Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
Console Nintendo Switch Lite édition Hyrule : ...
Voir le deal
219.99 €
-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal

When my father gonna learn this ... » {analespe 2014}

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: When my father gonna learn this ... » {analespe 2014}
Mar 14 Fév - 0:38

when my father gonna learn this ...
analespe 2014 » répartition de fred

J'avais hâte, je ne tenais plus en place et là, j'étais enfin dans la fameuse Grande Salle. Le faux plafond était magnifique, spectaculaire, impressionnant. En ce moment même, il désignait un beau ciel étoilé, pas l'ombre d'un nuage, les chandelles flottaient à quelques mètres de nous, mais elle ne dérangeait en rien le décor. Je savais que le plafond allait changer souvent, qu'il avait en quelque sorte son propre tempérament, mais qu'un coup de baguette de la part de la directrice le calmerait. Le nez en l'air alors qu'un des professeurs surement directeur, directrice de maison faisait un rapide discours avec en sa main la longue liste des élèves, je continuai d'être ébloui par le faux ciel. J'avais toujours été intrigué sur les étoiles, sur ces petites pointes bien souvent blanches dans le ciel. Et puis, il y avait la lune, mais celle-ci n'était pas visible dans le faux plafond et c'était malheureusement, une demi-lune qui éclairait dehors.

J'avais d'ailleurs pu apercevoir son bout de chemin dans le ciel lors du trajet avec le Poudlard Express. Elle s'était doucement montré pendant que le soleil disparaissait de l'autre côté. C'était la première fois que je voyageais dans le train et ça n'allait pas être la dernière, j'y allais pour sept ans de cours et d'apprentissage. J'avais d'ailleurs pris le train en compagnie de mon cousin Louis et de ma cousine Lucy. Tout deux des Weasley aussi. On était tous les trois de la même année, enfin en quelque sorte. Je suis le plus vieux et j'aurais d'ailleurs en Décembre, mes douze ans. Vous vous rendez compte ? J'ai presque attendu un an pour aller enfin au château. Lucy est en deuxième position, née à la toute fin du mois de Juillet et puis, il y a Louis, né à la toute fin du mois d'Août. Autant eux deux, ils ne sont pas trop espacés alors que moi ... Enfin bon. Dans le train, on a rencontré China, c'est une australienne, elle est venue de loin pour venir chez nous. En tout cas, je suis content de l'avoir rencontré, elle est géniale et super sympa. On n'a fait le voyage tous les quatre.

Quand le train, s'est arrêté, j'en suis ressorti tout beau, encore plus. C'était la première fois que je mettais mon uniforme, j'avais même dû aller demander à Teddy pour m'aider à mettre ma cravate. Résultat, les cravates c'est le mal. On a fait un tour en barque. Le fameux tour en barque dont mon père m'a parlé. C'était chouette, j'ai pu admirer encore une fois les étoiles et la demi-lune, même si elle était parfois à peine visible à cause des nuages. Le château s'était dessiné doucement sous nos yeux toujours plus émerveillé. Quand les barques ce sont stoppés pour nous laisser aller vers la répartition, un élève est tombé dans l'eau. Heureusement que le gardien des clefs étaient là. Enfin bon, j'étais toujours excité et gravir les marches m'enchantaient de plus en plus. Je n'avais qu'une hâte : que les portes s'ouvrent.

Voilà, ce qu'il s'était passé précédemment.
Maintenant, c'était l'heure d'être réparti.

On attendait. Et je n'aimais pas ça, je voulais être réparti maintenant, quitte à passer devant tout le monde et faire ma tête de mule. Le pire, c'est que je savais que j'allais passer vers les derniers, nous étions des Weasley, des W, dans les quatre dernières lettres de l'alphabet. Les noms défilaient et la troupe de première année se dissiper doucement, jusqu'à ce qu'elle se soit enfin réduit de moitié. Je sautillais presque sur place dès qu'un élève était réparti, surtout que ça faisait une personne de moins. T. Plus que quelques lettres et c'était à nous. China venait de passer, elle avait été envoyée à Gryffondor. C'était cool, on allait être dans la même maison. Pour Louis, je ne me faisais pas trop de soucis, c'était déjà un Gryffondor depuis tout petit, par contre pour Lucy, je trouvais qu'elle allait mieux avec les Serdaigle. Enfin bon, du temps que personne ne ce retrouvait à Serpentard, mamie et papy ne feront pas d'arrêt cardiaque. Ou encore nos parents.

« Fred Weasley. »

C'était à moi ! Enfin à moi. Merlin, merci, je n'en pouvais plus. J'avais presque couru vers la scène, plutôt fait une marche rapide jusqu'au tabouret. Je ne tenais plus. Une fois assis, le professeur repris le choixpeau et me le déposa sur la tête. C'était bizarre. Il était vieux alors forcément, je pensais qu'il n'allait pas être très confortable, très résistant et qu'il allait s'affaisser sur moi comme de l'eau tombe d'un ruisseau. Mais non, au contraire, il était superbement confortable, bien mieux que le tabouret, c'était à peine si je le sentais.

« Weasley, Fred. Fred II ... »

Je sursaute. C'est qu'il m'a fait peur l'autre, il parle comme ça, sans prévenir, même pas un bonsoir. Je devais avoir l'air idiot.

« Comme cela mes étranges, très étranges ... J'ai réparti ton père George ainsi que son frère Fred, tu leur ressembles, mais tu es pourtant différent sur certain bord. Tu as hérité de leur côté farceur et arrogant, comme c'est drôle. Mais je vois aussi en toi, beaucoup d'ambition, tu sais ce que tu veux, comment l'obtenir et surtout comment y arriver ... Étrange, étrange, mais je ne vois qu'une maison pour toi et il s'agit de ... »

J'croise les doigts, il n'allait pas rester parler pendant quatre ans. Je savais effectivement où je devais aller et c'était les rouges. Comme l'avait été  mon père et ma mère, c'était comme ça, je devais aller là-bas. Mais avant même que j'ai levé le petit doigt suite à sa dernière réflexion, il criait le nom de ma maison.

« ... SERPENTARD ! »

... Pardon ? Vous avez dit Serpentard ? Comme dans Serpentard de la maison Serpentard avec comme emblème le serpent et les couleurs vertes et argents ? C'est une blague ? ... Même la salle ne semblait pas trop en revenir, même le regard que j'avais lancé à Louis voulait tout dire et je pense que toute la salle aussi. Moi, Serpentard ... Miséricorde et par le slip de Merlin, comment allez réagir mes parents, la famille et les autres. Je me lève, un peu penaud et je me dirige d'un pas las vers ... Serpentard. Fallait faire avec, non ? Bon et bien, tant pis, je serais un Serpentard, pas un Gryffondor.

Mon dieu, je dois être maudit.
by black arrow
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: When my father gonna learn this ... » {analespe 2014}
Ven 24 Fév - 14:51


Bienvenue à Poudlard

1er Septembre 2014


Ca y était, c'était le grand départ. Il y avait eu des cris, des larmes, des au revoirs joyeux. Des cris parce qu'Effy avait oublié de se réveiller, grosse flemmarde qu'elle était, et Meredith Rees avait dû remonter au moins trois fois, avant de finir par lui balancer un verre d'eau à la tête pour la forcer à se lever. Une matinée normale, somme toute. Des larmes parce que c'était la première fois que la jeune élève allait être séparée de sa toute petite soeur, Nina. Les deux jeunes Rees étaient restées accrochées l'une à l'autre, en pleurs, piaillant de manière déchirante chaque fois que leur mère amorçait une tentative pour les désengluer et jeter Effy dans le Poudlard Express. Et puis elle-même avait eu du mal à contenir son émotion : sa fille était peut-être un gremlins intenable, elle ne pouvait s'empêcher d'être inquiète. Qui sait quelle bêtise allait-elle bien inventer ? Un dernier au revoir à la fenêtre du train, et la future élève de Poudlard s'était échappée bien vite, craignant que la soudaine affection maternelle ne finisse par l'afficher aux yeux de ses futurs condisciples. Une vraie pré-ado, quoi.

Dans le train, elle avait rencontré deux ou trois personnes super, des gens qui étaient déjà à Poudlard, que demander de mieux ? Car la minuscule petite blonde avait des tonnes, des tonnes de questions à leur poser. Est-ce que c'était vrai que les Serpentards étaient méchants ? Est-ce qu'il valait mieux être à Serdaigle ou à Gryffondor ? Bon pour ça, quand on regardait la lettre qu'elle avait commencé à écrire à sa petite soeur dès dans le train, quand on voyait la cacographie que c'était et le style débile, on se doutait bien que Serdaigle... ben non, ce n'était pas poure elle. Genre, vraiment pas. Les questions reprirent. Est-ce que c'était vrai qu'on vous envoyait au cachot pour les heures de colles ? Non parce que c'était obligé qu'elle allait en avoir, elle était tellement incapable de tenir en place, alors rester tranquille des HEURES par jour, pendant tous les cours ? Quelle horreur ! Et puis, et puis est-ce que c'était vrai que les sorciers avaient tracé d'énormes géoglyphes tout autour de Poudlard, si terrifiant que cela repoussait les Moldus ? Non, parce que c'était un cousin plus âgé qu'elle qui lui avait dit. Mais lui, il était débile alors ce n'était pas si grave qu'il se soit trompé !

Et enfin ils étaient arrivés à Poudlard ! Effy nota avec une pointe de déception que, si les premières années en général était du genre rase-moquette, elle-même accusait presque une tête de retard par rapport aux plus grands de la promo. Génial, on dirait que son surnom de "bébé-crevette" n'allait pas la lâcher de sitôt. Déjà qu'elle avait l'air toute bizarre avec sa démarche raide, et le corset maintenant son dos qui lui écrasait la taille pour lui donner presque la forme d'un sablier, comme les grandes dames de l'époque. On les fit grimper dans une barque ("on" étant un espèce de géant absolument terrifiant, c'était merveilleux !!), puis ils débarquèrent sur les rives du grand lac qui jouxtait le parc, et on les entraîna à l'intérieur. Intérieur qui était aussi richement décoré, à tel point que c'en était écrasant. Effy ne savait plus où poser les yeux, entre les murs débordants de tableaux, les fenêtres aux grands vitraux, décorés de motifs si complexes qu'on aurait dit autant de chiliogones entremêlés.

Et enfin arriva une grande dame sèche, au regard et au parler trop franc pour ne pas être intimidante. Tant d'obséquiosité dans sa manière de présenter les choses que même Effy en fut réduite au silence. Puis elle les conduisit, eux, petit troupeau terrifié, à travers la Grande Salle jusque devant l'estrade, où ils devaient attendre d'être répartis. Le reste, la jeune fille n'y prêta pas grande attention. Elle décréta la chanson du Choixpeau suffisamment ennuyante pour ne pas la retenir, et, sachant qu'elle était dans les "R", s'autorisa un long moment d'inattention. Puis enfin... -REES, Effy.

Elle s'avança, un peu désarçonnée par la voix qui l'avait brusquement rappelée à l'ordre. Si brusqement qu'elle avait mis du temps à s'avancer, persuadée qu'on ne l'appelait pour la réprimander pour quelque chose qu'elle n'avait pas encore fait. Elle s'assit sur le petit tabouret, et leva des yeux intéressés vers l'espèce d'amas de tissus qu'on venait de poser sur sa tête. Ah ouais, le choixpeau. Une large fente s'ouvrit près du bord, et elle sursauta lorsqu'une voix en jaillit. Si fort qu'elle se demanda un instant pourquoi personne n'en riait, sans se douter qu'elle était la seule à l'entendre.

-Effy Rees... Voyons, où vais-je bien pouvoir te mettre... Il est certain que tu as l'esprit d'équipe, un bon sens de l'amitié et de la solidarité... Mais oh, oh ! Une petite tête brûlée, voyez-vous ça. Une petite fille qui n'a pas peur de foncer pour y arriver, qui ne manque pas de courage  et de surcroît, qui a l'injustice en sainte horreur. Voilà qui ne fait aucun doute ma petite, tu seras très bien chez les GRYFFONDOR !

La table de sa nouvelle famille explosa en congratulations joyeuses, et Effy, un large sourire aux lèvres s'empressa de rendre le chapeau et de s'y précipiter. Pouvait-elle être mieux placée que dans cette ma
Code by Joy
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: When my father gonna learn this ... » {analespe 2014}
Mar 7 Mar - 19:28

   
repartition 2014  ❧ when my father gonna learn this
1er septembre 2014 - Le grand moment était arrivé, le petit Louis Weasley allait finalement faire son entrée à Poudlard et alors qu'il marchait à coter de ses deux cousins, il avait l'impression que plusieurs personnes le regardaient. C'est sûr que comparer à son cousin Fred, il semblait presque trop jeune pour se trouver dans le château, mais c'était dû au fait que l'autre garçon avait tout de même presque un an de plus que lui. Sa cousine n'avait qu'un ou deux de plus que lui, mais elle avait l'air plus sérieuse que lui et elle était quand même plus grande que lui, faut dire que le blondinet était un peu petit pour son âge. Était-ce le fait qu'il semblait agir comme si il se trouvait dans un magasin de bonbon a regardé un peu partout autour de lui avec les yeux grand ouvert, pour être sur de ne rien raté et accessoirement sur le point de courir à droite et à gauche. Certes, les membres de sa famille devaient probablement avoir un œil sur le petit trio curieux de savoir ou les trois atterrirait une fois passé sous le choixpeau magique. Mais ça n'expliquait pas pourquoi, s'il y avait prêté attention, il aurait pu remarquait que d'autre personne le regardait. La raison de cette attention qu'il recevait de plusieurs élèves plus âge, était plutôt simple et ça n'avait aucun rapport avec son sang de velane, c'était en fait beaucoup plus simple, c'était du a ce qui était arrivé lors de leur traversée du lac. En effet, le petit Louis Weasley cherchant à apercevoir le calamar géant avait réussi en se penchant un peu trop par-dessus la chaloupe a piquer une tête dans le lac. C'était donc dégoulinant de la tête au pied qui était entré dans la grande salle, il devrait peut-être être gêné de se fait, surtout qu'il s'était fait gronder par le garde-chasse quand celui-ci l'avait repêché. Il aurait effectivement pu se cogner la tête, considérant le fait qu'il avait basculé alors qu'il était presque arrivé au bord du lac, mais à voir son air, c'était comme si rien ne c'était passé.

Une fois que le petit groupe de première année furent enfin arrivées devant l'estrade des professeurs, il eut un discours que franchement, Louis n'écouta pas le moins du monde, puis la cérémonie de répartition commença enfin. Il n'y prêta pas vraiment attention, il ne connaît pas la majorité des élèves de sa future classe, il s’intéresserait plus a qui est allé ou plus tard, pour l'instant ça n'avait pas vraiment d'importance. Le seul nom qui attira son attention fut celui de China, ayant rencontré la jeune Australienne dans le train, elle était vraiment sympa, alors il voulait savoir ou elle serait repartie et il se réjouit quand elle fut envoyée chez les lions. Une flaque d'eau s'était formée à ses pieds quand se fut le tour de Fred, il regardé son cousin allé rejoindre le choixpeau impatient de savoir ou il irait. Quand le nom de la maison tombé, il ne sut pas comment réagir, son cousin était un serpentard, il s'attendait a ce que sa cousine Lucy soit une Serdaigle et ses sœurs était des Poufsouffle, ne pas être à Griffondor n'avait rien de catastrophique, mais il ne savait pas comment réagir face a Serpentard. Ce fut encore confus qu'il alla a son tour rejoindre le tabouret où il serait a son tour envoyé dans une maison. Il croisa le regard de son cousin et même si une partie de lui voulu lui sourire pour lui faire comprendre que sa maison n'avait aucune importance, il en fut incapable. Les serpentard n'était pas vraiment bien vu ans la famille Weasley, pour sa part, il n'avait pas vraiment eu de grand discours de la part de ses parents comme quoi ils seraient déçu s'il y atterrissant, alors il ne pensait pas avoir de préjugé à leur sujet, mais il savait que son oncle Ron par exemple, ne l’aimait simplement pas. Il n'écouta pas vraiment ce que lui dit le choixpeau lorsque celui-ci se posa sur sa tête, il croit se souvenir que celui-ci a mentionné qu'il n'était pas comme ses sœurs, mais rien de plus, il n'entendit même pas quand le nom de sa maison raisonna dans la grand salle, le professeur qui s'occupait de la repartions du le secoué pour qu'il se souvienne d’où il était. Celui-ci lui indiqua également sa maison de la main, sûrement qu'il avait dû deviner a l'air confus de Louis qu'il ne savait pas où il avait été reparti. Il fut tenté d’aller s’asseoir a coté de sa cousin Molly, mais il ne le fit pas, s'installant plutôt dans un coin encore vide de la table, il ne voulait pas parler a qui que se soit. C'était sensé être la plus belle soirée de toute sa vie et pourtant, il ne savait pas encore quoi en pensé.

©clever love.
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: When my father gonna learn this ... » {analespe 2014}
Page 1 sur 1

When my father gonna learn this ... » {analespe 2014}

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: