Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

• Mordus de littérature •

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: • Mordus de littérature •
Mer 25 Nov - 17:48


Mordus de littérature


Charlie avait réussi à fuir son groupe d’amis, pas qu’elle ne les aimait pas, mais elle n’était pas très enthousiaste à l’idée de passer le reste de son temps devant un verre de bièraubeurre, à écouter les dernières ragots des septièmes années. Non vraiment pas son genre. Son idée initiale était de rejoindre la librairie la plus proche, certains de ses camarades avaient parlé d’une boutique qui était unique dans son genre, de quoi réveiller la curiosité de la jeune fille.

Bifurquant dans une ruelle à sa gauche, elle lança un regard par-dessus son épaule avant de reprendre son chemin, rassurée que personne ne l’ait suivi, à elle la liberté ! Son regard se promena sur les bâtisses qui l’entouraient tandis qu’elle frottait ses mains l’une contre l’autre pour se procurer un minimum de chaleur. C’était agréable de pouvoir se changer les idées, ce genre de sortie était souvent adorer des élèves et on comprenait bien pourquoi. Certains voulaient seulement se détendre, d’autres dépenser leurs économies. Charlie était dans ceux-là. Madame avait réussi à finir toute sa réserve de livres et s’en retrouvait bien embêtée, elle s’ennuyait désormais ! Elle avait besoin de se divertir.

Hop là, ses pas l’emmenèrent enfin à l’adresse voulue et la jeune fille leva les yeux vers l’enseigne avec un sourire, presque impatiente d’y entrer et de parcourir les étagères avec des yeux ébahis. De l’exagération ? Jamais avec elle, la littérature était sa passion la plus folle, elle dévorait les ouvrages sans s’en rendre compte la plupart du temps. Soufflant un instant dans ses mains, Charlie lança un regard de droite à gauche avant d’ouvrir doucement la porte, engouffrant sa petite frimousse à l’intérieur. « Oh.. » Et la voilà à l’intérieur. C’était un rêve éveillé qu’elle faisait là.

Elle observa l’Atelier en silence, mains dans les poches, caressant les reliures d’un regard curieux avant d’esquisser quelques pas hésitants. La clochette de la porte avait sûrement dû annoncer sa venue dans la boutique et elle préféra attendre le propriétaire, après tout c’était la première fois qu’elle venait ici, discuter un instant avec le gérant ne serait pas une perte de temps !

© TITANIA
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: • Mordus de littérature •
Jeu 26 Nov - 14:40

Mordus de littérature
- Ft. Charlie Williams -


Ce matin là, Pré-au-Lard grouillait comme Teal ne l’avait jamais vu depuis son retour. Les commerçants s’affairaient à travers la ville, dégageant la neige ça et là, nettoyant leurs vitrines à grand renfort de sortilèges, tout un étrange et joyeux remue-ménage que le sorcier observait depuis sa fenêtre à l’étage. Il ne pouvait y avoir qu’une seule raison à un tel engouement : Le portail de l’école était officiellement ouvert.

Le premier jour de sortie des élèves de Poudlard était enfin arrivé.

Un sourire fin apparut sur son visage, vite remplacé par un froncement de sourcils anxieux. La librairie était entièrement rangée désormais, mais l’atelier avait clairement besoin d’être un peu plus propre. Quelle idée de mettre une vitrine interne pour permettre aux clients de le voir travailler. Le côté éducationnel ne contrebalançait définitivement pas le manque de rigueur du restaurateur vis-à-vis de son plan de travail.... Une dernière gorgée de thé finit de le réveiller et il descendit rapidement les escaliers qui menaient à la boutique.

La librairie baignait encore dans pénombre matinale mais il fut heureux de constater que cette fois-ci, Nérie n’avait pas essayé de ‘ranger’ les alentours à sa manière. Les deux journaux sur le comptoir lui confirmèrent que la chouette était partie récupérer celui de Mr Miller, lui évitant une conversation beaucoup trop longue et à sens unique.

Il retourna du côté de l’atelier de travail et commença à ranger, distribuant des sortilèges à droite et à gauche. Il positionna son travail en cours, un papyrus sorcier sumérien pour son amie Sahar, sur le présentoir face à la vitrine intérieure et jeta un regard satisfait à la pièce. Ça avait clairement était pire.

Le sorcier retraversa à grandes enjambées l’atelier, poussant quelques cartons de stock sous le plan de travail et, passant la petite porte du comptoir, il s’approcha de la grande vitrine et déverrouilla la porte de la boutique.

Voilà.

L’Atelier de Teal Mackenzie était officiellement prêt à recevoir une ribambelle de gamins qui allaient mettre les mains partout, déranger tous ses livres et plaquer leurs mains pleines de sucre et de gras sur ses vitrines.
Et pour être sincère, il n’attendait que cela.

Enfants. Vitrines.

Vérifier les protections des vitrines du fond : les objets qui y étaient présentés n’étaient pas forcément les moins dangereux du monde. Il se dirigea vers le fond de la boutique d’un pas alerte, vérifiant au passage l’état des étagères lorsque la clochette de la porte se fit entendre.
Il lui sembla un instant que son coeur avait cessé de battre, comme à chaque fois qu’un client pénétrait dans son sanctuaire. Il vérifia rapidement les vitrines et fit demi-tour, curieux.

Il contourna la dernière étagère et observa sa nouvelle cliente depuis la pénombre. Une adolescente, toute en jambes et inconnue au bataillon, attendait près de la porte, avec une envie manifeste de mettre ses mains sur les rangées de livres à porter.

Teal s’approcha avec un sourire, qui s’agrandit lorsqu’il remarqua les couleurs de son ancienne maison. Il y avait certaines choses pour lesquelles il était resté un peu chauvin. Il rebaissa les manches de sa chemise, se donna une contenance plus professionnelle et s’avança dans la lumière.

”Bienvenue à l’Atelier, déclara-t-il d’une voix basse et chantante. Je peux peut-être vous aider?

© groggy soul
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: • Mordus de littérature •
Sam 28 Nov - 18:45


Mordus de littérature


Charlie fut tirée de sa contemplation par des bruits de pas non loin d’elle. Se redressant, mains dans les poches, elle chercha l’origine du bruit calmement. Cela devait sûrement être le gérant qui venait accueillir son client, ou peut-être était-ce un étrange individu qui venait lui donner la peur de sa vie. La deuxième idée fut rapidement oubliée quand un visage chaleureux lui apparut. La jeune fille se mit, elle aussi, à sourire. Il avait l’air gentil comme tout, elle n’allait sûrement pas s’ennuyer à lui demander quelques renseignements. « Bonjour ! » Sa voix était enjouée et son regard pétillant de joie rien qu’à l’idée de se retrouver dans un endroit tel que celui-ci.

« Hm c’est la première fois que je viens ici, donc je découvre un peu… » Bravo, elle ne savait pas par quoi commencer, elle qui adorait parler pourtant, elle se trouvait soudainement gênée. Sortant les mains de ses poches, elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Tous ces livres semblaient lui tendre les bras et l’inciter à passer ses journées ici, à défaut de retourner au château pour réussir sa dernière année. Abandonner toute vie sociale et toute étude pour rester ici, une idée qui caressait son esprit, un chant d’un serpent tentateur. Un sourire vint de nouveau étirer ses lèvres alors que sa bouche s’ouvrait, prête à laisser filer quelques mots, mais elle changea rapidement d’avis. Il y avait bien trop de livres pour qu’elle puisse se focaliser sur une envie en particulier. Non, Charlie voulait s’aventurer dans l’inconnu.

Elle claqua ses talons l’un contre l’autre dans un bruit étouffé avant de reporter son attention sur l’homme, un sourire amusé sur les lèvres. On aurait pu la comparer à un gosse d’à peine huit ans qui s’apprêtait à lancer un défi à son éducateur ou à ses parents. Les défis, la brune adorait ça. Découvrir de nouvelles choses, c’était quelque chose qu’elle aimait beaucoup ces derniers temps. Elle avait découvert la poésie, chose qui lui avait fortement déplu, mais il lui restait tellement de genres à lire.

« Vous semblez avoir plein de livres plus intéressants les uns que les autres… Alors je me demandais si vous arriveriez à trouver le bouquin qui arriverait à me maintenir éveillée des heures durant ? » Peut-être qu’il accepterait, peut-être que non, mais elle avait osé poser la question et c’était l’essentiel. C’était bien plus drôle de se faire conseiller que de choisir seule dans une rangée d’œuvres.

© TITANIA
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: • Mordus de littérature •
Mar 1 Déc - 11:48

Mordus de littérature
- Ft. Charlie Williams -



Le libraire se surpris à sourire avec tendresse en regardant ce petit bout de Serdaigle paniqué de plaisir en se retenant de s’attaquer aux livres autour d’elle. Il connaissait cette sensation et n’avait qu’une envie, laisser la jeune fille explorer les rayonnages à la recherches de trésors. Il allait lui proposer de se mettre à son aise lorsque que l’adolescente, le regard pétillant lui lança ce qui semblait être un...oui, c’était bien un défi.

Le libraire se redressa, son orgueil amusé prenant les commandes.

“ Des livres capables de tenir éveillé des heures durant? Je ne doute pas que vous en trouverez au sein de ma librairie! Mais autant je connais mes livres, autant je ne vous connais pas, vous.”

D’une main, il lui indiqua les fauteuils club sur lesquels se posaient les rayons faibles du soleil d’hiver, attendant qu’elle s’installe.

“ Même le plus intrépide des voyageurs a besoin d’une point de départ pour commencer son voyage, donc, pour répondre à votre requête, je vous demanderais de répondre à ces trois questions.”

Avec un sourire, il pointa un doigt en l’air en commençant à énumérer.

“ Un! N’ayant qu’une boussole, une tasse et deux foulards, vaut-il mieux que je me perde en mer, en montagne, en ville ou en foret?

Il prit délicatement les affaires que Charlie avait posé près d’elle et les accrocha sur un portemanteau qu’il fit apparaître d’un coup de baguette.

“ Deux! ’Il n’est d’histoire plus merveilleuse que celle que l’on voit de ses yeux.’, ‘Un livre est une myriade de fragment de miroir que la main assemble pour contenter la vanité du cerveau.’, ‘Le mensonge est la plus franche forme de vérité.’ Laquelle de ses phrases s’approche de votre Vérité?

Le sorcier se déplaça ensuite vers le comptoir et en poussa la petite porte.

“ Et bien sûr,” ajouta-t-il pour finir, d’une voix profonde pleine de mystère,  “Trois, la plus importante de toutes : Thé, café ou chocolat?.

Il posa les boites antiques devant  lui sur le comptoir et, les mains sur les hanches et un sourire amusé aux lèvres, attendit la réponse de la jeune femme.
© groggy soul
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: • Mordus de littérature •
Sam 5 Déc - 11:46


Mordus de littérature


Charlie le regarda se redresser et elle ne put empêcher un sourire étirer ses lèvres. Il acceptait, parfait, ça allait lui changer les idées et l’amusait un peu le temps de quelques minutes, si ce n’était pas plus. Sa curiosité était toute chamboulée et son impatience ne demandait qu’à avoir ce livre qu’elle demandait. Mais la serdaigle n’était plus une enfant, elle savait attendre et entrer dans le jeu sans montrer le moindre signe de son impatience.

Il marquait un point, le libraire devait connaître tous ses livres sur le bout des doigts mais ce qui serait étonnant serait qu’il connaisse chaque personne qui franchissait sa porte. Chose impossible mais devait faire rêver. Son regard suivit le mouvement de sa main et se posa sur les fauteuils qui semblaient plus que confortable. Elle hocha la tête et retira son écharpe pour venir s’installer, se mettant à son aise sans pour autant lâcher l’homme du regard, lui portant une oreille toute attentive.

« S’il faut passer par là… Posez-moi vos questions » sourit-elle, chassant une mèche de devant son visage aux joues rosies par le froid. Ses sourcils se froncèrent signe de sa réflexion pour la première question. Il commençait fort mais ça lui plaisait bien, elle adorait ce genre de question, elle pouvait laisser libre à son imagination et se représentait dans chacune des situations proposées. La mer, cette immensité bleue ne la rassurait pas vraiment, tout comme la montagne où ses doigts viendraient à geler sans gants pour les protéger. Enfin la ville, il était facile de se perdre en ville, une âme charitable était toujours là pour vous sauver, mais la forêt lui faisait aussi de l’œil. Le calme, le chant des oiseaux, l’odeur agréable des pins, une vie loin de ce qui n’était pas naturel. Ses doigts vinrent tapoter son menton, songeuse. « La forêt. »

Elle le laissa se saisir de ses affaires, lui murmurant un rapidement merci du bout des lèvres avant de s’intéresser à la deuxième question, fortement amusée par ce petit jeu qu’ils avaient débuté. Ouh quelque chose de plus compliqué cette fois, il fallait qu’elle redouble d’efforts pour trouver la réponse. Elle abandonna rapidement la dernière phrase, elle ne mentait jamais, impossible pour elle de dire si c’était vrai ou non. La première semblait lui tendre les doigts, après tout, l’expérience personnelle était toujours agréable à raconter. « La première ! »

Son regard émeraude suivait le moindre des mouvements du libraire, sa curiosité revenant à la charge en le voyant venir se cacher derrière le comptoir. Elle le vit revenir avec des boites tandis qu’elle n’hésita pas un seul instant pour répondre, sa gourmandise prenant place en son être. « Chocolat. » Elle était tout simplement amoureuse de cette boisson qui ravissait ses papilles. Et puis à chaque fois que ses lèvres trempaient dans le breuvage, les souvenirs tendres de son avance lui revenaient en mémoire, rien de plus agréable en ce monde.

« J’ai répondu aux trois questions. Vous sont-elles utiles pour déterminer quel livre est fait pour moi ? » lâcha-t-elle avec l’air enjoué d’un petit enfant. « Vous avez piqué ma curiosité ! »

© TITANIA
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: • Mordus de littérature •
Mar 8 Déc - 17:16

Mordus de littérature
- Ft. Charlie Williams-


Teal n’essaya même de cacher le sourire qui se dessinait désormais sur ses lèvres. D’un mouvement souple de sa baguette, il laissa le chocolat chaud se préparer seul, notant les différentes réponses de l’adolescente. La solution la plus simple restait de lui proposer L’Appel de la Forêt, mais la lueur dans le regard de la jeune fille lui fit dire que celui-ci était très certainement déjà passé dans les mains avides de lecture de la serdaigle. Il apporta à Charlie son chocolat chaud, restant debout à ses côtés, l’air pensif.

“ Eh bien, eh bien...Voilà qui demande un peu de réflexion. ”

Il ferma les yeux, laissant ses réflections filaient à toutes allures à travers des rangées imaginaires. Il était peut-être lent quand il s’agissait de ranger mais une fois que cela était fait, il savait parfaitement où étaient classés ses livres. Plusieurs d’entre eux se proposèrent mais Teal les repoussa, sachant qu’ils ne correspondaient pas à la demande. Soudain, la sélection parfaite apparut devant ses yeux clos. Il les rouvrit, euphorique, et, à l’aide de sortilèges informulés, commença à attirer les livres qu’il allait lui présenter. Un à un, les livres arrivèrent et se posèrent dans ses mains. Il sourit à Charlie et les posa un à un devant sa cliente.
Le premier livre était un recueil photographique sorcier, intitulé ”Murmures des cathédrales”. Le livre était de grande taille, très semblable à un livre moldu du même type. Une couverture en papier glacé recouvrait le volume mais contrairement à un livre moldu, on pouvait y voir une photo mouvante. Il s’agissait d’un cliché en noir et blanc, une vue en contre-plongée d’une forêt de grands pins. Au milieu des cimes se découpait la silhouette d’une créature en vol, plus grande qu’un oiseau, plus étendue, il ne fallait pas plus de deux minutes d’attention pour se rendre compte qu’il s’agissait d’un dragon.

“Ce recueil est d’un photographe sorcier tchèque, Jiří Dusan."  

Il ouvrit le volume et déplia la première page. Elle était immense et le texte apparut au fur et à mesure, fait de lettres d’argent. A la première personne, il se présentait comme un journal.

“Chaque photo est une prise de vue inédite d’une créature dite mythique ou rare dans son environnement, toutes en mouvement. Mais le plus étonnant...” Le sorcier s’assit face à la jeune fille, posa le livre devant elle et, en cherchant dans son regard l’autorisation d’une telle intimité, lui prit délicatement la main pour lui faire effleurer la page. Une résistance légère se répercuta contre leurs mains, comme un vent léger et froid, directement suivi de la rigidité de l’écorce d’un pin, et cette sensation poisseuse de sève collant contre la peau.
Teal relâcha la main de Charlie avec un sourire et il montra du doigt une forme dans un coin de la photo. Encore un dragon.

“ Ce que le photographe a pu ressentir se retrouve dans le livre et il a visiblement était suffisamment..aventureux pour toucher un dragon, seul, dans la forêt..." Il rit en secouant la tête. C’était pousser la curiosité à un niveau qu’il n’avait lui-même pas encore atteint. “ Le texte n’est pas en reste, on y apprend entre autre comment survivre à une attaque d’ours..avec du jambon.” Il toussota un peu, arrivant à la partie la plus gênante. “ Concernant, le prix, il coûtera un peu plus cher que la moyenne, mais un quart des fonds sont reversés à une association pour les victimes des accidents magiques irréversibles.”

Il présenta ensuite à la jeune serdaigle un simple livre moldu, qui contrastait par la forme avec le précédent, mais n’en était pas moins attirant par le fond.

“Ici, nous partons plus sur du classique britannique, avec un recueil semi-autobiographique de lettres de Mary Wollstonecraft.” dit-il en lui présentant Lettres écrites lors d'un court séjour en Suède, en Norvège et au Danemark.“ Il s’agit d’une auteur de voyage du XVIIIème siècle. Les thèmes évoqués dans ce livre sont tellement divers que je ne saurais même pas par où commencer!” expliqua-t-il en riant. “ Paysages de la Scandinavie, politique internationale, sociologie, condition de la femme, introspection relationnelle...nommez-le, le thème y sera. Enfin, presque tous."
Autant le livre de Dusan était une expérience à vivre, autant l’oeuvre de Wollstonecraft était une oeuvre à ressentir intimement. Expliquer plus amplement la soif de justice et les tourments de l’auteur ne ferait que construire une charpente d’attente qui détruirait le sens même des lettres.

“ Et maintenant, le meilleur pour la fin…”

Son regard plongea dans celui de Charlie, deux yeux bleus pâles subitement immenses, comme infinis. Le libraire posa l’ouvrage Wollstonecraft près de celui de Dusan et, d’une main délicate, présenta le troisième livre à Charlie.

Livre ou plutôt...Carnet. Il s’agissait d’un simple carnet, sans titre sur la couverture ni même sur la tranche. Il le tendit à Charlie, l’invitant à découvrir par elle-même de quoi il s’agissait. Dès la première page, on constatait qu’il était rédigé à la plume. Une écriture brouillonne, inégale, se détacher sur les lignes pré-imprimées. Et au milieu de ces lignes, on pouvait trouver toute une série de symboles étranges, entre alchimie et symbolique runique, invention étrange d’un esprit apparemment aussi complexe.

“ Ce livre est..raconte l’histoire d’un vol.” Un sourire taquin et fugace se dessina sur ses lèvres fines. “ Un vol commis près d’ici. A Poudlard, pour être exact.“

Teal tapota doucement la couverture du doigt, presque comme une caresse.

“ Le plus étrange réside dans le fait que cette histoire n’a pas de fin et pourtant, il y a toute la place pour en écrire une.”

Sa voix basse se diffusait à travers la boutique, comme une rumeur noire, une légende perdue, une chanson mystérieuse cherchant à plonger la jeune femme dans une ambiance remplie de secrets.

“Mais le plus intéressant n’est pas seulement l’histoire écrite, mais également l’histoire autour. Car l’auteur de cette oeuvre déclare être un élève de l’école et toutes les descriptions exposées, les moindres petits détails, correspondent avec des faits prouvés...”

Il laissa un silence planait un instant, reprenant son souffle. Ce n’était pas la première fois qu’il proposait ce livre mais, à chaque fois, l’expérience le faisait frissonner de la tête au pied.

“ Sauf qu’il a également été prouvé que cette personne n’a jamais existé dans les registres de l’école. Elle n’aurait même jamais existé tout court, même.”

Laissant le suspens entourer la dernière oeuvre proposée, il attendit que la jeune fille donne son avis sur sa sélection, prêt à relancer une autre recherche. Il s’amusait beaucoup plus qu’il serait honnête de l’avouer...
© groggy soul


Dernière édition par Teal Mackenzie le Dim 20 Déc - 14:03, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: • Mordus de littérature •
Sam 19 Déc - 15:52


Mordus de littérature


La jeune fille resta sagement assise sur son fauteuil, dégageant ses cheveux de ses épaules du bout des doigts. Son regard continuait de se balader sur le décor qu’il lui plaisait grandement, elle songeait déjà à ses prochaines visites lors des prochaines sorties autorisées, une bonne raison de quitter le château pour se changer les idées. La salle commune de sa maison n’était pas aussi calme et agréable que cet endroit qui semblait comme une douce échappatoire. Elle était bien heureuse d’avoir écouté les messes basses et d’avoir trouvé la librairie.

Son attention vint se reporter sur le libraire, elle restait toujours aussi curieuse de voir ce qu’il allait lui proposer, certes, elle n’aurait peut-être pas l’argent nécessaire pour lui acheter tout ce qu’il lui proposerait, mais elle se ferait un plaisir de parcourir les pages, avides de trouver les secrets que refermaient les ouvrages. Elle lui intima un merci quand il lui tendit son chocolat et se risqua à y tremper les lèvres, un léger soupir s’échappant de sa gorge, sa gourmandise satisfaite par le goût sucré et chocolaté de la boisson. Charlie se sentait dans son élément. Un sourire naquit de nouveau sur son visage, amusée de le voir ainsi plongé dans sa réflexion. Les questions lui avaient paru très curieuses et elle avait eu du mal à faire le lien entre ses réponses et le choix d’un livre, mais encore une fois, chaque mordu de littérature avait ses astuces pour satisfaire un autre mordu. Ainsi donc, elle attendit, encore, presque impatiente de voir ses choix.

Son attente fut de courte durée puisque les livres arrivèrent magiquement dans ses mains, elle aurait bien voulu se redresser pour voir les couvertures mais cela briserait la magie de l’instant, elle arriverait à se montrer patiente. Se penchant légèrement en avant, elle admira la couverture qui se mouvait dans des nuances blanches et noires, sa bouche s’entrouvrit sous l’émerveillement et une lueur d’étonnement brilla dans son regard. C’était bien la première chose qui avait fasciné la jeune fille quand on lui avait fait découvrir cet autre monde, les photos bougeaient, s’animaient dans la plus mystérieuse des manières. Fini les sourires figés sur le papier, les expressions qui finissaient par se faner. Charlie ne pouvait détacher son attention de cette silhouette animale qui prenait son envol, un dragon, une créature étonnante qui la fascinait. Elle voulut effleurer la couverture du bout des doigts mais se retint, admirant les lettres d’argent apparaître sur la première page. Elle leva les yeux vers le le libraire, un sourire sur les lèvres. « C’est merveilleux. »

Un sursaut la prit quand il vint se saisir de sa main pour que ses doigts puissent rencontrer le papier, elle ne s’était pas attendue à un tel geste de sa part et elle espéra que ce sursaut ne serait pas mal interprété. Trop absorbée par ‘l’ouvrage qui lui avait montré, elle s’était doucement détachée du monde extérieur. Son rire finit par se joindre au sien après sa remarque. « Je n’aurais jamais osé m’approcher d’une telle créature, il faut être courageux et un peu fou… » Un sourcil se haussa alors qu’elle se redressait un peu, étonnée par ce qu’il venait de dire. « Un jambon ? Mais comment peut-on ? » Elle laissa sa question en suspens, le laissant poursuivre son explication, intéressée comme jamais. Charlie était plutôt du genre à lire des livres qui ne comportaient aucune image, seulement des lignes qui vous transportaient dans un autre monde, mais celui-ci avait réussi à la charmer et ses mains étaient avides de parcourir les nombreux clichés pris par l’auteur. Le prix. Voilà la plus grande contrainte. Elle lui rendit un sourire gêné. Il fallait mieux réfléchir avant de prendre une décision hâtive. Elle allait attendre qu’il lui présente le reste.

Ses yeux s’ouvrirent en grand quand le second livre lui fut dévoilé. Ça, elle connaissait, sûre pour sûre ! Elle l’avait piqué à sa mère alors qu’elle avait le dos tourné, elle l’avait lu dans le train après être rentrée de chez elle. Un sourire amusé étira ses lèvres alors qu’elle hochait doucement la tête pour confirmer ses dires. « Oui, je l’ai déjà lu. Coïncidence non ? Il m’a beaucoup plu en tout cas ! »

Sa curiosité fut piquée au vif quand il s’apprêta à lui présenter le dernier ouvrage. Et quelle fut sa surprise en voyant le carnet à la couverture vierge. Un sourcil vola jusqu’à son front alors qu’elle s’en saisissait avec délicatesse, murmurant un bref mot de remerciement avant d’ouvrir l’ouvrage. L’écriture était difficile à lire, la forçant à plisser les yeux mais elle finit par déchiffrer quelques mots, elle fut tirée de sa contemplation pour le libraire. Le mot vol avait résonné à ses oreilles, lui prenant toute son attention. Ce n’était plus de la curiosité, mais presque une obsession. La voix du plus âgé la traversait, la faisant frissonner alors qu’elle sentait l’atmosphère devenir plus sombre, plus mystérieuse, un voile venait planer entre eux et le monde réel, les plongeant dans une bulle inquiète qui maintint éveillés tous les sens de la jeune fille. Cet homme avait un don pour maintenir en haleine un lecteur avide d’en connaître plus sur ce qu’il tenait entre les mains.

« Un élève de l’école… ? Mais comment est-ce possible ? » Sa voix était hésitante, illustrant son trouble alors que les questions venaient s’entremêler dans son esprit. « Comment a-t-on pu trouver ce livre alors que l’auteur ne semble pas existé ? Comment peut-on prétendre être un élève et connaître tout de l’établissement si on nous juge inexistant ? C’est complètement fou ! »Ses doigts se mirent à tourner rapidement les pages, son regard parcourant les lignes comme si la réponse allait apparaître devant ses yeux, comme si l’histoire allait l’aider à comprendre. « Comment avez-vous réussi à vous l’approprier ? » Elle ne faisait plus attention au premier ouvrage qu’il lui avait proposé, seul celui-ci l’intéressait, le mystère qu’il refermait avait capturé toute sa curiosité.



© TITANIA

Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: • Mordus de littérature •
Page 1 sur 1

• Mordus de littérature •

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: