Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Ezio Baglioni-Perrot

Ezio Baglioni
Le valet de Cœur
Ezio Baglioni
ProfilDate d'inscription : 21/05/2021
Messages : 264
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Ezio Baglioni-Perrot
Sam 23 Juil - 10:06

Avatar du personnage

Ezio Baglioni-Perrot


Noms et Prénoms au complet : Baglioni, un nom de famille qui semble résonner aux oreilles de certains. Une famille puissante dans son pays d'origine, l'Italie, crainte par beaucoup, alliée avec la mafia et des affaires plus sombres encore. Il  fallut quelques temps seulement pour que ce nom commence à résonner à l'international. Quand on vient d'une si belle lignée, si ancienne et si respectée, aucun faux pas ne semble autorisé.  Perrot encore une fois descendant d'une longue lignée de nobles, français cette fois, qui a bien des égards a réussi à tirer son épingle au cours des siècles. Admirée parfois, détestée, mais surtout respectée. Un nom de famille dont il faut se montrer digne. Ezio Charles Lorenzo Baglioni Perrot. Trois prénoms, l'un choisi par son père, sans doute lié à un défunt membre de la famille, un autre en souvenir de son grand-père maternel, et le dernier souvenir d'un vieil oncle italien, à qui on avait attribué le suffixe "accio" synonyme de mépris.
Surnom(s) : Ezio. Tout simplement. Il n'a jamais supporté qu'on l'appelle autrement, même si parfois sa mère quand il n'était qu'un enfant aimait à l'appeler Petit Soleil, surnom qui disparaît avec l'âge et les levées au ciel des yeux du jeune Ezio. Sa petite amie lui en donne sûrement, mais cela restera forcément entre eux.
Age : Seize ans.
Date et lieu de naissance : 17 février 2006. Trois jours après la Saint-Valentin, un signe diront certains, Ezio répondrait que ce n'est qu'une date.
Nature du sang : Toujours pur. Depuis des générations, aucune tare ne semble s'être glissé dans ses veines depuis longtemps. Qui sait si l'avenir ne pourrait pas venir changer ce fait.
Ecole et Maison : Beauxbatons, Belladonna. Calme, patience, travail, le moment de trouver la voie, de comprendre qui nous sommes pour finalement se lancer dans l'avenir.
Année et cursus : 6ème année.
Baguette Magique : Tige de Dictame, 24 cm, bois de Sorbier, souple.
Patronus : Un Cormoran Pygmée. Oiseau aquatique qu'on trouve dans certaines régions d'Italie, le cormoran est un très bon nageur. Si sa classe est certaine, il a pourtant un aspect réservé et timide qui ne semble se briser que lorsqu'il se trouve dans l'eau.
Amortentia : L'odeur du sel marin, de la mer, souvenir de ses nombreuses journées passées à Isola d'Ischia, dans le domaine familial, accompagné d'une odeur de shampoing à la menthe et des effluves d'une potions ratée.
Epouventard : Un coffre, nul ne sait à part lui ce qu'il découvrirait à l'intérieur.
Notes BUSEs/Aspics et/ou moyenne générale : Note au Brevet d'Aptitude Magique (BAM) :
Arithmancie : B
Astronomie : A
Biologie Magique : A
Botanique : B
Divination : C
Education sorcière : A
Etudes des moldus : B
Les forces du mal : A
Le français : A
Métamorphose & Sortilèges de Transmutation : A
Potion : A
L'histoire et la géographie sorcière : B
Soin aux créatures magiques : C
Enchantements & Maléfices : A

5ème année :
Biologie Magique : A
Botanique : A
Education sorcière : A
Etudes des moldus : B
Les forces du mal : A
Le français : A
Métamorphose & Sortilèges de Transmutation : A
Potion : A
L'histoire et la géographie sorcière : B
Enchantements & Maléfices : A

Options :
Langues mortes : A
Langue vivantes (option Anglais) : B
La magie ancestrale : A
Littérature et Arts (sorcière et moldus) : A
Etudes des runes : B

Club :
- Sport Magique
- Duel

Ezio a toujours su qui il était, ce qu’il dégageait face aux autres. Un beau jeune homme d’une beauté époustouflante, que beaucoup jalouse quand d’autres semblent fasciner. Une chevelure brune, une stature bien travaillée, un sourire charmeur qui en a séduit plus d’une, peu bavard de manière générale. Bien loin d’être stupide, Ezio a toujours sut ce que les regards des autres avaient en tête quand il se posait pour lui, et pourtant à bien des égards, ce genre d’attention ne lui a jamais trop plu. Il n’a jamais été charmeur, il n’a jamais cherché à plaire, mais la beauté semble être un trait de famille auquel personne n’échappe.

Né dans une famille noble, on lui a toujours demandé de faire attention à son image, d’être présentable et de ne pas laisser les impuretés sur sa peau se voir. Heureusement sans doute n’en avait-il que très peu même à l’âge ingrat de l’adolescence. Ezio a tendance parfois à se relâcher, en présence de certaines personnes et dans certaines circonstances, bien trop lassé de devoir toujours paraître convenable, mais même dans ce genre de situation, il ne cesse de dégager quelque chose que peu de monde arrive à expliquer. Le genre de personne qu’on déteste car le moindre truc ridicule ne fait qu’accentuer son charme. Les apparences sont parfois trompeuses, ce n’est qu’un physique, une vitrine qui cache bien des choses à ceux qui ne regardent pas au-delà.

Rêveur, Ezio l’a toujours été, plus que le reste de sa famille. Fermer les yeux, écouter le bruit des vagues qui s’écrasent sur les rochers sur les côtes napolitaines ; n’entendre aucun bruit de conversations et sentir les effluves des embruns sur son visage. C’est le genre d’endroit où Ezio a toujours apprécié être, proche de la mer, de l’océan et de l’eau. Pas étonnant que ce grand rêveur, qui parfois semble ne pas vous écouter quand vous parlez, aime nager, profiter de tout ce que la mer a à offrir. Très bon nageur, il a découvert de nouveau sport au fur et à mesure de rencontre, notamment le surf par le biais de Margaux, un sport où il s’est révélé plutôt bon, découvrant également la plongée sous-marine à l’aide d'objets magiques qui lui permettent de respirer sous l’eau.

S’il peut se montrer attentif aux autres, de mauvaises langues diraient qu’il souffre parfois d’un déficit de l’attention. Pourtant il est très à l’écoute, capable de bonnes mémoires sur ce que ses proches ont déjà dit auparavant. Loin de faire des vagues, Ezio est quelqu’un de gentil. Oui gentil, sans doute en comparaison avec le reste de sa famille, le jeune homme paraît plus atteignable. Il ne faudrait pourtant pas s’y fier complètement. S’il peut se montrer doux et d’une gentillesse sans faille, prêt à aider quand il le peut, notamment d’un point de vue scolaire, son éducation lui laissera toujours cette arrogance envers ceux qu’il considère comme inférieurs. Des mots parfois durs à entendre qui lui semble logique, n’ayant jamais été non plus un ange, Ezio a pu se montrer bien rude dans ses propos, bien que souvent spectateur de ce que faisait son frère plutôt qu’acteur.

Apprendre à mentir, on le lui a enseigné, à ne pas montrer ses émotions, pour continuer cette tradition ancestrale, cette domination de son sang pur face à ceux qui sont inférieurs. On lui a appris la légimencie pour pouvoir manipuler le monde, pour lire ce que d’autres cherchaient à cacher. Son éducation est ancrée en lui. Si des doutes peuvent venir, il la suit comme il le peut, ne montrant aucune faille face à sa famille, ni face à d’autres. Oh oui il a suivi ce qu’on lui avait appris, parfois stupidement oui, sans chercher plus loin que la nature du sang, de manière brutale avec d’autres, parce qu’il le devait et parce qu’il le fallait. Et si dans ses mots, la haine se lisait, dans son regard cela ne semblait apparaître que comme une suite logique des choses.

Au fond, Ezio a toujours cherché à comprendre les choses, malgré ce qu’on lui disait. Peu importe le sujet, la curiosité était présente chez lui et si aujourd’hui le monde moldu par le biais de Margaux semble l'intriguer, jamais il ne le dira à voix haute. D’une mission, on peut en apprendre beaucoup, autant sur soi-même que sur les autres. On dit après tout que les opposés s’attirent et que chaque rencontre peut apporter plus que de rester seul dans son coin. Au fil du temps, la curiosité grandit, l’écoute est encore plus impatiente et son sourire solaire se faisait encore plus intense. Ezio sait qu’il faut jouer avec les apparences, mais au fond de lui des doutes commencent à s’installer lentement.

De questionnements en remise en question, l’italien sait pourtant d’où il vient. Et il sait qui il est, capable de choses intolérables comme d'une incroyable douceur. Quand la dualité des sentiments se mélangent, cela ne peut que faire des étincelles.

Caractère


Icône du personnage
Pseudo : Moi, toujours moi, encore moi et puis encore un peu de moi !
Age : 27 ans
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : ici
Où vous nous avez trouvé ?  :   Suis-je, ou dois-je vraiment répondre à la question ?


Bottin des Avatars :
Code:
Nathan Niehaus - Ezio Baglioni
Ezio Baglioni - Nathan Niehaus

Bottin des Personnages :
Code:
[b]@"Ezio Baglioni"[/b] - 6ème année

Bottin des baguettes magiques :
Code:
[b]@"Ezio Baglioni"[/b] - [i]Tige de Dictame - 24 cm - bois de Sorbier - souple. [/i]

Bottin des Patronus :
Code:
[b]@"Ezio Baglioni"[/b] Ϟ Cormoran Pygmée

Bottin des épouventards :
Code:
[b]@"Ezio Baglioni"[/b] Ϟ Un coffre, nul ne sait à part lui ce qu'il découvrirait à l'intérieur.

Bottin des clubs (si élève, préciser les clubs (formulaire à c/c pour tous les clubs désirés) ou indiquer non si vous ne désirez pas intégrer un club) :
Code:
Formulaire d’inscription au club de ..... :

[b]Nom : [/b]
[b]Prénom :[/b]
[b]Maison & Année : [/b]
[b]Motivation :[/b]

_________________
i need you more than i want to
ANAPHORE


Dernière édition par Ezio Baglioni le Sam 23 Juil - 10:07, édité 1 fois
Ezio Baglioni
Le valet de Cœur
Ezio Baglioni
ProfilDate d'inscription : 21/05/2021
Messages : 264
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Sam 23 Juil - 10:07

Icône du personnage
“Vous connaissez le dicton français : noblesse oblige. Eh bien, c'est toute la définition de la noblesse : elle oblige et ne fait pas autre chose.”

De Valéry Larbaud / Les Poésies de A. O. Barnabooth
Il est toujours important de savoir d’où l’on vient. Nos parents nous forgent une vie, une existence, une éducation et la famille est sans doute la seule chose sur laquelle on peut compter quand tout s’effondre. Sans doute que pour mieux comprendre dans quel milieu Ezio a grandit il serait plus judicieux d’expliquer d’où ses ancêtres viennent et ce qu’ils ont fait pour en arriver là.

Branche paternel : Les Baglioni sont une famille italienne autant crainte que respecter en Italie. Sorciers depuis plusieurs générations, leur sang a toujours été purs. Incapable de savoir depuis combien de temps ils se sont installé à Naples, beaucoup de légendes parlent de siècle de gloire et d’influences. Que ce soient des généraux de l’Antiquités, des seigneurs aux Moyen Age, les Baglioni ont rayonné tout au long de l’histoire. Corruption, trahison, assassinat, le plus important c’est la famille et ce qu’elle deviendra à l’avenir. L’Italie connait leur nom, derrière les façades lisses des visages ou des maisons, se lier à eux c’est donner votre vie.

Lié à la mafia italienne, puissante et toujours en quête d’expansion, les Baglioni peuvent vous rendre riches, peuvent vous aider dans vos ascensions les plus vertigineuse, mais peuvent à tout moment vous demander de rembourser votre dette de la manière dont ils l’auront décidé. N’importe qui sait qu’ils sont puissants, que le trafic de drogue, celui des arts italiens viennent d’eux et qu’ils en font le marché comme ils le désirent. Et quand on est trop puissant, on attire forcément de la rivalité. Nombreux clans ont essayé de les mettre à mal, mais ceux qui s’y sont frotté ne pourraient en témoigner. Seuls deux clans aujourd’hui semblent avoir assez de ressources pour pouvoir pactiser avec les Baglioni (les Cassano et les Grecco) et il aura suffit d’un homme, qui par un bon nombre de manigances a réussi l’exploit de briser le statut quo en place depuis des siècle : Giuseppe Baglioni, grand-père d’Ezio.

Branche Maternelle : Si vous connaissez maintenant brièvement qui sont les Baglioni et la terreur qu’un seul nom peut amener avec tout le respect qui lui ait dû, les Perrot ne sont pourtant pas en reste.

Les Perrot, un clan de noble français, ont gagné leur acte de noblesse par de nombreux faits d’armes lors de guerres royales pour des rois comme Louis XIIV ou Louis XIV. Respecté, ils ont commencé à s’expandre dans les contrées françaises, notamment dans l’ouest de la France, avant de finalement liés leur descendant avec des nobles allemand, autrichien et suisse. Si la noblesse faisait partis de leur rang, l’envie de grimper les échelons ont continuer à croitre au sein des Perrot. Plus de richesses, plus de pouvoirs, jusqu’à la Révolution française. On leur aurait enlever leurs propriétés, leur domaine, mais ils avaient une nouvelle carte dans leur manche : la corruption. Si pour un peu ils auraient été trahis par ceux qui devaient diriger, leurs connaissances extérieures les aidèrent à ne pas perdre autant qu’ils auraient dû.

Respecté par leurs sujets, puis finalement lyncher, ils commencèrent doucement à manigancer pour donner aux plus démunis, redorer leur image sans pour autant ne pas continuer à perdre. C’est par de nombreux stratagèmes et la présence de Charles Erwan Perrot, qu’ils purent ainsi traverser les siècles. Mais les changements de gouvernements qui suivirent ne firent que les aider, récoltant des domaines à d’autres, ils se lancèrent alors dans le trafic d’œuvre d’art récupéré dans les palais de Saxe, d’Autriche ou de Belgique.

Aujourd’hui, suffisamment influents, toujours aussi noble qu’auparavant, ils ont pourtant cessé d’afficher leurs richesses. S’ils vivent encore dans des maisons que peu de monde peuvent s’acheter et des domaines privés, perdus dans les landes, les Perrot continuent leur trafics comme ils l’ont toujours fait, commençant à retrouver leur influence à l’internationale qu’ils avaient autrefois.  

---

Ezio naquit donc le 17 février, du couple que formait Laurelle Perrot, seconde fille de Ambroise Perrot, et Pietro Baglioni, fils cadet de Giuseppe Baglioni. Si beaucoup affirment que naître tout proche de la Saint-Valentin ne pouvait être qu’un signe, qu’une vieille dame engagée par les Baglioni, confirma qu’il ne serait que d’une nature douce mais en même temps traître comme l’amour, peu de monde réellement crurent à ce fait. On lui attribua alors plusieurs prénoms comme c’était la tradition, Ezio, un prénom italien lié à un ancêtre des Baglioni mort dans des circonstances avantageuses ; Charles dans un second prénom en hommage à ce prénom que les Perrot affectionnent tant et qui était celui que portait le grand-père de Laurelle, puis enfin Lorenzo, souvenir d’un ancien oncle que la population appelait Lorenzaccio, en lien avec le mépris, mais pas parce qu’il était mauvais, mais parce qu’au contraire il détonnait avec le reste tout en montrant une certaine grandeur.

Le petit Ezio grandit entouré de son frère, Alvaro, de deux ans son aîné ainsi que de sa grande sœur, Clélia avec qui il n’eut malheureusement pas l’occasion de créer plus de liens à cause de la différence d’âge. Il était très proche de son grand-frère, ce dernier se montrant protecteur envers Ezio, ce qui n’était pas vraiment une préoccupation pour le jeune enfant. Non au contraire, il était très solaire, souriant, bien loin de se rendre compte de ce qu’on attendait de lui et si les rires des deux enfants résonnaient dans la demeure familiale à Naples, Ezio était sans doute plus calme que son frère à ce niveau-là. Évidemment comme tout enfant, il fait des bêtises, essayant de se faire pardonner comme il le pouvait, mais c’était Alvaro qui avait le plus d'idées pour explorer le monde qui les entourait. Les enfants avaient la possibilité de jouer, malgré l’éducation qu’ils recevaient et qui avec les années passants commencèrent à faire disparaître les sourires en société, à enlever les rires de leur bouche pour ne jouer que sur le paraître. Ezio n’avait pas beaucoup de liens avec sa sœur, son père avait pris en charge son éducation rapidement dès qu’il s’était montré suffisamment âgé pour comprendre les tenants et aboutissant de porter leur nom de famille. Les femmes ne semblaient lui venir aux yeux que pour ce qu’elles pouvaient apporter, de la beauté et de la douceur, toujours au service des hommes, en dessous, si Ezio apprenait, il n’était jamais aussi dur avec sa mère ou sa soeur que pouvait l’être Alvaro ou son père.

En grandissant il commença forcément à respecter de plus en plus cette tradition des Baglioni-Perrot, héritiers de sa famille avec son frère, il devait être au dessus de tout le monde. Ezio découvrit ses pouvoirs à l’âge de six ans, par un accès de colère envers un serviteur, qui fit exploser la fontaine qui se trouvait au centre de la cours de la demeure, répandant l’eau partout sur les pierres claires, le jeune Ezio sentant les gouttes tombés sur ses cheveux et son visage. Il avait toujours aimé l’eau, depuis tout jeune, mais la colère qui l’avait animé avait laissé place à un certain apaisement et un léger sourire. Le serviteur lui avait appelé les parents, pour les informer de la situation, Pietro arrivant devant son fils, stoppant le flot de l’eau avant de lui lancer un regard emplis d’une certaine fierté, sans prononcer un seul mot. Sa mère ne fit pas mieux, mais Ezio n’avait pas besoin de mots pour savoir qu’il ne serait pas une tare pour les Baglioni, un être pire que les moldus dans une famille comme la sienne, car il était bel et bien un sorcier. Il avait fait de la magie pour la première fois. Il n’y eut pas de cérémonie, simplement un bracelet d’argent offert à chaque membre de la famille, comme une acceptation de ce qu’il était, un bracelet qui s'adapta à son poignet et qui s’adapte encore et toujours depuis en grandissant.

Il continua son éducation, continuant à comprendre de plus en plus le fonctionnement du monde qui l’entourait et quelle était sa place, ce qu’on attendait de lui avant tout. Si son père lui donnait des cours, son grand-père paternel n’était pas en reste, toujours à observer et être présent pour les deux jeunes garçons. Ce fut lui d’ailleurs qui proposa qu’Alvaro et Ezio aille à Beauxbatons au lieu de Dumstrang, sans doute que cette décision n’était pas dénuée d’intérêt. Pietro toujours fidèle à son père, accepta bien sûr, Laurelle acquiesçant également, fière que ses racines puissent servir. Alvaro s’en alla le premier, lorsqu’il atteignit l’âge de onze ans, laissant son petit frère seul à la maison, alors que Clélia était déjà loin. Pendant deux ans, Ezio essaya de faire passer le temps comme il le pouvait, jonglant entre les cours que son éducation lui donnaient, les fêtes organisés par les Baglioni, mais également les escapades qu’il effectuait sur l’Isola d’Ischia, en compagnie de sa mère et de serviteurs, là où ils disposaient d’un manoir où il passait l’été. Ezio se souvenait enfant qu’il adorait escalader les roches, pour monter un peu plus loin, profitant de la hauteur pour observer l’horizon et la mer en dessous de lui. Un jour, il sauterai, l’eau étant assez profonde, mais trop jeune pour le faire, on le surveillait encore beaucoup trop pour qu’il en soit capable. Pendant deux ans, il se plongea alors dans certains sports, comme la natation ou l’escalade, toujours sous surveillance, avant que finalement son acceptation à Beauxbâtons arrive et qu’il puisse enfin suivre les pas de son grand frère.

Découvrir de nouvelles personnes, Ezio avait toujours apprécié, il connaissait la plupart des serviteurs depuis sa naissance, notamment leur vie quand il se prêtait à discuter avec eux parfois, ou quand certains glissaient des petites remontrances en prenant des proches comme exemple. Mais à Beauxbâtons il y avait toute sorte de monde, y compris des sang-mêlé et des sang-de-bourbe. Il les avait évité jusqu’alors, protégé dans son royaume de beauté, et suivit fortement les pas de son frère quant aux traitements qu’il infligea à ceux qui lui était inférieur. Plutôt spectateur qu’acteur, il n’en demeurait pas moins brutal dans ses propos, préférant ne pas leur adresser la parole, les toisant de son regard, mais glissant quelques mots perçants quand il jugeait cela nécessaire. Il écoutait bien sûr les conversations, commençant lentement à comprendre les propos tenus par les Espagnols - même si tous parlaient français - et à se renseigner sur les gens qui l’entouraient. Les études, bien évidemment Ezio s’y mettait à fond, ayant de bonnes notes dans toutes les matières scolaires. L’été il retournait dans leur maison de vacances et quand il en avait l’occasion, le jeune adolescent s’en allait nager dans l’océan, jouant avec les courants marins sous l’eau, observant les coraux et les poissons qui se plaisaient à nager avec lui. La sensation de l’eau contre sa peau lui manquait quand il était à Beauxbâtons et si nager dans la rivière enchantée du domaine de l’école lui plaisait, ce n’était pas la même chose.

En grandissant, il entendit parler de la voile magique, un sport où tous les coups semblaient permis, un effet magique permettant d’aller sous l’eau en même temps. Demandant à son père l’autorisation, Ezio s’y initia à l’âge de treize ans, se rendant compte de la dangerosité de ce sport. Cela se pratiquait en binôme, l'un conduisant, alors que l'autre pouvait attaquer. Son frère lui prêta main forte dans un premier temps, meilleur duelliste qu'Ezio, lui permettant de faire quelques compétitions, qu’il remporta avec une grande classe, mais Alvaro se lassa assez vite, Ezio refusant de trouver un autre partenaire. Alors sans faire de compétition, ce nouveau moyen de locomotion devint une sorte de plaisir pour lui, Ezio profitant de la plage privée du domaine Baglioni pour voguer sur la mer jusqu’à ce que la nuit tombe. Oui la mer le calmait étrangement, toujours, comme une vieille amie.

Lors de sa cinquième année, Ezio fit une rencontre - qui n’en était pas vraiment une - qui le marqua plus qu’il ne l’aurait cru. Tandis que les années passaient, les deux garçons Baglioni continuaient de ne pas être tendre avec les né-moldus, ou les sang-mêlés, se faisant toujours rabrouer par la petite-fille de la directrice, ce qui énervait de plus en plus Alvaro. Lors d'une discussion simple autour de Margaux Sully, l’aîné avait proposé à son cadet de séduire la jeune fille afin qu’elle lui lâche la grappe et pense à autre chose. Si Ezio aurait pu lui assurer que cela ne fonctionnerait pas, il avait quand même accepté, profitant d’une nouvelle altercation, pour que lui toujours spectateur, en vienne à finalement prendre la défense de Margaux. Le silence qui avait suivi était plus qu’équivoque, mais là où il aurait sûrement dû apparaître comme un prince, il n’avait eu que des reproches et des mots blessants de la jeune fille. Les deux adolescents avaient alors commencé à monter dans les tons, jusqu’à ce que finalement cette dispute soit stoppée. De la rancoeur avait naquit dans l’esprit d’Ezio, ne comprenant pas en quoi il le méritait, entraînant alors de nouvelles disputes à chaque rencontre. Ezio avait alors reçu une lettre un matin, écrite de la main de son grand-père qui avait apprit le plan des deux jeunes, voyant là une possibilité de prendre un peu d’influence sur l’école de magie, peu conscient des disputes qui continuaient entre Margaux et Ezio. Il devait réussir à mettre la jeune femme de son côté.

La famille était quelque chose de sacré chez les Baglioni, mais chez les Perrot également, il ne pouvait pas dire non, il le savait très bien, mais le jeune Ezio n’avait aucune idée de comment s’y prendre. Pourtant, il le devait. Peut-être que le destin l’aida, ou simplement que les effluves d’une potion ratée revenait à sa mémoire, il tomba nez à nez avec Margaux alors qu’elle nageait dans la rivière, là où lui avait l’habitude d’y être. Un destin, une manigance, Ezio n’avait jamais réellement su ce qu’il en était. Si des mots durs furent prononcés dans un premier temps, les discussions se firent plus douces au fur et à mesure. Ezio commença à s’intéresser faussement au monde moldus, essayant de créer encore plus de liens avec la jeune femme, tentant de réussir sa mission alors que la curiosité se faisait de plus en plus grande pour ce monde inconnue. Elle lui apprit des choses qu’il ignorait jusqu’à présent. Leur rendez-vous commença à devenir récurrent, se rendant compte de leurs points communs, de leurs passions similaires, auprès de cette rivière, de ce qui pouvait ressembler à une amitié, le charme commença lentement à opérer, le plan commençant à fonctionner, alors qu’Ezio essayait de montrer que dans cette relation tout deux avaient à gagner. Elle pourrait énerver sa grand-mère et l’idée de jouer à être en couple pour énerver leur famille germa dans la tête des deux adolescents. La proposition fut adoptée, Ezio montrant que sa mission était réussi à son grand-père, alors que Margaux et lui officialisèrent cette relation lors du Bal de Printemps de Beauxbatons. Si Giuseppe afficha un sourire ravis, Louise De Halluin, la directrice, n’apparu pas réellement enchantée de cette nouvelle alliance entre les deux adolescents. Le plan avait tout simplement fonctionné, Ezio devenant un confident face à ce que la famille pensait de la relation entre les deux adolescents, comprenant tout ce que ça engendrait, il n’avait pas pu prévoir ce qui allait se passer par la suite. Car si tout cela n’était qu’un jeu, que Margaux et lui jouaient à la perfection, le jeune italien commençait sérieusement à apprécier passer du temps avec elle. De manière inconsciente dans un premier temps, simplement être avec elle, puis finalement comprise par l’adolescent quand elle l’embrassa pour la première fois.

Giuseppe ayant tout orchestrer, il avait proposé à Ezio d’inviter Margaux, contre l’accord des parents de la jeune fille à passer une semaine en Campagnie, se mêlant au soirée des Baglioni-Perrot, là où toute la famille sembla jouer parfaitement son rôle. Ezio observa son père se montrer réticent puis finalement ouvert, sa sœur affirmer qu’elle était contente de rencontrer Margaux, et sa mère sourire de les voir ensemble. Si Ezio comprenait le jeu qui se créait à cet instant, une sorte de frustration en lui naissait, celle de jouer sur des tableaux bien opposés. Laurelle s’en rendit surement compte, connaissant son fils bien plus que Pietro, mais la matriarche n’en parla pas. Au moins Ezio pouvait-il profiter d’être en compagnie de la jeune femme, l’emmenant découvrir les lieux de son enfance, loin de sa famille, une île où il avait eu plus d’une fois l’habitude d’aller pour être seul. Un grand exploit que d’y amener quelqu’un. Nul ne sait qui fut le plus surpris quand leur lèvres se touchèrent pour la première fois. Ni qui fit réellement le premier geste pour sentir à nouveau ce goût sucré. D’un jeu, autre chose était né, aussi terrible que cela pouvait être et encore plus secret qu’une fausse relation entre eux. Si pour beaucoup ils étaient déjà en couple, tout deux le firent encore plus officiellement par cet échange de baisé. Le reste des vacances ne fut que partage de moments entre eux, de partage de passion que ce soit le surf pour Margaux qu’elle apprit à Ezio, ou simplement la voile magique à laquelle il proposa d’initier sa petite-amie. Si leur temps semblaient être pris entre les repas en famille, et leur moment seuls à deux, elle le poussa finalement à sauter de ce rocher qui l’avait longtemps narguer, emportant avec lui la jeune femme dans ce saut de l’ange.

Si Ezio apprit les propositions de son grand-père à l’égard de Margaux, le soutien que semblait lui apporter la famille Baglioni, une lettre arriva quelques jours après son départ pour lui raconter ce qu’elle avait vécu en rentrant chez elle. On pouvait comprendre l’inquiétude, mais Ezio sentait bien que dans ses mots, la conversation avait été rude. Aurait-il préféré qu’elle reste ? Oui sans aucun doute. Ferait-il parti de la délégation de Beauxbâtons à Poudlard ? C’était une évidence. S’il y allait pour la suivre - et pour faire honneur à son nom en compagnie de son frère et surement pour éviter à Margaux de participer - le jeune homme sait aussi qu’une partie de sa famille vit en Angleterre. Une partie étrangère et inconnue pour lui, qui lui tarde de rencontrer.


Histoire


_________________
i need you more than i want to
ANAPHORE
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Sam 23 Juil - 10:37
EZIOOOOOOOOOO Pitié love01 rebienvenue parmi nous avec cette bouille tant attendue **
Jemma Finnigan
Jemma Finnigan
ProfilDate d'inscription : 03/08/2020
Messages : 1243
Date de naissance : 10/01/2006
Age : 18
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Sam 23 Juil - 10:43
Rebienvenue Very Happy

_________________

© Miss.Pie
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Sam 23 Juil - 11:19
Un Baglioni... 😤

Bienvenuuuue à ton nouveau perso 😊
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Sam 23 Juil - 11:20
Re bienvenue avec ce personnage au nom d'assassin à l'époque de la renaissance que j'adore déjà ! yihaa

Au passage, j'adhère concernant le choix de FC ! Il est bg. passed01 bave03 butt01
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Sam 23 Juil - 11:23
On te lit toujours avec tellement de bonheur: les mots glissent, les idées aussi, c'est merveilleusement plaisant. Ezio est parfait (and I ship it avec Margaux gnihi01 gimme all the drama gnihi01 ). Amuse toi tout plein avec (et je veux des liens chatpotté02 )
Sakura H. Alister
La dessinatrice de Manga
Sakura H. Alister
ProfilDate d'inscription : 03/04/2021
Messages : 292
Date de naissance : 28/03/2007
Age : 17
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Sam 23 Juil - 15:37
Re bienvenue et bonne chance pour ta fiche

_________________
Ezio Baglioni-Perrot 74194_s
Aymeric Chevalier
Aymeric Chevalier
ProfilDate d'inscription : 11/09/2020
Messages : 425
Date de naissance : 14/02/1981
Age : 43
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Dim 24 Juil - 8:35
Re-bienvenue à toi Very Happy
Tu connais la maison Smile
Je vais de ce pas lire tout cela love01
Le Choixpeau Magique
Le Choixpeau Magique
ProfilDate d'inscription : 24/07/2015
Messages : 750
Infos

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Dim 24 Juil - 8:41
Répartition de @Ezio Baglioni

Bienvenue  @Ezio Baglioni  sur Impedimenta.

Tu viens tout juste d’être validé et de rejoindre la noble école de Beauxbâtons. Je suis persuadé que tu as vraiment hâte de débuter l’aventure parmi nous, que dis-je tu ne dois pas avoir hâte, tu dois sûrement être impatient de venir RP avec nous.

Patience mon petit chou. Avant de pouvoir débuter pleinement l’aventure, il te faut en amont passer sur la section « Recensement » du forum, là-bas, tu pourras recenser ton avatar, ton personnage, ton métier (si tu es adulte), ton patronus (si tu n’es pas trop jeune pour en faire un), ton épouvantard et faire intégrer ou non ton personnage à l’équipe de Quidditch de l’école. Tu pourras également t'inscrire à l'un des Clubs si tu le souhaites.

Cette étape est obligatoire, tout comme ton passage dans le Registre des familles de sangs-purs ou celui des familles de sang-mêlés/moldus. Mais également pour les élèves de passer dans Le registre des cours pour te tenir au courant des cours ouverts en fonction de ton année, ou des inscription aux cours.

Nous te conseillons vivement ensuite d’ouvrir ta fiche de lien et ta fiche de rp sur le forum. En parlant de gringotts, sache que tu viens d’être crédité de 250 gallions correspondant à notre « pack de départ » (pour en savoir plus, n’hésite pas  à interroger le staff si nécessaire). Il te faudra égalementposter dans cette section Carnet pour l’ouverture de ton carnet de joueur sur le forum (il te servira à présenter brièvement ton personnage, à insérer ton niveau et tes différentes notes et il aura encore bien d’autres fonctionnalités au fils des évolutions du forum).

Avant de te laisser voler de tes propres ailes, je tiens à finir ce message de validation avec quelques conseils :
 Si tu rencontres des difficultés à trouver un partenaire, n’hésite pas à aller faire un tour du coter de la section pimenter son RP ;
 Tu pourras gagner des points un peu partout sur le forum, mais également en votant (toutes les deux heures), en proposant des idées, en réalisant des défis, des quêtes ou encore en jouant un PNJ via notre système de personnages partagés. Tu peux à tout moment décider de les dépenser ou de réclamer tes points en suivant ce petit lien. (Cela vaut également pour les gallions).

Sur ces belles paroles, j’ai terminé de t’embêter, je te laisse donc rejoindre tes camarades dans la salle commune.
Alicia Cunningham
Alicia Cunningham
ProfilDate d'inscription : 20/10/2021
Messages : 557
Date de naissance : 25/07/1978
Age : 45
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Dim 24 Juil - 17:47
Re-bienvenue avec ce petit mafieux cutness01

Fais attention à tes fesses toutefois surtout si ça se retrouve dans le journal :red:

_________________
Soyons nous-même

Épanouissons-nous
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Ezio Baglioni-Perrot
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Alvaro Baglioni-Perrot Terminée
» Carnet de Alvaro Baglioni-Perrot
» Ezio Baglioni - Relation
» L'histoire des familles Cassano/Baglioni
» Alvaro Baglioni Fiche de Lien

Ezio Baglioni-Perrot

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: