Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-21%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, Collection Botanique
39.59 € 49.99 €
Voir le deal

Keylian - c'est le bro code

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Sam 2 Avr - 15:32

Keylian Yaxley

Edwin T.Fawley


C'est le bro code !


Si avant on pouvait dire que les deux jeunes hommes étaient juste de simples connaissances l'un pour l'autre. Aujourd'hui, ils étaient de vrais amis. De vrais amis capables de se parler à coeur ouvert sur un sujet aussi complexe que pouvait être la théorie du BigBang, à savoir l'amour et les femmes. Bon, ils n'étaient, certes, pas arriver au point de se dire ouvertement ce que chacun pensait de sa relation mais ce jeu de "Je te jette la balle, tu me la renvoies" était déjà un pas pour les deux étudiants aux pensées perturbées. Ils se posaient mutuellement des questions sur leur histoire d'amour actuelle mais aucun des deux n'avaient eu le courage de se libérer et de d'avouer leurs véritables sentiments pour les deux femmes qu'était Seika pour Edwin et Freyja pour Keylian. Un moment, Edwin demanda à son ami s'il avait des informations à lui fournir quand aux potentiels sentiments de l'asiatique pour le lion. Malheureusement pour lui, ou peut-être tant mieux, le serpentard n'avait aucune idée de ce que la jeune fille pouvait ressentir pour lui. Il aurait aimé pouvoir dire à son ami que Seika ressentait quelque chose de fort pour lui mais il l'ignorait totalement. Décidément, que ce soit l'un ou l'autre les deux hommes avaient trouvés chacun une femme capable de leur faire perdre la tête aisément bon, on dit aussi que l'amour est aveugle, cela expliquerait bien des choses.

Edwin souligna l'idée que la présence de Seika lors du mariage de Freyja avec le serpentard risquerait de perturber ma cérémonie. Chose qui, selon Keylian, serait très drôle à voir mais il avait raison. Les deux jeunes filles se détestait mutuellement et voir les deux au même endroit finissait souvent en ouragan. Alors que depuis le début Keylian ne cessait de poser des questions à Edwin pour lui faire comprendre qu'il avait de vrais sentiments Seika, le lion sembla vouloir riposter en faisant de même envers le serpent. Serpent qui ne sut répondre véritablement à la question formulée à part qu'il lui casserait la gueule en somme. Les questions suivirent et Keylian s'efforça d'y répondre du mieux qu'il le pouvait, étant lui-même dans le flou concernant Feeyja, il lui était compliqué de dire ce qu'il en pensait sincèrement "La jalousie, un début de relation ? Sincèrement, j'ai du mal à comprendre.". C'était incroyable de voir un jeune comme Keylian qui collectionnait les aventures comme on collectionne les boutons de manchette être totalement inculte dans le réel domaine de l'amour. C'était ahurissant.

Soudainement, Edwin vint lui porter le coup de grâce. Qu'est-ce qu'il en pensait de Freyja ? À cela, Keylian écarquilla les yeux et parut complètement paumé. D'une voix calme, il tenta de masquer son stress soudain et inattendu "Physiquement ? Je pense qu'il n'y a pas grand-chose à dire, c'est une très belle femme. Que ce soit ses cheveux, ses yeux, son corps, il n'y a aucun défaut. Par contre, la raison pour laquelle je comporte différemment avec elle qu'avec les autres femmes, je ne peux pas te dire pourquoi. Une prochaine fois, peut être ?" lui dit-il en attrapant l'une des copies que Edwin faisait voltiger. Alors que le son dans le couloir commençait à s'atténuer, Keylian se rapprocha de la porte bloqué avant de croiser son regard avec celui d'Edwin et de lui dire "Tu veux pas savoir pourquoi elle n'est toujours pas revenue ? Je t'avoue que ça commence à me démanger, moi.". Sans réellement attendre la réponse du gryffondor, le serpentard l'incita à le rejoindre pour pousser la table qui bloquait l'accès.

Il entrouva délicatement la porte et en sortit juste sa tête. Comme s'il venait de voir le diable en personne, il rentra vite son regard dans la salle de classe. Se retrouvant littéralement tétanisé, le jeune homme avait les yeux de quelqu'un qui avait vu un fantôme. Regardant son ami, Keylian lui dit "Il y a Freyja et Seika derrière cette porte. C'est elles les responsables de tout le raffut qu'on entend depuis tout à l'heure. Tu m'étonnes qu'elle n'est pas réussie à les calmer." dit-il avant de se marrer. Préférant ne pas occasionner de blessés involontaires, Keylian sortit de la salle, accompagné d'Edwin pour rejoindre les deux femmes.

KoalaVolant
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Mar 5 Avr - 13:04
Seika &
Freyja &
Edwin &
Keylian

C'est le bro-code
Pour une fois, qu’elle s’amusait en silence, qu’on ne l’entendait pas à des kilomètres, il avait fallu qu’on vienne la déranger en lui mettant des heures de retenues ! C’était totalement injuste ! En quoi placer de la colle moldu devant l’entrée de la salle commune des Serpentard était punissable ? Après tout, Seika voulait juste empêcher ses camarades vert et argent de sortir de leur salle commune en pleine nuit ! On aurait dû la féliciter pour cela, la remercier !... Mais non… Au lieu de ça, un professeur l’ayant pris sur le vif lui avait collé des heures de retenues pour les jours à venir. Autant dire que ce désagrément avait bien terni le moral de la japonaise qui avait marqué sur son front « ne pas embêter, je mords ! »

Afin d’essayer de se changer les idées, non sans imaginer des plans pour faire regretter les Serpentard d’être les responsables des heures de colle injustes qu’elle venait de se prendre – car oui, c’était clairement EUX les responsables et personne d’autres – Seika se mit à se balader dans les couloirs, les bras croisés et le regard songeur…

Quand soudain, non loin d’une salle classe, notre lionne vu un professeur sortir d’une salle de classe, et poursuivre un groupe d’élève plus jeune qui semblait vouloir animer ce château parfois bien trop triste à leur goût. Autant dire clairement que ce genre d’idée allait totalement en adéquation avec les pensées de notre farceuse en herbe, et après s’être approché, elle s’adossa donc tranquillement contre un mur, les bras sur sa poitrine et un sourire satisfait sur le visage, afin d’observer au mieux cette scène bien amusante, avant que les petits diablotins ne la fassent partir un peu plus, ne laissant entendre que des bruits sourds sans visibilité.

Après un léger soupire, la japonaise reprit son chemin, se rappelant au passage du pourquoi elle se baladait ainsi dans les couloirs du château… Quand soudain, arriver non loin de la porte de la salle de classe qu’avait quittée le professeur quelques minutes plus tôt, Seika vu une opportunité arriver seule dans sa direction : Freyja MacNair ! Clairement, cette fille-là ne valait pas mieux que sa meilleure amie Arya Lestrange, tout aussi détestable l’une que l’autre, et créant autant l’envie chez notre hyperactive d’utiliser leurs têtes comme punching-balls ! En vue de ce point non négligeable, et l’envie de se venger des Serpentard pour l’heure de colle précédemment obtenue – Étant toujours les seuls et uniques responsables – Un sourire machiavélique naquit sur son visage asiatique, annonceur d’un orage imminent dans ce fameux couloir, sans imaginer une seconde que deux garçons qu’elle ne connaissait que trop bien, se trouvait de l’autre côté du mur… S’adossant d’ailleurs sur ce dernier, Seika attendu que sa camarade s’approche non loin d’elle pour commencer les hostilités.

« Alors comme ça, la petite princesse MacNair ose s’aventurer dans les couloirs de Poudlard sans sa reine Lestrange ? Par Merlin ! Fais attention ! Tu risques de te casser un ongle ou pire ! Difficile de savoir ce qui ne vous perturberez pas vous, et votre petit esprit si étroit. »

Ouais bon… Il fallait l’admettre que derrière ce visage d’ange, quand elle avait envie de faire chier son monde, Seika était un véritable démon ! Et elle faisait ça avec brio vu que sa remarque pouvant être jugée de gratuite, avait bel et bien touchée la vipère concernée, débutant une altercation orale qui ce fut de plus en plus sonore, tandis que le corps de la lionne s’était sorti de contre le mur, pour faire totalement face à Freyja. Certes, cette dernière était plus grande qu’elle en taille, mais nullement que cela impressionnait notre petite, bien au contraire…

« N’empêche, quand on dit que tout ce qui est grand et con, ça se vérifie avec toi. J’arrive presque… Je dis bien presque… À plaindre Loki d’avoir une sœur telle que toi. »

Certes, le niveau n’était pas très élevé et clairement les propos de Seika étaient injustes… Mais dans l’esprit de cette dernière, et surtout grâce à son égo démesuré, elle n’y voyait là qu’un outil de provocation parfait. D’ailleurs, elle avait tellement bien réussit son coup, que quand le professeur fut revenu – vu le bruit que les deux filles faisaient, ce n'était pas étonnant – Sa petite voix n’avait absolument aucun impact dans l’altercation qui se produisait devant elle, et demeurait alors totalement impuissante malgré son mécontentement certain.

La discussion qui était déjà bien électrique, perdu tout contrôle après une réplique de Freyja qui fit perdre toute patience à Seika – Même si elle l’avait cherché – Cette dernière n’avait d’ailleurs même pas vu que la porte non loin d’elle s’était ouverte, et que ce cher Keylian accompagné d’Edwin en sortait, puisqu’elle était tout simplement en train de se remonter les manches, le regard déterminé, tout en avançant vers sa camarade d’un pas décidé, clairement pas pour lui faire un câlin… Enfin si ! Mais une étreinte qui avait pour but d’envoyer Freyja à l’infirmerie en kit.

« Sale vipère de merde, alors que sans votre baguette, vous n’êtes absolument rien, pauvres petits sorciers chétifs, je vais te montrer ce que c’est de savoir remettre les gens à leur place, au sol, avec quelques dents en moins. »

Il était connu dans tout Poudlard ou presque, que Seika pratiquait les arts martiaux, et qu’elle utilisait principalement ce moyen pour attaquer ou se défendre, la magie arrivant souvent en deuxième option… Surtout quand elle se retrouvait face à une personne qui méprisait les moldus et tout ce qui y était lié, la japonaise y voyait là une occasion de montrer la puissance que pouvait avoir ceux ne pratiquant pas la magie, et la faiblesse de ceux qui se fiait uniquement à elle. Autant dire que notre lionne ressemblait à un véritable taureau prêt à charger, et qui exploserait tout sur son passage pour dégommer sa cible : Freyja MacNair !

JAP « Tu vas le sentir passer. »

Pour que la lionne parle en sa langue natale, ce n'était clairement pas bon signe...
Pando - 1 008 mots

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.


Dernière édition par Seika Yuuki le Sam 13 Aoû - 16:36, édité 2 fois
Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Mar 5 Avr - 21:48





Freyja passait une journée normale. C'était le mois d'Avril et elle n'avait pas eu cours à cette heure-ci de la journée. Elle venait juste de partir de la bibliothèque après y avoir travaillé sur un devoir de métamorphoses et bien qu'elle ne l'ait pas fini encore, elle avait bien avancé le plan. Elle le continuerait demain puisque le lendemain elle avait encore une heure de libre dans l'après-midi. A présent, elle se trouvait à marcher dans les couloirs, seule, comme elle était souvent parce que contrairement à ce que certaines personnes allaient bientôt lui reprocher, elle ne passait pas toutes ses journées forcément avec Arya ou Persia. Et elle les suivait encore moins comme un petit chien. Non, Freyja adorait ses amies, mais aimait aussi avoir sa solitude de temps en temps. Pourtant, alors qu'elle arrivait à l'angle d'un couloir pour entrer dans le suivant, elle n'avait évidemment pas remarqué la présence de Seika Yuuki, une fille de Gryffondor qu'elle avait toujours détesté. Leur haine était même réciproque. Pourtant, si elle s'était rendue compte de sa présence plus tôt, Freyja aurait sûrement tourné les talons et aurait ignoré la jeune lionne comme elle en avait l'habitude depuis quelques temps.

Ce fut ses paroles qui la figèrent sur place. Son ton aussi, car de toute évidence, elle n'était pas là pour causer gaiement de la pluie et du beau temps mais bien pour provoquer Freyja. Gratuitement. A mesure que les mots empoisonnés sortaient de la bouche de Seika, la Serpentard se contenta de la fixer, un moment, en se demandant vraiment si cette fille était réelle ?! Qu'est-ce  qu'elle avait mérité pour subir une telle violence aujourd'hui elle qui passait simplement dans le couloir comme n'importe qui d'autre ? Les couloirs appartenaient à tout le monde, non ? Cette fille était sans limites. Son insubordination aussi. Son insolence ? N'en parlons même pas. Elle méritait une bien bonne correction. Freyja ne put s'empêcher d'afficher sa répugnance et son mépris alors qu'elle lui adressait ces paroles injustifiées. Elle ne put évidemment pas rester sans mot dire devant les insultes de la lionne à son égard, ainsi qu'à l'égard de ses amies aussi.  Son honneur, sa fierté, tout l'en empêchait de rester stoïque ou de tourner le dos.

“Ma pauvre Seika, j'ai toujours su que ça plafonnait pas très haut chez toi, mais franchement tu te dépasses là. Déjà, les couloirs ne t'appartiennent pas. Secundo, j'ai bien d'autres préoccupations qu'un ongle cassé. Tu ne connais absolument rien de moi alors je ne te permets pas cette familiarité.” lança t-elle sur un ton aussi méprisant que sarcastique alors qu'elle sentait une fureur froide rugir en elle, même si quelque part cette colère était réellement salvatrice. Elle conservait cependant son plus grand calme. En fait, seul le ton de sa voix, froid et hautain, laissait transparaître un dixième de l'état actuel dans lequel elle se trouvait. A l'intérieur d'elle, elle bouillonnait entièrement car aucun des reproches de Seika n'étaient justifiés. Et ça, elle ne pouvait pas le laisser passer. “Ah et c'est marrant que tu dises ça justement.” continua t-elle d'un ton toujours aussi sarcastique alors qu'elle tournait la tête de droite et de gauche comme si elle essayait d'apercevoir quelqu'un qui se tiendrait juste à côté d'elle. “Elles sont où Arya et Persia ? Oh, elles doivent sûrement se cacher derrière l'un de ces piliers, ou encore derrière l'une de ces statues... A moins que je les ais dans ma poche ? Hein, où sont-elles dis-moi ? Tu crois qu'on se suit à longueur de journées peut-être et que je n'ai pas mes propres activités indépendantes? Ma pauvre Seika ça va pas bien chez toi, tu devrais peut-être aller consulter. J'ai toujours pensé qu'il y avait quelque chose qui clochait avec ta santé mentale. Si t'as passé une mauvaise journée, y'a d'autres moyens d'évacuer ta colère au lieu d'imposer ta présence à des gens qui n'ont rien demandé. Fais donc du Yoga, il paraît que c'est une activité pas mal chez tes moldus. Pour évacuer le stress. Mais surtout, abandonne les arts martiaux, ça te va clairement pas.”  Ne lui demandez pas pourquoi elle connaissait le yoga. Freyja n'était pas bête, elle l'avait sûrement entendu ici ou là dans le château, après tout ce château renfermait une population très mixte de sang purs comme des né-moldus et des sang-mêlés. Et il lui arrivait même de fréquenter quelques filles d'origine sang-mêlées avec qui elle avait de très intéressantes conversations. Beaucoup plus en tous cas que ce que Seika ici présente pouvait lui offrir comme discussion. Si tant est que l'on puisse qualifier cela de discussion... Qu'elle était descendue bien bas la Yuuki !  



C'est le bro code (Keylian/Edwin) + Seika et Freyja

Qu'est-ce qu'elle l'a dégoûtait. Littéralement. Si elle n'était pas si remontée et qu'elle n'était pas aussi déterminée à ne pas se laisser marcher sur les pieds par la Japonaise, elle serait déjà partie. Mais bien que Freyja ne soit pas aussi impulsive que ses amies, il ne fallait pas trop la pousser car elle pouvait se montrer très méchante aussi. Ca n'avait jamais collé entre elle et Seika. Jamais. Dès jour 1, dès le premier jour où elles s'étaient croisées dans le château, pourtant, Freyja ne l'avait encore jamais vue tel qu'elle était aujourd'hui. Mais vraiment, soit elle avait le petit problème mensuel que les filles ont en général tous les mois, soit quelqu'un d'autre venait de lui faire vivre un enfer et bien que Freyja était prête à féliciter l'autre personne pour avoir mis en colère Seika, elle n'approuvait pas qu'elle s'attaque à elle gratuitement. La virulence de ses attaques avec laquelle elle s'exprimait, ses yeux desquels émanaient des éclairs prêts à terrasser la vipère, tout respirait la haine et plus encore chez la Lionne. Freyja ne pouvait que lui renvoyer la même attitude au centuple et c'est ce qu'elle fit. Son regard en disait bien long tandis que sa main posée près de sa poche, se tenait très proche de sa baguette magique, prête à la dégainer très vite si le besoin se faisait sentir.

Si depuis environ un an maintenant, elle s'était montrée bien discrète à cause de l'état émotionnel que lui avait causé la perte de sa mère, elle ne reculait en rien devant un défi et encore moins devant une confrontation. Et celle que lui imposait Seika aujourd'hui était pour le moins brutale. Et injuste. Il en allait de son honneur. Elle n'allait sûrement pas baisser les yeux devant cette sang-mêlée de pacotille qui se croyait tout permis ou qui pensait que la Terre ne tournait qu'autour de sa petite personne. Elle n'avait qu'à retourner dans son Japon adoré, Freyja elle était CHEZ ELLE. (!! pardonnez certains termes pouvant être offensant, je ne suis pas raciste pour un sou hahaha). En tous cas, elle voyait de moins en moins ce que Keylian appréciait chez cette fille parce que tout en elle hérissait Freyja plus que tout et plus elle ouvrait la bouche pour déverser son venin, plus elle avait envie de lui envoyer la pire gifle qui ait été donné sur la Terre entière. Qui était vraiment la vipère aujourd'hui? Elle ou Seika ?

Mais Seika n'avait pas encore montrée tout son côté démoniaque. Elle n'en avait clairement pas fini et voilà qu'elle continuait de l'insulter et qu'elle incluait même son frère dedans. Entendre le nom de Loki dans la sale bouche de la Gryffondor créa une vague immense de colère en Freyja. D'un seul mouvement, la baguette de la jeune Macnair sortit de sa cape et se pointa dangereusement sur la Gryffondor. Son regard venait de passer de son couleur normalement grise claire à celle de nuages noirs lors d'un orage. On insultait pas sa famille, on insultait pas ses amis. Ca c'était la pire chose.

“Et toi, je sais même pas comment ton cher Edwin fait pour supporter ton sale petit caractère de pimbèche détestable qui se croit le droit de passer sa colère sur les gens qui n'auraient absolument aucune intention de t'adresser la parole si tu leur avait pas parlé. Tu dis que les Serpents sont les pires, tu ferais mieux de t'acheter un nouveau miroir parce que clairement celui que tu as est très défectueux et ne te renvoie pas ta vraie image. Mais moi je sais qui tu es. Qui tu es vraiment. Une sale petite peste au venin pire qu'un serpent. Tu as plus de venin que la plus offensive des vipères.”

Evidemment, leur altercation avait attiré du monde dont un professeur qui était d'ailleurs sortit d'une salle de classe. Ca n'avait absolument aucune utilité car les deux jeunes filles criaient encore plus forts que la professeur qui vraisemblablement ne savait pas que faire pour arrêter ce vacarme et empêcher  les deux de se taper dessus – même si rien en ce sens n'avait encore été fait. Freyja était un peu plus hors d'elle chaque seconde qui passait tandis que Seika en rajoutait une couche en continuant avec l'objectif qu'elle s'était apparemment fixé: faire sortir de ses gonds la Macnair. Il y avait de l'électricité dans l'air, c'était palpable. La petite foule qui s'était amassée dans le couloir pour suivre cet évènement qui venait perturber leur quotidien banal de vie à Poudlard, semblait retenir leur souffle et se demander laquelle des deux allait frapper la première. Ce qui ne saurait tarder car voilà Seika qui justement venait de la menacer tout en s'avançant vers elle d'un pas décidé. Quelques dents en moins?! Parce qu'elle pensait qu'elle allait la laisser faire peut-être ?  Elle croyait qu'elle lui faisait peur à la menacer ainsi de lui casser des dents ? Se croyait-elle dans un match de boxe ? Alors qu'elle ajoutait quelque chose vraisemblablement dans sa langue natale, Freyja avait déjà levé sa baguette et murmuré entre ses dents un “Furonculus” d'une voix vibrante de fureur qu'elle ne savait plus comment contrôler tellement elle était à bout de nerfs.  Si quelqu'un n'intervenait pas tout de suite, il risquait bien d'y avoir des dommages irréparables d'un instant à l'autre.  Sa respiration était devenue lourde, sifflante, son coeur battait dans sa poitrine à lui en faire mal tant la colère envers Seika enflait de seconde en seconde bien que celle-ci n'était devenue en vérité que l'image sur laquelle elle semblait vouloir déverser toute sa frustration aujourd'hui.

Dans sa fureur actuelle elle n'avait évidemment même pas remarqué que la porte de la classe s'était réouverte quelques minutes auparavant pour laisser sortir les deux élèves en retenue jusque là. Non, elle leur tournait pour ainsi dire encore le dos et même si elle avait été face à eux elle ne les auraient même pas remarqué tant elle était concentrée sur Seika. Elle la fixait, la mâchoire crispée, le visage figé dans une expression de fureur évidente mais aussi de souffrance. Une souffrance que Seika ne saurait évidemment voir puisqu'elle ne la connaissait pas du tout en fait, mais que ses amis les plus proches pourraient soupçonner. Tremblante de rage et de souffrance combinée, Freyja ne contrôlait absolument plus rien.  C'était une bombe à retardement prêt à exploser d'un instant à l'autre. L'une ou l'autre des deux étudiantes allait sûrement finir à l'infirmerie, voire même les deux. Et dans une boîte d'allumettes. Le regard de la jeune Macnair lançait des éclairs et elle ne quittait pas une seule seconde la gryffondor des yeux. Il n'y avait personne d'autre qui avait plus d'importance qu'elle en ce moment et elle voulait vraiment lui faire mal, voire même que la défigurer quelques minutes suffiraient à la calmer un peu mais ce ne serait sûrement pas assez. Freyja avait tant retenu en elle tous ces mois, tant contenu au fond d'elle, qu'elle voyait en ce moment présent le parfait moyen de se défouler de toute la douleur qu'elle pouvait retenir au fond d'elle. La douleur insupportable que l'absence d'une mère pouvait créer, de cette sensation de vide qui se trouvait dans son être et que jamais (lui semblait-il) elle ne parviendrait à remplir à nouveau. Seika allait payer pour ça. Seika n'était pas celle qui avait tué sa mère, mais ça n'avait aucune importance parce qu'elle voulait le lui faire payer quand même. Toute cette colère, toute cette frustration qu'elle contenait depuis trop longtemps, il fallait qu'elle s'échappe d'une manière ou d'une autre et Seika lui en avait donné le moyen. Si on ne l'arrêtait pas à temps en tous cas.   



_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Mar 5 Avr - 22:42

C’est le bro code !
Edwin Fawley & Keylian Yaxley
Evidemment après tout ce que venait de lui demander Keylian sur sa relation avec Seika, Edwin ne comptait pas le laisser s’en tirer aussi facilement. Il aurait pu laisser les choses faire et c’était au fond ce qu’il comptait faire, mais curieux comme il était, le gryffondor pensait que poser les bonnes questions à son amis pouvaient lui faire voir les choses autrement. Ce n’était pas une conversation qui serait dévoiler aux autres, ni à Seika ni à Freyja, simplement deux amis qui s’interrogeaient sur les amoures respectifs, leur avenir avec ces derniers et qui disons-le clairement était complètement paumé sur la question. C’était aussi complexe pour Edwin d’avouer qu’il aimait Seika, que Keylian de dire qu’il avait de l’attachement pour Freyja. Oui au fond il y avait déjà ça qui existait pour le serpentard, directement prête à casser les dents de celui qui voudrait courtiser sa fiancée. Paradoxe total quand il venait de lui dire juste avant qu’il fallait profiter de leur vie avant d’être fiancé. Cela ne fonctionnait donc pas vraiment pour la fille, mais pour le garçon. Jaloux, Keylian l’était donc et pour Edwin s’était déjà le début de quelque chose. S’imaginant la même chose pour Seika, le jeune homme savait pertinemment qu’il pourrait réagir de la même manière, lui pourtant si calme, si souriant, clairement il y avait des choses qui pouvaient le faire partir en vrille très rapidement. Mais Keylian ne semblait pas comprendre ce que voulait dire son pote. Au contraire, il lui retourna ses propos dans une interrogation. Edwin se mit à rire. C’était pourtant évident non ? Fixant attentivement le serpentard, le gryffondor dû admettre que cela ne semblait pas être le cas pour lui. Pourtant Edwin avait bien l’impression qu’il voulait chercher à comprendre. Il poussa alors un soupir. « Quand on est jaloux c’est qu’on aime la personne, point. Ou au moins qu’on est très attaché à elle et ça, à mon avis, tu l’es. » répondit-il tout simplement. Il n’allait pas non plus faire tout le travail à sa place, c’était des choses qui fallait que Keylian se rende compte par lui-même, au fond Edwin était certains qu’à force de réflexion sur la question il finirait bine par comprendre. Est-ce que le gryffondor pensait que Key avait des sentiments pour Freyja ? Peut-être, mais tout ce dont était sûr le jeune homme c’était que son pote était paumé là-dessus. Edwin aurait adoré pouvoir l’aider plus, mais lui-même n’étant pas mieux, il continua toutefois ses questions sur la fiancée du jeune serpentard, ne serait-ce que pour savoir ce qu’il en était. A force de trop titiller le serpent, il finit pas sortir de son trou, c’était ce qu’on disait non ? Keylian se mit à écarquiller les yeux, observant son ami, avant de répondre que physiquement Freyja était une belle femme, mais il esquiva sans aucune habilité la fin de la question. Edwin eu un sourire alors qu’il voyait son ami prendre l’une des feuilles volantes et se diriger vers la porte bloqué par le bureau du professeur. Le gryffondor croisa son regard écoutant la question. « Tu n’esquivera pas toujours les questions, mon cher Keylian, à un moment où un autre tu devras mes donner une réponse. » fit-il en se levant, venant aider son ami à faire bouger le bureau qui bloquait le passage, et à le remettre en place, ils avaient déjà foutu suffisamment le bordel.

Keylian ouvrit alors la porte, tandis qu’Edwin restait en retrait, reconnaissant toutefois les deux voix qui s’échappaient de la salle et qui avouons-le aurait surement put réveiller n’importe qui. Seika et Freyja. C’était à cause d’elles que leur professeur n’étaient toujours pas rentrés ? Ils allaient devoir être plus productifs si Key et Edwin voulaient plus amplement faire rager leur professeur. Le serpentard glissa à nouveau sa tête dans la classe pour regarder le gryffondor, l’informant de ce qu’il savait déjà, avant de se marrer, tandis qu’Edwin écoutait d’une oreille les piques que chacun se lança. Il entendit son prénom, le faisant se glisser à l’extérieur de la salle de classe pour remarquer Seika et Freyja, à deux doigts de se taper dessus. L’une les poings serrés, l’autre la baguette levée. Edwin se retourna vers Keylian. « Pour le mariage, je crois que c’est foutu ! » fit-il avec un sourire. Clairement elles venaient de leur démontrait qu’inviter Seika au mariage de Keylian et Freyja était sans doute la pire idée que les deux garçons aient eu de leur vie. Et pourtant des idées stupides, ce n’était pas la première. Edwin observa un instant la scène, constatant le professeur qui essayait de calmer tout le monde, sans réellement y arriver. Il leva les yeux aux ciels, alors que les cris avaient attirés d’autres mondes, que Seika s’apprêtait à se jeter sur Freyja et que Freyja était parfaitement prête à en découdre. Dans ce genre de situation, deux choix son possible : passif ou agressif. Observer ou agir. Le temps s’écoulait alors que les deux jeunes filles ne semblaient pas redescendre en tension et Edwin était quasiment certains qu’à un moment où un autre ça allait finir mal cette histoire. Il se retourna vers Keylian. « Il est temps de joué les héros je crois.  » fit-il en rigolant. Evidemment se mêler de ce genre de dispute n’était clairement pas sans risque. « J’imagine que je me dévoue ? »  demanda-t-il, sans réellement attendre la réponse. Clairement il ne savait pas réellement ce qu’il devait faire. Entendant la jeune japonaise parler en japonais, langue qu’il reconnu, le faisant tourner son regard vers elle. Prudemment, sentant presque les étincelles dans l’air, il s’avança dans le périmètre à ne pas franchir, informant les deux de sa présence, on aurait pût croire à une arène où deux tigres s’apprêtaient à se sauter l’un sur l’autre. « Les filles ? » fit-il, sans réellement une once d’hésitation dans sa voix. Il se tourna vers Freyja. « Premièrement, je la supporte très bien Seika. » Il marqua une pause. « Deuxièmement, si nous apprécions tous le spectacle, et que vous nous avons apprécier pouvoir discuter tranquillement pendant notre heure de colle avec Keylian, pardon professeur, je ne suis pas sûre que ce soit ni le lieu ni le moment. » Il observa un instant les deux filles, pas du tout sur que ce soit la chose à dire. Il jeta un regard à Keylian, se demandant un instant si son pote ne voulait pas l’aider, avant de se demander si c’était la meilleure idée qu’il venait d’avoir au monde. Et puis merde, oublions le troisièmement ... sauve qui peut !


electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Mer 6 Avr - 21:25

Keylian Yaxley

Edwin T.Fawley


C'est le bro code !


Les sentiments de Keylian étaient flous, troublés par des questions qui résidaient encore au fond de lui. Autrefois refoulées, aujourd’hui bien présentes, Keylian ne pouvait les ignorer. Il avait fini par les accepter, par accepter qu’elles fassent partie intégrante de lui. Toutefois, il lui arrivait parfois d’en souffrir et même, disons-le, d’en avoir peur. Tout qu’il n’allait pas parler avec la concernée, cela n’allait sûrement jamais changer. Pourtant, les années, elles, filaient plus que la lumière et bientôt il devra se marier. Mais il ne voulait pas se marier sans sentiments sincères derrière. Cela pouvait paraître ironique quand on savait qu’il avait sauté un bon nombre de femmes dans l’école. Pourtant, aucune n’avait jamais vraiment réussi à le satisfaire, sentimentalement parlant. Pourtant, avec tout ça, parler avec Edwin l’avait étonnement aidé. Qui aurait pu croire que ce qui devait être une simple retenue ne devienne une véritable séance chez un pseudo conseiller en amour ? Pas Keylian, c’est sûr.

Edwin lui avait demandé comment il réagirait s’il découvrait qu’une personne tentait quelque chose avec la serpentard. Le jeune homme n’avait pas su répondre calmement à sa question et avait plutôt précisé qu’il pourrait leur casser les dents. Keylian ne savait dire pourquoi il aurait agi ainsi mais Edwin lui expliqua qu’il s’agissait d’une jalousie qui était le synonyme d’un amour pour sa fiancée “Jaloux !? Moi !? Nan, arrête de raconter des conneries, je ne suis pas jaloux.” il s’arrêta un instant dans sa remarque et se mit à regarder ses pieds "Serait-ce vraiment un sentiment ?”. Cette question fut doucement demandée car il ne souhaitait pas que son ami ne l’entende. C’était assez vil d’agir ainsi alors qu’il n’a pas cessé de lui poser des questions sur sa relation avec Seika. Il craignait de se retrouver totalement dépourvu. Peut-être avait-il peur que son ami ne se moque de lui ? Ou bien craignait-il que ce dernier n’en parle à Freyja ? Il savait qu’il ne se parlaient pas beaucoup mais une gaffe était si vite arrivée, surtout avec lui.

“Je ne comprends pas ce que tu veux dire ? Je ne fuis pas. Je n’ai juste pas de réponse concrète à te donner pour l’instant. Et s’il-te-plaît, n’en insinue rien.” lui dit-il en déchirant le bout de papier volant. Il y avait du vrai et du faux dans ce qu’il venait de lui dire. Oui, il n’avait pas de réponse toute prête à lui fournir étant lui-même en plein doute mais, en réalité, il avait beaucoup plus peur qu’il ne pouvait laisser transparaître. Et à vrai dire, il aurait préféré pouvoir donner la réponse à Freyja directement mais à chaque fois qu’il la voyait, il tentait de réfuter la vérité. La peur omniprésente qu’il ressentait à chaque fois qu’il était avec elle le prenait à la gorge. C’était pour ça qu’il n’avait jamais pris le temps de lui parler à coeur ouvert. Ce n’était pas par crainte qu’elle se moque de lui mais c’était clairement la peur qu’elle n’est aucun sentiment pour lui. Finalement, Keylian était comme Edwin. Tous deux auraient aimés connaître les sentiments des deux jeunes filles mais une femme était beaucoup plus plus difficile à dévoiler que n’importe quel mystère de ce monde.

Alors que les deux jeunes hommes remettaient en place la table bloquant l’entrée de la salle, le cœur de Keylian continuait à souffrir. Cette douloureuse sensation d’une aiguille empoisonnée venu tout droit le perforer. Voilà ce qu’il ressentait, voilà contre quoi il luttait. A chaque pas, un gouffre aussi noir que les ténèbres se creusait en face de lui. Et alors qu’il pensait en échapper, il continuait à ressentir une main le pousser dedans. Dans cette pénombre oppressante, Keylian avait froid, avait faim, avait peur. Il devenait aveugle et sourd et ne voyait pas comment s’en sortir. Il avait le sentiment de lutter seul contre le froid, se recroquevillant sur lui-même comme pour protéger un être qui n’existait pas. Soudainement éveillé, il se tourna vers son ami et lui demanda “Si je venais à me perdre en cours de route, seras-tu là pour m’aider ?” n’attendant pas une réponse de la part d’Edwin, les deux camarades parvinrent à libérer la voie.

La porte, enfin libérée, laissa découvrir sa triste vérité car derrière elle se trouvaient les deux femmes qui avait été, durant toute cette retenue, la source de leurs doutes. Elles étaient là, chacune en face de l’autre. L’atmosphère était pesante et il était certain que ça allait mal tourner. Keylian, qui avait espéré pouvoir inviter Seika à son mariage, devait se rendre compte que, finalement, cela allait être compromis “Tu l’as dit. Désolé Edwin !” répondit-il à son camarade.

Il ne savait pas quoi faire face à elles. On avait l’impression de voir deux gorilles prêts à en venir au main “Oui oui vas-y.” dit-il à son pote alors qu’il se portait volontaire face à ces deux femmes en furie. Il essayait de leur parler calmement mais visiblement, le résultat n’allait pas beaucoup changer. Ressentant la pression monstrueuse qu'exerçaient Seika et Freyja, il était clair qu’il fallait faire quelque chose, mais quoi ? Voyant son ami se retourner vers lui d’un regard qui en disait long sur ses pensées *Reste pas planté là comme ça. Viens m’aider !*. Bon, il y avait sûrement plein de possibilité de régler ça mais le temps jouait contre nous.

Keylian s’élança avec tout son corps mais très peu d’âme pour essayer d’épauler Edwin qui risquait de devenir une victime collatérale. Se plaçant entre les deux femmes, il tendit ses bras pour essayer de les éloigner le plus possible “Les filles, calmez-vous !” Ce n’était pas ça qui allait suffir à les temporiser les deux femmes. Keylian ne savait vraiment pas quoi faire ni dire, mais il devait continuer “Pourquoi vous donnez en spectacle ainsi ? Vous valez chacune bien plus que ça.” Attrapant la baguette de Freyja, Keylian s’immisça entre elles “Ne fais pas ça Freyja ! Tu risques d’avoir des problèmes si tu vas jusqu’au bout. Je ne peux donc pas te laisser agir”, tournant son visage vers Seika “Cela vaut aussi pour toi Seika. Calme tes ardeurs.”. Il ne sait pas si ce qu’il faisait était la bonne solution mais il devait à tout prix leur éviter de graves problèmes.

KoalaVolant
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Dim 1 Mai - 18:51
Seika &
Freyja &
Edwin &
Keylian

C'est le bro-code
Freyja aurait pu dire n’importe quoi, sortir n’importe quelle réplique, insulte ou autre que l’effet aurait été le même en réalité, mais mettre Edwin sur le tapis, et encore une fois rabaisser les moldus avec et air supérieur avaient déclenchés une furie inarrêtable chez la japonaise qui tel un taureau, ne voyait que sa cible en rouge et rien d’autre ! Pourtant, c’était bel et bien la lionne qui avait cherché les ennuis, provoquant sa camarade presque injustement et totalement gratuitement… Mais en fait ce n’était pas si étrange que ça en y repensant ! Depuis le temps que Seika se battait pour remettre à leur place la bande des Serpentard, c’était sûr qu’un jour ou l’autre ce genre d’évènement allait se produire, surtout quand on connaissait bien la lionne et son côté impulsif et agressif indéniable. D’ailleurs, armant son bras, prête à mettre son poing dans la figure de la vipère, la japonaise n’avait même vraiment esquiver volontairement le sort de cette dernière, la simple impulsion de son mouvement combattif l’ayant sauvé, mais n’ayant malheureusement pas épargné un élève curieux qui ricanait de la scène derrière, vers lequel le professeur accouru pour contrecarrer le mauvais sort, allant au plus pressé, et ne voyant que trop bien son impuissance face à la prise de bec des deux sorcières en furie. Heureusement, ou malheureusement – Question de point de vue – Les garçons en retenue dans la salle attenante au couloir où se déroulait la fameuse dispute musclée, sortirent et ne restèrent pas sans agir, ne connaissant que trop bien leurs demoiselles, et les conséquences potentielles de ce genre de face à face. Ce fut donc Edwin le premier qui s’avança, se mettant entre les deux étudiantes, ayant une baguette pointée sur lui d’un côté, et manquant de peu de se faire défigurer de l’autre… En effet, Seika s’arrêta juste à temps, manquant de trébucher au passage en voulant esquiver le lion, se rattrapant à un bras de ce dernier pour éviter la chute avant de le fixer d’un air mauvais tout en l’écoutant. Pour sûr, la Gryffondor n’avait pas du tout apprécié se faire interrompre de la sorte, bien trop fière pour cela... Mais... Son petit cœur de jeune fille amoureuse qui ne voulait guère se l’avouer, empêchait sa propriétaire de faire du mal physiquement à Edwin, se contentant donc de le tuer du regard, des yeux ébène qu’il n’avait certainement jamais vues aussi haineux malgré le nombre d’années important qu’ils se connaissaient. Même sa voix avec cet accent nippon certain dû à la rage de la jeune femme n’avait jamais était aussi cinglante et agressive.

« Apprécier… Le spectacle… Tu te fous de moi ?! »

Ouais bon… L’humour n’avait pas vraiment sa place chez Seika quand cette dernière était dans cet état… Mais à vrai dire, il y avait de la place pour quoi ? Si ce n’était la laisser tranquillement s’exprimer avec ses poings, et défigurer cette pimbêche qu’elle aurait tant aimé envoyer sur un lit d’hôpital sans le moindre remord… Mais cela restait Edwin, alors la lionne se redressa seulement, venant serrer fortement les poings continuant de fusiller du regard son camarade. La frustration… Celle de ne pouvoir violenter cet être intentionnellement à cause de l’attachement qu’elle avait pour lui… Clairement le sentiment qu’il ne fallait pas rajouter à la colère déjà bien grande persistante. Entendant la voix de Keylian résonner, le regard sombre de Seika se tourna vers ce dernier, ayant un rire nerveux quand celui-ci finit de parler… Tournant tout son corps vers le Serpentard, clairement, celui-ci avait de la chance d’être un ami précieux au fond du cœur de la Gryffondor, puisque dans le cas contraire, les mots qui allaient suivre auraient été remplacés pas une castration suivit d’une défiguration généreuse.

« Calmer mes ardeurs ?! Je rêve… Mais putain vous vous prenez pour qui sérieux ?! »

Reculant à nouveau d’un pas, l’asiatique s’agitait, ses yeux étaient plus haineux que jamais et ses poings fermés à tel point que la chair de paume commençait à saigner. Une lionne prête à bondir, retenue par un simple fil du nom d’Edwin qui devenait peu à peu le seul protéger d’une perte de contrôle qui ne risquait pas de tarder. La voix de Seika se faisait plus forte, plus menaçante et rapide, et comme à chaque fois que ses émotions prenaient le dessous, son accent se faisait de plus en plus remarquer, s’exprimant par moment sa langue natale pour des mots précis et non en anglais.

« On vous a répété que vous étiez l'élite, que vous étiez les plus puissants depuis votre naissance, alors vous pensez que c’est la réalité ? Mais - bordel de merde – Redescendez sur terre ! Vous n'êtes pas plus important qu’un moldu ! Et valaient bien moins qu’eux à vous comporter comme ça ! – Pauvres merdes – C’est vous qui aviez des ardeurs à calmer, pas moi ! Je ne fais que dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ! Que vous êtes bien une élite, mais une élite d’enfants gâtés et pourris, qui méritait une correction dont vous semblaient avoir manqué petits ! »

Au fil des mots qui défilés, au fil des insultes, le fil de contrôle qui maintenait la lionne s’était rompu bel et bien, et commençant à faire un pas en direction de l’un ou l’autre Serpentard, Seika comptait bien dépasser Edwin pour aller remettre en place ses cibles, ne se rendant même plus compte d’où elle était, ou de qui pouvait bien se trouver autours… Seul lui semblait encore avoir une présence qu’elle ressentait, mais c’était bien là, la seule exception qu’elle ne pourrait avouer…

JAP « Je vais vous défoncer. »
Pando - 949 mots


Explications:

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.


Dernière édition par Seika Yuuki le Sam 13 Aoû - 16:36, édité 1 fois
Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Dim 1 Mai - 22:56




De tempérament normalement calme, il ne fallait pas trop secouer le serpent qui dormait car alors, Freyja pouvait se montrer particulièrement venimeuse. Encore plus quand on l'attaquait alors qu'elle n'avait rien fait de mal. Et lá, Seika, l'avait attaquée alors qu'elle marchait tranquillement dans les couloirs sans embêter personne. Alors déjá qu'elle n'avait jamais aimé cette fille, mais lá c'était la goutte qui faisait déborder le vase. Et pour être honnête, pour ce qui était de Freyja, le vase avait été prêt de déborder depuis des mois déjà mais elle avait su faire preuve d'un self-control énorme. Aujourd'hui, il n'en restait rien. Plus de contrôle ni rien, elle avait juste envie de tout lâcher. Il n'y avait que la douleur et l'envie de le faire payer á Seika par tous les moyens possibles. 

C'est alors que deux personnes intervinrent entre elles deux et elle ne s'en rendit pas tout de suite compte. Elle réagit à peine à la voix d'Edwin qui lançait son  “Les filles?”, elle était bien trop loin emportée dans les profondes émotions dont elle n'avait plus le contrôle et elle était en train de batailler avec l'idée de sauter à la gorge de Seika et de lui montrer qu'on ne l'attaquait pas comme ça gratuitement sans en connaître les conséquences. Apprécier le spectacle?! Parce qu'elles étaient réduites à des clowns maintenant ?! A des spectacles?! Freyja envoya un regard lourd de reproches au Gryffondor mais ce fut sa chère petite Japonaise qui lui répondit avec toujours le même venin d'un Serpent qui semblait l'habiter. La Macnair ne put s'empêcher de lâcher un rire clairement sarcastique aux paroles de la Gryffondor. Mais qu'elle était pathétique !  



C'est le bro code

C'est juste à ce moment-là qu'une autre voix lui parvint et celle-ci elle la connaissait aussi. Keylian. Evidemment... Oh à ce moment-là, elle ne savait pas exactement si c'était une bonne idée que Keylian s'interpose entre elles parce que si on y réfléchissait bien, Freyja avait pas mal de ressenti en elle concernant le jeune Yaxley. Déjà, cette tendance à l'ignorer... Enfin pas ignorer... Enfin, si, l'ignorer, c'était parfaitement ça. D'accord, elle n'en avait jamais parlé vraiment mais elle le prenait très mal au fond. Et puis cette tendance à courir après toutes les filles de Poudlard aussi ça lui tapait sur les nerfs. Elle avait beaucoup de choses sur le coeur Freyja, des choses qui ne demandaient qu'à sortir et très clairement, ce n'était pas une bonne idée que Keylian s'interpose entre elle et Seika ; surtout pas aujourd'hui. Pendant quelques secondes, elle ne saisit pas tout de suite les mots que son “fiancé” avait prononcé et elle se contenta de le regarder sans comprendre. Puis, elle se rendit compte qu'il lui avait pris sa baguette et par réflexe elle essaya de la lui reprendre aussitôt. “Des problèmes?! QUI est-ce qui cherche les problèmes là?! C'est moi peut-être?!” cracha t-elle avec colère alors qu'elle sentait ses poings se resserrer de frustration. “Et toi pourquoi tu continuerais pas de m'ignorer encore une fois, ça m'allait très bien comme ça !” Ca lui avait échappé pour le coup. Quand on est en colère parfois, il y a des choses qui sortent sans qu'on y pense vraiment.

Sans s'attarder sur ce qu'elle venait de dire, elle tourna la tête à nouveau vers Seika qui était très loin de se calmer. Car les paroles que Keylian lui avait adressé à elle aussi avaient fait tout le contraire de “calmer ses ardeurs”. Bien au contraire, elle sembla encore plus déchaînée. Mais c'était quoi le problème de cette fille exactement ?! Ce qu'il lui faudrait, c'est un bon sortilège de Meteorribilis Recanto. Une bonne douche bien froide aurait l'effet de calmer ses ardeurs... Mais avant il lui fallait juste “sa baguette”!!

“Rends-moi ma baguette tout de suite” marmonna t-elle encore à Keylian les dents serrées et fixant un regard gris plus gris que l'acier en cet instant alors qu'elle tentait une nouvelle fois d'attraper sa baguette. “Rends-la moi!” fulmina t-elle.

Et Seika qui continuait à décharger son venin... Mais putain mais faîtes la taire bon sang ! Chaque mot qui sortait de cette vile bouche, chaque parole qu'elle osait leur adresser (parce que maintenant ce n'était plus uniquement adressée à Freyja mais à l'élite au complet) n'était que de la merde sur merde ! Mais elle s'était regardée là ? Elle croyait qu'elle valait mieux qu'eux peut-être en se comportant ainsi ?! Mais elle était jalouse au fond ou quoi? Pour un peu, on aurait presque dit que oui ! “Je te préviens, t'as intérêt à calmer ta pote si tu veux pas que je m'en charge parce que ce sera pas beau.” Parce qu'au pire des cas, elles allaient finir toutes les deux à l'infirmerie. Même sans baguette, Freyja n'aurait pas peur de défendre son honneur et elle ne laisserait pas une stupide sang-mêlée la traîner à terre. Elle s'était adressé à Keylian et l'intonation du mot 'pote' était plus que sarcastique et belliqueuse, presque jalouse au final, pourtant sa phrase s'adressait plus à Edwin. D'ailleurs, c'était vers Edwin qu'elle regardait.  



_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Mar 3 Mai - 8:28

C’est le bro code !
Edwin Fawley & Keylian Yaxley
Il était fort à parié que cette conversation entre Keylian et Edwin allait rester pendant un moment dans le cerveau des deux jeunes garçons. Il y a quelques années parler des filles, prenaient une tournure bien différente de celle que leur retenue avait prit. Chacun s’était renvoyer la balle mutuellement sur les sentiments que l’un pouvait avoir et que l’autre aurait put percevoir chez lui. Si Edwin ne s’était pas gêné,  après que Keylian l’avait fait mijoter concernant sa relation avec Seika, pour parler de ce qu’il en était pour le serpentard avec sa fiancée, il sentait que quelque chose se créer dans l’esprit de son ami. Des questions, des réflexions, alors que le gryffondor essayait simplement de l’aiguiller sur le principe des sentiments, comme la jalousie. Oh oui tout deux n’hésiteraient probablement pas si l’une des filles se faisaient courtiser par un autre, et c’était bien le signe au fond qu’ils tenaient à elles plus qu’ils ne voudraient bien l’avouer. Et ça c’était quelque chose d’important, surtout pour une personne comme Keylian qui la plupart du temps ne se préoccupait pas des sentiments. Bien sûr Edwin aurait put l’envier, en connaissant la douleur que l’amour pouvait amener, mais il espérait sincèrement que son pote puisse connaitre ça un jour quand même. Car c’était une belle sensation, même si la jalousie qu’il voyait dans le regard du serpentard pouvait aussi faire faire des choses complètements stupides et illogiques. Edwin tenta de lui expliquer que vouloir casser la gueule de quelqu’un pour une fille était de la jalousie et il ne put s’empêcher de rire en entendant la réponse de Keylian. Bah voyons, c’était presque évident pourtant, sauf pour les concernés comme toujours. « Si tu le dis. » répondit-il avec un sourire, n’entendant pas le murmures de Keylian dans son hilarité. Il allait commencer à se poser des questions, le genre de choses insupportables à la longue jusqu’à ce que la résolution lui arrive devant les yeux comme une claque. C’était violent, mais totalement logique au fond. Edwin en avait profité alors pour poser une question à Keylian, mais il remarqua bien que son ami l’esquivait habilement le faisant sourire. Ce n’était pourtant qu’une simple question, histoire sans doute de le faire réfléchir autrement, mais il n’eu qu’un sourire avant de le lui faire remarquer que sa fuite ne resterait pas du tout sans suite. La réponse de Keylian le fit lever les yeux au ciel, le voyant déchirer l’une des feuilles qu’ils étaient sensés recopier, ne faisant qu’aggraver leur cas. « Je n’insinue rien, je posais une simple question. » fit remarquer Edwin non sans se lever pour aider son pote à bouger le bureau.

Un instant alors que la force des deux jeunes hommes parvenait à libérer le passage dans le but de voir ce qui faisait tout ce bruit autour d’eux, Edwin remarqua que Keylian semblait perdu dans ses pensées. Un instant quelques secondes, mais la question qu’il lui posa sonna étrangement. Le gryffondor fronça les sourcils, curieux de cette demande, avant d’afficher un sourire et de répondre : « Evidemment. » Pour ses amis, Edwin serait toujours là, c’était une certitude, pour dire ce qui allait ou non, et pour aider au besoin. Le bureau fut pousser et la voie libéré pour laisser un spectacle pour le moins innattendus pour les deux adolescents. Seika et Freyja, prête à se mettre l’une sur l’autre, s’insultant mutuellement devant le regard ahuris du professeur qui ne semblait pas comprendre ce qu’il se passait. Clairement il n’était pas question de les laisser comme ça, ni les laisser s’entretuer devant leur yeux, ni de simple observer sans rien faire. Edwin fit remarquer que pour le mariage c’était foutu, souriant à la remarque de Keylian. C’était une évidence, si jamais ils voulaient que la cérémonie se déroule sans soucis, les deux filles ne devraient jamais être dans la même pièce. Edwin prit les devants, sentant un soutien mitigé de la part du serpentard, quand il s’avança pour essayer de s’interposer entre les deux filles. Ses mots pouvaient laisser penser qu’il préférait qu’elles s’énervent contre lui, plutôt que l’une contre l’autre. Sa présence sembla arrêter Seika dans son élan, et Freyja lui lança un regard presque glacial lorsqu’il parla. C’était effrayant, vraiment, comme marcher sur des œufs pour éviter que les choses ne s’enveniment, Edwin se tourna directement vers Keylian pour que ce dernier dise quelque chose, intervienne. Il n’allait pas gérer ça tout seul quand même. Il le pouvait, mais il n’était pas sûr de ne pas faire un tour à l’infirmerie au passage. Edwin entendit Seika lui retourner ses propos, non sans une certaine hargne dans la voix, son accent japonais reprenant le dessus. Peut-être était-ce suicidaire de penser à ce moment précis qu’elle était quand même très belle. Il ne répondit pas, le regard à Keylian, ayant été comprit par ce dernier, il était venu lui prêter main forte, prenant la baguette de Freyja au passage en continuant à essayer de calmer le jeu. Oui bon ils n’étaient pas doués autant l’un que l’autre, mais au moins on ne pourrait pas leur reprocher de ne pas avoir essayé.  

Seika ne manqua pas de lui répondre, demandant surement sans attendre de réponse, pour qui ils se prenaient. Une réponse toute prête naquit dans l’esprit d’Edwin, mais en observant le regard de Seika, et Freyja derrière qui essayait de récupérer sa baguette des mains de Keylian, il eu la bonne conscience de se dire que répondre être des chevaliers servants, ne feraient qu’envenimer les choses. « Pour personne, on vous remercierez presque d’avoir permis à notre retenue d’être plus productive que prévu. Enfin de notre point de vue en tout cas. » répondit-il plutôt. Ce n’était clairement pas mieux au fond, pas du tout même, mais si avec un peu d’humour, il pouvait détendre l’atmosphère ce ne serait surement pas de refus. Toujours en fixant Seika, il l’observa reculer légèrement, entendant Freyja s’en prendre verbalement à Key, non sans grimacer à ce qu’elle venait de lui dire sur l’ignorance. Il y avait encore du chemin à faire, c’était indéniable. Mais Seika ne semblait pas en avoir fini avec Freyja, déversant sa haine par rapport à l’élite. Edwin entendit le japonais dans la bouche de Seika, étant sans doute le seul à le comprendre, se disant que même si elle avait au fond sans doute raison, c’était quand même vachement violent. Il remarqua alors que dans ses propos, elle avait commencé à s’avancer vers Keylian et Freyja, arrivant à sa hauteur, il l’attrapa par le bras, pour éviter qu’elle ne fasse un pas de plus. Clairement elle pourrait le maitriser, s’il ne la bloquait pas complètement, mais il espérait sincèrement qu’elle ne tenterait rien. Il regarda un instant Seika, ayant parfaitement compris ce qu’elle venait de dire en japonais, quand il entendit Freyja lui dire de la calmer s’il ne voulait pas qu’elle s’en charge. Edwin releva son regard vers la serpentarde, sachant presque que c’était à lui qu’elle parlait, même si cela pouvait également s’adresser à Keylian. «  Si on ne veut pas que ça finisse en bain de sang, on peut aussi tous très bien se calmer. » répondit-il simplement. Tenant toujours le bras de Seika, il effectua une légère pression pour la faire reculer. Oui clairement si le calme ne revenait pas, les choses allaient devenir incontrôlables. Si on lui avait dit que sa retenue se terminerait ainsi, il ne l’aurait pas cru, mais il sentait que si jamais le ton ne redescendait pas, la force allait devenir nécessaire à un moment ou un autre car les mots ne suffiraient plus.


electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Lun 23 Mai - 15:08

Keylian Yaxley

Edwin T.Fawley


C'est le bro code !


Décidément, la situation était critique. D'un côté, il y avait deux femmes, qui s'entendaient comme chien et chat, prêtes à s'en mettre plein la gueule et de l'autre, deux hommes qui se retrouvaient, contre leur gré, au coeur de la tornade pour essayer de la calmer. Edwin et Keylian avaient tout deux essayés de faire quelque chose pour éviter que Seika et Freyja ne viennent à se battre. Cela se voyait bien que leurs tentatives étaient un peu désordonnées car ils ne savaient pas vraiment quoi faire. De toute façon, il leur fallait agir rapidement donc leur temps de réflexion était très limité.

Ce fut donc Edwin qui se lança le premier. Il était parvenu à éviter un premier contact physique entre les deux jeunes filles mais savait très bien qu'il n'arriverait à rien tout seul alors, par un simple un regard et une simple parole très explicite, il fit comprendre au serpentard qu'il était peut être temps pour lui de l'épauler. L'intervention de Keylian ne fut pas des plus efficaces car ses paroles dirigées, en premier lieu vers Freyja et ensuite vers Seika, ne fut pas des plus pertinentes et semblaient même, au contraire, attiser la colère des deux furies car chacune d'elles, qui cela soit Seika ou Freyja, se mit à crier haut et fort ce qu'elles pensaient. C'était indéniable, les deux jeunes femmes avaient atteinte un stade avancé dans leur colère et haine respectives l'une pour l'autre. Au point qu'elles faisaient à peine attention à ce qu'il se passait autour d'elles. Keylian ne savait plus quoi faire entendit Edwin proposer à Freyja qu'il serait plus judicieux de tous se calmer. À cela, Keylian adhéra complètement "Edwin à raison. Calmez-vous les filles. Si vous en venez aux mains, vous en serez toutes les deux perdantes." dit-il en regardant les deux jeunes femmes prêtes à exploser. Il était certain que ce moment allait finir par arriver entre elles. Elles ne s'étaient jamais aimés mais ce n'était absolument pas le moment ni le lieu pour ça. Comprenant que les paroles n'auraient aucun effet sur Seika et Freyja, Keylian croisa du regard son ami "Je pense qu'il vaudrait mieux que l'on se dise à plus tard." lui dit-il espérant qu'il comprenne qu'il fallait s'en aller sinon ça risquait fortement de dégénérer. Il finit par attraper Freyja par la taille et l'emmena de force loin de cet endroit. Elle avait besoin de se changer les idées. Keylian n'était probablement pas celui avec lequel elle aimerait se calmer mais il n'y avait ni Arya ni Persia dans les environs. Et puis, il arrivera un jour où il devra jouer son rôle de mari. Alors dirons-nous qu'il s'agit là d'un prélude de leur vie de couple ? "Allons nous promener dans le parc Freyja, ça nous fera le plus grand du bien." lui dit-il en lui rendant la baguette de sa défunte mère. Espérons que l'a retrouver dans ses mains suffira à la calmer un peu et que ce pauvre Keylian ne se retrouvera pas allité à l'infirmerie.


Fin de RP pour Keylian
KoalaVolant

Merci:
Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Mar 24 Mai - 14:27




Freyja savait qu'elle devait se calmer mais Seika l'avait tellement mise hors d'elle qu'il lui avait difficile de tout contrôler. Cette fille avait le don de faire ressortir le pire d'elle. Pourtant, elle ne pouvait pas laisser Seika gagner; elle devait donc reprendre contrôle sur elle-même et se calmer. C'était elle qui l'avait provoquée, elle qui l'avait insultée et elle savait qu'Edwin et Keylian avaient raison mais là tout de suite elle était trop hors d'elle pour pouvoir contrôler sa colère. Si Edwin ne trouvait pas un moyen de calmer sa petite copine tout de suite, elle allait finir par agir... Enfin si du moins Keylian voulait bien lui rendre sa baguette tout de suite ! Mais il ne semblait pas décidé à le faire. Pourtant, il n'était pas beaucoup plus grand qu'elle et elle devrait parvenir à la lui reprendre des mains, mais non c'était une tâche plus ardue que prévue ! Par ailleurs, essayer de lui reprendre sa baguette signifiait qu'elle devait obligatoirement se rapprocher de lui un peu plus que d'habitude et malgré elle elle sentit son coeur déraper dans sa poitrine devant cette proximité imposée. Comprenant alors qu'elle n'arriverait pas à lui reprendre sa baguette des mains toute seule (et au risque de mettre en péril une nouvelle fois ses capacités émotionnelles), elle se recula et prit un air boudeur de petite princesse à la Arya.

La colère qui avait affluée précédemment dans ses veines avait cependant diminué dès lors que les deux garçons s'étaient approchés d'elles, même si leurs voix avaient eu du mal à parvenir à Freyja dans son esprit surtout embué par la rage qu'elle ressentait envers la Gryffondor. Pourtant, contrairement à Seika qui avait  beaucoup plus de mal à se canaliser, Freyja était passablement plus calme même si toujours sur ses défenses et il aurait suffit d'un seul mouvement brusque vers elle pour que Freyja réagisse aussitôt. A la manière qu'elle observait Seika, elle la pensait clairement folle et très honnêtement elle souhaitait bien du courage à Edwin pour la supporter. Car oui, même s'il lui avait dit n'avoir aucun problème pour la supporter, elle n'en croyait pas un seul mot ! Elle était très nettement loin de pouvoir se calmer. Sérieusement, qui pourrait  supporter une telle peste ?!… Pire encore que de supporter cette Camille !



C'est le bro code

Freyja entendit alors Keylian dire à Edwin qu'il valait mieux qu'il se dise à plus tard et c'était certainement la meilleure idée de la journée. Avant qu'elle ait pu dire quoique ce soit ou réagir, il avait déjà attrapé Freyja par la taille pour l'emmener avec lui plus loin. Hey mais de quel droit?! Elle était encore capable de marcher toute seule ! Pourtant, elle se laissa emporter parce qu'elle avait encore moins l'envie de rester à proximité de cette furie de Seika sans être sûre qu'elle n'allait pas vouloir lui assener un bon coup de poing sur le nez pour lui remettre les idées en place. Et puis le frisson qui l'avait traversé de part en part en sentant le bras de Keylian se glisser autour de sa taille lui avait fait un étrange effet aussi et il lui fallut quelques secondes de plus pour se reprendre. Inconsciemment, ce simple geste avait annihilé toute trace de colère restantes envers Seika mais avait laissé en elle d'autres émotions qu'elle n'était vraiment pas prête à affronter. Des émotions bien plus fortes qu'elle n'avait pensé pouvoir ressentir jusque là.

Au bout de quelques mètres, il lui rendit alors sa baguette et ce ne fut que lorsque celle-ci se retrouva entre ses mains qu'elle put retrouver un esprit calme, ordonné et sain. Elle se dégagea alors du bras de Keylian pour retrouver un espace un peu plus sécurisant entre eux. Enfin, pas trop tôt. Merci.” Pourtant, elle ne pouvait pas oublier si facilement les provocations gratuites de Seika. “On t'a jamais dis que tu devrais choisir un peu mieux tes fréquentations sinon ? Non parce que franchement, certaines laissent à désirer.” On pouvait certainement déceler dans sa voix de la rancune même si elle n'était plus vraiment en colère. Cette rancune cachait bien d'autres choses et qui sortiraient sûrement en temps et en heures mais certainement pas aujourd'hui.

“De toutes façons ce n'est pas la peine de me tenir comme ça, je connais encore seule le chemin jusqu'au parc. Et je préfère y aller seule si ça te dérange pas.”  Elle croisa son regard un instant avant de se détourner subitement et de commencer à s'éloigner avant qu'elle ne change d'avis. Elle avait besoin de penser seule. En ce moment même, elle était sujette à beaucoup trop d'émotions qu'elle ne comprenait pas et la dernière personne dont elle avait besoin à ses côtés pour essayer d'y voir plus clair, c'était Keylian.



Fin de rp pour Freyja.


Merci à vous 3.  baloon01  et merci d'avoir permis cette confrontation Seika/Freyja  kyaaa01  kyaaa01  kyaaa01

_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.
Seika Yuuki
The Japanese blaze
Seika Yuuki
ProfilDate d'inscription : 26/10/2021
Messages : 1068
Date de naissance : 16/02/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Sam 13 Aoû - 16:40
Seika &
Freyja &
Edwin &
Keylian

C'est le bro-code
La haine. Un sentiment bien trop fort pour une hypersensible à la réaction explosive comme Seika, qui ne savait pas du tout se maitriser quand elle se mettait dans un tel état. Certes, cela n’était pas fréquent, et fort heureusement pour Poudlard, pour beaucoup, il s’agissait de la première fois qu’ils voyaient l’asiatique dans une telle forme de rage incontrôlable ! Ses yeux en amande semblaient ceux d’une lionne prête à bondir sur sa proie à tout moment, se coupant du reste de l’univers, pour se concentrer sur cette jugulaire où elle ne voulait qu’une chose : Y planter ses crocs jusqu’à ce que mort s’en suive ! La discussion était allé trop loin, relatant de tout ce qui pouvait rendre la japonaise aussi inarrêtable qu’un taureau en plein élan dans une arène. L’injustice, cette supériorité que les sang-purs affichaient lui donner la nausée, tellement elle trouvait ça pitoyable d’encore croire à ces idioties, tout juste bonnes pour excuser des actes passés immondes et des coutumes immorales et moyenâgeuses. Freyja n’était plus elle-même à ce moment-là dans le regard de Seika, mais une sang-pure comme une autre qu'elle voulait remettre à sa place comme exemple, tout comme Keylian, envers qui l’amitié pourtant sincère qu’elle éprouvait, se retrouvait noyé par ce tsunami de colère et de rage. Seul Edwin semblait avoir encore un peu d’impact sur la jeune fille, arrivant même à lui saisir le bras, la stoppant dans son élan, alors que la Gryffondor s’apprêtait à défigurer l’un ou l’autre Serpentard en face d’elle. De toute manière, quand on commençait à connaitre bien la bête, on savait que lorsque sa langue natale était de retour instinctivement, remplaçant son anglais, et ce dernier à peine compréhensible en vu d’un accent asiatique très prononcé, la jeune femme était soit dans une rage incontrôlable, soit une tristesse inconsolable, ou encore alcoolisée bien plus que raisonnablement. Autant dire que ce jour-là, il était facile de savoir de quoi il en retournait…

Se sentant alors se faire attraper et reculer, Seika fusilla du regard Edwin. Clairement à cet instant, rien qu’avec sa noirceur et cette rage dans les yeux, elle aurait pu tuer son ami en une fraction de seconde, et l’envie de lui faire une prise pour le mettre au sol était franchement présente ! Mais voilà… C’était Edwin… Et malheureusement pour la combattante, une petite voix dans son cœur, venant murmurer une chose à son esprit, l’empêcha de lui faire le moindre mal. Et alors que la lionne enragée allait rétorquer, ou plutôt pester, Edwin prit la parole, et un échange se déroula assez rapidement entre Freyja, Keylian et lui, dans lequel la japonaise n’eut pas le temps d’en placer une. Autant dire qu’à y réfléchir, c’était peut-être mieux ainsi, les mots de la jeune femme auraient carrément put mettre le feu aux poudres en une fraction de seconde… Et alors que les deux serpents commencèrent à s’en aller, Keylian se faisant légèrement envoyer sur les roses, la bouche de l’asiatique put enfin s’exprimer, avec plus de venin que les reptiles eux-mêmes.

« Fuyez pourritures sur pattes, vous ne pouvez tout simplement pas regarder la vérité en face et comprendre que vous n’êtes rien de plus que des vers de terre qui se prennent pour les rois de la jungle. Vous le paierez cher un jour ou l’autre de toute façon. »


Mais le problème, c’était que Seika n’était pas connu pour se calmer aussi aisément que cela, bien au contraire ! Une fois que le fauve était de sorti, pour le remettre en cage, c’était toute une histoire ! Voir même mission impossible sans dégât collatéral… Et malheureusement pour Edwin, les deux proies du canidé commençant à s’éloigner, il ne restait que lui comme défouloir à proximité…. Plongeant alors à nouveau son regard noir dans celui de son ami, la jeune femme ne mâcha pas ses mots, même si cela se sentait qu’elle se forçait à parler un anglais correct malgré son accent japonais prononcé.

« Moi qui pensais que tu étais différent. J’en oublie parfois que tu n’es qu’un sang-pur, comme eux, et que tu n’as pas tant de couilles que ça pour défendre ce qui est juste, préférant protéger comme un bon toutou bien dresser tes semblables….. Maintenant lâche-moi, si tu veux pas que je te ridiculise là, tout-de-suite, avec un joli séjour à l’infirmerie en prime. »

C'étaient des mots durs, cruels, et sans fondement, d’une gratuité injuste, et au fond Seika le savait que trop bien, et elle allait regretter ses paroles le lendemain, en venant s’excuser à sa manière auprès de son ami. Heureusement que ce dernier ne la connaissait que trop bien, car avec un peu de chances, il pourrait voir que derrière toute cette violence gratuite, il n’y avait pas une once de sincérité, mais simplement de la frustration, et cette rancœur envers les sang-purs dont Edwin ne faisait évidemment pas partie. Autant dire que malgré un regard de braise, Seika n’avait aucune crédibilité, et cela pouvait se voir que ce jour-là, rien n’aurait pu la pousser à s’en prendre physiquement à son chez Edwin… Oralement, en revanche, la preuve en était que rien ne lui semblait impossible.
Pando - 864 mots

The End

Explications:

_________________

The most beautiful love is the one that awakens the soul, and makes us surpass ourselves. The one who ignites our hearts and calms our minds. by anaëlle.
Edwin T. Fawley
Druide celtique des lucioles
Edwin T. Fawley
ProfilDate d'inscription : 07/10/2020
Messages : 933
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Lun 10 Oct - 11:51

C’est le bro code !
Edwin Fawley & Keylian Yaxley
La situation allait dégénérer rapidement si personne ne faisait rien, Edwin le savait très bien. Freyja et Seika l’une en face de l’autre étaient sans doute prête à en venir aux mains. Rectification faite, l’une était prête à user de la magie dans l’enceinte de Poudlard ce qui pourrait l’amener au renvoi et l’autre pas forcément mieux était prête à mettre son poing dans le visage de la serpentarde ce qui n’allait pas non plus être mieux pour le renvoi. Les deux garçons qui avaient passé leur retenus à discuter des deux femmes qui étaient prête à s’entretuer avaient sans doute une force de persuasion plus grande qu’on n’aurait put le croire, même si l’humour restait présenté dans la voix d’Edwin quand il discutait. Il aurait pu monter le ton, balancer que ce n’était pas le moment de se disputer de la sorte et qu’elles valaient mieux que cela, mais avec l’appuie de Keylian qui tenait fermement la baguette de Freyja et le gryffondor qui se tenaient proche de Seika, la situation semblait s’être arrêter à de simples joutes verbales. Et pourtant un mot de travers et tout ce qui se passait prendrait une tournure désastreuse. Tout deux avaient surement de la chance d’être qui ils étaient, n’importe qui d’autre qui aurait tenté de s’interposer n’aurait pas eu la même force face aux deux femmes. Elles semblaient comme posséder par la rage, et tandis que la conversation se faisait entre les deux serpentard, Freyja ayant reporté son attention sur Keylian plus que sur Seika l’espace d’un instant, les mots avaient fusé. Edwin avait observé la gryffondor s’avancer comme dans un geste incontrôlé, saisissant le bras de la jeune femme pour éviter qu’elle ne fasse un pas de plus. Ça n’en valait pas la peine, tous le savaient, mais il connaissait bien la rage qui pouvait animer un cœur et qui pouvait courir à leur propre perte. Il espérait que Seika s’arrêterait, qu’elle ne le mettrait pas au tapis pour avoir essayer de la retenir, entendant Keylian prendre son parti, il fit reculer la japonaise qui lança un regard meurtrier. Encore valait-il mieux qu’elle s’en prenne à lui qu’aux deux autres. Edwin tenait toujours la jeune femme la fixant prêt à réagir au moindre problème. Le gryffondor entendit les deux serpentard dans leur proposition de s’en aller, d’aller prendre l’air, de se balader, au moins pour que tous puissent se calmer. Ils avaient sans doute évité le pire, peut-être était-ce mieux dans un sens qu’ils se soient retrouvé en retenue à ce moment précis. Edwin croisa le regard de Keylian, qui affirma qu’il valait mieux pour tout deux se voir plus tard, chose à laquelle le gryffondor acquiesça quand il entendit Seika reprendre la parole, les deux serpentard s’éloignant. Les mots sonnaient avec rage et colère. Edwin leva les yeux au ciel, une part de lui approuvant les dires de Seika, même s’il ne considérait pas Keylian de ce point de vue.

Les deux serpentard s’en allèrent, les laissant seuls et Edwin ne manqua pas jeter un coup d’œil à la japonaise, dont il pouvait comprendre aisément que la rage ne s’était pas tarie. Il n’était pas simple de redescendre quand on était animé d’une telle colère. Mais il ne s’attendait pas à ce qu’elle se retourne contre lui. Leur regard se croisèrent, le bleu des yeux d’Edwin poser dans ceux d’ébène de la jeune femme, lorsque les mots durent tombèrent finalement. Elle le compara aux autres sang-pur, sans aucune retenue, affirmant qu’il n’était qu’un simple chien à la botte des autres. Edwin la lâcha comme elle le lui ordonna, continuant à observer Seika. Evidemment il était conscient que les mots étaient dits sous le coup de la pression qu’elle venait de subir la rage qui se trouvait en elle et qui était plus tournée vers Freyja et Keylian que vers lui-même. Il poussa un léger soupir en croisant les bras sur sa poitrine. «  Tu n’y crois pas une seconde et tu es bien placé pour savoir que je ne suis pas comme ça. Désolée de t’avoir empêché de frapper quelqu’un. » répondit-il simplement. Edwin poussa un nouveau soupir, secoua vivement la tête avant de finalement décroiser les bras. Il pouvait sentir qu’elle ne le pensait pas, mettant ça sur le coup du moment, avant de finalement faire quelques pas dans la direction opposé aux serpentard. «  Viens, allons voler ça nous fera du bien. » proposa-t-il, laissant la jeune femme le suivre si elle le désirait jusqu’au terrain de quidditch qui ne devait pas être occupé à cet heure.

Fin du rp

Merci:


electricbird.

_________________
Sometimes love and desire sleep together.
And on those nights we see
the moon and the sun.
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Keylian - c'est le bro code
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [M/LIBRE] Keylian Yaxley - Meilleur ami et fiancé Ft. Cole Sprouse

Keylian - c'est le bro code

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: