Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

[FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]

Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Lun 4 Avr - 19:22




16 Juin 2022.

Freyja avait passé la plus mauvaise matinée de toute la semaine. Et c'était pas sur le point de s'améliorer. Cela avait commencé au petit-déjeuner lorsqu'elle était tranquillement en train de manger ses oeufs et son bacon quand un groupe d'écervelées papotaient entre elles à la table des rouge et or. Papotaient, rigolaient de façon démesurément... Comme des guenons. Ca avait toujours eu le don d'agacer fortement Freyja ce genre de comportement. Elle ne pouvait s'empêcher de tendre l'oreille quand même pour écouter ce qu'elles racontaient et quand elle eut compris le sujet principal de leur discussion, elle le trouva si ennuyant qu'elle ne put s'empêcher de lever les yeux au plafond. Elle avait dû littéralement avaler son petit-déjeuner et la jeune Macnair -surtout le matin en se levant – aimait normalement prendre son temps pour manger. Il y avait trois choses pour lesquelles Freyja aimait prendre son temps le matin surtout quandd il n'y avait pas cours. 1/ prendre sa douche 2/ se brosser les cheveux 3/ prendre son petit-déjeuner.

Or là, le visage figé dans une expression mi-moqueuse mi-frustrée car elles l'empêchaient pour ainsi dire de manger tranquillement, elle n'était vraiment pas de bonne humeur et quand c'était le cas, mieux valait s'écarter de son chemin. Quand elle eut finit, Freyja se leva et prit la direction de la sortie du château espérant trouver un peu de quiétude pour sa tranquillité d'esprit. Elle espérait trouver un endroit calme ou lire le dernier livre empruntée au club de lecture que lui avait conseillé Ozhela et elle espérait bien passer au moins deux heures à bouquiner sans que rien ne vienne la déranger. Si du moins, elle parvenait à oublier son horrible début de matinée. Adressant un dernier regard furieux à la bande de greluches à la table des Gryffons, la verte et argent se dirigea dehors. Ses pas la dirigèrent vers le stade de Quidditch où elle allait rarement en-dehors des matchs officiels de la saison. Elle ne jouait dans aucune équipe mais possédait une certaine connaissance et habileté sur un balai et elle aimait beaucoup regarder les joueurs et joueuses évoluer dans les airs tout en analysant leurs qualités de jeu et leurs techniques. Elle savait qu'elle aurait pu être dans une équipe de Poudlard. Cela ne l'avait jamais vraiment intéressée. Elle préférait regarder et analyser même si à l'occasion on pouvait la voir sur un balai.


Une bien mauvaise journée... 
Alors qu'elle s'était placée dans un des gradins, le temps était plutôt bon ce matin-là et elle sortit son petit cahier ainsi qu'une plume dans lequel elle avait pris l'habitude d'écrire ses pensées. Elle avait commencé à oublier les espèces de greluches de la table de Gryffondor.  Tandis qu'elle écrivait à propos d'un cauchemar qu'elle avait fait quelques jours auparavant, son oreille fut à nouveau attiré par des voix. Des voix de filles, aigus, brayardes et la jeune Macnair sentit sa mâchoire se crisper alors qu'elle tourna la tête vers l'endroit où elles provenaient. C'est alors qu'elle reconnut le même groupe de filles qui se trouvaient auparavant en train de grimper dans les gradins à ce même moment. Son regard fut attiré par un groupe de joueurs de Quidditch qui entrait sur le terrain, et Freyja comprit alors la présence des groupies. Elle referma son journal intime d'un geste vif. Non mais on ne pouvait même pas être tranquilles dehors ! Forcément, elle aurait dû se douter que ces espèces de guenons seraient venus ici... Quel meilleur endroit que d'admirer de beaux et athlétiques joueurs de Quidditch en plein entrainement tout en faisant des commentaires immatures ! Pendant une brève seconde, Freyja observa plus attentivement le groupe qui venait d'entrer sur le terrain, cherchant à reconnaître quelqu'un peut-être ou une tignasse reconnaissable qu'elle aurait inconsciemment reconnu partout, mais à son plus grand soulagement il n'était pas là. Il n'y avait même pas un seul uniforme Serpentard dans le tas. Son intérêt pour le groupe s'évanouit donc en un instant. Curieusement, elle semblait se sentir assez possessive ces temps-ci, plus que ce qu'elle avait été les années passées et c'était plus qu'étrange, mais vraiment étrange...

Jetant un dernier regard aux groupies un peu plus loin, elle rangea son journal, attrapa son sac et repartit du stade bien décidée à mettre autant de distance avec celles-ci que possible. Avec tout ça, elle avait envie de se défouler. Peut-être trouverait-elle une salle de classe vide où elle pourrait s'entraîner à quelques sortilèges ? C'est ainsi qu'elle partit en direction du château à nouveau à la recherche d'une salle de classe où elle pourrait être enfin tranquille. Elle en trouva une et elle s'installa aussitôt dedans. Déposant ses affaires sur l'un des bureaux, elle réfléchit quels sortilèges elle voulait pratiquer. Il s'agissait de la salle de sortilèges; il y avait pleins d'objets alentours qui lui permettrait de s'entrainer.  Ainsi, elle décida de commencer par le sortilège de réduction.

Pour être plus à l'aise, elle se défit de sa veste qu'elle déposa sur le dossier d'une chaise à côté d'elle puis se concentra. Prenant sa baguette, elle focalisa toute son attention sur l'objet de son choix et pointa sa baguette dessus. Elle attendit quelques secondes avant de finalement lancer d'une voix forte et intelligible : “Reducio.”  Le ton de sa voix était maîtrisée, sûre d'elle et elle regarda le sort filer en direction de l'objet visé. Elle ne s'était pas encore rendue compte que quelqu'un venait de pénétrer sur son territoire.  



_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.


Dernière édition par Freyja MacNair le Sam 16 Avr - 0:52, édité 1 fois
Camille Evergreen
Camille Evergreen
ProfilDate d'inscription : 01/04/2022
Messages : 145
Date de naissance : 03/03/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Sam 16 Avr - 0:48
Une bien mauvaise journée
Il y a des jours on a juste besoin de prendre un peu de plaisir à la lecture d'un livre en toute tranquillité. J'ai toujours adoré les livres, surtout les contes de fées bien-sûr mais aussi les histoires d'amour. En bref, j'adore lire tout ce qui me rappelle mon histoire magique avec Charmant. C’est pour ça que je me suis inscrite au club lecture dès la première année. Papa et maman m'ont toujours dit que s'inscrire à des clubs cela permettait de se faire plein d'amis qui ont les mêmes goûts que nous. Alors, bien-sûr, j'ai choisi les clubs qui concernait des choses que je préférais comme ça je peux me faire plein d'amis.

C’est donc vers le club de lecture que je me dirige. À cette heure-ci, il n'y aura sûrement personne avec qui partager le fruit de mes lectures. Mais l'avantage d'un bon livre, c'est qu'on peut le dévorer autant seul qu’ne parlant avec les autres membres du groupe. Au pire, si rester enfermée toute seule m'ennuie, j'emprunterai le livre au club et j'irai le lire dans le parc de l'école. En ce moment, il y a beaucoup de soleil et c'est chouette de passer du temps au grand air. Sinon, j'aime aussi l'ambiance cosy de la salle du club avec les fauteuils et les grandes bibliothèques en bois.

Mais quand j'arrive au club, j'oublie tous mes projets en voyant qui est déjà là. Freyja est membre du club depuis le premier jour, elle a un an de plus que moi, mais on dirait qu'elle a beaucoup plus tellement elle est forte et mature. Mon Charmant est un vrai prince. Mais Freyja et une princesse. Elle en a l'attitude, le port, mais aussi la beauté. Freyja est absolument parfaite et en plus, elle est super gentille et intelligente. Dès que je l’ai vue au club la première fois, j'ai eu envie d'être son amie. Et ce qu'il y a de plus beau avec elle, c'est que même si c'est une sang-pure qui marie la classe à l'élégance, elle n'est pas hautaine pour deux sous et elle est hyper abordable.

Elle a accepté être mon amie, alors que je ne lui arrive même pas à la cheville, simplement parce que nous sommes toutes les deux dans le même club. Ce n'est pas une fille merveilleuse, ça ? Elle est toujours gentille avec moi et c'est rare d'avoir une fille de cette classe qui a vraiment envie de vous aider. Alors moi, je peux vous dire que j'écoute toujours ses conseils et que j'essaie de les suivre. Peut-être que je commencerai à ressembler à une princesse, moi aussi, si je prends exemple sur elle. Charmant serait tellement fier de moi si je devenais plus classe et plus distinguée grâce à elle.

« Freyja, ma chérie, je suis tellement contente de te voir ! »

Je m’interromps en voyant son visage. Elle n'a pas l'air bien, ma jolie Freyja. Je me demande qui a bien pu entamer son joli sourire. Qui que ce soit, il va avoir affaire à moi. Freyja, elle est tellement adorable que c'est une honte de s'en prendre à elle. Je ne vais pas laisser faire ça. J’espère que je pourrai au moins lui redonner le sourire. Mes amis finissent toujours par se sentir mieux quand je leur dis de jolies choses. Je vais essayer de rendre le sourire à ma sublime Freyja. Ce sera toujours un bel acte accompli dans ma journée. Ce n'est que justice en plus.  Elle ne mérite pas d'être triste.

« Eh Ben, tu as une petite mine. Quelqu’un t'a fait de la misère ? Dis-moi que je peux faire quelque chose pour remettre un sourire sur ce joli visage »


_________________
[FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille] 9hnh


Dernière édition par Camille Evergreen le Lun 1 Aoû - 11:23, édité 4 fois
Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Sam 16 Avr - 14:16




Beaucoup trop de choses l'agaçait aujourd'hui. Elle avait bien besoin de se défouler.  Et c'est exactement ce qu'elle comptait faire sur cette pauvre cible qu'elle avait face à elle. Tout ça à cause de filles à la conversation aussi insipide que leur cerveau l'était. Et aussi à cause d'autres choses qu'elle gardait le plus souvent en elle mais qui la frustrait tout autant. Oui, si en apparence Freyja gardait toujours son calme, cela ne voulait pas dire qu'il n'y avait pas beaucoup de choses qui la faisait bouillonner en elle, et enrager, ou attrister. Se défouler ça faisait du bien. Et parfois, cette rage se transformait en frustration et il lui arrivait de pleurer des larmes de rage mais uniquement quand elle était seule. Jamais elle ne laisserait voir à quiconque ce qui la tracassait, ou ce qui l'énervait. Elle prenait toujours sur elle Freyja. Il lui arrivait de parler à Arya parfois et cela l'aidait un  peu mais elle ne voulait pas toujours l'ennuyer. Elle avait autre chose à penser. Elle avait son mariage bientôt, elle avait beaucoup de choses à l'esprit, et puis l'an prochain elle serait sûrement moins disponible car après tout elle serait mariée; elle serait une Cassano. Freyja était une figure indépendante et elle ne cherchait pas suivre ses amis tout le temps comme des toutous. Elle aimait ses amis, elle leur était loyale et était prête à tout pour les protéger mais ils avaient aussi chacun leur vie. Elles en avaient déjà suffisamment fait à la mort de sa mère, c'était à elle de se débrouiller un peu seule maintenant. Et quand elle passait une journée exécrable comme aujourd'hui, la seule façon d'expier sa frustration était de s'occuper l'esprit en pratiquant  ses sorts sur des cibles dans une salle de classe. Freyja avait énormément de choses à évacuer oui. Et quand elle s'entraînait ainsi, elle laissait littéralement toute sa frustration s'écouler en elle puis le long de sa baguette, elle se vidait de toute cette énergie négative pour la transformer en quelque chose de meilleur et ses sorts n'en étaient que plus efficaces. Elle était concentrée, elle était déterminée, elle se donnait toujours un but à atteindre. Et elle ratait rarement ses cibles.

Une bien mauvaise journée... 
“Camille, quel bonheur véritable de te voir.”

Lorsqu'elle avait entendu cette voix, derrière elle, elle s'était figée mais pendant un moment fut tentée de l'ignorer. Les seuls mots “ma chérie” furent suffisants pour la faire crisser des dents. Reprends-toi Freyja, reprends-toi, tu dois maintenir les apparences. Bien sûr, il n'y avait pas 36 personnes pour l'appeler “ma chérie”, même Arya ou Persia ne le faisait pas... Elle n'était vraiment pas d'humeur à supporter les mièvreries de Camille. Mais pourquoi quand on voulait expressément être seule, il fallait que l'univers conspire contre vous et vous ramène la seule personne au monde qu'on ne voulait pas voir ? Cela ne suffisait-il pas qu'elles se rencontrent au club de lecture ? Elle se serait bien passé de sa présence ! Pourtant, après quelques secondes, elle parvint à se reprendre et à se constituer ce masque de bienveillance et de sympathie chaque fois qu'elle rencontrait la jeune Serdaigle même si du plus profond de son être, elle sentait qu'il y avait quelque chose de bien plus malsain chez la jeune fille. Pas qu'elle était méchante, oh ça non, elle était persuadée qu'elle était tout le contraire, mais quelque chose dans ses tripes lui disait qu'il y avait quelque chose chez elle dont elle ferait mieux de se méfier et si seulement elle savait quoi, elle en aurait sûrement eu des nausées. Elle le sentait. Elle regrettait que son don lui soit si inutile en ce moment parce qu'elle aurait bien voulu essayer d'avoir une petite prémonition... Bien qu'on ne pouvait prévoir exactement le moment d'avoir une prémonition ni le contenu. Ca pouvait être quelque chose de mauvais comme de bon. Elle n'avait pas encore trouvé comment débloquer son don et de plus en plus elle songeait à aller voir le professeur de divination à ce sujet mais elle n'osait pas encore aller demander son assistance. Son subconscient était encore totalement contre le fait de renouer avec ce pouvoir. Pas après ce qu'il s'était passé. Et pourtant, parfois, elle en avait envie. Cela pourrait lui être utile... Enfin, en général, elle ne pouvait s'empêcher de sentir des choses sur les personnes.

Mais quel hypocrisie. Freyja affichait un sourire de façade qui donnait réellement l'impression qu'elle était ouverte et chaleureuse alors qu'en fait, ses mots résonnaient dans sa tête comme totalement insincères. Freyja se sentait chaque fois surprise d'être capable d'afficher autant de bienveillance alors qu'en fait elle n'en ressentait aucune. Elle ne ressentait même rien du tout pour la jeune fille. Pas même une once d'amitié en vrai. Peut-être de la pitié. De la pitié pour être si sotte. Elle était trop crédule pour pouvoir vraiment la considérer digne d'être une amie de toutes façons. Non elle ne ressentait absolument rien, sinon du mépris et en temps normal elle l'aurait ignorée. Mais Camille était utile. Enfin, sa seule utilité était qu'elle pouvait faire tout ce qu'on voulait. Absolument tout sans qu'elle ne se sente pas le moins du monde utilisée. Et ça, c'était absolument incroyable. Absolument incroyable, et Freyja en était déconcertée à chaque fois de la voir tomber dans le panneau si facilement. Même si elle n'avait pas été si bonne actrice à ce jeu de “feindre une amitié qu'elle ne ressentait pas”, elle était certaine que Camille n'aurait jamais rien remarqué. Quand elle n'aurait plus aucune utilité pour elle, il lui suffirait juste de la jeter, comme on jetait un mouchoir usagé à la poubelle et Freyja continuerait simplement son chemin sans la moindre pensée pour Camille ou ressentir la moindre culpabilité. Pour le moment, elle pouvait lui être utile. Y compris pour les potins de Poudlard; elle était certaine qu'elle était de celles qui prêtaient oreille à tout ce qui se racontait dans le château. Toutes les infos les plus croustillantes.

“Je n'ai pas eu une très bonne journée en effet, mais rien d'important, ta gentillesse apporte un peu de douceur et de lumière à ma journée, c'est un miracle que tu sois apparue ici maintenant au moment où j'en avais le plus besoin ! Comment se passe ta journée très chère Camille ?”

Pas du tout sarcastique Freyja, nope pas même pour un sou. En faisait-elle trop? Rien n'était jamais trop, de toutes façons, Camille ne semblait même pas connaître le sarcasme et tant mieux !  Sinon Freyja n'aurait jamais été capable de pouvoir la manipuler si longtemps.  Elle était si crédule qu'elle ne verrait même pas une méchanceté  qu'on lui faisait même si elle l'avait sous les yeux.



_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.
Camille Evergreen
Camille Evergreen
ProfilDate d'inscription : 01/04/2022
Messages : 145
Date de naissance : 03/03/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Dim 15 Mai - 23:47
Une bien mauvaise journée
Évidemment qu'elle est contente de me voir. Sans moi, Freyja, elle est perdue. Je fais tellement de choses pour elle, pour que sa vie soit bien rythmée, bien organisée et qu'elle ait tout ce dont elle a besoin au moment où elle en a besoin. Elle devrait m'engager comme assistante, en fait. Je répondrai aux lettres de ses admirateurs, elle doit en avoir beaucoup. Je ferai patienter les gens qui la soulent, en trouvant des excuses pour qu'ils ne lui en veuillent pas et elle resterait toujours aussi populaire. C’est vrai, elle est tellement fantastique, Freyja, qu'il doit y avoir un tas de personnes qui lui courent après pour obtenir un tant soit peu d'attention. C’est pitoyable.

Moi au moins, quand je viens la voir, ce n'est pas pour lui demander quelque chose. Je viens lui offrir tout ce dont elle rêve et lui apporter sur un plateau d'argent. Je ferais vraiment une assistante parfaite. En plus, je lui ferais ses sandwichs. Il faut vraiment que je comprenne pourquoi elle est aussi triste aujourd'hui. Et si quelqu'un lui a fait de la peine, je vais le couper en morceaux. Bon, non, je ne suis pas capable de couper les gens en morceaux, moi. Mais je demanderai à Charmant le faire. Je suis sûre qu'il le fera pour moi. Je lui expliquerai qu'il a fait du mal à une fille que j'aime beaucoup et je suis sûre qu'il lui fera payer.

Mais bon, pour le moment, je ne vais pas lui poser de question indiscrète. Moi, je suis à sa disposition. Alors pour le moment, je l'écoute. Et si je vois qu'elle a besoin que je lui demande des choses pour continuer, je le ferai. Quand on est une bonne amie, il faut savoir être à l'écoute. Je crois que c'est pour ça que Charmant m’aime, parce que moi, je sais écouter. Les gens autour de lui ne savent pas écouter et ils préfèrent rester dans leur coin à parler de choses qui n'ont aucun sens.  C’est normal qu'il veuille faire sa vie avec quelqu'un de sincère et d’honnête comme moi. Je suis sûre que c'est pour ça que Freyja m'aime bien.

Pour le moment elle préfère ne pas me parler de ses problèmes. Elle est comme ça, Freyja, elle est discrète et elle a tellement la classe. Je ne sais pas qui a mis un voile de tristesse dans ses jolis yeux, mais ce n'était vraiment pas bien de sa part. j'étais sûre que mon intention lui ferait du bien. Elle me le dit elle-même que j’apporte de la lumière dans sa vie. Franchement, ce n'est pas une preuve ça qu'il faut toujours se montrer bienveillant et gentil avec les autres ? Grâce à ça, ma princesse va retrouver le sourire. Je lui offre un sourire jusqu'aux oreilles.

« Je suis contente de pouvoir t'apporter un peu de réconfort, mais si je peux faire plus, n'hésite pas. Tu le mérites, très chère Freyja. »

Même si ça arrive parfois que je passe une journée un peu moins agréable que d'habitude, je ne vais certainement pas le dire à Freyja alors qu'elle ne va pas bien elle-même. Ce serait très égoïste et très indélicat de ma part. Heureusement, je n'aurais pas à raconter d'histoire parce que, à part mon envie de solitude, la journée se passe plutôt bien. Je n'aurai donc pas à lui raconter des histoires en prétendant que ça va alors que ça n'irait pas et je vais pouvoir répandre sur elle ma bonne humeur dont je suis certaine qu'elle a extraordinairement besoin.

« Moi, ça va plutôt bien. J’étais parti pour lire un bon livre, mais je préfère m'occuper de toi. Tu ne peux quand même pas restez ici toute seule à pleurer parce que des imbéciles ont rendu ta journée maussade. Je peux aller leur mettre un coup de poing sur le nez si tu veux, mais je suis sûre que tu préférerais que je reste ici à te tenir compagnie et à te remonter le moral. »



_________________
[FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille] 9hnh


Dernière édition par Camille Evergreen le Lun 1 Aoû - 12:14, édité 1 fois
Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Lun 30 Mai - 14:09




Certaines émotions étaient capables de nous étouffer si on ne s'en débarrassait pas aussitôt. C'était exactement comment se sentait Freyja en ce moment et elle avait besoin de les évacuer.  Ce petit entrainement improvisé allait lui faire beaucoup de bien... Du moins si tant est que personne n'était venue la déranger. Mais bien évidemment, tout l'univers semblait conspirer contre elle aujourd'hui. Il ne manquait plus que Seika pour y faire son apparition et ça viendrait remplir le tableau parfaitement. Au moins, elle aurait en Seika une cible de choix. Une cible sur laquelle se défouler à armes égales. Parce que clairement, même si elle adorait profiter de l'innocence de Camille, ce n'était pas se battre à armes égales... Au moins, elle voyait en Seika quelqu'un avec qui elle était davantage à égalité.

Camille était tellement pathétique qu'elle lui donnait même la nausée. Passer ne serait-ce qu'une heure en sa compagnie et elle avait l'impression de voir des paillettes et des princesses partout. Trop de rose tuait le rose. La vie était loin d'être rose. En réalité, comme Freyja le ressentait même en ce moment, la vie était davantage grise que rose. Pour des raisons qu'elle n'était pas encore prête à accepter, un rien la frustrait et apercevoir ces filles dans les gradins qui agissaient si niaisement furent la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Cela la mettait dans une rage folle. C'était exactement le genre de filles superficielles qui tombaient à genoux devant un garçon et qui se laisseraient abuser sans même y mettre un peu de volonté. Ces filles n'avaient aucune volonté propre, aucune personnalité. Elles n'étaient que des pantins articulés et ça l'énervait au plus haut point d'en voir ne serait-ce qu'une seule sur son chemin quand ça lui rappelait douloureusement que c'était sûrement le genre de filles dont Keylian avait l'habitude de profiter parce  qu'elles étaient sûrement des proies faciles à manipuler. Et ben voilà c'était raté. Elle s'était pourtant juré de ne pas inclure son nom dans ses pensées à ce moment-là et d'un seul coup, sa frustration monta de plusieurs crans. Elle aurait pu incendier du regard la première personne qui s'était trouvée en face d'elle mais elle se contint. Elle se contint car elle n'était pas du genre à exploser comme ça si facilement. Alors elle se calma intérieurement, essaya de réguler sa respiration. Elle devait se reprendre. Faire semblant que tout allait bien, faire semblant qu'elle ne ressentait pas cette vilaine jalousie qui se répandait dans ses veines tel un poison mortel. Quand bien même Freyja ne voudrait pas l'avouer, elle souffrait d'un manque d'attention évident et plus elle essayait de ne pas y penser, plus elle y pensait.

Alors Freyja avait une tonne de choses dont elle voulait et avait besoin de se libérer, mais à cause de Camille qui venait d'arriver inopinément, elle fut obligée de prendre sur elle et de coller cet habituel masque de bienveillance qu'elle détestait tant et faire semblant qu'elle était “ravie” de voir la Serdaigle. Pourtant, dès les premiers mots qu'elle avait prononcé, elle avait eu envie de s'enfuir. Cette fille vivait vraiment dans un autre monde, un monde entouré de coton tout rose et parfumé par des odeurs de bonbons et de barbapapa. Chaque fois qu'elle la voyait, Freyja peinait à imaginer qu'il puisse exister quelqu'un d'aussi stupide et innocente, qui n'était même pas capable de se rendre compte qu'on la manipulait, et d'ailleurs elle se demandait en cet instant présent, si Keylian n'avait pas tenté un jour d'en profiter... Après tout, le connaissant, ce ne serait pas impossible, et Camille était une proie si facile. Bien évidemment, en pensant ces mots, Freyja ne savait pas qu'il y avait déjà posé sa patte et tant mieux parce que si Freyja l'avait su, il lui aurait été tout à fait impossible de faire semblant d'être “copine-copine” avec elle et de lui adresser la parole en ce moment. Sa colère et sa frustration auraient alors décuplées.  Elle n'aurait pu empêcher des larmes de rage de se mêler à toutes ces émotions déjà entremêlées en elle.

Cependant, malgré tout ce qu'elle ressentait (et ne ressentait pas) pour la Serdaigle, Freyja sut parfaitement comment donner le change et beaucoup plus naturellement qu'elle n'aurait pu le croire. Un masque de bienveillance s'était glissé sur son visage, un sourire élégamment placé sur ses lèvres et elle avait dit ces mots à Camille alors qu'elle n'en pensait pas la moitié mais d'une voix si douce qu'elle ne pouvait en voir que du feu. Elle se surprenait elle-même de pouvoir lui dire ces douces paroles alors que tout dans son être la méprisait et méprisait le genre de personnes qu'elle était.

Une bien mauvaise journée... 
Bien sûr, Camille ne soupçonna même pas qu'elle jouait un jeu. Comme d'habitude. Chacun de ses mots sonnaient faux dans sa bouche mais Camille y avait cru. Par contre, c'est vrai qu'être considérée comme une “princesse” par quelqu'un et même s'il ne s'agissait que de Camille, ça réchauffait le coeur quelque part. Elle se fichait comme d'une guigne de Camille et de ses idées utopiques qu'elle avait de la vie et des gens, néanmoins elle se sentait quand même flattée de lire dans ses yeux autant d'admiration quand elle lui parlait – car ça y ressemblait très fortement. Alors elle redressait les épaules fièrement et mettait de côté tous ces sentiments négatifs qui lui faisaient mal au coeur en général. Elle prenait sur elle pour la supporter du mieux possible.  

Camille venait de lui dire que si elle pouvait faire plus pour elle, elle n'hésiterait pas. Ce qui, malgré elle, arracha un rire un peu ironique à Freyja (qui serait interprété sûrement tout à fait positivement par Camille elle le savait puisqu'elle ne savait pas voir l'ironie). Elle lui dit ensuite qu'elle était partie pour lire un bon livre mais qu'elle était plus préoccupée pour le moment à s'occuper d'elle. La Serpentarde manqua s'étouffer de rire. Comme si elle n'était pas capable de s'occuper d'elle toute seule et qu'elle avait besoin de quelqu'un comme elle pour le faire … Sa phrase suivante la fit sourire parce qu'effectivement, de toutes façons elle n'aurait certainement pas été “pleurer” à cause d'un imbécile. Les imbéciles ne la faisait pas pleurer. Ils l'énervaient, la faisaient enrager mais ils ne la feraient pas pleurer et puis de toutes façons, elle n'irait pas pleurer devant Camille. Elle ne voyait pas trop ce que, elle, pouvait faire pour “l'aider” si elle avait des problèmes. Déjà, elle serait la dernière personne à qui elle se confierait sur ses réels problèmes, et deuxièmement il lui était bien difficile d'imaginer la Serdaigle en train de donner un coup de poing à quelqu'un, ni même faire un croche-pied à quiconque.

“Je te remercie sincèrement, mais ça ira. Ca va déjà mieux chère Camille et c'est très sûrement grâce à toi et à ton amitié si rafraîchissante, et unique. Merci beaucoup d'être là.” Il lui était devenu si facile de manipuler la jeune fille que les mots sortaient sans aucune difficultés maintenant. Bien sûr, il ne faudrait pas lui répondre qu'elle préfèrerait bien mieux rester seule que de rester en sa compagnie pour lui remonter le moral, mais peut-être finalement que ce n'était pas une si mauvaise idée. Lui faire faire tout ce qu'elle voulait lui remonterait sûrement un peu le moral.  Elle posa les yeux sur Camille, l'observa un instant. Cet air si angélique, et puis cette bouche qui prononçait des mots qu'elle détestait tant et pourtant, le pire c'était qu'elle était loin d'être moche et cela ne faisait pas disparaitre ce curieux pressentiment au fond d'elle qu'elle pourrait presque la considérer comme une rivale si du moins son intelligence arrivait au tiers de la sienne. Pendant un bref, très bref instant, une image jaillit dans son esprit alors qu'elle pensait à cela. Une image comme quoi elle pourrait effectivement être une rivale et cette seule pensée la rendit malade. Cette image était sans doute induit par une certaine jalousie. Non, ce ne pouvait pas être une prémonition, elle n'avait pas eu de prémonition depuis deux ans; quelque chose s'était bloqué quelque part en elle... Pourtant, elle ne pouvait se détacher de ce pressentiment qui restait accroché dans le fond de son estomac et pendant un instant elle en détestât encore plus Camille. Calme-toi Freyja, respire. Tu te fais des idées. Tu n'as absolument aucune preuves. Juste des pressentiments. Il ne faut pas penser ainsi. Elle avait trop d'imagination voilà tout. Pourtant, la pensée perturbante qu'elle venait d'avoir ne parvenait pas à la lâcher.

Quelque part, cela lui faisait du bien d'avoir ce genre d'amitié simple, désinteressée qu'ils avaient rarement dans leur propre cercle social qui restait toujours un peu froid bien qu'elle n'avait jamais mis en doute l'amitié que lui portait Arya et Persia. Elle détestait que ce soit Camille qui lui montrait ce genre d'affection car elle savait en elle qu'elle ne pourrait jamais la considérer comme une amie. Pas quelqu'un aussi simple d'esprit, qui voyait tout par ses contes de fées et qui n'était même pas capable de voir qu'on la manipulait. Pas quelqu'un avec cette air si rêveur sur le visage et qui parlait de contes de fées presque dans chacune de ses phrases – ne s'en lassait-elle jamais ? Elle était beaucoup trop innocente, elle avait envie de la secouer comme un prunier pour lui faire comprendre la dure réalité de la vie, mais pour le moment elle profitait bien de ce semblant d'amitié offerte sur un plateau car elle venait un petit peu combler ce manque d'affection qu'elle ressentait encore plus depuis que sa mère n'était plus là.... Et depuis... Enfin, depuis qu'elle prenait doucement conscience qu'elle ressentait peut-être quelque chose de particulier pour Keylian.  Il n'était pas là quand elle en avait le plus besoin.

“Tu sais ce qu'on dit? Le chocolat ça aide toutes les peines. Tu n'aurais pas par hasard quelques chocogrenouilles sur toi? Ca ce serait vraiment génial si tu pouvais m'en trouver.” demanda t-elle innocemment à Camille en laissant en suspens sa suggestion d'aller en “emprunter” quelque part ou à quelqu'un. “Alors, comment va ta petite vie chère Camille ? Ma foi, tu es très jolie aujourd'hui, cette robe te va bien. C'est un cadeau ?” demanda t-elle alors suavement pour essayer de lui extorquer quelques informations sur sa vie. Les filles comme elle, ça ne savait rien cacher de ce qu'elles ressentaient. Même leurs pensées pouvaient se lire sur leur visage. Elles étaient si transparentes. Cet air qu'elle avait sur le visage, et sa voix à moitié chantonnante et la légèreté de sa posture. C'est sûr, Freyja en était persuadée, il devait y avoir un petit “prince charmant” dans le coin pour faire rêver ainsi la jeune fille et la faisait ainsi marcher sur des barbapapas... Mais qu'est-ce qu'il fallait pas faire... Jusqu'où fallait-il aller pour faire semblant ? Au moins, elle, n'avait pas à coucher avec elle pour arriver à ses fins. Elle savait la manipuler sans avoir à flirter avec.

“Qu'est-ce que tu comptais lire d'ailleurs ?” Il fallait bien feindre un intérêt après tout. Car quand on était amis, on appréciait parler des centres d'intérêts de l'autre. Pitié, pourvu qu'elle ne lui dise pas qu'il s'agissait de l'une de ces histoires de princesses qui ne valait même pas deux mornilles... Freyja se sentait moyennement d'humeur à s'entendre raconter l'une de ces histoires pour petites filles qui croyaient encore aux fées et aux princesses.



_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.
Camille Evergreen
Camille Evergreen
ProfilDate d'inscription : 01/04/2022
Messages : 145
Date de naissance : 03/03/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Lun 13 Juin - 0:36
Une bien mauvaise journée
Je crois que vraiment, je comprends la plupart des gens bien mieux que la moyenne. Ça doit être pour ça que je suis une aussi bonne amie. Je ne dis pas ça par orgueil, attention, mais je me rends compte que toutes mes copines trouvent que je suis gentille et me disent que je sais exactement comment leur parler pour qu'elles se sentent mieux. Si après ça, je ne peux pas me permettre de me dire que je suis une bonne amie, je ne sais pas ce qu'il me faut. C’est sûr que c'est important la modestie, mais j'ai toujours appris qu'il faut aussi savoir le reconnaître quand on fait bien les choses et ma mère m'a toujours dit que je devais m'évaluer à ma propre valeur ni plus mais ni moins non plus.

Franchement, ça se voit que Freyja a juste besoin d'une amie à qui parler pour se sentir mieux. Et après tout, toutes celles qui se disent ses amis ne sont pas là pour lui apporter leur aide. J’ai bien envie d'aller leur dire qu'il faut mieux traiter leur amie et s'occuper d'elle quand elle ne va pas bien, mais ce sont des pures prétentieuses qui se fichent pas mal de mon opinion alors, bien entendu, je pourrais leur dire ce que je veux, elles ne m’écouteront pas. Mais ça ne fait rien, je vais m'occuper de Freyja pour elles. Et dire qu'elles ne me remercieront même pas quand je la leur renverrai tout heureuse de m’avoir croisée. Mais bon, je ne le fais pas pour ces filles-là, je le fais pour ma princesse.

Je me rends compte à quel point ce que je fais pour elle fait la différence parce qu'elle se sent déjà mieux rien que grâce à ma présence. Si ce n'est pas un signe ça. Je suis vraiment chanceuse d'avoir une amie aussi gentille et généreuse, et aussi jolie aussi. Elle mérite qu'on prenne soin d'elle. Quand elle me remercie d'être là auprès d'elle, je suis à la fois heureuse et triste. Cela me fait plaisir de pouvoir redonner le sourire à Freyja, mais je suis triste qu’elle ait besoin que j'arrive pour pouvoir le retrouver. Elle ne mérite pas de perdre le sourire, Freyja.

« Mais de rien c'est normal ! J'aurais pensé que toutes tes amies agiraient comme moi. Ah ! Vraiment ! C'est dans les moments où ça ne va pas qu’on se rend compte de qui sont nos véritables amis, tu ne crois pas ? »

Freyja me demande des chocogrenouilles. Elle a les bons principes, en plus d'être très belle et très intelligente. Le chocolat, ça résout tous les problèmes. Le véritable problème, c'est que je n'ai aucun chocogrenouille sur moi. Je suis vraiment idiote. J’aurais dû prévoir qu’elle pourrait avoir besoin de moi et de chocolat. Mais j'en ai dans mon dortoir et il n'est pas question que Freyja n'ait pas exactement ce qu'elle veut si je peux le lui fournir. Je me redresse comme un envoyé spécial en mission top secrète. Ma mission, et je l'accepte, rendre le sourire à la plus magnifique des princesses. Je ne renoncerai pas avant d'avoir atteint mon but.

« Laisse-moi le temps de filer au dortoir, et je t'en ramène tout de suite. »

Sur la route, je me dépêche. Certaines personnes me font signe mais je ne leur réponds pas. Quand la princesse de Serpentard te demande quelque chose, tu en fais une top priorité. Je me précipite dans mon dortoir et je fouille directement ma caisse à la recherche de mon paquet de chocogrenouilles. Je pourrais en prendre deux ou trois mais, et si elle en voulait quatre ! Non, il vaut mieux que je prenne tout. Je suis sûre qu'elle en aura assez, comme ça. Je la rejoins rapidement. On peut dire que j'ai fait vite. Elle n'a même pas dû se rendre compte que j'étais partie. Je lui tends le paquet avec un grand sourire.

« Prends-en autant que tu veux, tu verras, ça remonte le moral, le chocolat. »

Et pendant qu'on mange les chocolats, elle s'intéresse à moi. Forcément, elle est attentive à tout le monde, Freyja. Elle me demande où j'ai trouvé ma robe et je lui fais un grand sourire. Cette robe, on l'a achetée avec Charmant dans un magazine de vente par hibou. Charmant prétend qu'elle me met extraordinairement en valeur. Je ne sais pas ce qu'il veut dire par là, mais tant que je suis assez jolie pour lui, ça me va. En tout cas, la robe plaît à mon amie, et ça veut tout dire, étant donné qu'elle a beaucoup de style. Charmant a vraiment beaucoup de goût, je le savais.

« C'est mon amoureux qui me l'a offerte, il trouve qu'elle me va bien. De ce que tu me dis, il doit avoir raison. Cet été, on va sûrement se fiancer. Enfin, en vrai, tu le dis pas, mais il me l'a déjà demandé. Mais cet été, ou en septembre, il va sûrement me le demander de façon officielle, tu vois. Et après l'école, on va se marier, enfin quand moi j'aurai fini parce qu'il est plus vieux. »  

Pour une princesse, le sujet des princes charmants, ce n'est pas vraiment son truc. Elle préfère les livres et la réalité de la vie. Ça ne me dérange pas. Alors, quand elle me demande quel livre j'avais envie de lire, je me dis que ce sera peut-être plus sympa pour elle de parler de ça plutôt que de faire une discussion longue durée sur Charmant qui ne doit pas l'intéresser beaucoup. Après tout, elle ne le connaît pas et je ne peux même pas lui dire qui c'est parce qu’il ne me l'a pas permis. Pourtant, je suis sûre qu'elle ne dirait rien à sa fiancée, moi.

« C'est un livre sur les créatures magiques d'Afrique. Il y en a beaucoup qu'on ne connaît pas vraiment et le magizoologiste qui a écrit ce livre en décrit certaines qui ont la taille d'un éléphant et qui ont des pouvoirs fascinants. Je trouve ça extraordinaire qu'il existe ce genre de créature à l'état sauvage et que personne ne les aient jamais remarqués avant lui. Après, peut être que quelqu'un les avait déjà remarqués mais qu'il n'a pas écrit de livre dessus, tu en penses quoi ? »



_________________
[FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille] 9hnh


Dernière édition par Camille Evergreen le Lun 1 Aoû - 12:19, édité 2 fois
Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Dim 26 Juin - 11:44




Se retrouver à faire semblant d'être amie avec quelqu'un en qui on ne ressentait pas la moindre affection, c'était parfois difficile à jouer. Pourtant, ça n'avait jamais été le cas pour Freyja qui, au contraire, avait bien vu les avantages à avoir la Serdaigle de son côté. Elle pourrait lui servir à bien des choses. Subtilement, elle pourrait se renseigner sur un peu tout ce qui se passait çà Poudlard car à ce genre de filles, les gens en général n'avaient pas peur de parler car elles “ inspiraient”  confiance. Après tout, on savait qu'elles n'iraient pas se servir des informations qu'on leur fournissaient. Ce genre de filles ne savaient même pas elle-même quand on se moquait d'elle ou quand on voulait lui soutirer des infos. Elle prenait tout à la légèrement, elles pensaient que tout était blanc et que le ciel était composé de marshallows rose. Alors certes,  ça ennuyait considérablement Freyja de faire semblant de jouer celle qui avait tant à cœur les intérêts de Camille alors que chaque mots qu'elle prononçait à son adresse lui donnait presque la nausées. Même la gentillesse dont elle faisait preuve était suffocante à son avis. Pourtant, allez savoir comment Freyja l'avait supportée tout ce temps... Enfin, heureusement pour elle, elle n'avait pas à supporter ces mièvreries tous les jours et encore plus heureusement, elles ne partageaient pas la même salle commune ni le même dortoir.

Quand elle lui répondit, ce fut de cet enthousiasme un peu vibrant, un peu trop gai qu'elle avait en horreur mais au moins, cela prouvait bien qu'elle était vraiment contente de lui rendre service. Elle avait toujours pensé que Camille l'admirait et elle était convaincue chaque fois un peu plus quand elle la voyait. C'est ce qui aidait Freyja encore mieux dans son entreprise pour la manipuler. Elle utilisait cette admiration qu'elle avait pour elle pour l'utiliser à ses fins, elle maniait les sentiments de la jeune fille avec une habileté encore plus surprenante que ce dont elle se pensait capable et cela, dans le seul but de lui faire croire tout ce qu'elle voulait. Elle s'amusait énormément – et se moquait – de l'innocence évidente de Camille qui pensait du bien de tout le monde sans même connaître les gens.

“Tu as raison, il n'y a qu'une seule amie comme toi. C'est tellement regrettable qu'il n'y ait pas plus de gens comme toi pour prendre soin des gens quand ils en ont vraiment besoin. ” répondit-elle d'une voix suave alors qu'elle pensait tout le contraire dans sa tête.  Ses amies, Arya et Queenie en particulier, l'avaient soutenu dans la pire épreuve de sa vie et elle savait que si elle leur disait qu'elle avait besoin de leur aide aujourd'hui, elles se précipiteraient pour l'aider.

Lorsque Freyja lui demanda du chocolat, Camille fut tout de suite enchantée de lui apporter comme s'il n'y vavait rien d'autre au monde qui la rendait plus heureuse. La jeune Serpentarde ajouta à cela un sourire tout à fait angélique et d'une sincérité totalement sur-jouée, mais la Serdaigle ne soupçonna absolument rien. Elle était déjà en train de lui dire qu'elle allait filer à ses dortoirs et lui rapporter des chocogrenouilles. La jeune fille retint un sourire satisfait. C'était presque trop facile de se jouer de Camille. Presque trop qu'on en ressentait parfois même pas assez de plaisir à le faire. La jeune Macnair aimait bien un peu de défi, un peu de piment. Là, avec Camille, il n'y avait rien. Elle était toujours ravie d'aider, se pliait même en quatre pour les gens et pour leur faire plaisir. Où était le défi ? C'était presque trop facile.

Une bien mauvaise journée... 
Et en effet, elle fut très rapide pour aller lui chercher du chocolat, ce qui fit sourire une nouvelle fois Freyja. Avec elle, Freyja avait presque l'impression d'être une reine. Elle laissait entendre quelque chose, et hop aussitôt il y avait Camille qui accourait pour le lui chercher. Si elle lui demandait de sauter dans le lac pour aller nager avec le calmar, le ferait-elle? Ce serait amusant à tenter tiens. Camille fut tellement vite en fait  que Freyja n'eut le temps de quasiment rien faire avant qu'elle ne revienne. Elle avait dû courir pour aller aussi vite. Lorsqu'elle revint en arborant un grand sourire et en lui tendant un paquet de de chocogrenouilles, Freyja sourit de plus belle. On aurait dit qu'elle lui rapportait le plus grand trésor du monde. Théâtralement, elle lâcha un profond soupir qui aurait pu sortir du coeur s'il n'avait pas été effectué théâtralement.

“Je te remercie sincèrement. Tu as été rapide dis donc. C'est vraiment gentille à toi.” fit-elle en ponctuant sa phrase d'un faux sourire. “Tiens, tu l'as bien mérité aussi.” lui dit-elle en la laissant piocher elle-même dans le paquet de chocogrenouilles. Après tout, les amies ça partageait non ? Il fallait bien jouer le jeu jusqu'au bout. Freyja entreprit d'ouvrir sa propre choco, d'attraper la grosse grenouille au chocolat qui se trouvait à l'intérieur de la carte et de se saisir de la carte. Circé. Ah, cette sorcière, elle l'avait au moins en triple déjà. Tournant la carte en direction de la Serdaigle, elle lui demanda alors: “Tiens tu peux la prendre si tu veux, si tu ne l'as pas déjà... J'en ai déjà trois de Circé.” Puis, elle commença à croquer dans son chocolat. Le chocolat, en vérité, lui fit beaucoup de bien. C'était vrai que manger du chocolat ça réconfortait quelque part quand on ne sentait pas très bien. Elle pouvait sentir le chocolat faire son effet en elle et diffuser ses bienfaits.

Freyja était très curieuse envers Camille, mais cette curiosité n'était en rien intéressée pour sa personne. Elle voulait juste savoir comment fonctionner ce type de personnes, du moins essayer de savoir même si ça ne faisait aucun sens en elle. Elle voulait lui sortir les vers du nez de façon subtile à propos de sa robe. L'expression que Camille arborait, elle était certaine, ça cachait quelque chose. S'il n'y avait pas un garçon derrière tout ça, elle voulait bien ne plus s'appeler Freyja. Elle haussa alors un sourcil d'intérêt quand elle lui dit que c'était son “amoureux” qui lui avait offert la robe qu'elle portait. La jeune Macnair observa un instant la robe. Elle avait l'oeil pour les jolies choses... Le tissu était joli certes, la coupe aussi, ce n'était pas l'un des plus chers modèles mais définitivement pas le premier prix. Son “amoureux” quel qu'il soit avait du goût pour les jolies robes et il avait aussi des sous ça c'était certain. Mais Camille n'avait pas terminé et Freyja écouta avec encore plus d'intérêt ses paroles. Camille était bavarde, très bavarde. Elle ne lésinait par sur les informations et ça c'était très utile. Elle disait qu'ils allaient sûrement se fiancer cet été mais qu'il allait sûrement le faire de façon officielle cet été ou en septembre, intéressant. Allait sûrement. Elle semblait bien optimiste en tous cas. Pour une jeune fille de 16 ans, Freyja se disait que c'était bien tôt pour pouvoir affirmer qu'on était prêt à se fiancer.  Les désillusions pouvaient encore arriver.

“Et bien... Tu en as de la chance,” commença t-elle par dire suavement et en mesurant ses mots. “En général, les garçons à seize ou dix-sept ans, on ne peut pas dire qu'ils savent vraiment ce qu'ils veulent à part profiter de la vie ce qui est le cas de beaucoup de garçons de cette école. Tu as dû tomber sur un vrai prince... Il est plus vieux, tu dis? C'est un septième?” A ces mots, elle croqua à nouveau dans sa choco et attendit d'avoir vidé sa bouche pour parler encore. De toutes façons, Camille était en train de lui parler à présent du livre qu'elle lisait et au moins Freyja fut rassurée d'entendre que sa bibliothèque ne comportait pas que des contes de fées. Les créatures fantastiques c'était très intéressant. Camille remonterait presque un peu dans son estime. Presque.

“Tous les sorciers ne s'occupent pas de la faune et la flore qui les entourent. Certains sont plus sensibles que d'autres et en cela, ils remarquent des traces de créatures là où d'autres ne verrait rien. Un vrai adorateur de créatures magiques poussera plus loin que l'empreinte qu'il vient de trouver et les suivraient jusqu'à ce qu'il découvre quelle créature l'a laissé. S'il n'y avait aucun chercheur-sorcier, personne n'aurait jamais découvert aucune créatures magiques car celles-ci ont eu l'habitude à travers les siècles de se cacher de la moindre présence humaine.  Beaucoup de créatures magiques craignent les hommes dans le fond et à juste titre. Ils se cachent donc d'eux. Il y a même certaines espèces d'animaux qui savent se faire invisibles, ou alors se rendre aussi petit que le récipient dans lequel ils se trouvent. Tu connais le Demiguise ou l'Occamy?” Freyja trouverait très cool de posséder un Occamy en vrai, et puis un Demiguise, c'était si utile ! Ca ouvrait pleins de possibilités... “En tous cas, ils ont bien raison de se méfier des hommes. Ceux-ci ont toujours tendance à apporter un peu de désillusions et il est bien rare que l'on sache ce qu'ils pensent vraiment. Crois-moi Camille, seuls les animaux peuvent réellement être capables d'être sincères.” Et pour une fois, elle était vraiment sincère avec ces dernières paroles.



_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.
Camille Evergreen
Camille Evergreen
ProfilDate d'inscription : 01/04/2022
Messages : 145
Date de naissance : 03/03/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Ven 8 Juil - 11:47
Une bien mauvaise journée
Freyja elle me comprends, on pense pareil toutes les deux. Je ne sais pas comment je fais pour toujours tomber dans le mille, je ne le fais pas exprès, mais je suis contente. Franchement, si je peux lui remettre un sourire sur les lèvres, moi, je suis contente, j’ai pas besoin de plus que ça. Un simple sourire sur les lèvres de Freyja et je suis comblée. Oui, ma vie n’est pas compliquée en fait, je veux juste voir heureux les gens que j’aime. Malheureusement, ça ne dépend pas toujours de moi, c’est ça le petit souci. Quand je ne peux rien faire alors que quelqu’un que j’aime est triste, c’est trop dur.

Heureusement, la plupart des petites difficultés de tous les jours sont vite oubliables quand on a une personne qui s’occupe de vous. C’est pour ça que je m’occupe beaucoup de Freyja en ce moment, je veux qu’elle se console, si elle peut. J’en rougirais presque, mais je sais qu’elle pense sincèrement ce qu’elle dit. Je fais tout mon possible pour bien m’occuper des autres et Maman dit toujours qu’il faut accepter les compliments quand ils sont sincères. Franchement, Freyja n’est pas ma meilleure amie, mais c’est juste parce que c’est une princesse. Je tiens pas la comparaison.

« T’es trop adorable, je fais juste ce que je peux pour les autres, tu vois. Puis, bon, toi, c’est spécial. Tu mérites qu’on prenne soin de toi, qu’on te dorlote, t’es aussi jolie et aussi courageuse qu’une princesse. Franchement, j’espère que ton chéri, il te traite comme un trésor précieux, parce que c’est ce que tu es. »

Ok, je ne le lui avait encore jamais dit aussi franchement, mais après tout, il faut bien qu’elle soit consciente de sa propre valeur. Elle ne devrait jamais acceptée d’être traitée moins que parfaitement. Elle le mérite. J’espère que son fiancé est aussi prévenant avec elle que Charmant l’est avec moi. Il faut qu’il la couvre de bijoux et qu’il la cajole. Il faut qu’il la traite comme une princesse, non comme une reine parce que c’est ce qu’elle sera quand ils seront mariés. Oui, il a plutôt intérêt à le faire. Si elle me présente à lui, un jour, je le lui dirai.

C’est parce que c’est une princesse que je cours comme une folle pour aller lui chercher les chocolats. Il faut bien que je fasse mon maximum pour satisfaire ses moindres désirs. Je ne suis pas une princesse moi, mais je serais parfaite en tant que suivante. Ce serait ça l’ambition de ma vie, être la parfaite personne pour s’occuper de ma Freyja. Quel bonheur ce serait de ne jamais la quitter. Mais je ne pense pas que ça arrivera. Elle trouvera sûrement mieux que moi pour prendre soin d’elle, je ne suis pas assez efficace, je suis si maladroite.

Elle partage avec moi, évidemment, elle est trop gentille Freyja, elle veut même me donner sa carte qu’elle a trouvé parce qu’elle l’a déjà. Je me dit que je devrait lui échanger contre la mienne. Je n’ai pas encore Hengist de Woodcroft, mais priorité à Frey. Et puis, si elle n’en veut pas, je la garderai pour moi. Je lui souris alors qu’elle me propose sa carte, elle a vraiment un beau regard Freyja, on dirait qu’elle déborde d’affection, c’est la plus merveilleuse des femmes dans ce monde, j’aimerais tant être comme elle.

« Oh Merci ! J’ai eu Hengist de Woodcroft ! Tu le veux à la place ? »

Tout en mangeant, on discute de Charmant. Je ne dois pas trop en dire sur lui, je lui ai promis, mais je ne peux pas faire autrement que de laisser passer quelques détails. Freyja, elle est curieuse, c’est normal, et je ne peux pas lui dire que je vais me marier sans lui donner des détails. Ca ne se fait pas entre copines, quand-même, ce n’est pas sympa de faire ça. Je peux au moins lui dire son année, il y a beaucoup de garçons, elle ne pourra deviner que c’est lui. De toute façon, elle ne dirait rien si je le lui demandais, j’en suis sûre. Elle est bien comme fille. Pas comme ces pipelettes ou ces ragoteuses.

« Oui. Mais je pense qu’il va revenir l’an prochain, tu sais, faire des études supérieures. Tu reviens toi aussi ? »

Je ne savais pas que lancer Freyja sur le thème des créatures magiques allait la rendre aussi passionnée. Elle est transfigurée quand elle en parle et je la regarde avec admiration, je ne peux pas m’en empêcher, elle est si jolie avec cette passion qui illumine son visage. Je l’écoute attentivement et elle me demande soudain si je savais ce que c’était qu’un Occamy et un Demiguise. Je hoche la tête. Evidemment que je sais. Ca fait partie de ce qu’on apprend en cours de Soins aux Créatures Magiques. Je hoche la tête.

« Oui, on a appris ça en cours. C’est cool comme créatures, mais c’est vrai que c’est doué pour se cacher aussi. »

La façon dont Freyja parle des hommes me fait tout drôle. On dirait qu’elle est un peu triste en parlant. Je n’aime pas l’idée qu’elle soit triste, je dois m’occuper d’elle et remonter les bretelles à celui qui lui met le cœur en mou. Je vais me fâcher, il va entendre parler du pays, celui-là, vous pouvez compter sur moi, non mais. On ne fait pas de mal à ma Freyja sans en assumer les conséquences.

« Tu as l’air de savoir de quoi tu parles. Ton fiancé te fait la misère ? Tu veux que j’aille lui mettre mon poing sur le nez ? »


_________________
[FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille] 9hnh


Dernière édition par Camille Evergreen le Lun 1 Aoû - 12:19, édité 1 fois
Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Lun 18 Juil - 15:22




Des faux sourires, une bienveillance exacerbée, un faux intérêt démontré à l'égard de la Serdaigle alors qu'elle s'en fichait possiblement d'elle et de sa vie. Si elle lui posait des questions, c'était uniquement pour lui tirer les vers du nez sur le fait de cet existant “prince charmant” qu'elle semblait avoir. Pourtant, dans les dernières paroles qu'elle lui avait énoncé, on ne pouvait mettre en doute sa sincérité. Pour une fois, elle avait dit avec ce qu'elle pensait vraiment. Au travers de ce jugement qu'elle émettait sur la gente masculine, c'était la vraie Freyja qui parlait. On ne pouvait pas faire confiance en humains. Les animaux étaient mille fois plus sincères et honnêtes envers nous. Cela, elle l'avait observée maintes fois et l'observait encore. Dommage que Camille était trop naïve pour le voir mais ça Freyja n'y pouvait rien. Au moins, elle avait essayé. Le monde n'était ni tout blanc tout noir comme dans les contes de fées avec des gros méchants qui ne faisaient que le mal, ou bien des gentils qui ne faisaient pas un seul geste de travers. La vie était grise, parcouru de nuances et il y en avait en chacun. En la voyant ainsi les yeux brillants, elle semblait presque sur le point de s'imaginer une vie de princesse qu'elle vivrait auprès de son prince bienaimé...  Pour Freyja, cela semblait surjoué. Elle la prendrait presque en pitié mine de rien. Pourtant, elle ne le ferait pas. C'était bien trop amusant de profiter d'elle pour quelques petites faveurs ou services. Elle qui voulait tant rendre service après tout, ce serait du gâchis que de ne pas lui rendre ce service...

Et puis, la façon dont elle se comporterait laissait réellement transparaître l'admiration qu'elle avait pour elle et Freyja ne pouvait s'empêcher d'etre touchée. Pas dans le fond d'elle-même, non, mais touchée au moins à la surface. Même Arya et Queenie ne la complimentait pas de cette façon (et ce serait même très bizarre d'ailleurs). Freyja pourrait penser que Camille ressentait presque plus que de l'admiration pour elle. Si elle n'avait pas dit avoir un petit-ami du moins. Mais elle était persuadée que ce soit-disant petit-ami se servait lui aussi d'elle parce que, en côtoyant Camille, on ne pouvait que profiter d'elle. C'était l'évidence. Elle était née pour servir comme eux, l'élite, était née pour diriger.  Il y avait des personnes, c'était dans leur sang.

Cependant, quand elle l'entendit lui dire qu'elle espérait que son chéri la traitait comme un trésor précieux parce qu'elle en était un, elle savait que Camille venait de toucher une corde sans même le savoir mais cela ne put l'empêcher de l'ébranler intérieurement. Son regard devint légèrement plus glacial et sombre. Un rire s'étrangla dans sa gorge. Elle faisait semblant que ça ne la touchait pas et qu'elle n'avait pas besoin qu'on s'occupe d'elle et qu'on la dorlotte comme une “princesse” pour reprendre les mots de Camille même si elle exécrait le terme.

“Il faut admettre que je n'ai pas cette chance malheureusement, mais je n'attends certainement pas qu'un soi-disant “prince” vienne me sauver je t'assure pour vivre moi-même. Je n'ai besoin de personne pour exister.” Et ça, ça disait tout. Elle était fière, indépendante et elle n'attendrait sûrement pas qu'un prince vienne la “sauver” sur son beau cheval blanc pour prendre sa vie en mains. Elle n'avait pas besoin qu'on la sauve.

Elle jouait la carte de l'indifférence, mais au fond aimerait-elle seulement que quelqu'un commence à la voir un peu comme la vois Camille ? Même si Camille n'était en rien une comparaison très engageante. Toutefois, quelque part, elle aimerait peut-être ça. Une partie d'elle, du moins, réalisait au fond combien elle avait apprécier cette embrassade qu'elle avait eu avec Keylian dans la parc quand il était venue la réconforter à cause de sa mère. Cela faisait du bien de se sentir soutenue parfois. Toutefois, cela lui avait créé des émotions bizarres, émotions qu'elle n'était pas prête encore à accepter.

Une bien mauvaise journée... 
Heureusement, le sujet passa rapidement. Freyja lui avait donné sa carte de chocogrenouillle de Circé car elle l'avait déjà en triple et ce fut comme si elle lui donnait le Saint Graal. Littéralement. Comme si rien ne pouvait la rendre plus heureuse. Freyja était chaque fois surprise de l'effet qu'une si petite intention produisait sur Camille – alors que pour Freyja, il ne s'agissait que d'une carte.

“Hengist ? Je crois que j'en ai déjà une. Mais si cela te fait plaisir, je peux la prendre. J'en serai honorée.” Bon, elle en faisait un peu trop, mais rien n'était trop pour rester dans les faveurs de Camille et pouvoir continuer à lui extirper des informations. “Faisons l'échange. Après tout, entre amies, on se doit de se faire plaisir n'est-ce pas ?”

Elle savait que sa phrase allait faire mouche et que Camille ne pourrait qu'en être rayonnante de joie et donc plus ouverte aux confidences.

Elle l'écouta ensuite avouer que son “prince” allait revenir pour des études supérieures à Poudlard l'an prochain. Il était donc de septième année. C'était vague comme information mais cela réduisait effectivement les possibilités aux septième années et y pensant il y avait bien plus de filles que de garçons dans leur promo. Sans savoir pourquoi, Freyja sentait qu'elle ne voulait pas trop en parler... Et cela la fit s'interroger. Freyja était intelligente, perspicace et elle sentait certaines choses.  Comme un sixième sens. De ce qu'elle avait remarqué, Camille n'était pas du genre à se retenir sur les détails. Au contraire, elle donnait l'image de quelqu'un qui était ravie de tout balancer et ainsi d'exposer son bonheur à toutes les oreilles possibles. Y avait-il donc un secret dans cette histoire? Freyja sentait que si elle poussait encore un peu elle pourrait bien réussir à lui faire dire quelque chose qu'elle ne voulait pas dire. Pourtant, quelque chose lui disait au fond d'elle de ne pas chercher à trop en savoir. Elle se contenta donc de répondre:

“En effet, je reviens. J'ai décidé de faire un cursus de médicomagie avec spécialisation psychomagie.”

Cela voulait aussi dire qu'elle reverrait Camille l'an prochain. O joie. Enfer et damnation plutôt... Elle devrait encore faire semblant d'être son amie. Enfin, heureusement qu'elle ne la verrait plus si souvent que ça et puis les étudiants étaient également plus libres que les autres années pour vadrouiller en-dehors de l'établissement. Elle serait aussi pas mal occupée par ses études car c'était médecine, et tout le monde savait que les études de médecine étaient très intensives. D'ailleurs, à ce sujet, elle interrogea Camille:

“Et toi, as-tu des projets pour après Poudlard?” Elle allait entrer en sixième non? A moins que ce soit en septième ? En fait, Freyja n'en était même pas sûre; c'était l'une ou l'autre en tous cas. Elle avait si peu d'intérêt réel pour elle que cette information ne la préoccupait pas. Cependant, quelque chose lui disait qu'elle connaissait déjà la réponse car la jeune fille ne lui semblait avoir aucune ambition de quelque façon que ce soit.

Quand le sujet des créatures magiques fut mentionné, Freyja commença à en parler avec un engouement réel pour une fois; elle était après tout enchantée qu'elle ne lui parle pas de contes de fées et de princesses alors oui le sujet des animaux fantastiques la passionnait et elle ne feignait pas son entrain. Bon, elle préférait l'art des potions beaucoup plus complexes pour son esprit et prône aux défis, mais la plupart des matières avaient toutes des avantages. C'était intéressant de savoir comment s'occuper de créatures magiques, savoir comment se comporter quand on était en présence de l'une d'elle et les comprendre. Freyja aimait comprendre la nature humaine et animale. Elle pensait qu'essayer de comprendre les animaux lui donnerait des clés pour comprendre pleinement comment fonctionnait les humains. Les deux semblaient pourtant beaucoup trop différents l'un de l'autre. L'histoire de la magie était importante aussi car il fallait bien savoir l'histoire de leur monde dans les détails. C'était important pour ne pas répéter les erreurs du passé. En tous cas, quand un sujet la passionnait, Freyja pouvait se montrer très bavarde. De même quand il s'agissait de parler des gens qui comptaient beaucoup pour elle, elle était capable de tout pour leur montrer son amitié. Freyja était cette personne qui se cachait derrière des apparences mais qui au fond avait un coeur immense pour ceux qu'elle aimait.

“En effet c'est très utile. Qui n'a pas souhaité parfois pouvoir être invisible pour pouvoir aller où bon nous semble sans nous faire voir ?”

Cependant, la façon dont elle se mit à parler ensuite des hommes et de leur façon de décevoir, qu'il fallait s'en méfier car il était bien rare que l'on sache ce qu'ils pensent vraiment était basé sur la vérité. Le fait qu'elle pense que seuls les animaux pouvaient être sincères était aussi la vérité. Les animaux étaient incapable de feindre. Quand ils aimaient, ils aimaient, ils étaient incapables de prétendre apprécier quelqu'un si ce n'était pas le cas. C'était pour cela qu'elle aimait tant passer du temps en promenade sur le dos de sa jument pendant l'été. Cela faisait du bien sur son esprit et sur son bien-être en général. Sa jument lui rendait son affection au centuple. Il suffisait de regarder dans ses yeux pour qu'elle sache instantanément qu'elle était importante pour elle. Elle ne s'attendait pas cependant à ce que Camille lui fasse remarquer qu'elle avait l'air de savoir de quoi elle parlait et qu'elle lui demande si son fiancé lui faisait des misères. La jeune Macnair eut un léger rictus. Des misères ? Non, on ne pouvait pas dire ça vraiment... Il s'agissait davantage de manque d'attentions, quoique dernièrement leur discussion dans le parc avait ouvert certaines portes mais elle ne pouvait pas dire encore qu'elle lui faisait entièrement confiance et qu'elle pouvait compter sur lui à chaque fois qu'elle le voulait. Est-ce qu'elle avait l'air si défaitiste que cela? L'amour n'était qu'illusions. L'amitié en revanche existait et était très importante pour elle mais il fallait bien choisir à qui la donner car là encore on pouvait très facilement être déçus. Appelez-la défaitiste si vous voulez certes, mais elle vous dira plutôt réaliste. C'est pour cela que Freyja avait toujours été très sélective dans ses choix et qu'elle ne s'ouvrait pas à n'importe qui.

De plus, imaginer Camille en train de mettre un coup de poing à quelqu'un lui donnait une image vraiment comique et pas tellement réaliste et elle s'efforçait maintenant de ne pas éclater de rire à cette pensée.

“Disons que c'est assez compliqué.” répondit-elle simplement avec une réserve évidente mais peut-être pas suffisamment pour que Camille le comprenne. Elle n'avait pas envie de se confier à quelqu'un comme elle. Elle ne lui faisait pas confiance, pas comme à Arya et Queenie à qui elle se confierait sans hésitations. Camille était le genre de filles qui aimait les potins et elle n'avait absolument aucune envie que des bribes de sa vie privée soient divulguées partout dans le château sans son accord. Freyja se servit une nouvelle fois dans les chocogrenouilles que Camille avait apporté si généreusement et elle entreprit de l'ouvrir tandis qu'elle poursuivait.

“Et toi, je me trompe où il y a un peu de secret autour de ton cher prince? Tu sais, les secrets ça fait vivre le monde.” Elle avait ajouté cela avec un petit sourire affectif et tellement attentionné dans le but d'amadouer cette charmante Camille et elle ajouta même un clin d'oeil – dans le genre bonnes copines très complices qui se faisaient des petits clin d'oeils et se racontaient leurs plus gros secrets. Tout était faux évidemment. Oui, elle avait accentuait ironiquement le mot “cher” parce qu'elle ne croyait toujours pas au mot “prince”, elle ne croyait pas qu'il pouvait y avoir quelqu'un assez sincère qui pouvait réellement aimer une fille comme Camille. S'en servir oui, mais l'aimer ? Ca, non. Ca, elle ne pouvait pas l'accepter. Pas alors qu'elle-même ne connaissait que le vide intersidéral dans sa vie. Appelez cela de la jalousie si vous voulez mais Freyja n'était sûrement pas prête à accepter de prononcer ce mot. Elle ne serait jamais jalouse d'une fille comme Camille.  (Oui, on pouvait se tromper dans la vie, Freyja n'était pas exempt... L'erreur est humaine!!)




_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.
Camille Evergreen
Camille Evergreen
ProfilDate d'inscription : 01/04/2022
Messages : 145
Date de naissance : 03/03/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Lun 1 Aoû - 17:16
Une bien mauvaise journée
Elle est forte, Freyja, elle n’a pas besoin d’un homme pour s’occuper d’elle, elle est indépendante et forte. Franchement, je l’admire. Je ne sais pas si moi je serai capable de vivre sans la protection de mon Charmant. Je ne suis pas vaillante moi, je ne sais pas me battre ou me défendre. Ce n’est pas facile d’être une femme rebelle, ce n’était pas du tout ma façon d’être en général. Mais bon, même si je ne suis pas du genre indépendante, je trouve ça admirable que Freyja en soit capable. Ca ne la rend que plus formidable, plus admirable.

Freyja, elle ne pense qu’à s’enrichie, à apprendre et à se construire un avenir. Elle va avoir un travail, et elle pourrait vivre sans se marier, si elle n’y était pas obligée parce que c’est une Sang-pure. Je ne sais pas comment elle fait pour accepter tout ce par quoi elle doit en passer. Elle est drôlement courageuse. C’est pas facile de tout faire en même temps. Elle fera une femme extraordinaire. J’espère qu’elle réussira à faire tout ce qu’elle voudra de sa vie. Elle le mérite. Moi, tout ce que je peux espérer, c’est de me marier et d’avoir une belle vie remplie d’enfants.

« Tu es drôlement courageuse, franchement. Je suis sûre que tu vas accomplir de grandes choses. »

Elle est trop mignonne, Freyja, elle accepte l’échange pour me faire plaisir, même si elle a déjà l’autre carte aussi. Elle se comporte avec moi comme avec une vraie amie, je suis tellement touchée. J’ai de la chance de connaître une personne aussi formidable qu’elle, qui s’occupe de moi comme elle le fait. Quand on est fragile comme moi, c’est bien d’avoir des amies plus fortes. Freyja, elle ne laissera personne me faire de la peine, ça, j’en suis certaine. Elle ressemble peut-être à une princesse, mais elle est aussi forte qu’un chevalier. C’est très impressionnant comme combinaison.

Je suis contente qu’elle s’intéresse à moi et à Charmant, mais ce n’est pas juste que je sois la seule qui parle. Je lui demande donc pour quel cursus elle est revenue à Poudlard et je suis impressionnée par sa volonté. Cela dit, elle a choisi le cursus parfait à mon avis. Elle est tellement douée naturellement qu’il n’en faudra pas beaucoup pour qu’elle soit la meilleure de sa classe. Je suis sûre qu’elle fera des merveilles et si j’ai besoin de consulter, un jour, je suis sûre que c’est vers elle que je vais me tourner, c’est tellement obligé, ma chère Freyja.

« Ca te va trop bien ! Tu comprends tellement bien les gens, tu vas être formidable. Personne ne pourrait être mieux que toi là-dessus. »

Je suis sincère. Elle me comprend toujours tellement bien. Si elle fait pareil avec tout le monde, elle sera une parfaite psychomage. Elle va aider plein de gens et elle sera traitée à la hauteur de ses mérites. Oui, tout ça se passera comme ça, vous verrez. Elle me demande si moi, j’ai des projets et je hausse les épaules. J’aime bien apprendre, mais je ne suis sûrement pas quelqu’un qui fera de grandes études. Je rêve trop. Et puis, j’ai tellement envie de me consacrer totalement à mon Charmant. Lui faire de jolis enfants et les élever pendant qu’il ira travailler.

« Je ne sais pas trop. Je vais probablement me marier tu sais, alors si je deviens maman je n’aurai plus trop de temps. »

Le sujet des créatures magiques a l’air de beaucoup lui plaire et ça me plait aussi. On a plein de points communs avec Freyja. Moi, j’aimerais bien être invisible, comme ça, je pourrais faire ce que je veux et personne ne pourrait le savoir. Mais ce n’est qu’un rêve, je n’aurai jamais les pouvoirs d’un demiguise. Au pire, je pourrais peut-être m’acheter une cape d’invisibilité en poils de demiguise un jour. Pendant que je rêve à l’invisibilité, Freyja cherche à percer les secrets de mon Charmant. Je lui souris. C’est pas trop son kiff les potins, ma belle Freyja, mais quand il s’agit des gens à qui elle tient, c’est une autre histoire.

« Il a tout plein de secrets, je sais même pas si je les connais tous. Mais il est beau, il est charmant, et il me dit qu’il m’aime. Il est riche aussi, mais je ne cours pas après ça, tu sais. Je préfère quelqu’un qui m’aime que quelqu’un de riche, pas toi ? »



_________________
[FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille] 9hnh
Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Ven 9 Sep - 22:25




Esquissant un mince sourire au compliment selon elle allait sûrement faire de grandes choses plus tard, Freyja continua de manger son chocogrenouilles tout en écoutant Camille la complimenter sur le fait qu'elle allait être une superbe psychomage car elle comprenait si bien les gens. Ce genre de compliments, cela flattait un égo même venant de quelqu'un aussi insipide que Camille. Elle le savait déjà de toutes façons. Son éducation avait été façonnée depuis toute petite de sortes qu'elle devienne quelqu'un d'important, de sortes à ce qu'elle accomplisse des choses qui marqueraient la vie des gens et la sienne.

« Evidemment que je vais accomplir de grandes choses.  J'ai été éduquée pour. » répondit-elle simplement avec certitude, comme si cela coulait de source.

Le sujet des animaux fantastiques étaient intéressants et Freyja aimait en discuter, mais ce n'était pas aussi intéressant que d'interroger Camille sur cet air béat qu'elle avait à la mention de ce soi-disant « prince » mystérieux. Sa curiosité était piquée et il fallait qu'elle pose davantage de questions. Tout en essayant d'être subtile.

Si elle essayait d'extorquer la jeune fille à lui en dire plus sur ce soi-disant « prince », oui c'était bien ce que Freyja faisait. La jeune Macnair n'avait pas vraiment confiance au sexe opposé, mais alors pas du tout. En général,  tout ce qui importait pour eux c'était de passer du bon temps avec une fille du moment qu'elle était d'un physique avantageux. Ils n'étaient pas adeptes de la fidélité...  Surtout à l'âge ingrat de dix-sept ,ou  dix-huit ans. Les rares princes qui pouvaient exister était comme elle venait de le dire bien rares. A son avis, la jeune Serdaigle semblait un peu trop heureuse, un peu trop enjouée et surtout beaucoup trop naïve pour son bien.  Elle se moquait d'elle au fond d'elle, mais en vrai les quelques petits conseils qu'elle lui avait donné à l'égard des garçons avaient été prononcés avec sincérité – à sa plus grande surprise d'ailleurs car elle s'en fichait en général de Camille comme d'une guigne. Pourtant, quelque part, peut-être qu'elle lui faisait un peu pitié. En tous cas, elle ne comprenait pas comment on pouvait être si confiant envers les gens... Au-dehors de son cercle personnel d'amis, tout n'était que corruption, pouvoir et superficialité.

Une bien mauvaise journée... 
Se marier... La jeune Macnair haussa les sourcils à la mention de mariage. Elle n'avait même pas encore terminé le collège que déjà elle pensait qu'elle allait se marier bientôt ? Freyja avait bien du mal à cerner la jeune fille qui, contrairement à elle, basait toute sa vie sur une vie de mariage avec probablement une dizaine de bambins qui lui courraient après. Quand elle lui avait demandé si elle avait des projets pour après Poudlard, la jeune fille avait juste haussé les épaules. Comment pouvait-on être si désintéressée par son propre futur ? Freyja avait toujours eu des ambitions personnelles. Depuis sa première année à Poudlard, elle s'était toujours poussée pour atteindre les plus hauts grades scolaires car si elle savait déjà qu'elle ne ferait pas le premier boulot sur le marché qui donnait à peine les moyens de se nourrir. Sa mère l'avait toujours poussée à montrer le meilleur d'elle-même. (et même son père évidemment même s'il n'employait pas les bons moyens car de toutes façons un enfant inutile était impossible pour lui à envisager) Non, il fallait voir au-delà. Il fallait toujours voir au-delà de soi-même, pousser ses capacités un maximum. Camille donnait juste l'impression de se laisser porter par les flots au gré du vent. Si elle éprouvait la moindre sympathie pour la jeune fille, Freyja serait presque désolée pour elle.

N'avait-elle aucun projets personnels pour elle ? Pour sa vie ? Autre que se marier et avoir des enfants... S'il y avait une chose dont elle était sûre, c'était que Freyja ne se sentirait pas accomplie si la seule chose dans sa vie étaient des enfants. Des enfants, ça oh oui elle en aurait sûrement... Après tout, c'était le but principal de ces alliances arrangées entres familles, donc que ce soit dans un ou deux ans, elle aurait des enfants. Au moins un, mais Freyja avait des rêves... Des ambitions et ce depuis toujours... Et ses rêves à elle ne consistaient pas à « rêver au prince charmant »... Ils étaient plus réels. Si du moins une telle chose existait  mais elle en doutait. Même si quelqu'un avait toutes les apparences d'un prince, ce n'était pas forcément le cas... Chacun avait des secrets, parfois aussi sombres que son âme, d'autres étaient incapables de se fixer et d'être fidèle à une seule personne. Justement, quand Camille lui dit que « son prince » avait des secrets et qu'elle ne savait sûrement pas tout de ce qu'il faisait, Freyja ne put s'empêcher de lâcher un éclat de rire malgré elle.  

« Tout pleins de secrets uhm ? Oui, bien sûr... Et il ne te raconte jamais rien de sa vie je suppose... Ah ces princes charmants qui aiment à garder le mystère autour d'eux... Ils pourraient bien cacher une vie de débauches sans même que l'on sache ou pire encore... Avoir trop de secrets, ce n'est pas bon pour une relation qui fonctionne. »

Des secrets, uh ? Des secrets qu'il ne partageait pas avec la femme qu'il aimait apparemment ? Car Camille venait de lui dire qu'il lui avait dit qu'il l'aimait... Mais quand on aimait vraiment une personne, on avait pas de secrets l'un pour l'autre si ? Enfin, si, peut-être quelques-uns, mais comme s'il comptait vraiment se marier avec elle, pourquoi garder autant de secrets d'elle ? Ça voulait dire qu'elle ne les aimerait sûrement pas. C'était évident pour Freyja. Ou alors qu'il savait qu'il ne pouvait pas avoir confiance en elle... et la confiance était primordiale pour Freyja dans une relation saine entre deux personnes. Remarque, sur ça Freyja comprenait. Même elle n'oserait confier le moindre de ses secrets à Camille. Cette fille n'était pas fiable.

Alors même s'il était « beau, charmant et qu'il disait qu'il l'aimait », c'était des arguments bien légers pour convaincre Freyja que les sentiments allaient dans les deux sens. Très très légers. Il y avait beaucoup de beaux princes charmants qui s'étaient révélés les pires crapules de la Terre et de vrais manipulateurs. Il était riche apparemment. Se pouvait-il qu'il soit issu d'une famille de sang-pure ? Cela réduisait considérablement la liste. Et puis, ce qu'il lui avait soi-disant dit, c'était des mots. On pouvait dire à quelqu'un qu'on l'aimait et ne pas en penser un mot. Les Serpentards connaissaient l'art de maîtriser les mots par exemple. Il suffisait d'être doué avec les mots et surtout maître de la manipulation. Alors oui,  Freyja était d'accord sur une chose. Elle avait raison de préférer quelqu'un qui l'aimait à quelqu'un qui avait une grosse fortune car elle allait devoir vivre avec cette personne toute sa vie et pas qu'avec son argent. Là où Freyja doutait énormément c'était sur la sincérité de ces sentiments soi-disant « partagés ». Aimer c'était deux cœurs qui parlaient à l'unisson. Deux esprits liés en quelques sortes et regardant dans la même direction. Mais surtout, pas de secrets. A son humble opinion, de ce qu'elle lui racontait, Camille ne savait pas grand-chose de la vie de son soi-disant prince charmant...

« Les garçons ne sont jamais beaucoup expressifs sur leurs sentiments... » fit-elle, légèrement dubitative. Il ne fallait pas être nunuche pour le remarquer bien sûr... mais ça, elle ne le dit pas. « C'est vraiment très curieux que ton « prince » t'ait avoué qu'il t'aimait et qu'il t'ai dis qu'il allait se marier avec toi alors que vous êtes tous deux encore à l'école. Alors que tu es si jeune. » S'il l'aimait vraiment, il devrait la pousser dans les études, à se dépasser toi-même et avoir d'autres ambitions que celui de s'occuper de sa maison et de leurs enfants. On a tous besoin de s'épanouir et il y a différentes façons de le faire. Il n'est pas impossible de combiner une vie à la maison à s'occuper de ses enfants et en même temps de travailler et de s'épanouir en travaillant. « En général, quand les garçons disent ce genre de choses, c'est qu'ils veulent quelque chose en retour d'une demoiselle. Vous me paraissez très jeunes pour savoir ce que vous voulez vraiment.  Mais bon, de toute évidence, tu es tombée sur la perle rare... »

Quelque chose d'autre l'avait cependant également choquée. Le manque d'ambition de Camille à son sujet. Elle n'arrivait pas à le comprendre. Elle n'arrivait pas à comprendre comment on pouvait avoir si peu d'ambitions envers soi-même. Tout en piochant encore une choccogrenouilles que Camille avait si généreusement apporté, Freyja reprit alors aussitôt :

« ... Tu sais que tu as le droit d'avoir des ambitions propres à toi-même n'est-ce pas ? Sérieusement, tu ne souhaites rien pour toi ? Pour toi seule. Tu sais que la vie n'est pas uniquement de faire plaisir à quelqu'un et qu'il faut savoir penser à soi ? Il n'y a rien d'autre qui te plaît ? »

Elle avait du mal à penser que quelqu'un puisse avoir si peu d'ambition en fait, mais vraiment. Elle allait vraiment se marier à 16 ou 17 ans, faire des gamins et être esclave toute sa vie d'une vie à s'occuper de ses enfants, faire à manger toute la journée, le ménage aussi et cela sans même penser qu'elle a le droit d'espérer plus pour elle ? Ça la dépassait ! Quel était ce fameux prince qui ne cherchait pas à la pousser au-delà d'une telle vie d'esclave ?

Si Freyja essayait d'ouvrir les yeux sur la véritable nature des hommes cependant, elle ne doutait pas que ce serait comme parler à  un mur. Ses paroles allaient probablement lui passer par une oreille et ressortir par l'autre aussitôt. Camille était bien trop enfoncée dans ses rêves pour pouvoir réfléchir raisonnablement.




_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.
Camille Evergreen
Camille Evergreen
ProfilDate d'inscription : 01/04/2022
Messages : 145
Date de naissance : 03/03/2005
Age : 19
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Mar 4 Oct - 10:41
Une bien mauvaise journée

Honnêtement, je n’ai jamais envié Freyja pour faire partie d’une de ces familles de Sang-pures. Je comprends bien le côté prestigieux, et puis la fierté, sans compter le fait que ça prépare à la vie d’une manière que les autres ne peuvent même pas envisager. C’est sûr que Freyja a eu tout ce qu’il faut pour devenir quelqu’un d’important. Mais quand je vois ce que ça doit avoir pour conséquences dans la vie quotidienne, je ne sais pas si je pourrais vivre comme ça, comme eux. C’est trop de responsabilités, trop de pression. Non vraiment, je ne crois pas que je pourrais.

Mais j’admire Freyja de réussir à se faire sa place dans cette ambiance si éloignée de tout ce que je connais. Elle a tous les atouts d’une princesse, et ne se contente pas juste d’être une privilégiée, elle en assume tous les aspects et toutes les conséquences. Une fille comme moi ne peut qu’espérer vivre éternellement dans le sillage d’une personne comme elle. Il serait idiot de penser que l’on peut seulement l’égaler. Non, il est évident que Freyja est à sa place et que elle peut se vanter d’être celle qui l’occupe avec le plus de magnificence, à mon humble avis.

« Ce n’est pas le tout de préparer ses enfants, il faut encore qu’il suive le chemin et tu le fais de ton mieux. Moi, je pense que tu as de quoi être fière. »

Freyja a l’air de connaitre beaucoup de choses sur les garçons. Moi, je ne sais pas grand-chose, du moins sur leur comportement amoureux. Je n’ai jamais connu que Charmant, et il a tout-de-suite avoué des choses, des sentiments à mon égard. Je ne savais pas que la plupart des autres garçons ne disaient rien à ce sujet. Mais je ne vois pas comment je pourrais ne pas croire mon Charmant, il est si doux, si prévenant, il me fait des cadeaux. C’est un amour avec moi, il ne ferait pas tout ça si ça ne lui faisait pas plaisir, n’est-ce pas ?

D’ailleurs, je ne vois pas ce qu’il pourrait espérer de moi que mon amour et ma dévotion. Je n’ai pas d’argent et de nous deux, c’est lui qui me fait le plus de cadeaux. Il me fait rêver un peu plus chaque jour et je me sens bien auprès de lui, rassurée, aimée et chérie. Je ne vois pas ce que ça lui apporterait de faire ça s’il n’était pas sincère. Qu’est-ce que je peux offrir à quelqu’un comme Charmant qu’une autre fille ne pourrait pas lui donner ? A part mon amour le plus sincère et la promesse d’une vie de bonheur à mes côtés ? Non, je ne vois vraiment pas pourquoi il me mentirait.

« Je ne vois pas ce que je pourrais donner à Charmant. Je n’ai pas d’argent ou d’influence, tu sais. Je n’ai que mon amour à lui offrir. »

Je n’ai jamais pensé que je pourrais suivre une autre voie. Je n’ai jamais voulu étudier plus que ça. Il n’y a jamais eu tellement de matières qui me plaisaient plus que ça et je n’ai jamais eu envie d’une carrière en particulier. Quand j’y réfléchis, ce qui m’a toujours plu le plus en dehors de passer du temps avec mon Charmant, c’est de bouquiner, et de m’occuper des enfants. Je l’ai toujours fait avec les membres de ma famille, mais aussi avec les petits de Serdaigle aussi. Je les pouponne, je leur lit des histoires, je joue avec eux. C’est la seule chose que je peux dire que j’aime faire quand je ne pense qu’à moi-même.

« La seule chose qui m’a plu à faire, c’est m’occuper des petits. C’est sûrement pour ça que j’ai hâte de devenir maman. »



_________________
[FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille] 9hnh
Freyja MacNair
I was blindfolded, but now I'm seeing, My mind was closing, now I'm believing
Freyja MacNair
ProfilDate d'inscription : 06/02/2022
Messages : 2338
Date de naissance : 11/02/2004
Age : 20
Infos
Feuille de personnage
Inventaire:
Mes clubs/groupes ::

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Mer 5 Oct - 0:20




Si Camille disait qu'elle n'avait rien d'autre à apporter à son “soit disant Charmant”, cela voulait dire qu'il n'avait pas besoin de cela non plus. Cela voulait dire qu'il possédait déjà tout l'argent dont il rêvait et n'avait be soin de rien d'autre.... Mis à part les faveurs de la Serdaigle. C'était clair pour Freyja que ce fameux Charmant était quelqu'un qui avait de l'argent et de l'influence et suffisamment pour eux deux. Camille n'en aurait pas fait mention sinon. Cela réduisait donc le nombre de “potentiels princes”. Freyja était convaincue que cette personne n'était pas n'importe quel sang impur du chpateau et qu'il s'agissait de quelqu'un avec de l'argent … Mais comment quelqu'un de leur rang voudrait s'acoquiner de quelqu'un comme Camille, ça ça la dépassait.

Camille ne connaissait rien de leur monde, de leur société et surtout du fonctionnement de leur société. Freyja avait juste envie de lui rire au nez quand elle affirmait qu'elle n'avait rien d'autre que son “amour” à offrir à son “charmant” car elle n'avait ni argent ni influence. Si seulement l'amour pouvait suffir...  Cela ne suffisait presque jamais. Quand on était riche et promus à viser haut, on en avait rien à faire du prétendu amour d'une fille comme Camille. De plus, la jeune Macnair était persuadée qu'elle tomberait amoureuse du premier individu qui lui chanterait son amour et lui ferait la cour sans même y réfléchir à deux fois. Elle était si faible, si influençable... Freyja n'avait pas eu besoin de beaucoup de temps pour se rendre compte de cela alors il était évident qu'elle ne pensait pas être la seule qui se servait un peu trop de sa “gentillesse naïve”...

Une bien mauvaise journée... 
A chaque mot qu'elle prononçait, Freyja était interloquée par le niveau de niaiserie et de naïveté qu'exprimait Camille. Le discours qu'elle tenait lui donnait envie de bailler. Le niveau de naïveté qu'elle démontrait rendait Freyja lasse d'essayer de la raisonner en fin de compte. Elle ne répondrait jamais à la raison. C'était peine perdue. Elle était trop dans son monde, elle était trop irréaliste. Freyja commençait même à se fatiguer de sa présence et elle ne souhaitait qu'une chose, c'est qu'elle la laisse tranquille à présent. D'ailleurs, elle commençait à être repus de chocolats. Il fallait aussi qu'elle fasse attention à ne pas trop abuser en chocolats, ele tenait à garder la ligne ! L'avantage à cela, c'est que rien encore n'avait été fait pour les préparatifs de son mariage à venir l'an prochain, pas même la robe, alors elle n'avait pas à s'inquiéter de prendre un kilo de plus puisque ses mesures n'avaient pas encore été prises pour sa robe mais il fallait justement qu'elle fasse aussi attention ! Elle craignait même que tous les invités la scrutent avec sévérité si elle prenait ne serait-ce qu'un millimètre au niveau du ventre, ce serait la catastrophe! On était si exigeant dans leur société. Que penserait-on d'elle ? Comme si elle n'avait pas déjà trop de poids sur les épaules en pensant à son mariage ! Et pourquoi se mettait-elle à penser brusquement à cela alors que la seule mention de son mariage la faisait paniquer comme jamais ? Elle n'en savait rien, peut-être qu'une partie d'elle profondément enfouie rêvait d'un magnifique mariage avec une jolie robe et tous ses amis près d'elle pour ce jour qui était censé être unique dans la vie d'une jeune fille. Elle avait beau savoir qu'elle n'avait pas le choix dans le fait de se marier, cela ne l'empêchait pas d'espérer au fond d'être heureuse dans cette union... Mais pour l'instant, elle flottait dans une incertitude désagréable quant à ce futur qui l'attendait.

Freyja n'était pas aussi naïve à l'évocation du mot mariage contrairement à Camille qui  imaginait déjà à l'âge de 16 ans une vie mariée avec pleins d'enfants comme si c'était sa seule joie dans la vie. Non d'ailleurs, ça semblait réellement être sa seule joie, se reprit Freyja en repensant à ce qu'elle lui avait dit sur cela un peu plus tôt. Son manque d'ambition apparent la décontenançait tellement...

En tous cas, elle s'amusait bien à chaque parole dénuée de sens que lui sortait Camille mais elle sentait qu'elle devrait prendre bientôt congé. Elle était fatiguée de discuter avec une fille comme elle. Jamais elle ne pourrait essayer de la comprendre, elles étaient totalement à l'opposé l'une de l'autre ne serait-ce que par leur personnalité et par leurs valeurs. Elle aspirait à faire d'autres choses de bien plus intéressantes pour le reste de la journée.

“Devenir maman à seize ou dix-sept ans ? Je trouve ça très dommage. Vraiment très dommage, et j'avoue que je ne comprends pas mais certes. En tous cas, juste un petit conseil comme ça, tu ferais mieux de te rappeler ces petits conseils que je t'ai donné sur les garçons.” lui répondit-elle en cachant de peu son ton narcissique après qu'elle lui ai dit que la seule chose qui lui plaisait c'était s'occuper d'enfants. Cette fille était bizarre, songea Freyja. Définitivement. Mais vraiment bizarre... Il n'y avait rien à comprendre du tout chez elle et Freyja n'avait plus envie d'essayer de comprendre son fonctionnement pour le reste de la journée. Essayer de la comprendre était une peine perdue et elle se torturait le cerveau pour rien. S'étirant alors les bras et sautant de la chaise où elle était assise, elle s'écria en faisant mine d'être fatiguée: “Et bien je te remercie pour cette conversation fort intéressante et surtout pour le chocolat si généreusement donné, mais je crois que je vais rejoindre ma salle commune maintenant. Je veux réviser encore avant d'aller au repas.” Elle lui fit un petit signe de la main et attrapa son sac de son autre main. Le passant sur son épaule, elle sortit de la salle de classe sans même un regard en arrière. Elle avait déjà sorti la Serdaigle de sa tête. Comme si elle était aussi insignifiante qu'un vulgaire moucheron que l'on chassait d'un geste de la main.

Fin du rp pour Freyja.



_________________
Freyja S. Macnair
True Love .You can never talk about it until you've really tasted it. Love transcends everything, leaving you breathless and your emotions are everywhere inside of you like an eternal fire.by lizzou.
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: [FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» bilan de juin 2022
» Qui aime bien châtie bien (Pour Angel)
» Mauvaise Action [Nicholas]
» Très mauvaise nouvelle
» Atlas Carrow - Mauvaise Fréquentation

[FB Juin 2022] Une bien mauvaise journée... [Ft Camille]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: