Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
Console Nintendo Switch Lite édition Hyrule : ...
Voir le deal
219.99 €
Le Deal du moment : -17%
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
Voir le deal
59.99 €

Dure séparation [analepse 1992]

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Dure séparation [analepse 1992]
Dim 19 Fév - 11:26

Dure séparation


“La curiosité mène à tout : parfois à écouter aux portes, parfois à découvrir l'Amérique.”





Spoiler:

Mardi 1er septembre 1992

« Allez Den' mange un peu bonhomme »

Son père venait de lui remettre son assiette devant lui mais les œufs qui tanguaient dedans lui donnaient la nausée. Face à lui, Colin semblait aussi avoir du mal à manger mais un sourire restait présent sur ses lèvres.

C'était pas juste.

Ils pouvaient pas aller à l'école comme tout le monde ? En rentrant chez eux le soir ? Non ?
Lui prendre son grand frère c'était pourri.


« J'ai pas faim... »

Un signe de geste de sa mère fit comprendre à son père de ne pas insister. C'était pas plus mal. Il était certain qu'il allait être malade s'il avalait quoique ce soit.

Derniers préparatifs. Colin vérifia pour la dixième fois qu'il avait tout.
Dernière photo de famille.

Puis attraper son cartable et vérifier son propre uniforme avant de rejoindre la camionnette familiale. Il irait en cours l'après midi, quand ils reviendraient de Londres. Londres. La capitale. Il n'y avait jamais mis les pieds.

Tête contre la vitre, le petit garçon regardait les paysages défiler. Il faisait coucou aux gens qu'il connaissait (et même à ceux qu'il ne connaissait pas) tout en quittant sa campagne natale pour les mornes autoroutes de l'Angleterre verdoyante.

Dehors il faisait froid mais sec mais malgré le grand soleil, les londoniens klaxonnaient dans les embouteillages. Pas son père. Il avait mis la radio et chantait en cœur avec celle-ci. Tout le monde chantait en cœur avec celle-ci mais pas Dennis. Le blondinet était triste et rien au monde ne changerait ça. Pas même les grands immeubles. Pas même la garde royale. Pas même l'immense gare ni le mur qu'ils traversèrent (si ça un peu quand même... Traverser un mur vous vous rendez compte?).

Beaucoup de sorciers sur le quai. C'est la première pensée qu'eut Dennis. Pourtant, ils étaient pas si différents qu'eux. Le train si par contre. On aurait dit un vieux train comme dans les musées. Colin l'immortalisa presque immédiatement en demandant à Dennis de poser devant mais le jeune garçon tirait toujours la tête.


« Allez Den' dit cheeeeseeeee »

« Cheese... » chuchota t-il, ayant ainsi un pâle sourire l'espace de quelques secondes.

Colin perdit pour sa part brièvement son sourire devant la tristesse de son cadet. Se rapprochant de ce dernier, il passa son bras autour de ses épaules dans un geste protecteur avant de lui chuchoter qu'il lui enverrait des photos tous les jours.

Mais ce n'était pas des photos qu'il voulait. C'était lui.

Lui que le sifflement caractéristique de l'accompagnateur de train allait lui enlever.
Derniers câlins. Dernier ébouriffement de cheveux.

Il était parti.

Dans le tumulte du départ, Dennis avait fondu dans les bras de sa mère, en larmes.
Ce fut tout aussi secoué qu'il quitta la gare et repris place silencieusement dans la camionnette.

Quand il arriva à l'école, c'était la récréation mais il n'avait pas envie de jouer avec ses amis. Alors il prit place sur un muret, mains autour de ses genoux.

Quatre mois avant Noël.

Cela allait être long.


Code by Joy
Page 1 sur 1

Dure séparation [analepse 1992]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: