Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Mer 19 Aoû - 12:59

Deuil ou vengeance ?
Jade Heaton & Aylen Nott


Allongée dans l'herbe, le regard perdu, observant les nuages qui offraient un spectacle de formes très étranges, Jade était bien loin de tous ses amis qui dormaient peut-être encore à cette heure matinale. Elle n'avait pas vraiment passé une nuit agréable car elle fut parsemée de cauchemars pour ne pas changer. Ça faisait peut-être un an que Xander était mort, mais Jade n'arrivait pas à passer à autre chose. Elle imaginait toujours la voiture percuter son petit ami. Et comme d'habitude, elle se réveillait avec des idées noires. C'est pour cette raison qu'elle préférait rester seule, elle ne pourrait pas se contrôler si quelqu'un la provoquait. Du coup, elle s'était levée aux aurores pour ne pas gêner ses camarades qui dormaient comme de véritables bébés. La brune s'était habillée rapidement puis avait été faire un tour dans la Grande Salle afin de déguster un petit déjeuner express. Elle se permit même d'emporter avec elle le croissant qu'elle n'avait pas terminé et sortit de la Grande Salle un peu avant les sept heure trente. C'est à cet instant qu'elle décida de marcher un peu dans le parc. Bien qu'en septembre, un petit vent frais se faisait ressentir au dehors. Du coup, Jade avait emporté avec elle un petite veste pour lui permettre de ne pas percevoir ces fraîcheurs matinales, son regard plongé dans la nitescence de ce ciel d'été. 

Jade décida de rentrer au château lorsqu'elle commença à voir une vingtaine d'élèves qui sortaient à leur tour dans le parc. Elle ignorait pourquoi, mais elle voulait en parler à quelqu'un. Une personne qui saurait la conseiller pour qu'elle puisse enfin réussir à faire son deuil sans avoir à faire subir sa vengeance aux coupables. Le problème, c'est qu'elle ne veut absolument pas raconter ce qui est arrivé. Elle arrivera sûrement à trouver une ruse... Quelque chose qui pourrait amener la conversation sur le deuil...
Elle s'arrêta devant l'escalier dans le hall d'entrée. Elle avait trouvé. Tous les professeurs ne cessent de leur parler de leur futur, en continuant sur le fait que les BUSE et les ASPIC sont très importants pour y parvenir. Si Jade voulait devenir Auror, elle verrait sûrement des morts, peut-être même de futurs collègues devenus ses amis. A ce moment là, elle pourra intervenir sur le deuil. Et le professeur parfait pour ça, c'était le professeur Nott, ancienne Auror. Jade courut jusqu'au sixième étage et frappa à la porte du bureau, espérant que la jeune professeur s'y trouve. Elle fut soulagée lorsque la porte s'ouvrit toute seule. Jade vit le professeur Nott assise à son bureau, la jeune Poufsouffle s'avança, hésitante.
 
▬ Bonjour professeur, je suis désolée de vous déranger, mais j'aimerais vous poser quelques questions à propos du métier d'Auror...





Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Jeu 20 Aoû - 9:19


Deuil ou Vengeance


Splosh, splosh.
L'eau contre son visage est fraîche. C'est agréable.
Aylen garde les yeux fermés un instant alors que son cerveau est en éveil complet. Le moindre bruit la fait réagir, et lorsqu'elle entend la fenêtre de ses appartements craquer sous la brise qui soufflait à l'extérieur, elle manque de lancer un sort à travers la porte ouverte de sa salle de bain. Elle pousse un soupir, baguette en main. Ses doigts sont tellement serrés que les jointures sont devenues blanches.
Elle ouvre la porte du cabinet au dessus du lavabo et trouve la potion qu'elle cherche. Elle n'en avait presque plus. Elle pourrait peut-être demander à Cassiopea de lui en faire... Elle ne savait pas encore si elle pouvait faire confiance à la femme à vrai dire. Et ce bien qu'elle se soit proclamée sa professeure d'animagie.
Elle boit une gorgée de la potion et la repose précautionneusement.

Le seigneur de guerre et ses troupes s'étaient retirés dans une petite base cachée dans les rochers du désert. La trouver n'avait pas été simple. Pourtant Aylen et Johan y étaient parvenus. Ils savaient qu'ils n'avaient pas le temps d'attendre les autres, alors ils étaient entrés. Et jusque là tout se passait bien. Ils étaient en train de nettoyer littéralement les lieux.
Les sorts fusaient dans tous les sens, et ils étaient à un contre cinq au bas mot. Mais ils étaient les meilleurs. Ils connaissaient presque tout l'un de l'autre : normal quand on passait trois ans pratiquement à vivre ensemble. Ils savaient quand se couvrir, quand attaquer, quand s'assurer que tout allait bien.
Ils savaient.


Aylen prend un toast. Grillé bien comme il faut, elle met du beurre dessus, puis un peu de confiture de fraise. C'est son deuxième comme ça. Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée après tout, mais pour une fois elle n'a pas vraiment faim et laisse de côté les saucisses et les pudding.
Elle a toujours aimé les petits déjeuners irlandais, malgré ses origines anglaises.
Elle se saisit de sa tasse de thé. Trempe ses lèvres dans le breuvage. La repose.
Le tintement résonne à ses oreilles.

Ils étaient parvenus jusqu'au bout. Il ne restait plus que le seigneur de guerre. Johan était blessé, inconscient, peut-être mort, alors qu'Aylen continuait de se battre.
Un sort aux sombres teintes vola dans sa direction. Elle ne connaissait pas ses effets ni sa force, alors plutôt qu'un bouclier elle choisit de l'intercepter avec un lourd débris de roche qui se trouvait à côté d'elle. Il explosa en mille morceaux.
Arresto Momentum.
Les débris ralentirent en créant un écran dont profita Aylen pour se déplacer. Son adversaire lâcha un grognement et d'un large mouvement de bras forma un serpent des débris qui flottaient dans le vide pour dégager sa vue. Elle arrivait sur son flanc droit, et il tenta de lancer l'animal de pierre ainsi formé sur elle.
Elle dû reculer brusquement pour l'éviter.
Elle inspira profondément et se concentra pour faire prendre à son serpent de pierre l'apparence de milliers de papillons monarques. Elle eut à peine le temps de voir la surprise se peindre sur le visage de l'homme.
Deprimo.
Le sol sous les pieds de l'homme s'effondra. La chute n'était pas haute, et Aylen sauta à sa suite. Lorsqu'elle le repéra, elle lui lança un sortilège de désarmement. Sa baguette vola au loin. Il rampa pour aller reprendre, et elle courut jusqu'à lui pour frapper du pied dans son dos, puis de lui écraser le poignet.
Il était fini.


Aylen est assise à son bureau, dans la salle de classe. Elle termine de corriger quelques copies tranquillement. Elle a donné un test de compétences à tous ses élèves pour évaluer leur niveau à son cours de début d'année, et voir ce qu'ils avaient perdus ou gagné durant leurs vacances.
Ce n'est pas brillant pour la plupart.
Elle pince les lèvres quand elle entend qu'on frappe à la porte.
« Entrez. »
La porte s'ouvre d'elle-même en grinçant. Elle lève les yeux sur l'élève et hausse un sourcil.
Elle la regarde s'avancer vers le bureau, nerveuse. A se demander ce qu'elle a fait à ses élèves pour qu'elle les effraie de la sorte. Elle attend malgré tout de savoir ce que la petite veut.
Des renseignements sur le métier d'auror.

Johan allait bien. Il n'était pas mort, juste un peu sonné de ce qu'il s'était passé. Ils étaient alors rentré à leur base avancée. Ils étaient sur une mission longue et n'étaient pas rentrés chez eux depuis plus de deux mois.
Aylen avait volontiers accepté de boire un verre avec la troupe d'une dizaine de personne quand son téléphone avait sonné. Contrairement à la plupart des sorciers, la sang-pur avait une connaissance au moins basique en technologie moldue, et ayant une petite amie venant de ce monde, elle n'avait pas eu le choix que de s'adapter.
Elle fronça un sourcil en voyant le numéro sur l'écran.
Elle ne le connaissait pas.
Elle décrocha tout de même.
S'immobilisa.
Le monde s'arrêta de tourner à cet instant.


« Bien sûr, vous pouvez me poser les questions que vous voulez miss Heaton. » Aylen se laissa aller contre la chaise confortable de son bureau. Elle adressa un sourire un peu froid à l'adolescente, un de ceux qu'elle savait si bien faire et qui n'atteignaient jamais vraiment ses yeux, mais se voulaient rassurant. « Toutefois je suis étonnée par votre question, je pensais que vous vouliez devenir journaliste. Pourquoi cette curiosité soudaine, si vous me permettez ? »
Sans suspicion, sa question relevait réellement d'une surprise quelque peu dissimulée. Peut-être avait-elle changé d'avis, peut-être voulait-elle écrire un article sur le métier... Aylen ne savait pas, d'où sa question.


Dernière édition par Aylen Nott le Sam 22 Aoû - 5:15, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Ven 21 Aoû - 6:57

Deuil ou vengeance ?
Jade Heaton & Aylen Nott


Lorsque la porte s'était refermée derrière elle, Jade fut parcourue de frissons, heureusement, le professeur Nott ne s'en était pas rendue compte. Son assurance la quittait peu à peu. Déjà deux minutes se sont écoulées avant que la jeune fille ne se décide enfin à répondre. C'est comme si, en entrant dans le bureau de la professeur de Métamorphose, le temps s'était arrêté. Mais elle réussi tout de même à répondre à haute et intelligible voix.
 
▬ À vrai dire, depuis un certain temps j'hésite beaucoup avec la carrière d'Auror. C'est pour cette raison que je préfère avoir des renseignements sur ce métier. Afin de savoir lequel des deux me correspond le mieux.

La jeune Poufsouffle se dégoûtait elle-même de devoir lui mentir, elle qui détestait tant les mensonges. Mais il était trop tard pour reculer maintenant. Il fallait qu'elle aille jusqu'au bout de sa pensée. Sinon qui sait ce qui pourrait arriver... Peut-être que la jeune professeur arrivera à la convaincre, sans même le savoir, de ne pas se venger. Ou mieux, réussir enfin à vivre à nouveau et oublier toute la haine qu'elle ressent maintenant pour les moldus. Avant, elle comprenait que les gens puisse faire des heures dont les conséquences sont mortelles pour d'autres personnes. C'est comme ça qu'elle était parvenue à pardonné aux sorciers qui ont créé le Feudeymon qui avait massacré ses parents. Mais lorsque Xander perdit la vie à son tour, la coupe était pleine pour Jade. Pourquoi lorsque quelqu'un mourrait c'était toujours elle qui devait souffrir ? À partir de ce jour, elle se jura que plus aucun de ses proches ne mouraient de la main de quelqu'un d'autre et l'amour pour elle, c'était terminé. Si une relation amoureuse normale n'était pas possible elle préférait s'arrêter à cette expérience aussi terrible fut elle. Toutes ces informations se bousculaient dans sa tête et elle espérait de tout cœur, que la professeur pourrait l'aider. Elle ne voulait plus vivre de cette manière.

▬ J'aime beaucoup l'idée de défendre le bien du mal, mais le seul point que me fait hésiter, c'est les morts. J'ignore si j'arriverais à surmonter le fait de voir des personnes que je côtoie chaque jour mourir devant moi lors d'une mission.

Voilà, maintenant, les dés étaient lancés. Elle attendait patiemment la réponse de son interlocutrice et fixait son visage pour arriver à déceler si, elle aussi, avait déjà perdu des êtres chers par homicide. Si c'était le cas, peut-être qu'elle préférera ne pas en parler... Jade n'avait pas pensé à ça. Elle se mordit la lèvre inférieur, nerveusement. Ce n'est pas le genre de chose qu'on demande à quelqu'un habituellement. La brune en était consciente, mais elle savait qu'elle devait le faire. Au risque de ne pas avoir de réponse explicite, mais c'était le prix à payer de son audace.





Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Sam 22 Aoû - 5:07


Deuil ou Vengeance


Pour Aylen, le mensonge de Jade était évident. Depuis ses débuts de carrière d'auror, elle avait développé une certaine capacité à repérer ce genre de chose. C'était une part de la formation de sa branche après tout : pour récupérer des informations, il fallait savoir détecter le mensonge. Et repérer ce genre de chose était devenu comme une seconde nature chez elle.
Toutefois, elle choisit d'ignorer ce mensonge.
Elle ne doutait pas étrangement que Jade faisait ça pour une bonne raison, et elle voulait savoir laquelle. De toute façon ça ne lui coûtait rien d'offrir des informations à l'adolescente.
Elle se contenta donc de hocher simplement la tête à sa réponse et la laissa poursuivre.

Défendre le bien du mal hein.
Aylen pinça les lèvres. C'était plus ou moins les raisons qui l'avaient poussés à devenir Auror. Elle avait un idéal de justice élevé, et voulait à tout prix le voir appliqué, et pour cela, quoi de mieux que de devenir l'une de ceux qui défendait la paix. Elle n'avait jamais eu aussi tort. Car avec le temps, elle s'était rendue compte que le bien de certains étaient le mal d'autre.
Elle se rappelait très bien de l'un de ses premiers débarquement à l'étranger, après sa formation de trois ans. Elle se souvenait des parents du bazar sorcier dans ce pays lointain qui éloignaient leurs enfants du groupe d'hommes et de femmes en uniformes.
C'était l'une des rares missions qu'elle avait eu dont la discrétion n'était pas une grosse part, mais elle se rappelait parfaitement la peur dans leurs regards.
Pour eux, ces gens ne venaient pas pour les aider. Ils venaient pour remplacer une dictature par une autre.

Le bien et le mal n'existent pas finalement, tout n'est que divergence d'opinion.

Toutefois ce n'était pas de ça que voulait parler Jade, non, c'était de les morts qui venait peupler les vies et les songes, ceux dont les corps ne revenaient jamais, ou alors les deux pieds devant.
Evidemment, il s'agissait là d'un point important également. Mais c'était une question complexe : elle ne savait pas jusqu'où elle pouvait aller dans le sujet. Parce que être auror ce n'était pas seulement voir ses camarades tomber, c'était aussi devoir parfois tuer. Tuer pour sa vie, tuer pour celle des autres, tuer pour une justice aveugle et sans nom, car sur le champ de bataille tout n'était que poussière, sang et démons.
Tout tournait au noir.

Finalement, Aylen se laissa aller au fond de son fauteuil, alors qu'un léger silence s'était installé dans sa réflexion. Elle ignorait si Jade le percevait comme gênant ou pas, car pour sa part elle était ailleurs, jusqu'à ce qu'enfin elle se décide à répondre après avoir pris une longue inspiration.
« De ma division d'Auror originale, composée de treize membres parmi les plus compétents et talentueux, nous ne sommes plus que trois, en m'incluant dedans. Toutefois, les chiffres ne sont pas aussi alarmants dans la plupart des autres groupes. La division de protection intérieure, beaucoup plus large, n'a connu que trois ou quatre pertes sur les dernières années. »
Il faut dire, ils n'avaient pas eu grand chose à faire ces dernières années.
Depuis que Voldemort avait été éliminé, il n'y avait pratiquement plus eu de mage noir à poursuivre sur les terres britanniques.
« Je ne vous le cacherais pas, il est toujours difficile de perdre quelqu'un au combat, toutefois nous connaissons les risques que nous prenons. Le plus difficile reste de devoir l'annoncer aux familles en général. Car si nous prenons entièrement la responsabilité de nos vies, c'est rarement le cas des proches qui eux ignorent souvent les risques réels. » Elle pinça les lèvres avant de reprendre rapidement. « Par là j'entends que la plupart des gens savent que le métier d'auror est dangereux. Mais bien souvent ils ne savent pas à quel point. »
Car une fois encore, cela dépendait des divisions et des missions.
« Mais le fait est que malgré tout, on finit par s'en remettre. Le tristesse et le vide sont vite remplacés par la nostalgie et les rires des souvenirs qu'ils nous ont laissé. »
C'était aussi simple que cela.

[/quote]
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Lun 24 Aoû - 5:54

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott


Stupéfaite, Jade resta bouche bée après la réponse de son interlocutrice. Elle racontait ça comme une journée sur le chemin de traverse pour faire ses achats. Aucune émotion. Rien. Même si le fait de vouloir être Auror était un mensonge, ce métier la dégoûtait encore plus. Dans sa tête, les Aurors devenaient des sorciers sans cœur, comme s'ils étaient sous le sortilège de l'imperium. Ils tuaient, protégeaient, mais rien ne les atteint émotionnellement. Comment peut-on dire une chose pareille sans ressentir la moindre parcelle de peine ou de colère ? Et ça n'allait pas en s'arrangeant... "que trois ou quatre pertes". Dans la bouche du professeur Nott, ça semblait signifiait que ce n'était pas grand chose. Ce n'était QUE trois ou quatre vies détruites. Supposant alors que ça allait arriver un moment ou un autre. Plus le temps passait, plus la rancœur de Jade s'amplifiait. Ce n'était pas sain de voir quelqu'un mourir en se disant que c'est normal. Nous ne sommes pourtant plus en temps de guerre. Les choses ont pourtant changées... La Poufsouffle ne comprenait pas sa professeur.

A-t-elle pensée une seule seconde aux proches des défunts ? Parce que la jeune fille en était sûre, pour eux, ça ne pouvaient pas être seulement quelques pertes. "Le tristesse et le vide sont vite remplacés par la nostalgie et les rires des souvenirs qu'ils nous ont laissé" Cette phrase faisait comme un écho dans la tête de Jade. Rien n'était plus faux d'après elle. Elle savait que jamais la tristesse et le vide ne seront remplacés. Jamais. En ce qui la concerne, les rires des souvenirs que Xander lui avait laissé étaient bien vite évincés par un bruit de crissement de pneus suivi du choc entre deux véhicules.  
 
▬ Et vous n'avez jamais eu envie de les venger ? demanda-t-elle en serrant les dents pour cacher la colère dans sa voix.

Décidément, ce n'était pas avec la professeur de métamorphose qu'elle aurait dû avoir cette conversation, mais plutôt avec une personne qui aurait connu la perte d'un être cher. Jade se sentait encore plus mal que lorsqu'elle était arrivée. Ressentir autant d'indifférence...ça ne devrait pas être permis ! Le point positif était que son envie de devenir journaliste grandissait. Écrire dans un bureau paraissait bien moins cruel que d'être Auror.  






Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Lun 24 Aoû - 8:23


Deuil ou Vengeance


Il était vrai que vu sous un angle civil, les paroles d'Aylen étaient horribles. Elle restait neutre, détachée, comme si ce n'était rien d'autre que des chiffres dont elle parlait et non des personnes. Cela signifiait-il pour autant qu'elle ne ressentait rien pour eux ? Pour les morts, pour leurs femmes, leurs maris, leurs enfants ? Non, loin de là. Elle avait juste appris à étouffer ces sentiments, à rationaliser cette tristesse, et même cette peur de voir ceci lui arriver un jour.
Oui, être Auror était horrible. C'était perdre son humanité parfois. Souvent. C'était devenir des idéaux, des concepts, des mots, et les défendre coûte que coûte, jusqu'au bout. C'était prendre un masque de mort pour se battre et véhiculer des idées de bien, de liberté, et semer l'horreur dans son sillage s'il le fallait.
Devenir un outil.
Oublier qui l'on était pour renaître.
C'était une mission impossible à laquelle personne ne pouvait survivre réellement. Car même si le corps et l'esprit restait, ils finissaient brisés d'une façon qui ne pouvait jamais être réparée. Et on ne pouvait alors plus que cacher ses blessures en espérant que personne ne les verrait, et qu'avec le temps...

La question suivante tomba. C'était une suite logique, et pourtant... Aylen n'était pas certaine de savoir exactement où Jade voulait en venir. Elle pinça les lèvres.
C'était une question complexe à laquelle répondre. Et elle hésitait même à la faire. Elle n'était pas certaine que sa réponse aiderait réellement la jeune femme à se décider pour un futur travail. Mais en même temps, cela ne semblait vraiment pas être pour ça qu'elle était là. Toutefois elle continuerait de jouer le jeu.
Car si Jade voulait lui dire quelque chose, se confier à elle, elle le ferait. Et elle n'allait pas la pousser à ça.
« Si. Bien sûr que j'ai déjà voulu me venger. »
Elle ferma les yeux brièvement, et lorsqu'elle les rouvrit... son regard était sombre et il se trouvait au fond l'étincelle d'une folie brève qui l'avait saisi il y avait quelques années de cela. Cela ne dura pas longtemps, jusqu'à ce que des mots lui échappent. « Et je l'ai fait. » Ils étaient glacials, implacables, comme si une force invisible débordait pour écraser tout sur son passage. La température de la pièce semblait avoir dégringolé et une soudaine tension émanait des murs.
Elle choisit ses mots avec précautions avant de poursuivre.
« C'était un sorcier qu'on traquait depuis des années. Il avait tué déjà plusieurs membres de notre équipe. Nous ne savions pas qu'il serait là. » Elle se leva de sa chaise de bureau et se dirigea vers la fenêtre de la salle de classe pour tourner le dos à Jade, non sans continuer de parler. « Il a à nouveau tué un de mes coéquipier. Ca a été la goutte d'eau. Lorsque le duel fut fini, il n'avait plus rien d'humain. » Elle épargna les détail, mais les images étaient là.
Elle était professeur de métamorphose.
Elle savait comment procéder pour faire souffrir quelqu'un avec ça.
Elle savait.

Elle se tourna à nouveau vers Jade, son ombre se découpant dans les fenêtres.
« Je ne te mentirais pas. Ca a été, sur le coup, une libération. Et puis la réalité m'a rattrapée. » Elle observa de bas en haut la jaune et noir. « Tuer pour se venger procure un plaisir incroyable mais arrache l'homme à son humanité. » Elle marqua une courte pause, pour recentrer sur le sujet. « En tant qu'Auror, se venger est interdit. La justice des lois doit passer avant tout. Donc même lorsqu'on le désire, nous ne nous vengeons pas. Si j'avais été dans une autre division, j'aurais été suspendue définitivement. Possiblement jetée à Azkaban. »

Tout était dit sur la vengeance parmi les aurors.

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Lun 24 Aoû - 16:34

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott


La question que Jade avait posée était directe et elle n'attendait pas une réponse fermée. Elle se mettait en danger en parlant de vengeance car, évidemment, ce n'est pas la première chose qu'une personne demanderai si elle voulait véritablement devenir Auror. De plus, la jeune Poufsouffle se doutait un peu que le professeur Nott se méfiait d'elle. Peut-être savait-elle déjà que Jade lui mentait ? Si c'était le cas, la jeune Heaton se demandait pourquoi elle continuait à jouer le jeu. Après les réponses brèves de son professeur, le regard de Jade s'illumina. Elle n'était donc pas folle à lier. C'était normal d'éprouvait un sentiment de colère et de vouloir se venger. Au moins, ça la soulageait d'apprendre que son interlocutrice l'avait déjà fait. Mais la suite de l'explication la fit hésiter à nouveau.

▬  Je ne comprends pas. Si votre devoir est de faire la justice, pourquoi ne pas tuer les meurtriers ? En quoi est-ce un crime de se défendre contre quelqu'un de potentiellement dangereux pour la population ?  

Bien sûr, pour Jade, "se défendre"sous-entendait tuer.
Mais Azkaban...
Devait-elle tout risquer pour, au final, atterrir dans la prison des sorciers ?
Les moldus n'en valait pas la peine. Peut-être que les tuer serait trop simple. Jade pensait à leur infliger une souffrance telle qu'ils n'en ont jamais connu. En faisant cela, elle ne vengerait pas Xander, mais elle-même.    
Elle repensa un instant à ce que sa professeur de métamorphose avait ajouté. Elle insinuait qu'elle n'avait pas le droit de tuer.     
 
▬  Je connais beaucoup de lois moldus, parce que je vis dans un de leurs quartiers à Londres et je crois savoir que tuer quelqu'un même accidentellement, peut-être être condamnable au moins cinq ans s'il y a eu délit de fuite, je me trompe ? Si cette loi est aussi appliquée dans le monde magique, cela veut-il dire qu'on doit oublier ce qu'il a fait ? Tuer un être humain, aller à Azkaban cinq ans et ressortir libre ? Ce serait comme lui donner le permis de recommencer. Vous ne pouvez pas arrêter des meurtriers pour les mettre à Azkaban, c'est bien trop dangereux, vous êtes obligés de les tuer d'une certaine façon... 





Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Dim 30 Aoû - 8:36


Deuil ou Vengeance


Aylne n'aimait pas particulièrement où Jade voulait en venir. Elle ne dit rien toutefois, l'écoutant attentivement l'adolescente aux questions clairement dirigées ailleurs que sur le métier d'auror. Ce qui acheva de convaincre Aylen de ce fait fut le sujet des lois moldues. Elles ne ressemblaient presque pas aux lois sorcières sur tout ce qui traitait du meurtre ou de la mort en général. Et surtout elle était clairement partie sur le cas de l'homicide involontaire, ce qui ne touchait jamais le métier d'auror. Pas autrement que dans le cadre d'enquêtes particulières.
Donc elle avait raison : elle n'était pas là pour ça.
Elle observait la brune, étudiait ses mots comme un mur à franchir et son langage corporel comme les pensées derrière ces paroles qui ne faisaient pas sens dans le contexte où elle prétendait les dire. Quelques théories se dégagèrent dans l'esprit de la professeure qui fixait avec attention la jeune brune et elle pinça les lèvres.
Elle commença à nouveau à se rapprocher du bureau, cette fois-ci pour s'avancer vers Jade.

« Devoir défendre la justice ne donne pas le droit de contourner celle-ci, au contraire. Car comment défendre un idéal que nous ne respectons même pas ? Tuer des meurtriers, pour reprendre votre exemple, sans les porter devant une justice impartiale revient à devenir soi-même un meurtrier. Et à partir de là, où s'arrête le cercle vicieux ? Notre système n'est certes pas parfait, mais au moins il est cohérent sur les valeurs qu'il tente de transmettre. »
Elle attrapa les accoudoirs de la chaise où Jade s'était installée puis la tourna pour pouvoir la regarder de là où elle était, baissant les yeux sur elle.
« Cinq ans en prison et la liberté ne sont pas une promesse de libreté future, ni une autorisation à recommencer les crimes qui ont été commis. Encore moins dans le cadre d'un accident. Lorsqu'une personne en tue une autre, si celle-ci est saine d'esprit, la culpabilité d'avoir ôter la vie sera telle qu'il se punira de lui-même toute sa vie. Il ne pourra plus jamais dormir paisiblement, ni vivre sans penser un seul instant à ce qu'il a commis. Et même s'il pouvait effacer de son esprit ces pensées, elle finirait par revenir le hanter à l'instant même où il baisserait sa garde. »

Elle se pencha sur Jade, mains posées sur les accoudoirs, son visage soudainement extrêmement proche du sien, comme si elle essayait de voir à travers son regard le véritable sens de ses paroles.

« Ceci dit, les lois sorcières sont peu comparables aux lois moldues, alors pourquoi avoir pris cet exemple ? Auriez-vous, par hasard, autre chose en tête ? Car clairement, vous n'êtes pas là pour parler des Aurors. » Elle la fixait dans les yeux, et on aurait presque pu croire qu'elle pouvait lire les réponses qui passaient dans les yeux de son élève. « Depuis le début, nous parlons de mort, de vengeance et de meurtre. Alors, de quoi voulez vous réellement parler ? »
L'intensité des yeux chocolat était écrasante alors qu'elle finit par se redresser, attendant une réponse.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Lun 31 Aoû - 11:38

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott

 
Jade savait pertinemment que sa professeur avait raison, mais elle n'arrivait pas à l'accepter. Il devait forcément y avoir une autre solution. Tout aussi sage, mais qui punirait réellement tous les crimes commis. Ses parents lui avaient raconté que, de leur temps, c'étaient les Détraqueurs qui se chargeaient du sale travail. La Poufsouffle ne voyait pas en quoi c'était une mauvaise chose du moment qu'ils obéissaient aux ordres provenant du Ministère. Mais évidemment, les choses ont changé après la guerre de 1998. Dorénavant, les criminels se retrouvent seulement à Azkaban.
Elle préférait ne rien répondre au risque d'aggraver la situation. La professeur de métamorphose semblait croire que tous les meurtriers éprouvaient de la culpabilité face au crime qu'ils ont commis. C'était faux bien sûr et elle avait un très bon exemple : les Mangemorts. Jamais ils n'ont ressenti une quelconque culpabilité, ça ne tenait qu'à eux d'arrêter de torturer et tuer des gens.  
 
▬ J'avoue que je ne comprends pas votre raisonnement. Lors de la dernière guerre, je suppose que les Mangemorts ne ressentaient aucune sorte de culpabilité. Il y aura toujours des fous furieux qui ne pensent pas aux conséquences de leurs actes et qui s'en fiche royalement pour le reste de leur vie. C'est de ceux-là dont je vous parle. Bien entendu, un malheureux accident peut arriver et les coupables ont les morts sur la conscience.

L'ancienne Auror s'était approchée de Jade et la fixait droit dans les yeux. Mais Aylen Nott ne lui faisait pas peur, la brune soutenait son regard, histoire de bien lui faire comprendre que ça avait beau être un sujet sérieux, elle ne laisserait pas tomber aussi facilement ses idées.
Comme elle s'en était doutée, elle avait bien compris le petit jeu de la Poufsouffle et maintenant, elle lui demandait les réelles explications de sa présence ici.
Est-ce que Jade était prête à lui révéler toute l'histoire ? Non, certainement pas. Mais elle pouvait maintenant aller droit au but.

▬ Si j'ai pris l'exemple des moldus c'est parce que, comme je vous l'ai dit, je vis dans un quartier moldu où ces lois sont en vigueur. Je ne suis peut-être pas là pour parler du métier d'Auror, mais il n'empêche que je vous ai posé les questions auxquelles je voulais des réponses. Je suis venue ici en espérant que vous pourriez m'aider avec l'un des sujets que nous avons déjà abordé : le deuil. J'ai perdu quelqu'un à qui je tenais énormément par des abrutis de moldus. Ça fait un an que ça s'est produit et je n'arrive pas à m'y faire. Je veux que sa mort soit vengée.




Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Mer 2 Sep - 6:38


Deuil ou Vengeance


C'était le grand problème de débattre avec des adolescents : bien souvent ils ne voyaient le monde qu'en blanc et noir alors que celui-ci était fait de gris. De beaucoup de gris. Et parfois – rarement – on trouvait des couleurs éclatantes qui faisaient oublier toute cette morosité et permettait de découvrir les couleurs d'un monde en relief.
Mais ce n'était pas le sujet.
Ce que Jade ne prenait pas en compte dans son raisonnement, c'était que les accident étaient bien plus nombreux que les meurtres réels. C'était triste, mais c'était ainsi que la vie était faite, et c'était quelque chose qui ne changerait jamais. Quant aux criminels de guerre, c'était un tout autre sujet, surtout lorsqu'on touchait à une guerre sorcière. Car bien évidemment, il devenait très simple de clamer être un innocent s'étant fait piéger par un imperium. Et même sans ça, il fallait aussi prendre en compte tous ceux qui avaient des proches pris en porte à faux, et toutes les situations particulières. On ne pouvait pas toujours se battre constamment, et tout le monde n'avait pas la force mentale de le faire.
Dans une guerre, les premières victimes étaient toujours les civils.
Et bien souvent ils n'étaient pas en capacité de se soulever pour répliquer.

Jade soutint son regard sans ciller, alors qu'elle lui expliquait – enfin – la véritable raison de sa présence. Quelqu'un de proche d'elle était mort à cause de moldus. Et considérant son exemple sur les hit & run plus tôt, il était probable qu'il s'agisse de cela.
Aylen hocha discrètement la tête et se redressa avant de prendre appuie sur le bureau.
Elle croisa les bras, se plongea un bref moment dans une réflexion intense.

Elle n'était pas rentrée à temps.
Lorsqu'elle était arrivée, elle était déjà parti, à la fois son esprit et son corps. Elle avait déjà été enterrée par sa famille. Elle n'arrivait pas à réaliser qu'Emilie était partie.
Gone.
Elle ne la verrait plus jamais, elle ne pourrait plus voir ni son sourire, ni ses larmes, elle ne pourrait plus la serrer dans ses bras et sentir sa chaleur se répandre dans son corps. Une chaleur qui lui semblait si nécessaire. Au moindre geste qu'elle faisait, tout ce qu'elle pouvait penser était que plus jamais Emilie ne pourrait le faire. Elle ne pourrait plus boire ou manger, ou dormir et Merlin qu'Aylen regrettait déjà les petits ronflements dont elle avait pris l'habitude de se moquer. Elle ne pourrait plus faire cette moue boudeuse.
Elle avait cessé d'exister.
Et ce vide, cette douleur.
Cette souffrance infernale la brisait tant qu'elle empêchait ses larmes de couler.
A quoi bon ?
Il n'y avait plus personne pour les voir.


« Ma compagne est morte il y a... maintenant six ans. » Le temps avait filé si vite. « C'était une moldue, comme votre ami. » Les mots étaient lancés sur un ton qui se voulait neutre, mais ils se coinçaient à peine dans sa gorge, comme si elle devait les arracher à son être pour pouvoir les prononcer. « Ce n'était pas un accident, mais une maladie incurable chez eux. » Elle inspira profondément. Les moldus n'avaient pas les mêmes moyens que les sorciers, et beaucoup de maladies mortelles pour eux n'étaient rien pour les sorciers. « Quand c'est arrivé, j'ai eu besoin de trouver un coupable et j'ai tant haït les médecins qui s'occupaient d'elle, mais il n'y en avait pas, et c'est là que nos situations diffèrent, miss Heaton. »
Elle ferma les yeux brièvement et secoua la tête.
« Vous avez quelqu'un à haïr légitimement, et vous voulez réparation. C'est votre droit, toutefois... j'ignore ce que vous en pensez, mais la mort est quelque chose d'illogique et de stupide, et surtout de profondément injuste. C'est un Dieu cruel. Et je doute que votre ami – ou qui que ce soit vous entourant – voudrait vous voir jouer son jeu. » Elle hésita très brièvement avant d'ajouter une dernière chose. « Personne n'aime les meurtriers, miss Heaton, et en vous vengeant vous en deviendrez un. »
Ces mots étaient durs sans être froids cette fois-ci.
Elle préférait ne pas parler de la difficulté d'être lié à un meurtrier. Ce n'était pas le sujet. C'était là une toute autre souffrance qu'elles ne partageaient pas. Et Aylen doutait parfois que qui que ce soit la partage avec elle en dehors de sa sœur.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Ven 4 Sep - 17:43

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott

     
Jade avait hâte d'entendre la réponse de sa professeur. Elle avait beau paraître dure, elle devait bien ressentir quelque chose. La brune n'avait jamais dévoilé ça à quiconque à l'école et elle s'attendait à un peu de soutien venant de la prof qu'elle préférait dans Poudlard. Mais après sa confession, un gros blanc s'installa dans le bureau de la jeune femme. Quelques minutes qui parurent une éternité.
Lorsqu'elle lui répondit, Jade su qu'elle avait - en fin de compte – eut raison de s'entretenir avec elle. Sérieusement, la Poufsouffle avait peu de chance de tomber sur quelqu'un qui ait vécu une perte à peu près semblable à la sienne. La brune se demanda à ce moment-là si si c'était à cause de ça que le professeur Nott semblait si dure. Mais tout ses a prioris sur elle disparurent lorsque Jade sentie que la voix de sa professeur était bel et bien déformée par l'émotion.
 
▬ En effet, c'est un peu différent. La grande différence entre les deux était que Xander était mort à cause d'un Homme à un âge trop peu avancé alors que la fatalité a emporté la femme d'Aylen Nott.
▬ Je me fiche de ce que les autres pensent, de toute manière, je ne vois pas comment ils l'apprendraient. Et je vous ferais remarquer que je n'ai pas parler de tuer, mais de me venger. Toutes les vengeance ne terminent pas par la mort. Je ne suis pas une criminelle, professeur.
Le fait qu'elle y ait pensé ne voulait pas dire que le ferait. Elle tenait bien trop à sa famille et ses amis pour être vue comme une « meurtrière » à vie alors qu'elle n'a que quinze ans. Et être enfermée à Azkaban à cause d'un moldu ne l'emplissait pas de joie non plus. Elle avait autre chose en tête, quelque chose de bien plus subtil.

▬ Il doit bien y avoir d'autres moyens, bien pire que ça pour un moldu. Je n'arrêterai pas avant d'avoir eu ce que je veux. Ils le regretteront, d'une manière ou d'une autre.
Il est vrai qu'elle s'était toujours promis de faire des choses qui ne mettrait pas en péril ses chances pour devenir quelqu'un de bien. Un jour quelqu'un lui avait dit « L'injustice, c'est quelqu'un de mauvais qui réussi dans la vie ou bien un homme bon qui souffre atrocement. ». Elle savait dors et déjà que la mort de Xander était injuste. Et faire souffrir l'homme mauvais - là en l'occurrence, ce sont les moldus responsable de sa mort -  reviendrait à lui rendre justice.  
▬ J'avoue que je ne sais plus différencier le bien du mal. Est-ce mal de vouloir la justice pour quelqu'un qu'on a aimé ? Si c'est le cas, je serais prête à payer le prix pour ce que je vais faire.
Jade avait dit ça d'un ton décidé en regardant son professeur de métamorphose sans ciller. Si quelqu'un pouvait comprendre cela, ça ne pouvait être qu'elle. Et la brune espérait sincèrement un retour positif de son interlocutrice.





Dernière édition par Jade Heaton le Mar 8 Sep - 11:25, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Dim 6 Sep - 17:45


Deuil ou Vengeance


Leur discussion ne les menait nul part, Aylen le voyait bien. Et elle comprit alors quelque chose : malgré tous les exemples qu'elle donnait à Jade, celle-ci restait bloquée dans les idées qui commençaient à prendre racine dans son esprit.
La vengeance...
La gangrène de l'homme qui anéantit aussi sûrement qu'une bombe. Il existait pire, bien sûr, car il existait toujours pire, mais lorsqu'une adolescente aussi jeune que Jade était touchée par cette idée, difficile de l'en tirer. Cela pouvait sembler être la seule solution. Se venger. Faire mal parce qu'on avait mal, faire sentir au monde sa douleur en l'exposant de la pire façon qu'il soit.
La vengeance.
Lorsque la peine devenait une longue agonie, cela semblait être la seule solution.
Et si Aylen le comprenait, elle ne pouvait transmettre son savoir à Jade en cet instant.
Elle seule pouvait décider de passer autre chose, trouver la solution à son mal. Et tous les conseils du monde n'y changeraient rien. Sauf bien sûr si... La manœuvre serait compliquée, mais faisable. Même si ce serait certainement du quitte ou double. Dans l'état actuel des choses, Aylen avait-elle le choix ?

« Vous me décevez, miss Heaton. » La sentence tombait, lourde. « Vouloir rendre la justice est normal, créer une nouvelle injustice pour cela ne l'est pas. C'est pour cela qu'il existe tout un système dédier à prendre sur ses épaules le poids qu'un être humain seul ne peut pas porter. »
Aylen se déplaça alors d'un pas rapide jusqu'à la porte de son bureau et l'ouvrit en regardant alors Jade.
« Je pensiez que vous étiez venue chercher des conseils, pas déclarer vos intentions pour simplement les suivre. Après tout, si votre décision était déjà prise, si réellement vous ne parveniez plus à distinguer le bien du mal, quel intérêt d'être venue jusque moi ? »
L'indécision de Jade était marque qu'elle désirait être arrêtée, elle le savait, mais elle ne se laisserait pas convaincre par quelqu'un d'autre qu'elle-même. Et pour ça Aylen pointait du doigt les illogismes de son comportement, poursuivant alors d'enfoncer le clou.
Elle la regardait intensément, ses yeux chocolats reflétant la lumière du soleil filtrant par les hautes fenêtres et offrait à ses iris un vert profond iridescent.
« Je vous ai dit quel serait le prix à payer : votre humanité. Que vous tuiez les coupables ou non, vous changerez leur vie et celle de leurs proches pour une quête démesurément égoïste. Vous entrerez dans le plus vicieux des cercles. Mais après tout, si vous vous sentez mieux pendant une seconde, allez-y. » Elle lui indiqua la porte. « Vous pouvez rester ici et discuter avec moi ouvertement de ce qu'il se passe pour que vous désiriez tant cette vengeance, et ma porte vous sera toujours ouverte pour cela, ou y aller maintenant. Pourquoi attendre après tout ? Partez accomplir tout ce que vous désirez, je ne vous en empêcherais pas. »

Elle n'avait pas besoin de le faire.
Jade le ferait d'elle-même. Et si elle ne le faisait pas, alors elle, Aylen Nott, n'aurait certainement pas mieux accomplit cette tâche. C'était à elle de prendre sa décision maintenant. C'était un combat intérieur qu'il serait difficile de mener, mais la professeure ne doutait pas qu'elle pourrait l'emporter. Elle portait cette foi en ces élèves qu'ils étaient meilleurs qu'ils le pensaient.
Pour ses élèves et pour chaque individu qui se présentait à sa porte.
Pourtant elle avait vu tant d'horreur.
Mais elle savait que l'homme valait plus, valait mieux, et qu'un jour il s’élèverait.
Elle l'espérait.
Peut-être était-elle simplement folle, après tout ?
Peut-être...
Mais comment ne pas croire en un tel idéal après avoir tant sacrifié pour lui ?
Alors elle ne pouvait plus qu'attendre de Jade le meilleur.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Mer 9 Sep - 13:58

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott


La réponse d'Aylen fut courte et brutale. Ses mots résonnaient comme un écho dans la tête de la brune et toute l'estime qu'elle avait pour sa professeur disparu à cet instant.
Si son but premier est que je la déteste à la fin de la conversation, elle est bien partie..., pensa-t-elle amèrement.
Ce n'était pourtant pas la mer à boire ce que Jade lui demandait. Tout ce qu'elle voulait c'était des conseils clairs. Devait-elle allait jusqu'au bout, ou non. Il faut croire que même le professeur Nott ne pouvait pas répondre à tout.
A moins qu'elle ne le veuille pas, tout simplement.
Si tel était le cas, Jade ne perdrait pas son temps à essayer de lui parler importante à ses yeux à l'avenir.
Indécise, Jade regarda successivement l'ancienne Auror et la porte ouverte juste devant elle.  
D'un côté, la brune voulait partir et ne jamais avoir à revenir dans ce bureau. Elle pouvait être bornée quelques fois, mais là, elle ne savait plus quoi faire.  
 
▬ Si je suis venue vous voir, c'est justement parce que cette décision n'est pas prise. Loin de là. Je voudrais être sûre que mes idées, sont justes. Si elles ne le sont pas, évidemment je ne passerai pas à l'action.

Elle fit une pause en se levant de la chaise et s'avança vers sa professeur. La fixant de ses yeux clairs, Jade lui lança un regard noir.  
▬ Je ne vous permet pas de me qualifier d'égoïste alors que vous ne me connaissez pas.
Jade n'aimait pas particulièrement le ton qu'Aylen employait avec elle. La jeune Poufsouffle serrait et desserrait les poings, essayant de se contrôler et de ne pas devenir agressive, aux risques de conséquences bien tristes.

▬ Vous voulez réellement que je vous raconte ce qu'il s'est passé ? Parce que je ne suis pas certaine d'en être capable. Ça fait peut-être un an que cet événement s'est produit, mais je m'en souviens comme si c'était hier. Le fameux jour où ma mère est venue me voir en me montrant une page d'un journal régional moldu.

La brune pivota vers la porte et la ferma, pour confirmer sa réponse.
Elle n'abandonnera pas la partie si tôt.



Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Mer 9 Sep - 19:24


Deuil ou Vengeance


Jade pouvait bien lancer tous les regards noirs du monde à Aylen, ça ne changerait en rien ce qu'elle venait de dire et l'ultimatum qu'elle lui posait : soit elle embrassait les ténèbres qui enserraient son cœur et attendaient patiemment de la dévorer, soit elle restait ici et commençait le long et douloureux processus d'apprendre à vivre avec.
Aylen soutint son regard sans le moindre mal, dans tous les cas, attendant patiemment d'obtenir la réponse à sa demande, écoutant au final assez peu ce que disait en cet instant Jade. Ce n'était pas bien sûr qu'elle ne s'y intéressait pas, c'était plutôt que son langage corporel criait de vérité, bien plus que des mots au sens parfois bien trop abstrait pour représenter encore quoi que ce soit.
Elle écoutait un langage muet aux saveurs amères de la colère.
Et quelque part, ça brisait le cœur de l'enseignante de voir son élève dans cet état.
Elle avait envie de la prendre doucement dans ses bras pour la bercer, lui promettre que tout irait bien. Que tout finirait par aller mieux. Que la colère s'apaisait et que les regrets, s'ils ne disparaissaient jamais, s’atténuaient. Elle avait envie de lui offrir ce qu'elle n'avait pas pu avoir. Quelqu'un qui pouvait la comprendre.
C'était au final peut-être tout ce qu'elle pouvait encore faire pour elle, se rendait-elle compte.
Mais pour le moment l'heure n'était pas à la tendresse.
Elle devait déjà gérer la colère de l'adolescente avant de pouvoir faire quoi que ce soit.

Lorsque la porte se referma, la rousse se sentit quelque part rassurée. La discussion n'était pas finie. Ce qui signifiait qu'elle choisissait de prendre la voix difficile. Celle où Jade devrait ramasser chaque morceau de son cœur malmené par le deuil pour petit à petit le reconstruire, et lisser chaque fissure jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des cicatrices.
Elle inspira profondément.
Déglutit même.
Elle se redressa et croisa les mains devant elle avant de retourner vers le bureau, sans passer derrière cette fois-ci. Elle prit la seconde chaise inoccupée qui se trouvait devant et la plaça face à celle où se trouvait Jade plus tôt, faisant venir à elle son précieux thé, quelques biscuits, servant deux tasses à l'aide de sa baguette magique.
« Revenez donc vous asseoir ici, Jade. »
Elle venait d'utiliser son prénom, ce qui n'était pas un hasard. Tout comme sa voix était plus douce et mesurée, totalement différente de précédemment. Il était important de marquer la différence par rapport à avant.
Aylen croisa les jambes en attendant que l'adolescente s'exécute ou l'envoie sur les roses.

« Vos idées ne sont pas justes, pour commencer. »
Réponse claire et concise.
Pas d'explication ou de débat, la vérité en laquelle Aylen croit. Point. « Je désire toutefois écouter votre récit. » Elle observa l'adolescente, avant de poursuivre tout aussi calmement. « J'ai conscience que cela sera pénible à faire pour vous, et qu'il s'agira certainement d'une démarche émotionnelle difficile, mais puisque vous accepté ma proposition à peine plus tôt, j'imagine que cela signifie que vous avez la force de le faire. »
Elle ne la quittait pas des yeux, cherchant son regard pour que l'échange entre elles soit clair.
« Vous pouvez prendre le temps qu'il vous faudra pour le faire, et si finalement vous changez d'avis, je ne vous pousserais pas à continuer, même si vous avez choisi de rester dans ce bureau pour effectivement obtenir mon aide. Et bien que je n'ai pas de solution miracle à vous offrir, c'est une aide que je ne peux vous fournir que si je comprends la situation dans son ensemble. »
Car ce n'était pas tout d'obtenir une réponse claire et précise à une question posée.
Ce n'était pas suffisant.
Ca ne l'était jamais dans des cas comme ça.
Car la douleur se fichait bien de la clarté et de la précision.
Elle ne comprenait que le temps.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Sam 12 Sep - 16:31

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott


L'attente.
Y avait-il quelque chose de pire dans ce vaste monde ?
Les yeux fixait sur le fond d'écran de son téléphone, Jade patientait comme elle pouvait. Xander lui manquer terriblement. Elle n'avait qu'une envie : lui parler. Mais cela faisait déjà deux semaines qu'il ne répondait ni aux sms et aux appels de la brune.
Cette attente la tuait.
Pourtant le jeune garçon savait qu'à la rentrée, Jade devrait repartir en Écosse et qu'elle ne pourrait pas emmener son téléphone là-bas. S'il continuait à l'ignorait jusqu'à la fin des vacances, ils ne se reverraient qu'aux vacances de Noël.
Seulement, ce n'était pas le genre de Xander de ne pas répondre au téléphone...


Depuis cinq ans que Jade était à Poudlard, jamais un professeur ne l'avait appelé par son prénom. Elle ignorait si la rousse voulait lui faire passé un message comme : « Oublions nos rôles au sein de Poudlard et parlons en tant qu'être humain. » ou si, tout simplement, elle ne l'avait pas fait exprès. Jade comptait bien lui faire comprendre qu'elle n'était pas du genre à oublier si facilement l'ultimatum posé, puis faire comme si de rien était en s'asseyant bien tranquillement à boire du thé. Mais la voix d'Aylen était bien  plus calme et posée que précédemment. Ce changement brutal d'intonation déstabilisa Jade et elle se surprit elle-même à lui obéir. Elle se dirigea lentement vers la chaise et s'y installa. Malgré tout, elle restait crispée d'une rage trop longtemps contenue et elle essaya de se vider l'esprit afin de redevenir calme.
Jade devint blême lorsqu'Aylen insista pour qu'elle lui dévoile son histoire.

▬ Si vous insistez...

Toc Toc.
La mère de la jeune fille entra dans sa chambre, le journal à la main. Elle rejoignit sa fille assise au bord de son lit et marqua un temps. D'un geste lent, elle ouvrit le journal à la page de la nécrologie. Jade attrapa le journal, lu en diagonal la page indiquait par sa mère et tomba sur son nom. Xander Wold. Instantanément, ses yeux se remplirent de larmes et sa mère la pris dans ses bras.


▬ Il s'appelait Xander. J'étais amoureuse de lui depuis que j'avais dix ans et après ma première année à Poudlard, il m'a proposé de sortir avec lui. On était très jeune, je ne savais même pas si c'était vraiment de l'amour ou une simple attirance. Jade baissa la tête, se concentrant pour que les images ne l'affectent pas. Mais les années passaient et nous étions toujours ensemble. J'étais certaine que je l'aimais. On profitait de mes vacances scolaires pour se voir lorsque je rentrais à Londres. Tout aller bien jusqu'à l'année dernière. A partir d'août je n'ai plus eu de nouvelles de lui. Et ma mère m'a appris sa mort en me montrant le journal à la rubrique Nécrologie. Je n'arrivais pas a y croire. Le lendemain, je suis allais chez lui et j'ai parlé avec sa mère. Longtemps. Elle a pleuré. J'ai pleuré. C'était pathétique. Cette femme a perdu son mari et son enfant. La brune regarda à nouveau sa professeur dans les yeux, elle avait dû faire un effort incroyable pour empêcher sa voix de trembler. Elle m'a raconter ce qu'il s'est passé exactement. Elle était présente ce jour là, mais elle était déjà sorti de la voiture quand ça s'est passé. Une voiture est sortie de nulle part et à fendu sur celle des Wold. Elle a tout de suite appelé les numéros d'urgence. Mais la chose qu'elle m'a dite et qui m'a vraiment marqué, c'était que le conducteur après avoir provoqué cet accident, s'est enfui.

Des larmes emplissait les yeux de la jeune fille, mais elles ne coulèrent pas. Jade avait appris à ne jamais pleurer en public après la mort de Xander. Sa mort l'avait d'abord rendu faible, puis l'avais renforcé. Elle espérait que c'était la première et dernière fois qu'elle aurait à raconter cette histoire. Elle avait l'impression d'être chez un psychologue et elle détestait ça.     



Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Mar 15 Sep - 20:24


Deuil ou Vengeance


Aylen donna un coup dans la cuisinière moldue.
C'était son premier appartement, et elle avait décidé de vivre au centre de Londres, là où personne ne viendrait la trouver, et surtout pas Théodore.
Mais les choses étaient plus difficiles qu'elle aurait aimé : elle ne pouvait pas utiliser la magie comme elle le voulait, et devait donc se faire aux habitudes de vie sans celle-ci pour certaines choses.
Elle pensait que ce serait facile. Après tout les moldus y arrivaient bien, pourquoi pas elle ?
Mais elle avait tort.
Lâchant un juron, elle donna un nouveau coup dans le vieil électroménager et...
BADABOOM !
Les pieds du meuble cédèrent.
Are you fucking kidding me ?!
C'était son premier appartement, elle n'avait pas envie que ça se passe mal ! Pourquoi fallait-il que ce soit comme ça ?
Bon. Calme.
Elle inspira et expira profondément.
Puis elle entendit frapper à la porte. Fronçant les sourcils, elle abandonna la catastrophe qu'elle venait de créer pour se rendre jusqu'à son entrée. Au final, elle avait à peine quelques pas à faire. Autant dire que ça changeait bien du manoir familial où elle vivait avec Théodore, Daphnée et Enora. Ou même celui de son enfance où elle vivait avec son père et sa mère avant...
Elle secoua la tête, poussa un soupir.
Elle ne devait pas y penser.
La porte.
Elle l'entrouvrit avec méfiance, jetant un œil dans l’entrebâille.
« Qu'est-ce que vous voulez ? » jeta-t-elle d'un ton agressif.
Qu'elle regretta immédiatement.
Elle avait cru par le passé tomber amoureuse, sentir dans son cœur la flèche d'un angelot cupide. Elle se rendit compte en cet instant qu'elle avait eut tort. Rougissant d'un coup d'un seul, elle referma brusquement la porte sans même attendre de réponse. Pourtant elle entendit celle-ci à travers le bois à la peinture écaillée. Ou peut-être plutôt était-ce à travers les murs de papier fin.
« Est-ce que tout va bien ? J'ai cru entendre une chute, je m'inquiétais, alors j'ai voulu venir voir. J'habite en dessous de chez vous. Vous avez besoin d'aide ? »
Aylen respira profondément pour se calmer, et ignora comme bien souvent ce qu'il se passait en elle. Elle se contenta de rouvrir la porte en grand cette fois, ramenant ses cheveux en arrière, incapable de poser ses yeux sur l'inconnue. Elle s'éclaircit la voix rapidement, un air assuré plaqué sur le visage.
« Oui, ne vous inquiétez pas, c'est juste mon chat.
- Vous êtes certaine ? Dans ce cas... si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas. Je m'appelle Emilie. Vous pouvez venir frapper chez moi quand vous voulez. »
Aylen l'observa. Elle ne payait pas de mine, avec ses cheveux blonds, sa frange et ses yeux en amande. Une odeur de thé flottait autour d'elle, de... bergamote peut-être plutôt. Son visage semblait marqué par une vie qui l'avait battu plus d'une fois au sol, mais pourtant elle souriait.
Et Aylen ne pu s'empêcher de lui rendre.
« Merci beaucoup, j'y penserais. Moi c'est Aylen. »


Aylen ne fit pas attention au reflet de son visage dur au sourire effacé, aux traits modelés par des batailles sans fin. Elle but son thé tranquillement en écoutant le récit.
L'odeur envahissait ses narines.
La bergamote.

Finalement leurs histoires étaient moins différentes que ce qu'Aylen le pensait. Ou en tout cas des parallèles pouvaient facilement être faits. Un amour de jeunesse perdu dans la mort, suite à des circonstances contre lesquelles personne ne pouvait rien, et profondément regretté.
Ainsi donc il ne s'agissait pas que d'un simple ami, et bel et bien d'un accident suivit d'un délit de fuite.
Une affaire pas si complexe que cela mais aux conséquences dramatiques.
Aylen avait vécu un traumatisme que Jade surmontait encore aujourd'hui. Perdre l'être aimé était toujours difficile, surtout à un âge si jeune que le sien. Pourraient-elles encore aimer ? Peut-être, peut-être pas. Aylen n'avat pas envie, et Jade pensait encore à sa vengeance. La rousse était ce que la brune pouvait devenir un jour – peut-être ferait-elle même mieux.
Dans tous les cas, la professeure comptait bien l'aider.
Elle reposa sa tasse.
Inspira profondément.
« Alors il n'était pas qu'un simple ami, » commenta-t-elle pour elle-même.
Cela lui permettait de mieux comprendre la peine que ressentait Jade en cet instant. Et elle savait pertinemment que tout ce qu'elle pourrait dire ne changerait rien à cela. Qu'est-ce que des condoléances face à la rage brûlante de l'impuissance et la tristesse froide de l'indifférence du monde ? Tout ce qu'elle savait c'était que les larmes qui contenaient Jade en cet instant méritaient de sortir, et que ce serait mieux pour elle.
Garder les choses enfermées ne faisaient aucun bien.
Au Diable la fierté et les conventions !

« Pourquoi ne pleurez-vous pas ? » Elle aurait pu lui expliquer qu'elle n'avait pas de grand conseil à lui donner, pas à proprement parlé, mais non. Elle préférait attaquer directement. Et elle détestait déjà les paroles qu'elle allait devoir prononcer. « Vous désirez vous venger – ce qui se comprend – mais vous ne pleurez pas. Vous laissez parler votre rage mais pas votre tristesse. Pourquoi donc ? Pensez-vous que vous n'avez désormais plus personne auprès de qui vous pouvez l'exprimer sans vous sentir jugée ? »
Chaque mot lui brûlait la gorge mais elle n'en fit rien paraître, ne lui laissant pas le temps de répondre.
« Ou bien pensez-vous rendre Xander fier en vous enfermant dans votre colère, le vengeant ainsi ? » Bien sûr il était important d'être fort dans ces situations, mais il fallait aussi savoir accepter ses propres faiblesses et sentiments. C'était la seule façon de pouvoir passer à autre chose.
Elle espérait en tout cas qu'en faisant parler Jade de ce qu'elle ressentait, en appuyant sur les bons boutons, elle obtiendrait ce qu'elle voulait.
Des larmes.
Car il y avait une force insoupçonnée dans la capacité à reconnaître ses propres faiblesses.
Et ici sa tristesse.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Mar 22 Sep - 15:35

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott


En entrant dans le bureau de sa professeur de Métamorphose, jamais Jade n'aurait imaginer, même dans un scénario des plus farfelu, que la jeune femme lui demanderait pourquoi elle ne pleurait pas. Pourquoi ? C'était une très bonne question et Jade n'avait jamais vraiment réfléchi à la question. Jade refusait que les autres la voient faible et pour elle, pleurer était un signe de faiblesse.  
Elle croisa les jambes, essayant ainsi de trouver une position plus confortable, mais rien n'y faisait. C'était le prix à payer lorsqu'on restait assis toute la journée sur des chaises en bois. Elle n'avait qu'une envie, c'était d'aller se coucher ou a moins rester debout. Mais la Poufsouffle savait que ce n'était pas poli surtout que c'est elle qui avait voulu avoir cette conversation à l'origine.

▬ Je ne vois pas l'intérêt de pleurer. Ça ne va rien arranger. Xander sera toujours mort et je serais dans un état bien pire après.

Elle n'attendait plus aucune parole positive venant d'Aylen et essaya de ne pas écouter ce qu'elle disait. Déjà qu'elle avait les larmes aux yeux, ce n'était plus qu'une question de temps pour qu'elles se décident à couler malgré toute la bonne volonté de Jade pour les retenir. Mais rien y faisait. Il avait quelque chose avec le professeur Nott. Quelque chose que les autres profs n'ont pas. La brune n'arrivait pas à se désintéresser de ce qu'elle disait, toute son attention était sur la rousse.  
Jade ne trouvait pas que la jeune Nott était la mieux placer pour dire ça. Elle n'imaginait pas du tout sa professeur pleurer devant les autres Aurors parce que sa femme est décédée.
Lorsqu'Aylen prononça le nom de Xander, Jade fut parcourue de frisson. À part elle, personne n'avait plus prononcé son nom dans son entourage de peur de raviver la douleur de l'étudiante. Et ce qui devait arriver arriva. Elle ne pouvait plus refouler les larmes qui glissaient maintenant le long de sa joue. Jade les avait retenues depuis si longtemps, faisant passer sa rage avant sa tristesse. Mais à ce moment-là, elle n'était plus sûre de rien concernant sa colère. Le résultat lui prouva que, contre toute attente, sa peine et sa souffrance prenaient le dessus.  

▬ Pourquoi faites-vous ça ? demanda-t-elle dans un sanglot.

C'était cruel.
Surtout venant de quelqu'un qui souffre aussi du manque d'un être cher. Mais, Jade savait qu'elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Elle essayait de se convaincre que ce qu'elle disait était pour son bien et pas pour se satisfaire de la souffrance d'une de ses élèves. Parce que oui, parfois les gens préféraient procurer de la souffrance aux autres pour ne pas être seul dans la douleur. C'était un acte horrible, mais Jade était certaine que sa professeur n'avait pas d'aussi mauvaises intentions. Déjà du fait qu'elle était Auror, la rousse a dû voir des choses tellement pire qu'elle ne doit pas avoir envie de connaître à nouveau.
Jade fouilla dans son sac afin d'en sortir un mouchoir et d'un geste lent, elle fit disparaître chaque larme qui coulait le long de son visage comme un souvenir amer un peu trop présent.



Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Jeu 24 Sep - 6:12


Deuil ou Vengeance


Aylen avait atteint son objectif : faire craquer Jade.
Les larmes coulaient sur les joues de l'adolescente, formaient les sillons pavés de diamants d'une rivière qui ne demandait qu'à être alimentée. Dans une souffrance infinie, c'était certainement tout ce qui restait à la jaune et noir en cet instant, maintenant que les barrières commençaient à céder. La rage n'était rien face aux torrents de la tristesse, à peine la flamme d'une bougie face à la tempête hurlante.
Et il était temps de cesser de protéger ce rien pour s'occuper du tout.
Pour ne pas se noyer dans les marées montantes d'un monde qui nous asphyxié si simplement.

La grande femme resta immobile une seconde à contempler le résultat de ses paroles.
Et maintenant ?

Elle posa sa tasse délicatement, sans faire le moindre bruit de peur de briser le moment. Les paroles brisées – désespérée presque – de son élève faisaient à nouveau écho à un passé lointain.
Mais cette fois-ci elle n'était pas celle qui pleurait, et elle se demanda l'espace d'un instant si son mentor s'était senti comme elle en cet instant. Blessé de ne pas pouvoir faire plus qu'offrir quelques paroles d'une sagesse relative. Alors elle se rapprocha de Jade en posant un genoux à terre, puis ses mains vinrent entourer l'une des siennes après qu'elle ait essuyé ses larmes d'un mouvement lent, à l'aide d'un mouchoir.

« Parce qu'il faut que vous compreniez que ce n'est pas trahir Xander que de ne pas le venger, que ça ne le ramènera pas plus à la vie que pleurer, même si ça vous donnera l'impression que tout n'est pas fini. Il faut que vous compreniez que ce n'est pas l'oublier que d'accepter sa mort, parce que peu importe ce que vous ferez, ce que vous vivrez, il fera toujours parti de vous. »
Bien sûr, c'était évident, n'importe qui pouvait s'en rendre compte. La véritable difficulté résidait dans le fait qu'il fallait parvenir à mettre tout ceci en application dans un monde où se perdre était si facile. « Et il faut que vous compreniez que ce n'est pas être faible que de pleurer, que d'exprimer sa tristesse même face à d'autres. Au contraire. Cela demande une grande force de caractère, plus que de s'isoler. » Il était simple d'être seul, de ne pas faire face à une réalité cruelle et blessante, de s'échapper du monde. « Parce que cela signifie affronter une réalité froide et implacable. Un monde indifférent à nos cris et nos pleurs. Accepter l'inacceptable. »
Elle observait le visage de l'adolescente en parlant, alors que l'émotion se faisait sentir dans sa voix.
« Cela demande tant de force... tant d'énergie... mais je crois suffisamment en vous pour penser que vous pourrez surmonter. Cette épreuve, aussi difficile soit-elle. »
Sinon elle n'aurait certainement jamais pris le temps de s'occuper d'elle.
Elle n'aurait jamais avoué la perte qu'elle-même avait vécu.
« Il faut juste que vous compreniez. »


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Jeu 24 Sep - 15:01

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott


Les paroles d'Aylen touchaient beaucoup Jade. Et beaucoup, était peu dire à ce moment précis. Elles la touchaient tellement qu'elle avait beau avoir essuyé ses larmes que de nouvelles venaient déjà les remplacer. La Poufsouffle abandonna l'idée de les essuyer à leur tour, sachant qu'il en viendrait d'autres encore. Elle savait qu'elle ne devait pas avoir honte de pleurer devant les gens, mais c'était comme ça, elle n'y pouvait rien. Personne n'aime ça de toute façon. La brune n'avait pas l'impression d'avoir une « grande force de caractère » et elle ignorait si, devant d'autres personnes, elle arriverait à  exprimer sa tristesse. Aucun de ses amis à Poudlard ne l'avait vu pleurer. Aucun. Jade baissa les yeux un instant, essayant de se souvenir si elle, de son côté, avait déjà vu ses amis pleurer. La réponse était positive. Plusieurs fois même. Elle les consolait lorsqu'ils étaient en état de détresse. Et souvent, lorsqu'ils la remerciaient d'être là pour eux, même dans les moments difficiles, elle leur répondait inconsciemment : « C'est ce que font les amis. »

Et elle finalement ? N'avait-elle pas le droit à des moments d'incertitude ou les larmes prennent le dessus sur la fierté et les convenances ?      
Jade avait l'impression d'être la confidente de ses amis et dans ce cas, elle se refusait d'être triste. Elle était là pour eux, mais ne voulait pas qu'ils le soient pour elle.
Maintenant, la question était: Pourquoi ?  
La jeune fille était contente de son choix, finalement. Rester pour parler avec sa professeur a dû être la meilleure idée qu'elle ait eu depuis très longtemps. La rouquine lui a confié qu'elle croyait en elle. Jade en eut des frissons. Personne ne lui avait jamais dit ça à part les membres de sa famille. Et venant d'Aylen Nott, cela lui procurer un sentiment bien meilleur. Ça lui redonnait confiance en elle.  
▬ Je comprends. Enfin, je crois...

Comme pour la plupart des élèves « comprendre » était un grand mot pour Jade. On peut croire qu'on a compris quelque chose alors que pas du tout, comme le contraire. D'habitude, elle répondait à chaque question qu'on lui posait avec certitude, même si elle devait réfléchir longtemps avant de donner sa réponse. Mais là, elle n'était plus sûre de rien.
Jade observa sa professeur de métamorphose un instant et se demanda comment elle avait fait pour réapprendre à vivre après la mort de sa compagne.

▬ Et vous... Comment avez-vous fait pour passer à autre chose après votre perte ? Est-ce que quelqu'un vous a conseillé comme vous le faites aujourd'hui avec moi ?







Dernière édition par Jade Heaton le Jeu 22 Oct - 8:46, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Ven 25 Sep - 6:15


Deuil ou Vengeance


Une fois les barrières tombées, les larmes coulèrent à flot sur les joues de Jade. C'était bon signe. Excellent même, car cela signifiait qu'elle acceptait encore de s'ouvrir à d'autres, de les écouter, et plus important encore, de s'écouter. Accepter de pleurer ainsi avait un aspect libérateur, surtout lorsqu'à ses côtés se trouvaient des personnes prêtes à la rassurer, offrant un aspect plus rassurant que l'effroi de pleurer seule au fond de son lit. Seule. Car là au moins elle pouvait se rendre compte que non, elle n'était pas seule, et avait des gens prêts à être là pour elle. Qu'il s'agisse de ses professeurs – à se demander au passage ce que pouvait bien faire le directeur des Poufsouffle – ou de ses amis qui, Aylen n'en doutait pas, seraient parfaitement prêt à l'écouter également.
Elle offrit un sourire rassurant à Jade lorsque celle-ci dit qu'elle pensait comprendre.
Elle n'avait pas vraiment besoin de tout saisir maintenant dans la seconde, mais si les choses commençaient à s'installer dans son esprit, alors sans doute la situation s'améliorerait-elle. Bien sûr ça ne serait pas si simple et elle pourrait tout à fait rechuter parfois, mais l'essentiel était là. Maintenant elle avait tout ce qu'il lui fallait pour s'en sortir. Et sans doute trouverait-elle un soutien plus conséquent auprès de ses amis, et surtout le chercherait-elle.
Elle lui laissa le temps de se remettre de ses émotions sans la quitter, tenant toujours sa main entre les siennes dans un geste protecteur.

C'est pourquoi la question prit un peu de court Aylen.
Elle ?
Par Merlin, ça avait été une autre paire de manche.

« Oui, j'ai eu besoin de quelqu'un pour m'en sortir. Dans mes souvenirs, nous en sommes même venu aux baguettes. » Un mal nécessaire : Aylen avait toujours été particulièrement têtu, un trait de caractère qui avait peu évolué au cours des années. Mais ça faisait beaucoup de sa force également. « Je refusais toute aide, je pensais que personne ne pouvait comprendre ce que je ressentais. Et je faisais tout pour que personne ne comprenne dans le même temps. » Car lorsqu'on ne parlait pas de quelque chose, comment la faire exister aux yeux des autres. Comment attendre d'eux qu'ils comprenne quelque chose ? « Il aura fallu me remettre les idées en place pour que je me rende compte de l'absurdité de la chose, pour me pousser à en parler, à exprimer ce que je ressentais. » Ca lui avait semblé si difficile à l'époque. Même aujourd'hui elle avait du mal parfois. « Après notre duel, j'ai pleuré pour la première fois en huit mois, et j'ai appris ce que je tente de vous faire comprendre aujourd'hui. »
Elle eut un petit sourire à ce souvenir. Elle était contente qu'il soit venu la chercher pour la pousser dans ses derniers retranchement et la fasse craquer. Le processus avait été plus long qu'avec Jade, car l'une des choses qu'on apprenait aux Aurors était bien de se fermer à ses sentiments pour se protéger. Un procédé qu'Aylen n'avait eu aucun mal en application, avant de réapprendre à s'ouvrir.
Ce n'était donc pas quelque chose d'inné que de guider quelqu'un à travers le deuil. Aylen n'était pas née avec la faculté de rassurer les gens comme ça. Cela venait de son vécu, de ses expériences, de ce qu'elle expérimentait chaque jour.
Elle avait appris de ses erreurs.
Elle comprenait désormais pourquoi il était important d'exprimer ses peines.
Et elle espérait aujourd'hui que cela serait utile à quelqu'un d'autre.

Aylen se redressa alors, puis se rassit sur sa chaise.
Le gros du travail avait été fait, aussi, maintenant la discussion tournerait certainement autour d'une Jade désireuse de comprendre ce qui allait se passer maintenant qu'elle acceptait un deuil sans vengeance.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Jeu 22 Oct - 10:15

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott


La main d'Aylen sur la sienne la rassurait, comme si pour la première fois depuis longtemps, elle n'était plus seule à portait le fardeau d'un amour brisé par la mort. Peut-être que pour Aylen cela voulait simplement dire « Je suis moi aussi passée par là, tu peux y arriver à ton tour » et en fin de compte c'est peut-être ça qui lui donnait ce sentiment de ne plus être seule. A travers cette main attentive, Jade arrivait à sentir la douleur du professeur Nott. Elle se demandait si comme elle, la brune arriverait à avoir d'autres priorité que de se venger des coupables. Elle comprenait parfaitement qu'Aylen ne soit pas du tout de son côté avec cette histoire de vengeance, mais malgré le fait que Jade comprenait les enjeux et que ça n'arrangerait rien, elle ne pouvait pas enlever cette idée de son esprit. Pour elle c'était peut-être encore trop tôt. Elle n'arrivait déjà pas à en parler autour d'elle... Mais grâce à Aylen, ce n'était plus l'idée dominante.

Elle essuya à nouveau ses larme avec la manche de sa robe. Elle détestait cette sensation désagréable lorsque les larmes reste trop longtemps sur la peau. La cinquième année observa autour d'elle. Sur sa droite se trouvait une grande armoire remplie de livres et de tout autres objets étranges que Jade ne saurait nommer. Elle se demanda alors si, sur un coup de colère, Aylen avait déjà tout envoyé valser. C'est sûr que c'est quelque chose que Jade aurait fait. Rien que chez elle, elle prenait des couteaux et les plantait dans le mur en imaginant les moldus à la place du mur.
     
L'histoire de son professeur de métamorphose l'intéressait. Elle voulait absolument savoir comment  la jeune femme avait réussi à s'en sortir. Ou au moins comment elle avait fait pour ne pas que la douleur soit aussi forte. Après le petit récit d'Aylen, Jade imagina la jeune femme se battre en duel avec quelqu'un de plus fort qu'elle, et peut-être même de plus violent... Elle refusait toute aide sachant que personne ne comprendrait... Ça rappelait vaguement quelque chose à Jade. Le fait que sa professeur avait eu plus de mal en étant venu aux baguettes, la rendait plus optimiste pour la suite des événements. Peut-être allait-elle y arriver plus facilement que ce qu'elle penser.
Elle regarda la jeune rouquine se rasseoir sur sa chaise et elle croisa son regard.

▬ Ça vous a pris combien de temps pour allait mieux ? Je veux dire, pour ne plus avoir envie de vous venger du tout ?

Jade ignorait si sa question était trop indiscrète ou non, mais elle voulait vraiment savoir si ce qu'elle apprenait aujourd'hui allait lui servir dès maintenant ou pas. Elle voulait vraiment y arriver et elle était enfin prête à faire tout ce qu'elle pourrait pour parvenir à ses fins.





Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Ven 30 Oct - 18:26


Deuil ou Vengeance


Aylen fit un petit sourire encourageant à Jade, puis elle attrapa la tasse de thé qui avait sans doute un peu refroidit désormais et la tendit à l'adolescente. Ca lui ferait certainement du bien, surtout après avoir pleurer. Boire un breuvage chaud avait toujours un côté rassurant et agréable. Et puis ça lui permettrait de regagner plus facilement contenance qu'en ne faisant rien de ses dix doigts, exposée ainsi devant elle.
La femme reprit sa propre tasse, puis bu une gorgée avant de répondre à la question de Jade.
Combien de temps avait-elle mis pour aller mieux ?
Hm.

« A vrai dire, ça dépend de quel moment on prend pour point de départ. » Car lorsqu'elle y pensait – ce qui était bien plus souvent que ce qu'elle aurait voulu – elle se rendait compte de plusieurs moments dans son deuil avaient fait changer les choses. Elle revoyait tous ces moments où elle aurait pu abandonner sa colère pour guérir ses blessures et cesser le combat. « Mais j'imagine que la rage a réellement commencé à me quitter après la confrontation avec mon collègue et ami. J'en suis ressortie plus apaisée. » Et aujourd'hui elle pouvait revoir presque avec nostalgie cette époque où la rage bouillonnait en elle, où elle ressentait tout, où elle ressentait trop.

« Toutefois, je ne pense pas que la rage soit le sentiment le plus difficile à surmonter, ce qui est certainement facteur dans la difficulté à s'en séparer. » Elle souffla une seconde sur son thé, en bu une nouvelle gorgée et laissa l'odeur de bergamote saisir son odorat, apportant en elle cette sensation familière qui ne la quittera jamais. « Il est possible qu'une fois la colère passé, la culpabilité vous saisisse, et à ce moment là... Je serais là, Miss Heaton. Ainsi que vos amis, j'en n'en doute pas. » La culpabilité de penser qu'on aurait pu changer les choses en écoutant un peu mieux, en retenant une seconde de plus, en ne détournant pas le regard trop longtemps. Et c'était parfois si difficile à supporter, si étouffant... mais ça aussi, ça finissait par s'en aller. Rapidement remplacé par cette sensation de temps implacable, de ne rien pouvoir changer, de n'être qu'un grain de sable ballotté par un monde indifférent.
Puis les choses finissaient par doucement changer en soi, malgré tout ce qu'on pouvait faire pour s'accrocher à des souvenir trop doux pour échapper à la coupure trop douloureuse.
« Mon bureau vous sera toujours ouvert. »

Les choses étaient dites. Et Aylen ne faillirait pas à la promesse informulé de sa présence.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Sam 31 Oct - 12:14

Deuil ou vengeance
Jade Heaton & Aylen Nott


La jeune femme lui tendit une tasse de thé, dans ces moments-là, ce n'était pas de refus, c'est certain. Elle la prit doucement et fit un signe de remerciement à sa professeur. Elle porta doucement la tasse à ses lèvres et laissa le liquide chaud faire son effet si apaisant. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas bu de boisson chaude, la plupart du temps, c'était de l'eau évidemment, du jus de citrouille ou de la Bièraubeurre à l'occasion.  Elle écouta la réponse d'Aylen avec attention.

Cela voulait-il dire qu'elle commençait déjà à se sentir mieux sans même s'en rendre compte ? Ou bien, ce serait après avoir passait une bonne nuit de sommeil qu'elle finirait par voir qu'elle n'était plus autant en colère. Pour le moment, c'était sûr que non. Elle avait pleuré, elle était plus triste que furieuse. Mais contrairement à ce qu'elle pouvait penser plus tôt, cette conversation avec la professeur Nott lui a permis de se sentir mieux et pour la première fois depuis longtemps : moins seule. C'était la première fois qu'elle parlait à quelqu'un de cette tragédie et par chance, elle avait aussi vécu une histoire semblable. Coup de chance ou simple coïncidence ? La jeune Poufsouffle s'en fichait royalement. La jolie rousse l'avait aidé et elle comptait bien prendre en compte tous les conseils qu'elle avait reçus.    

La culpabilité ? Pourquoi devrait-elle se sentir coupable d'une chose qu'elle n'a pas commise ? Elle était perdue, là. Mais bon, elle ne posa pas de question. Si un jour, elle sentait de la culpabilité, elle irait la voir. Peut-être qu'elle réussirait à apaiser Jade à nouveau.
Ses amis... Eh bien ce serait une première si elle arrivait à en parler à ses amis. Tout ce qu'ils savent, c'est qu'elle avait perdu quelqu'un de proche. Qu'elle était aussi très irritable l'année passée et que désormais, elle avait surmonté ça. Jamais elle ne leur a menti. Jade leur a juste, pas tout dit.  
Elle prit une nouvelle gorgée du thé qui refroidissait grandement.
▬ En fait, mes amis ne savent rien de tout ce que je viens de vous raconter, professeur... Mais c'est très gentil de votre part.

Les mots que sa jeune professeur de métamorphose prononça ensuite restèrent longtemps dans l'esprit de Jade. « Mon bureau vous sera toujours ouvert ».
Elle n'arrivait toujours pas à croire que quelqu'un à l'intérieur du château se souciait un peu d'elle face à cette histoire, certes difficile à surmontée. Ça lui donnait presque envie de pleurer à nouveau. Presque. Oui, il ne fallait pas abuser non plus !
Elle jeta un coup d’œil à l'horloge fixée au mur pour se rendre qu'elle était tout de même dans le bureau de sa professeur depuis une heure et demie. Elle finit alors sa tasse de thé, se leva et la déposa sur le bureau. Elle s'arrêta en face d'Aylen et lui sourit.
▬ Je pense que je devrais y aller. J'ai encore des devoirs à terminer. Merci pour tout professeur, je ne l'oublierai pas.

Sur ces mots, elle prit son sac de cours et sortit du bureau de son professeur. En y réfléchissant bien, ce n'était pas étonnant de voir qu'Aylen était sa prof préférée à Poudlard. Elle ignore si les autres auraient réagi de la même manière. Ce n'était pas sûr.

(Rp fini pour moi, merci !)




Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]
Page 1 sur 1

Deuil ou vengeance | Aylen Nott [Terminé]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: