Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Jeu 9 Fév - 19:00
Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule.


Cyrielle Kinsella
&
Zach Brown



Début novembre



Cyrielle en vue. Très en vue. Bon, il ne risquait pas de la louper puisqu'elle était face à  lui, à la même table, à la bibliothèque, penchée sur un travail de groupe en commun. Ca aurait été un peu 'bizarre' de ne pas la remarquer. Ou de ne pas l'entendre. C'est que la Serdaigle était très sympathique, qu'il l'appréciait beaucoup, mais que faire un travail de groupe pouvait être compliqué avec elle. Elle était motivée, c'était une bosseuse, comme lui, alors il trouvait ça bénéfique et enrichissant d'étudier ou de travailler sur le  même devoir. Et puis elle l'aidait de temps en temps en sortilèges. Adorable ! Par contre, revers de la médaille, elle posait des questions à n'en plus finir ce qui résultait d'un travail de groupe avançant d'une lenteur épouvantable voire pire avançait à reculons. 'Mais si on commence par ça...' Oh nous avons oublié ça' 'Mais ca veut dire quoi ça' 'N'y a t-il pas un autre sens à cette tournure de phrase, un sens caché' .Et Zach de finir par répondre, sa patience cédant doucement la place à l'agacement et la fatigue, 'Non, y en a pas, Cyrielle'. Mais comment lui en vouloir sinon ? C'était une chic fille. Un peu bizarre parfois. Avec des questions supers bizarres aussi. Mais c'était une bonne personne. Et Zach l'appréciait dans sa globalité et par son originalité. Il fallait juste parfois appuyer sur le bouton off. La regarder dans les yeux avec insistance pour la faire lâcher prise. Qu'elle comprenne que ca ne servait à rien de demander telles ou telles choses parce qu'il était tout simplement incapable de répondre ou de suivre les raisonnements de la Serdaigle bien longtemps. L'histoire de la Source par exemple, il avait été emballé au début, vraiment, mais elle s'était mise à lui sortir des noms de livres allemands, avait parlé de ratio horrible qui lui avait donné la migraine, surtout quand elle avait mis en lumière ce qu'elle avait compris en prenant pour exemple sa baguette à lui. Bref, là il la regardait avec insistance, du genre, qu'elle traduise ses pensées même sans être légilimens 'Non, on ne reprends pas depuis le début, on est déjà à cinq parchemins, soit trois de plus que ce qui est demandé et on est seulement à la moitié. Non. C'est non. Pas de mais.'

Et le travail s'était poursuivi dans une ambiance un peu plus tendue, mais surtout parce que la fatigue s'installait. Zach ne savait pas ce qu'il en était pour Cyrielle, mais lui, il saturait, il n'arrivait plus à se concentrer. Enfin, si, un peu, mais ses pensées partaient de tout côté et parfois s'arrêtait sur l'image d'une petite blonde. Histoire de la magie. Pensons Histoire de la Magie. Il allait finir par pleurer de saturation. Et Cyrielle, en face, il ne la voyait déjà presque plus, il ne voyait que son front qui dépassait d'une pile de livres étrangement posé entre eux. Comme une barrière. C'était fait exprès ? Non. Surement que non. Et puis Cyrielle avait son front qui se barrait d'un pli de concentration qui l'hypnotisait bien davantage que ses notes. A ce rythme, elle garderait ce pli horrible qui la vieillissait à mort. Il fallait la sauver de cet état de vieillesse avancée et sauver ses méninges, à tous les deux. Zach referma alors son carnet, n'attirant pour réaction qu'un sourcil arqué de la rouquine (à peine), puis, se penchant, coudes sur la table, écarta la pile de livres et cette fois rencontra de nouveau le regard de Cyrielle.

« On fait une pause. Maintenant. Ou je m'arrache les cheveux. Cette menace ridicule. Je suis mortellement sérieux, Cyrielle. J'ai besoin d'une pause. Et ce travail on doit le faire à deux donc hors de question que tu le poursuives sans moi. Sinon je préviens le professeur d'Histoire. Et ton directeur de maison. Mais quel pitié ses menaces. Le pire c'est qu'il se donnait des airs de mauvais gars alors que ca crevait les yeux qu'il ne ferait rien pouvant nuire à la rouquine. Elle devait le ressentir, elle le connaissait suffisamment à présent pour savoir qu'il faisait passer les autres avant lui et qu'il n'aurait jamais chercher à lui causer des problèmes. Alors, tu viens ? Insista t-il sans toutefois bouger encore, le regard presque suppliant pour cette pause et pour sa compagnie. »




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ROGERS & MORPHINE.
Cyrielle Kinsella
Cyrielle Kinsella
ProfilDate d'inscription : 17/06/2022
Messages : 742
Date de naissance : 01/05/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Dim 12 Fév - 18:18
Prendre l'air, voler, souffler ou se casser la gueule

FT.   @Zach Brown   

Travailler en groupe n’est pas forcément ce que préfère Cyrielle. Souvent d’ailleurs parce que peu de personnes ne la supporte. Trop de questions, trop de remise en question émanant d’elle. Elle peut recommencer dix fois la même page tant qu’elle n’estime pas la perfection atteinte. Une qualité pour ses professeurs, un défaut pour ses camarades quand au bout de deux heures de travail, elle annonce qu’ils doivent recommencer pour telle ou telle raison. Elle ne sait pas freiner cet élan perfectionniste ainsi que sa volonté de comprendre. Avant de commencer un devoir, elle imagine tous les sens possible de la consigne afin d’être sûre de ne rien laisser de côté. Avec Zach c’est différent, il a cette capacité à la faire s’arrêter. Il la regarde intensément et elle finit par comprendre qu’elle ne doit pas continuer. Elle a vraiment fait sa connaissance quand il a redoublé et qu’il s’est retrouvé dans la même classe qu’elle. Elle lui a immédiatement proposé son aide dans les matières où il en a besoin. Une aide sincère et naturelle sans qu’elle n’attende quoi que ce soit en retour. Juste l’envie de partager, d’aider son camarade. Il lui offre une chose inestimable pour elle : une forme de compréhension à son égard. En tout cas, une absence de jugement. Elle sait que par moment, elle est fatigante mais elle se stoppe quand elle le voit dans son regard. Sûrement pour cela qu’il est un des rares à bien vouloir travailler en groupe avec elle.

C’est un travail de groupe qui les réuni en cet instant. Elle est totalement passionnée, à fond dans ses recherches. Elle a la tête penchée sur ses lectures n’ayant plus aucune conscience de son environnement. C’est ainsi quand elle travaille, rien ne peut l’arrêter. Elle peut enchaîner des heures de révisions ou de lectures sans ressentir la moindre fatigue. Ce n’est pas du travail pour elle mais une véritable passion. Surtout avec cet objectif de remonter ses notes en histoire de la magie, d’atteindre l’excellence. Elle doit montrer qu’elle a entendu ce que lui a dit le professeur Wagner et elle ne peut plus se permettre d’avoir des notes moyennes. Il attend d’elle l’excellence et elle va l’atteindre car elle en a les capacités. Elle est donc totalement plongée dans sa lecture, prenant des notes. Le reste du monde n’existe absolument pas et elle n’a pas conscience de la barrière de livres qui la sépare de Zach. Il n’y a que les faits de l’histoire qui dansent dans sa tête avant que sa plume ne les transcrive sur du parchemin. Il lui arrive même de parler à voix haute, questionnant le livre sur des faits particuliers. Quiconque la connait sait que c’est une habitude ancrée dans ses habitudes de travail. Elle parle pour mémoriser, pour donner du sens. Elle aime cette matière car avec des recherches tout peut s’expliquer. Il est facile de mettre du sens, de creuser afin de comprendre ce qui s’est passé. Le livre ne lui répond évidemment pas mais cela l’aide d’extérioriser ses questions.

Elle ne remarque même pas quand Zach referme son livre, bien trop concentrée dans sa lecture. C’est lorsqu’il écarte les livres, créant un changement dans sa bulle, qu’elle finit par relever la tête. Elle a le regard interrogateur, se demandant pourquoi cette interruption. Elle comprend son besoin de pause, tout le monde ne sait pas travailler ainsi pendant des heures d’affilées. Elle s’apprête donc à lui proposer de continuer seule, n’éprouvant absolument pas ce besoin de pause mais il la coupe semblant anticiper ses arguments. Elle devient prévisible quand il s’agit d’études et elle sourit devant ses menaces. Elle sait pertinemment qu’il ne le fera jamais mais cela l’intrigue. Il doit avoir des raisons d’éprouver le besoin de recourir à ce genre de méthodes alors qu’il est parfaitement conscient de ne pas être crédible. « Pourquoi éprouves tu le besoin de me menacer ? Je ne te crois pas un seul instant mais tu attires ma curiosité ». Il connaît sa manie de poser sans cesse des questions et ne sera donc pas surpris qu’elle recommence encore une fois. Elle observe son regard suppliant comme s’il voulait qu’elle fasse une pause elle aussi. Ses derniers mois lui ont appris que parfois en amitié, il faut simplement accepter la demande de son amie. Elle lui adresse un grand sourire. « Bon d'accord, je te suis. Nous finirons ensemble ce devoir plus tard. Où veux-tu que non allions? » Elle ne fait pas la difficile, ils ont bien avancé dans les révisions et elle le sait sérieux aussi. Ce devoir sera terminé en temps et en heure mais là, Zach semble vouloir faire autre chose.







Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Mer 15 Fév - 13:31
Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule.


Cyrielle Kinsella
&
Zach Brown



Début novembre



Le travail de groupe tirant en longueur et fragilisant à mort l’état mental du garçon du binôme, Zach avait proposé ou plutôt insisté pour faire une pause à deux. A deux, oui, car ils n’avaient peut-être pas fait toute leur scolarité ensemble, mais un an avait suffi au blondinet pour comprendre le mode de fonctionnement de Cyrielle Kinsella. Un mode de fonctionnement pour le moins hardcore. Lui-même aimait travailler, s’enfermer pour rédiger, analyser, s’inspirer, apprendre en somme, mais ses nerfs finissaient par réclamer grâce et il s’arrêtait alors pour reprendre des forces. Encore qu’il n’aimait pas entamer une tâche et ne pas la finir. Sauf exception. Cela en était une quand on faisait équipe avec la Serdaigle aux questions intarissables et au désir de perfection effrayant. Zach ne visait pas la perfection. Il ne visait pas la première place. Il visait simplement le bien être de sa famille, et cela passait par le travail et les bonnes notes – pas forcément les ‘parfaites’. Il n’aspirait pas à l’être. Cyrielle n’aspirait peut-être pas à la perfection non plus. Sa passion à elle se trouvait après tout dans les livres, dans le savoir, logique qu’elle s’y donne corps et âme et en redemande, alors que les siennes, à lui, se trouvaient dans la nature, le dessin et la peinture.

Zach avait donc insisté. Menacé même. Pas question de marchander ou quoique ce soit avec la santé. De trouver un arrangement, non plus. Il l’avait vu venir, elle, avec ses gros sabots, à lui dire qu’elle continuerait sans lui sans que cela ne lui pose de soucis. Mais lui ça lui posait des soucis qu’elle pense ainsi alors qu’elle le lui dise, hors de question. Il avait donc coupé court. Une pause. Maintenant. Ou bien je balance. Je te balance. Des menaces qui ne trompaient personne. Du vent. Cela ne fut donc pas surprenant de voir l’impact de ses mots réduit à néant par l’expression de la rouquine et de ses sempiternelles questions.

« Parce que. »

Simple et efficace. Elle n’obtiendrait pas ce qu’elle voulait et de toute façon il était bien incapable d’expliquer sa façon de raisonner sans se prendre la tête sur le moment, trop fatigué qu’il était. Des prières de bouger plein les yeux, il attendit sa réponse. Il en avait besoin. Et elle exhaussa son vœu d’un grand sourire. Zach se senti tout de suite plus détendu et, tête en arrière, regard au plafond, puis yeux fermés, reparti d’un profond soulagement :

« Yes ! Merci. Et sans problème, tout ce que tu veux après, tant que ça ne dure plus une éternité, je suis cent pour cent ok pour qu’on continue de bosser ensemble. Puis reportant ses mirettes sur elle, penchant la tête de côté, reprit pour répondre à sa question : J’ai bien une idée en tête, il en avait plusieurs, mais une se dessinait merveilleusement bien, davantage quand le soleil perçait à travers les hautes fenêtres de la bibliothèque où ils se trouvaient, mais je te la dirais quand nous y serons. Suis-moi ! Il était déjà tout plein d’entrain, sourire large, heureux de cette pause miraculeuse et bienvenue, mais après un pas s’arrêta de nouveau, se tournant dans un coup de vent vers Cyrielle : On fait quoi de nos affaires ? On laisse tout comme ça ? Bien plus organisée que lui, elle saurait trouver la solution parfaite à son problème. Déjà, il avait son sac en bandoulière à l’épaule, mais le reste ? Toute la compilation de livres ? »





CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ROGERS & MORPHINE.
Cyrielle Kinsella
Cyrielle Kinsella
ProfilDate d'inscription : 17/06/2022
Messages : 742
Date de naissance : 01/05/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Sam 18 Fév - 9:18
Prendre l'air, voler, souffler ou se casser la gueule

FT.    @Zach Brown    

Elle est capable de travailler pendant des heures, emportée par sa passion sans ressentir la moindre envie d’arrêter. Elle sait que ce n’est pas pour tout le monde ainsi et souvent, elle préfère travailler seule. Elle peut ainsi y consacrer tout le temps qu’elle désire sans que personne ne vienne lui dire qu’elle en fait trop. Elle apprend au fur et à mesurer à apprécier, à petites doses. Elle chérit les moments où les travaux sont en solitaire tout en étant capable d’apprécier cette émulation groupale. Associer les idées de chacun pour arriver à une pensée plus complète, plus globale. Une forme de perfection de la pensée qui nécessite une réflexion de groupe pour que chacun vienne compléter. Un esprit ne peut pas toujours penser à tout au grand désarroi de Cyrielle. La présence de Zach lui permet d’apprécier un peu plus ces exercices de groupe. Il semble avoir saisi une partie de son fonctionnement et surtout comment l’arrêter. Elle voit son regard quand ses questionnements partent trop loin et perçoit qu’elle doit s’arrêter. Parfois cela fonctionne et à d’autres moments, il doit insister un peu plus. Alors quand il lui réclamer de s’arrêter, de prendre une pause, elle pourrait insister pour continuer toute seule. Il anticipe cette proposition, lui coupant ainsi l’herbe sous le pied. Elle le questionne et sa réponse serait une cause de frustration énorme dans la bouche de beaucoup de personnes. C’est une non réponse à ses yeux, une volonté de couper court à la discussion sans fournir de véritables explications. Le genre de réponse que lui sort son père quand il ne l’envoie pas sur ses roses. Une réponse qui la laisse sur sa faim et qui ne lui permet pas de comprendre.

Elle tourne la tête vers lui, prête à reprendre ses questionnements et à pousser pour comprendre. Elle sait parfaitement faire mais son regard l’arrête. Elle remarque une forme de fatigue dans ses yeux et elle comprend. Il ne peut juste plus réviser et elle est capable de respecter cela. Elle sait qu’il l’accepte comme elle est mais elle aussi peut l’accepter comme il est avec ce besoin évident d’une pause. Elle sait que c’est un élève sérieux et il est donc certain qu’ils reprendront effectivement ce travail. Elle opine donc de la tête pour lui signifier qu’ils feront une pause et elle lui sourit. Elle demande juste s’il a une idée en tête. Elle doit le suivre sans savoir, sans connaître le lieu et c’est une chose qu’elle sait faire. Ce n’est pas une question à laquelle, elle doit trouver un sens. « Tu es bien mystérieux mais d’accord je te laisse me faire la surprise. C'est pour les nombreuses questions et les nombreuses fois où j'ai voulu que nous recommencions, je te dois bien ca ». Elle est intriguée par cet air bien mystérieux qu’il prend. Elle sourit quand il demande quoi faire de leurs affaires. « Je m’en occupe ». Elle sort sa baguette et lance un sortilège pour ranger leurs affaires à la place. Sa brillante maîtrise des sortilèges lui permet d’exécuter le sortilège sans la moindre difficulté. Chaque objet retrouve alors sa place et ils pourront les retrouver quand ils souhaiteront travailler à nouveau. « Voilà c’est rangé, je te suis ». Elle le suit alors qu’il sort de la bibliothèque puis dans les couloirs de Poudlard. Elle est curieuse de découvrir l’idée qu’il a en tête


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Sam 25 Fév - 15:15
Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule.


Cyrielle Kinsella
&
Zach Brown



Début novembre



Lui, mystérieux ? Pas du tout ! Enfin pas à ses yeux en tout cas. En quoi pouvait-il donc bien être mystérieux, alors ? Peut-être envers ses sentiments qu'il trouvait compliqué à accepter pour une certaine personne qualifiée en lui-même de trop jeune, mais de tellement merveilleuse à la fois. Peut-être pour ses pensées enfouies et ses désirs concernant sa famille. Peut-être pour ses dessins, ses esquisses, ses peintures qu'il cachait farouchement jusqu'à ce qu'il estimait ses créations abouties ou suffisamment 'presque jolies' pour être montrées - même si certains dessins restaient inconnus de tous, comme l'esquisse de la silhouette d'Annah Smith. Pour le reste, il jugeait être un livre ouvert. Pas pour Cyrielle, visiblement, ce qui l'amusa et lui tira un sourire. Sourire qu'elle lui renvoya ou qu'il lui renvoya tout aussi bien, un véritable jeu de ping pong sur les lèvres, à la longue on ne savait plus trop qui avait commencé. On pouvait juste admettre qu'ils se connaissaient suffisamment bien pour anticiper certaines choses et qu'ils s'appréciaient également assez pour suivre une logique ou un besoin pressant de l'un ou de l'autre.

Son besoin à lui en cet instant se trouvait dans la réclamation d'une pause. Pause acceptée et dont la rouquine capitula sur le ou et le quoi. Voire le comment. Un instant rare pour cette férue des questions. Elle n'en saurait donc rien avant qu'il ne l'y traine. Par contre, les livres. Que faire des livres qu'ils avaient accumulé. Les laisser là en plan ? Hors de question. Question de responsabilité, de bienveillance ou que sais je, Zach ne souhaitait charger une personne du fardeau que représenterait la tâche de ranger toutes leurs trouvailles de sagesse compilée sur un même bureau – et dont il n'aurait su retrouver l'emplacement exacte pour chacun. Cette énigme ne posa pas l'ombre d'une difficulté à Cyrielle qui d'un mouvement de baguette régla le problème.

« Tu m'épateras toujours, fit-il affichant un air impressionné, béat et bienheureux avant de la trainer hors de la bibliothèque d'un pas léger. Cela lui plairait. Il l'espérait. Ca leur ferait du bien, ca c'était certain, aussi bien à lui qu'à elle. »

« Un peu de vitamine D, quoi !
S'exclama t-il trépident en sortant par les grandes portes du château.  S'arrêtant à l'entrée – ou plutôt au pas de la porte, regard malicieux tourné vers elle, il reprit : Une idée de mon idée ? Ou une liste de possibilités de ces idées là maintenant tout de suite ? Elle le surprenait toujours, il se disait qu'elle réfléchirait sérieusement à cette question et que quelque part elle aimerait établir les choix possibles qui s'offraient à eux. Elle était même capable de lui sortir ces options dans un ordre quelconque, de la plus déjantée à la plus calme, de la plus logique selon ses critères à lui, de la plus nécessaire pour une pause ou n'importe autres choses. »





CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ROGERS & MORPHINE.
Cyrielle Kinsella
Cyrielle Kinsella
ProfilDate d'inscription : 17/06/2022
Messages : 742
Date de naissance : 01/05/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Lun 27 Fév - 19:23
Prendre l'air, voler, souffler ou se casser la gueule

FT.    @Zach Brown    

Il lui demande de le suivre sans savoir où il l’emmène. Ne pas pouvoir le questionner est la règle qu’il fixe en cet instant. Elle accepte car il a une certaine capacité à supporter sa soif de connaissance insatiable. Il se montre toujours d’une certaine patience avec elle. Alors elle veut bien lui laisser un effet de surprise. Cela n’empêche pas son cerveau de tenter d’imaginer alors qu’elle range les livres. Il lui suffit d’un simple mouvement de baguette avec le sortilège adéquat. Elle rougit face à son compliment qu’elle ne pense pas mériter. « Je n’ai pas fait un grand-chose ». Son reflète toute son humilité. N’importe qui aurait pu faire pareil. Elle le suit donc alors curieuse de savoir où il compte l’emmener. Ils passent alors les grandes portes du château et ils se retrouvent à l’extérieur. Le temps est clément et le soleil est plutôt doux. Elle sourit devant sa demande. Il la connaît un peu, suffisamment pour savoir qu’elle a nécessairement énuméré des possibilités. « Tu as raison, il y a plein d’hypothèses possible qui ont traversé mon esprit. Je vais t’énumérer des idées les plus improbables aux plus probables ». Elle s’arrête un instant puis reprend. « La première est que tu as décidé que nous allions explorer la forêt interdite car tu as une envie subite de transgresser les règles et de m’entraîner là-dedans. Une sorte de crise d’adolescente bruyante ». Elle n’y croit pas un seul instant en réalité mais elle s’amuse d’énumérer les possibilités qui lui passent en tête. Un grand sourire est présent sur ses lèvres. « La deuxième option est que tu as décidé d’aller dire bonjour au saule cogneur et tu veux que je vienne avec toi. Sûrement les hormones de l’adolescence qui flouent ta conscience du danger ».

Elle s’amuse réellement surtout en rajoutant en plus les raisons éventuelles qui peuvent le pousser à agir ainsi. Elle sait très bien que ce n’est pas la deuxième non plus. « La troisième proposition pourrait être que tu as décidé de me torturer et de m’imposer un cours de botanique pour te venger des nombreuses fois où je nous ai fait recommencer ». Elle sourit franchement car la botanique est une matière qui l’intéresse. Ce ne serait pas une torture et il le sait très bien. Tout intéresse Cyrielle et l’amène à se poser des questions. « En quatrième raison, tu pourrais avoir décidé que nous allions nous baigner dans le lac pour nous rafraichir les neurones après ces heures de travail ». Elle se sent bien en cet instant et adore cet exercice d’imagination. Elle sent ses neurones tournes à pleine vitesse alors qu’elle aborde les propositions les plus vraisemblables. « Le plus probable est que tu as simplement décidé de nous offrir une pause dans le parc afin de profiter du beau temps. Mais tu ne ferais pas autant de secret. Donc il y a autre chose ». Elle s’arrête un instant tout en le regardant et son regard s’éclaire brutalement. « Tu as décidé que nous allions voler sur un balai ? Pourquoi ? ». La seule activité qu’ils n’ont jamais partagée ensemble. Il ne doit avoir aucune idée de son niveau sur un balai car elle ne monte jamais dessus. Elle n’en voit pas l’utilité en réalité en dehors des moments où elle a besoin d'un moyen de transport. Elle n'y est pas opposée et ce n'est ni particulièrement agréable ni particulièrement désagréable. Une activité très neutre et qui ne lui attire pas plus de questionnements que cela.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Dim 12 Mar - 11:28
Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule.


Cyrielle Kinsella
&
Zach Brown



Début novembre



S'il se jugeait livre ouvert, il trouvait qu'au delà des rouages complexes qui s'activaient sous le cuir chevelu de la rouquine, Cyrielle l'était également. Elle arrivait cependant et malgré tout à le surprendre pour ce que d'autres comme elle-même visiblement trouvaient 'normal' ou de 'pas grand chose'. Peut-être était-il vite impressionnable après tout, mais qui ne l'aurait pas été face à plus réfléchi ou plus débrouillard que soit ? Il ne se jugeait pas pauvrement, Zach, mais il savait reconnaître les points forts des autres tout simplement et de ces points forts, il s'en régalait, s'en ébahissait. Point. Mais il y avait plus urgent en cet instant que d'avoir des étoiles plein les yeux au sein de la bibliothèque. Il fallait prendre l'air. Il en avait besoin. Et sa comparse d'étude avait fini par capituler et à le suivre. Et parce qu'elle aimait cogiter, boucle d'or s'amusa à la faire deviner s'attendant déjà à la voir structurer ses idées, les compiler d'une façon ou d'une autre. Comme un livre ouvert, vous dis-je ! Cyrielle sauta sur l'occasion à pieds joints en trouvant la chose plaisante et d'un petit air de gagnant, déjà, et trépignant surtout d'entendre quelle serait sa réponse il tendit l'oreille, les deux même, en souriant jusqu'aux oreilles.

La première hypothèse, celle de filer à l'anglaise dans la foret interdite le fit pouffer et il ne fit pas l'effort de faire non de la tête tant cela était évident. Il n'était pas fait de ce bois là, du genre qui fonce vers l'inconnu. Sauf si on l'y entrainait et encore. Il pouvait donc compter ce genre de 'crises' sur ses dix doigts et certaines – toutes en fait – avaient été 'forcées' par d'autres élèves.

La deuxième hypothèse lui fit le même effet. C'était absurde et de loin. Il aimait certes la flore, mais faire un coucou à un arbre qui n'avait que pour but en tête la décapitation des élèves par fouet de branches ne le tentait nullement. Il doutait même de voir Annah tenter le coup. Et, de toute façon, il y avait toujours un adulte dans le coin pour sermonner tôt ou tard tout écervelés s'étant mis en tête de se mettre le saule cogneur à dos.

La troisième hypothèse le fit esquisser un sourire en coin et cette fois il ne put s'empêcher de répondre d'un ton aussi évident qu'hilare ; « Je ne vois pas ce que le cours de botanique a de torture, mais je le note si jamais tu tournes mal. » Clin d'œil amusé pour finir cette troisième hypothèse parce qu'il savait au fond qu'elle ne voyait aucun cours comme étant un enseignement horrible.

La quatrième hypothèse lui fit faire une moue appréciative. Oui. Un plongeon dans le lac aurait été sympa même si l'eau devait être glaciale à cette période et qu'ils passeraient pour des fous vis à vis des délégations étrangères. S'il y avait eu des représentants de Durmstrang, cela aurait passé, mais non. Dommage. Mais encore. « Pas une mauvaise idée, mais pas celle du jour, la prochaine fois qu'un de nos travaux tire en longueur, par contre, y a moyen que je te propose de piquer une tête pour se la vider. » S'il espérait ne pas avoir de si tôt un autre travail à le rendre fou à cause de son binôme, l'idée de quelques brasses le tenta suffisamment sous ce soleil pour qu'il projette de le faire dans les jours qui suivraient. Avec Cyrielle ou sans Cyrielle. Seul. Ou accompagné. N'importe, mais ca ferait certainement du bien.

Enfin la dernière hypothèse qui frappa comme la foudre l'esprit de la Serdaigle quand elle devina le véritable but. Sa question, ce 'pourquoi', le fit littéralement éclater de rire et il se claqua une cuisse du plat de la main avant de lui répondre ;

« Et pourquoi pas ? Demanda t'-il simplement en souriant avant d'enchainer d'un autre air : Auriez-vous peur de prendre de la hauteur ailleurs que dans le domaine intellectuel, Miss Kinsella ? »

Il avait pris une voix toute autre que la sienne, chevrotante, nimbée de mystère, celle d'un vieux bonhomme dont il essaya de lui coller des accents allemands pour se rapprocher des vocalises du professeur Wagner.

D'un pas en avant puis de deux, il se remit en marche, décidé, un regard presque de défi à son acolyte. Elle n'allait pas lui dire non, n'est-ce pas ?



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ROGERS & MORPHINE.
Cyrielle Kinsella
Cyrielle Kinsella
ProfilDate d'inscription : 17/06/2022
Messages : 742
Date de naissance : 01/05/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Mar 28 Mar - 20:21
Prendre l'air, voler, souffler ou se casser la gueule

FT.    @Zach Brown    


Il la connaît assez pour savoir à quel point elle aime réfléchir. Elle adore lorsqu’elle sent ses neurones tourner à plein régime afin de trouver une réponse ou d’élaborer des hypothèses. C’est bien pour cela qu’elle adore les casses têtes et les énigmes. Tout ce qui relève de la logique est en réalité sa passion. Alors quand il lui propose de deviner l’objet de cette sortie, elle est ravie de se prêter au jeu. Elle lui expose donc ses idées en commençant par les plus farfelues. Elle apprécie de le voir sourire et même rire à certaines de ses hypothèses. Il n’a pas besoin de réagir plus que cela car elle sait que ce n’est pas son genre. Il ne l’emmènera pas de sa propre initiative. Elle est suffisamment fine observatrice pour connaître ceux qui l’entourent. Elle apprécie tout de même de sortir des hypothèses improbables. Elle arrive à allier sa passion avec un brin d’humour ce qui pourrait presque donner l’illusion d’une adolescente normale. Il réagit sur la botanique et elle sait qu’il sait que pour elle ce n’est pas réellement une torture. Elle observe que le plongeon dans le lac pourrait être une idée qui lui plait et d’ailleurs il lui affirme. Elle tente un trait d’humour.

« C’est toi qui pourrais m’y jeter lors d’un de nos prochains travaux. Quand je t’aurais rendu encore fou à force de te demander de recommencer ». Elle dit cela en plaisantant, bien consciente de pouvoir être réellement infernale pour les autres. Infernale dans son désir de pousser la compréhension bien au-delà de ce qui est demandé. Sa dernière proposition semble être la bonne. Il ne confirme pas directement mais cela ne peut être que cela. Elle l’observe dans son non-verbal. Elle le regarde très sérieusement un instant. « Il est derrière toi ». Elle observe s’il retourne et attends quelques secondes avant de rire franchement. Une envie de le taquiner un peu alors qu’il la sort de ses sentiers battus. « Pour une fois, je vais te suivre sans t’harceler de questions. Tu as gagné une trêve, profite en ». Elle lui sourit et reprend. « Allons-y, je te suis ». Elle n’a aucune envie de lui refuser cela. Elle n’est pas certaine d’éprouver un intérêt à cette activité en elle-même mais cela semble lui faire plaisir à lui et c’est le plus important.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Jeu 30 Mar - 19:00
Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule.


Cyrielle Kinsella
&
Zach Brown



Début novembre



Jeter Cyrielle à l'eau ? Non. Même jeter une personne tout court lui paraissait improbable. Bousculer sans le faire exprès, à la rigueur, ou un effet collatéral, pas davantage. Zach n'avait pas le fond assez noir pour apprécier de voir quelqu'un se noyer. Alors pour rire ? Mais dans ce cas, la personne serait sur ses gardes en sa compagnie, parce qu'elle s'y attendrait. Et pourtant, Zach serait toujours le premier à s'inquiéter une fois le bec sorti de l'eau. Quelle idée, franchement ! L'idée qui l'avait séduite et dont elle supposa de quelques fourbes intentions lui fit décocher un sourire malicieux et une menace tout sauf menaçante soulignée par un jeu de sourcils descendant et remontant en une douce provocation ;

« Ne me tente pas trop, je pourrais finir par changer d'avis pour aujourd'hui sinon. »

Son sourire, cependant, se figea un instant losque après avoir pris (tenté affreusement) la voix du professeur Wagner, il la vit se raidir et lui indiquer que l'adulte se trouvait derrière. Ni une ni deux, il jeta un regard dans la direction que suivaient les yeux de la rouquine le cœur battant avant de pousser un soupir de tous les diablotins en découvrant que lui faisait face le néant professoral. Refaisant face à la rouquine, c'est d'un lent « Ah ah ah, très drôle Cyrielle, très drôle » qu'il reprit une fière allure et sa légèreté habituelle tandis qu'elle baissait les armes ou plutôt abandonnait ses questions pour lui faire plaisir.

D'un signe de tête en direction du terrain de Quidditch et de ses gradins, il l'invita à reprendre la route en soulignant sur le trajet les joliesses qui se trouvaient à leur portée. Là le reflet de l'eau qui scintille plus loin. Ça, les feuilles qui tournoient autour de deux élèves plus loin, amoureux probablement. Ici, les ombres qui se propagent sur les murs du château pour dessiner des formes dont il s'amusa à lui demander ce qu'elle voyait et ce qu'elle pensait que cela signifiait comme « présage ».

Enfin, le vaste terrain se déploya sous leurs yeux et sans gêne, habitude embarrassante pour certains, Zach la tira par la main pour l'amener vers les vestiaires. Au loin quelques gloussements devant cette vision avant de filer hors du stade. Scoop. Ou pas. Parce qu'honnêtement, il n'y avait pas plus innocent que ce binôme-là. Une fois dans les vestiaires, lâchant sa main, le garçon attrapa deux balais de l'école et en tendit un à la Serdaigle avant de se diriger les épaules larges, le regard réjouit à l'idée de côtoyer les hauteurs, vers le centre du stade. Une fois, au-dehors, il fit, riant, crânant même – mais toujours bon enfant ;

« T'as pas oublié depuis le dernier cours qu'on a eu comment on enfourchait un balai, rassure-moi ? »




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ROGERS & MORPHINE.
Cyrielle Kinsella
Cyrielle Kinsella
ProfilDate d'inscription : 17/06/2022
Messages : 742
Date de naissance : 01/05/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Jeu 6 Avr - 15:24
Prendre l'air, voler, souffler ou se casser la gueule

FT.    @Zach Brown    

Avec Zach, j’arrive à plaisanter, à oser un peu d’humour. Peut-être parce j’accepte de sortir de mes questionnements en raison des efforts qu’il fait pour y répondre. Il a une certaine patience pour me supporter lors des travaux de groupes alors que pour certains je suis juste insupportable. Quand je veux pousser une question bien au-delà des attentes des professeurs mais que pour moi il est juste impossible de s’arrêter. Certains ne veulent plus travailler avec moi et lorsque les groupes sont imposés je vois leurs yeux s’affoler lorsqu’ils se rendent compte qu’ils vont devoir composer avec moi. Zach lui a cette patience et cette manière de me stopper. Alors je lui suggère, en plaisantant, de me jeter à l’eau la prochaine fois que je le rendrais fou. Il sait que je plaisante et je souris à sa remarque. Je continue dans mon élan en lui faisant croire que le professeur Wagner est présent derrière lui. J’arrive à rester sérieuse quelques secondes avant de laisser un rire franc sortir. Je suis assez fière de ma plaisanterie et je vois qu’il ne m’en tient pas rigueur. J’expérimente avec lui cet art subtil de raconter des blagues. Cela va de pair avec les farces je pense. Mais tout cela n’est qu’à l’état d’expérience. Il faudra que je prenne des notes sur les blagues racontées et sur ses réactions autant verbales que non verbales. Cela me permettra aussi de pouvoir affiner la manière dont je m’y prends. Nous sommes en route pour le terrain de Quidditch alors la prise de notes n’est pas possible pour le moment. Je garde donc en mémoire et je le suis. Je me laisse tirer par la main par Zach sans comprendre pourquoi des gloussements se sont entendre. « Pourquoi ces réactions ? ». Encore une observation que je vais pouvoir réaliser. Qu’est-ce qui provoque ce genre de gloussement ? Je n’ai pas vraiment le temps de poser toutes les hypothèses qu’il m’a emmené dans les vestiaires.

Je souris face à son commentaire et je prends un balai. Je l’enfourche dans le sens inverse. « C’est bien ainsi que je dois procéder ? » Je suis un peu moqueuse gentiment pour plaisanter et je remets immédiatement le balai dans le bon sens.« Je n’hésiterais pas à te poser des questions si je ne sais plus comment je dois faire. J’aurais une bonne excuse d’en poser pour une fois ». Cette fois c’est moi qui l’entraine vers le terrain de Quidditch ayant chacun un balai dans la main. Je ne suis ni enthousiaste ni réticente en réalité. Cela n’a jamais été une activité qui stimule mon cerveau et me donne envie d’approfondir la question. Mais bon pour Zach, je n’ai aucune raison de refuser de lui accorder cela en cet instant. Nous voilà dans sur le terrain et j’enfourche mon balai. Je tape du pied afin de décoller. Je dois m’y reprendre à plusieurs reprises avant d’arriver à prendre de l’altitude. Je sens que cela fait quelques temps que je n’avais pas volé. Depuis ma première année en réalité. J’ai arrêté les cours de vol dès que ce n’était plus obligatoire et je n’avais aucune raison logique d’utiliser ce moyen de locomotion. Alors ma maîtrise du balai laisse clairement à désirer. Je ne suis pas sûre que ce soit moi qui décide alors que le balai semble décidé à faire des variations de direction rapide. Je reste bien accroché et je regarde fixement devant moi. Ne pas regarder au sol avec mon vertige, surtout pas. « J’ai perdu l’habitude c’est certain ».




Cycy sur un balai:


Dernière édition par Cyrielle Kinsella le Jeu 6 Avr - 15:29, édité 1 fois
Le Narrateur
Le Narrateur
ProfilDate d'inscription : 24/08/2015
Messages : 2901
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Jeu 6 Avr - 15:24
Le membre 'Cyrielle Kinsella' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à six faces' : 3
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Jeu 13 Avr - 18:04
Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule.


Cyrielle Kinsella
&
Zach Brown



Début novembre



Pourquoi ces réactions ? Zach n'aurait su dire car pour le coup, lui, n'avait strictement rien entendu ou si peu. Il était bien trop concentré sur son objectif à atteindre, lequel n'était qu'à quelques mètres d'eux... vestiaires, balais, vol, liberté. De quoi réjouir n'importe quel amateur de Quidditch. Ou de quoi faire apprécier le gout du lâché prise en prenant un balai comme un oiseau déploie ses ailes pour s'envoler. La logique aurait voulu qu'étant de la maison de l'aigle, sa camarade apprécia l'idée qu'il avait choisi pour se détendre, mais cela s'avéra plus compliqué que prévu. Beaucoup plus. Très drôle aussi. Vraiment très drôle. Mais inquiétant également cependant.

D'une aisance toute légère à faire hurler les gens susceptibles qui auraient bourgeonner à la place de Cyrielle, Zach décrocha du sol après avoir enfourché le balai de l'école. Certains en auraient profité, à peine le pied levé, pour faire un tour de terrain d'air pur, mais pas le Poufsouffle. Lui se contenta de voltiger à hauteur de sa camarade, le sourire étiré jusqu'aux oreilles, le regard soucieux à côté et une main hors du manche prêt à passer à l'action pour lui venir en aide.

« C'est carrément certain, ouais, mais ca aurait pu être pire ! Imagine si tu t'étais retournée sur ton balai... quoique ca pourrait encore arriver, après tout on vient que d'commencer. »

Il lui décocha un large sourire après sa 'petite' blague puis sans attendre son accord, préférant éviter une chute potentielle vue la maladresse de la Serdaigle, attrapa de sa main gauche le manche du balai de Cyrielle.

« On va y aller en douceur. Ce serait con sinon de rendre un devoir à moitié fait si tu te casses salement la gueule, genre, vraiment salement. Et pourtant il était certain que si d'aventures il devait le terminer seul, ce travail de groupe, il mettrait les bouchées doubles pour qu'il soit parfait ou au moins à la hauteur des attentes de son amie perfectionniste. On fait une longueur ainsi, ensuite je lâche et puis on monte encore d'un cran, ca te va ? Puis ne pouvant se retenir, Zach ajouta : ca me rappelle la mer avec Iza... quand je lui ai appris à nager, lol. Tu sais nager, rassure-moi ? »

Lui qui observe, qui observe bien même, n'avait pas encore vu le regard de détresse dans les yeux de Cyrielle, ni compris qu'elle avait peur des hauteurs... Il s'en voudrait, c'était certain. Et il lui en voudrait de ne pas lui avoir dit aussi. Et puis il s'excuserait à n'en pas finir.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ROGERS & MORPHINE.
Cyrielle Kinsella
Cyrielle Kinsella
ProfilDate d'inscription : 17/06/2022
Messages : 742
Date de naissance : 01/05/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Jeu 18 Mai - 12:28
Prendre l'air, voler, souffler ou se casser la gueule

FT.    @Zach Brown    

Je l’interroge sur les réactions de ceux qui nous entourent mais je n’obtiens aucune réponse. Je n’insiste pas et je mènerai mes propres recherches. Les mystères du comportement humain me fascinent et je cherche sans cesse à en percer les secrets. Entre recherches et questionnements, je finirais par comprendre. Je note mentalement le visage de ceux qui ont réagi afin de pouvoir les interroger par la suite. J’ai compris que ce n’est pas le moment et que Zach a une idée bien précise en tête. Cela fait bien longtemps que je n’ai pas enfourché un balai, n’en voyant clairement pas l’intérêt. Je l’ai suivi et mon décollage fut laborieux alors que le sien est gracieux. Je suis contente d’observer son aisance mais je n’en ressens pas cette jalousie ou ce côté envieux que certains pourraient avoir. Je suis simplement sincèrement contente pour lui. Je souris légèrement, imaginant sans aucune difficulté me retrouver effectivement la tête en bas. “Je me retrouverais à faire le cochon pendu sur un balai”. J’ai une certaine capacité d’auto-dérision quand je ne suis pas envahie par de multiples questionnements et que je ne regarde pas en bas. J’ai ce vertige mais je sais que ce n’est qu’une information envoyée par mon cerveau. Je n’ai aucune raison rationnelle d’avoir peur et je me répète cela dans ma tête pour ne pas être sidérée. Je suis bien contente qu’il me propose d’y aller en douceur. Le temps que je prenne totalement le contrôle sur ce vertige.

J’ai beau me répéter que ce n’est pas rationnel, il est tout de même préférable que je ne regarde pas le sol. Il deviendrait soudainement très attirant et je n’ai pas très envie qu’une crise de panique irrationnel se déclenche. “Oui car logiquement tout ce qui t’intéresse c’est que nous rendions ce devoir entièrement rédigé. C’est le plus important à tes yeux”. Je tente un peu d’humour mais je ne suis pas certaine d’être très douée. J’ai copié le ton taquin que je peux entendre chez d’autres. J’espère qu’il va comprendre et ne pas mal le prendre. J’ai lu des études qui expliquait que l’humour peut être une forme de ciment dans l’amitié comme si cela créait une forme de connivence. “Oui y aller en douceur me semble être une bonne idée”. Je le regarde avec un air décontenancé quand il me demande si je sais nager. “Non je ne sais pas du tout nager. J’ai déjà lu les différentes techniques de nage et les bienfaits de ce sport en terme physique mais je n’ai jamais mis en pratique”. J’ai passé plusieurs années la tête uniquement dans les livres et il est tout récent que je m’ouvre réellement au monde extérieur à ma manière. Je suis bien contente qu’il tienne mon balai au départ. Je reprends aussi mes marques et je m’oblige à fixer mon regard sur l’horizon. Regardant toujours au loin, je murmure alors. “Il est temps de monter”. Je me répète la théorie. “Le regard guide la trajectoire du balai, ne pas avoir de mouvements brusques et accompagner avec le corps”. Je parle pour moi-même afin de me rassurer. Je tente de le mettre en pratique mais le stress me donne une allure assez crispée tout de même. Cela se ressent sur la trajectoire de mon balai alors que je gagne en altitude. Les mouvements sont un peu saccadés même si je tiens tout de même la trajectoire.



Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Ven 19 Mai - 15:33
Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule.


Cyrielle Kinsella
&
Zach Brown



Début novembre



« Mieux vaut le cochon pendu que le cochon à la broche ! »

Humour à deux mornilles, il le savait bien, mais il n'avait pas su s'en empêcher alors qu'ils étaient à présent tous les deux les pieds dans le vide. Zach se sentait un peu plus revigoré ainsi sur un balai que congédier entre quatre murs depuis des heures, même s'il n'hésitait pas à se terrer dans la bibliothèque pour avoir des notes convenables. Le regard porté sur les gradins puis sur la chevelure de Cyrielle qui battait ses épaules, il nota doucement sa crispation, mais mit ça sur le compte du manque de pratique de sa camarade aiglonne en lien avec le vol et depuis le dernier cours reçu – des années auparavant – à Poudlard en cette matière.

À la « blague » tentée sur le cours, il ne put s'empêcher de hausser un sourcil et s'il ne se défit pas de son sourire pour autant, il marqua un temps de réflexion, observant le visage de sa camarade, avant de répondre avec une franchise aussi mordante que déconcertante : « T'es carrément pas douée avec les blagues, Cyrielle, sérieux, si je te connaissais pas, j'aurai pu croire que t'étais fâchée contre moi. » Il laissa le temps s'étirer, mais une graine d'angoisse s'immisça en lui un moment, et si elle était vraiment en rogne contre lui ? Il savait qu'elle trouvait l'idée d'une pause assez stupide, mais elle avait accepté de s'abandonner à lui et ses envies pour cette fois. Peut-être au fond lui en voulait elle d'avoir succombé à la migraine et d'avoir fuis leur devoir ? D'un secouement de la tête, il congédia ses ombres pensées et reporta son attention sur la pause. Good vibe. Ne penser qu'au meilleur. Voilà. Il se sentait tout de suite mieux.

Il fut cela étant dit choqué, gros yeux, quand en réponse à sa légèreté sur la natation, Cyrielle lui révéla ne pas savoir nager. Il fit l'effort de ne pas crier 'Sérieux ?', de ne pas la brusquer alors qu'elle était toujours aussi tendue sur son balai et se contenta de répondre après quelques réflexions ; « J'aurais peut-être dû viser le lac finalement. Bah ! La prochaine fois, si tu veux, sauf si tu te noies avant – ce que j'espère pas, hein – je t'apprendrais. Sauf si tu es plus à l'aise avec quelqu'un d'autres, mais franchement, Cyrielle, c'est important de savoir nager... comme de savoir voler. Ça peut sauver ta vie, et même celles des autres. Enfin, bref, concentrons-nous aujourd'hui sur le vol. »

Et il poursuivit d'une longueur avec elle sans la lâcher, montant graduellement dans le ciel. Déjà dans sa tête des cours de nage se dessinaient pour elle, si elle le voulait - il ne le prendrait pas mal si elle choisissait un autre mentor tant qu'elle palliait à son soucis-, ou pour améliorer la nage de son Izaline chérie.

Ils montèrent encore un moment, elle concentrée sur ses potentielles tremblements et la théorie, lui concentré sur des cours imaginaires et vers le ciel lointain, quand à huit mètres au-dessus du sol, une soudaine bourrasque les pris tous deux par surprise. Le temps étant joueur, ce dernier ramena le cul du balai et son occupant aux boucles dorées vers l'aiglonne avec un léger impact quand leurs corps s'entrechoquèrent à leur flan.

« Oula oula oula ! Ca va ? »



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ROGERS & MORPHINE.



Spoiler:

PS : Je te propose de voir si Cyrielle se retourne comme un cochon ou si Zach entoure ses épaules de son bras gauche, l'empêchant de perdre l'équilibre ou n'importe ! Smile


Dernière édition par Zach Brown le Ven 19 Mai - 15:50, édité 1 fois
Le Narrateur
Le Narrateur
ProfilDate d'inscription : 24/08/2015
Messages : 2901
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Ven 19 Mai - 15:33
Le membre 'Zach Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à six faces' : 3
Cyrielle Kinsella
Cyrielle Kinsella
ProfilDate d'inscription : 17/06/2022
Messages : 742
Date de naissance : 01/05/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Ven 26 Mai - 18:22
Prendre l'air, voler, souffler ou se casser la gueule

FT.    @Zach Brown    

J’ai un petit sourire en réaction à la remarque humoristique de mon ami. Je tente un essai d’humour mais au vu de sa réaction cela s’appelle un échec. Mon sourire devient alors gêné me rendant compte qu’il aurait pu se vexer ou en tout cas mal le prendre. L’inquiétude me gagne alors que je me rends compte qu’il peut être blessé. “Excuse moi, je ne veux pas que tu penses que je suis fâchée contre toi. Ce n’est pas du tout le cas. J’ai juste voulu tenter un peu d’humour. J’ai lu un livre à ce sujet mais l’expérience est un échec critique je crois. Encore désolé, j’espère que tu ne m’en veux pas”. Je tiens à son amitié et je n’aime pas blesser les personnes. Les questions à ce sujet envahissent mon cerveau mais rapidement mes pensées sont chassées par cette peur du vide. Cela a au moins l’avantage de me vider l’esprit. Une drôle de sensation alors que cela tourne en permanence dans ma tête. Je suis concentrée à regarder en face de moi tout en lui avouant pour la natation. Je ne sais pas nager et je ressens l’étendue de sa surprise dans sa voix. Je m’apprête à lui demander pourquoi c’est important mais il me donne la raison dans la foulée. Il commence à me connaître, à savoir que j’ai besoin de réponses. Sauver des vies. Une raison logique et rationnelle. Un argument imparable “Je veux bien que tu m’apprennes à nager s’il te plaît. Si mes lectures sont aussi efficaces que pour les blagues, je vais vraiment avoir besoin de tes cours. Merci Zach de me le proposer”.

La première longueur de vol se passe bien alors qu’il me tient toujours. Il finit par me lâcher et nous voilà en train de monter. Je me remémore les cours de vol en regardant au loin. Ne surtout pas regarder en bas. Le temps est joueur alors qu’une bourrasque nous surprend. L’arrière de nos balais se percutent et je sens un léger déséquilibre. Mon corps réagit instinctivement bien mieux que mon cerveau ne l’aurait fait. Une main se lève pour assurer mon équilibre pendant que le reste de mon corps se détend. Il trouve un équilibre dans la contraction afin que je reste juché sur mon balai sans chuter ni me crisper de trop. Mon corps s’est soudainement transformé en un roseau, prouvant des capacités insoupçonnées quand je me lâche. L’adrénaline me gagne ainsi qu’un rire de relâchement. Je tourne mon visage vers lui alors qu’un visage est apparu. Contre toute attente, ce contretemps m’a détendue. “Cela va bien et toi? Je ne savais pas que j’étais capable de rester ainsi en équilibre”. Je suis agréablement surprise et le vide me semble nettement moins impressionnant d’un coup. Je le regarde avec un air de défi. “On fait la course?” J’ai envie de jouer d’un coup. Je ne suis pas certaine que mon vertige ne revienne pas aussi vite alors j’ai envie de profiter d’un élan de folie sous adrénaline. Je connais bien les effets de cette dernière après les avoir étudiés. Un mécanisme fort intéressant de notre corps que j’expérimente pour la première fois.



Equilibre:


Dernière édition par Cyrielle Kinsella le Ven 26 Mai - 19:08, édité 2 fois
Le Narrateur
Le Narrateur
ProfilDate d'inscription : 24/08/2015
Messages : 2901
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Ven 26 Mai - 18:22
Le membre 'Cyrielle Kinsella' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à six faces' : 6
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Sam 27 Mai - 13:04
Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule.


Cyrielle Kinsella
&
Zach Brown



Début novembre



« T'en vouloir pour ça ? Mais non ! Enfin, Cyrielle... si je t'en voulais pour si peu je crois qu'on serrait même pas là sur le terrain à prendre l'air, fit-il d'un haussement d'épaules et d'un ton évident autant que rassurant. Pas qu'il voulait paraitre rassurant, juste qu'il l'était naturellement dans son comportement. »

Le sujet des blagues douteuses sembla se retirer de lui-même avec les mètres qui les séparer du sol tandis qu'un autre, surprenant, prit le devant de la scène un instant. Il était alors question de natation. De natation au point mort pour l'aiglonne au plus grand ahurissement de Zach Brown qui, de son côté, pendant les vacances d'été, enseignait à sa mignonne petite sœur à savoir faire plus que barboter dans l'eau. Mais même ça, barboter, flotter comme un bouchon, Cyrielle semblait en être incapable. Et il la connaissait suffisamment à présent pour savoir que chez elle, beaucoup si pas tout, passait par les livres... sauf qu'on apprenait pas à s'en tirer en cas de panique si le corps venait à tomber dans un lac profond. Oui, les mouvements écrits, mais quand la panique prenait le pas, la rationalité mettait souvent du temps à revenir au devant de l'esprit et ce temps là, on le possédait rarement en cas de noyade. Mieux valait compter sur la pratique pour faire naître les bons reflexes et l'habitude de le nage.

« Je t'en prie, les amis c'est fait pour ça ! »

Une évidence. Encore une. Et une joie, déjà, de pouvoir lui donner des cours. De pouvoir lui apprendre, lui aussi, quelque chose.

Mais c'est alors que tout semblait rouler comme sur des patins de confiance tandis qu'ils montaient en hauteur, toujours plus haut, que le vent vint les surprendre et leur souffler dessus. Et comme on souffle sur la flamme d'une bougie pour l'éteindre, celle-ci résiste et vacille. Et si Zach se rattrapa de justesse par habitude, il s'inquiéta aussitôt de l'état de sa comparse aussi à l'aise jusqu'ici sur un balai qu'un éruptif dans un magasin de porcelaine. Sauf que celle-ci, si elle vacilla un instant, pris surtout l'assurance des champions en terme d'équilibre. Et son faciès éclairé pris les traits de la confiance, de l'adrénaline et de l'audace en proposant même une petite course.

« Seulement si tu promets de pas renoncer à la pratique 'parce que les livres c'est mieux' (il lâcha son balai et fit les guillemets en prenant une voix plus aigue et loin de ressembler à celle de sa partenaire de vol)  si je te coiffe au poteau. »

Mais le ferait-il seulement ? Il se voulait autant aux anges de pouvoir faire un tour de terrain en toute relâche qu'aux petits soins pour Cyrielle dont il craignait une envolée de confiance avant une chute douloureuse.

« Let's Go ! »


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ROGERS & MORPHINE.



Spoiler:
Le Narrateur
Le Narrateur
ProfilDate d'inscription : 24/08/2015
Messages : 2901
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Sam 27 Mai - 13:04
Le membre 'Zach Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à six faces' : 4
Cyrielle Kinsella
Cyrielle Kinsella
ProfilDate d'inscription : 17/06/2022
Messages : 742
Date de naissance : 01/05/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Jeu 1 Juin - 23:43
Prendre l'air, voler, souffler ou se casser la gueule

FT.    @Zach Brown    

La crainte m’envahit un instant qu’il puisse m’en vouloir d’avoir tenté de l’humour raté. Je teste, j’expérimente mais cela ne se solde pas toujours par une réussite. Le passage de la théorie à la pratique n’est pas toujours évident pourtant je ne regrette pas un instant mes essais. Craindre de blesser oui, que ceux qui comptent à mes yeux puissent m’en vouloir oui mais je compte bien rester dans ce passage à la pratique. Cela m’a permis de m’ouvrir aux autres à ma manière et j’ai été surprise de constater que certains m’apprécient réellement. Zach est une des personnes que je considère comme un ami. Un drôle de concept que je ne comprends pas encore toujours mais il est certain que j’apprécie ce temps avec lui. Au point qu’il m’a convaincu de prendre une pause en plein milieu d’un travail de groupe. « Merci ». Tout en volant avec une certaine raideur, la discussion se poursuit sur une mise en pratique dont je n’ai pas encore passé le pas. Je ne sais pas nager au-delà de ce que j’ai pu lire dans les livres. Je n’ai jamais eu l’occasion de passer le pas et cela me touche qu’il veuille m’aider. Je m’apprête à le questionner sur ses motivations quand il met en avant le concept d’amitié. L’amitié donnerait envie d’aider ? Cela fait écho à une discussion avec Mikaella sur cette notion et le fameux soutien entre les amis. « Si je peux t’aider à quoique ce soit en retour n’hésite pas à me demander ». Pour moi le soutien que j’ai pu lui donner dans certaines matières ne compte pas réellement.

C’est simplement normal de venir transmettre ses connaissances à quelqu’un qui en a besoin à un moment donné. Je recherche énormément pour comprendre toujours plus mais je suis toujours contente de pouvoir partager, surtout avec un ami. La nature devient joueuse en nous envoyant une bourrasque qui aurait pu me déstabiliser. Pourtant j’ai la grande surprise de constater ma capacité à rester en équilibre sans difficulté. Cela me rassure et me permet une certaine détente. Au point de lui proposer une course. Je n’ai pas réellement l’esprit de compétition mais j’ai entendu plusieurs personnes dire cela. Mes sourcils se lèvent interrogateur à ses propos. « Pourquoi je voudrais renoncer à la pratique si tu me coiffe au poteau ? Tu comptes coiffer un poteau d’ailleurs ? Ce n’est pas logique. Si tu me bats, cela va venir au contraire démontrer mon besoin d’entraînement pratique ». Je suis toujours moi-même et je ne comprends pas toujours le second degré. Parfois j’y arrive et parfois cela soulève bien trop de questions concrètes. Cela ne m’empêche pas d’accélérer. Je suis plutôt stable sur mon balai et en réalité je ne fais pas vraiment la course. Je vais plus vite mais comme j’ai aucun esprit de compétition, je n’ai pas réellement envie de gagner. Mon cerveau se pose plein de questions. A quoi cela sert une course ? Pourquoi vouloir absolument gagner ? Je suis ainsi dans mes pensées et mon regard se balade à droite et à gauche à chaque question, le mouvement du balai suivant logiquement. Le vol est chaotique en terme de trajectoire mais je ne perds ni ne gagne d’altitude.



Equilibre:


Dernière édition par Cyrielle Kinsella le Ven 2 Juin - 9:58, édité 2 fois
Le Narrateur
Le Narrateur
ProfilDate d'inscription : 24/08/2015
Messages : 2901
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Jeu 1 Juin - 23:43
Le membre 'Cyrielle Kinsella' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à six faces' : 5
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Lun 5 Juin - 18:05
Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule.


Cyrielle Kinsella
&
Zach Brown



Début novembre



« On verra, même si tu m'aides déjà pas mal en temps normal, je trouve. Avec les cours par exemple. » Il ne refusait pas son aide, il avait au contraire du mal à voir quand elle pourrait lui en prodiguer quand elle était déjà d'un grand secours avec les cours. Et même au-delà, pour des questions théoriques tantôt sur des matières enseignées tantôt juste pour gratter une information sur le plan ludique. C'est que Cyrielle était un livre. Un livre ouvert sur certaines de ses réactions, mais également un livre compilant un nombre déjà conséquent de savoir en tout genre – même des pas utiles du tout.

Mais il était temps de se concentrer sur le vol.
Et pour ce faire, de ranger natation et sujet d'école.


Une course, proposa l'aiglonne aussi surprenant que cela puisse paraître. Elle avait aussi peu l'esprit de compétition à ses yeux que lui-même, alors c'était la une suggestion plutôt extraordinaire que Zach accepta non sans une pique d'humour saupoudré de frime. Une pique que Cyrielle pris au sens direct. En plein dans le lobe cérébrale. La partie qui cogite, cogite et, au fond, ne fait que ça. Et pour toute réaction, le garçon leva les yeux au ciel potentiellement affligé et dans le même temps amusé.

« C'était une expression, Cyrielle, et... tu sais quoi, laisses tomber, on est là pas pour s'amuser ! »

Et ils se lancèrent à la conquête du terrain. Zach tournoyant de façon réfléchi autour de sa camarade, la dépassant, restant en arrière, effleurant ses flans avant de prendre de la distance en constatant que le vol de Cyrielle-qui-cogite ne réfléchissait pas du tout. Une tactique ? Ou non. Cela pouvait rendre fou ses adversaires au Quidditch si elle faisait partie d'une équipe et si elle réfléchissait, stagnait, domptait, son vol irréfléchi. Barf ! À quoi bon y penser, au fond ! Secouant la tête, les yeux rieurs, la bouche à la courbe d'un bol arrondi, il la rejoignit, tenta de suivre ses mouvements, en vain, avant de lui lancer :

« De base j'avais proposé ça dans l'ESPOIR de te vider la tête. On dirait que c'est tout le contraire qui se passe ! S'esclaffa-t-il un moment tendant l'oreille pour entendre sa prochaine réponse. Sauf que ce n'est pas sa réponse qu'il entendit, mais le bruit caractéristique d'un cognard en approche. Un sifflement dont il essaya, le cœur battant, de déterminer la trajectoire pour prévenir d'une catastrophe. »


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS DE ROGERS & MORPHINE.



Spoiler:
Le Narrateur
Le Narrateur
ProfilDate d'inscription : 24/08/2015
Messages : 2901
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Lun 5 Juin - 18:05
Le membre 'Zach Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à six faces' : 2
Cyrielle Kinsella
Cyrielle Kinsella
ProfilDate d'inscription : 17/06/2022
Messages : 742
Date de naissance : 01/05/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Mer 9 Aoû - 10:14
Prendre l'air, voler, souffler ou se casser la gueule

FT.    @Zach Brown    


Il est évident pour moi de lui proposer mon aide en retour de ses cours de natation. Je l’aide déjà dans les cours mais cela ne me semble pas réellement une aide mais plutôt un geste naturel. Le sujet ne reste pas longtemps alors que je propose une course. Une idée assez étonnante venant de moi mais qui semble pourtant couler de source dans cette sortie à but récréatif. Une expérience en somme à mes yeux mais les questions ne sont jamais loin quand je prends beaucoup de choses au pied de la lettre. Zach en a une fois de plus la preuve alors que je l’interroge sur ce qu’il m’a dit. Je comprends, à sa réponse, qu’il ne s’agit encore que d’une expression. Pourquoi utiliser tant d’expressions, d’images pour illustrer un propos? Cela a cette légère tendance à me perdre même si j’apprends au fur et à mesure que certains propos ne sont que des illustrations et qu’ils ne sont pas à prendre au sens premier. Je ne peux pas le noter maintenant alors que ce serait clairement un jeu d’équilibriste dangereux de prendre des notes sur un balai. Mon équilibre est déjà relativement précaire alors que d’autres pourraient se prêter à cet exercice sans la moindre difficulté. Il ne me laisse pas le temps de prolonger les questions alors qu’il marque le début de la course. Ses mots retentissent dans mon esprit. “On est là pour s’amuser”. Je me demande ce que cela signifie. Si j’en crois les autres, je n’ai pas réellement d’activités récréatives. J’ai bien plus souvent le nez dans mes livres ou dans des notes mais c’est pourtant quelque chose qui me passionne réellement. Je ne ressens pas d’ennui ou de fatigue dans ces moments-là. Juste cette soif insatiable qui me pousse à toujours m’abreuver davantage aux sources de la connaissance.

Ses réflexions sont omniprésentes pendant que je vole, rendant ce dernier très chaotique. Les virages se font au rythme de mes pensées alors que par moment, je pars tant dans mes pensées que j’en oublie que je suis sur un balai. Jusqu’à ce que ses mots me ramènent à la réalité. Un sourire apparaît sur mes lèvres pendant un instant. “Je crois que je suis incapable d’arrêter de penser”. Une réalité qui m’est propre et que j’affirme avec un sourire. Je n’ai pas le temps d’en dire davantage qu’il m’avertit de l’approche d’un cognard. Son avertissement me permet d’esquiver de justesse. “D’où vient ce cognard?” Je ne savais pas qu’ils se baladent en liberté, pensant qu’ils ne sont sortis que durant les entraînements ou les matchs. Mes yeux balaient l’ensemble du terrain, à la recherche d’un indice me permettant de comprendre. Je veux savoir pourquoi. Alors que je suis en train de regarder tout autour, le sifflement du cognard retentit à nouveau et il passe juste au-dessus de nos têtes. Je regarde Zach autant interrogative que soulagée. “J’émets l’hypothèse qu’il vaut mieux que je retrouve le sol avant de me faire assommer par ce cognard qui va sûrement encore revenir”. Je n’attends pas réellement une réponse que je reprends la direction du sol de manière plus ou moins chaotique. Je suis assez contente de retrouver le contact avec la terre ferme. Je suis tout de même assez contente d’avoir partagé cette sortie avec plus. Plus pour l’expérience de partage amical que pour le fait de voler. Je retourne à la bibliothèque pour me plonger dans une de mes recherches ou dans un de mes devoirs.




Le cognard 2:


Dernière édition par Cyrielle Kinsella le Sam 12 Aoû - 15:30, édité 1 fois
Le Narrateur
Le Narrateur
ProfilDate d'inscription : 24/08/2015
Messages : 2901
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Mer 9 Aoû - 10:14
Le membre 'Cyrielle Kinsella' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à six faces' : 2
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle
Page 1 sur 1

Prendre l'air, voler, souffler Ou se casser la gueule. - Cyrielle

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: