Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

Delay does not forgive | Lawrence

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Delay does not forgive | Lawrence
Ven 28 Avr - 22:31


13 novembre 2022 ~ Ste-Mangouste – Angleterre – Londres
AmbienceBlouseOutfit


Tu devais te rendre au travail à Sainte-Mangouste. On t’avait toujours connue comme sérieuse et tu arrivais rarement en retard. Mais cette nuit a été très difficile et tu penses avoir faire une crise. Heureusement pour toi, Drago était là pour te rassurer, t’apaiser. Tu sais que c’est de plus en plus compliqué de gérer ces crises-là et tu sais que ton époux finira par s’en apercevoir. Celle-ci était particulièrement douloureuse au point de devoir prendre une potion calmante après cette dernière et une pimentine avant d’aller sur ton lieu de travail. Lorsque tu ouvres les yeux, tu remarques que tu as quelques heures de retard… Tu lâches un soupir avant de te lever de ton lit en catastrophe. Drago n’était plus là. Tu montres un sourire en coin avant d’aller prendre une douche rapide et de finir de te préparer. Vu le retard conséquent que tu as, tu n’es plus à une minute près. Prenant le temps de t’habiller convenablement et récupérant tes affaires pour aller travailler, tu finis par quitter ta demeure en poudre de cheminette. C’est le voyage le plus rapide alors tu fais ce qu’il faut pour être le moins en retard possible.

Bien que tu te sentes bien, tu restes quand même courbaturée de ta crise et tu aimerais tant que ta malédiction soit levée. Arrivant à l’hôpital, tu te rends au service « Virus et Microbes Magiques » grâce à l’ascenseur. Tu espères vraiment que ton absence n’a pas été perçue sinon, tu sens que tu vas passer un sale quart d’heure. Qui sera justifié pour cette fois. Tu n’aimes pas te faire enguirlander comme une enfant. Blouse sur le dos et ouverte, tu marches dans le service en direction de ton bureau. Tu détestes être en retard, surtout autant de temps. Tu ouvres la porte de ton bureau et tu poses tes affaires. Tu ouvres ton sac pour récupérer ce dont tu as besoin. Tu as un peu les cheveux en bataille. D’une main rapide, tu secoues cette dernière avant d’attacher l’ensemble en chignon serré. Tu lâches un soupir. Tu redresses la tête pour voir une personne à la porte.

« — Bonjour Lawrence et oui, je sais, je suis très en retard. je suis réellement désolée ! »

En fait, tu ne t’attendais pas à ce qu’il se présente à ton bureau. En fait, tu t’attends à ce qu’il te remonte les bretelles et c’est justifié. Une fois le chignon serré fait, tu attrapes ton stéthoscope, tes gants, ton carnet, ton stylo – car oui, pas de plumes dans un hôpital alors tu as pensé à t’embarrasser d’un stylo moldu qu’on peut désinfecter. Tu fermes ta blouse rapidement avant de poser les yeux sur ton supérieur. Tu le connais, tu sais qu’il râle beaucoup, mais il ne t’a jamais réellement disputé. Il est peut-être l’un des rares à connaître ta malédiction.

« — Est-ce que vous avez besoin de moi ? »

Tu attrapes une tasse et tu transvases le thé apporté de l’extérieur. Non, tu ne prévois pas de rester dans ton bureau. Tu as probablement des patients à aller voir, des analyses à récupérer, des transmissions de la nuit et les médicaments à prodiguer. Être médicomage n’est pas juste soigner sans se fier au reste. Il y a aussi les à-côtés qui vont avec : la tolérance des médicaments, leur compatibilité, etc. Tu bois une gorgée rapide de ton thé. Tu récupères tes dossiers et tu commences à zieuter le premier dossier avant de poser le tout sur ton bureau.

CODAGE BY LYVEESAIVIN
GIF BY INCONNU


Dernière édition par Astoria G. Malefoy le Dim 21 Mai - 1:32, édité 1 fois
Lawrence Rochester
Lawrence Rochester
ProfilDate d'inscription : 22/06/2022
Messages : 101
Date de naissance : 20/03/1947
Age : 77
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Delay does not forgive | Lawrence
Sam 20 Mai - 17:24
Delay does not forgive
Elle n'était pas là. Elle n'avait pas non plus envoyé de message ou transmis d'information. Lawrence ouvrit la porte du bureau pour la troisième fois au moins depuis l'heure à laquelle son bras-droit aurait dû se présenter. Ça aurait été n'importe qui d'autre, il aurait été en rogne, à grogner contre le sans-gêne de ses collaborateurs, il aurait menacé la personne à haute voix de tous les sévices en sachant fortement qu'elle ne pouvait pas l'entendre. Bref, Il aurait fait sa tête de cochon. De toute façon, personne ne prenait ce risque dans son service.

Mais elle, c'était différent. Il le savait bien, Astoria n'était pas du genre avoir un manque de considération pour son travail. Elle était professionnelle et responsable et c'était la raison pour laquelle il l'avait choisie pour être la personne à contacter s'il n'était pas disponible. Il savait qu'avec elle, le boulot serait fait et qu'il n'aurait pas à se poser de questions sur la qualité. C'était le genre de choses qui faisait la différence dans le rapport de confiance qu'il pouvait avoir avec une personne. Peu de ses collaborateurs pouvaient se vanter de lui offrir de la sérénité et un esprit tranquille lorsqu'il leur déléguait des responsabilités.

Malheureusement, Astoria avait aussi quelque chose qui pouvait nuire à son quotidien quel qu'en soit l'aspect et c'était la raison pour laquelle cette absence inquiétait énormément le vieux médicomage. Il avait peur qu'il lui soit arrivé quelque chose et s'il ne le montrait à personne, lorsqu'il avait une certaine considération affective pour quelqu'un, son abruti de cerveau se mettait à angoisser à la moindre excuse et à imaginer le pire en toute occasion. Pourvu qu'elle arrive et qu'elle apaise les tourments qu'il s'imposait et qu'il n'oserait jamais avouer à quiconque.

Quand il revint à nouveau dans le bureau et constata sa présence, il ne put qu’avouer ressentir un véritable soulagement. À tout le moins, elle tenait debout et elle semblait capable d'assurer son poste. Si elle allait assez bien pour ça, ils pouvaient considérer qu'il n'avait plus trop de raisons de se faire du souci. Son cerveau était-il pour autant apaisé ? Bien évidemment que non. De toute façon, aucun raisonnement logique ne parvenait jamais elle à l’apaiser complètement dans ce genre de situation. C’était déjà pas mal qu'il parvienne à ne pas laisser son angoisse prendre le dessus et se voir.

« Vous êtes arrivée », déclara-t-il plus comme un constat que comme une question. « Est-ce que vous avez besoin de voir quelqu'un avant de débuter votre travail ? »

Pas d'accusation, pas de reproche, pas non plus de condescendance ou de pitié dans le ton employé. Une simple offre qu'elle pouvait refuser ou accepter selon son véritable besoin et sans lui infliger la moindre culpabilité. Lawrence n'avait pas l'intention d'avouer à haute voix qu'il était préoccupé par sa santé, mais sa proposition était déjà un aveu en soi. Il n'était pas du genre sentimental et elle ne devait pas s'attendre à plus que cela de sa part.



_________________
Delay does not forgive | Lawrence Axw9
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Delay does not forgive | Lawrence
Dim 21 Mai - 0:53


13 novembre 2022 ~ Ste-Mangouste – Angleterre – Londres
AmbienceBlouseOutfit


Autant dire que tu étais prête à commencer ta journée en un temps record. D’habitude, tu prenais le temps de saluer les collègues et de boire le café avec eux. Mais aujourd’hui, c’est complètement mort. Tu avais pas mal de retard. Tu es quand même soulagée de savoir que tu n’as raté aucun rendez-vous et que ce temps aurait dû être mis à profit dans ton laboratoire de recherche. Sauf que râpé. Pour cette fois. Une crise nocturne avait encore tout foutu en l’air. La fatigue se lisait sur ton vidage, mais tous ceux qui travaillent avec toi savent que tu es malade et que tu auras toujours cet air fatigué. Malheureusement. Aujourd’hui, comme les autres jours, le maquillage changeait la donne. Tu ne pouvais pas te permettre d’alarmer tes patients, surtout que tu as des consultations un peu plus tard dans la journée, selon ton planning qui est affiché dans ton bureau. Bien que personne n’ose contredire ton chef de service, tu n’hésites pourtant pas à dire ce qui cloche le moment venu. Depuis que tu as intégré le personnel de l’hôpital, tu essaies de rester professionnelle et fiable. Mais avec ta satanée malédiction, tu as parfois des ratés. Heureusement pour toi, ton supérieur le sait et il ne te cherche pas la petite bête avec ça. Il aurait pu le faire dans le passé, mais tu l’aurais gentiment remis à sa place. Chef de service ou pas, cela ne lui donne pas tous les droits. Il y a des limites. Mais tu as confiance en Lawrence et il sait mieux que personne qu’il peut compter sur toi.

Même si tu es en retard ou absente, il sait que les choses sont faites dans les règles de l’art et que cela ne traîne jamais bien longtemps. Lorsqu’il est en congés, tu as toujours su te débrouiller sans lui. Après tout, même si ton chef de service a plus d’expérience que toi, tu es quelqu’un qui travaille ici depuis de nombreuses années et même lors de tes crises en son absence, tu ne l’as jamais embêté alors qu’il se reposait. Tu apprécies qu’on te laisse tranquille lorsque tu es en congés alors tu fais pareil avec tes collaborateurs et collègues. Tu avais pris le temps de souffler trente secondes, tasse en main. Tu allais de toute façon te mettre au travail. Tu es organisée et heureusement, cela te permet de travailler efficacement et d’accorder le temps nécessaire à ce qui doit être faire. Ton cerveau était ,quant à lui, bien réveillé et tu avais quand besoin de faire chuter le stress que tu t’es imposée toute seule. Lorsque tu entends ton chef de service lui dire que tu es arrivée, tu lui montres un sourire. Tu as toujours le sourire, même après une crise qui te ronge toute ton énergie en temps normal.

« —  Mes consultations externes commencent à dix heures et mes visites internes se déroulent vers quinze/seize heures. »

Pour ce coup-ci, tu remercies le fait d’avoir eu l’idée brillante d’aller au labo en début de matinée. Cela te laisse moins d’une heure pour lire tout ce qui se trouve sur ton bureau, faire les transmissions, la posologie et tout ce qui accompagne ton rôle de médicomage. Après, tu as environ cinq heures de consultation externe avant de te pencher sur tes patients, hospitalisés dans le service où tu te trouves. Tu te mets à chercher ce qui te permet d’être prévenue en cas d’urgence. Attrapant l’objet magique, tu l’accroches sur ta blouse. Puis tu te tournes vers Lawrence.

« —  Je dois m’occuper de ses dossiers afin d’assurer le suivi de nos patients et la transmission médicale à nos équipes. »

Tu poses la main sur la pile qui se trouve sur ton bureau. Tu ne sais pas si tu vas y arriver en temps et en heure, mais tu n’as pas le choix. Tu avais prévu de passer au laboratoire afin de vérifier l’avancée, mais tu penses que c’est cuit pour aujourd’hui. A moins de t’y rendre en fin en journée ? Tu auras toute la journée pour y réfléchir et y penser. Tu gardes le sourire et tu bois dans ta tasse avant de jeter un rapide coup d’œil auxdits dossiers. Cela en fait un certain nombre. Mais tu es en retard alors, c’est à toi de rattraper ça. Tu te déplaces pour observer le planning général du service et tu arques un sourcil. Tu vérifies avant de soupirer. Tu commences à te dire que s’il est encore là, c’est que soit il a échangé sa nuit, soit il y a un ou plusieurs absences. Tu pointes le doigt sur aujourd’hui afin de savoir qui est présent dans le service aujourd’hui. Lorsque tu vois le nom de l’un d’entre eux, tu lâches un soupir avant de tourner le regard vers ton chef de service en lui demandant par curiosité.

« —  Ne me dites pas que Simmons est absent ? »

C’est un nouveau médicomage du service qui est souvent absent sans raison justifiée. Même si l’envie de le mettre dehors te brûle les lèvres, tu n’es pas chef de service, mais tu ne comprends pas. Le service est en manque de personnel, comme partout dans l’hôpital Sainte-Mangouste. Tu lèves ta main gauche pour venir frotter tes yeux. Habituelle pour ceux qui viennent souvent la voir ou qui travaille en équipe avec elle.

CODAGE BY LYVEESAIVIN
GIF BY INCONNU
Lawrence Rochester
Lawrence Rochester
ProfilDate d'inscription : 22/06/2022
Messages : 101
Date de naissance : 20/03/1947
Age : 77
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Delay does not forgive | Lawrence
Jeu 15 Juin - 16:46
Delay does not forgive
Astoria devait craindre qu’il ne lui en veuille d’être arrivée en retard et il aurait eu des raisons. Il ne supportait pas que l’on traite le travail et le service par-dessus la jambe. S’étant agi de n’importe qui d’autre, il aurait préservé le service et ses convictions. Mais Astoria était différente et il était plus inquiet à son égard que contrarié par le délai de son arrivée. Mais elle éluda sa question en lui exprimant quelque chose à-propos du fait que son retard n’entamerait pas ses obligations de la journée. Il devait l’admettre, mais ce n’était pas de cela qu’il voulait parler.

« Je ne dis pas le contraire… »

Elle lui fit savoir qu’elle avait du travail et il regarda la pile de dossiers sur laquelle elle avait posé la main. C’était peut-être une manière polie de le congédier, mais il n’avait jamais eu peur d’être incorrect si cela lui permettait d’obtenir ce qu’il voulait. Il n’allait certainement pas la laisser s’en tirer comme ça. Le plus important à ses yeux, c’était qu’elle prenne soin d’elle et qu’elle veille à être en bonne santé. Le reste pouvait toujours attendre quelques heures si c’était nécessaire. Il s’approcha d’elle et posa une main sur son épaule, attendant qu’elle le regarde.

« Vous êtes sûre d’être en état. Je suis là. Je gère les équipes, vous avez le temps de voir quelqu’un si nécessaire. »

Il n’en revenait pas de dire ça. Il se proposait de gérer les équipes alors qu’il la laissait le faire aussi souvent que c’était possible. Si Lawrence pouvait rester caché dans son bureau sans voir personne, il le faisait. Il ne se bougeait les fesses que lorsqu’un cas sérieux se produisait. Mais la situation était d’importance. De toute façon, il ne se passait rien de grave pour le moment. Les patients recevaient leur traitement et il n’y avait pas besoin d’intervention particulière. Tout allait normalement, si on omettait le fait que la jeune médicomage était en train de noter, comme usuellement.

Le nouveau médicomage fraichement sorti de l’école lui avait été imposé parce que chaque année, le service devait former au moins un jeune médecin. Mais ses absences répétées en faisaient le parfait candidat pour une expulsion sans délicatesse. Il avait remonté chacun des problèmes qu’il avait causé par son incompétence, notamment au moment de la grosse crise sanitaire à laquelle ils avaient dû faire face quelques mois auparavant, et il avait fini par obtenir gain de cause. Mais celui qu’il avait eu en renfort en lieu et place pour aujourd’hui était assez prometteur pour que ça ne lui pose pas de souci.

« Nous allons nous en séparer. Un nouveau novice a été envoyé, pour pallier son absence pour l’instant, mais je pense qu’il le remplacera dans notre service. Je vous le présenterai cet après-midi. Il est efficace, ce qui est déjà infiniment plus que ce que Simmons nous offrait. »

Elle saurait de quoi il parlait. Elle était efficace et elle savait parfaitement comment il se comportait dans le quotidien du service.


_________________
Delay does not forgive | Lawrence Axw9
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Delay does not forgive | Lawrence
Jeu 3 Aoû - 20:18
Astoria &
Lawrence

Delay does not forgive.
13 novembre 2022 | Sainte-Mangouste, Angleterre

Tu travailles avec lui depuis de nombreuses années, Lawrence t’a même eu comme patiente alors il sait comment tu es et tu sais comment il est. Pour de nombreuses personnes, il est peut-être aigri. Mais cela fait longtemps que tu ne lui portes pas préjudice là-dessus. Tu as pu découvrir qui il était à travers des années à ses côtés. Il t’a ouvert les portes de son service pendant tes études de médicomagie et il n’a pas hésité à t’embaucher après l’obtention de ton diplôme, juste après tes années universitaires. Tu n’as aucun regret. Oui, tu es en retard et tu assumeras s’il venait à te tirer les oreilles. Malgré tout, il a pris la décision de faire de toi son adjointe. Ce n’est pas donné à tout le monde si tu devais écouter les ragots des services. Tu te fiches bien des rumeurs, tu as travaillé pour le devenir. Et Lawrence sait pertinemment qu’arriver en retard n’est absolument pas ton genre. Il te connaît, il t’a vu devenir la Médicomage que tu es devenue. Il t’a même formé, il sait de quoi tu es capable. Du moins, lorsque tu es en forme. Forme que tu n’auras probablement plus avec tes crises qui deviennent de plus en plus importantes, douloureuses et régulières. Tu lui montres un sourire lorsqu’il reconnaît indirectement que cela ne va pas empâtir sur ta journée de travail. Tu es prévoyante là-dessus. Tu te connais et tu sais que cela peut avoir lieu n’importe quand. Et tu espères que cela se fait toujours loin des patients pour leur sécurité, mais aussi la tienne. Tu avais posé la main sur tes dossiers que tu devais terminer rapidement. Tu n’as jamais laissé de dossiers en suspens. C’est alors que tu le vois approcher et tu es surprise de sentir sa main sur ton épaule. Tu finis par lui montrer un nouveau sourire. Il s’inquiète pour ta santé. Tu es juste fatiguée et tu apprécies sa compassion à ton égard. Machinalement, tu déposes ta main sur la sienne avant de le regarder. « — Je vais bien. Je suis juste fatiguée et ma nuit a été très courte. C’est tout ! ». Faux. Entièrement faux. Mais tu devais jouer sur les apparences pour ta sécurité.

Lorsque tu réalises que tu as ta main sur celle de ton supérieur, tu finis par la retirer. Tu n’as même pas fait attention. Mais tu devais aussi rassurer ton supérieur, tu n’es pas du genre à abandonner ton poste sans raison valable et il le sait mieux que personne. C’est grâce à lui si tu es devenue cette fleur rare dans le domaine et tu lui dois énormément. « — Je vous remercie, Lawrence ! ». Là par contre, tu es sincère. Tu sais qu’il n’est pas comme ça avec tout le monde. Tu le regardes honnêtement. Pas de faux semblant sauf sur ce que tu penses être une crise. Et puis, tu n’as pas vraiment envie d’aller voir un confrère. Tu sais très bien ce que c’est et ce que tu penses être une crise n’était pas assez violente pour mériter une hospitalisation. Ce n’est pas que tu n’aimes pas l’hôpital, mais tu y travailles et tu ne veux plus être sur un lit. Sauf que tu sais que tu finiras par y retourner malgré tout. Et probablement plus tôt que ce que tu voudrais en raison de l’intensité des crises. Tu le savais. Mais tu voulais profiter de ta liberté avant que la vie ne te cloue définitivement dans un lit et/ou dans un service hospitalier. Tu sais que tes collègues veulent t’aider, mais personne ne peut te guérir de ce qui te ronge depuis ton plus jeune âge. Puis tu avais parlé du nouveau médicomage qui avait rejoint le service. Tu savais comment fonctionnait ce dernier et on pouvait dire qu’avec son chef actuel, tu faisais probablement partie des murs de ce service. Tu savais que les absences répétées avaient tendance à fâcher Lawrence et pas qu’un peu puisqu’il finissait à chaque fois par les mettre à la porte. Tu as bien entendu ce qu’il a dit. Tant pis pour Simmons, il se doit d’être présent tous les jours et ce n’est pas le cas. Il a perdu l’opportunité de rester médicomage. « — Pas de problème. Prévenez-moi dès que vous souhaitez procéder à des présentations plus officielles. ». Tu ne sais jamais si tu pourras un jour le tutoyer mais pour le moment, il est et restera ton supérieur. Cependant, tu ne peux t’empêcher de lui poser la question. Question qu’il va peut-être éviter. Mais tu es habituée malheureusement. « — Et vous, comment allez-vous ?».

@Lawrence Rochester – Pando / Eileen — 772 mots
Lawrence Rochester
Lawrence Rochester
ProfilDate d'inscription : 22/06/2022
Messages : 101
Date de naissance : 20/03/1947
Age : 77
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Delay does not forgive | Lawrence
Sam 19 Aoû - 23:33
Delay does not forgive
Lawrence savait pertinemment que Astoria éviterait autant que faire se pouvait de retourner dans un lit d'hôpital. Malheureusement, il viendrait un moment où il n'y aurait plus de choix. Mais pour l'instant, il lui appartenait encore de décider si elle voulait ou pas recevoir des soins. Elle faisait partie des personnes envers qui il aurait toujours un regard protecteur, mais il était hors de question qu'il la force dans un sens ou dans un autre. De ce fait, il respectait son refus quand bien même celui-ci lui rester en travers de la gorge. Il trouvait ça particulièrement difficile de voir quelqu'un qu’il respectait souffrir sans pouvoir lui accorder le soutien qu'elle méritait. Mais il savait que ce choix n'était pas le sien.

C’était l'inconvénient des bons sentiments. Avec la plupart des patients, il les traiterait d’imbécile et les pousseraient à faire tout ce qui était nécessaire pour qu'il se soigne. Avec les personnes pour qui il avait un peu de respect, il se contentait d'accepter leur décision en s’efforçant de ne pas montrer à quel point il pouvait avoir peur. Il devait feindre de le croire lorsqu'elle disait que ce n'était que le résultat d'une petite nuit. Il était persuadé qu'il y avait plus que cela, mais elle ne voulait pas le voir s'inquiéter alors il décida de ne pas le faire, ou tout au moins de prétendre qu'il ne le faisait pas.

« En ce cas, pensez à vous reposer. Et si vous avez besoin d'une petite sieste dans la journée, n'hésitez pas à venir ici, il n'y aura personne. »

Il savait que ces remerciements étaient sincères et qu'elle avait parfaitement conscience qu'il voulait vraiment prendre soin d'elle, mais cela ne facilitait pas les choses en ce qui concernait le fait de respecter sa décision. Il se contenta de la regarder comme pour estimer si elle était vraiment capable de faire son travail correctement. Il se laissa convaincre par la confiance en elle qui émanait de tout son être et décida qu’il lui appartenait définitivement de prendre ce genre de décision pour elle-même. Cette décision prise, il ne reviendrait pas dessus et le sujet serait écarté pour le moment.

Un sujet non moins délicat remplaça celui qu'ils venaient d'évoquer. Le médecin incompétent qui avait tellement fait parler de lui depuis qu'il avait été ajouté à leur équipe était sur le point de quitter définitivement le service. Cela n'étonnerait sûrement pas Astoria, étant donné de la façon dont cet individu se moquait du service depuis si longtemps. Astoria ne connaissait pas encore le novice par lequel Lawrence voulait le remplacer mais elle ne s'opposa évidemment pas à le rencontrer. c'était donc une chose quasiment réglée.

« Ne vous en faites pas. Je m'occupe de gérer cela. Quant à moi, ma santé va bien comme toujours. Je n'ai aucun problème de ce côté-là. je tenais quand même à vous rappeler que je serai absent et injoignable pendant une semaine durant les vacances de Noël. Je sais que vous assurerez efficacement la relève, mais si vous avez besoin de quoi que ce soit de ma part, pensez-y-en amont. »


_________________
Delay does not forgive | Lawrence Axw9
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Delay does not forgive | Lawrence
Page 1 sur 1

Delay does not forgive | Lawrence

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: