais ! Tu pourrais la promener en laisse ! Et puis c'est mignon une laisse sur une petite rate, un petit fil de 2 mètres autour de la nuque .. » Il se tût, réalisant que son idée pourrait aussi provoquer la pendaison de la rate. Il ajouta donc « … Ou autour de son corps, plutôt. » Puis il laissa la parole à l'autre sorcière, il avait une fâcheuse tendance à souvent monopoliser une conversation et partir dans un monologue insensé s'il on ne l’interrompt pas, ou s'il ne le réalise pas tout seul.


(c) sweet.lips


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Le jeu du chat et de la souris
Jeu 25 Fév - 11:23

Mon Image

« LE JEU DU CHAT ET DE LA SOURIS. »


Aselme resta sciée devant le monologue sans conviction de son camarade. Qu'est-ce que c'était que toutes ces statistiques ? Et comment ça il n'arrivait pas à TOUS les arrêter !? Une rumeur courait dans Poudlard à propos d'un chat qui sèmerait la zizanie dans sa salle commune, mais il allait sans dire que ce matou contaminait petit à petit le château en entier. Aucun autre familier ne se comportait comme ça pourtant, aucuns des Serpentards avec des rats n'avaient vu leur rongeur se faire dévorer en tout cas, sinon cela se serait fait savoir. Pourquoi se Maximilien dérogerait à la règle ? Pourquoi lui n'arrivait pas à passer outre son instinct et s'attaquait aux compagnons des autres élèves ? Etait-il plus stupides qui les autres ? Aselme fut tirée de ses spéculations quand le brun reprit la parole, avec un ton beaucoup moins monotone qu'avant. Peu importe d'où venait ce brutal changement dans la voix du garçon, il était bienvenu, surtout que sa voix donnait envie d'être écoutée quand il avait l'air concerné parce qu'il disait. Même si ses propos était un peu… Outrageants.

La Serpentard l'écouta attentivement, Mais elle ne pu s'empêcher d'entrouvrir la bouche quand elle compris où son camarade voulait en venir. Les hiboux et les chouettes ? Plus dangereux que les chats ? Elle savait qu'à l'état naturel, les rats avaient pas mal de chance de se faire manger par des rapaces, autant que par des chats, mais il ne parlait pas d'animaux sauvages là, il parlait de familiers ! Depuis son entrée à Poudlard, Aselme était allée plusieurs fois à la volière avec Altaïr sans que cela ne pose le moindre problème. Pendant la distribution du courrier dans la Grande Salle non plus d'ailleurs. Et aucuns des chats des autres élèves n'avait couru après son rat, au passage. Aselme croisa les bras et pris un air contrarié. Oui, ce chat était effectivement perturbé et il était bien le seul du château à ne pas résister à ses instincts de chasseur, vraisemblablement. Ce dernier grimpa sur l'épaule de son maître quand celui-ci lui en donna l'occasion. Elle aimait bien les animaux, elle les adorait même, mais celui la la laissait dubitative. Elle savait que sa nature était de chasser, et qu'elle ne pouvait pas vraiment le lui reprocher, mais ce maton était… Particulier, quelque chose dans son regard le rendait différent. Sans doute son manque total d'émotion.

Finalement, même après ces deux tirades, Aselme n'avait toujours pas ouvert la bouche. Allez savoir pourquoi elle n'avait pas dit le fond de sa pensée au brun. Sans doute ne voulait-elle pas le froisser, au fond, il avait l'air de croire à ce qu'il disait, et il ne donnait pas l'impression d'être méchant ou même moqueur. Il devait juste beaucoup aimer son chat, au point de ne pas voir que celui-ci avait un comportement différents de tout les autres prédateurs de Poudlard. Tant qu'il n'accusait pas Altaïr ou elle-même directement, elle n'allait pas le contredire. Après tout, dans la nature, ils se comportaient bien de la sorte, ce n'était pas fondamentalement faux.

Le jeune homme se présenta ensuite pour changer de sujet disait-il. Aselme était plutôt pour, mais il ne laissa même pas le temps à la 1ère année pour se présenter à son tour qu'il revint sur la rate de celle-ci. En l'accusant. Ca y est on y était. Elle n'avait rien dit et était même plutôt d'accord pour oublier tout ça et repartir sur de bonne base, mais il fallait que monsieur fasse un effort aussi sinon Aselme allait avoir un peu de mal à rester calme. La jeune fille plissa les yeux pendant qu'il parlait. Heureusement que le Gryffondor n'avait pas utiliser des mots et un ton qui sonnait comme des réprimandes, même dan cette situation il avait l'air gentil, comme s'il disait des choses énervantes mais sans s'en rendre compte. Le pire c'était qu'on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir non plus, il ne pensait pas en mal. Au final, après avoir organiser un peu ses idées, la petite brune prit la parole, que Rythian lui avait enfin donner.


 Elle n'était vraiment sans surveillance, c'est juste que j'étais trop concentrée pour avoir un œil sur elle à tout moment, et d'ailleurs elle dort la plupart du temps... Et j'ai remarqué sa disparition assez vite je pense, elle était à peine au bout de l'allée de livre, j'ai même tout laissé en plan pour venir la chercher ! 


Elle se défendait comme elle pouvait, sa priorité c'était surtout de montrer qu'elle tenait à sa rate et qu'elle s'en occupait bien, malgré ce petit incident.


 En tout cas, je ne vois pas pour quelle raison un livre tomberait dessus ! Puis je pense que si Maximilien se prenait un livre qui tomberait de la plus haute étagère, il n'en sortirait pas en forme non plus... 


Ca, c'était juste une petite pique pour le remercier d'avoir insinuer un grand nombre de fois une mort imminente et très probable d'Altaïr pendant ses longs monologues. Elle avait prit un petit air songeur, elle ne paraissait pas sadique, mais pas compatissant non plus, tout en regardant la plus haute étagère. Cette bibliothèque était vraiment démesurée, et aucun doute que même un élève aurait du mal à se relever si un de ces grimoires venait à tomber sur sa tête, alors un chat…


 Et effectivement, la laisse n'est peut-être pas une bonne idée. En plus j'ai déjà acheté un harnais dans le monde des moldus mais elle l'enlève facilement, c'est un bébé et elle est encore trop petite et je n'en trouve aucun à se taille, puis elle n'en a pas vraiment besoin. T'as pas songé à en acheter un à ton chat toi ? Il grignoterait peut-être un peu moins entre les repas non ? 


Elle avait dis cela avec un petit sourire. Tout comme Rythian, elle avait essayé de ne pas prendre un ton qui semblait se moquer ou l'agresser, c'était juste une vrai idée cachée sous des paroles légères pour adoucir ce qui s'était passé. Soudain, elle se rappela qu'elle n'avait pas eu le temps de se présenter, alors que son camarade l'avait déjà fait. Elle corrigea son erreur, en conservant son petit sourire mignon et en caressant sa rate du bout du doigt.


 Sinon je suis Aselme, première année à Serpentard. Enchantée de te rencontré. Elle c'est Altaïr. 


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Le jeu du chat et de la souris
Mar 1 Mar - 14:43
Le jeu du chat et de la souris
Rythian Sherwood et Aselme E. William

Beaucoup de personnes voyant Rythian d'un point de vue extérieur, voire omniscient, pourraient croire que Rythian était idiot, stupide voir même lent d'esprit. Mais son créateur le qualifierait plutôt de... spécial ou unique. Son créateur, ou plutôt sa créatrice. On parle bien évidenment de sa mère Annie. Et cela pourrait s'expliquer peut être par l'habitude assez infantile qu'il avait de croiser les bras et bouder quand on le vexe. Alors bien qu'il fut le plus âgé des deux, il était sûrement pas le plus mature en ce moment, contrarié comme il l'était. Il croisa ses bras devant son torse, et fronça       légèrement les sourcils. Quand elle parla du fait que son petit Maximilien bien aimé (par lui seul) pouvait lui aussi être exécuté par la tombée d'une vilain livre, il l'interrompit presque, mais à la place il leva sa tête pour regarder le haut de l'étagère et réalisa que, certes, les chances que son chat survive à une telle agression de la part de la littérature étaient assez basses aussi. Il pensais même qu'un livre qui tomberait du plus haut point pourrait au moins envoyer la petite fille dans un sommeil profond si pas plus!  Et cette idée avait apporté un léger sourire sur ses lèvres. Cela aurait été plus simple que terminer la discussion, mais il soupira légèrement quand il resortit de son monde imaginaire en réalisant que le meurtre d'une camarade n'était pas très sympathique, surtout une jeune fille plus petite que lui qui semblait ne pas être si désagréable. Néanmoins cette histoire de chute de livres l'intriguait, et malheureusement, son regard assez vide pouvait dénoncer son manque d'attention à ce qu'elle disait. Il se livra même à un débat avec lui-même :

"Mhm, si il faut une force de 500kg pour briser un crane, de quelle hauteur doit tomber un livre pour le briser... 500 x 9,81 donne environs 5000N.... Mais il me faut cela en Joule si je veux mesurer l'altitude du livre.... Donc cela équivaudrait à 5000 Joules par mètre... Donc en un mètre de distance, le livre devrait avoir une force cinétique de 5000 Joules sur le crâne de la jeune serpentard... 5000= 1/2 x 3 x v² qui équivaut a une vitesse donc de racine de 15000/2 ou racine de 7500. Environ 90 m/s. Mhm.... Une grande vitesse pour une chute de livre. Je devrais établir une équation horaire pour calculer la trajectoire, mais sans cela j'arrive quand même a la conclusion que peu importe la hauteur de cette bibliothèque, il semble pas que la chute d'une livre puisse faire du mal a ma personne ou la jeune fille, enfin si mon calcul est correct.... Mais pour un chat alors..."

Avant qu'il ne puisse s'attarder sur la question, il secoua sa tête, sursautant légèrement en voyant la petite fille toujours là, en train de parler. Il avait carrément oublié qu'elle était présente. Elle ne semblait pas trop s'apercevoir de son absence, et il s'assura donc d'écouter ce qu'elle avait a dire pour ne pas être obligé de répondre seulement par un 'pardon?'.

"[...]puis elle n'en a pas vraiment besoin. T'as pas songé à en acheter un à ton chat toi ? Il grignoterait peut-être un peu moins entre les repas non ? "


C'est en écoutant attentivement qu'il réalisa qu'en fait, elle était souriante et en même temps elle disait les choses comme si elle était contrariée. Il ne comprenait pas trop ce comportement, mais à vrai dire,  il ne comprenait pas trop les gens en général. Les animaux et végétaux, au moins, pouvaient être compris très facilement. Du coup il ne s'attarda pas trop sur cette attitude, préférant essayer d'être souriant aussi, en faisant comme la jeune fille devant lui : en utilisant un ton plus léger alors que se qu'il disait pouvait être pris comme une agression,
"Une Serpentard ? J'aurais deviné cela sans problème. Et bonjour Altaïr..." dit-il en regardant la rate. Il retourna ensuite son attention sur la fille et hocha la tête légèrement : "Effectivement je pourrais garder Maximilien en laisse." Et c'est à ce moment là que le chat sur son épaule commença a frapper le visage du jeune sorcier trés doucement pour signaler son objection. Rythian bougea simplement son visage un peu sur le côté, et le chat s'arrêta...
"Bien qu'il ne resterai pas trés longtemps attaché, lui aussi, n'apprécie pas trop cette idée et pourrait facilement grignoter la laisse pour retrouver sa liberté. De plus, ce n'est pas mon animal qui est en danger, c'est le prédateur, donc en théorie il ne risque rien."  Ajouta-t-il avec un grand sourire, sûrement une blague de sa part, bien qu'avec lui, on ne pouvait jamais être sur si oui ou non, il rigolait.
"Sinon, si je peux te demander, que fais-tu dans la bibliothéque? Je suppose que tu es ici pour lire bien évidemment, ou peut être pour réviser?  En général je ne vois pas souvent des étudiants de première année dans la bibliothéque, c'est plus tard que ce réflexe apparait" Bien que dès son arrivé, la bibliothéque était un des lieux favoris du jeune sorcier Gryffondor.  

Son chat commença a s'agiter, comme si il s'ennuyait. Rythian prit le chat dans ses mains et se retourna, le jetant sur le sol. Le chat, étira ses pattes et marcha très lentement vers la table ou le jeune sorcier étudiait, quelques minutes au paravent. Il grimpa sur la table et s'allongea à côté du tas du livre, sa queue balayant légèrement l'air alors qu'il enterait son visage dans ses pattes pour se reposer. Rythian le regarda pendant un cours instant, un sourire aux lèvres, avant de se retourner vers la jeune fille, laissant sortir un petit : "Pardon, il peut être très capricieux."

(c) sweet.lips

Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Le jeu du chat et de la souris
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les souris dansent quand le chat est là ? [Max Farraday+Libre]
» Chat alors ! [Grim]
» Un matin Chat-lutteur | Molly Weasley [Terminé]
» À mauvais chat, mauvais rat [Charlie + Libre]

Le jeu du chat et de la souris

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: