Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
Pokémon EV06 : où acheter le Bundle Lot ...
Voir le deal

Divination indienne

Le Narrateur
Le Narrateur
ProfilDate d'inscription : 24/08/2015
Messages : 2877
Infos

Sujet: Divination indienne
Mar 6 Déc - 4:06






Divination

indienne




Pour tous.




La nuit était tombée sur le campement. Dans les allées, diverses bougies et torches flottantes éclairaient les sorciers qui allaient et venaient dans la bonne humeur. L'on pouvait sentir que tous se réjouissaient d'être au match le lendemain soir. En attendant, tandis que certains mangeaient, se reposaient ou vaquaient à leurs occupations dans leurs cabanons, certains étaient attirés par les divers spectacles nocturnes.

De ci, de là, des artistes ambulants jouaient avec des feux d'artifices ou s'amusaient à cracher du feu. Un serpent enflammé effrayait un groupe de jeunes enfants australiens tandis qu'un tigre de mille couleurs éclatait au-dessus du campement en faisant s'émerveiller des centaines de sorciers de toutes origines.

Certains, plus originaux, s'amusaient à faire de faux combats à coup d'étincelles en retraçant ainsi l'histoire des sorciers québécois et des indiens peuplant leurs terres.

Plus à l'écart, loin de tout ce fracas, des campements se dressaient et on y racontait des contes indiens ou l'on chantait des chansons. Cependant, un campement un peu différent se faisait remarquer au son distinct des tambours.
Là, des Indiens accueillaient les étrangers en leur faisant signe d'approcher. Ils semblaient ravis. Il faut dire que leurs tribus avaient peuplé le sol canadien avant l'arrivée des Moldus européens, et si ces derniers avaient eu du mal avec la magie, ce n'était pas le cas des Non-Maj amérindiens de l'époque qui pour la plupart nommaient les membres sorciers de leurs tribus chamans. En attendant, tous ceux présents provenaient de différentes tribus et voyaient en cette occasion une façon de représenter leur communauté bien souvent reléguée aux coulisses.




Une fois chacun positionné face à un tambours, celui qui semblait être le chef prit la parole en anglais.

« Bonsoir à vous. Ce soir est un grand soir. C'est le feu qui me le dit. Vous allez voir de grandes choses dans le feu parce que le feu prévoit le futur lorsqu'on lui parle avec les tambours. Pour cela, il faut faire ce rythme.»

Pour se mettre dans l'ambiance c'est par-ici

Le chef indien commença, bientôt suivi par le restant de la tribu. Chacun était invité à rejoindre l'ensemble dés qu'il se sentait prêt. Cet instant était magique entre le calme ambiant seulement brisé par leur musique, le feu qui crépitait et le ciel étoilé au-dessus de leurs têtes.

De façon subtile, le feu commença à tanguer et à se mouvoir en rythme, laissant certains apercevoir des signes. Chacun y verrait peut-être un présage pour son avenir.




Comment ça se déroule ? :

Vous devrez choisir quatre des images suivantes qui seront ce que votre personnage verra dans le feu. Ensuite, à lui seul d'en faire l'interprétation.
Comment choisir les images ? Regardez l'heure qu'il est chez vous et s'il est par exemple 18h17 prenez la 1, la 8 de nouveau la 1 et la 7 !

Image 0

Image 1

Image 2

Image 3

Image 4

Image 5

Image 6

Image 7

Image 8

Image 9



Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Divination indienne
Mar 24 Jan - 1:47
Citation :
Heure : 00:33

Dès qu'elle était arrivée sur l'île, elle était tombée amoureuse de son ciel bleu sans nuages, de ses plages et de sa douceur perpétuelle. Quelle différence avec l'Angleterre et ses pluies déprimantes ! Elle profitait à fond de cet été parfait et sa peau de rousse avait pris l'ombre de jolies couleurs, si elle n'avait pas été assez jolie déjà. L'été était sûrement sa saison préférée.
Enchantée par l'ambiance du match, par la foule et le fait de pouvoir se coucher plus tard que d'habitude, Domi folâtrait dans le campement entre les diverses activités, accompagnée de sa sœur Victoire quand elle le pouvait ou d'autres membres de sa famille et amies. Quelquefois, Vic parvenait à la convaincre de s'intéresser à des activités qui ne lui auraient peut-être pas accroché l’œil immédiatement.
Ce soir-là, profitant de l'atmosphère douce de l'île, elle s'était vêtue d'une ensemble qu'elle avait bien entendu pris soin d'accorder aux couleurs de l'Angleterre, autant par patriotisme que par souci de mode : une robe blanche légère, un gilet bleu et des chaussures d'été compensées à lanières rouges, avec un nœud fantaisie. Elle prenait autant à cœur la future victoire de l'Angleterre qu'elle avait pris celle de Poufsouffle durant l'année scolaire précédente, aussi, personne n'avait intérêt à suggérer que les Allemands avaient la moindre chance devant elle !
Tout en admirant les feux d'artifice, les numéros des saltimbanques (notamment le cracheur de feu musclé) et le tigre multicolore évanescent au-dessus de leurs têtes, elle avait entraîné sa sœur dans un débat extrêmement pertinent et parlait si fort dans son émotion que des têtes se tournaient vers elle :


— Non, le plus beau de notre équipe c'est Jason Brown, le gardien. Les autres mecs sont tous un peu bizarres... Ty Dolan ressemble à un vampire et je serais pas étonnée de découvrir qu'il en est un, tout le monde sait que c'est un psycho ! C'est pour ça qu'il joue si bien, les adversaires ont peur si tu veux mon avis ! Bah, tant mieux hein, si ça marche... J'adore les cheveux de Faraday, la batteuse, ça c'est quelqu'un qui a un look qui déchire. Ils ne sont pas aussi beaux que les miens, bien sûr, mais on peut pas demander l'impossible. Du côté de l'Allemagne, c'est dingue, y a quasi QUE des filles ! Le seul mec c'est Hannerman, il a une belle peau et de beaux yeux, c'est vrai, mais cachés derrière sa verrière, on ne les voit pas trop et en plus il est plutôt petit et maigrichon, pas terrible...

Tout en parlant, elles s'étaient approchées du feu de camp des Indiens et le son des tambours donna brusquement envie à Domi de danser. Mais danser toute seule, sans cavalier et sans que personne d'autre ne s'y mette, ça aurait été la honte ! Elle se contenta donc de hocher la tête et de taper du pied en cadence, tout en jetant un œil à l'assemblée. Il émanait de ce petit groupe de sorciers recueillis une atmosphère particulière, presque solennelle, et même Domi n'osa pas la troubler trop franchement en parlant fort. Aussi chuchota-t-elle à Vic, avec toute la discrétion dont elle était capable — autant dire une discrétion très relative, son chuchotement était audible de presque tous :

— Qu'est-ce qu'ils font ?

Victoire ne sut lui répondre et ce fut un jeune supporter anglais qui se trouvait non loin, attiré par sa tenue et sans doute par la beauté foudroyante de la semi-Vélane — selon la propre interprétation de cette dernière — qui lui répondit avec un sourire :

— C'est de la divination, ils essaient de voir l'avenir dans le feu !
— Oh, répondit la jeune fille peu emballée.

Elle n'avait pas pris option divination à Poudlard mais tout le monde — ou presque, franchement, Susannah Wilkinson ne comptait pas — lui avait dit que c'était une matière rasoir à mourir. Aussi fut-ce d'un œil circonspect qu'elle considéra l'assemblée. Mais le son des tambours était toujours plus entraînant, plus hypnotisant et en tournant la tête elle constata que Victoire, intéressée, s'était déjà assise avec un tambour sans lui demander son avis. Elle finit donc par l'imiter et se plonger dans la transe des participants. Cela lui prit plus de temps qu'aux autres, car elle n'avait aucun talent naturel pour la méditation et tout ce qui y était associé, mais petit à petit, ses pensées diverses concernant le match, la famille, l'été et l'île s'estompèrent jusqu'à ce qu'elle entre dans un état de paisible engourdissement. Bam, bam, bam... elle n'était plus consciente que des frappements de ses mains sur le tissu tendu du tambour, des couleurs chaudes et mouvantes des flammes et des bruits sourds et répétitifs dans ses oreilles. Bam, bam, bam... même son envie de parler disparut. Incroyable ! C'était vraiment... magique.

Soudain, elle crut reconnaître des formes dans les flammes... On aurait dit des feuilles d'arbres. Elle cligna des yeux. Mais oui, elle voyait des branches d'arbres avec les feuilles qui s'agitaient, comme caressées par la brise, et qui s'enroulaient sur elles-mêmes interminablement. Bientôt, un grand oiseau jaillit des branches. Un phénix... non... un aigle. La vision était si vive et précise qu'elle poussa un cri d'exclamation et sortit de sa transe :


— Y A QUELQUE CHOSE ! J'AI VU QUELQUE CHOSE !

Puis elle se tut devant les regards quelque peu accusateurs de plusieurs participants, rougit légèrement et préféra quitter l'assemblée, tout étonnée de ce qui venait de se passer. Tellement étonnée qu'elle apostropha le premier venu (ou la première venue ?) :

— C'était DINGUE ! J'ai vu des branches d'arbres dans le feu et... et... un grand aigle ! Un aigle royal, comme l'emblème du drapeau des États-Unis. Si, si, je te jure ! Des feuilles et un aigle...

Et tout à coup, elle s'interrompit, perplexe :

— Attends... Mais ça veut dire QUOI ?

Alors là, bonne question. Elle séchait complètement.

— Euh... Que je vais voir un aigle s'envoler d'un arbre ? Mais c'est complètement nul, comme vision...

Renfrognée, elle fourra les mains dans les poches de son gilet en grommelant dans sa barbe.

Citation :
Voilà, si vous voulez vous pouvez jouer la personne à qui Domi s'adresse Pitié Vous pouvez aussi lui faire remarquer que l'emblème des États-Unis n'est pas un aigle mais un pygargue (merci JDG hahahaha01 ) mais pas garanti qu'elle le prenne bien hahahaha01 (pas du tout même)
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Divination indienne
Jeu 2 Fév - 18:46
Cela faisait maintenant près de deux semaines qu’Anaëlle se trouvait aux Etats-Unis pour la fameuse coupe du monde de Quidditch. L'Angleterre s'était qualifiée pour la finale et par conséquent, elle se devait de s'y rendre pour rédiger l'article dont elle avait été charger il y a de cela un mois. Elle avait tout d'abord protesté afin de montrer son mécontentement. En effet, elle n'était pas une journaliste sportive après tout, elle était spécialisée dans les faits divers et les enquêtes approfondis. Mais elle était bien là aujourd'hui, elle avait fini par craquer, par ailleurs, son supérieur avait été très convaincant et par conséquent, elle n'avait pas pu refuser, surtout la récompense qu'elle pourrait avoir à la clé. Il lui avait promis des vacances, et elle allait tout faire pour les obtenir, quitte à faire un article sur le Quidditch alors qu'elle n'y connaissait absolument rien. Ainsi, elle se trouvait aujourd'hui sur la fameuse île d'Anticosti.

Elle vagabondait d'atelier en atelier tout en essayant d'interviewer un maximum de personnes pour s'occuper, notamment des fervents partisans de l'équipe d'Angleterre. Quelques heures plus tard de retour dans le campement réservé aux journalistes, la jeune femme se reposa. Elle eut alors une illumination. Alors qu'elle aurait dû rester en tenue professionnelle et passer le reste de son séjour en tant que simple professionnelle, la jeune femme décida de tout plaquer pendant une soirée entière. Ainsi, alors que la nuit tombée progressivement sur le campement, la jeune femme quitta sa tente excitée. De toute évidence, elle en avait même oublié de quitter sa carte de presse qu'elle portait sans arrêt autour du cou et elle se rendit à un atelier qui lui avait piqué dans l’œil : l'atelier Divination Indienne. En s'y approchant, elle contempla la décoration sans oublier de jeter quelques regards aux artistes ambulants. Le spectacle était fort impressionnant. La Française en était très impressionnée. Plus elle s'approchait et plus elle parvenait à un tout autre campement. Intriguée, elle décida de se jeter dans la gueule du loup. La jeune femme eut droit à quelques regards de travers, cependant, elle décida de ne pas en tenir compte.

Tout comme la plupart des touristes, la jeune femme s'approcha curieusement. C'est alors qu'elle apprit brièvement d'une personne que cet atelier consistait à lire l'avenir à travers un feu de camp.
Le sourire qu'elle affichait jusqu'à maintenant disparut tout bonnement. Elle ne put s'empêcher d'être quelque peu outrée. Comment pouvait-on réellement lire l'avenir ainsi. Peut-être qu'elle ne se serait pas réellement énervée si elle n'était pas elle-même en possession du don de voyance, cependant, elle tenta de se calmer. Elle ferma par conséquent les yeux, tenta de respirer calmement, cependant quelques secondes plus tard, elle fut brutalement ramenée à la réalité par une tornade rousse. Ne comprenant pas réellement ce qui lui arrivait, elle laissa la jeune demoiselle terminer son « monologue ». Se sentant tout d'abord agressée, elle n'osa dire le moindre mot jusqu'à ce que la jeune fille se calme. Ainsi, elle se permit de l'interrompre lorsqu'elle l'entendit traiter sa vision de « nullissime » : « Chaque vision à ses particularités Mademoiselle et elles ne sont pas forcément nulles, il faut juste parvenir à les comprendre et à les assembler, car voyez-vous le plus souvent, les visions sont de simples puzzles qu'il faut assembler et relier. Mais encore faut-il s'en souvenir. » dit-elle calmement tout en sachant pertinemment de quoi elle parlait. Puis elle poursuivit passant du coq à l'âne: « Je me permets cependant de rectifier l’Emblème des Etats-Unis n'est pas un aigle royal, mais un pygargue. » dit-elle tout en poursuivant se rendant alors compte qu'elle ne s'était pas présentée « Pardon, excusez-moi, je ne me suis même pas présentée, Anaëlle, Anaëlle Delacroix, journaliste à la gazette du sorcier » conclua-t-elle avec un léger accent français. Tout en ignorant la réaction que pourrait avoir la jeune fille en face d'elle, la jeune femme poursuivit « Permettez-moi de vous demander, que savez-vous réellement de la divination ? Pourriez-vous me réexpliquer votre vision ? Peut-être pourrions-nous tenter de l'interpréter autours d'un bon café ou d'un bon repas ? »

Spoiler:
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Divination indienne
Mer 1 Mar - 1:02
Aussi bavarde, intrusive, spontanée et quelque peu sans-gêne Dominique pouvait-elle être, elle n'était pas pour autant dépourvue de bonnes manières. Après tout, sa mère, forte de son expérience de l'école française Beauxbâtons réputée pour sa discipline stricte, avait veillé à ce qu'elle soit calée de ce côté. En temps normal, ce n'était pas son genre d'accoster le premier hurluberlu venu en braillant des insanités, sans bonjour ni merci. Mais depuis son arrivée sur l'île, la camaraderie des autres supporters, les nombreuses activités, le superbe climat et l'anticipation du match avaient porté son humeur à un degré d'excitation considérable : elle s'était habituée à certains excès de familiarité qui n'étaient d'ailleurs souvent pas mal reçus en cette période à l'esprit festif. Enfin, bien sûr, le choc de la vision qu'elle venait de recevoir n'avait guère arrangé son état. Il fallait absolument qu'elle partage avec quelqu'un cette image de l'avenir incompréhensible, et il se trouvait qu'une jeune femme blonde avec une curieuse carte autour du cou avait été la première personne à croiser son regard.

Heureusement, la jeune femme en question ne parut pas (trop) se froisser du comportement de Domi. Elle la laissa parler, sans doute un peu stupéfiée par sa volubilité avant de placer quelques mots :


— Chaque vision à ses particularités, Mademoiselle, et elles ne sont pas forcément nulles, il faut juste parvenir à les comprendre et à les assembler, car voyez-vous, le plus souvent, les visions sont de simples puzzles qu'il faut assembler et relier. Mais encore faut-il s'en souvenir.
— Ah bon ? fit Domi, très spontanément.

Tiens, c'était drôle, ça ! Cette femme parlait comme si elle s'y connaissait. Elle n'eut cependant pas le temps d'en inférer la moindre hypothèse, car l'inconnue poursuivit :


—  Je me permets cependant de rectifier, l’emblème des États-Unis n'est pas un aigle royal, mais un pygargue.

Dans d'autres circonstances, Domi aurait ronchonné. « Un aigle ou un pygargue, quelle différence » aurait-elle grommelé avec une négligence à faire s'étrangler dans sa bave tout amateur d'ornithologie digne de ce nom. Pas du style à désirer se prendre la tête avec des classements scientifiques capillotractés d'espèces d'oiseaux, certainement non... Et puis, pour qui elle se prenait celle-là, à lui donner des leçons ? Sauf que... en l'occurrence c'était elle qui venait de lui sauter dessus à demi avec sa vie personnelle, et mine de rien encore une fois, en-dessous des apparences, Domi restait plutôt bien élevée. Certes, elle n'avait pas fait grand-chose dans sa vie pour mériter une auréole angélique, il fallait l'avouer, mais elle se rendit tout de même compte qu'elle aurait eu mauvaise grâce à se plaindre alors que la jeune femme essayait apparemment plutôt gentiment de l'aider à résoudre son problème, bien que ce fût à son goût d'une manière plus que pompeuse.

— Euh, oui, si vous le dites... marmonna-t-elle donc à la place, un peu embarrassée et agacée à la fois.
— Pardon, excusez-moi, je ne me suis même pas présentée, Anaëlle, Anaëlle Delacroix, journaliste à la Gazette du Sorcier, reprit l'inconnue, inconsciente du brasier que ces mots allaient allumer dans l'imagination vivace de Dominique.

Journaliste. Journaliste.
Journaliste à la Gazette du Sorcier !
Aussitôt, son agacement précédent fut balayé par un flot d'excitation : une journaliste s'intéressait à sa vision ! D'origine française, d'ailleurs, comme son nom et son accent le laissaient entendre, exactement comme elle ! (Enfin, à moitié comme elle, mais passons.) Ce devait être un signe. Après tout, elle sortait d'une transe divinatoire, son destin avait dû être chatouillé, il avait mis une journaliste sur son chemin pour la lancer sur son avenir. Celle-ci, naturellement conquise par l'histoire palpitante qu'elle avait à lui raconter, en ferait un article dans la Gazette. « Comme je découvrais l'atelier de divination proposé aux supporters, je fis la connaissance d'une jeune fille dont la vision hors du commun allait probablement bouleverser la face de l'humanité. Cette adolescente d'une grande beauté me fit la grâce de m'accorder un entretien qui me permit de faire la connaissance d'un esprit original et brillant... » Peut-être même qu'elle voudrait la photographier et qu'elle recevrait bientôt de nombreuses lettres d'admirateurs. L'homme de ses rêves se trouverait peut-être parmi eux : un bel homme fortuné, si possible célèbre, un acteur ou un réalisateur, quelque chose du genre, ils connaîtraient une romance tumultueuse et finiraient par se marier, elle deviendrait actrice elle-même et ferait la première page des journaux pour le reste de sa vie !


— Ah, oui, oui, bonsoir ! lança subitement Domi avec un beau sourire, en se redressant et en prenant son air le plus avenant. Enchantée de faire votre connaissance !
— Permettez-moi de vous demander, que savez-vous réellement de la divination ? Pourriez-vous me réexpliquer votre vision ? reprit l'étrange femme qui ne parut guère impressionnée ni même intéressée par sa magnifique présentation. Peut-être pourrions-nous tenter de l'interpréter autour d'un bon café ou d'un bon repas ?
— Mais bien sûr, avec grand plaisir ! Moi, je m'appelle Dominique Weasley, dit fièrement Dominique — elle était toujours fière de se présenter sous le célèbre nom de Weasley, sa chère famille, qui ne pourrait manquer de porter au paroxysme l'intérêt que lui portait Miss Delacroix. On peut aller prendre un café autour du feu de camp plus loin, si vous voulez, ils ont des boissons !

Tout en cheminant vers le feu de camp aux côtés d'Anaëlle, Domi ne cessait pas de parler :

— Oui alors c'était très bizarre, je vous l'ai dit, la première chose que j'ai vue, c'était des branches d'arbre dans le feu. Avec des feuilles dessus. Et ensuite un aigle, ou un pygargue, comme vous dites, je ne sais pas trop, une espèce de grand rapace. Il s'élevait dans les airs en battant gracieusement des ailes... Et c'est là que je suis sortie de ma transe. Franchement, je n'ai rien vu d'autre, je ne sais pas ce que c'est censé signifier. Vous savez, je n'ai pas pris option divination à Poudlard, donc je n'y connais pas grand-chose, en toute honnêteté. J'ai toujours été sceptique vis-à-vis de toute cette matière, mais ce soir, j'avoue que je suis drôlement impressionnée ! Et vous dites qu'il faut que je reconstitue tout ça, euh, comme un puzzle ? Vous vous y connaissez ? Vous avez une origine française, non, si je peux me permettre ? Moi aussi ! Enfin, à moitié, par ma mère. Si vous voulez, on peut faire l'interview en français ! Je veux dire, discuter. Ma sœur aussi parle français, elle est encore en train de frapper sur son tambour, elle s'appelle Victoire. Je me demande bien ce qu'elle va voir... Vous pourrez faire sa connaissance après, si vous voulez, elle est adorable ! Tiens, voilà, on y est ! Je pense que je vais prendre de la limonade, j'aime mieux ça que le café...
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Divination indienne
Mer 8 Mar - 20:35
À cause de son travail, la journaliste avait dû faire le voyage jusqu'en Amérique pour la coupe du monde de Quidditch. Arrivée bien avant les festivités, elle en avait profité pour se promener et profiter des multiples activités qui s'offraient à elle. Raison pour laquelle, elle se trouvait actuellement devant le stand de la Divination Indienne. Intriguée, la jeune femme voulait tenter cette expérience qui pourrait l'aider à entrevoir l'avenir d'une tout autre manière de ce dont elle avait l'habitude jusqu'à aujourd'hui. Peut-être pourrait-elle enfin avoir une vision contrôlée ? Elle n'eut guère le temps d'y réfléchir davantage qu'une jeune étudiante française en vue de son accent venait de partager avec elle l'une de ses visions entrevue dans le feu. Tout d'abord excitée, la jeune femme s'émerveilla jusqu'à perdre cette soudaine excitation en disant que cette vision était particulièrement nulle. N'en supportant pas d'en entendre davantage, Anaëlle avait donc tenté une approche. Approche qui fut particulièrement difficile pour elle puisqu'elle ne souhaitait pas éveiller les soupçons sur sa propre condition.

Ainsi, elle prit donc le soin de mesurer ses paroles et d'être aussi légère que possible tout en lui laissant quelques indices sur les particularités des visions et qu'elles n'étaient pas nulles. Il fallait seulement les apprendre à les assemblées tout en essayant de les comprendre. Après avoir entendu la surprise de la rouquine, l'ancienne française poursuivit dans ses explications tout en rectifiant les paroles précédentes de la jeune étudiante concernant le fameux emblème des États-Unis. Elle fut particulièrement surprise devant autant de timidité, elle qui était si bavarde au début, peut-être s'agissait-il tout simplement d'une simple impression et qu'elle se trompait. Totalement dans la lune, elle omit même de se présenter, elle rectifia par conséquent rapidement le tir en se présentant convenablement sans pour autant lui dire son origine française. Elle prit même le soin d'évoquer son propre métier, sans savoir bien entendue de ce que cela pourrait provoquer.

Ne sachant réellement ce qui allait l'attendre, elle laissa la jeune étudiante se présenter fièrement. Que ne fut pas sa surprise de se retrouver face à une jeune Weasley, bon certes, elle côtoyait déjà Ginevra Potter, l'une de ses tantes, mais se retrouver face à un autre membre de la famille Weasley et en dehors du travail était une toute autre chose. « Enchantée Dominique, c'est un très joli prénom. Laissez-moi deviner, il est Français. Je serais prête à parier que vous êtes l'une des filles de Bill et Fleur Weasley née Delacour. Est-ce bien cela ? Votre mère est très célèbre chez nous en France, du moins à Beauxbâton. Ce n'est pas tous les jours qu'une Française se joint à la Grande Bataille, croyez-le ou non, les cours d'histoire de la magie en parlent dans notre école en France » finit-elle tout en laissant par la suite la jeune étudiante réagir. Cette dernière accepta d'ailleurs la proposition d’Anaëlle. Par conséquent, elle lui proposa le petit stand café qui ne se trouvait pas bien loin du feu de camp. Ni une, ni deux la journaliste entreprit alors de la suivre. Sur le chemin, la jeune étudiante retrouva la parole. Elle n'était pas si timide que cela finalement. Au contraire, elle semblait très ouverte d'esprit et n'était pas du genre à avoir froid aux yeux. Son comportement la fit d'ailleurs sourire. Elle se revoyait en elle lorsqu'elle était plus jeune. Quelques souvenirs refaisaient surface, cependant, elle prit le soin de les laisser de coter pour écouter Dominique et ce attentivement, prête à rebondir sur chacune de ses paroles si elle en avait l'occasion.

Elle l'écouta donc attentivement. Cette dernière tentait de lui réexpliquer sa vision. Puis, cette conversation dévia sans qu'elle ne puisse la couper. Anaëlle n'était pas du genre à couper la parole des gens, ainsi elle s'exprima lorsqu'elle eut totalement terminé et ce même si ses explications paraîtraient fort longues. Mais avant qu'elle ne commence, elle laissa l'étudiante commander, puis elle entreprit elle-même de commander un Cappuccino. Quelques instants plus tard, elle débuta son monologue :
« La Divination n'explique pas tout. Ce que j'essaye de vous dire c'est que suivre cette matière n'est parfois pas suffisante pour comprendre une vision. Il se peut même que certaines personnes n'en n'aient pas réellement besoin. Personnellement j'arrive de temps à autre à en avoir en regardant par exemple dans une tasse ou dans un verre d'eau. Je vous rassure, j'ai lu beaucoup de livre à ce sujet avant d'entreprendre moi-même quelques essaies » tenta-t-elle d'expliquer tout en trouvant une idée pour lui expliquer ses propres visions, qui n'étaient bien entendues pas réaliser tout comme elle l'expliquait. Elle n'allait après tout pas lui dire qu'elle était voyante et que le plus souvent, la jeune femme voyait l'avenir en pleine journée sans forcément n'avoir rien commandité. « Par exemple, si j'essaye de comprendre et de relier vos explications. Vous avez bien vu l'emblème des États-Unis ? Du moins c'est ce que j'ai compris. Il se peut donc que vous ayez vu quelques brides du résultat de la coupe du Monde de Quidditch qui se déroule aux États-Unis ou tout du moins, vous avez vu que le match se déroule ici sans réellement savoir les résultats de ce dernier. Vous comprenez ? Il se peut donc fortement que si nous nous concentrons sur ce bout de vision que vous avez eu, nous puissions en voir plus » conclua-t-elle tout en voyant que le serveur, qui était assez beau garçon soit-dit en passant leur apportèrent leurs boissons respectives. « Vous a-t-on souvent dit qu'il était possible de lire l'avenir dans une tasse de thé ou encore dans du lait, ou tout autre liquide s'en rapprochant ? » demanda-t-elle tout en fixant intensément sa tasse remplit de Cappuccino. Elle souffla un bon coup tout en essayant d'entrevoir quelque chose. Quelques minutes plus tard alors qu'elle était concentrée, aucune vision ne se pointait. Pendant ce temps, elle sentait le regard insistant de la jeune élève sur sa propre personne. Elle soupira, elle s'apprêtait à relever la tête, mais elle fut submergée par l'arrivée impromptu d'une vision.  Décidément, jamais elle ne parviendrait à contrôler ce maudit don. Les yeux totalement dans le vide, elle entrevit l'avenir. Un arbitre sifflant dans son sifflet, un groupe de spectateur Allemand hurlant de joie, puis sans raison apparente, un groupe de spectateur anglais qui semblait particulièrement déçu de ce qu'il avait pu voir.  Tentant comme d'habitude de relier les morceaux de puzzle, elle y parvint sans réelle difficulté. Ainsi, quelques minutes plus tard, ses yeux reprirent de la vivacité et elle ne tarda pas à lui expliquer :

« Dans ce que j'ai vu je peux vous assurer que l'Allemagne gagnera cette finale » dit-elle tout en poursuivant : « Les visions sont-elles toujours aussi nulles ? Vous y réfléchirez et me donnerez une réponse par hibou si vous le souhaiter, car il se peut que l'on ne se recroise pas beaucoup dans les jours qui viennent et ce même après la coupe du monde » lui dit-elle tout en lui tendant sa petite carte de visite. Puis tout en buvant le Cappuccino, elle prit le soin de réagir à ses autres questions. « Comme vous l'aurez constaté, je ne suis pas une débutante et je m'y connais en divination, en vision et en interprétation. Et pour vous répondre, oui je suis d'origine Française » conclua-t-elle tout en poursuivant : « Vous êtes venue de votre propre gré ici, ou on vous a obligé à venir ? » demanda-t-elle posément puis elle rebondit sur l'interview. Elle n'avait pas prévu cela, elle parvint alors sans réelle difficulté à cacher cette petite gêne, elle qui voulait oublier le boulot ce soir-là c'était bien raté, cependant, elle ne souhaitait pas décevoir la jeune fille qui avait pris le soin d'accepter de boire un petit verre en sa compagnie pour parler de sa vision, raison pour laquelle elle lui répondit : « Bien, et si nous commencions cette petite interview ? » demanda-t-elle tout en sortant discrètement son bloc note et sa plume à papote ensorcelée « Comment trouvez-vous l'île d'anticosti ? Accueillante ? Comment l'auriez-vous imaginé ? Je tiens à préciser que j'aimerais une réponse sincère et précise, laisser libre cours à votre imagination, comme si vous n'étiez jamais venue ou encore arrivée ici » conclua-t-elle.

Spoiler:
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Divination indienne
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cours de Divination n° 1 : Introduction à la Divination [Abandonné]
» Inscription au cours de divination.
» [Terminé !!!] Nathaniel Hunt - Professeur de Divination
» Cours de divination [Toutes années confondues]
» Phedre Flynn ~ Les entrailles du futur au fond d'un regard étoilé [Validée - Divination]

Divination indienne

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: