Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 12:55




État Civil


Nom : Lintz
Prénom : Gaïa Luz
Origines : (Sang-pur, sang-mêlé, moldues) Sang-mêlé /!\ Les sangs-purs sont rares et nous n'acceptons que ceux pour qui c'est réellement justifié.
Date de Naissance : (Nous sommes en début 2018; sachez qu'en Grande-Bretagne dans une classe, les plus âgés sont nés en septembre et les plus jeunes en août.)  13 mars 2001
Année souhaitée : 6ème année
Animal de compagnie (Optionnel) : (seuls les animaux présents à Poudlard dans les livres sont acceptés) //



Description


PHYSIQUE
Il est difficile de se juger soi-même.
Je ne déteste pas mon reflet dans le miroir. Je suis plutôt grande, j’aime mon corps sans l’adorer pour autant. J’aurais aimé avoir plus de sein, plus de fesse, moins de cuisse moins de ventre et les yeux verts. Un peu comme tout le monde.
J’ai les yeux bleus et le teins pâle. Je pourrais avoir l’air d’un cadavre, mais mes traits ne sont pas assez tirés pour ça, Dieu merci. Mon nez est fin. Presque trop.
J’ai les cheveux longs. Quant à la couleur, elle change toute les semaines. J’aime jouer avec eux. Les teindre de toutes les couleurs de l’arc en ciel et voir si le résultat est beau ou non. Je me fiche de rater. C’est une habitude que j’ai prise de toujours changer de tête, et je n’ai jamais regretté mes choix. Ils font presque parti de ma personnalité. Ils sont le reflet de mes idées folles, la preuve de la marginalité que je m’applique tant à cultiver.
J’ai les oreilles milles fois percées, et aime me distinguer des sorciers auxquels je regrette d'appartenir. Tout est bon pour marquer ma volonté de me dissocier de ce groupe qui a gâché mes espoirs d'avenir. Tee-shirt colorés, jeans troués, j'aborde fièrement un style de moldu, et lorsaue je ne porte pas la traditionnel robe de sorcier, on me repère de loin.
Je ne prends pas particulièrement soin de moi. J’aime être belle et regardée, comme chacune des filles de ce monde, sans que ce soit une obsession. Je me maquille légèrement, et parfois pas du tout. Sortir de mon dortoir au saut du lit, sans maquillage ni coiffure étudiée n’est pas un problème. C’est d’ailleurs souvent le cas, car je préfère le sommeil à l’esthétique.


PSYCHOLOGIQUE
Je suis une rêveuse, parait-il.
Je ne suis pas d’accord. Je crois que c’est un trait  caractère que les gens ont tendance à attribuer aux artistes, aux gens en marge de la société, qui ont des rêves et des préoccupations différentes que celles auxquels ils sont habitués. Parce que je ne rêve pas. J’ai la tête ancré dans le présent. J’ai conscience de ce qu’il se passe autour de moi et m’en mêle d’ailleurs plus souvent qu’à mon tour. Je ne suis pas déconnectée, je n’ai pas la tête dans les nuages. Alors je ne pense pas que l’on puisse dire que je sois une rêveuse. Au contraire. J’ai beau dessiner, je le fais d’une approche presque scientifique. Mes dessins sont des brouillons. Des calculs savants, des équations dont l’inconnu serait l’émotion brute que j’aimerais tellement capturer. Je ne vois pas en quoi cela fait de moi une rêveuse.
Je ne gribouille pas, perdue dans mon inconscient quand on me parle. Je ne pense pas à mille choses en même temps. Je ne prétends pas avoir une sensibilité extrême qui me distingue des autres pour m’élever au rang d’artiste. Au contraire.
J’aime avoir conscience de ce qui m’entoure. Maîtriser les évènements, avoir le dessus sur-moi-même, à défaut de l’avoir sur le monde. J’aime que les choses soient simples. J’aime la beauté d’un paysage comme j’aime la détresse d’une scène de guerre.  J’aime les gens, même si j’ai une affreuse tendance à les croire foncièrement mauvais.
Je ne suis pas une gentille petite naïve. Je suis d’un naturel joyeux, mais cela ne veut pas dire que je suis une sombre conne. J’observe, je décrypte, je cherche à comprendre. J’aime le contact des autres, et je cache ma méfiance derrière une curiosité sereine. Pourtant, même la plus innocente des fleurs peut avoir des épines, à mon sens, et je ne prends jamais une amitié pour acquise. Ni un propos pour un fait avéré. J’ai tendance à calculer et envisager chacune des issus qui s’offrent à moi. Passer par la porte de droite ou de gauche n’est jamais une décision que je prends au hasard. Elle résulte d’une réflexion où se mêle généralement bon sens, expérience et égoïsme.
Parce que oui, je pense être égoïste. Mais pour moi, tout le monde l’est. Chaque sentiment, chacun de nos faits et gestes sont dictés par notre égoïsme. Contrairement à la plupart des gens, je ne condamne pas ce qu’ils considèrent comme un défaut.  Au contraire. Je pense qu’il s’agit d’un moteur puissant. Je pense que sans intérêt personnel, un homme n’avance pas. Si les hommes se sont réunis pour avancer tous ensemble, c’est parce qu’ils étaient égoïstes.
Je suis également têtue. Têtue et vicieuse. Je préfère faire les choses en douce. Je les fais sciemment, même si je sais pertinemment qu’elles vont déplaire, et n’en ressens aucune honte. J’assume toujours. J’ai beau être parfois abjecte, je ne suis pas une menteuse, ni une cachotière. Si je fais les choses en douce, c’est que je n’aime pas être emmerdé avec des discours qui ne me raisonneront jamais et ne m’empêcheront pas d’aller au bout de mes idées. Alors je fais, c’est tout. Je ne me pose pas de question. Je ne perds pas de temps à me demander  si agir de telle ou de telle manière pourrait blesser qui que ce soit. Je fais, c’est tout. De toutes manières, je suis égoïste.

J’aime cultiver cette impression qu’on souvent les gens de moi, celle d’une fille un peu différente, qui ne rentre pas dans le moule. J’aime faire le contraire de ce que l’on attend de moi. J’ai aimé me rebeller contre les standards, en teignant mes cheveux, perçant, tatouant une peau qui m’avait pourtant été donné vierge. Première clope, première cuite, toujours trop tôt. Pourtant, je reste les pieds sur terre, laissant ces écarts chez mes parents, n’apportant avec moi à Poudlard que mes paquets de Winston, dont je suisinséparable.
Peu consciencieuse, je n'aipas vraiment des notes brillantes. A peine suffisante dans beaucoup de matière. Quelques bonnes surprises dans d’autres. Jamais de notes catastrophiques. J’assure un minimum vital qui, faute de me hisser aux rangs des « gens d’avenir », me permettent au moins de préserver ma place chaque année dans le château.

Sociale, j’aime le contact des gens. Je me sens bien au milieu d’une foule compacte. Je me sens bien au milieu de mes amis. Je me sens toujours aussi bien au milieu d’une horde d’inconnus. Ça m’a d’ailleurs toujours semblé étrange. J’aime les gens. J’aime les sourires sur leur visage, j’aime les voir agir. J’aime les voir avoir peur, les voir s’amuser, les voir se préoccuper de leur problème, soucieux de gérer leur vie du mieux qu’ils peuvent. Et pourtant, je ne leur fait pas confiance. Il n’y a que mes parents que je suivrais les yeux fermés. Comment pourrais-je avoir confiance en eux alors qu’à leur place, je ne me ferais pas confiance à moi-même ? Je sais que s’il trouve un intérêt à me mettre un couteau dans le dos, ils le feront. L’homme n’est pas altruiste au point de renoncer à une partie de lui-même pour sauver son prochain. Peut-être y a-t-il des exceptions. Des personnes qui risqueraient leur vie pour sauver celle d’une autre personne donnée. Mais je sais que je n’ai rencontré encore personne qui ferait ça pour moi. Car il n’y a personne à ce jour que je connaisse et pour qui je le ferais.


Vous et les Études


Matière préférée : Méthamorphose
Matière exécrée : Botanique
Options choisies (à partir de la 3è année) : (2 options à choisir, ni plus, ni moins) Votre Magie des élèments et arithmancie .
Notes aux BUSEs : (Pour les étudiants de 6è et 7è année. ATTENTION : Si note < A, vous ne suivrez plus la matière pour vos ASPICs) Métamorphose O
Etude des moldus A
Botanique P
Sortilège E
Histoire de la magie D
Astronomie E
DCFDM E
Potion P


Votre Histoire



À trois ans, mes parents se battaient déjà pour savoir à quel monde j’allais appartenir.
Leur mariage n’avait pas duré longtemps, et ils ne cessaient de se battre pour que la seule chose positive qui avait émergé de leur brève union : moi. Ils savaient pertinemment qu’à mes 10 ans, l’un des deux perdrait définitivement la bataille.
Mon père est un sorcier. Il travaille pour une société d’avocats. Il a l’habitude de ne jamais rien lâcher et s’accroche à moi comme un charognard. Il a l’avantage, dans ce bras de fer juridique. Enfin, techniquement. Car la justice des sorciers est une chose. Celle des moldus en est une autre.
Ce monde-là, bien moins trépidant, c’est le domaine de ma mère. Elle aussi, c’est une acharnée. Elle a monté seule une boîte d’ingénierie et a réussi à amasser une petite fortune, qui rejoint celle qu’elle a héritée de mes grands-parents. Du coup, elle a eu les moyens de s’offrir un des meilleurs avocats de  Leeds, et a donc su contrer les atouts de mon paternel.
Eh moi, bah j’ai toujours 3 ans à cette époque-là de mon histoire. Autant dire que je ne comprends pas grand-chose, et que je n’essais pas non plus de m’y intéresser. J’ai pas de jugement ni d’avis à émettre. Je ne sais pas ce qu’il se passe. Je ne comprends pas la haine que je perçois chaque jour entre les deux personnes que j’ai pourtant vu s’aimer pendant la majeure partie de ma courte vie.
Aujourd’hui, je sais que l’un comme l’autre avait peur. Ils appartenaient à deux mondes différents. Et moi, j’étais encore au milieu de ces deux mondes pendant une courte décennie. La génétique allait choisir pour moi si j’étais plutôt pro-maman ou pro-papa. Si j’étais sorcière, à Dieu maman. Si j’étais moldu, c’était mon père que je perdais.
Je ne comprends toujours pas comment deux adultes responsables et à priori doté d’intelligence avaient pu se monter la tête à ce point. Etaient-ils assez idiot pour croire qu’ils étaient les deux seuls êtres sur cette planète à avoir pu communiquer malgré leurs différentes origines ?
J’étouffais le sourire en coin qui me montais au visage à chaque fois que je repensais à cette histoire que l’on m’avait tant de fois raconté et fermais mon sac. Ma mère m’attendait dans sa voiture et je me dépêchais de fermer la porte tout en enfonçant des écouteurs dans mes oreilles.  Le trajet me parut plus court que d’habitude. En quelques minutes à peine, nous étions devant chez mon père. J’embrassais ma mère une dernière fois, lui promettant de lui donner de mes nouvelles régulièrement, et rentrais chez mon père, prête à savourer ma dernière semaine de vacances avant la rentrée.

Il aura fallu que j’attende mes 7 ans avant de revoir ma mère pour la première fois. Mon père avait réussi contre toutes attentes à obtenir ma garde exclusive. Il ne m’avait jamais caché la violence de ce combat juridique contre ma propre mère. Mais il m’avait aussi expliqué sa crainte que je ne présente jamais de signe de magie, auquel cas il était persuadé que ma condition de moldu me séparerait définitivement de lui. Je le comprenais. Mais quand je fus assez grande pour exprimer correctement mes idées, je commençais à lui parler de maman. Je me rappelais de Mila. De sa peau claire et des nuances de blonds dans ses cheveux. Je me rappelais la detresse de son regard quand elle m’avait serré dans ses bras une fois le jugement rendu. Je me rappelle que son chagrin m’avait poignardé le cœur, et que j’avais pleuré pendant de longues semaines sans comprendre vraiment. Seulement parce qu’elle m’avait transmis sa peine et son amour. Quelques semaines après en avoir parlé à Nicolas, mon père, je la retrouvais enfin. Son bonheur était tellement perceptible que même lui ne put garder son amertume plus longtemps.
Je fus alors trimbalé chez l’un et chez l’autre chaque semaine. J’adorais ça. J’aimais vivre chez mon père. J’y avais mes habitudes. J’aimais ses amis, les parties d’echec avec les pions qui bougeaient sans que je ne les touche ; jouer avec Lydo, l’elfe de maison. Mais j’aimais encore plus vivre chez ma mère : regarder la télévision, m’allonger dans l’herbe fraiche du jardin et regarder le ciel, et par-dessus tout, j’aimais l’atelier. C’était une pièce magique. Ce n’était pas la magie de mon père qui animait l’endroit. C’était une magie invisible, discrète et bienveillante. C’était un atelier de peinture. Ma mère ne l’utilisait que rarement. La première fois que je le découvrais, des bâches de plastique transparente couvraient des peintures de paysages époustouflants. Je passais plusieurs minutes assise au milieu de la pièce, sans toucher à rien.  Et puis, la curiosité finie par prendre le pas sur la réserve que je m’imposais. Je fouillais, bougeais, tournais et retournais chacun des tableaux qui me tombais sous la main.
Je finis par trouver un tableau qui me coupa le souffle. Aujourd’hui encore, je suis toujours aussi touché par les lignes et les couleurs qui s’étalaient à ce moment-là sous mes yeux. C’était un tableau particulier. Il me semblait qu’il était peint sur une toile noir où cohabitaient différentes nuances de bleus qui sinuaient, s’enlaçaient et se contournaient. En reculant de quelques pas, on distinguait l’intention de l’artiste : La silhouette d’un homme se détachait très légèrement. En plissant les yeux, on devinait la peine extrême qu’il ressentait en contemplant ce qui semblait être le vide absolu. J’aimais ce tableau sous tous ses angles. Je l’aimais quand j’étais trop près pour voir l’homme. Je l’aimais quand j’étais suffisamment loin pour comprendre la scène qui se jouait sous mes yeux. J’aurais aimé ce tableau les yeux fermé.
Il n’était pas de ma mère. Elle l’avait trouvé dans une galerie d’art dont elle ne se rappelait plus le nom et l’avait acheté car elle l’avait trouvé magnifique. Je ne le trouvais pas magnifique. Les couleurs étaient sombre, et la personne la plus heureuse du Monde aurait perdu son sourire en le regardant. Mais je n’avais jamais vu quelque chose qui transmettait autant d’émotion. À partir de ce jour-là, où je n’avais que 7 ou 8 ans, je su que je voulais devenir une artiste. Tenir dans mes mains des pinceaux me permettant de transmettre moi aussi quelque chose. Je mélangeais les couleurs, observais le monde pour essayer de comprendre où il puisait sa puissance et sa profondeur, dans quel détail se cachait l’essence des émotions, pour pouvoir les saisir et les reproduire à l’identique. J’essayais tout, joie, chagrin, désespoir, lassitude, euphorie. Parfois, j’étais heureuse des résultats, mais je n’arrivais jamais à donner à mes tableaux la force de celui qui m’avait inspiré.
Je me rappelle de mes 9 ans. Je dessinais sur un carnet dans le jardin de mon père. J’essayais de reproduire le visage de ma maîtresse sur le papier. Mes traits étaient grossiers et mes préoccupations artistiques bien moins ambitieuse qu’aujourd’hui. Je n’arrivais pas à faire ce que je voulais. Le visage avait une forme des plus étranges et le sourire bienveillant de Mme Pern était devenu un effrayant rictus dégoutant. Enervée, je lançais mon carnet et la trajectoire l’amena droit dans une flaque. Mon sang ne fit qu’un tour. Je voyais déjà tous mes précieux brouillons s’effacer et les pages du carnet se gondoler malgré mes efforts pour les sauver.
Mais le carnet ne tomba jamais dans la flaque boueuse. Il resta suspendu à quelques centimètres du sol. Je voyais son reflet miroiter dans l’eau. Je me levais et saisi le carnet avant que le miracle ne prenne fin. Je remerciais le ciel et un soupir de soulagement m’échappa. Et mon sourire s’éclipsa aussi vite. Je compris que ce miracle n’en était pas un. C’était au contraire une malédiction. J’étais une sorcière. J’étais comme mon père.
Oh je n’avais pas peur de lui, ni d’aucun de son espèce, de mon espèce. Mais cette condition allait à contre sens des plans que j’avais pour mon avenir. J’aurais aimé aller à l’école des moldus. Choisir un collège où l’art plastique était à l’honneur, et continuer mes études à travers cette voie-là. Mais j’allais devoir aller à Poudlard. J’allais devoir me mêler à des gens que je ne connaissais pas, quitter mes parents pendant plusieurs mois et ne les retrouver que pour les vacances. J’allais devoir laisser derrière moi mes crayons et mes tableaux, tracer une croix sur cette passion qui occupait tout mon temps et dire à dieu à mes rêves d’artistes.
J’essayais de le cacher, dans un premier temps. Mais on ne peut contenir la magie, tout comme on ne peut se cacher de Poudlard. Je reçu ma lettre quelques jours après que mon père ai vu les lumières s’éteindre et s’allumer frénétiquement en ma présence.




Hors RP


Prénom : Margot
Age : 19 ans
Personne sur votre avatar : Chloé Norgaard
Où nous avez vous trouvé ? Top RPG Harry Potter!



Dernière édition par Gaïa L. Lintz le Mer 1 Juin - 13:07, édité 11 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 13:10
Bienvenue parmi nous !!! Pitié J'aime beaucoup ton avatar !! hanlalalala
Bonne chance pour ta fiche, j'espère que tu vas nous faire un perso de ouf ! love01
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 13:13
Bienvenue Smile hâte de voir la suite de ta fiche et bonne chance. Super vacances Smile
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 13:15
Bienvenue parmi nouuuus !

Par contre dans ta fiche tu as marqué qu'elle s'appelait Chloe mais sur ton compte et ton titre c'est Tara hesitating

N'hésite pas si tu as des questions !
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 13:15
Bienvenue Very Happy
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 13:32
Bienvenue à toi o/

Par contre le fait qu'elle s'appelle Tara risque pas de poser soucis avec le fait qu'on a déjà une Tara ? xD
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 14:09
Bienvenue chez nous ^^

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 15:23
Merci beaucouuuuup!
Pas de soucis s'il faut changer de prénom. Je n'y suis vraiment pas attachée du tout !
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 15:34
Je pense que la Tara qu'on a déjà apprécierait le geste =)
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 16:08
Bienvenue à toi, j'espère que tu te plairas ici !
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 16:23
Eh que coucou! love01

Bienvenue Tara n°2 o/ Oui je suis la Tara n°1, enfin mon DC Very Happy
Je veux piquer la combi Stitch de ton vava, comment ça j'ai pas le droit? meh.

Bref, Bienvenue!
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 16:54
Merci bien!
Aha je vais voir avec les admins s'ils peuvent faire quelque chose pour mon prénom. En tous cas, j'ai fini de rédiger ma fiche
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 17:06
Bienvenue Pitié

Je ne te souhaite pas bonne chance pour la rédaction de ta fiche du coup (': En tout cas, j'aime beaucoup le choix de l'avatar aussi, c'est original.

Du coup, je te dis à bientôt sur la cb ou en Rp et bonne continuation pour la suite love01
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 17:43
Bienvenue à toi ! J'espère que tu te plairas parmi nous, on est toujours ravis de voir de nouvelles bouilles Very Happy love01

Et ton avatar, omg hanlalalala bave03
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 17:52
Merci beaucoup tout le monde !!!!! sushi01
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 18:02
Bienvenue parmi nous Very Happy

Super choix d'avatar pony01
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 20:20
Envoie moi un petit MP pour savoir quel nom je te met Smile
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 20:35
C'est fait, merci beaucouuuup Smile
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 20:37
Par contre tu n'as pas noté l'année souhaité dans ta présentation Smile

Edit : Tu as aussi mis métamorphose dans matière préférée ET matière exécrée, je pense qu'il y a une erreur ^^
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 20:44
Bienvenue Miss


Par contre en matière préférée : Métamorphose et Matière détestée : Métamorphose. Donc soit elle aime la matière soit elle la déteste...
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 20:54
Bienvenue à toi Very Happy Chouette avatar ! Ton perso a l'air intéressant ! kyaaa
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 21:09
Je corrige ça tout de suite!
Ah oui, j'avais lu matières exercées aha ! Merci
EDIT: it's done!
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 21:39
Alors du coup si c'est septième année elle doit être née en 2000 Smile
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 21:47
Je l'ai mis en 6eme année du coup, vu que la plupart des membres ont des persos jeunes ! Very Happy
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Mar 31 Mai - 21:52
D'accord. Smile

Dernière petite chose et à priori après je t'embête plus. Je veux juste te prévenir que nous faisons attention à la cohérence des avatars. Je ne sais pas quel âge à Chloë Norgaard mais essaye d'utiliser des avatars où elle fait 16 ans et non 20 !

C'est juste pour prévenir. Ta répartition devrait venir bientôt Smile
Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Lila Gaïa Maxine~ [terminé]
» Gaïa | Here we go
» Benjamin O'Connor [Terminé]
» Le petit va pas durer... [Terminé]
» Nicholas Montre [terminé)

Gaïa, aperçu non exhaustif |Terminé

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: