Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Lun 12 Déc - 23:06





La Coupe du Monde

de Quidditch




Vendredi 10 août 2018, île d'Anticosti (Québec)





C'était l'effervescence. De ci de là, on entendait des cris d'excitations et les chants des supporters commençaient à résonner dans la la baie sur laquelle un stade impressionnant à ciel ouvert brillait de mille feux. Tout de verre fluorescent, ce dernier se remplissait doucement mais sûrement. Certains iraient dans la zone VIP tandis que d'autres pourront contempler le match sur écran géant.
Sur l'île d'Anticosti, les étés étaient frais, et il ne devait pas faire plus de quinze degrés ce jour-là. Un vent léger, agréable soufflait, charriant une odeur de sel, le ciel était pur et dégagé. Des conditions plutôt bonnes pour le Quidditch.

Chacun prenait place dans les gradins et on entendait le bruit des tambours et des clappements de mains de tout côtés. La foule s'impatientait.

Soudain, une voix se fit entendre alors qu'un homme assez mince aux cheveux roux apparaissait sur un écran géant. Alors qu'il parlait, chacun pouvait voir flotter des lettres correspondant à une quantité de langues impressionnante. Curieusement, chacun arrivait cependant à suivre son sous-titrage sans souci.


« Moi, Anatole Voltige et tout mon Ministère vous souhaitons un bon match. Nous vous rappelons que l'usage de la magie est strictement interdit lors de celui-ci. Que la fête commence ! »

À peine avait-il terminé son discours que des feux d'artifice éclataient dans la ciel en laissant apparaître un immense dragon de mille couleurs qui tournoya au-dessus du stade avant de foncer en piqué et d'éclater en une dizaine de feux d'artifice aux couleurs de l'Angleterre tandis que l'équipe anglaise commençait son tour d'honneur.

Tout de suite après que le dragon ait disparu, une nuée d'aigles de lumière firent leur apparition, tournoyant autour du stade en accompagnant chacun leurs joueurs qui après leur tour d'honneur rejoignirent le centre du terrain.

C'était le délire général. Le match du siècle.

Le Souafle fut lancé dans les airs par l'arbitre et le coup de sifflet retentit. Chacun retint son souffle. Le match avait commencé.




Citation :
Vous pouvez répondre autant que vous voulez. Attention d'essayer de suivre le déroulement du match dans CE SUJET. Vous pouvez poster avec vos multicomptes à la suite mais pas deux fois d'affilée avec le même personnage. Des Aurors et des membres de la Brigade de police sont présents, si l'envie vous prenait d'utiliser la magie, vous seriez sanctionné IRP.

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Mer 21 Déc - 16:28

   

   
Coupe du Monde

   
   

   

« Allez Graham... »

« Oui oui j'arrive ! »

Finissant de vérifier sa coiffure dans le miroir flottant au-dessus de son lit, le serdaigle réajusta sa tenue aux couleurs de l'Union Jack avant de rejoindre sa famille dont sa fratrie qui trépignait d'impatience en l'attendant.

« Relax les bro' on est à l'heure... » lâcha t-il avant de finalement s'excuser sous le regard de son père. Sortant de la tente, les Ollivanders rejoignirent donc la masse colorée de sorciers. Graham tentait bien de voir s'il n'apercevait pas certains de ses amis mais il fallait croire que dans la pénombre qui commençait à tomber, ils étaient devenus invisibles. Tant pis. Peut-être croiserait-il James dans la fameuse loge VIP qui l'ennuyait plus qu'autre chose ? Qui d'autre sinon ? Rose, Lily ... peut-être d'autres Weasley ? Difficile à dire.

En attendant, il fallait rejoindre l'immense stade qui brillait de mille feux au milieu de la nuit. Sa soeur lui cassait déjà les oreilles avec le chants des supporters anglais et Graham traînait un peu les pieds. A vrai dire, il se sentait mal à l'aise de devoir ainsi être privilégier de par son nom... James l'était certainement aussi. Où il était d'ailleurs ?

Cherchant du regard son ami, Graham gravissait les marches peu à peu. Une fois arrivé dans la loge, il se précipita au côté de ce dernier tout en saluant le restant de la famille Potter. Il discutèrent ensuite de choses et d'autres comme du renvoi de Jade, des démissions des professeurs, des prévisions sur les futurs préfets et bien d'autres choses.

Soudain le premier ministre Québécois (ou Canadien, difficile de savoir) pris la parole et le silence se fit dans l'immense stade. L'effervescence se ressentait et même Graham n'y était pas indifférent.

Des feux d'artifices brillaient dans le ciel et un immense dragon pyrotechnique fit le tour du stade en arrachant un sifflement admiratif à Graham (qui se reprit sous le regard de son père, comme à son habitude).

Finalement, il était content d'être ici. La vue était imprenable.


   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Sam 24 Déc - 0:50
Eliott ne savait pas trop ce qu’il faisait là.

Même s’il avait toujours apprécié le sport, il n’aimait pas les compétitions sportives. Rien qu’aller voir les matchs de soccer de ses camarades de classe l’ennuyait. Il y allait parce qu’il voulait être sympa et encourager ses amis, mais il était le genre de garçon a aussi encourager l’autre équipe. Parce qu’eux aussi auraient mérité de gagner.

Et il se doutait bien que crier « Allez l’Allemagne ! » dans un gradin où il était entouré de supporters anglais, ça ne le ferait pas.

Et puis, la victoire d’une équipe entrainait automatiquement la défaite de l’autre. Eliott était toujours triste de voir la déception dans les yeux de ses amis lorsqu’ils partaient au vestiaire après un match raté et il n’aimait pas les voir comme ça.

Eliott avait encore du mal à croire qu’il était là.

Au milieu des gradins en pleine coupe du monde de Quidditch.

Deux semaines plus tôt, sa mère était rentrée du travail, plus guillerette que d’habitude, annonçant qu’elle avait une très bonne nouvelle pour la famille. Son entreprise avait décidé de récompenser le meilleur employé, et cette année, c’était elle qui avait remporté le gros lot : Des billets pour la coupe du monde plus un emplacement gratuit au camping ! Toute la famille avait sauté sur place, ne pouvant y croire. Ils avaient tous rêvé de pouvoir participé à cet événement mais ils étaient vite venus à la conclusion que des billets pour six personnes, ce serait beaucoup trop pour leur budget.

C’était une aubaine à ne manquer sous aucun prétexte.

Direction Le Canada pour la famille Ferguson !

Ils étaient arrivés le matin même par un portoloin (un arrosoir bleu) avec d’autres personnes et avaient passés toute la matinée à installer leur campement pour la nuit qui viendrait. Son premier voyage en portoloin avait été un peu dur à supporter mais c’était une sacré expérience, une de ses premières avant son entrée à Poudlard moins d’un mois plus tard.

Eliott aimait l’ambiance qui régnait. La camaraderie, l’amusement, les sorciers habillés plus ou moins habilement à la mode moldue…Par contre, il fait un peu frais, ce qui gênait un peu Eliott le frileux.

-Tiens, fiston, c’est pour toi. Archie te montrera comment t’en servir.

Son père lui tendit une vieille paire de multipliettes, souvenir d’une ancienne coupe du monde. Eliott était ravi de ce présent. Ainsi, toute la famille était équipée pour le match. Ils s’achetèrent des écharpes aux couleurs de l’équipe d’Angleterre, bien chaudes et douces, avant d’aller s’installer dans les gradins.

-Bon, asseyez-vous bien, les garçons. Vous allez voir ce que c’est, un match de coupe du monde. Ça n’a rien à voir avec les matchs organisés à l’école.

Ils attendaient que le match commence quand Mitchell tira doucement la manche de la robe de sorcier toute neuve d’Eliott. Le jeune garçon se tourna vers son grand frère, interrogatif.

-J’arrive pas à croire que je suis là et que je vais voir un match de Quidditch, Eli. Ça va être mon premier en vrai, en face, en direct. Je suis trop excité ! Tu peux pas imaginer. Et le portoloin. J’adorerais aller au collège comme ça, pas besoin de prendre le bus tous les matins.

Eliott senti son cœur se serrer. Même si Mitchell était très heureux, il retournerait bientôt à une vie malheureusement presque sans magie. Au moins, il aurait ce souvenir avec sa famille.

Mais soudain, il fut sorti de ses pensées par de puissants feux d’artifices. Tout était tellement magnifique, que ce soit le dragon ou les aigles.

Le match était lancé.

Il ne connaissait pas grand-chose au Quidditch,  juste ce que ses parents et ses frères lui avaient dit, mais il savait qu’il allait passer un excellent moment en compagnie de sa famille.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Jeu 29 Déc - 20:57
La famille Newton venait de s'installer dans les gradins. Robbie avait prié ses parents de se dépêcher sinon ils rateraient le début du match et le jeune adolescent ne le voulait surtout pas. Il était venu pour voir son équipe préférée : celle d'Angleterre évidement. Et il n'allait manquer cela pour rien au monde.

Ils faut dire que la famille avait un peu traînée car elle avait été acheté trois écharpe aux couleurs de l'Angleterre afin de les arborer fièrement lors du match contre l'Allemagne.

"Dépêche-toi papa !! On va tout rater sinon !!" hurla Robbie par dessus le bruit de la foule.

"Je fais ce que je peux fiston mais je dois quand même payer ces écharpes vois-tu..." répondit Monsieur Newton.

Et bien sûr que Robbie voyait ça en plus du temps qui passait. Et s'ils ne trouvaient pas de place dans les gradins bien qu'ils aient quand même trois tickets ? Et s'ils arrivaient en retard ou bien se trompaient de pace et arrivaient au milieu des supporters adverses ? C'est à dire ceux soutenant l'Allemagne ?

Robbie était si excité que son père arrivait à peine à le calmer et même sa mère n'y pouvait rien. C'était peut-être du à la magie de l'exploit qui allait avoir lieu bientôt. Un match de Quidditch pour la célèbre coupe du monde. C'était quand même beacuoup plus important que les matchs joués à Poudlard par de simples élèves.

Finalement la famille avait trouvé des places libres derrière une rangée où se tenait une famille de six personne dont le plus jeune semblait tout aussi impatient et excité que Robbie Newton. Les Newton arboraient leurs écharpes achetées quelques minutes avant et admiraient maintenant le superbe feu d'artifice digne des plus grands évènements mondains.

"Waouh !!" fut tout ce que trouva Robbie à dire. Il était si impressionné qu'il ne pouvait plus parler et sentait son cœur battre très fort dans sa poitrine. Il avait aussi une constellation d'étoiles dans les yeux tant il admirait tout ce qui se trouvait à portée de son regard.

"Tu vas voir ça. C'est incroyable et magnifique de voir un match de coupe du monde. Ca a plus de classe que les meilleurs matchs de Poudlard quand même." dit fièrement Georges Newton à son fils.

Tous trois étaient prêts pour le match et prêts également à supporter chaque joueur anglais du mieux qu'ils pouvaient. Ils espéraient que leurs encouragements donneraient l'énergie nécessaire aux anglais pour gagner la coupe avec panache.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Ven 30 Déc - 0:08
Eliott pensait qu’il aurait froid, le Canada n’étant pas franchement réputé pour ses plages de sable fin mais plutôt pour la neige et les caribous. D’ailleurs, le jeune garçon était déçu de ne pas avoir aperçu ne serait-ce que le bout de la queue de ces animaux.

Il pensait qu’il aurait froid, mais l’ambiance dans le stade était tellement survoltée qu’il ne pensait plus à la température ambiante. Et puis, entouré comme il l’était par sa famille, leur chaleur corporelle l’englobait peu à peu.

Tout comme Mitchell, Eliott était ravi de voir son premier match de Quidditch. Il savait bien qu’à l’école, il pourrait voir d’autres matches inter-maison et qu’il pourrait même participer dès sa deuxième année à Poudlard s’il était choisi dans l’équipe de sa future maison.

Encore fallait-il qu’il en ait envie. Il ne connaissait pas grand-chose au Quidditch. Il connaissait les règles que son père lui avait apprises, il connaissait les rôles de chaque joueur dans l’équipe et connaissait quelques stratégies utiles. Mais s’il connaissait la théorie, il craignait d’être très mauvais dans la pratique.

Évidemment, il avait déjà volé. Enfant, il s’entrainait sur le vieux balai jouet d’Archie et il avait volé quelques fois sur le Brossdur d’Ethan. Pas souvent parce qu’ils vivaient dans un quartier moldu et que les enfants qui s’envolent sur des balais, ce n’était pas commun dans le coin.

Enfin, le match commença vraiment.

Il saurait peut-être si c’était un sport pour lui.

Il régla ses multipliettes et se concentra sur l’action en cours. Ainsi, il voyait mieux le match et pouvait suivre plus facilement le souaffle que devaient s’envoyer les poursuiveurs pour les lancer dans les anneaux adverses. Il essayait aussi de repérer le vif d’or mais se doutait bien qu’il ne parviendrait sans doute pas.

Le match commençait plutôt bien pour l’équipe d’Angleterre car c’était un des poursuiveurs en rouge qui avait réussi à attraper le souaffle en premier. Mais il ne lui fallut pas longtemps avant de se faire viser et frapper par un cognard lancé par la batteuse de l’équipe d’Allemagne, sans pour autant lâcher le souaffle des mains. Et peu après, la batteuse faisait une chûte vertigineuse de son balai, elle-même frappée par un cognard.

Eliott se leva d’un bond, terrifié. Et si la jeune femme s’était blessée ? Et si elle se cognait la tête en tombant ? Eliott savait bien que grâce à certains sortilèges, elle ne risquait pas grand-chose, mais quand même…

Il se rassit mais ce fut pour se relever moins d’un instant plus tard. Le poursuiveur en possession du souaffle était également en chute libre, désarçonné par un autre cognard, la balle rouge étant libre d’être attrapée par le poursuiveur le plus rapide.

-Eliott, tu devrais te rasseoir, tu vas gêner les gens derrière nous, lui dit gentiment sa mère.

Il se rassit et se tourna vers les spectateurs installés derrière eux, une famille avec un enfant plus âgé que lui et d’autres sorciers. Il devait être en train de rougir car il était embarrassé d’avoir pu les gêner.

-Excusez-moi, bafouilla-t-il timidement avant de se tourner vers Mitchell pour lui chuchoter à l’oreille : Ce n’est pas un sport pour moi. Je tiens trop à la vie.

-Tu m’étonnes. Mais c’est un sacré spectacle.

Ça, il ne pouvait pas le nier. Il était content de pouvoir assister à ce match. Et tandis que le souaffle continuait sa chute, les supporters des deux équipes chantaient sans s’arrêter. Le chant allemand expliquait qu’ils allaient massacrer l’équipe anglaise à coups de cognards et les massacrer (charmante chanson) et celle des anglais disait que les allemands étaient des tricheurs et donnaient un mauvais exemple aux enfants (tout aussi charmant).

Eliott étant un fervent adepte du fair-play, il ne se voyait pas chanter l’une ou l’autre des chansons.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Dim 8 Jan - 23:17

Le jour du match était enfin arriver et Mia était déjà toute habiller, portant les mêmes vêtements que le jour de leur arrivé. Pendant que ses frères étaient en train de se préparer, Mia alla voir sa mère et lui demanda de la coiffée. Usant de la magie pour s'aider, la mère de Mia laissa les cheveux de sa fille détachée, mais elle prit deux mèches du devant pour en faire deux tresses qu'elle ramena vers l'arrière pour les attacher ensembles, d'ailleurs, à travers les tresses, il y avait des ruban au couleur de l'équipe d'angleterre et au bout ces mêmes rubans étaient attaché en boucles pour maintenir les tresses en places à l'arrière. Après avoir été coiffée, elle se rendit vers son père et ce dernier lui fit deux barres sur chaque joue au couleur de l'équipe anglaise et Mia fut enfin prête pour se rendre au match en compagnie de toute sa famille.

Au bout d'un moment, Mia vit que Graham n'était toujours pas prêt, alors elle prit la direction de la chambre qu'il occupait, mais elle fut arrêter par une voix qui appela son grand frère et ce dernier sortit finalement prêt de la chambre. Toute souriante, la jeune fille sortit en compagnie de toute sa famille de la tente et marcha en direction du stade, entourée par tous ces sorciers qui étaient venu assister au match. Sautant parfois pour tenter de voir, Mia qui était assez petite ne pouvait pas voir grand chose, alors elle soupira, mais fut surpise quand elle fut soulever et poser sur les épaules de son père, maintenant sur les épaules du père des Ollivander, Mia se trouvait être plus grande que tout ceux qui marchait et elle sourit en pointant un peu partout.

Pendant la marche vers le stade, Mia entendit beaucoup de conversation, mais elle ne prit pas part à aucune, observant attentivement devant elle, pendant que son père marchait pour les deux, car après tout, elle se trouvait sur ses épaules. Après un moment, Mia décida de chanter le chant des supporters anglais, ignorant que Graham ne semblait pas trop aimer. Le fait qu'elle fut la seule à chanter lui permis de lancer le chant collectif et de nombreux supporter anglais commencèrent à chanter avec elle. Au bout de quelques minutes de marche, Mia sentit que son père se penchait et elle descendit des épaules de ce dernier pour faire le reste du chemin à pied, de toute façon, il ne leur restait plus cas entrer dans le stade.

Une fois dans le stade, la petite famille se rendit en direction de la section VIP et Mia se mit debout sur son banc et continua à chanter en souriant, mais son père la prit et la déposa sur la chaise et lui dit de rester assis. Souriante, la jeune fille attendit et quand le premier ministre canadien prit la parole, Mia écouta attentivement, puis observa les feux d'artifice qui illuminère le stade avant que le match ne commence. Après quelques instant, le match fut conduit à la perte de plusieurs joueur, mais Mia était certaine que l'équipe d'angleterre allait gagner. Assise juste à côté de Graham, la jeune fille le regarda et dit. ''Tu as vue? Lydia est géniale.'' La jeune fille sourit et quand elle entendit quelqu'un recommencer à chanter le chant de l'angleterre, surement pour encourager l'équipe, Mia se remit debout sur son banc et recommença à chanter à son tour.

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Dim 5 Fév - 22:21
Le jeune garçon était abasourdi. Non pire, il était choqué.

Il s’était levé, comme une bonne partie des supporters, en voyant l’attrapeur anglais réussir à se saisir du vif d’or, grâce à ses multipliettes. L’Angleterre avait gagné, il était absolument ravi pour l’équipe de son pays. Il s’était tourné vers son père qui affichait une mine réjouie.

-C’était un super match, P’pa. J’suis trop content d’avoir pu le voir.

Puis étirant la tête vers sa mère :

-Merci M’man. C’est grâce à toi qu’on a pu venir ici.

Toute la famille était très heureuse quand soudain, l’arbitre signala qu’il y avait eu une faute. Une faute de la part de l’équipe d’Angleterre.

-Quoi ? D’après toi, c’est quoi ? J’espère que c’est pas trop grave. Dit-il à Mitchell qui était levé à côté de lui et qui avait arrêté d’applaudir. L’ambiance dans le stade était devenue subitement moins festive.

-Non, c’est sûrement rien, t’inquiètes pas.

Sauf que ce n’était pas rien. La faute était suffisamment grave pour que l’arbitre décide carrément d’éliminer l’équipe d’Angleterre de la coupe du monde ! Le stade se remplit de sifflements et de cris injurieux. Même sa mère s’en donnait à cœur joie tant elle était en colère.

Eliott quant à lui, était extrêmement déçu. Son équipe avait triché. Pour un garçon comme lui qui pensait que le fair-play était une chose importante, c’était inconcevable. Et il était également déçu pour l’équipe d’Allemagne. Ils avaient gagné sans attraper le vif d’or, ils avaient gagné à cause d’une faute de l’équipe adverse. Ce n’était pas une victoire enviable.

-L’affaire va être dans tous les journaux. Et ça ne se limitera pas aux journaux sportifs, soupira son père. C’est tellement dommage de perdre à cause de ça. Mais sincèrement, ça aurait été encore pire de gagner en ayant triché. Ce n’aurait pas été une vraie victoire.

Eliott acquiesça aux paroles de son père. Certes il était déçu mais ce devait être pire pour les deux équipes. Lui, il était juste un jeune supporter déçu. Tant pis. Il suivit ses parents et ses frères dans les gradins pour sortir du stade et sentit que Mitchell le saisissait par la main.

-Finalement, notre chanson est peut-être bien ironique. Voyons le bon côté des choses, ce match a été plein de rebondissements. On ce sera bien amusé ce soir. Et puis on est au Canada.

-Tu as raison. C’était vachement fun ! C’était un véritable carnage ! On devrait aller faire la fête avec les supporters Allemands. L’équipe a bien joué et pis, c’est les allemands qui ont marqué le seul but du match.


Ils arrivèrent à s’extirper de la foule à l’extérieur du stade. Russel Mitchell et Eliott décidèrent d’aller s’amuser avec les supporters Allemands avant d’aller réconforter les supporters Anglais. Ella, Ethan et Archibald, grands fan de l’Angleterre, étaient tellement dégoutés de la défaite qu’ils avaient décidé de retourner dans la tente.

-Allons-nous amuser ! Lança Russel à ses deux fils restants.

Certes le manque de fair-play de son équipe ne lui avait pas plu du tout mais il était là pour s’amuser et c’est bien ce qu’il allait faire.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Dim 5 Fév - 22:52

   

   
Coupe du Monde

   
   

   

Dans les gradins c'était l'effervescence. Une chose était sûre : les batteurs n'y allait pas de main morte. Vraiment pas... Et les deux équipes morflaient au point qu'Ulricht et Ceilian s'étaient cachés les yeux plusieurs fois (Niklaus aussi mais il ne l'avouera jamais).

Durant tous le match, le gryffondor avait chanté à tue tête le chant des allemands jusqu'au moment où l'attrapeur anglais attrapa le vif. Le tout filmé sur grand écran. Bouche bée alors que les anglais criaient leur joie, Niklaus secoua la tête.


« Il a triché... » se chuchota t-il à lui même, inaudible dans la masse.

« QUOI ? T'AS DIT QUOI NIK ? » lui cria son frère. Décidément il était attentif à lui le Ulricht.

« IL A TRICHE ! »

« NE RACONTE PAS DE BÊTISE PARCE QUE TU ES DECU NIKLAUS »

Ouvrant la bouche aux propos de son père, Niklaus la referma pour bouder. Puis soudain il y eut le coup de sifflet de l'arbitre. Il annonça la faute.

« Je l'avais dit !!  » s'exclama alors le jeune Dubois.

« Ne raconte pas de bêtise. Je n'ai vu aucune faute ! »

« Et après tu vas dire que c'est l'arbitre qui ment hein?! »

« Niklaus Colin Dubois ! Je ne te permet pas ! »

Regard noir envers son père, Niklaus ne détourna la tête que quand il senti que ce dernier allait véritablement s'énerver sur lui.

Autour d'eux tout le monde criait au scandale. Et pourtant le gryffondor était certain d'avoir perçu un geste de main de la part de l'attrapeur anglais. Il le chuchota d'ailleurs à son frère qui haussa les épaules
« Cela veut rien dire... ça change quoi un geste de main ? On fait pas de la magie avec les mains... »

Il avait pas vraiment tort c'est vrai...
Et pourtant l'arbitre avait sifflé la faute.

Mais au fond de lui... il savait.

Il savait que si.

C'était de la magie.


   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Dim 5 Fév - 23:21
Le match était terminé... enfin ; Annelise était heureuse que, enfin, les équipes se soient départagées. Par contre niveau cognement les deux équipes n'y étaient pas allées de main disons « morte » bien au contraire. Au lieu du défilé de buts ça sonnait plutôt au défilé de chutes de joueurs.

Annelise était en haut des gradins allemands ; son collègue Dennis avait préféré se diriger vers les gradins anglais, se rapprocher de se famille, après tout elle ne pouvait pas lui en vouloir. Pour ce qui est de sa famille à elle, sa sœur, elle était fourrée dieu seul sait où... probablement en train d'interviewer un des nombreux joueurs qui sortait sur une civière.

Elle aimait bien le Quidditch, le jouer mais le regarder et surtout surveiller la bande d'étudiants en effervescence au milieu de leur famille était usant. Elle préférait largement son travail habituel à celui de surveillance des spectateurs. Toutefois, Annelise restait calme, souriante, zen, récupérait un enfant de ci de là qui tombait et pleurait.

Un soupir de soulagement lorsque l'équipe d'Angleterre se saisit du vif d'or... mais elle était du mauvais côté, les allemands commençaient à hurler, crier au scandale... quoi ? Une faute. Dans l'immédiat elle enviait un peu Dennis car les Allemands commençaient à se lever, à crier, hurler. S'éloignant de la place qu'elle occupait depuis le début elle se rapprocha d'un attroupement « c'est un scandale il a triché »... « non non c'est les autres ». Annelise se rapprocha et parla d'une voix distincte « je vous prie de bien vouloir vous cal.. » .

L'intervention de l'arbitre, un brouhaha dantesque reprit de plus belle. Se retournant vers le jeu elle remarqua l'arbitre qui sifflait à nouveau. Fronçant les sourcils elle se trouvait elle aussi absorbée par la décision de ce dernier. Une faute ? Quoi ?

Puis des hurlements de joie dans les gradins allemands... qui se substituèrent à ceux de mécontentement quelques secondes auparavant, des maillots jetés en l'air, des supporters dansant. Un groupe prit même Annelise à partie ; elle s'extirpa non sans mal des embrassades qui commençaient dans le gradin.

A nouveau Annelise tenta de calmer les échauffourées débutant de ci de là. Cette fois ci tout semblait bien se dérouler ; il y avait certes toujours les grognons, les jamais contents, les insatisfaits. Une famille non loin de là avec un enfant qui boudait... ahah même dans les familles il y avait des querelles.

Se dirigeant vers la sortie des gradins, Annelise ouvra le portique et invita les plus proches spectateurs à les quitter.

L'évacuation semblait se dérouler dans le calme, jusque là... qu'en était il pour son collègue Dennis c'était une autre histoire ; la sienne se terminait bien pour Dennis cela devait s'avérer quelque peu compliqué en revanche.
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)
Page 1 sur 1

Les Gradins (Ouvert à tous les spectateurs)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: