Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

L'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler - Eilea Fuller.

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: L'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler - Eilea Fuller.
Mer 17 Mai - 19:18
L'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler.


Eilea Fuller
&
Zach Brown


Septembre



Zach se trouvait dans la salle commune des Poufsouffle, avachi dans un canapé, il scrutait l'entrée cerclée par du bois de châtaignier et des lames d'acier recourbées. Par là, sa réponse arriverait. Par là, le papillon enchanté. Nulle part d'autres. Enfin, tout du moins, l'espérait-il ? Et si quelqu'un venait à chiper le message en plein vol ? C'était possible ça ? Et que devrait-il faire alors ? Le doigt de son ami et voisin de canapé, entortillé dans une de ses boucles dorées, semblait tout aussi hypnotiser que son comparse. Et la surprise de voir la créature de papier battre des ailes dans leur direction, marqua le moment par un sourire du blond suivi aussitôt d'une grimace sans nom provoqué par un tire mèche exemplaire. Aieuh. Simple efficace. Et des excuses aussitôt. Puis un jeu de jambes pour attraper à lui le papillon avant de se recaler dans le fauteuil les jambes en indien.

Eilea a écrit:
Tu sais que ton écriture a un charme distinctif ? On y voit ta créativité et ton côté artistique. Si un jour, tu écris une lettre d'amour, elle fera son effet à n'en pas douter... Tu me feras lire ce jour-là ? Promis ?

« Un charme distinctif, c'est une nouvelle insulte, ça ? Railla l'ami avant de disparaître sous les coups de coudes d'un chérubin devenu rouge pivoine en quelques lignes. La gêne pour pas grand chose, quand même. Il prenait ça pour un compliment, mais clairement... il n'arrivait pas à comprendre d'où ce qu'il avait écrit était « charmant ». Peut-être le « olfactive » de la fin. C'était un mot qui devait bien compter au scrabble, se fit-il. Quant à la lettre d'amour, la lettre d'Eilea paru lui brûler les doigts rien qu'en parcourant le mot de sentiment d'un grand A. Il était loin d'être préparé pour écrire une telle lettre. Et à qui ? Annah ? Non. Jamais. L'adolescent secoua vigoureusement la tête au néant. Et la faire lire en plus d'autres choses ? Il en mourrait de honte s'il n'était pas mort de stress avant. »

Eilea a écrit:
Je peux être sotte quand je m'y mets... Je t'ai fait un petit dessin du coup, car moi et l'orientation, tu sais... Ils ne valent pas les magnifiques œuvres que tu fais, mais j'espère que ça t'aidera à arriver jusqu'à moi. Au pire du pire, je viendrai te kidnapper dans la salle commune pour te faire entrer dans mon petit paradis vestimentaire.

Ses doigts devenus fébriles et sa peau devenue moite furent soudain parcourus de tremblements. De bons tremblements, de ceux provoqués par l'hilarité. Ça l'aidait à faire taire les tambours de guerre qui s'étaient fait entendre plus tôt dans sa poitrine à l'idée d'une lettre couchant son amour pour sa muse. La « carte » dessinée était affreusement maladroite, mignonne aussi, tout plein, à l'image de sa comparse de maison. Et le projet de son kidnapping s'il se trompait dans la localisation était tout autant à tordre de rire. Mais il était déjà curieux de voir le paradis vestimentaire dans le même temps.

Eilea a écrit:
Je ne savais pas que c'était privé l'amortentia... Je suis désolé ! Mais je te remercie de me répondre. Je note en principale peinture et Lila.... C'est parfait ! ça ira à merveille avec le tout. Merci bouclettes dorées !

Il se mordilla la lèvre et se cacha ensuite la bouche de ses mains. Il avait presque honte de lui avoir menti, mais était-ce un mensonge ? En-tout-cas, il se serait presque senti mal pour Eilea s'il n'était pas surtout amusé et touché de ses excuses. Quant à l'écharpe pour Flek, il lui répondrait en direct. Non parce que, avec la pression du « charme distinctif »il ne se voyait pas lui répondre par écrit. Il aurait pris sinon une heure pour trouver d'autres beaux mots à mettre à foison. Too much, quoi.

« Tu vas y aller ? »
« Bah, oui, pourquoi pas ? »
« Bah, parce qu'elle a un copain ? »
« Et ? C'est mon amie également. Puis j'attends une réponse de sa part. »
« Mais NON ?! Tu lui as demandé quoi ? »
« J'ai demandé sa signature. C'est tout. »
« Hein ? Pourquoi faire ? »
« Va savoir ! »


Et sans rien expliqué d'autres, l'adolescent aux airs de chérubin quitta la salle commune en coup de vent pour trouver une amie et rien d'autre. Elle avait Bastien et lui avait... Voilà. Et puis, si la réponse à sa proposition s'avérait être « oui », ce ne serait pas étonnant de le voir dans le paradis de la fille aux cheveux argentés se balader avec des bigoudis ou en jupon. Et alors on imaginerait plus rien du tout. Ce serait mortellement embarrassant cela dit en passant. Il espérait, au moment d'atteindre la porte arc-en-ciel et de la pousser, qu'il ne se mettrait pas à devoir défiler talons hauts, froufrous, corset, jupe crayon et nœuds dans les cheveux. Oui, il avait une putain d'imagination. Dans le genre affligeante en prime.

« Je crois qu'il aimerait plutôt qu'on lui offre un smoking, mais de là à le voir le porter, c'est autre chose encore, fit-il à peine rentré avant d'ajouter. Pour l'elfe de maison. En réponse à ta lettre. Il agita le papillon déplié d'une main avant de refermer derrière lui et d'examiner les lieux. Sympa l'endroit... Si j'avais pas peur que tu le prennes au sérieux, je t'aurais demandé si t'avais pas trouvé le point faible d'un professeur. Sauf qu'il était certain qu'elle aurait répondu avec sincérité que NON, comme lui aurait répondu avec le plus grand sérieux si on l'avait suspecté de faire du commerce de gommes et tailles crayons. »


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ~HEAVENDREAMS & ROGERS.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: L'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler - Eilea Fuller.
Mer 17 Mai - 20:49
l'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler

Je me sens bien dans cette salle depuis que je l’ai un peu redécorée, ou plutôt envahie de mes affaires qui ne rentraient plus vraiment dans le dortoir. Les filles sont adorables ! Ne me disant rien sur le fait que l’invasion de tissus, épingles et autres affaires de coutures envahissaient l’espace commun, alors que même-moi, je ne trouvais plus Pixie, mon cher Botruc féérique quand il quittait ma chevelure. Elle est rose d’ailleurs, en ce moment. Ma chevelure. Avec les nouvelles potions que j’ai mises en place grâce à Syana, je peux me permettre de changer comme bon me semble, plus souvent, et de manière moins risquées pour mes petites mèches… Ou plutôt longues mèches vu la longueur. « Pixie, tu sais où j’ai mis l’arôme de Lilas s’il te plait ? » Sur une table remplie de mes affaires, les voiles, tuiles et autres nécessaires pour mes créations, l’adorable créature tente de parcourir le chemin encombré, jusqu’à trouver une petite fiole violine, et de pousser ce charmant cri que je trouve si féérique. À son image en réalité. « Je te remercie ! Tu trouves ça comment ? » Ma main se tend, mes doigts en pond qu’il traverse pour rejoindre mon épaule où il semble apprécier voir le monde qui l’entoure, la sécurité en matelas, mes mèches colorées en couette confortable. Devant, une tenue de mon cru toute fraiche du matin-même. Un smoking écaillé aux couleurs de Poufsouffle, les revers noir, la brillance légère reflétant la lumière de la pièce quand une flamme est non loin. Le plus visible est ce jaune caractéristique à la matière reptilienne, alors que sous cette masse se trouve une chemise aux couleurs primaires, parsemée de ce qui semblent être des taches de peinture, comme un pinceau qui s’exprime avec vivacité sur le tissu de soie fine. Sur la poitrine, une fleur. Un mélange de lotus et de rose aux pétales longues et assez fines, qui semble se fermer et s’ouvrir. Un nouveau tour appris durant l’été, permettant de continuer à enchanter mes tenues comme je le souhaite. J’apporte le flacon vers le détail qui s’ouvre, y versant dans son centre l’essence en huile que la fleur absorbe, une douce odeur de Lila se rependant dès que le mouvement est positif. « Verdict ma fée chérie ? » Je le sens sautiller sur mon épaule, alors que la seconde qui suit, l’invité tant attendu pénètre le seuil de mon univers.

Mon sourire, je le sens s’élargir quand ces bouclettes d’une dorure et d’une souplesse magnifique, entrent dans mes iris qui doivent briller aux éclats devant le bonheur ressenti. – On dirait clairement une enfant voyant le Père Noel – Pixie se camoufle pour ne pas être aperçu, alors que mes pas se veulent rapides, et que mes bras viennent encercler le cou de mon ami, le mouvement me faisant légèrement perdre la sensation du sol. – Heureusement que c’est un poids plume, surtout. – Je relâche l’étreinte, le sourire se voulant des plus lumineux, même si on le juge un peu lunaire, quand je l’écoute. « Un smoking ?... » Je sens le point d’interrogation se dessiner au-dessus de ma tête, mon visage se penchant légèrement sur le côté, avant que le signe de ponctuation ne se change en point d’exclamation, mon sourire retrouvant le chemin de mes lippes. « Oh ! Oui, en effet. Excuses-moi, tu sais, moi et ma mémoire de petit poisson tout rouge, il me faut un certain laps de temps pour remettre les morceaux d’un puzzle, aussi amical soit-il. » Ma réflexion se pose, pendant que je me décale, le laissant aisément parcourir les lieux à sa guise. Mes doigts tapotent le menton poudré, ma réflexion sonore légèrement murmurée. « Un smoking pour elfe de maison… Avec des notes boisées et un petit ruban pour ajouter de la mignonnerie… Oui… Ça se pourrait. » C’est la voix de Zach qui me sort de mes songes, pouvant être bien long quand mon esprit créatif mouline. – Plus objectivement, quand elle part dans son monde, et qu’elle ne revient guère dans le notre – l’interrogation repointe le petit bout de son museau. « Pourquoi ça ? » Mais mon oreille et mon attention se penche surtout sur le compliment appréciable. Je sens mes pommettes qui chauffent légèrement, colorant surement de plus que mon fard qui ne le fait déjà. Il faut dire que c’est toujours agréable d’entendre que le lieu que l’on a customisé de notre petite patte est sympathique. « Je te remercie ! Je trouve qu’il manque encore un peu de ruban, quelques plantes, et des mannequins par-ci par-là. Mais je pense que l’on pourra aisément en faire une magnifique antre d’amour de l’art dans tous ses états, quand on aura l’autorisation d’ouvrir le club. »

Mon cerveau tilt d’un coup. Mais oui ! C’est vrai ! C’est pour ça qu’il est venu. J’avais totalement oublié. Quelle sotte parfois. Je me retourne alors, l’impulsion émotive primant sur la raison – un temps soit peu qu’elle en est, de la raison – Mes bras fins passant autour de son cou, ma voix reflétant le fait que je suis émue par la proposition que je voulais accepter de vive voix, en reculant légèrement la tête. « Je suis tellement honorée que tu m’ais demandé de l’aide pour ouvrir le club ! Je ne pouvais pas rêver une plus belle preuve d’amitié et de considération pure et sincère. Je n’accepte donc pas, je te pris de bien vouloir me compter parmi les membres fondateurs, afin de remplir Poudlard de nos couleurs. » Et aussi de pouvoir faire ce que je veux de ses boucles qui me titillent la pulpe des doigts et les inspirations variées, mais ça, c’est une autre histoire.

@Zach Brown
- Mardi 13 Septembre 2022 -
(c) ANAPHORE


Dernière édition par Eilea Fuller le Ven 7 Juil - 13:38, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: L'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler - Eilea Fuller.
Ven 19 Mai - 11:39
L'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler.


Eilea Fuller
&
Zach Brown


Septembre



Était-ce un critère d'entrée primordiale à la maison Poufsouffle que d'être affreusement tactile et mignon à la fois ? Innocent, même ? Non parce que franchement, y avait matière à réfléchir, là, maintenant, tout de suite. Et ce n'est pas Zach qui aurait dit le contraire en recevant, en acceptant et en répondant à sa manière aux marques d'affection de sa comparse Eilea Fuller à peine le local de rêve éveillé atteint et la porte arc-en-ciel poussée, dépassée et refermée derrière. Un presque câlin partagé entre jeunes artistes et amateurs de couleurs. Quelques effluves de fleurs et tendresses émanant tant de leur corps liés par une passion similaire que de la salle bigarrée et plongée dans des voiles, des tulles, des lacets, dentelles et autres matières permettant la création de vêtements. Et voilà qu'ils se trouvaient dans un monde à part. Fini les matières assommantes, les classes étouffantes et leur tableau plein de craie blanche. Fini les tenues d'école grises et les couloirs noirs qui vous avalent tout cru dans leur bouche. Bienvenue à Fantasialand. Bienvenue dans Le monde merveilleux d'Eilea Fuller. Un monde qu'elle désirait, semblait-il, bien vouloir partager.

Parcequ'après l'introduction de Flek et de la mention de son smoking, après les interrogations de la jeune fille qui trouvèrent réponses, après une question posée à laquelle il répondit d'un sourire, d'un haussement d'épaules et d'un timide « Va savoir » et après un remerciement qui étira ses lèvres davantage pour signifier autant un 'de rien', muet, qu'un 'c'est sincère', tout aussi muet, vint la surprise ou plutôt l'incompréhension. Il était loin d'être bête, Zach, mais parfois l'information, quand elle le touchait particulièrement, semblait prendre malin plaisir à faire des détours inutiles avant de percuter sa caboche. Comme ici. Alors qu'elle parlait de 'on', de décorations partagées (il était d'ailleurs affreusement d'accord sur le fait que ça manquait cruellement de plantes), mais surtout de club. Et puis le contact, à nouveau, de sa camarade de maison, comme si elle avait pressenti l'envolée sauvage de ses pensées et que de ses bras qui entourent désirait les empêcher de filer à Houtsiplou-les-bains-de-pieds et qu'elles regagnent leur cage de boucles dorées. Et des yeux dans les yeux, les prochains mots et informations délivrées passèrent tout de suite mieux.

« Oh ! »

D'abord. Parce que bon. Hein. Puis un sourire large, de plus en plus, parce qu'il avait presque disparu, remplacé par une moue perplexe et pas très belle en soi.

« Oh ! »

Des fois que.

« Sérieux ?! Vraiment ? »

Et signature Poufsouflienne ou de quelques aimants à câlin, il la prit dans ses bras, avant de la lâcher, de lui prendre ses mains et de sautiller presque sur place en une quasi-danse de la joie. En rond, presque, mais sur place. Oui. Parce qu'il savait pas danser de toute façon et qu'il aurait jamais songé à lui proposer une valse de l'autre. Non. Juste une prise de mains et des pieds qui décollent du sol en quelques bonds qui se voulaient communicatifs.

« Oh, merde, pardon, oh mince, c'est trop bien ! Ajouta-t-il encore avant de calmer ses sauts de joie pure et de parcourir derechef la salle des yeux, des yeux qui brillaient encore plus. Carrément trop bien. Un petit coin dessin avec sa table et ses crayons, là à droite, désigna-t-il l'endroit avant de la tirer vers un autre bout de la salle. Et ici, coin gauche, le petit coin peinture, avec les chevalets. Et oh ! Pourquoi pas de quoi faire de la poterie ou de la sculpture, j'ai entendu que le nouveau garde-chasse sculptait ! Et puis de la tirer encore un peu. Avec des plantes en plus, par là, par là, fit-il à fort renfort de gestes. Et ici, il s'arrêta en plein milieu de la salle, un petit géranium. Ouais. Ça va être bien. Ça va être très bien même. Bon bien sûr, faut imaginer.* Même si c'est déjà vachement trop beau de base. Puis clignant des yeux, réalisant quelque chose de fou, de la regarder, troublé ; c'est une salle enchantée, hein, c'est ça ? Non parce qu'elle parait beaucoup plus grande que ce qui est possible de faire quand on la voit de l'extérieur. Enfin... Il se rendait compte que ses propos étaient peu clair voire incohérents. C'est magique, non ? Cette salle ? Et toujours un regard d'amour et de paillettes tout autour. Et qui se porterait bientôt sur la tenue travaillée aux couleurs de Poufsouffle. »


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ~HEAVENDREAMS & ROGERS.



*La référence obligée (à 2:55) xD":
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: L'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler - Eilea Fuller.
Lun 10 Juil - 23:09
l'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler

L’idée est merveilleuse, et je vois déjà bien des espaces se dessiner dans ma tête, comme lorsque Mère nature m’offre l’inspiration généreusement pour mes créations. J’en oublie presque que c’est la raison de sa venue à cette âme si belle et pure. Alors, j’en passe mes bras fins autour de son cou pour le remercier, alors que la tentation de faire mumuse avec les mèches qui chatouillent les pulpes de mes doigts en est presque incontrôlable. « Oh ! » Je cille quand son sourire s’efface, l’incompréhension totale. Il a changé d’avis ? « Oh ! » Je sens mon visage se ternir légèrement tout à coup. « Tu… Tu n’es pas… » Mais il me coupe et je n’en suis que plus perplexe. « Sérieux ?! Vraiment ? » Ma bouche s’entrouvre, les questions au bord des lippes, quand il me prend véritablement dans les bras, puis me lâche, pour démarrer une danse de la joie digne des petits lutins dans les histoires que j’aime lire le soir. Oui, je préfère ça ! Il a l’air heureux de ce que je lui avance et cela m’enchante que de trop. Les petits sauts me font rire, alors que je sens Pixie s’accrocher à mes mèches colorées pour éviter d'en tomber, avant que les excuses ne me fassent rire que de manière plus sonore. « Ne t’excuses pas, j’ai eu peur un temps que tu ne souhaitais plus de moi dans ce joli projet que tu souhaites mettre en place. Cela me rassure. » Ses yeux brillent… Et si je lui rajoutais des paillettes ou des étoiles… Mieux ! Des fleurs scintillantes dans les boucles ? Non ?

Je me laisse volontiers me faire balader, tandis qu’il exprime ses idées pour agencer les lieux. Il a tant d’inspirations, tant de solutions pour que le club convienne à tout le monde, pensant même à notre charmant garde-chasse pour qu’il puisse s’exprimer de ses doigts de sculpteur. « Tu pourrais dessiner au sol pour créer un chemin vers les différents espaces, qu’en penses-tu ? J’en profiterai pour ajouter les rubans nécessaires pour bien définir tout en laissant la liberté des âmes créatrices qui souhaitent mélanger les arts. » Il continue, et je ne peux m’empêcher de rire à nouveau quand il part sur la quantité de plantes qu’il souhaite installer, alors que mes doigts s’entrelacent, pour me rapprocher de mon précieux ami et de son oreille artistique. « J’irai demander au Professeur Londubat si l’on peut récupérer quelques plantes contre bon soins. Elles seront contentes en plus d’avoir toujours quelqu’un pour être soignées ! Je suis sûr que cela leur plairait à ces beautés…. Le petit géranium en mascotte. » Un clin d’œil alors que les idées fusent.

Oui - Il a raison.

Ca va être bien…. Ça va être très bien même.

Mais il cligne, et je le sens troublé, alors je lâche le contact pour me pencher. « Quelque chose ne va pas ? » ma silhouette s’écarte légèrement. Il y a un point noir ? Une tâche sur le tableau qu’il souhaite peindre ? Je pourrai peut-être le rassurer, toute solution existe, suffit juste d’y réfléchir posément quand on sait qu’aucune erreur n’existe, simplement des imprévus. « C'est une salle enchantée, hein, c'est ça ? Non parce qu'elle parait beaucoup plus grande que ce qui est possible de faire quand on la voit de l'extérieur. Enfin... » Je souris, alors qu’il continue. Il est chou, incroyablement adorable ce petit boucle d’or d’amour. Un prince qui s’ignore que j’aimerais tellement embellir et montrer toute la beauté que son cœur recèle. Mes doigts viennent sur poser sur sa main. « J’avais compris ce que tu voulais dire mes boucles adorées. Et oui, je crois bien qu’il y a un sort qui a été jetée à cette salle, c’est ce qui m’a attirée. Ou peut-être est-ce un cadeau de Mère nature qui souhaite nous offrir un lieu pour l’honorer autant que l’on puisse le faire. » C’est vrai que moi aussi, je me suis posée la question, avant de simplement profiter des lieux et de l’étendue offerte. Peut-être que je pourrais demander au professeur Edmund pour agrandir encore plus ? Si l’on rajoutait des plantes, je suis certaine que Zach serait encore plus heureuse. Oui, il ne faut pas que j’oublie. Vraiment pas !

« approche s'il te plait, je voulais t’offrir quelque chose pour te remercier pour ta confiance. » Je l’attire délicatement vers la tenue reptilienne aux couleurs des blaireaux. La fleur dégage son parfum alors qu’elle se mouve légèrement, le lilas venant chatouiller les narines. Parfait. J’espère juste que cela va lui plaire. « Je me disais… Que je pourrais te mettre des fleurs scintillantes dans les cheveux, tu en penses quoi ? Aux couleurs de Poufsouffle. » Je lâche sa main, pour venir me poser juste à côté du mannequin, imaginant le présent sur le destinataire. « Cela ferait ressortir le brillant de tes iris, mes bouclettes dorées, qui sont si magnifiques. » Oh oui… Et s’il me laisse faire quelques couleurs en prime, cela ne serait que plus beau encore !

Il m’inspire, autant que je l’apprécie.

Plus… En fait.


@Zach Brown
- Mardi 13 Septembre 2022 -
(c) ANAPHORE
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: L'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler - Eilea Fuller.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Eilea Fuller - Boite à hiboux
» lucy + donne moi les trois couleurs primaires, je te colorerai les nuances de la terre [en cours]
» Le langage des arbres - [Zelina & Eilea]
» [M/LIBRE] Aksel Fuller - Frère adoptif (Crush possible) Ft Daniel Sharman

L'enjeu des couleurs : se défiler ou défiler - Eilea Fuller.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: