Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Discours d'ouverture du Ministre

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Discours d'ouverture du Ministre
Ven 15 Juil - 3:26





Discours de

Kingsley Shacklebolt



Le ministre de la Magie inaugure
le Musée du Souvenir



Samedi, 5 mai 2018

La journée, ensoleillée, s'annonçait parfaite ! Le temps était à la fête et s'il y avait une occasion à fêter, c'était bien l'anniversaire des 20 ans de ce qu'on appelait communément la "Grande Victoire" en référence à la "Grande Bataille de Poudlard" qui avait eu lieu si près de là deux décennies plus tôt.

14H approchant, le Ministre de la Magie, Kingsley Shacklebolt se préparait en coulisse derrière une grande estrade qui avait été montée pour l'occasion à côté de ce qui allait être pour les quarante-huit prochaines heures le Musée du Souvenir. Les sorciers du village commençaient à s'amasser tranquillement devant, en compagnie des étudiants qui affluaient de Poudlard. Ca allait en faire du monde pour admirer un si grand sorcier et l'écouter avec attention ! Attendant encore quelques instants que le public soit plus ou moins bien arrivé, le ministre s'élança sans plus attendre et escalada les marches qui le séparaient de son auditoire. "Sonorus", lança-t-il avant d'entamer le discours qu'il avait mis tant de temps à préparer pour l'occasion.


« Mes chers concitoyens,

J'ai l'honneur de vous convier à l'ouverture du Musée du Souvenir en l'honneur de la victoire du bien sur les forces du mal qui a eu lieu il y a déjà vingt ans ! C'est avec émotion que mes pensées vont vers nos frères, nos sœurs, nos amis, qui sont tombés au combat à l'époque mais c'est avec fierté aussi que je souhaite transmettre le courage et la détermination à se battre pour la liberté et la justice à cette nouvelle génération. Nous avons tous perdu quelqu'un de cher durant la Guerre qui a vu s'affronter celui qui voulut s'appeler Voldemort et Harry Potter. Mais nous ne nous sommes pas laissés abattre ! Nous avons su rebondir et reprendre le cours de nos vies afin que ceux qui y ont laissé la leur ne l'aient pas fait en vain ! En très peu de temps, notre communauté a été plongée dans une période si sombre que beaucoup pensaient qu'il ne restait aucun espoir. Et pourtant, malgré les attaques, les meurtres, les dégradations, la soumission qui nous a été imposée par la Ministère une fois celui-ci tombé, nous avons su rester debout ! Et voyez, regardez le visage de nos enfants respirant le bonheur et la santé ! Qui aurait pu espérer mieux ?  

Comme beaucoup d'entre vous le savent, j'ai moi-même participé au combat et cela, bien avant que le Ministère de l'époque n'accepte la réalité et prenne position, bien avant cette Grande Bataille dont nous célébrons l'heureux dénouement. Ça n'a pas été une mince affaire, croyez-moi... Et depuis la fin de la Guerre, pas un jour ne passe sans que je ne continue à me battre pour votre sécurité à tous ! En tant qu'ancien Auror, j'ai gardé à cœur de m'assurer que chacun de mes compatriotes puisse dormir sur ses deux oreilles, sans avoir à se demander s'il allait se réveiller au petit matin dans un cachot parmi les Détraqueurs afin de lui faire payer l'affront d'un sang pas assez pur aux yeux de fanatiques délirants. C'est d'ailleurs dans cette optique que le Ministère a mis en place un programme de gestion et contrôle des soi-disant "Sang-purs". Le racisme quel que soit sa forme, n'a aucune raison d'être et ne sera pas toléré tant que je serai en poste ! Cela fait près de vingt ans que vous m'accordez votre confiance, moi, simple Auror à l'origine, supposé ne rester que le temps de mettre en place de vraies élections. Vous m'avez choisi pour être votre porte-parole et votre protecteur durant toutes ces années et je tiens à vous remercier. Sans vous, rien de tout cela n'aurait été possible. Cette Victoire contre le Mal est aussi la vôtre, et vous continuez à y participer au quotidien. Je conclurais donc tout simplement en vous disant "Merci". »

Le Ministre se tut, le visage sérieux, transpirant encore de l'énergie dépensée à clamer son message. Portant une main sur le cœur, il salua brièvement son public et pendant qu'il se faisait acclamer par la communauté, il se dirigea silencieusement vers la sortie. En parallèle, une élégante sorcière s'avança à son tour pour prendre la parole. Après avoir attendu que le brouhaha ambiant se calme de lui-même, elle se lança :

« Bienvenue à tous, je me permets de vous interrompre un instant. Le Musée du Souvenir va ouvrir d'une minute à l'autre. Ne vous bousculez pas pour entrer, tout le monde pourra en faire le tour. A l'intérieur, vous trouverez des stands sectionnant la Guerre par thèmes. Vous pourrez naviguer de l'un à l'autre. Nous vous demandons uniquement de ne rien déplacer. Un sort a été mis en place et toute personne se risquant à vouloir prendre un objet aussi petit soit-il déclenchera une alarme magique ainsi que certains sortilèges de protection comme l'antitransplanage. Merci à tous pour votre attention, nous vous souhaitons un agréable moment. »


La Direction
Impedimenta

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Dim 31 Juil - 23:23

Blablabla


“Soyez bref, car les discours qui n’en finissent pas ne plaisent pas.”





Samedi 5 mai 2018

« Aleeeeeeeeek , Albuuuuuus DEBOUUUT !!! »

Sautillant, à moitié habillé, Niklaus passait d'un lit à l'autre pour réveiller ses camarades. « On doit être à l'heure à Pré-au-Laaaard ! » C'est fou ce qu'ils étaient lents à se réveiller ces deux là ! Pas une pas deux, Niklaus balança un oreiller à la tête du plus mou (Albus en l’occurrence) avant d'attacher la ceinture de son pantalon. Une fois cela fait, il noua distraitement sa cravate. Par chance, Alek venait de se tirer de son lit et il lui lâcha un sourire amusé avant de lui refaire son nœud convenablement... S'il y a un jour où fallait vraiment faire gaffe aux uniformes c'était vraiment aujourd'hui.

Une fois prêts, le trio infernal descendit les escaliers pour rejoindre un groupement d'élèves et se rendre ainsi pour la première fois à Pré-au-Lard. Niklaus avait les yeux grands ouverts et il lâchait de temps en temps des cris d'enthousiasmes, montrant une boutique ou l'autre à ses camarades. Évidemment, Zonko lui avait tapé dans l’œil... C'était fichu. Désormais, les professeurs de Poudlard pouvaient tremblés car Niklaus voudra revenir pour squatter chez Zonko... Et pas sûr que les commerçants oseraient dire quoique ce soit vu que ça leur rapporterait pas mal de mornilles (et de noises, et de gallions).

Et ils finirent par arriver... Pas les premiers, pas les derniers. Niklaus n'avait qu'une envie : qu'on les libère! Il avait déjà repéré un stand sur la résistance  à travers une fenêtre ! La résistance quoi ! C'était trop LE stand où fallait aller ! Mais bon...D'abord y avait le discours de monsieur le ministre...super. Encore un truc de politicien. C'était chiant la politique. Vraiment.

Coup de coude à Alek.
« Hey t'as vu il a dit cons citoyens...hey hey il est pas gêné ». Puis petit clin d'oeil en mode 'c'est bon laisse tomber je m'ennuie..'. Coup de coude à Albus. « Hey il a dit con – vier... Ouais ouais c'est bon...si on peut plus s'amuser... » Mine râleuse, Niklaus trouvait déjà ça super long mais super long ! Il pouvait pas juste dire ''Bienvenue et bon amusement !'', non ? C'était vraiment un ministre hein... Mais Niklaus ne tenait jamais longtemps... « Hey Al'...ek... il a dit con ! Con bat ! »... Bon au pire il allait compter mentalement. Cela faisait trois cons... communauté ça pouvait compter non ? Non...pas trop... C'était trop long. Franchement est-ce qu'il avait l'air de respirer la bonne humeur là ? Là il voulait être libéré ! Libéré ! Allez monsieur le ministre CHUT ! Mais ça ne marchait décidément pas...

« Hey Con bat encore ! Ça fait quatre ! » Il avait pas pu se retenir et il se carapata lorsqu'un grand lui jeta un regard réprobateur... Quoi, il avait plus le droit de compter ? *Continue ! Cinq !* Désormais le petit gryffondor comptait sur ses doigts, montrant fièrement à ses camarades le nombre de cons que prononçait le premier ministre. *Compatriote, six !* En plus il commençait à s'enflammer dans son discours mais n'ayant rien suivi, Niklaus n'y comprenait juste rien.

« Huit ! » Clama le petit gryffon tandis qu'autour de lui les autres acclamaient le discours, bien trop long. Il était prêt à déguerpir quand des grands lui firent signe de se taire. Quoi c'était pas fini ?! Se retournant vers l'estrade, Niklaus crut qu'il allait tomber là. Ce n'était pas fini... Pour le coup, sa mine se décomposa. Y avait une dame qui voulait encore parler. Non mais stop !

« J'en peux plus... »

A peine eut elle fini les recommandations que Niklaus attrapa ses camarades et commença à se précipiter vers le fameux stand qui lui avait tapé dans l’œil.

Code by Joy
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Lun 1 Aoû - 1:37


Remember me...


Samedi 5 mai 2018

Il ne voulait pas y aller. Il ne voulait pas y penser. Alors qu'il regardait son visage bien trop pâle dans le miroir et ses rides trop profondes, Adriel s'angoissait. Il avait pleuré toute la nuit. Il pourrait se faire passer pour malade. Ne l'était-il pas un peu ? Il était mort. Comme Liam.

Ses poings se serrèrent à cette pensée tandis que son cœur se tordait. Non. Il ne voulait pas y aller. Il n'en était pas capable. Rien que d'y penser, ses mains tremblaient et ils sentaient les larmes poindre. Ouvrant un tiroir de sa commode, le professeur dégaina une bouteille de whisky pur feu et en bu une longue gorgée pour se donner du courage. Une fois cela fait, il se rasa. S'il devait aller à un enterrement, il fallait être présentable... Car pour lui, commémoration et enterrement c'était un peu la même chose après tout. Une fois cela fait, il s'habilla tout de noir. Splendide, on aurait dit un croque mort ainsi... Et son cœur qui se serrait toujours. Il repris une gorgée de sa précieuse bouteille et sorti de sa chambre, croisant les doigts pour ne pas croiser Aleister. S'il le croisait aujourd'hui avec son sourire sarcastique, il lui en foutrait une magistrale. Mieux valait éviter.

Par chance, le couloir était vide. Un coup d’œil à sa montre lui indiqua qu'il arriverait en retard. De toute façon quelle importance ? Le temps avait continué de s'écouler depuis sa mort, était-ce sa faute ? Sa faute... Il n'osait pas y penser alors que chaque pas semblait plus dur. Il avait l'impression que ses pieds s'étaient transformés en plomb et qu'il allait les arracher du sol. Puis vint le hall. Ce hall. Ce terrible hall. Il y passait bien trop souvent, il le revoyait à chaque fois. Il était tombé là. Après avoir été projeté par ce monstre. Au sol. Il était déjà carrément écorché et... il avait fallu lui rajouter ça.

Serrant les poings, Adriel ne chassa pas les larmes silencieuses de son visage tandis qu'il se dirigeait lourdement vers Pré-au-Lard.

La foule était déjà rassemblée et dense. Tout Poudlard devait être là. En même temps, c'était obligatoire. Cette blague. La ''commémoration de la liberté'', obligatoire... Paradoxalement, il arrivait pile poil au moment où le ministre prétendait qu'ils ne s'étaient pas laissé abattre... Non mais la blague. C'était d'un ridicule. Comme si avoir encore mal  et être encore tordu de douleur c'était ne pas être correct envers les morts ! Il pouvait parler lui ! Alors ok lui aussi était à la bataille mais il n'y avait pas perdu son âme sœur ! Qui avait-il perdu ? Tout au plus des amis. Cela restait dramatique mais comment pouvait-il se permettre de juger ? Comment ?! Quant aux gosses, c'est fou ce qu'ils respiraient TOUS le bonheur. Crétin. Il ne connaissait rien à ces jeunes. Certains ne respiraient pas le bonheur. Ce n'est pas parce qu'on vit dans un monde en paix que la cruauté ne peut pas vous atteindre !

Adriel aurait pu espérer bien mieux. Il aurait pu espérer mourir aussi. Ne pas commettre l'erreur de donner à Newton un père alcoolique et surtout, disparaître avec celui qu'il aimait le plus au monde.

« Fais-le, je t'en supplie... »

Les larmes perlaient sur le visage d'Adriel et il se détourna un moment de la foule, espérant ainsi se mettre à l'écart et ne pas être remarqué. Le reste du discours lui parvenait de loin, comme n'étant qu'un lointain cauchemar.

« Adriel... »

« Je t'aime... »

Il le serra plus fort encore, baguette contre son dos. Il aurait voulu que ce soit ses derniers mots. Regard planté dans le sien, il le vit hocher la tête. Déterminé. Déterminé à mourir puisque d'autres en avaient décidé ainsi et qu'il n'aurait pas été soignable, même par des médicomages. Son psychomage lui avait confirmé par la suite. Mais quelle importance ? Quelle importance ? Avait-il bien fait ? Aurait-il dû le laisser agoniser durant des heures ?

Son souffle s'était arrêté en même temps que la lueur verte l'avait frappé. On avait dû tirer Adriel du hall, l'arracher à Liam tandis que les ongles de ce dernier avaient gravé une dernière fois et à jamais des écorchures qu'il s'était refusé d'effacer.

Effondré, Adriel se tenait au mur des bâtisses alentours en fuyant le discours, fuyant les applaudissement et la vie.

Aujourd'hui c'était l'anniversaire de sa mort.

A jamais.

- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Lun 1 Aoû - 11:37
H.P. Enfin Adriel a coupé sa barbe. Il était temps! kyaaa01


Nous étions le 5 mai, tôt le matin, Albus ainsi que ses camarades de chambre dormaient tous à l'exception d'un, Niklaus qui habillé à moitié sautait sur les lits d'Albus et d'Alek, dans un grognement ils se réveillèrent, le jeune Potter s'étira et attendait le bon moment que Nik atterrisse les pieds joints sur son lit pour le prendre par les cheville et le faire tomber, Albus était comme ça le matin, fallait surtout pas l'ennuyer, ce qui était déjà trop tard.

Niiiik il est 12h laisse-moi dormir, le discours du Ministre n'a lieu qu'à 14h... Par Merlin va ennuyer Alek. Le Gryffondor le prit par les cheville faisant tombé Niklaus, cul en premier sur son lit, il rigola pour ensuite se rallonger, et puis quoi encore il n'allait pas se lever au champ du coq non plus. Ce n'est que lorsqu'il se fit à nouveau attaquer par un Dubois surexcité comme une pousse qui lui balança l'oreiller sur sa tête qu'il se leva dans un énième grognement pour se lever. Nik je vais te tuer. Alek et Albus se levèrent et se préparèrent, uniforme de Poudlard, cheveux peignés exigés, oui c'est ce qu'avait dit McGonagall. Le jeune Potter se s'habilla de son éternel uniforme qu'il confectionnait avec soin, on pouvait dire que c'était un amoureux des uniformes. Lorsque le Trio Infernal fut enfin prêt, les garçons quittèrent la salle commune se met en rang. Les élèves des 4 maisons accompagnés de la Directrice de Poudlard, des Professeurs et surveillants quittèrent Poudlard pour Pré-Au-lard, il ne restait plus qu'une demi-heure. Lorsqu'ils arrivèrent à Pré-au-Lard ils remarquèrent un Podium et des chaises vides, ils prirent place et patientaient. Albus plus qu'impatient que jamais attendait le discours, assit entre Nik et Alek, il leur murmuraient. J'espère voir mes parents et mon oncle. Enfin le Premier Ministre fit son apparition et fit applaudit par les élèves et les adultes, certains sifflèrent même, ce qui était très mal poli. Lorsque celui-ci commença son Speech, Nik commençait à faire le con, aucun respect, il allait devoir lui en parler à la fin du Discours tandis qu'il rigolait à ses propres blagues, Alek lui regardait en direction des Serpentard et Albus lui essayait de se concentrer tandis qu'il eu un coup de coude de Nik qui l'agaçait. Lorsque le ministre eut fini son discours, les premières années avaient la permission de faire un tour librement avant de retourner au château.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Lun 1 Aoû - 16:03


 
Discours du Ministre de la Magie
Wilfried

 

La commémoration pour l'anniversaire de la Grande Victoire avait finalement lieu à Pré-au-lard, c'était assez logique, ce petit village écossais était le seul entièrement constitué de sorciers. Wilfried s'était décidé à participer à cette petite cérémonie. Le Ministre de la Magie serait là-bas, et il aura peut-être une petite mission pour lui de dernière minute. Cela pourrait bien occuper ses journées, en ce moment, Barjow et Beurk est d'un ennui hallucinant. Le mage avait attrapé sa canne, glissé sa baguette dans sa poche et avait opter pour le transplanage pour arriver plus rapidement au village. Il n'avait pas participé à la Grande Guerre tout comme la première d'ailleurs. Ses idées se rapprochaient grandement de celles de Voldemort et ça, le Ministre l'ignorait et c'était très bien ainsi.  Cette période de sa vie constituait un réel trou noir, il ne se souvenait plus de ce qui l'avait poussé à partir loin du Royaume-Uni excepté la guerre. Il ne cherchait pas à se rappeler pour autant, mais cela restait un mystère pour le vieil homme.

Arrivé au village, il se rendit immédiatement à côté du Musée du Souvenir où se trouvait une grande estrade, il n'aimait pas être en retard et, sûrement à cause de ses origines royales et de ses obligations, il était toujours très ponctuel. Le Ministre de la Magie était arrivé et se lança alors dans un long discours sur la guerre et se lança des fleurs à bien des moments. En effet, le peuple sorcier lui avait confié tous leurs espoirs il y a bien longtemps. Trop longtemps, d'ailleurs. Wil ne niait pas faire partie de cette petite mascarade, en fait, on pouvait même dire qu'il en était très fier. Il ne savait pas combien de temps cela pouvait encore durer, il avait passé la cinquantaine depuis pas mal de temps déjà et les sorciers de Sang Pur commencent sérieusement à se rebeller. Beaucoup de sorciers étaient présents, ce n'était pas une surprise, tout le monde se sent un peu concerné par cette période de l'Histoire, même si tout le monde n'était pas né déjà à ce moment-là, comme les élèves actuels de Poudlard.

Wil écouta le discours jusqu'au bout, il était vraiment très bien écrit, Wil se devait de tenir la Reine au courant de cela, elle serait contente de voir à quel point la politique est aussi impliquée. C'était normal quand on sait que le Ministre lui-même était présent et ses battus du côté de celui que s'est fait appeler l'Élu. Après le discours, Wil ne s'attarda pas plus que ça et se dirigea directement vers le Musée du Souvenir. Il n'allait pas visiter tous les stands, mais il y en avait quelques-uns qui l'intéressaient, comme celui de la Bataille où il n'était pas présent, celui des Mangemorts et bien sûr, celui de Harry Potter, il s'était promis d'y passer.      


 
acidbrain

 

 


Dernière édition par Wilfried Von Kellermann le Lun 1 Aoû - 17:05, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Lun 1 Aoû - 16:18

20 ans après


“Les souvenirs sont nos forces. Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates, comme on allume des flambeaux.”



Samedi 5 mai 2018

Aujourd'hui c'était la commémoration de la grande guerre. Un grand événement qui devait rassembler toute l'école à Pré-au-Lard. Le premier ministre serait même présent. Du coup, c'était uniforme impeccable exigé.

Levé aux aurores, Graham n'avait pas bien dormi. Il dormait mal depuis un peu moins d'une semaine. Il ne voyait que Flint. Cette ordure qu'il évitait dans les couloirs. Comment est-ce que quelqu'un pouvait le faire baisser son regard ? En attendant, Benjamin disait que ça servait à rien d'en parler et Graham ne voulait pas cafarder à sa place, ni raconter son incident... Car s'il racontait son incident, il risquait de trahir le sixième année... Du coup il mordait sur sa chique, mais cela ne lui plaisait vraiment pas.

Ainsi s'extirpa t-il en grimaçant de son lit. Il avait prétendu aux autres qu'il avait monté les escaliers trop précipitamment et qu'il s'était trébuché mais au moins quatre personnes (qui le connaissait assez bien) semblaient ne pas le croire : James, Grim, Lucy & Gwen. Cependant, ils n'avaient pas insisté. Sans doute attendaient-ils qu'il se confie mais il avait toujours du mal avec ça. Peut-être devrait il en parler au professeur Bowers ? Le serdaigle ne savait plus que faire.

Tournant sa tête vers ses épaules, il pouvait voir que ses coups étaient désormais noirs... Il l'avait pas raté cette saleté... Mais mieux valait ne pas s'y attarder. Ainsi s'occupa t-il d'aller prendre sa douche avant d'enfiler son uniforme impeccablement. Ce dernier était parfaitement cintré et les cheveux du serdaigle étaient le mieux arrangés possible... Difficile de faire mieux depuis qu'ils avaient poussé suffisamment pour reboucler.

Une fois prêt, le jeune Ollivander alla manger un bout dans la grande salle et en profita pour rejoindre Lucy et James une fois le déjeuner fini. Il grimaça en faisant la bise à ceux ci lorsqu'il bougea un peu trop fortement ses épaules mais essaya de détourner leur attention en commençant la conversation.
« Vous avez participé au concours d'écriture vous ? Je me demande si on est beaucoup à y avoir participé... Rassure-toi Jay, je n'ai pas dit que j'étais le meilleur ami du fils du grand héro Harry Potter ! Ahahah... Trêve de plaisanterie, y en a beaucoup qui font la grasse mat' aujourd'hui ! »

En effet, certaines tables étaient plutôt vides... A croire que ce week-end de ''festivités'' était un prétexte de se lever à pas d'heure... En attendant, eux ils étaient debout. Entamant une partie d'échecs version sorcier avec James, Graham continua de faire la conversation avec ses amis, restant là jusqu'au dîner et sortant dans le parc assez tôt pour être à l'heure pour Pré-au-Lard.

Une fois là-bas, Graham pâlit légèrement en voyant Flint non loin d'eux.
« Venez... Si on cherchait nos fratries non ? Ce serait pas mal... ». Albus et sa clique était pas difficilement repérable d'ailleurs, il faut dire qu'il avait des amis qui avaient tendance à être de mauvais exemples. Gildas n'était pas loin d'eux mais il s'était perdu dans la lecture d'une lettre qu'il venait sans doute de recevoir. Quant à Grim, Graham le cherchait encore du regard. Molly quant à elle semblait gérer tant bien que mal les plus jeunes gryffondors en leur faisant des grands yeux... Elle n'était vraiment pas gâtée avec ces phénomènes... En attendant, voici que le premier ministre grimpait déjà les marches. En bon Ollivander qu'il était, Graham donna une tape amicale à ses amis pour leur faire signe qu'il était l'heure de se taire.

Attentif, il buvait presque les paroles du ministre. 20 ans... Cela semblait énorme et si court à la fois. Graham avait du mal à imaginer que la guerre avait eu lieu, et pourtant il connaissait Harry Potter en personne ! Et bien d'autres personnes qui avaient vécu cette guerre. En attendant, il trouvait que le ministre était un chouette homme et qu'il faisait réellement honneur à ceux tombés au combat. Il avait aussi raison de lutter contre le racisme n'est-ce-pas ? Après tout les nés-moldus pouvaient être super talentueux aussi... C'était pas l'origine qui définissait le pouvoir qui coulait dans leurs veines. D'ailleurs ses parents leurs avaient toujours dit qu'eux dans le monde moldu ils seraient perdus alors que les nés-moldus s'adaptaient plutôt bien au monde sorcier. Comme quoi... En attendant le discours du ministre se termina bien vite et malgré son attention, Graham avait quand même décroché à plusieurs moments... Il faut dire que les politiciens qu'ils soient moldus ou sorciers avaient cette espèce de pouvoir soporifique sur les masses... Suivirent les recommandations d'usage et une légère cohue. Se tournant vers ses amis en vérifiant que Flint n'était plus dans les parages, Graham repris la parole.


« Bon on va voir ce qu'ils nous proposent ? Je vous laisse choisir par quoi on commence ! »


Code by Joy
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Lun 1 Aoû - 23:30
Robbie venait de finir de se préparer quand il descendit dans la salle commune de la tour de Serdaigle. C'était un jour important. Surtout pour les sorciers mais aussi d'un certain côté pour les moldus britanniques. C'était la célébration des 20 ans de la Grande Bataille de Poudlard qui avait failli faire basculer le monde que les sorciers connaissait alors vers un monde néfaste où le mal règnerait en maître. Le serdaigle était bien content que le bien ait gagné et il avait hâte d'aller à l'expostion surtout que c'était la première fois qu'il allait se rendre à Pré Au Lard.

Il fit le tour de la salle et chercha quelqu'un avec qui y aller. Certains étaient déjà en route ou discutaient d'aller retrouver leurs camarades d'autres maisons afin d'écouter le discours du Ministre de La Magie. Robbie était impressionné et se dit en lui-même que cela devait être un jour vraiment exceptionnel pour qu'un homme aussi important et célèbre que Mr Shakelbolt fasse le déplacement.

Robbie ne voyant nulle trace de Graham ni des autres garçons de son dortoir, il se demanda comment il irait là-bas. Il n'avait jamais mis les pieds sur la route conduisant au village sorcier d'à côté.

"Oh, Benjamin attends-moi !!" dit-il en marchant d'un pas pressé vers son aîné.

Il ne voulait pas arriver là-bas avec une tenue vestimentaire débraillée. Le jeune garçon de 11 ans avait pris soin de glisser sa baguette dans la poche de sa robe de sorcier. Robe de sorcier où brillait son écusson. Un écusson que l'adolescent avait pris soin de nettoyer du mieux qu'il put.

"Ben' ça te dit d'aller à l'exposition ensemble. C'est la première fois que je vais à Pré Au Lard. J'suis pas très emballé d'y aller seul mais par contre j'ai hâte de voir les stands. Tu crois que Harry Potter serait là-bas en invité d'honneur ? Ca serait trop cool."

Robbie attendait de savoir si son aîné et camarade voulait bien l'accompagner. Il dit quand même :

"Si tu ne veux pas c'est pas grave. J'irai tout seul."
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Mar 2 Aoû - 15:46

“Discours d'ouverture du ministre”





-----------------------------------------------


Samedi 05 mai 2018

Ce samedi matin là, Alek fut réveillé par les cris de Niklaus Dubois. Il aurait pu rêver mieux comme réveil. Puis, presque aussitôt, tout lui revint à l'esprit : aujourd'hui, ils allaient à l'expo sur les vingt de la fin de la guerre. Parfaitement réveille à présent, le Gryffondor sauta du lit, manquant presque de tomber tant il était excité. Il ne put s'empêcher de rire en voyant Albus faire tomber Nik' par les chevilles. Le jeune allemand se releva mais lança presque de suite un oreiller sur son condisciple. Voir ses deux amis s'amuser comme ça mis rapidement Alek de bonne humeur, et ce fut donc ainsi avec un sourire amusé qu'il remis la cravate de Niklaus en place. Il allait ensuite lui même se préparer. Ce matin là, il prit pour une fois la peine de nouer correctement sa cravate rouge et jaune et de bien rentrer sa chemise dans son pantalon. Habituellement, il ne se serait pas donné cette peine, mais aujourd'hui il se devait d'être irréprochable. Il essaya même tant bien que mal de coiffer sa touffe de cheveux. Puis, le trio infernal quitta la tour de Gryffondor pour se rendre dans le hall d'entrée. Ils étaient à l'heure. De justesse, certes, mais ils étaient à l'heure. Tout Poudlard quitta alors le château, aussi bien élèves que professeurs, surveillants et directrice.

Le trajet parut interminable à Alek, qui n'avait qu'une seule hâte, que ça commence. De plus, une fois arrivé, il fallut encore attendre. Attendre pour un discours. Et ce dernier se révéla tout aussi barbant que ce que Alek avait imaginé. Il écoutait néanmoins d'une oreille distraite le Premier ministre, tout en essayant d'ignorer Nik' qui faisait le pitre. Il regarda les autres élèves. Certains buvaient les paroles de Mr Skacklebolt, d'autres regardaient leurs pieds ou soupiraient. C'est alors que les yeux d'Alek se posèrent sur les élèves de Serpentard. il chercha Magnolia du regard, la seule qu'il appréciait réellement dans cette maison, mais ne parvint pas à la trouver dans cette foule de verts et argent. Soudainement, il se demanda si sa place ne seraient pas mieux avec eux. Après tout, sa famille a lui n'avait rien de courageux, et il ne voyait pas très bien ce que lui avait fait pour mériter d'être chez les rouges et or. Puis, il se rappela que Albus lui avait dit que un des ses cousins était à Serpentard. Cette pensée le réconforta un peu, tandis que le Premier ministre achevait son discours. Il applaudit, bien qu'il n'eut rien réellement écouté. À peine la sorcière eut-elle terminée ses recommandations qu'il sentit que Nik' l'attrapait par le bras, sans doute pour les emmener vers le premier stand à visiter.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Jeu 4 Aoû - 21:03


"Le Musée du Souvenir"

Discours d'ouverture du Ministre


Il faisait beau, dehors, et Benjamin était plutôt satisfait d'avoir une raison pour sortir. S'il n'y avait pas eu cette sortie obligatoire pour tout Poudlard à Pré-au-Lard, il serait probablement resté dans le château à lire ou faire ses devoirs alors que les rayons de soleil ne demandaient qu'à être appréciés.

Il devait donc rejoindre Magnolia dans le hall du château pour se rendre ensemble au Musée du Souvenir. Sur le chemin cependant, le petit Robbie l'interpella et lui demanda s'il pouvait l'accompagné à Pré-au-Lard. C'est vrai que les première année n'y étaient jamais allés seuls.

- Je sais pas si Harry Potter sera là, mais effectivement ce serait cool s'il prenait la peine de venir ! répondit Benjamin avant de confirmer à Robbie qu'il pouvait venir avec lui. Par contre, j'y vais avec une amie, donc si ça ne te dérange pas d'être entourés de deux grandes, pas de problème !

Il lui afficha un sourire, espérant que Magnolia n'y voit pas d'inconvénient elle non plus.




Quand ils furent arrivés, pas mal de monde était déjà agglutiné devant l'estrade où le ministre ferait son petit discours. Benjamin était plutôt grand et pouvait voir par dessus les têtes, mais il s'inquiétait pour Magnolia qui était relativement petite pour son âge, et Robbie qui n'était toujours qu'un gamin de 11 ou 12 ans.

- Vous voyez quelque chose ? les interrogea-t-il.

De toute façon, se dit-il, il n'y avait pas grand chose à voir mais à écouter. Alors qu'il rejetait son regard vers la scène, les gens se mirent à applaudir. Benjamin en devina l'entrée du ministre qui se mit à parler au-dessus des applaudissements qui cessèrent alors.

Benjamin écoutait attentivement le discours que le ministre avait préparé, et applaudit à la fin de celui-ci. Il était curieux de voir comment le musée était présenté, les stands, et tout ce qu'on pourrait y découvrir et apprendre.



Code by Sleepy
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Jeu 4 Aoû - 23:57
Please, remember...
Discours d'ouverture du Musée des Souvenirs
Aujourd'hui sont célébrés vingt ans de gloire. De prospérité. D'honneur.
Aujourd'hui est un jour aussi important que Noël pour les enfants et croyants.
Aujourd'hui est une sorte de fête. Une fête nationale de la magie.
Aujourd'hui tout Poudlard se voit invité à se joindre aux festivités.
Vous l'aurez compris : aujourd'hui sonne l'heure de commémorer l'anéantissement du mal. La victoire contre Lord Voldemort et toutes les petites choses en lien à cet événement.

Magnolia termine de nouer sa cravate aux couleurs de Serpentard et d’enfiler sa cape. Elle est fin prête à rejoindre le hall principal où l'attend déjà, sûrement, Benjamin. Ces derniers ayant décidés de se rendre au Musée ensembles. Jugeant la chose bien plus ludique et agréable ainsi.
Dévalant les escaliers, la blonde repère facilement la grande silhouette de son ami. Ou plutôt amie. Celle-ci n'étant pas seule. Benjamin fait de brèves présentations. Magnolia, Robbie. Robbie, Magnolia. Avant d'ajouter que le première année leur tiendrait compagnie. La McCandless acquiesce. Elles n'allaient tout de même pas laisser seul un si jeune garçon devant être, probablement, désorienté à Pré-au-lard. Après tout, il ne connait la ville que depuis septembre dernier.



Une fois sur place, Magnolia grimace. Les lieux bondés de monde étant loin d'être son fort. C'est bruyant, mouvementé... Désagréable. Mais bon, elle allait devoir faire avec, et ce, sans broncher.
- Vous voyez quelque chose ? Demande Benjamin. Cela vaut un sourire amusé à la blonde.
- Ouais. Des têtes. Pleins de têtes. Beauuuucoup de tête ! Répond-t-elle avec sarcasme avant de glousser. Peut-être qu'en me portant sur tes épaules je verrais un morceau de l'estrade ?
Leur discussion est, de toute manière, coupée par l'arrivée du Ministre qui, s'en plus tarder, débute son discours.
Un long discours.
Très long discours.
Magnolia n'en retient que quelques bribes. Les plus importantes, sûrement.
Elle applaudit, comme tout le monde, avant de porter son attention sur les deux serdaigles avec qui elle est venue.

- C'est parti pour les stands ?
Le tout étant, désormais, de savoir par où commencer...

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Ven 5 Aoû - 0:00
Robbie retrouva facilement Aiden dans le hall quand il y descendit avec son camarade serdaigle, Banjamin Gallagher. Comme ça il devait aussi y aller avec une amie. Une amie que le jeune Newton ne connaissait juste de très loin et de nom. Il savait qu'elle était aussi de serpentard comme son ami Aiden. Peut-être arriveraient-ils ensembles et ce fut le cas lorsque les deux élèves remontèrent des sous-sols ensemble.

Robbie salua Magnolia et Aiden puis il dit à ce dernier :

"Maintenant tu sais qui est Benjamin comme ça. Il paraît que lui et ta camarade de serpentard sont bons amis."

Tous le monde partit alors pour Pré-Au-Lard et Robbie restait à côté de son camarade de première année. Il devait être aussi émerveillé par le trajet et l'idée d'aller enfin voir ce Pré-Au-Lard dont leur aînés de la troisième à la septième parlaient souvent. C'était leur première visite là-bas et en plus le Ministre de la Magie en personne y serait.

"Je suis trop excité d'être arrivé pour voir tous les stands. Je n'ai pas connu cette guerre moi. De toute façon, les guerres ça me fait peur et c'est mal. Mais peut-être qu'on verra Harry Potter et qu'on apprendra pleins de trucs nouveaux."

Robbie n'était pas serdaigle pour rien. Il pensait que cette visite lui apprendrait pleins de choses intéressantes et instructives. Il était un vrai curieux mais dans le bon sens du terme.

"Ben dit-donc Aiden !! Y'a du monde pour le discours !! On ne vois rien du tout tellement on est petits nous deux."

Robbie posa un rapide regard sur Benjamin qui lui ne devait avoir aucun problème pour voir l'estrade grâce à sa grande taille. Il dit à son condisciple :

"Si Aiden et moi allions devant pour mieux voir ça te dérangerais ou pas. Tu peux toujours rester avec ton amie."

Benjamin trouva l'idée extraordinaire. C'était normal que Robie et Aiden aillent devant. Ils étaient assez petit puisqu'ils n'avaient pas encore eut leur poussé de croissance typique des mâles à l'adolescence. Robbie décida donc de se faufiler parmi la foule avec Aiden pour voir mieux en étant placé au premier rang.


Dernière édition par Robbie Newton le Ven 5 Aoû - 21:02, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Ven 5 Aoû - 7:43

   
Tous le monde ❧ Discours d'ouverture du Ministre
En ce samedi matin du début de mai, Louis se trouvait à Pré-au-Lard et on ne pouvait pas dire qu'il s'y amusait. Il aurait préféré être en retenu avec la prof de sortilège plutôt que d’être en ce moment précis à Pré-au-Lard. Pourtant, il aimait toujours les sorties autorisées par la direction, mais en ce samedi matin, il n'y était pas comme d'habitude afin de trouver sa prochaine idée de farce ou encore afin d'acheter des bonbons ou autre truc inutile a sa scolarité. Non, il y était afin d'assisté à un discours, il avait horreur des discours, c'était toujours long que la barbe de Merlin et plus souvent qu'autrement ennuyant. Il ne se savait pas si la présence de tous les élèves étaient obligatoire, mais il ne s'imaginait pas rater cette inauguration. Pourquoi? Simple, cette cérémonie ouvrait une exposition sur la deuxième guerre des sorciers et franchement sa famille avait tellement été impliquer dans cette guerre que s'en était presque pathétique. Toute sa famille avait participé à la bataille de Poudlard, il y avait perdu un oncle, sa grand-mère avait tué la folle Black, sans oublier que le grand Harry Potter, qui avait tué le grand méchant, était l'un de ses nombreux oncles. Par contre, ils étaient en retard, l'anniversaire de la bataille de Poudlard avait eu lieu 3 jours auparavant, il ne pouvait se tromper sur la date, comme déjà mentionné, l'un des frère de son père était mort cette nuit là, mais surtout sa sœur aîné était né la même date, alors il ne pouvait pas se tromper. Il espérait d’ailleurs la voir, il lui avait envoyé une carte ainsi qu'un petit présent pour souligner son 17e anniversaire, mais il aurait aimé lui dire en personne, mais il ne l'avait pas vu depuis. Il s'était mis en retrait des autres, écoutant à moitié le discourt au cas où le prof d'histoire de la magie leurs posé des questions sur le discours, tout en essayant de repérer dans la foule l'une de ses sœurs. Il ne faisait pas attention aux autres élèves ce qui était une bonne chose, il n'avait pas encore mis la main sur le premier année qui avait chapardé sa cousine et ça paraîtrait sûrement mal s'il le tabassait devant tous ses gens. Enfin le discours pris fin, il regarda quelque personne se diriger vers les stands, mais il ne suivit pas, il savait déjà tout ce qu'il y avait a savoir sur la deuxième grande guerre, alors ça ne l’intéressait pas. Pour sa part, il s'éloigna discrètement des autres, préférant allé flâné dans Pré-au-Lard que de rester plus longtemps, il avait écouté le discours et puis personne ne remarquerait son absence.
©clever love.
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Ven 5 Aoû - 14:51

   ❝ Everybody + On n'oublie pas la douleur on apprend juste a vivre avec...♥❞Souviens-toi, il y a vingt ansAujourd'hui, c'était un jour spécial : on était le 5 mai, date de la commémoration de la Grande Bataille. Ginny n'avait pas spécialement l'envie d'y aller, parce qu'elle savait que des douloureux souvenirs allaient revenir, et c'est ce qu'elle voulait éviter. Pourquoi elle devait s'infliger une telle souffrance ? Souffrance qui, au passage, l'a conduite en dépression pendant un peu plus d'un an. Non, c'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait pas débarquer là-bas en mode « Tout va bien, dans le meilleur des mondes », non. Elle avait appris à vivre avec les différentes douleurs vécues ce fameux soir, ce n'était pas pour remuer le couteau dans la plaie. Ginny était tranquillement en train de bricoler chez elle, quand son mari lui sorti « Tu devrais y aller, ne serait-ce que pour... », mais elle l'avait très vite coupé. Il était hors de question qu'elle mette un seul pied dans cet endroit éphémère. Au bout d'un certain temps et fortement agacée par l'instance de son mari, Ginevra prit ses affaires et partit en vadrouille en compagnie de sa fille. Non, mais qu'est-ce qu'il n'avait pas compris dans la phrase « je n'irais pas point final », c'était clair pourtant non ? La jeune femme fit un détour au Terrier, où elle déposait Lily, avant de repartir, seule, en balade.

Il était treize heures trente quand Ginny fit son apparition à Pré-au lard. Elle fit un détour par Gaichiffon, fit les rayons de long en large et en travers. Voyant plusieurs habits de son goût, la jeune femme partie donc essayée les vêtements. Quand elle sortit du magasin – sans rien avoir acheté -, il était treize heures moins cinq, elle continuait donc à s'avancer dans l'allée, quand elle perçut un regroupement devant une entrée : le musée. Ginny soupirait longuement et fit demi-tour. « Vas-y, il faut y aller ne serait-ce que pour honorer la mémoire de ton frère », semblant de rien, elle avait mauvaise conscience de ne pas y aller. Hésitant un long moment, elle prit son courage à deux mains et partit vers le musée du souvenir. Arrivant devant la porte, Ginevra souffla un long moment avant de faire son apparition à l'intérieur. Elle était arrivée peu de temps après le début du discours de Shacklebolt, chose qu'elle déplorait, puisqu'elle portait un respect immense au ministre, non pas parce qu'il lui avait sauvé la vie plus d'une fois face à l'ennemi, mais pour ce qu'il avait accompli depuis la fin de cette époque. Sentant les larmes montaient, elle prit un grand bol d'air avant de s'avancer un peu plus. Faisant un peu plus attention aux personnes présent, Ginny aperçue non loin de là Albus, ainsi que Graham. Ne voulant pas paraître imposante, la jeune femme resta à l'écart de son fils, puis bon, c'était une journée pour se rappeler ce qu'il y avait eu, pas une journée de flicage. Après le discours du ministre et alors que des larmes commençaient à couler, Ginny sortit du musée, c'était trop difficile et elle ne voulait pas se rappeler des différentes morts. Pourquoi était elle venue hein ? C'était une idée totalement idiote, remué le couteau dans la plaie, ça n'a jamais fait du bien à personne.
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Ven 12 Aoû - 14:18




Samedi 05 mai 2018



Lorsque Grim se prépara, ce samedi matin là, il fit bien attention à mettre son uniforme, cravate serrée et chemise dans le pantalon se devait d'être au rendez-vous. Pour le Poufsouffle, ce jour là était bien plus qu'un jour important. C'était le moment pour se souvenir de tous ceux qui s'était battus pour la liberté et sans qui il ne serait peut être pas là aujourd'hui. Aussi, lorsque le petit groupe d'élèves quitta le château, Grim était plongé dans ses pensées. Son propre grand-père avait fait parti de ceux torturés par Lord Voldemort. Cette histoire, il l'avait entendu de nombreuses fois, quand il allait chez son cher papy. Il avait toujours aimé entendre les récits des aventures de ce dernier et celle-ci était une de ses favorites. Bien sur, aujourd'hui, en grandissant, il le voyait d'un œil différent. C'était d'ailleurs bizarre d'entendre parler d'un événement aussi important, alors que lui-même n'était pas né lorsque cela s'était produit. Et si enfant il voyait son papy presque comme un preux chevalier prêt à défendre le monde, aujourd'hui il voyait plutôt le côté négatif de la chose : de nombreux morts, aussi bien moldus que sorciers, des gens qui avaient dut vivre cachés pendant de longs mois...

Une fois arrivé, Grim s'assit à côté des autres Poufsouffles de son année. Il essaya d'écouter le discours du ministre avec attention, tout en laissant un regard noir à un Gryffondor de première année en train de faire le singe. Aucun respect ce gamin... Si on ne le remarquait pas au premier abord, Grim était bel et bien un sensible dans le fond et penser à tous ces gens qui s'étaient sacrifiés pour leur cause, juste ou pas quoi qu'on en pense, le touchait beaucoup. Aussi, dès que le ministre eut fini son discours, il applaudit avec entrain comme beaucoup de ses camarades, avant de se lever. Il ne souhaitait pas visiter le musée dans les détails, il savait que voir le visage de certaines personnes décédées allait beaucoup le toucher et il ne voulait pas s'infliger ça volontairement. Mais il partit quand même y faire un petit tour, histoire de rendre hommage à tous ces gens.
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Discours d'ouverture du Ministre
Page 1 sur 1

Discours d'ouverture du Ministre

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: