Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

Ensemble, nous surmonterons la tempête. | James Potter [Terminé]

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Ensemble, nous surmonterons la tempête. | James Potter [Terminé]
Lun 9 Mai - 19:24

Ensemble,


nous surmonterons la tempête.



Mardi 6 mars 2018

Elle était toujours là. Impeccable. Graham n'avait jusqu'alors pas réussi à se décider s'il la gardait pour lui ou s'il l'offrait à son meilleur ami comme il l'avait alors pensé au magasin. Mais aujourd'hui sa décision était prise. Demain, aux premières heures il irait l'offrir à James. C'était peut-être trop tôt après le choc mais tant pis. Il n'avait plus le temps d'attendre. Enfin si...si. Il attendrait encore avant de lui avouer qu'il était gay... ça... c'était juste impossible maintenant. Peut-être plus tard. Sans doute plus tard. Quand il se marierait avec Louis...ou Fred. ... Autant dire jamais.

Cette nuit là, le jeune aigle ne trouva pas le sommeil. Autour de lui, ses condisciples semblaient eux aussi avoir du mal. Par ci des sanglots étouffés, par là un jeune sorcier ne cessant de bouger dans ses couvertures. Le tout pâlement éclairé par la lueur de la lune. Graham quant à lui passa une nuit pleine de rêves anxieux, de morts, d'oiseaux de mauvaise augure, de ricanements sordides, de sang, de mangemorts et de pierres philosophales.

Il était face au graal, à la garantie de la vie éternelle. Seul au milieu d'une forêt sombre. Seuls les corbeaux croassaient et au loin, on entendait un orage. S'abaissant et s'agenouillant, le jeune Ollivander tendit la main et effleura la surface orangée de la pierre philosophale. Il s'en empara et soudain tout disparu autour de lui.


''C'est bien mon fils. Maintenant donne-moi la pierre...''

La voix était sifflante, comme celle d'un serpent. Et il n'avait pas de nez. Une face de serpent. Mais elle s'évanouit dans le noir elle aussi dans un ricanement sinistre, en même temps que le jeune aigle se réveillait en criant et en sueur.

« Gram ? Graham ? T'as fait un cauchemar ? Ça va ? »

Le jeune Ollivander répondit par un léger grognement avant de se retourner dans son lit pour tourner le dos à ses camarades. Les heures semblèrent ensuite s'étirer inlassablement, se pourvoyant de la saveur des années et des siècles. Puis vint enfin l'aube.

Sortant de son lit, Graham se sentait nauséeux. La douche qu'il prit pour se réveiller n'arrangea pas son état. Grimaçant, il rejoignit son dortoir et enfila son uniforme. C'était assez rare lors d'une journée sans cours pour le noter. Il attrapa ensuite la sublime chemise bleue qu'il avait acheté quelques semaines auparavant chez Gaichiffon. Il l'a mis ensuite dans un emballage de la même boutique. Emballages qu'il possédaient en nombre afin de ramener tous ses habits une fois l'année finie.

Il y nota ensuite rapidement quelques mots à même l'emballage.


Citation :
En toute amitié, ceci est le gage de tout mon amour.

Trop fatigué pour songer aux éventuels autres sens de ses mots. De toute façon James saurait que ce n'était que par amitié. Du moins c'est ce dont Graham était convaincu.

Se dirigeant vers la grande salle, le jeune aigle ne toucha à aucune nourriture. Il guettait juste l'arrivée de son meilleur ami. Cela avait peut-être pris des minutes ou des heures, peu importait. Il attendit que ce dernier s'asseye avant de se lever et d'aller à sa rencontre. S'asseyant à ses côtés en le saluant silencieusement, il resta un moment sans rien dire. Sa gorge était sèche. Tout cela était absurde.

Tendant néanmoins son cadeau à son meilleur ami, Graham resta là à attendre sa réaction et à se demander si en fait c'était pas la pire idée de l'année.


Code by Joy
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Ensemble, nous surmonterons la tempête. | James Potter [Terminé]
Lun 9 Mai - 23:24

nous surmonterons la tempête.
le vœu fait par la tempête est oublié dans le calme


Depuis la veille, tout Poudlard était en état de dormance. Les couloirs n'étaient plus animés de la même énergie, comme si les murs même refusaient de résonner. Même les tableaux semblaient d'humeur taciturne, eux qui d'habitude étaient si bavard au septième étage. La nuit avait été courte et pleine d'émotion. Tous les élèves étaient choqués, en particulier les griffons qui la veille avait veillé tard pour rendre hommage à leur défunte camarade. Lexie. Il était difficile pour James de se représenter l'avenir dans sa maison sans la présence de la capitaine de son équipe, qui avait été remplacée par Oliver. Il le plaignait, d'ailleurs. Un murmure de contestations avait fait écho parmi les élèves, et l'aîné de la fratrie Potter admirait le courage dont il devait faire preuve pour endosser un tel rôle après les derniers événements. L'adolescent se souvenait des matchs de Quidditch, des moments passés avec Lexie à parler de stratégie, lorsqu'il faisait encore partie de l'équipe. Il se souvenait des défaites cuisantes, après lesquelles l'ancienne capitaine savait toujours leur redonner l'énergie d'avancer encore et encore, jusqu'à la victoire. Victoires qui avaient toujours été mémorables, synonymes de fêtes dans la Salle Commune dans laquelle les sucreries s'échangeaient à profusion. James se souvenait notamment de la fois où un petit groupe de septième année était parvenu à ramener de la Bièraubeurre de Pré-Au-Lard, qu'ils avaient partagé près de la cheminée en écoutant de vieux vinyles de rock. C'était difficile, mais le jeune homme se promit de ne pas l'oublier, de conserver une place dans sa mémoire pour elle, pour qu'elle ne disparaisse jamais vraiment.

Parce qu'elle avait vraiment été mémorable.

James Potter avait pris le chemin de la Grand Salle, le moral dans les chaussettes. Aujourd'hui, il n'y aurait pas cours. Les élèves étaient donc autorisés à porter des vêtements plus traditionnels. Il avait opté pour un pullover que sa grand-mère lui avait tricoté à Noël, puisqu'il se paraissait des couleurs qu'il aimait bien. Chaudes et réconfortantes à l’œil. Il en avait besoin. De ne pas penser au noir du deuil. Le reste était d'un banal vestimentaire peu remarquable : un jean et des chaussures de ville. Il avait horreur d'être dépourvu de sa bonne humeur habituelle, d'autant plus qu'il avait passé le peu de nuit qu'il lui restait à se tourner et se retourner dans son lit sans pouvoir s'apaiser. Il ne pouvait s'empêcher de revivre l'annonce faite plus tôt dans la soirée. Les images défilaient dans son esprit.

Les larmes de la directrice.
L'ambiance pesante.
Les noms qui défilaient dans son esprit.
L'expression de tristesse sur le visage d'Albus.
Son propre chagrin.
Le visage de Charlie qui se décompose.
La main d'Aylen sur son épaule.
Les larmes de la Serdaigle.


Les pierres du château semblaient lui être tombée sur les épaules, et elle s'était démarquée de la foule par le désespoir qu'il sentait émaner de son être. Il se souvenait du moment où elle avait fondu en larmes, où il avait lui-même sentit son cœur se compresser tant la douleur était forte. Il se souvenait d'avoir serré Albus tout contre lui, comme s'il allait partir, lui aussi. Idée insoutenable. Et c'était en s'imaginant la douleur de Charlie qu'il avait lui-même causé ses propres blessures. Les bons moments sont toujours ceux qui font le plus mal une fois que l'on en est privé. Ils nous sont arrachés et le vide qu'ils laissent en nous creuse des sillons de désespoir sur nos joues.

Le petit cri des chouettes apportant le courrier le sortit de ses pensées. Il était assis avec quelques amis, mais personne ne parlait. Seules quelques rares discussions avaient lieu à la table des Gryffondor. Il attrapa le courrier au vol, et délia la petite ficelle qui maintenait ensemble la Gazette du Sorcier ainsi que deux lettres. L'une était de ses parents, l'autre était de son amie Evanna, moldue. L'aspect de l'enveloppe tranchait donc considérablement avec les parchemins qui l'accompagnaient. Recevoir une lettre de sa famille et de son amie parvint à lui arracher un petit sourire, et il trouva la foi de terminer ses œufs brouillés et son bacon avant que l'arrivée d'une personne à ses côtés de lui fasse relever la tête d'un article sur la potentielle sortie d'un nouveau balais. Cela ne faisait pas les gros titres, mais James n'avait jamais été attiré par la politique qui figurait souvent sur les premières pages.

Il releva les yeux sur son ami Graham qui venait tout juste de s'installer à ses côtés. Son sourire s'affaissa discrètement, puisqu'à voir le teint livide de son ami, il devina qu'il avait passé une très mauvaise nuit. « Encore une mauvaise nuit, hum ? Tu veux pas manger un morceau, on dirait que tu vas te liquéfier d'un instant à l'autre. Tiens, prends ça. » Et le brun lui tendit une pomme verte qu'il avait attrapé dans un des grands plats en face du Potter. Il avait saisis la première chose qui lui passait sous la main. Son côté protecteur, presque paternel, parlait pour lui.

Son ami demeurant silencieux, il le vit lui tendre quelque chose. « Oh mais Gram's, ce n'est pas encore mon anniversaire, tu le sais bien. Il ne fallait pas. » L'intention de son ami lui réchauffa le cœur. De plus, le jeune Ollivander ne lui faisait pas régulièrement des cadeaux en dehors des fêtes. Cela l'avait toujours un peu gêné car de son côté, James n'avait jamais été doué pour trouver des cadeaux aux autres. Le petit mot greffé sur le paquet rendit le sourire au sang-mêlé, qui s'empressa de sortir la jolie chemise bleue de son emballage pour mieux la contempler. « Bah tiens, comme ça j'aurais un peu de Serdaigle sur moi, fit-il en émettant un léger rire un peu coincé. Il avait l'impression de ne pas avoir rit depuis une éternité à cause de cette ambiance pesante. Elle est super sympa, c'est très gentil à toi, Graham. Merci. » D'un naturel tactile, il donna une accolade à son meilleur ami, appréciant ce genre de petites attentions. Cela tombait au bon moment, car le reste de la journée risquait d'être difficile. De plus, James ne savait pas encore si il se rendrait à l'enterrement de Lexie, car si il s'y rendait, Albus voudra sûrement y aller aussi. Il ne voulait pas que son petit frère endure une telle épreuve aussi tôt.

Il se redressa sur le banc, conservant précieusement le sac à ses côtés. Il invita Graham à se positionner correctement sur le banc, afin de se retrouver face à la table. Ses autres amis – qu'il partageait d'ailleurs pour la plupart avec bleu et argent – le saluèrent avec autant de chaleur que leur humeur le permettait. En voyant le Serdaigle toujours aussi peu avenant, il décida de lui donner un petit coup de coude. « Aller Gram's, il faut vraiment que tu manges quelque chose, sinon tu ne tiendras jamais jusqu'au déjeuner. On a tous besoin de reprendre des forces pour continuer d'avancer. » La plupart hochèrent la tête silencieusement, et James ne quitta pas son ami des yeux, attendant qu'il se décide à prendre un vrai petit déjeuner consistant.
copyright acidbrain
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Ensemble, nous surmonterons la tempête. | James Potter [Terminé]
Mar 10 Mai - 17:15


La présence de James avait toujours le don de l'apaiser. Son regard, son sourire, sa façon de deviner ce qu'il pensait vraiment sans qu'il ait eut besoin de le dire. Néanmoins, la simple évocation de la nuit qu'il venait de passer le fit grimacer : il préférait éviter d'y penser. Il avait l'impression que les cauchemars se multipliaient pour l'instant, en même temps que ce sentiment d'anxiété et de perte de contrôle. Dans un premier temps ce n'était juste que des nuits difficiles, juste bercées par les questions des silences retenus... Mais désormais, cela semblait prendre une autre ampleur. A vrai dire, il espérait dormir mieux les nuits suivantes et surtout oublier ce cauchemar le plus vite possible. Le simple fait de penser à ce dernier le fit frissonner. Oublions ça.

Attrapant la pomme que son ami lui tendait, le jeune Graham poussa un peu plus le cadeau vers ce dernier afin qu'il le voit. D'un coup, le visage de James sembla s'illuminer. Dans la noirceur ambiante, c'était comme un rayon de soleil. Le sourire du gryffondor apaisa un tant soit peu la nausée que le serdaigle ressentait depuis la veille. Cela lui faisait un bien de fou de voir que James était réellement content. Il admirait désormais la chemise, s'amusant que cela lui donnerait un air de serdaigle. A vrai dire, le jeune Graham avait pensé qu'elle lui irait bien car elle mettait en valeur ses yeux. Mais bon... il n'était pas forcé de lui dire cela ici et maintenant.

Souriant faiblement, le jeune Ollivander lui répondit d'une voix faible qui était sortie difficilement.


« De rien James. Cela me fait plaisir, surtout si elle te plaît. »

S'asseyant comme il faut à la table des gryffondors, le jeune Graham salua leurs condisciples. Ils étaient tous d'une pâleur impressionnante. Une véritable armée de fantômes. Même ceux aux peaux plus basanées (comme Roxanne ou Caleb) étaient aussi pâles que des morts. C'était impressionnant et effrayant à la fois. Dire que Lexie était morte. Graham n'en revenait pas.

Perdu dans la contemplation de sa pomme et dans ses pensées morbides, il sursauta légèrement en sentant le léger coup de coude de son ami. Manger ? Mais il avait une telle nausée qu'il allait être malade s'il avalait quoique ce soit... Et puis avancer... C'était obligatoire il le savait mais bon... C'était aussi penser qu'il y aurait forcément d'autres morts.


« Je sais. »

Essayant de se détacher du regard de James, Graham fit tourner la pomme entre ses doigts.

« J'ai juste une nausée terrible. J'ai l'impression que si j'avale quoique ce soit je vais être malade. Pas toi ? »


A vrai dire, vu l'assiette vide devant lui, James semblait avoir réussi à manger. Il faut dire qu'il avait cette force, cette tendance à savoir continuer à avancer. Il l'impressionnait souvent pour ça.

« Et Al' ? Comment il a pris..ça ? Gildas est complètement paumé et sous le choc... J'crois que Grim et moi on va faire en sorte qu'il reste ici. »

Posant sa pomme sur la table, Graham regarda encore une fois les nombreux élèves qui les entouraient. Il ne voulait pas y aller lui à l'enterrement, c'était surtout ça la vérité. Il ne se sentait pas bien. Il ne voulait vraiment pas. Tournant la tête pour éviter que James ne voit ses yeux briller, le jeune serdaigle tenta de retenir ses larmes mais la fatigue n'aidait pas. Les essuyant vivement, il se retourna vers son ami, les yeux rouges mais le visage sec.

« Et...toi Jay ? Comment tu vas toi ? »

Code by Joy
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Ensemble, nous surmonterons la tempête. | James Potter [Terminé]
Mar 10 Mai - 21:54

nous surmonterons la tempête.
le vœu fait par la tempête est oublié dans le calme


James ne parvenait pas à accepter la mine déconfite de son ami. Il y voyait de la fatigue, de la douleur, aussi. Seulement, il était contraint d'y assister, impuissant face à son état. Le bleu et argent s'était tout de même décidé à se placer correctement sur le banc, rejoignant la tripotée de Gryffondor qui affichaient tous une mine aussi peu joyeuse. Lui-même n'avait pas le faciès le plus enjoué de tout Poudlard, aujourd'hui. Tous avaient le teint pâle et des cernes rendaient leurs yeux plus sombres. Voir la souffrance chez les autres avait toujours été quelque chose de difficilement supportable pour le jeune homme. Lorsqu'il était encore à l'école moldue, il se mêlait souvent des affaires qui ne le regardaient pas. Il fallait dire que ses anciens camarades venaient souvent lui raconter ce qui les tracassait, à croire qu'il dégageait quelque chose d'apaisant, quelque chose qui les mettait en confiance. James avait souvent joué aux petits justiciers, étant enfant. Il allait faire sa petite leçon de morale aux vilains dans son école, se moquant bien de savoir s'il étaient plus grands que lui ou non. Pour venger un garçon qui avait manqué de respect à Evanna, il avait été jusqu'à verser de la sauce ketchup et de la mayonnaise dans le sac d'écolier de l'impoli. Il se souvenait encore de la façon dont il avait été grondé par ses parents, lui qui n'avait à l'époque pas plus de huit ans. Enfin, heureusement qu'il y avait pire, comme crime.

En attendant, Graham n'avait pas daigné croquer dans la pomme qu'il lui avait tendu quelques instants auparavant. Il se contentait de la faire un peu tourner entre ses doigts. Son ami était une réelle tête de mule, quand il était motivé à ne pas écouter ce qu'on lui conseillait de faire. Il lui parla de nausées, et James pinça les lèvres, sans savoir quoi répondre immédiatement. Il considéra sa propre assiette, qui était vide, et s'étonna encore de voir qu'il était parvenu à tout finir. Il avait trouvé la foi de finir son petit-déjeuner tout simplement malgré la boule de stress qui lui obstruait l'estomac. Potter était du genre à s'accrocher à ce qu'il y avait de bon, même si ce n'étaient que des miettes.

« J'essaye de ne pas y penser. » Il se tut quelques instants, pesant la valeur de ses mots. Leur difficulté, aussi. « Elle n'était pas du genre à laisser les gens se décourager. Je pense qu'il serait bon de lui rendre hommage aujourd'hui en se comportant comme elle l'a toujours été : une battante. » Même si chaque personne avait ses faiblesses. Il l'avait toujours vue comme pleine d'une énergie positive contagieuse. Être sur un terrain de Quidditch avec elle, cela avait été un peu comme voler en toute liberté.

Le jeune homme aperçu son petit frère quelques secondes avant que Graham ne lui pose la question sur lui. Albus était assis en compagnie de ses amis de première année, et semblait absorbé dans ses pensées. Cela raviva la douleur dans l'estomac qu'il ressentait depuis la veille, et il sentit son cœur se serrer. Voir son petit frère dans cet état le rendait malade, le mettait dans tous ses états. Rien ne pouvait lui arriver. Rien ne devait lui arriver. En le regardant plus attentivement, il vit qu'un livre était ouvert sur la table, devant ses yeux. Le griffon entendit la question de son ami, et sans quitter son cadet du regard, il lui répondit d'une voix plate. « Il gère comme il peut. Je pense qu'il est choqué. Comme nous tous. Il n'a jamais connu Lexie, mais cela reste marquant pour lui. Il n'a jamais connu la perte de quelqu'un. » Un peu comme lui, d'ailleurs. Parce que Evanna était loin, mais en vie. Contrairement à Lexie. Il revoyait leregard larmoyant de son protégé se poser sur lui. Il se revit le prendre dans ses bras. Encore et encore, le serrer plus fort.
James détourna le regard, le reportant sur son espace sur la table en bois. Il prit son verre et en but quelques gorgées, sa gorge s'étant soudainement asséchée. Une fois qu'il l'eut reposé, il déglutit difficilement. « Je pense que tes frères s'en sortiront. Le temps va faire son œuvre, et puis les Ollivander sont aussi courageux que tenaces. » Il adressa un sourire au brun, plus doué pour réconforter les autres que lui-même. Il donna une petite tape amicale sur l'épaule du Serdaigle, souhaitant l'encourager du mieux qu'il le pouvait, quitte à puiser dans le peu de force qu'il avait en ce début de journée. Ce serait toujours plus que celles de Graham si il ne mangeait rien. « Aller, ne me force pas à te nourrir comme les bébés. » Cette remarque arracha un sourire à leurs camarades autour d'eux, et le sourire même du Gryffondor s'agrandit légèrement.

Il se servit un verre d'eau, et en proposa aux autres, les servant selon leur réponse ou non. Quelques élèves quittèrent la table au bout de quelques minutes, pour vaquer à leurs occupations. Certains élèves avaient encore les larmes aux yeux. D'autres ne se privaient pas de laisser libre court à leur chagrin, dérangeant la sécheresse du bois massif par des gouttelettes d'eau salée. Un soupir fit s'affaisser les épaules de James, tandis qu'il se tournait vers son ami. « Qu'as-tu prévu de faire, aujourd'hui ? Je ne sais pas encore si j'aurais la force d'aller à l'enterrement, je dois l'avouer... Mais en attendant, on peut faire un tour, si tu veux. On a encore toute la matinée pour se décider. »

Le pire dans tout ça, c'est qu'il faisait un temps radieux.
copyright acidbrain
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Ensemble, nous surmonterons la tempête. | James Potter [Terminé]
Ven 13 Mai - 16:10


Il est vrai que Lexie n'était pas du genre à se décourager. Graham la connaissait en tant que capitaine des gryffondors et il se souvenait que même après que les griffons ait essuyé un échec effroyable au quidditch, elle arrivait à les secouer et à les remotiver. A ce niveau, ça avait été la meilleure capitaine de l'établissement. Les autres étaient bons aussi mais elle, elle avait ça dans le sang. Et elle n'était plus là. Graham avait du mal à rester un battant en songeant à la mort impitoyable. Il admirait James pour cela. Il avait vraiment une force de caractère hors norme... Lui aussi ferait un excellent capitaine de quidditch, ou préfet, ou leader d'hommes de quelque nature que ce soit. Pas comme Scorpius. Scorpius était plus ... réservé.

Songeant au jeune Potter, Graham s'enquit de ses nouvelles. La réponse de son ami ne l'étonna pas. Oui, ils étaient tous choqués. Frissonnant légèrement, le jeune Ollivander lança un regard dans la direction du jeune Scorpius avant de le diriger vers Gildas. Oui... Ils n'avaient jamais connu la mort de quelqu'un... Ils étaient bien trop jeunes pour ça. C'était déjà dur à treize ans...alors à onze ans... C'était juste injuste.

Réconfortant, James évoqua le tempérament tenace des Ollivander. Acquiesçant faiblement, Graham garda le silence. Certes ils étaient courageux et tenaces et ils s'en remettraient, comme leurs parents s'étaient remis de la guerre... mais cela restait injuste... et bien trop tôt. Graham culpabilisait même de s'imaginer continuer de vivre quand Lexie ne le pourrait plus. Certes, James lui rétorquerait sans doute qu'elle l'aurait voulu... mais elle aurait sans doute voulu avant tout rester en vie.

Chipotant à sa pomme en la faisant tournoyer doucement sur la table, le jeune Graham piqua un fard au commentaire de son ami. Ébouriffant les cheveux de James en souriant, le jeune serdaigle lui lança un faux regard noir avant de sourire faiblement et de croquer dans sa pomme, un air taquin sur le visage. La fraîcheur du fruit lui fit plus de bien qu'il n'aurait cru, le jus savoureux de ce dernier lui réchauffa le cœur tandis qu'il croquait dedans avec un peu plus d'entrain.


« Voilà je mange, tu vois Jay ... Je mange. Tu as de la chance parce que j'aurai été un bébé ennuyant à souhait, t'aurais dû faire le tapis volant pour me faire manger ! »

Sourire amusé, yeux taquins, Graham se sentait mieux. Il ne le disait pas mais il était éternellement reconnaissant envers son ami. Tendant son verre pour avoir de l'eau, il termina sa pomme et s'essuya les mains et les lèvres avant de le boire. Cela soulagea sa gorge qui était un rien desséchée. Pendant ce temps, son meilleur ami lui demandait ce qu'il comptait faire. C'était une bonne question. Là, de suite, Graham n'avait pas de plan.

« Euh... je sais pas trop à vrai dire... ouais faire un tour pourquoi pas si tu veux... »

Ils n'avaient pas cours. C'était tellement pas normal ni habituel. Si la journée avait été normale, Graham aurait juste prévu les cours, puis flâner dans le parc...pourquoi pas se baigner... Pourquoi pas se baigner ? L'eau apaisait toujours le jeune aigle et le temps semblait assez chaud... Enfin juste assez chaud, mais suffisant pour des adolescents dans la fleur de l'âge. Terminant son verre et le déposant, Graham marqua une hésitation avant de répondre à son condisciple.

« Je sais pas mais il fait beau...et chaud... alors je sais pas, on pourrait en profiter pour piquer une tête dans le lac, la première du printemps... Tu me dois une revanche en apnée... Tu ne seras pas gagnant éternellement... »

La dernière fois, Graham était remonté si vite à la surface qu'il avait inventé dix milles excuses pour ne pas paraître trop ridicule. Curieusement, James n'en avait cru aucune. Bon après...Il fallait voir si le temps convenait à son ami car il pourrait le trouver un rien trop frais.

« Sinon. J'ai plusieurs projets en vue. Le premier, j'pense que je te l'ai déjà dit, c'est de connaître un peu plus les runes... sachant que ni toi ni moi ne suivons ce cours... Mais je pense qu'on pourrait décemment lier les runes et les baguettes magiques. C'est mon projet en tout cas... J'en viens à me demander pourquoi j'ai pas pris étude des runes... »

Enfin non...Il le savait : il avait toujours été passionné par la divination et avait voulu prendre arithmancie par la même occasion...mais il devait s'avouer que ce dernier cours le passionnait moins... Enfin il était trop tard pour changer maintenant et il pourrait toujours apprendre les runes autrement.

« Bref. Potasser ou barboter, j'te laisse le choix. Sachant que si on va à la biblio' faudra aussi que je cherche d'autres bouquins sur 'tu sais quoi' »

Sur les animagus donc. Le rêve de Graham était d'en devenir un. Mais Graham avait bien des rêves, bien des ambitions et il devrait finir par choisir un jour. En attendant, il laissait le choix à James en espérant secrètement que ce dernier choisirait la baignade... Car maintenant qu'il y avait songé, le jeune serdaigle ne désirait plus que cela. Peut-être n'était-ce pas approprié mais l'eau était son élément (enfin façon de parler, ne suivant pas le cours de magie des éléments, il ignorait quel élément était le 'sien'). L'eau et sa fraîcheur. Pour ça, le lac était une vraie chance. Un vrai bonheur et un endroit plein de souvenirs. Il en avait fait des courses avec James & Lucie, il en avait fait des bagarres amicales, des concours d'apnées, des batailles de jet d'eau... et des relookages d'abdominaux... mais ça ça n'avait rien à voir avec son envie d'y aller... Du moins pas consciemment.

Code by Joy
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Ensemble, nous surmonterons la tempête. | James Potter [Terminé]
Mer 18 Mai - 21:34

nous surmonterons la tempête.
le vœu fait par la tempête est oublié dans le calme


Comme quoi insister n'était pas inutile, parfois. De toute façon, James avait toujours été un véritable têtu. Il avait hérité de ses deux parents pour cela, ce qui lui rendait la tête vraiment dure lorsque l'on essayait de se dérober à sa volonté. Il n'en était pas capricieux pour autant, loin de là, mais il ressentit une réelle fierté et satisfaction en voyant son ami croquer dans la pomme. Ce n'était certes pas grand chose, un morceau de pomme dans le ventre, mais James se réconforta en pensant que cela lui ouvrira peut-être l'appétit. « Peut-être pas le pire bébé qui soit, mais j'aurais eu du fil à retordre avec ta tête de mule. Enfin tu me diras, t'aurais pas été mon fils pour rien si tu avais été le mien. » Il s'esclaffa en même temps que son ami, s'imaginant une scène des plus ridicules. Lui adulte tenant un bébé Graham dans les bras, enveloppé d'un lange en suçotant une tétine aux couleurs de Serdaigle, faisant déjà presque la moitié de son visage poupon. C'était absurde, mais cela lui changea les idées, lui remonta le moral. Le rire n'était-il pas le meilleur remède contre les maux ?

Quelques minutes passèrent durant lesquelles un calme relatif revint s'installer à la table des rouge et or. Les gens commençaient à quitter le Grande Salle en plus grand nombre, partant vaquer à leurs occupations. Cela risquait d'être une journée étrange, et James parcourut l'immense pièce du regard. Les tablées étaient clairsemées, et il évita soigneusement de croiser le regard des personnes qui pleuraient. Voir leurs yeux rouge, lire leur peine dans leur regard, cela ne ferait que raviver la sienne. Empathique de nature, il ne pouvait se montrer indifférent aux émotions des autres, quitte à parfois se montrer un peu trop sensible. Son ami lui parla d'aller piquer une tête, et il considéra la question quelques instants, jetant un coup d’œil au plafond magique qui reproduisait le temps qu'il faisait à l'extérieur. Quelque peu nuageux, mais avec quelques éclaircies. Peut-être que la température ne sera pas trop mauvaise, et le vent pas trop fort. « Pourquoi pas ? Si je tombe malade tu me devras trois boîtes de dragées surprises. » Eh oui, après tout il avait une compétition à tenir avec Lucy. Et puis même si cela ne venait pas de leur grand-mère Molly, sa cousine n'était pas censée le savoir. L'année dernière, elle l'avait battu de peu. Il était assez compétitif pour avoir envie de gagner cette année, quitte à tricher un peu. Peut-être qu'elle-même l'avait fait, après tout. Il n'en saura jamais rien. « En tout cas je serai gagnant jusqu'à ce que tu parviennes à tenir plus de dix secondes sous l'eau, se moqua-t-il doucement en exagérant, un sourire étirant ses lèvres. »

Son attention fut totale pour son ami lorsqu'il l'entendit parler des runes et de son projet en tant que fabriquant de baguettes magiques. Le principe paraissait farfelu, et James avait souvent pensé que cela avait déjà du être testé par d'autres sorciers. Si cela avait été concluant, des baguettes seraient déjà sur le marché avec les facultés apportées par leur liaison avec des runes. Cela dit, il ne doutait pas du potentiel du jeune Ollivander et savait que si ce n'était pas avec des runes, il trouvera bien un moyen de révolutionner la fabrication des baguettes magiques. C'était d'ailleurs une pratique qu'il admirait. Secrètement, il aimerait bien assister son ami dans cette tâche, sa passion étant le dessin. Trop secret sur cette passion, il ne l'avait jamais avoué à son ami. Pourtant lorsqu'il observait les prouesses qu'il accomplissait en travaillant le bois avec de splendides motifs, il se mettait presque à réellement envier cette vocation. « Eh bien, on peut faire une pierre deux coups. Rien ne nous empêche de passer à la bibliothèque pour emprunter un ou deux livres introductifs à ce sujet. On verra bien si l'expérience a déjà été tentée et puis tu pourras chercher un bouquin sur je-sais-quoi... (la malice brillait dans ses iris bleues) Oh mais attends. Je crois que j'ai un bouquin vieux comme le monde dans ma malle, sous mon lit. » C'était un livre qu'il avait hérité de son grand-père Arthur, qui était certes passionné par les moldus, mais s'était aussi intéressé aux runes dans sa jeunesse. « On pourra peut-être y trouver quelques informations intéressantes, sans compter que par la suite je pourrais de nouveau te battre au concours d'apnée. »

James vérifia qu'il avait bel et bien rassemblé toutes ses affaires. En fait, il n'y avait pas grand chose. Quelques parchemins, sa plume et son encrier. Il se leva du banc, passant la bretelle de son sac sur son épaule, l'ajustant assez pour qu'elle y tienne correctement puisque la matière de la sangle avait tendance à glisser sur le tissu. Le jeune homme passa une main dans ses cheveux épais et sombres, se tournant vers Graham. « On fait comme ça alors ? On se rejoint au Lac Noir, après que je sois passé à la Salle Commune et toi à la bibliothèque ? Tu as de la chance, j'ai pensé à prendre le maillot de bain en revenant des vacances de Noël. » Quelle idée d'ailleurs. Il n'y avait qu'eux pour faire ce genre de choses folles. Aller se baigner au Lac Noir en plein mois de Mars relevait de l'inconscience. L'eau risquait d'être glaciale. Peu importe.

On a qu'une vie.
copyright acidbrain
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Ensemble, nous surmonterons la tempête. | James Potter [Terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ensemble, nous plongerons dans les eaux noires [James Potter] - Libre
» James Potter [terminé]
» Qui sème le vent récolte la tempête || Oliver & Magnolia [Terminé]
» James Potter | Lien d'un Potter
» James S. Potter |

Ensemble, nous surmonterons la tempête. | James Potter [Terminé]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: