Impedimenta
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Cambriolage à l'espagnol || Seònaid

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Ven 20 Mai - 20:40

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Tara remonta ses lunettes sur le bout de son nez porcelaine, sa robe fouettait délicatement ses mollets alors qu’elle traçait sa route dans les rues animées de la grande ville. Ah, Madrid. Elle avait toujours rêvé d’y mettre les pieds, et voilà que son souhait était exaucé. Ses cheveux bruns se baladaient dans les airs, caressant ses épaules nues avant de s’enrouler autour de son cou, d’autres tentaient de pénétrer dans sa bouche. Rien de bien glamour, ses doigts devaient se dépêcher de les retirer de là.  

Son sac en plastique dans la main, elle explorait le marché de Madrid, souriant en y voyant toute cette vie, toute cette animation. Elle aimait se fondre dans cette foule qui ne connaissait rien à la magie qui planait dans les airs. Après tout, il s’agissait de ses vacances, elle était là pour souffler un bon coup, et non pour s’occuper de cas de sorciers dangereux. Pourquoi donc Tara Crowley avait-elle pris congé ? Trois jours certes, mais congé tout de même. Son mariage arrangé avait affecté son moral, plus qu’elle ne l’avait pensé. Impossible pour elle de se focaliser sur son travail sans y penser. Il fallait avouer qu’elle avait peur de cette union, peur de se retrouver liée à une personne qu’elle n’arriverait, peut-être, jamais à aimer. Pourquoi sa mère avait-elle faite si horrible action ? Et la liberté ? Était-ce une chose futile pour les gens qui n’étaient pas à la recherche de la réussite ? La haine envers celle qui l’avait mise au monde avait été amplifiée à un tel niveau que Tara ne trouvait plus les mots.

Alors la brunette avait décidé de s’exiler, loin de Londres. Malheureusement, Olivia n’avait pas pu se joindre au voyage. Le Ministère ne lui permettait pas de s’absenter de la sorte. Déçue de cette nouvelle, elle avait failli tourner les talons pour se pencher sur ses dossiers, mais une idée lui était venue. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’était pas partie avec Seònaid, ça faisait quoi ? Des mois ! Les deux jeunes femmes se connaissaient depuis des années maintenant, c’était un moyen de renouer les liens. Et puis, partir avec quelqu'un était aussi un bon moyen de ne pas se ronger les ongles sur le dossier en cours. En effet, la brunette s'était retrouvée avec une chemise d'une cinquantaine de pages. Le sujet concerné? Une personne inconnue s'amusait à voler des œuvres moldues, faisant bien attention à laisser des traces du monde magique pour forcer le Ministère à intervenir. On l'avait mise sur l'affaire, de quoi lui faire péter les plombs.

Tara bifurqua à droite et longea la petite ruelle gorgée de soleil, éclairant sa peau nacrée délicieusement. Elle n’avait en rien à envier au corps caramel des natives espagnoles, son charme était tout aussi envoûtant. Tara représentait le chic anglais, cette élégance que beaucoup recherchait. Son regard bleu éclatant se leva vers la bâtisse non loin d’elle. Les deux sorcières avaient loué une maison aux abords de la ville. La brunette n’avait eu aucun scrupule à voler l’argent de sa mère pour payer la location. Ce n’était pas avec son salaire actuel qu’elle pouvait séjourner dans un lieu aussi luxueux.

Fermant doucement la porte derrière elle, ses pas se dirigèrent vers la cuisine moderne et spacieuse qui avait su la charmer. Posant le sac de courses sur le plan de travail, elle remonta ses lunettes dans sa crinière brune et posa ses poings sur ses hanches. Bien, elle avait encore un peu de temps devant elle avant de commencer le repas. Parfait. Un large sourire étira ses lèvres, son parfum se baladant avec elle alors qu’elle rejoignait le salon pour attraper son livre à peine entamer.

« Seònaid ! Je suis là ! »
s’exclama-t-elle, apparaissant sur la magnifique terrasse du jardin. Fronçant les sourcils, elle se dépêcha de retrouver ses lunettes pour les faire tomber sur son nez. Ses yeux bleus étaient bien trop sensibles au soleil, c’était agaçant. Son attention se porta sur la blonde dans la chaise longue à quelques mètres d’elle. « Encore là ? Tu n’as même pas profité de la piscine ? » Elle se laissa tomber, dans un soupir, dans le siège voisin.

code by ORICYA.



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:29, édité 3 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Sam 21 Mai - 18:52


Cambriolage à l'Espagnol


Seònaid était penchée sur la table de la maison qu'elles avaient loué aux abord de Madrid. Bien située, avec une piscine, l'endroit était parfait mais pourtant l'écossaise n'était pas en train d'en profiter, non, loin de là, car sur la table étaient étendus des plans industriels du Reina Sofia, le musée où était exposé Guernica, le tableau de Picasso sans doute le plus connu au monde.
Toutefois ce n'était pas cette œuvre qu'elle comptait viser ce soir, non, loin s'en faut. La logistique pour s'emparer de cette œuvre était trop importante, quoique faisable, mais elle n'avait pas eu le temps encore de s'en occuper plus que ça. Et puis elle voulait d'abord tester un peu la sécurité, voir si elle arrivait à entrer sur les lieux une première fois. Elle s'emparerait des Oiseaux Morts et rien que d'y penser un sourire se dessinait sur ses lèvres. L'idée de posséder l’œuvre la hantait quasiment depuis qu'elle l'avait découverte et elle avait souvent eu l'impression qu'elle n'était pas apprécié à sa juste valeur. Chacun avait bien sûr des affinités différentes avec l'art, mais dans tous les cas le tableau serait bien mieux chez elle que dans ce musée.
Etudiant les plans, elle entoura quelques endroits en noir avec minutie, formant des cercles parfait d'un simple coup de feutre. Ses gestes étaient toujours nets et tranchants, décidés par une volonté trahie dans la façon dont la pression s'exerçait sur la pointe et donc sur le papier. Un défaut qu'elle avait appris à corriger lorsqu'elle dessinait ou peignait avec expertise mais se ressentait toujours dans son écrit.

Finalement elle roula de nouveau le plan et le rangea dans son tube avec la toile de la copie qu'elle avait peint afin de remplacer l'original, parfait en tout point si on oubliait un petit détail. La toile avait été insufflée avec une légère magie qui – lorsque la distance le permettait – offrait une vision clair de la perspective qu'il aurait dû être.
Seònaid admirait Picasso, mais pas le mouvement auquel il avait contribué ainsi comme souvent sa propre prétentieux la trahissait. Et puis elle aimait aussi mener en bateau les autorités britannique et internationales. Il était connu désormais que le voleur qui sévissait depuis près de dix ans était d'origine britannique puisque ses premiers vols s'étaient tous déroulés sur les îles du même nom. En revanche son appartenance au sexe féminin était un mystère et encore plus qui elle était. Tout ce qu'ils avaient sur elle était son appartenance possible au monde artistique à cause des copies et car les originaux ne réapparaissaient jamais, pas même sur le marché noir.
Le Voleur des Brumes.
Ce surnom lui avait été attribué pour plusieurs raisons – le fait qu'elle échappe toujours aux autorités, que ses méfaits sont découverts au petit matin, qu'elle vient d'un pays où cette composante est très présente dans le paysage et sans doute car elle est aussi insaisissable – et il lui plaisait.

Le tube refermé, elle le cacha sous le lit de sa chambre rapidement, sachant parfaitement qu'il n'y avait aucune chance que sa colocataire pour le week-end n'y entre.
Tara.
Une amie depuis quelques années maintenant, une amie sans doute plus précieuse à ses yeux qu'elle voudrait l'admettre, au point qu'elle avait déjà caressé l'idée de lui avouer la vérité à son sujet. Mais elle s'était vite rendue compte qu'il y avait peu de chances que la situation tourne à son avantage si elle devait en arriver là. Alors elle s'était tue, avait fait silence sur d'autres choses et s'était contentée d'avancer.
D'ailleurs, quand on parlait du loup...
Seònaid s'était tranquillement installée sur la terrasse quand elle entendit sa compagne de voyage signaler son retour. Verre d'une boisson fraîche en main et lunettes sur le nez, elle tourna son visage vers elle, sa peau blanche exposée dans un bikini des plus charmants.

« Tu sais bien que je ne peux pas profiter des lieux sans toi. » Elle eut un petit sourire en coin et descendit ses lunettes pour la regarder. Le ton ambigu qu'elle employait pouvait laisser flotter le doute quand à la fonction de sa remarque, mais la suite aiderait sûrement à en dégager le sens. « Et puis je voulais en profiter pour bronzer. »
Disait une des personnes la plus pâle du monde à la sortie de l'hiver.
Ce qui du coup ne serait certainement pas une mauvaise idée en soi.
Dans tous les cas elle se redressa un peu et revint observer le paysage face à elle, accrochant les détails des arbres et des maisons non loin de ses yeux bleus, une jambe paresseusement repliée contre l'autre. Le soleil était en train de se coucher à l'horizon et offrait à la scène une chaleur qu'on ne retrouvait pas en Grande-Bretagne et qui offrait réellement la sensation d'être en vacances. Un moment que Seònaid avait déjà immortalisé dans le carnet à dessin qu'elle avait à ses côtés à l'aise des aquarelles qu'elle avait apporté.
Un petit travail simple mais aux coloris vifs attestant de la qualité du matériel utilisé. Bien sûr ce n'était pas le seul dessin présent dans ce carnet qui lui servait d'excuse quant à ses activités de l'après-midi. Il était facile de sous-estimé la vitesse de travail d'un artiste confirmé.
« Comment s'est déroulée ta sortie ? Tu as pu trouver ton bonheur et te détendre ? »
Cette fois elle pencha à peine la tête dans sa direction, exposant partiellement son cou dans une ligne fine, comme offerte.




Dernière édition par Seònaid Mac Neachtain le Dim 22 Mai - 1:30, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Sam 21 Mai - 21:26

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Tara roula des yeux avant d’ouvrir son livre à la bonne page, les rayons paresseux du soleil caressant sa peau bien trop sensible. Elle n’avait pas eu l’audace d’enfiler un maillot bain comme l’avait fait sa comparse, les coups de soleil étaient bien trop dangereux pour qu’elle ne prenne un tel risque. « Suis-je si indispensable que ça ? » Un sourire naquit sur ses lèvres alors que son regard parcourait les lignes derrière ses lunettes aux verres teintés. Le vent léger emmêlait ses boucles brunes qu’elle avait tenté de dompter quelques heures plus tôt. Cette coiffure lui donnait une allure sauvage, rien à voir avec son accoutrement habituel du Ministère. « Et tu ne peux pas bronzer. » Elle lui donna une pichenette sur le bout du bras, « Tu es blanche comme moi, nous sommes destinées aux coups de soleil, tu le sais hélas. »

Son attention se posa quelques secondes sur la blonde dans un sourire amusé alors qu’elle tournait une nouvelle page, gardant bien en mémoire les lignes qu’elle venait de lire. Tara avait le don de savoir-faire deux choses en même temps sans oublier la première. Sa curiosité fut piquée à vif lorsque l’esquisse d’un dessin apparut dans son champ de vision. Voilà quelque chose de bien intéressant. D’un geste souple et soigné, elle s’empara du carnet pour l’admirer sans un mot. Seònaid connaissait déjà la fascination de la brunette pour son art, elle n’allait pas en rajouter une couche. « Très beau. » dit-elle en le posant en équilibre sur ses genoux.

Tara se passa une main dans les cheveux, prenant son temps pour répondre à la question posée, s’étirant comme un chat avant de se redresser, le dos bien droit. Bon, ça y est, elle avait oublié sa lecture. Fichtre, elle allait devoir recommencer. « C’était merveilleux, dommage que tu ne sois pas venue ! Le marché était animé ! Encore pire que le chemin de traverse avant la rentrée, je t’assure. Mais bon, tu as préféré t’enfermer dans la maison. » Elle jeta un coup d’œil à la bâtisse. « Je ne me risquerai pas à poser la question de tes activités à l’intérieur. »

S’asseyant de nouveau confortablement, elle se mit à jouer avec les feuilles du carnet sans les abîmer. Au bout de quelques minutes, elle eut la vague idée de le rendre à sa propriétaire quand un détail attira son attention. Ses yeux s’ouvrirent en grand alors qu’elle empoignait le carnet à deux mains, contemplant le dessin en fronçant les sourcils. Etait-ce une illusion ? Elle n’osait pas le croire !

Se levant d’un bond, elle présenta la feuille à la blonde, à quelques centimètres de son nez. Les cheveux bruns de Tara lui tombaient désormais devant les yeux, elle dut souffler dessus pour voir Seònaid. « Je rêve où est-ce que tu m’as dessiné en train de dormir dans le canapé ?! »

code by ORICYA.



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:29, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Sam 21 Mai - 21:55


Cambriolage à l'Espagnol


La pichenette fit sourire Boucle d'Or tout comme les commentaires qui l'accompagnaient : elle ne pouvait pas bronzer. Ce n'était pas tout à fait vrai, mais ce n'était pas faux non plus. Elle gardait quelques souvenirs de jeunesse cuisants lorsqu'elle s'aventurait à la mer sans prendre la peine de mettre de crème solaire. Un sujet d'inquiétude pour ses parents, et d'inquiétude aujourd'hui pour elle.
Quoique les sorciers ne mourraient pas de cancer, eux.
Enfin, le sujet n'était pas exactement là pour le moment, mais plutôt l'amusement qu'elle retirait des commentaires de Tara. Comme souvent en compagnie de sa cadette, elle ne pouvait empêcher ses lèvres de rester finement étiré, surtout lorsqu'elle répondait :
« J'avoue tout alors : je ne voulais en vérité pas te priver de la vue. »
Elle ajusta ses lunettes de soleil d'un doigts gracile avant de laisser retomber son bras sur l'accoudoir du transat.

Le mouvement de la brune à ses côtés attira son regard et bientôt elle pu entendre un compliment lancé dans sa direction. Très beau. Elle avait connu mieux, mais elle savait que son arrogance lui coûtait de plus belles paroles de la part de Tara qui trouvait ce trait de caractère peu appréciable chez elle. Raison pour laquelle Seònaid se contenta d'un simple « Merci. » sans ajouter qu'elle savait parfaitement que c'était très beau.
Le fruit d'années de travail.
Elle écouta son récit avec calme : elle n'avait aucun mal à imaginer le marché : le bâtiment à l'architecture singulière et aux vitrages qui permettaient à la lumière d'entrer, la foule qui se bousculait entre les étalonnages et le brouhaha des conversations, les couleurs chaleureuses et les odeurs qui promettaient milles et un délice. Elle aurait certainement adoré se perdre au milieu de tout ça, mais elle avait malheureusement d'autres occupations professionnelles qui ne pouvaient pas attendre.
Une honte, vraiment.
Et c'était d'ailleurs ce qu'elle avait prétexté auprès de Tara : un problème de dernière minute avec des partenaires financiers qu'elle devait contacter en urgence sans aucun moyen de se dérober. Elle lui avait promis qu'elle se rattraperait en lui offrant le dîner ce soir. Une promesse qu'elle comptait bien tenir, c'était évident. D'autant plus qu'elle savait que la situation financière de son amie n'était pas des meilleures et que ça lui faisait toujours plaisir. Il n'y avait évidemment rien de romantique dans tout ça.
C'est d'ailleurs pour ça qu'elle sourit mystérieusement à sa dernière remarque. Après tout, ses affaires n'avaient certainement pas pu lui prendre tout l'après-midi.

Elle la laissa feuilleter et ne fut pas vraiment surprise de se retrouver nez à nez avec l'un de ses dessins. A peine arqua-t-elle un sourcil interrogateur face à la réaction de son amie en relevant ses lunettes sur le sommet de sa tête.
« Si tu rêvais, nous ne serions certainement pas ici en train de discuter dessin. » Son sourire s'agrandit brièvement avant qu'elle ne lui prenne le carnet des mains. « Ceci dit il s'agit bien de toi et je ne comprends pas pourquoi tu sembles si surprise. Tu es un modèle de choix, ben que ta réaction me laisse penser que tu ne t'en rends pas vraiment compte. » Elle lui écarta des mèches de cheveux du bout des doigts avant de dégager son visage d'un geste expert, ses yeux caressant ses traits fins. « En tant qu'artiste je ne pouvais pas laisser passer une telle opportunité. Mais si vraiment ça te dérange tu peux toujours le jeter. »


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Sam 21 Mai - 22:23

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
D’accord, Tara avait de quoi s’inquiéter désormais. La voilà qui rougissait au fur et à mesure que Seònaid poursuivait son commentaire. Ne pouvait-elle pas se taire deux minutes ? Le temps qu’elle reprenne quelque peu ses esprits. Non ? C’était bien trop généreux. Depuis quand pouvait-elle être un parfait modèle lorsqu’elle dormait ? Surtout qu’elle avait tendance à ronfler ces derniers temps. Puis ses cheveux en bataille digne d’un balai de sorcière et cette manie de s’enrouler dans le plaid le plus proche. Non, décidément, elle ne comprenait pas ce que la blonde pouvait lui trouver en tant que muse.

Ses joues s’amusèrent à découvrir ce que le pourpre faisait sur son visage lorsque les doigts délicats de son amie se glissèrent sur celles-ci. Tara était fichue, la blonde allait sauter sur l’occasion pour se moquer d’elle, pour la taquiner jusqu’à qu’elle finisse par s’enterrer dans le fond du jardin, bien trop honteuse. Impossible pour elle de se venger ! Il était bien trop difficile de la faire rougir, la brunette avait déjà tout essayé. Elle n’avait eu qu’un sourire taquin et des commentaires salaces à la clé.

Une moue se dessina sur ses lèvres alors qu’elle se redressait, passant une main dans ses cheveux pour les dompter. « Tu dis n’importe quoi. Il y a bien meilleur modèle que moi ! » Elle secoua la tête en croisant les bras « Tu ne vas pas le jeter tout de même ! Ca fait office de souvenir. D’habitude on prend des photos, mais ça doit être trop simple pour toi que d’appuyer sur un bouton. » Tara cherchait désespérément à changer de sujet pour atténuer la chaleur que dégageait ses joues, mais encore une fois, elle échouait lamentablement. Sa moue n’en fut qu’accentuée.

Bien décidée à se débarrasser de cette gêne plus que dérangeante et envahissante, elle retira sa robe à fleurs pour la jeter sur le premier fauteuil venu avant de bondit à l’ombre, n’offrant pas un nouveau terrain de conquête au trop gourmand soleil. Tara n’avait pas d’autres choix que de fuir vers la piscine, dernier moyen de retraite avant que Seònaid ne lui porte le coup de grâce. « Eh bien si tu ne profites pas de la piscine, je vais le faire pour toi. »

La brunette se mit à courir entre les arbres fruitiers, les rayons du soleil léchant sa peau lorsque l’ombre ne protégeait plus la jolie demoiselle. Elle pouvait sentir leur morsure sur ses épaules fragiles. Enfin, elle plongea gracieusement dans l’eau, le froid envahissant délicieusement sa peau, agressant ses joues pour chasser tout ce rouge. Tara ouvrit les yeux dans l’eau, ne voyant que du flou et les reflets du soleil sur cette surface limpide. Vint le moment où l’air vint à lui manquer, et la brunette se permit de dégager la moitié de son visage de cet espace glacé. Ses cheveux s’éparpillaient tout autour, ses bras s’activant pour l’empêcher de couler.

Son regard boudeur ne lâchait plus la blonde. Elle trouverait un moyen de se venger, elle trouvait toujours un moyen de se venger. Il fallait seulement trouver la vengeance parfaite.


code by ORICYA.



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:30, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Sam 21 Mai - 23:27


Cambriolage à l'Espagnol


Les joues rougies de Tara étaient absolument a-do-rables. Seònaid dut lutter pour ne pas sourire davantage en voyant le cramoisie teinter le visage de sa comparse dont la gêne la régalait. Elle eut la délicatesse de ne pas rire non plus et se moqua encore moins. Ca n'aurait certainement pas été du meilleur effet de le faire, même si ça lui été déjà arrivé par le passé.
Des fois elle savait quand il fallait laisser aux autres la possibilité de ne pas se sentir honteux ou ridicule, d'autant plus que bien souvent il n'y avait pas besoin de se moquer pour ça.
Elle était joueuse mais elle ne faisait pas dans l'humiliation avec ses proches, ce que Tara était.

Ceci dit elle marquait un point. Il y avait bien meilleur modèle était une vérité, mais pas dans le sens où la brune l'entendait, à savoir celui de la beauté. C'était une vérité dans le sens où des modèles professionnels seraient certainement plus à même de se montrer efficace dans un travail où il s'agit de poser.
Mais au delà de ça elle n'avait rien à envier à celles qui faisaient ça pour ajouter une entrée d'argent à la fin du mois.
Au contraire.
Tara avait quelque chose qu'on ne pouvait pas obtenir avec la pratique : la beauté. Et c'était quelque chose que Seònaid était programmée à apprécier, même s'il lui arrivait de la trouver là où elle s'y attendait le moins par moment.

La petite pique de la brune la fit sourire alors qu'elle posait la tranche du carnet contre ses cuisses, son poignet appuyé de façon à laisser sa main lâche pendre dans le vide. « J'y songerai à l'avenir. » Prendre des photos n'était décidément pas sa tasse de thé. Elle trouvait que ça ôtait l'authenticité de la mémoire, le côté individuel de l'expérience du voyage.
Mais après tout ce n'était que son avis.
Toutefois comment dire non face à une moue aussi mignonne ? Difficile. Alors elle posa son carnet là où il se trouvait plus tôt.

Elle laissa ses lunettes retomber sur le bout de son nez et les ajusta de nouveau lorsque Tara la quitta pour profiter de la piscine dans une annonce quelque peu provocante, retirant sa robe comme si de rien était. Le vision qui se présentait à Seònaid était des plus délicates sous la forme d'un corps proche de la perfection ; en cet instant la blonde fut plus qu'heureuse d'avoir retrouvé le confort discret de ses lunettes de soleil pour cacher la façon dont son regard découvrait chaque parcelle de peau avec plaisir.
Malgré le soleil qui disparaissait derrière les arbres, la chaleur se propageait en Seònaid.
Une sensation qui n'allait certainement pas partir lorsque la jolie créature la gracia de son voyage jusqu'à la piscine qui se termina par un bond dans l'eau. Un léger sourire se dessina de nouveau sur ses lèvres.
Le bleu de ses yeux rencontra celui de la piscine et une étincelle appréciatrice naquit de nouveau lorsque son amie émergea des eaux pour respirer. Oh, alors malgré son apparence elle n'était pas une nymphe venue lui accorder la présence de sa beauté ?

Elle capta son regard boudeur et lui offrit un grand sourire qui se voulait innocent mais qui dévoilait qu'elle ne regrettait rien : elle n'avait pas de raison de le cacher ici et encore moins de manipuler Tara à croire qu'elle était innocente.
« C'est le moment où je suis censée immortaliser le moment en prenant des photos ? » Elle sortit un téléphone portable dernier cri, appareil moldu des plus pratiques et dont elle se servait tout le temps puisque sa firme s'étendait également dans ce monde et y prenait même racine, et elle pointa l'appareil incrusté à l'intérieur en direction de Tara en se redressant vers le bord du transat. « Souris je te photographie. »
Et voilà une photo de prise.
Petit sourire satisfait aux lèvres, elle continua : « Alors, qu'est-ce qui est le mieux à ton avis ? Modèle photo ou modèle dessin ? » Là le ton se faisait taquin.
Hey, elle n'avait fait qu'écouter ses suggestions.
Elle prit une autre photo en se levant cette fois-ci, s'approchant d'un pas mesuré et tranquille de la piscine, non sans laisser ses lunettes de soleil derrière elle cette fois-ci.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Dim 22 Mai - 10:37

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Ce sourire n’était en rien innocente, Tara le savait. Mais elle se savait déjà piéger, bravo, elle s’offrait sur un plateau d’argent. Son corps se figea lorsqu’elle la vit dégainer son téléphone et il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour comprendre les intentions de son amie. Après le dessin, la photo, les gens allaient se poser des questions à la voir partout dans le dossier de la blonde. Une situation qui pourrait se montrer gênante.

Tara se redressa pour sortir sa bouche de l’eau, tirant la langue en même temps que le flash. Na. Elle n’aurait pas de photos correctes de sa personne, elle ne lui en laisserait pas la chance. Nageant doucement vers le bord, elle vint s’y agripper, ses pieds s’appuyant sur le mur, lui permettant de se redresser un peu plus. Un sourcil s’arqua à la suite de sa réponse. Ce n’était pas comme si elle avait l’habitude de la savoir taquine à son sujet, au contraire. Seònaid s’était toujours montrée joueuse à son sujet, à tel point que Tara n’y réagissait même plus, seulement amusée par moment de son flirt à peine dissimulé.

« Qu’est-ce que j’en sais ? Je ne vois pas le résultat, mais je suis sûre que je suis horrible sur la photo. »
Même si le terme de photographie moldue ne lui était pas inconnu, jamais elle ne s’était amusée à se prendre en photo avec l’un de ses appareils. Elle connaissait le fonctionnement de ses objets, mais elle ne voyait pas l’intérêt de se voir figer sur une image de la sorte, les gens devaient se lasser à force de voir la même expression à longueur de journée.

L’eau revenait caresser sa peau, l’invitant à découvrir ses profondeurs, mais son regard azur refusait de quitter la blonde, ce qui était assez dérangeant. Surtout qu’elle s’approchait de la piscine en la prenant une nouvelle fois dans son objectif. Avait-elle droit de protester ? Elle n’était pas un modèle gratuit, non mais oh, connaissait-elle la politesse de demander aux gens ? A croire que non.

La voyant approcher ainsi de la piscine, une idée lui vint et un méchant sourire étira ses lèvres alors qu’elle s’extirpait du bassin. Secouant légèrement ses cheveux pour chasser quelques gouttes, elle s’approcha à pas de loup de la blonde. Rapidement, elle se saisit du téléphone qu’elle manqua de balancer plus loin. A la place, elle le posa dans l’herbe. « Fini les photos à mon insu, petite cachottière ! » Et sans prévenir, elle la saisit par la taille pour courir vers le bassin, bondissant dans un cri digne de Tarzan.

Splash.

Tara ouvrit les yeux sous l’eau, admirant les bulles d’air filaient vers la surface, se détachant de sa peau pour s’enfuir le plus loin possible. Un rire s’échappa d’entre ses lèvres, manquant de lui faire boire la tasse. Frappant le fond de la piscine de son pied, elle remonta à la surface, secouant la tête dans un rire cristallin. Son regard joueur fouillait la surface dérangée de l’eau. Où était Seònaid ?


code by ORICYA.



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:30, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Dim 22 Mai - 18:25


Cambriolage à l'Espagnol


Une nouvelle bouille adorable ? Décidément... Un léger sourire flotta sur ses lèvres alors qu'elle s'assurait que la photo n'était pas flou en se rapprochant du bord de l'eau dont les clapotis se faisaient entendre à chaque nouveau mouvement de la part de Tara, comme si l'eau se modelait autour d'elle.
Ce qui était le cas.
Seònaid secoua latête lorsque la brune commenta sur la beauté qu'elle affichait sur la photo qu'elle ne pouvait voir. Sa beauté là était loin d'être dénaturée, très loin même. Ses cheveux rejetés en arrière à cause de l'eau et les gouttelettes qui coulaient – bien qu'immobiles sur la photo – sur sa peau avait de quoi rendre Boucle d'Or jalouse. Elle l'en aurait volontiers débarrassé.
Mais pour le moment ce n'était pas à l'ordre du jour apparemment.

Elle la vit commencer à s'extirper de l'eau alors qu'elle prenait une nouvelle photo avec le téléphone. L'eau suivait le corps de Tara comme si elle essayait de s'y raccrocher avec désespoir dans l'objectif et des rais de lumière discrets s'y attardait pour former un kaléidoscope de couleur. Absorbée par la prise qu'elle venait de faire, elle ne s'aperçut pas vraiment du soudain rapprochement de la brune vers elle et releva vivement la tête quand on vint s'emparer de son téléphone.

« Hey ! J'étais en train de l'utiliser ! » Elle fit une moue. C'est vrai quoi, si on l'empêchait d'admirer les photos qu'elle prenait d'une Tara au visage et aux courbes merveilleuse, qu'allait-elle bien pouvoir faire ? Bon, elle avait bien une idée, mais elle préférait l'écarte alors que son regard engageait celui de la brune après qu'elle ait posé le téléphone. « Je te préviens, si je trouve une araignée dessus j- »
Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'elle se sentait soulevé du sol de quelques centimètres.

Son cri de surprise se perdit dans le cri de Tara et bientôt tout autour d'elle ne fut plus que liquide bleuté par le fond de la piscine et ses bords tout de mosaïques. Le haut et le bas se confondaient presque et Seònaid but un peu la tasse avant de se reprendre.
Remonter à la surface.
Respirer.
Et si possible prendre sa revanche si possible, même si Tara était justement en train de se venger. Ca ne l'empêcha toutefois pas de donner un coup de pied dans le fond pour transpercer la surface de l'eau et se jeter ainsi sur Tara qui – par chance – lui tournait désormais le dos puisqu'elle l'avait lâché dans l'eau. Elle accrocha ses bras autour de ses épaules de façon à ne pas l'empêcher de nager avec les bras et ses jambes entourèrent sa taille, la tirant peut-être un peu en arrière comme ça. Elle voulait juste la surprendre et peut-être lui faire un peu peur dans un même temps.

Le cœur battant face à toute cette soudaine agitation, elle ne put s'empêcher d'éclater de rire. Son besoin de reprendre son souffle la força vite à se calmer pour respirer profondément et son souffle chaud venait s'écraser dans le haut du dos encore humide de la brune contre laquelle elle posa la tête.
« Espèce de sauvage ! »
Elle ne la lâcha toutefois pas, peu désireuse d'être prise dans une nouvelle attaque.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Dim 22 Mai - 19:47

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Tara n’avait aucune chance de trouver la blonde puisqu’elle n’avait pas de yeux derrière la tête. Ce fut donc avec surprise qu’elle sentit comme un poids supplémentaire dans son dos, de quoi lui faire lâcher un glapissement d’étonnement. Avait-elle osé l’envahir de la sorte ? Elle chercha à se débattre, mais le piège se refermait déjà sur elle. Les jambes et les bras de la blonde l’entouraient, la gardant captive comme une proie dans les serres d’un aigle.

La brunette se secoua dans tous les sens, mais rien n’y faisait, la voilà bloquer. Dans un grognement contrarié, elle fit le tour sur elle-même alors que le rire de Seònaid résonnait à ses oreilles, dans un écho agréable et vivant. Ce n’était pas pour autant qu’elle allait la laisser garder possession de son dos, elle n’était pas un arbre sur lequel le koala pouvait séjourner.

Un frisson parcourut son échine, se propageant dans le moindre de ses muscles dans une caresse qu’elle n’aurait jamais pensé si tendre. Un rire échappa de ses lèvres lorsque le mot Sauvage fut prononcé, elle dut se faire violence pour cacher son hilarité aux yeux de la blonde. C’était bien trop facile de la pardonner de la sorte, elle lui offrait une nouvelle chance de se venger, elle allait sauter sur l’occasion. Et puis, elle commençait à avoir froid. L’eau paraissait bouillante contre ses jambes, un monde qu’elle souhaitait rejoindre rapidement.

Alors elle prit sa respiration, fermant les yeux avant de compter silencieusement dans son crâne. Quand le compte à rebours fut terminé, elle se propulsa à l’aide de ses jambes avant de basculer en arrière. Son amie fut la première à sombrer dans les curieuses profondeurs limpides de l’eau, puis vint son tour. Son regard se perdit vers ces bulles, ces vaguelettes et la silhouette floue du soleil. Ce dernier semblait triste de ne plus pouvoir les embêter comme il avait aimé le faire précédemment.

Tara ne resta pas bien longtemps inactive, Seònaid l’avait lâché, enfin. Elle pouvait donc remonter. Ce qu’elle fit quelques secondes plus tard, inspirant grandement avant de sourire. Tout de suite, elle se tourna vers les remous de l’eau, là où se trouvait la nymphe. Sans hésiter, elle s’approcha. « Tu vas voir ce qu’elle te dit la sauvage ! » rit-elle.

Cela faisait bien des semaines qu’elle ne s’était pas amusée de la sorte, elle se réjouissait de passer un moment comme celui-ci avec son amie. Elle se revoyait plus jeune, dans sa maison de vacances avec ses proches de l’époque, jouant et se chamaillant comme des enfants. Son sourire s’élargit de plus bel, dévoilant une rangée de dents blanches. « Tara deux, Seònaid zéro. » Elle pencha la tête sur le côté, l’innocence se peignant sur ses traits. « Tu te dégonfles Blondie ? »

Elle savait pertinemment que la blonde allait rebondit sur la provocation, et c’était bien l’objectif recherché. Il ne lui restait plus qu’à attendre qu’elle se mette à l’action. Croisant sagement les mains dans son dos, elle ne la quittait plus des yeux.  


code by ORICYA.



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:30, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Mar 24 Mai - 15:30


Cambriolage à l'Espagnol


Ah non. Non non non non, elle n'avait pas le droit d'utiliser cette technique, c'était trop facile. C'était même de la triche.
Naooooon !
Elle sombrait !
Elle pouvait sentir l'eau la tirer vers le fond alors que le poids – désormais réduit – de Tara était sur elle. Ses membres enveloppaient toujours la brune, et si elle n'avait pas envie de la lâcher, elle allait sans doute devoir le faire si elle voulait survivre cette immersion sous-marine. C'est ainsi que Seònaid fut forcée de lâcher Tara rapidement afin de pouvoir remonter à la surface.

Cette fois-ci elle n'attendit pas pour regagner l'air qui commençait doucement à se rafraîchir – le printemps était toujours là, et si les fleurs écloses donnait des airs d'été, il n'en restait pas moins que les températures tombaient vite la nuit – et agressait sa peau. Un frisson remonta le long de sa colonne et se logea au creux de sa nuque ; elle secoua la tête pour le chasser alors que les mots de Tara la faisait sourire.
Oh, vraiment ?
Elle pensait sincèrement avoir l'avantage ? Bon, sur ce terrain, ce n'était pas impossible, mais sur celui des échanges verbaux, que nenni. Et comme elle semblait vouloir s'y lancer un peu avant de retourner à une forme d'enfantillage plus physique, hé bien Seònaid allait se faire un plaisir d'obliger. « Oh, vraiment ? Il me semblait pourtant que tu avais battu en retraite à l'origine. Tu sais, après que très étrangement tes joues aient pris une teinte rouge plutôt profonde. Hm ? »
Tara deux, Seònaid un.
Petit sourire en coin, elle s'approcha de nouveau en relevant les mains de l'eau pour ne pas voir ses gestes entravés lorsqu'elle viendrait égaliser le score.
« Et tu sais bien que se dégonfler n'est pas pour moi. » Quitte à y passer la nuit s'il le fallait.

La morsure de la nouvelle fraîcheur commençait à se faire plus profonde sur sa peau quand elle décida de passer enfin à l'attaque. Et cette fois-ci elle n'abandonnerait pas cette bataille, pas tant qu'elle n'aurait pas complètement piégé Tara contre le rebord afin de l'avoir à sa merci. Seònaid était une personne très compétitive, aussi elle poursuivrait sans doute toute sa vie la brune dans l'eau s'il le fallait.
Mais pour le moment... elle pensait plutôt encaisser ses 'attaques' avant d'attraper ses poignets pour la bloquer dans ses actions ou une éventuelle fuite et enfin la coincer tranquillement.

L'avantage d'être une voleuse de haut rang était qu'elle s'astreignait à des activités physiques très régulières afin de travailler sa force et sa souplesse et être en mesure de se tirer de toutes les situations possibles et imaginables. Elle ne savait jamais quand elle pénétrerait dans un temple quelconque pour mettre la main sur un artefact magique où elle ne savait quoi d'autre, aussi elle se devait d'être prête à tout instant.
Et là, il s'agissait justement d'un de ces instants.
Ne restait plus qu'à savoir si elle pourrait s'en tirer malgré tout avec Tara.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Mar 24 Mai - 19:40

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Ah ! Elle entrait dans son jeu comme elle l’avait souhaité. Un sourire plus que joueur étira les lèvres de Tara qui s’amusait à effleurer la surface de l’eau du bout des doigts, l’air presque innocent de ses actions passées. Une moue se dessina sur son visage alors que la blonde tapait dans ses défenses en lui remémorant ce moment gênant. Mince, elle était plus bonne joueuse qu’elle l’avait pensé ! Elle se fit violence pour ne pas rougir, profitant de cet air frais que lui accordait l’eau pour garder une couleur de peau convenable. Et puis, elle était bien trop obnubilée par son amie pour réellement s’intéresser à ce qui l’entourait. A tel point que les morsures du soleil sur ses épaules lui paraissaient plus que futiles.

De la façon la plus mature qu’il soit, la brunette lui tira la langue comme seule et unique réponse à sa tirade. Les mots n’étaient peut-être pas là, mais la pensée y était bien ancrée. Jamais, elle ne la laisserait gagner cette partie ! Alors, un pas en arrière fut fait pour compenser celui en avant de Seònaid. Mais Tara se rappela qu’une piscine comportait des bords et que son dos venait d’en rencontrer un. Son cœur se mit à battre la chamade dans sa poitrine lors qu’elle se rendit compte de sa bêtise. Elle s’était piégée toute seule. Quoi que… Tara analysa la situation avant d’arborer un sourire inquiétant.

Profitant du bond en avant de la blonde, elle plongea entre ses jambes pour se faufiler derrière elle. Elle avait été à deux doigts de boire la tasse, l’eau se rebellant face à cette intrusion trop brusque. Mais ses battements de jambes la portèrent à distance raisonnable. Tara n’allait pas s’arrêter à cette simple fuite. Oh non. Mademoiselle Crowley avait pratiqué la natation jusqu’à ses quinze ans, elle avait peut-être perdu son endurance et sa vitesse de championne, mais en aucun cas, elle avait lâché ses réflexes et sa souplesse de nageuse.

Ce fut donc dans une magnifique culbute qu’elle revint à la charge, fonçant vers la blonde pour glisser sa tête entre ses jambes, ses épaules percutant ses genoux. Dans une poussée, et effort surhumain, Tara se dressa sur ses jambes, un cri de guerrier s’échappa d’entre ses lèvres avant qu’elle ne crache un filet d’eau, les cheveux dans les yeux. Reprenant doucement son souffle, elle se mit à sourire en entendant les vives protestations de Seònaid. « Tara trois. Seo’ un. »

La brunette leva la tête vers son amie, ses mains sagement posées sur ses cuisses pour l’empêcher de tomber. Un sourire gamin illuminait désormais son visage, si on oubliait les cheveux qui collaient à sa peau. Jamais Tara n’aurait pensé oublier aussi vite ses problèmes. "On profite de la vue?"



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:33, édité 3 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Mar 24 Mai - 23:59


Cambriolage à l'Espagnol


Seònaid se lança à l'attaque mais malheureusement Tara lui échappa de nouveau en passant sous elle. Bon, c'était décidé, elle n'essayerait plus de s'en prendre à elle dans l'eau. La prochaine fois pour égaliser elle ferait ça sur la terre ferme. Là, là elle aurait toutes ses chances !
Ou en tout cas un peu plus que dans l'eau où elle s'avérait n'être pas très habile.
Elle investirait peut-être dans une piscine souterraine chauffée à l'occasion pour régler ce point faible. Ca pourrait toujours lui être utile à l'avenir.
En attendant elle devait faire sans l'entraînement supplémentaire.

Malheureusement, Tara ne se contenta pas de lui échapper : elle contre-attaqua également. Elle la sentit se glisser entre ses jambes – pas de la façon la plus appréciable qui soit – et se relever. Par réflexe bien sûr Seònaid se raccrocha à elle comme elle pu, bandant ses muscles et surtout au niveau de l'abdomen afin de ne pas tomber en arrière lorsqu'elle sortit de l'eau.
« Aaaah ! Tara, arrête ! Tu triches encore ! »
Occupée à trouver un équilibre, elle n'eut pas vraiment le temps d'en dire plus alors que la brune semblait très fière d'elle. Seònaid finit par réussir à s'ajuster en enroulant ses pieds autour d'elle et en posant ses mains sur les siennes en essayant de ne pas songer à la connotation possible de ce geste. Rapidement elle trouva son aise de cette façon.

Elle rendit son regard à la brune et lui écarta les cheveux du visage en secouant la tête, ses doigts effleurant à peine sa peau comme si elle avait été faite du plus fragile des papiers, un petit sourire naissant sur ses lèvres. A la question de Tara toutefois elle haussa un sourcil et releva naturellement les yeux sur le paysage.
Très honnêtement...
« Je vois moins que ce que je voyais allongée sur mon transat, ce qui est déjà magnifique, je dois l'admettre, surtout avec le soleil qui se couche. » Seònaid resta pensive quelques secondes puis elle eut un sourire bref et malicieux avant de baisser les yeux vers son amie. Ses iris dérivèrent rapidement jusqu'à une vue plus généreuse qui s'offrait à elle. « Oh, pardon, tu parlais de cette vue là ? Clairement, très agréable, j'aime beaucoup, tu devrais faire ça plus souvent finalement. »
Ce n'était pas comme si Seònaid allait passer à côté de la blague. Pourtant le fait qu'elle ait d'abord regardé le paysage pouvait vouloirs dire tellement de choses...

Finalement elle finit d'écarter les mèches de cheveux de Tara et avec un sourire décida qu'il était temps de descendre.
« Attends, je vais regarder ça d'un peu plus près. » C'est ainsi que sans plus attendre elle se pencha en avant, sachant pertinemment qu'elle risquait de faire perdre l'équilibre à Tara en faisant ça et surtout qu'elle risquait de la forcer à se séparer d'elle. Sans parler du fait que de cette façon sa propre poitrine se rapprochait de la tête de son amie.
Ce qui ne lui ferait certainement rien, après tout elles n'étaient qu'amies.
Ca ne lui ferait certainement rien.
Comme elle ça ne lui faisait en vérité absolument rien de sentir ses mains sur ses cuisses et encore rien d'avoir une telle vue sur son corps qui s'offrait à son regard innocent.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Mer 25 Mai - 16:52

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Tara se perdit presque dans les magnifiques prunelles de la jeune femme au-dessus d’elle. Elle comprenait désormais pourquoi les personnes, qui la connaissait aussi, disaient que son regard était des plus déstabilisant, à la limite de l’envoûtant. La brunette avait ri face à leur remarque, mais désormais, elle se demandait vraiment si elle pouvait mettre le doute sur leurs dires. Il y avait quelque chose de profond dans ses iris, de quoi lui faire perdre l’équilibre. Chose qu’elle allait éviter, histoire de ne pas boire la tasse de nouveau. Et puis, elle risquait de faire mal à la blonde, ce qu’elle ne souhaitait pas.

Son sourire s’illumina lorsque les doigts si délicats de Seònaid dégagèrent ses cheveux qui la dérangeaient tant. Elle lui souffla un remerciement, l’observant alors qu’elle jouait la carte de l’innocence sur la question posée. Tara devait se retenir de rire, attendant sagement qu’elle se décide à dire ce qu’elle pensait vraiment des paroles prononcées. Et en même temps, elle profita de son commentaire pour admirer le ciel orangé, le soleil se faisant soudainement timide entre les fins nuages. La vue était époustouflante, bien différente de celle que lui offrait la baie vitrée de son appartement. Tara se pensait dans un tout autre monde, si seulement cela pouvait durer. Trois jours, c’était bien trop court.

Cet instant de calme fut rompu par la voix la blonde et Tara redescendit sur Terre, secouant doucement la tête pour faire fuir ses pensées parasites. Un rire s’échappa de ses lèvres. Enfin. Elle rebondissait sur le sujet. « Hm. Je ne sais pas si tu le mérites. » Ce n’était pas tout ça, mais elle commençait sérieusement à avoir mal au cou à force de le tordre de la sorte, mais la caresse de ses doigts sur ses joues étaient si agréable…

« Eh ! »
La brunette crut bien basculer en avant avec tout ce poids supplémentaire. Voulait-elle la tuer ? Etait-ce son but premier ? Elle resserra sa prise sur ses cuisses pour la stabiliser et pria pour que ses jambes ne lui fassent pas faux bond. Grinçant presque des dents, elle esquiva les quelques mèches blondes, ne voulant pas s’en servir comme repas. Et puis ses yeux louchèrent lorsqu’elle eut la bêtise la bêtise de les lever plus haut. Haut de bikini. Peau toute douce. Poitrine. Alerte. Elle baissa rapidement son regard, les joues soudainement rouges. Ok. C’était un coup bas ça !

« Seooooo je vais lâcher ! Redresse s’il te plaît ! » Et puis si elle pouvait les yeux sans tomber sur cette charmante vue, ce n’était pas très autorisé que de loucher sur cette partie du corps d’une amie. Il fallait qu’elle se reprenne. Mais ce ne fut pas de l’avis de ses bras et de ses jambes qui lâchèrent prise sans prévenir. Tara se sentit tomber en avant, buvant la tasse avec la grâce d’un phoque échoué sur une plage.

Par panique, elle attrapa la première chose à porter de mains et sortit rapidement de l’eau en toussant. « Bordel. Tu veux… me… tuer… » Ses bras entouraient la taille de son amie, elle se mit sur la pointe des pieds pour poser son menton sur son épaule. « Bon on déclare forfait ? »


code by ORICYA.



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:31, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Dim 29 Mai - 10:49


Cambriolage à l'Espagnol


Seònaid méritait amplement cette vue plus souvent.
Oui oui oui, tout à fait.
En tout cas, elle le vivrait certainement très bien si elle pouvait l'admirer dans d'autres conditions que l'actuelle. Parce que mine de rien, être installée comme ça sur les épaules de Tara n'était pas aussi confortable qu'on aurait pu le penser. La blonde rit un peu lorsque son amie lui fit remarquer qu'elle allait bientôt lâcher et elle ne revint pas en arrière, essayant de les faire tomber.
Hey, si elle devait perdre autant entraîner quelqu'un dans sa chute.
Son plan fonctionna enfin et Seònaid frappa l'eau dans une chute épique qui méritait au moins qu'on chante des balades à leur sujet. Tous les phoques échoués le méritaient !

Heureusement,Seònaid eut le temps de prendre son souffle avant de piquer une tête dans l'eau et elle eut donc moins de contraintes que Tara en remontant, affichant même un sourire, fière de son coup. Son sourire à peine dissimulé disparu lorsqu'elle sentit qu'en remontant Tara s'accrochait à elle, ses bras venant entourer sa taille fine comme si elle avait été une bouée de sauvetage. Elle se mordit instinctivement le coin de la lèvre inférieure en sentant rebondir contre sa peau son souffle encore chamboulée par la chute soudaine.
Alors pour reprendre contenance elle afficha un sourire faussement arrogant, prenant un accent british de vilain de James Bond, exagéré pour finalement adresser ses inquiétudes quant à une possible tentative de meurtre avec humour.
« Darling, if I tried to kill you, you would be dead, not complaining about it. » Ce qui n'était pas vrai bien sûr : elle était une voleuse de haut vol, pas une meurtrière. Et elle le fit bien comprendre avec son ton exagéré, d'autant plus que ce n'était pas très crédible de dire ça alors qu'elle laissait ses doigts courir le long des avant-bras de Tara pour rejoindre ses mains, se laissant un instant aller à l'idée de les laisser là.
Mais non.

Elle hocha simplement la tête « Il serait en effet plus prudent de s'arrêter là. » Non seulement car si elles continuaient elles finiraient par se faire mal mais aussi parce que ce contact dans son dos défaisait son souffle un peu trop simplement à son goût.
Seònaid défit les bras de Tara d'autour d'elle afin de pouvoir sortir souplement de la piscine, allant attraper une des serviettes qu'elle avait sorti plus tôt au cas où elle irait se baigner à un moment de la journée. Elle alla également attraper son téléphone qui était resté sagement posé par terre là où il avait été abandonné.

Elle chassa les quelques grains de terre qui semblaient vouloir s'inviter et retourna vers son transat où ses habits avaient aussi été abandonnés. Elle chassa rapidement l'eau de son corps puis sommairement de ses cheveux avant de mettre son t-shirt, étirant les muscles finement dessinés qui parcouraient son corps sous la peau diaphane qui portait quelques tâches de rousseur.
Une fois fait, elle se tourna de nouveau vers Tara.
« Alors, tu veux le restaurant que je te dois ce soir ou tu préfères le réserver pour plus tard ? »
Elle lui adressa un sourire amical alors qu'elle finissait d'accrocher le court paréo qui couvrait ses jambes, se disant que ça ne suffirait certainement pas pour tenir le froid qui allait bientôt tomber en respect.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Mar 31 Mai - 22:16

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Quelques longues heures plus tard.

Tara se réveilla en sursaut. Un cauchemar, un horrible et douloureux cauchemar. Son souffle était bien trop court pour qu’elle puisse se calmer, sa peau était moite de sueur et ses cheveux s’amusaient à lui cacher la vue. Les lueurs effrayantes de la lune déchiraient ses draps blancs. Le vent nocturne, aussi léger qu’il était, faisait bouger les branches des arbres les plus hauts, créant un jeu d’ombres que la brunette n’appréciait pas particulièrement. On aurait dit des doigts crochus qui cherchaient à la saisir à la gorge. Son regard presque fiévreux se balada dans la pièce vide de tout détail, l’obscurité avait tout prudemment avant d’effleurer l’interrupteur. Elle appuya rapidement dessus et l’ampoule vint chasser toute source d’angoisse nocturne.

Ramenant ses genoux contre sa poitrine, elle vint se prendre la tête dans les mains pour faire le vide dans ses sombres pensées. Son cauchemar refusait de s’effacer, il comblait les moindres coins de son esprit, lui susurrant d’affreuses paroles. Elle avait peur, tellement peur. Elle se revoyait enfant, lorsqu’elle avait encore la chance de se cacher dans les bras de son père. Cette figure paternelle qui s’était fait la malle depuis trop longtemps déjà. Tara avait rêvé de son mariage arrangé et de cette vie qu’on allait lui forcer à vivre. Elle ne pouvait pas le supporter, elle n’était pas la marionnette de sa mère, elle s’y refusait.

Poussant un soupir à fendre l’âme, Tara eut le courage de poser le pied à terre, prenant appui sur le mur pour ne pas se retrouver les quatre fers à l’air. Son souffle restait laborieux alors qu’elle avançait vers la porte, le parquet craquant sous ses pas. La porte ouverte, elle pencha la tête sur le côté et frissonna. Le couloir plus sombre encore que la pièce dans laquelle elle se trouvait. Sa crainte de voir un inconnu débouler juste devant elle lui nouait les entrailles. Elle chassa cette pensée d’un geste vif de la main et s’empressa d’allumer la lumière. Les lieux étaient complètement vides, mais ça ne rassurait en rien Tara.

La jeune femme se précipita vers la chambre de son amie. Tant pis si elle paraissait ridicule à ses yeux, elle avait besoin de réconfort. Ses pas se faisaient discrets et elle sursauta en croisant son reflet dans un miroir. Se traitant d’idiote, elle toqua trois fois à la porte de son amie, mais aucune réponse ne lui vint. Elle devait sûrement dormir profondément. Elle ouvrit la porte en se mordant la lèvre, priant pour ne pas créer une situation gênante. Mais tous ses doutes s’envolèrent lorsque son regard incertain se posa sur le lit encore fait. Elle fronça les sourcils. Où était Seònaid ?

De peur, elle agrippa sa baguette et progressa vers le salon, levant l’objet pour que la boule lumineuse s’envole vers le plafond. La magie éclairait faiblement la pièce, lui faisant comprendre qu’elle était belle et bien seule dans la maison, son cœur rata un battement affolé. Elle se laissa tomber dans un fauteuil et chercha à faire le tri dans sa tête. Peut-être était-elle partie faire un tour ? Non pas sans elle, elle n’était pas si égoïste ? Si ? Ses réflexions durèrent une bonne demi-heure avant que la porte de l’entrée ne s’ouvre. Tara bondit sur ses pieds et pointa sa baguette sur la silhouette aussi sombre que le ciel.


code by ORICYA.



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:31, édité 3 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Mer 1 Juin - 12:07


Cambriolage à l'Espagnol


Être gardien de nuit d'un musée n'était pas chose facile. Non pas parce que les tableaux s'animaient, comme ils le faisaient dans un fameux film, mais parce que parfois le sommeil se faisait pesant, et ce n'était pas toujours les trois ou quatre cafés qu'il prenait qui l'aidaient.
En revanche, voir une silhouette habillée tout de noir se tenir dans la galerie juste devant Guernica le réveilla immédiatement. Il sortit son tazer-gun de son étui et le pointa en direction de la personne.
« ¿ Quien eres ? »
La silhouette se retourna, mais quelque chose l'empêchait de voir son visage malgré la lumière qu'il pointait directement dans sa direction. La personne semblait le regardait toutefois, les mains croisées derrière le dos, et elle commença à s'avancer vers lui. Prit de panique, il tira, mais les fils électriques s'arrêtèrent avant la personne et tombèrent au sol comme deux serpents morts.
« Désolée. » La voix était déformé et il n'aurait su dire s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. La personne pointa un bout de bois dans sa direction et il recula, se sentant menacé sans trop savoir pourquoi. Il l'entendit prononcer quelque chose qu'il ne reconnu pas et un éclair orangé le frappa en pleine poitrine. Ses jambes s'affaiblirent soudainement et il les sentit céder sous son poids alors qu'il commençait à voir flou. La panique l'envahissait.
Finalement il se laissa aller à un sommeil auquel il ne pouvait résister.

Seònaid prit un pas de recul et admira l’œuvre de Picasso face à elle. Ou plutôt son tableau qui imitait celui de Picasso. C'était un beau travail qu'elle avait fait là et elle en état plutôt fière, d'autant plus que son petit ajout magique fonctionnait à la perfection.
Décidément, son talent était incommensurable.
Elle croisa les bras un instant en admirant encore un peu la peinture puis récupéra le tube qu'elle avait laissé contre le mur et qui contenait le véritable chef d’œuvre. Elle le passa autour de ses épaules et commença à s'éloigner, ayant un regard pour la caméra qui pointait dans sa direction. L'absence de lumière rouge lui indiquait clairement qu'elle était désactivée.
Il faudrait qu'elle pense à remercier Anaëlle pour ce petit gadget. Qu'est-ce qu'elle pourrait faire sans elle ? Sans doute beaucoup, mais cela demanderait plus de temps et de recherche, pas que ça la rebuterait mais avec son travail journalier pour l'entreprise elle n'aurait sans doute pas le temps de s'en occuper.

La femme eut un sourire alors qu'elle quittait les murs du musée. Elle désactiva le champ EMP d'un coup de baguette et les lumières du musée se rallumèrent rapidement. Les gardiens ne se souviendraient de rien d'autre qu'un éclair de lumière les frappant avant qu'ils ne perdent conscience et peut-être d'une silhouette flou, mais ça serait rapidement nettoyé par les autorités magiques locales une fois qu'ils comprendraient que les Oiseaux Morts avaient disparus.
Vraiment, tragique.
Un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle trouva un coin tranquille pour transplaner à une petite distance de la villa où elle résidait pour le week-end avec son amie. Elle devait sans doute encore dormir à point fermé : quand elle était partie elle semblait si paisible...
Son regard se porta vers la villa et elle fronça les sourcils. Est-ce qu'elle venait de voir de la lumière ?

Elle accéléra un peu le pas pour regagner la villa et fit glisser sa baguette dans sa main, prête à agir au besoin. Déverrouillant la porte, elle entra à l'intérieur et eut tout juste le temps de reconnaître Tara qui la pointait de sa baguette. Elle avait également levé la sienne mais elle la baissa immédiatement.
« Tara ! » Seònaid se rappela le tube qu'elle portait dans son dos et elle décida de s'en débarrasser rapidement en même temps qu'elle retira son manteau pour l'y cacher. Elle accrocha ensuite les deux au porte-manteau, profitant que l'éclairage ne soit pas des meilleurs pour que son amie ne remarque rien, rangeant aussi sa baguette dans sa poche. Suite à ça elle se dirigea tout de suite vers elle et attrapa ses mains, l'air inquiète, baissant doucement celle qui tenait encore la baguette « Qu'est-ce que tu fais debout ? Tu dormais encore quand je suis sortie prendre l'air. »
Répondre aux questions avant qu'elles soient posées était en général un excellent moyen pour éviter que les gens insistent. Elle remonta doucement ses mains sur ses épaules pour frotter un peu sa peau.
« Tu es glacée. »


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Mer 1 Juin - 15:34

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
La voix de Seònaid résonna étrangement à ses oreilles, des images brèves de son cauchemar lui revenant en mémoire. Sa fin de soirée ne se passait pas réellement comme prévue. Elle qui avait pensé profiter d’une bonne nuit de sommeil pour mieux embêter son amie le lendemain, c’était loupé, complètement loupé. Et donc voilà que la blonde lui faisait la frayeur de sa vie ! Elle s’était attendue à voir débarquer un cambrioleur, son sort déjà prêt à être lancé pour l’envoyer valser. Un bon moyen de se faire ficher à vie. Chose assez dérangeante pour une employée modèle du Ministère. Mais là n’était plus la question.

Tara détailla son amie des pieds à la tête avant que celle-ci ne fut trop proche pour être observée. Pourquoi était-elle vêtue tout en noir ? Ses sourcils se froncèrent suite à cette question, son corps frissonnant au contact de la peau de Seònaid contre la sienne. Elle avait ouvert la bouche, prête à lui demander le pourquoi de cette tenue, mais la blonde fut plus rapide. Encore. Eh ! Elle n’avait pas le droit de donner des raisons comme ça, en plus, c’était bien trop vague à ses yeux. Tara avait besoin de plus. Sa curiosité avait besoin d’être nourrie, et son inquiétude devait à tout prix disparaître dans l’obscure clarté de la pièce.

La brunette croisa les bras alors que la blonde faisait en sorte de lui procurer de la chaleur, mais Tara échappa à son étreinte pour s’enrouler dans le plaid du canapé, avant de se laisser tomber dans le fauteuil. La petite boule de lumière flottait toujours dans les airs alors que les regards ne se quittaient plus, cherchant une réponse dans celui de l’autre. Mais les deux jeunes femmes n’avaient rien d’un livre ouvert, il fallait être bonne lectrice pour ne serait-ce déceler qu’un maigre indice. Tara n’avait aucune chance sur ce coup-là, ne lui restait plus que les mots pour connaître les péripéties de la blonde.

Se passant une main dans les cheveux, elle croisa les jambes en soupirant. Elles avaient, toutes les deux, des choses à cacher. « Rien, simple cauchemar. » lança-t-elle sur un ton nonchalant. « Et tu te balades à deux heures du matin toi maintenant ? Non mais franchement, je ne suis pas stupide à ce point. Où étais-tu ? » Elle avait l’impression d’être l’une de ses mamans poules qui cherchaient désespérément à savoir pourquoi sa fille n’était pas rentrée à l’heure prévue. Tara n’était pas ce genre de personne normalement, mais là, elle devait avouer qu’elle était triste de ne pas faire partie des aventures de la blonde.

« Et oui, c’est ça quand tu ne portes qu’une chemise trop grande pour dormir. Mais je ne pensais pas devoir quitter mes draps aussi longtemps vois-tu. » Son regard azuré ne la lâchait plus. Il voulait tout dire. Ne joue pas à la plus maligne avec moi.


code by ORICYA.



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:31, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Ven 3 Juin - 13:30


Cambriolage à l'Espagnol


Seònaid la regarda s'éloigner en croisant les bras à son tour. Bien sûr Tara n'était pas stupide, mais il n'y avait à priori aucune raison qu'elle se doute de quoi que ce soit. La blonde attendait patiemment une réponse à ses questions sans la quitter du regard, s'approchant du salon pour poser finalement une main sur le dossier du fauteuil face à celui de la brune.
Enfin elle lui répondit.
Tara avait fait un cauchemar. Seònaid pinça les lèvres. Ce n'était jamais très agréable de se réveiller de cette façon et elle pouvait mieux comprendre la présence de sa baguette entre ses mains ou encore le fait qu'elle ne se soit pas simplement rendormie. Elle se demanda si son amie avait essayé de venir trouver du réconfort auprès d'elle durant quelques secondes, puis elle balaya rapidement la question de son esprit. Sa nonchalance laissait penser qu'elle lui en voulait pas quelque chose et il était plus important de savoir pourquoi elle lui en voulait. Si Seònaid avait su que ces deux questions étaient liée...

D'un pas assuré elle s'approcha du fauteuil de Tara et vint s'asseoir sur l'accoudoir tranquillement, créant une proximité familière avec la brune , revenant chercher son regard au bleu si intense et reflétait le sien sans tout à fait s'y mêler, comme deux océans venant à la rencontre l'un de l'autre mais dont les courants ne pouvaient encore se croiser. Elle s'empêcha de dériver sur les si magnifiques jambes exposées par son amie même si ce n'était pas l'envie qui manquait : cette chemise lui allait à ravir, et très honnêtement dans d'autres circonstances elle aurait certainement tenté de la séduire mais là elle devait d'abord se justifier.
Ses doigts vinrent trouver la main de Tara qu'elle prit avec douceur, le contact aidant à entretenir la confiance. Et elle devait bien avouer qu'au-delà de ça, elle appréciait la douceur de sa peau même si celle-ci était toujours un peu fraîche à cause de la nuit.
« Je t'assure, je n'ai fait que sortir prendre l'air, le chaleur ici est étouffante par rapport à Edimbourg. » Et ils ont de si charmants musées. « J'ai peut-être été un peu happée par la beauté des étoiles et de la lune, c'est vrai, et aussi la musique montante d'un bar et d'une très belle femme du nom de Maria, mais c'est tout. Rien d'exceptionnel. Je ne voulais pas te réveiller parce que tu semblais si paisible... je savais que tu avais besoin de repos. » Sa voix était douce et assurée, son sourire amusé lorsqu'elle parlait de cette fameuse Maria avant de redevenir sérieuse. « Je suis désolée d'avoir été absente lors de ton réveil, si j'avais su je serai bien évidemment restée. » Ce qui était vrai.
Elle aurait reporté son cambriolage à une autre fois, rien ne pressait après tout. Elle avait proposé à son amie de venir en Espagne avec elle ce n'était pas pour l'abandonner si elle avait besoin d'elle, aussi regrettait-elle de ne pas avoir pu être là comme la véritable amie qu'elle voulait être pour elle.

« Ceci dit... »Elle se pencha un peu plus sur elle avec un sourire charmeur et sa main se libéra de la sienne pour remonter le long de son bras jusqu'à sous son menton, maintenant ainsi son visage rivé sur le sien. « Si tu n'arrives pas à trouver le sommeil à cause de ton cauchemar et que tu as toujours froid, je suis certaine que nous pourrions trouver des activités... intéressantes. D'autant plus que la chaleur ne m'a pas vraiment quitté. » Son regard était rivé sur le sien et son sourire s'était agrandit, sa voix se faisant plus suave et séductrice, glissant de ses lèvres pour s'enrouler autour de l'esprit de celle qu'elle regardait avec tant d'intensité. « De cette façon tu pourrais regagner tes draps. »
Sa voix était presque un murmure désormais afin de pousser Tara à se rapprocher également d'elle, son ton s'étant fait plus grave pour mieux atteindre son but.
« Ou nous pourrions aussi discuter de ce cauchemar en mangeant des cookies et en buvant un breuvage afin d'exorciser ce qui hante tes rêves et n'est pas moi. » Son sourire s'était fait plus taquin désormais et elle avait libéré son menton en se redressant, sa voix redevenue normale.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Lun 13 Juin - 21:54

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Tara avait fini par se laisser aller dans les souvenirs. Ce n’était pas dans ses habitudes de se détacher du monde de la sorte, mais l’obscurité inquisitrice l’empêchait de se concentrer sur ce qu’il se passait dans la pièce, à tel point que la légère lumière se fit engloutir goulument par le soir. Sa prise sur sa baguette se fit misérable, cette dernière tomba sur le sol sans qu’elle ne s’en rendit compte. Son regard était perdu dans le vide, ce fut à peine si elle sentit la blonde la rejoindre. Ce cauchemar l’avait affecté plus qu’elle ne l’avait pensé. Les images ne cessaient de s’accrocher, brisant peu à peu son cœur qui avait réussi à s’en sortir de ce vaste massacre. Ses doigts se crispèrent sur le plaid et Tara se fit violence pour s’arracher à ce monde qui dévorait le bonheur qui l’habitait.

Et pourtant, son regard endormi se leva pour étreindre celui vif de son amie. Elle y chercha une lueur qui lui permettrait de glisser loin de cette humeur qui la tirait vers le fond. Il était difficile de donner une explication lors de ce genre de situation. Il arrivait parfois qu’une émotion trouve une place à l’intérieur de l’être pour dévorer la moindre petite source de bonheur. On n’arrivait pas à savoir pourquoi cela était arrivé. Certains disaient qu’il s’agissait d’un coup de blues, mais Tara ne s’y ferait jamais. Se faire capturer aussi facilement par des ténèbres qui n’étaient pas les siens… La voix de Seònaid permit de les chasser pour quelques longues minutes. La seule information qui percuta le cerveau perturbé de la brunette fut le prénom de Maria. Une pointe de jalousie perça son cœur alors que sa prise sur sa main se fit plus distante. Elle se retint de lui balance une phrase sèche au visage, enfin, elle essaya plutôt. « Et tu n’as pas préféré rester dans le lit de cette Maria ? »

Ce n’était un secret pour personne. La blonde était une séductrice hors pair qui aimait avoir bonne compagnie pour passer le temps. Alors pourquoi est-ce que cela l’affectait désormais ? Pinçant les lèvres, elle quitta son regard pour rejoindre l’obscurité. Les souvenirs revinrent directement à la charge, plus cruels que jamais. « Tu n’avais pas besoin de t’ennuyer à me consoler. » Personne n’en avait jamais pris le temps de toute façon.

Elle fut complètement indifférente à la tentative de charme de son amie, son regard restant terne dans le sien alors qu’elle se dégagea d’un coup sec de son étreinte, n’étant définitivement pas d’humeur pour entrer dans son jeu. Ses bras vinrent s’enrouler autour de ses jambes, son menton trônant désormais sur ses genoux alors qu’un soupir à fendre l’âme s’échappait d’entre ses lèvres.  « Mon cauchemar ? Tu n’es pas obligée de te forcer à l’écouter tu sais… » Sa voix était brisée, telle celle d’un enfant effrayé. Ses yeux se fermèrent alors que son visage apparaissait dans son esprit. « Elle s’appelait Alexis. J’en étais follement amoureuse tu sais ? J’allais la demander en mariage. Mais Pouf… » Elle imagea l’explosion de ses doigts. « Elle a disparu. Et je me retrouve marier à un gars que je n’aime pas et que je ne connais pas. La joie d’avoir une mère aussi…. Diabolique. »

Nouveau soupir alors qu’elle se prit la tête dans les mains, la fatigue ne l’aidait pas à rester calme et à réfléchir posément. « Le pire… C’est que tu lui ressembles tellement… »


code by ORICYA.



Dernière édition par Tara Crowley le Jeu 28 Juil - 13:32, édité 2 fois
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Ven 17 Juin - 12:33


Cambriolage à l'Espagnol


Seònaid n'aimait pas devoir se justifier, surtout lorsque – concrètement – elle n'avait pas à le faire. Rien dans sa relation avec Tara n'indiquait une intimité suffisante pour ça. Elle était certes son amie, et elle était bien là pour elle, et oui elles flirtaient peut-être un peu, mais rien n'autorisait la jalousie de la brune.
Pourtant... elle se sentait étrangement coupable. Avant de se rappeler que cette fille n'existait pas puisqu'elle devait lui mentir pour justifier de son départ dans la nuit. La culpabilité revint au galop et elle dû faire de nombreux efforts pour ne pas révéler la vérité. Elle savait mentir, elle était incroyablement douée pour ça, mais elle n'aimait pas pour autant, pas auprès de ses amis, encore moins quand elle avait une certaine proximité avec ceux-ci. Quelque chose qu'elle n'avait pas tout à fait prévu avec Tara.
A l'origine, elle était restée en contact avec elle surtout pour nouer des liens avec le nom qu'elle portait, et finalement elle s'était surprise à réellement apprécier sa compagnie.
Un point qu'elle n'avait pas pris en compte dans son plan.

Elle pinça les lèvres à la jalousie et au dénigrement de Tara. Non, elle n'avait pas à le faire, mais elle le voulait, parce qu'il se trouvait qu'elle s'était attachée à la brune, plus qu'elle accepterait de l'admettre à l'heure actuelle.
Elle la voyait comme une amie, une bonne amie, et elle ne voulait pas la laisser tomber.
Elle ne la laisserait pas tomber.
Pas sans avoir essayé de l'aider.
Elle ne prit pas mal le rejet et la laissa s'exprimer. Elle comprenait qu'elle ne veuille pas se lancer dans un petit jeu comme ça si vraiment les choses n'allaient pas. Elle resta assise à ses côtés, appuyée sur le fauteuil et l'écouta.

Un amour perdu, une situation qui semblait insoutenable, une mère horrible...
Il aurait été facile pour Seònaid d'ignorer la douleur de Tara, de simplement lui dire que cette personne ne la méritait pas si elle était partie comme ça, que sa situation, au final, elle avait dit oui, elle avait accepté ce mariage arrangé alors que rien ne la forçait, et elle aurait aussi pu dire qu'au moins elle avait encore une mère en vie.
Elle connaissait tellement de gens qui diraient ça.
Simplement dénigrer ce qu'elle ressentait, l'amoindrir pour qu'à son tour elle le mette au silence et se dise qu'après tout oui, d'autres gens avaient moins de chances, d'autres gens avaient des vies bien pire, mais non. Chaque personne est unique, chaque douleur est valable et le dénigrer serait certainement la pire chose à faire. La vie n'épargne personne et penser qu'il existe une échelle de douleur où l'on peut classer la peine des gens est un acte inhumain mais malheureusement bien trop courant.

Elle fronça à peine les sourcils à la dernière déclaration.
Elle lui ressemblait ? Seònaid ressemblait à Alexis. Elle savait que ce n'était pas sa faute, mais elle se sentit coupable quelques secondes. Elle observa la jeune femme assise à côté d'elle, toute la détresse qu'elle dégageait et tout naturellement, sans le moindre artifice ni la moindre tentative de séduction, elle la prit doucement dans ses bras. Elle l'attira à elle pour poser sa tête contre sa poitrine et l'apaiser en caressant ses cheveux avec douceur. Seònaid posa son menton sur la tête de Tara, déposant un léger baiser dans ses cheveux avant et elle ouvrit les lèvres pour murmurer quelques mots :
« Je suis désolée Tara que tu doives passer par tant d'épreuves. Vraiment désolée, j'aurai dû rester. » Avec tendresse elle se laissa glisser à ses côtés dans le fauteuil, profitant de la largeur de celui-ci, elle vint englober entièrement Tara de ses bras. Ses lèvres trouvèrent sa tempe alors qu'elle la gardait précieusement contre elle, désireuse de la protéger du monde et des douleurs qu'il infligeait en cet instant. « Je suis là maintenant, pour toi et seulement toi. Tu es la seule dont je veuille me préoccuper ce soir. » Elle ajusta un peu sa position, cherchant un meilleur confort, s'adaptant à la présence de son amie. « Et si jamais un jour tu décides de fuir tout ça... le mariage, ta mère... je t'y aiderai. Et en attendant je suis là pour t'écouter. »
Elle se montrait incroyablement maladroite dans ses paroles, bien trop à son goût, mais le message à faire passer était bien trop important pour se soucier des formes. Elle la berça doucement, lentement, en prenant le temps de bien faire pour ça.


[/quote]
Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Ven 29 Juil - 10:36

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Oublie. Oublie, par pitié oublie. Elle était venue en Espagne pour fuir ses problèmes et voilà qu’elle faisait tout pour les ramener. Quelle fille stupide elle était, se faire du mal comme ça. A croire qu’elle était masochiste. Ou seulement, elle était incapable d’évacuer la pression. La journée s’était si bien passée, elle s’était détendue et amusée, sans se préoccuper du reste du monde. Son amie avait été à ses côtés, l’aidant dans cette quête d’un bonheur qui lui avait temps manqué. Il avait fallu qu’elle laisse les pleins pouvoirs à son subconscient pour qu’il lui plante un couteau dans le dos, le traître. Et voilà qu’elle se livrait à la blonde, elle avait tellement honte de s’être laissée aller de la sorte, franchement elle en avait marre de paraître si faible.

Son corps se tendit tout entier lorsque les bras de l’artiste s’enroulèrent autour d’elle, dans une étreinte qui se voulait rassurante. Son parfum emplit ses narines et sa douce chaleur vint combattre l’horrible froideur qui avait pris possession du corps de Tara. Un sentiment de bien-être chercha à percer la carapace de la détresse, mais cette dernière était encore trop épaisse. Sa tête trouva refuge contre sa poitrine et ses yeux se fermèrent face à ces gestes tendres. Seònaid prenait le temps de s’occuper d’elle, ce que sa mère n’avait jamais fait. On disait toujours que l’amour d’une mère était la chose la plus importante, Tara ne comprenait pas ce qu’ils voulaient dire par là. Seul son père avait été un amour avec elle, hélas, il n’était plus là.

Elle ne fit pas attention à sa voix en premier lieu. Trop de mots, pas assez de concentration. Le fantôme d’Alexis dansa devant ses yeux et elle le chassa rapidement. Elle devait sortir de cet état de végétation, elle était bien plus solide que ça ! Merde, elle n’allait pas laisser un simple cauchemar la détruire de la sorte. Un frisson parcourut son échine lorsqu’un baiser fut déposé sur sa tempe. Les larmes cessèrent doucement de couler et elle se permit de se redresser légèrement. Chassant quelques mèches brunes de son visage, elle planta son triste regard dans celui rassurant de son amie.

La peintre n’était pas Alexis. Il s’agissait, certes, d’une simple ressemblance, mais ça s’arrêtait là. Ses yeux bleus n’avaient pas la même teinte qu’elle, ils ne reflétaient en rien cette joie de vivre et cette malice qu’elle avait si longtemps contemplées. Non, un feu tout à fait différent embrasait ses iris, hypnotisant Tara. Sa main vint chercher la sienne, ses doigts se lièrent aux siens, son regard s’était perdu profondément dans celui de la blonde. Il y avait quelque chose de si fascinant…

Les paroles résonnèrent dans son crâne, se répandaient en échos dans son esprit embrouillé. Elle était là pour elle, et seulement pour elle. Comment devait-elle interpréter cette phrase ? Tara était perdue, elle n’avait jamais été aussi désorientée de toute sa vie. Et le reste de ses paroles eut le don de l’achever. Le mariage. La triste et dure réalité. Seònaid se proposait comme remède à tous ses maux. Un paradis face à cet Enfer auquel elle était destinée. Sa peau était si douce et chaude contre la sienne, et son parfum l’englobait totalement désormais. Elle n’avait jamais remarqué à quel point la beauté de la peintre était époustouflante.

Elle avait soudainement envie de plonger ses mains dans sa crinière blonde, de rester contre elle, de s’enfermer dans une bulle en sa compagnie. Elle n’était pas Alexis. Elle n’était pas ce douloureux passé. Elle était le présent, le futur, l’Espoir. Son visage se redressa un peu plus, se rapprochait lentement. Son souffle ricochait contre les joues de son amie. Oublie. Il fallait oublier avant que tout ne lui échappe.

Ses lèvres se posèrent sur les siennes dans un acte désespéré, dans une quête de renouveau.


code by ORICYA.

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Mar 16 Aoû - 1:18


Cambriolage à l'Espagnol


Seònaid la laissa faire, elle la laissa prendre sa main, lier ses doigts aux siens. Elle la laissa faire les choses à son rythme, enregistrer – ou oublier – ce qu'elle venait de lui dire. Elle la laissa sans la laisser. Car elle était là, bien présente à ses côtés, s'offrant comme un cocon protecteur qu'elle ne trouverait peut-être jamais ailleurs. Ses yeux ne quittaient pas les siens, car si Tara y voyait un feu brûlant, Seònaid elle ne perdait pas une miette de ce que renvoyaient ceux de la brune.
Habituellement chaleureux et avenants, l'éclat coutumier avait disparu pour laisser place aux reflets des larmes et à la tristesse qu'elle éprouvait. Une vue qui ne plaisait pas particulièrement à Boucle d'Or qui n'avait alors qu'une envie : l'aider à aller mieux.
Si cette amitié avait débuté sur l'intérêt qu'elle portait au nom de famille Crowley, elle avait appris à l'apprécier et pour elle, elle était bien plus précieuse aujourd'hui qu'elle aurait pu l'être si elle n'était restée que ce nom.

Engagée dans son désir d'aider son amie, elle remarqua à peine le changement qui s'opéra chez elle. Pourtant elle était aux premières loges pour y assister : son menton se redressa en même temps que son visage et son regard s'était fait moins hagard, plus focalisé sur elle comme si soudainement elle avait trouvé un objectif. Et c'était le cas en un sens.
La proximité entre elles changea aussi. Elle devint plus réduite. Ca se passa progressivement au début.
Puis soudainement elle disparut.
Ses lèvres furent contre les siennes.
Elle ne comprit pas.
Alors tout naturellement ses instincts prirent le dessus. Elle ferma les yeux et ses doigts vinrent se glisser le long de sa mâchoire en une caresse pour rejoindre sa nuque. Quelques boucles brunes se perdirent entre ses doigts blancs mais elle n'y prêta pas attention. Elle prolongea le baiser longuement, prenant son temps, découvrant le goût des lèvres de Tara avec un plaisir rare.

Elle sentait sur ses lèvres le goût des larmes qu'elle espérait faire disparaître, tout comme le désespoir qui avait initié ce baiser.

Son esprit parvint à saisir dans la pleine mesure ce qu'il était en train de se passer au bout d'un certain temps. Elle prit parti de ralentir lentement le baiser afin de ne pas brusquer Tara. Bientôt elle se sépara d'elle et ses lèvres restèrent entrouvertes pour reprendre son souffle malgré sa langue qui passa dessus, comme pour goûter une dernière fois au goût des lèvres de la brune.
« Nous devrions... » Elle chercha ses mots. Elle était incertaine de la marche à suivre ici. « Tu as besoin de repos Tara. Nous devrions aller nous coucher... ensemble, si tu veux, je comprendrais que tu ne veuilles pas être seule. » Il était évident qu'elle parlait de vrai sommeil pour l'occasion. Pas de proposition déguisée. Elle voulait que Tara se repose et que sa colère et sa fatigue puisse la quitter avant que quoi que ce soit de plus se passe, même de simples baisers.
Ce n'était pas le genre de choses qui arrivaient sans conséquences.
« Qu'en dis-tu ? »
Sa voix était douce, à peine plus haut qu'un murmure et son visage toujours aussi près de celui de Tara. Son pouce était revenu caresser sa joue avec tendresse.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Ven 19 Aoû - 11:34

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Tara se perdit dans une avalanche de sensations. Elle était attaquée de partout et ses sens s’éveillèrent. Ses barrières fondirent au contact de ses lèvres contre les siennes. Sa raison avait été poussée dans les profondeurs de son esprit. Sa peau frissonnait lorsque ses doigts fins la frôlèrent pour rejoindre sa crinière brune. Elle ne pensait plus à rien, elle n’en avait plus la force, l’instinct avait dominé le bon sens.
Et pourtant, les lèvres finirent par se quitter, laissant un froid dangereux prendre possession du corps de la brunette. Ses doigts se crispèrent contre ses genoux alors qu’elle pouvait sentir l’ascension de sa raison le long de sa colonne vertébrale. Ses yeux se fermèrent un instant pour tenter de la vaincre, mais il était déjà trop tard. La réalité de l’action lui fit l’effet d’une gifle, elle en fut sonnée quelques secondes.

Impossible d’obtenir une interprétation acceptable des paroles de la blonde. Elles résonnaient comme des reproches, des regrets. Comment avait-elle osé l’embrasser de la sorte ? Mais quelque chose dans son crâne se libérait des liens pessimistes qui s’étaient tissés dans son esprit. Il fallait arrêter de voir le mal partout, elle allait en devenir folle si elle continuait sur cette voix. Seònaid était son amie, sa précieuse amie, elle était là pour elle. Cet écart pouvait s’oublier, s’ignorer, la blonde lui proposait son aide pour chasser les démons du passé.

Son regard ne quittait plus le sien désormais, elle y cherchait des réponses à ses questions. Ses traits tressaillirent quand un doigt vint les caresser. Sa main vint se poser dans la sienne pour la capturer dans une étreinte tendre. Le silence, Tara devait le combler, le laisser prendre du terrain n’était absolument pas une bonne chose. Il risquait d’être plus dangereux, dévastateur. « Je… » Sa voix était toujours aussi brisée, elle referma aussitôt la bouche. Elle avait honte de ce qu’elle dégageait à cet instant, elle devait se reprendre.

Elle hocha doucement la tête, lèvres pincées, certes, mais elle avait répondu. Il lui était impossible de penser retourner sous ses draps, seule. Les démons ne feraient qu’une bouchée de sa fragile personne, elle s’y refusait. Ses jambes se redressèrent et elle se tint debout. Sa main se lia à la sienne et elle la guida dans le couloir, sa baguette illuminant leurs visages.


code by ORICYA.

Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Jeu 8 Sep - 17:47


Cambriolage à l'Espagnol


Les choses seraient-elles compliquées désormais entre Tara et elle ? Non. Seònaid ne pensait pas. Elles étaient toutes les deux des adultes, et si la situation était confuse elle était certaine qu'elles finiraient par savoir ce que l'une et l'autre voulaient. Elle espérait juste que ça ne prendrait pas trop de temps et que ça ne les séparerait pas. Elle était toutefois incertaine de la nature courageuse de Tara et de sa capacité à affronter ce qu'il venait de se passer : elles avaient beau commencé à se connaître le mystère demeurait parfois entre elles. Enfin... elle verrait bien.
Pour le moment elle préférait penser aux besoins de son amie et la protéger comme elle le pouvait. Elle savait ne pas être la personne la plus indiquée pour ça – sa compassion n'avait pas toujours été particulièrement développée – mais elle ferait de son mieux car elle appréciait vraiment Tara.

Elle accepta sa proposition après de longues secondes d'hésitation. Elle ne formula même pas sa réponse entièrement, se contentant de hocher la tête, ce qui fut suffisant pour Seònaid. Les mots ne faisaient pas toujours tout. Elle la laissa se lever. Sa main dans la sienne la renvoya aux sensations que le baiser lui avait fait éprouver mais elle les balaya d'un revers de la main mentalement. Elle serra ses doigts et les lia aux siens avec douceur, signe qu'elle ne comptait pas la lâcher.
Dans une maison silencieuse et baignée par la pénombre, tout semblait hostile.
Elles arrivèrent jusqu'à la chambre sans problème mais Seònaid la tira un peu vers sa propre chambre.
« Je vais attraper de quoi me changer, viens. »
Elle ne ferait pas l'erreur de l'abandonner même quelques secondes.

La porte de sa chambre franchit elle se dirigea vers son sac et lâcha sa main avec douceur. Pour compenser cette offense elle déposa toutefois un baiser contre sa joue. Ceci fait elle prit de quoi passer la nuit dans son sac et captura de nouveau sa main.
« C'est bon. »
Elle gardait sa voix basse comme une adolescente qui craindrait que des parents l'entendent. Elle ne voulait tout simplement pas briser la bulle confortable qui les entourait en cet instant en la perçant de sa voix.
Sans un mot elle gagna la chambre de Tara.

La porte de la chambre de Tara fermée, leurs doigts se quittèrent de nouveau.
« Tu peux te coucher, j'arrive, juste le temps de me changer. »
Ca ne lui prit pas beaucoup de temps : elle tourna le dos à Tara et retira ses habits pour passer un haut large, gardant un sous-vêtement dessous. Elle plia ses habits, les posa dans un coin et se glissa sous les draps. Elle rejoignit la brune et la prit avec douceur dans ses bras. D'un commun accord elle laissa son amie prendre le rôle de la 'petite cuillère', déposa quelques baisers contre son épaule et un peu sa nuque avant de fermer les yeux.
Il était temps que Morphée les accueille à bras ouvert.


Invité
Invité
Anonymous
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Sam 10 Sep - 14:31

Cambriolage à l'espagnol

ft. Tara & Seònaid


« N'avait-on pas seulement parlé de vacances? »
Le réveil fut plus délicat que le précédent. Morphée l’avait doucement libéré de son étreinte et de ses doux mots. Le lit était un véritable cocon d’où irradiait une tendre chaleur. Tara se sentait bien et ne voulait quitter les draps pour rien au monde. Hélas Dame Nature se rappela à elle et son corps voulut se mouvoir pour assouvir ce besoin naturel. Ses yeux s’ouvrirent lentement et embrassèrent la chambre du regard. Tout était illuminé par le soleil, mais une chose la fit tiquer. Ce n’était pas ses vêtement posés sur la chaise du bureau, mais alors ? Un bras se resserra autour de sa fine taille, lui arracha un frisson des plus agréables avant que les souvenirs ne reviennent au galop. Une horrible brise contre sa nuque qui la fit grimacer, pourtant, cette chaleur l’empêchait de se morfondre, de replonger dans ce fossé.

Délicatement, elle se tourna de l’autre côté du lit, ses cheveux bruns dégageant la place pour qu’elle puisse y poser sa tête. Cette crinière chocolat qu’elle chassa du bout des doigts alors que son sourire commençait à naître sous ses douces lèvres d’un rose pâle. Seònaid dormait paisiblement face à elle, son bras ne la quittait pas, au contraire, il semblait que la présence de la brunette lui était très confortable. Elle ne put s’empêcher de la comparer à un ange, chose bien ridicule lorsque l’on connaissait le véritable caractère de l’artiste.

Dame Nature fut plus brutale cette fois-ci et Tara s’extirpa, à contre cœur, des draps pour rejoindre la salle de bain. Le silence régnait en maître dans le Manoir alors qu’elle quittait la salle d’eau pour retrouver la cuisine. Ses doigts fins se saisirent de la pomme puis d’un sort, la brunette ordonna aux assiettes de se laver toute seule. Ce fut à cet instant que son téléphone, abandonné sur la table de salon, se décida –à son tour- de se réveiller. De peur de faire fuir le sommeil de la blonde, la sorcière s’empressa de décrocher. « Tara Crowley speaking. Oh ? Mister Grant, of course yes, you’re not bothering me. »

Ses pas l’emmenèrent dans le Hall pour qu’elle puisse attraper le courrier que les hiboux avaient laissé. Le discours de son patron ne l’intéressait guère, son attention était toute tournée vers les lettres qu’elle tenait en mains. La majorité était à propos de son travail, tout comme celui de Seònaid. « Hm. Yes I… Excuse me ? Again ? Yesterday ? But it can’t be… » Son cœur s’affola dans sa poitrine et toute la joie du réveil se dissipa en un coup de vent. Ses yeux se détachèrent du  courrier pour se poser sur le porte-manteau, ses mains se crispaient sur les objets qu’elle tenait.

Le téléphone s’écroula au sol, dans un bruit sourd étouffé par la moquette. Tara se prit la tête dans les mains en faisant les cent pas, ce n’était pas possible. Ce n’était pas possible ! Comment un vol avait pu être commis aussi facilement en plein milieu de la nuit, et comment avait-on pu la prévenir aussi rapidement ? Il fallait qu’elle appelle son collègue, et vite. Enervée, elle se mit à fouiller le porte-manteau à la recherche de sa veste, son opération était presque terminée, quand sa main buta contre quelque chose de dur. « Fuck ! » Se saisissant du manteau de son amie, elle entraperçut une sorte de tube. « What is… » Curieuse de nature et furieuse de travail, elle ôta le capuchon pour extraire la toile.

Seònaid! Non! Comment avait-elle pu? Comment cette… ? Tara paniqua et se dépêcha de tout remettre en ordre. Attrapant son téléphone et le courrier, elle se précipita vers la cuisine pour s’appuyer sur l’îlot principal. Les paumes contre la surface froide du marbre, elle cherchait en vain  à reprendre ses esprits. Elle était en train de rêver, ce n’était pas possible autrement, elle ne pouvait pas être dans pire Enfer. « Fuck, fuck, fuck, fuck ! » Du bruit se fit entendre dans la chambre et la brune se stoppa nette.

Vite, il fallait qu’elle trouve quelque chose à faire avant que la blonde ne la rejoigne. Ce fut ainsi que Tara se retrouva à faire du jus d’orange, chose qu’elle détestait, à l’aide d’un presse-orange.  


code by ORICYA.

Contenu sponsorisé
Profil
Infos

Sujet: Re: Cambriolage à l'espagnol || Seònaid
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Going Back To My Roots || Seònaid
» Fiche de Lien Seònaid Mac Neachtain
» Carpeta compartida | Seònaid | Gaïa
» Seònaid Mac Neachtain - Chroniques d'une Voleuse
» ♦ Rencontre entre deux commerçantes ♦ [Zuleika Raven & Seònaid Mac Neachtain]

Cambriolage à l'espagnol || Seònaid

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: